5G : la gauche de la gauche réclame un moratoire

Les élus ne perçoivent pas les potentialités extraordinaires de la 5G en matière de progrès humain et préfèrent défendre une position conservatrice.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cell tower and transparent 5G text By: Ivan Radic - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

5G : la gauche de la gauche réclame un moratoire

Publié le 14 septembre 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

68 élus de gauche ont publié une tribune dans le Journal du dimanche pour réclamer un moratoire sur la 5G. Socialistes, mélenchonistes et écolos, dont les maires de Lyon et Bordeaux qui ont défrayé la chronique par leurs récentes déclarations loufoques, se retrouvent pour réclamer « un débat démocratique » sur l’installation de la nouvelle technologie en France.

Ils invoquent un « droit à la subsidiarité » des communes sur l’application du principe de précaution et estiment que « l’utilité réelle de la 5G est loin d’être aussi évidente que le prétendent les opérateurs de téléphonie mobile ou le gouvernement. »

La gauche de la gauche chercherait-t-elle à se refaire une santé politique en surfant sur la parano anti-5G ?

Le déploiement de la 5G, c’est-à-dire de la cinquième génération en matière de réseau mobile, génère tous les fantasmes et a même suscité les oppositions les plus folles. L’ultragauche s’est attaquée à ses antennes relais, les complotistes ont accusé ces mêmes antennes de répandre le covid ou de détraquer la santé des individus à cause de ses ondes électromagnétiques. Dans un climat de défiance généralisé, même les nouvelles technologies deviennent la proie des oppositions populaires les plus irrationnelles.

L’écologie contre la technique

À la gauche de la gauche, la tradition anti-technologique correspond aussi à la montée en puissance de l’écologie, qui s’est trouvée dès les années 1970 à l’avant-garde de ce qu’elle percevait être une collusion entre avancée technique et capitalisme avancé.

Le logiciel écolo qui maintenant influence toute la gauche ne semble toutefois considérer la 5G que sous l’angle de l’aliénation et comme le triomphe des multinationales tant honnies. Mais la 5G ne va-t-elle servir qu’à remplir les poches du grand capital ? Rien n’est moins sûr.

“Est-ce que le progrès c’est de pouvoir regarder des films pornos en HD ?” Éric Piolle, le maire EELV de Grenoble, avait fait sensation en mettant en doute l’intérêt de la 5G, et cela malgré l’avis des spécialistes et des scientifiques.

Comme le rappelle Bruno Janet de l’Iref-Europe, les nouvelles technologies dont la 5G sont devenues indispensables dans une compétition mondiale touchée par la crise sanitaire :

« L’épisode du Covid et du confinement a démontré l’importance stratégique des réseaux télécoms car ils ont été les seuls à continuer à fonctionner et à faire fonctionner l’économie alors même que les autres réseaux qu’ils soient ferrés, routiers ou aériens étaient à l’arrêt.

Très vite l’augmentation des trafics risque d’embouteiller les réseaux dans les zones urbaines : cette nouvelle technologie n’est donc en rien une fantaisie d’ingénieurs mais bien une réelle nécessité.

Les deuxièmes victimes seront les industriels qui auront besoin de cette nouvelle technologie pour continuer à innover et à rester compétitifs dans une bataille mondiale et pas seulement européenne. »

La 5G au service de la santé

La 5G va permettre l’amélioration générale de l’automatisation des systèmes, ce qui va encourager l’avènement des voitures autonomes, des smart cities ou encore de l’internet des objets. Plus encore, c’est le secteur de la santé qui promet d’être changé radicalement.

Comme le note une étude de l’Institut Sapiens, dans un pays où les déserts médicaux se multiplient, la 5G permettrait d’offrir un meilleur accès à la médecine générale comme à celle spécialisée. L’hybridation entre chirurgie et technologie promet par exemple de s’affranchir des contraintes géographiques qui alimentent aussi les inégalités d’accès aux soins.

La télé-chirurgie donnera ainsi la possibilité de réaliser des opérations à distance en bénéficiant d’une expertise potentiellement accessible à tous les hôpitaux du monde. La chirurgie assistée par réalité augmentée donnera aux médecins la possibilité de voir « non seulement des informations comme l’épaisseur exacte des tissus, l’emplacement des organes alentours invisibles ou le dossier médical du patient mais lui permet aussi de communiquer en temps réel avec d’autres médecins à travers le monde ».

Au-delà des fantasmes

Les élus ne perçoivent pas les potentialités extraordinaires de la 5G en matière de progrès humain et préfèrent défendre une position conservatrice.

Un point mérite toutefois discussion. Le secteur des télécommunications et celui de la 5G en particulier attisent l’appétit des différents régulateurs et des gouvernements, en particulier ceux de Pékin et Washington, qui cherchent à transformer cette formidable innovation en source de contrôle de l’information et des données.

Huawei a été en partie écarté du marché français des réseaux télécoms au nom de la lutte contre l’espionnage et le sabotage, sous pression de Washington, ce qui attire l’attention sur un point qui dépasse largement la question de la 5G.

Seulement, pour éviter la mise en coupe réglée du secteur par les monopoles ou les oligopoles protégés par les États, la solution ne passera pas par davantage d’État ou de politique, mais bien par une réforme des institutions favorisant la concurrence entre le plus d’opérateurs possibles, et donc le plus de choix possibles pour le consommateur. En cela, les solutions offertes par Washington, Pékin et la gauche française se retrouvent à contre sens de celles proposées par le marché libre.

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • Ben alors ? On critique le « droit à la subsidiarité » ? C’est embêtant des fois hein ? (lol).
    Pour les complotistes, il y en a suffisamment ici qui s’exprimeront sur le sujet.
    Pour la télé-médecine tant vantée comme miracle de demain grâce à la 5G, j’entendais ce matin à la radio un ministre (je n’ai plus le nom en tête) dire qu’il n’était pas question de renoncer à la 5G, mais qu’il fallait arrêter de fantasmer la télé-médecine : il ajoutait : « dans les zones rurales, les gens ne veulent pas se faire opérer à distance par un médecin parisien, ils veulent un rdv dans la semaine chez le généraliste et à moins d’1h de route ».

    • Je dirais même qu’ils veulent un rendez-vous dans la journée à moins de 10mn de chez eux…cela dit, la télémédecine a beaucoup d’avantages, notamment en ce qu’elle permet de décharger les services d’urgence et les médecins de beaucoup de bobologie et de parents hypochondriaques…

      • La 5G c’est de la merde, non pas du fait des délires des « hypersensibles », mais parce qu’elle est en doublon avec la fibre (qui a un débit bien meilleur, plus stable, et surtout moins énergivore).
        La voiture autonome, même les industriels n’y croient pas. La télémédecine, pas besoin de 5G. La 5G est juste un gadget pour vendre des forfaits plus chère à des ados déjà largement lobotomisés par l’écran.

        • Par contre si l’on veut associer surveillance de la population et mobilité…

        • Encore faut il avoir un routeur raccordé à un cable fibre à 10-20 m de soi….

        • Je pense que quelques données vous échappent.
          La 5 G n’aura pas d’incidence sur la téléphonie, mais permettra d’apporter des services qui ne peuvent pas exister avec la 4G.
          Vous faites état de télé médecine, ce n’est pas le sujet. Pas besoin de 5G pour parler à son médecin. En revanche, pour être opéré à distance à l’aide de robots, la 5 G est indispensable.
          Voiture autonome ?? là encore je vous invite à plus d’investigations ! Les R &D des industriels sont gavés de travail sur le sujet.
          Souvenez-vous, à l’époque certain pensaient que le train ne pourrait jamais supplanter les diligences…

          • Vous croyez au père Noël. Avant de penser à la voiture autonome, pensez à ce qui roule sur rail, c’est plus facile et pourtant les trains automnes n’utilises pas la 5g, et pour cause elle ne capte pas partout, et n’est pas fiable. Pour cette même raison aucun chirurgien ne laissera un robot distant soigner des patients avec ce type de techno, et encore moins l’usager

            • Les premières opérations de ce type ne datent pourtant pas d’hier. De mémoire, dès le début des années 90, l’anciens Palais des Congres du Futuroscope (bâtiment hébergeant désormais l’Ecole des DJ UCPA) avait hébergé un bloc opératoire temporaire ou un chirurgien américain avait pratiqué une opération à distance avec un robot assisté de plusieurs humains.

              • Oui avec du filaire pourquoi pas. A propos quel est le % d’opération réalisé à distance via la fibre ? Rien du tout. Et pourquoi ça changerait subitement avec la 5G ?

                • Exact ! L’argument télémédecine, c’est pour amadouer la population. Poudre aux yeux technologique. La 5G se fera, et à raison, mais qu’on cesse de nous faire croire au paradis technologique.

        • Sans arriver (au complot) à la surveillance de la population… Il y a le suivi d’une flotte de véhicules pour un transporteur… mais surtout des trucs que le lambda que je suis ne peux encore imaginer !
          Il faut toutefois que les fournisseurs d’accès cessent d’oublier les zones encore blanches, en faisant l’impasse sur les techno plus anciennes 1ère, 2ème et 3ème génération en mettant des «pylônes» (4g et 5g) ou (3g et 5g).
          Et pour les installations fixes dans les zones peu denses si l’investissement fibre est trop coûteux, la récupération des DSLAM (cuivre) des zones fibrées peut permettre de densifier leur répartition où il n’y aura, a priori, pas de fibre permettant un débit très acceptable avec le réseau cuivre.

    • Ce n’est pas nécessairement un problème politique… Mais aussi le soucis des jeunes médecins qui souhaitent pouvoir un peu profiter de la vie aller danser, avoir du temps de détente aussi pour pouvoir s’informer professionnellement, ne pas à avoir à faire 40 000 km par an pour les visites et à devoir être dispo 365j/365 et 24h/24.
      Cela veut dire qu’il faut au moins deux médecins par communes… Regroupons d’abord les villages pour arriver à 3000 hab. ou + et les anciennes mairies deviennent des relais communaux avec des présences tournantes mairie, postes perception et maison médicales, etc.
      Et la 5G et les téléconsultations pour éviter de faire des km pour rencontrer un spécialiste (avec une éventuelle présence du médecin généraliste ou d’un infirmier).
      Et la 5G ce n’est pas seulement pour la médecine, d’autres professionnels sont intéressés, il y a aussi des rigolos pour jouer !

      • Regrouper les villages ?
        Si on ne fait que fusionner les communes, cela ne réduira pas les distances à parcourir pour les médecins.
        Si on expulse les habitants de certains villages pour les reloger dans d’autres, cela risque de poser d’autres problèmes…

        • Pas déplacer les populations, mais avec la transformation des mairies espaces partagé de travail un bureau équipé devenant un cabinet temporaire pour tantôt le généraliste et tantôt un autre prof. de santé ça permet d’avoir des lieux de travail pour les permanences médicales. Les déplacements à domicile en urgence sont assurées par le SAMU.

      • Les gauchiards se trompent de moratoire : la 5G pas avant d’avoir fini la 4G ainsi que la totalité du dégroupement du cuivre !

  • « l’utilité réelle de la 5G est loin d’être aussi évidente »

    Disposer d’un débit 3 à 4 fois plus important que la 4G ne serait donc pas utile d’après les escrolos gauchistes. Sont-ils stupides ? Ou bien ces cuistres prétentieux prétendent-ils définir nos besoins en omettant de nous demander notre avis ?

    • « Ou bien ces cuistres prétentieux prétendent-ils définir nos besoins en omettant de nous demander notre avis ? »

      Sans aucun doute. Mais les marchands de futurologie positive sont aussi ridicules que les marchands de futurologie négative.

    • L’un n’empeche pas l’autre…

    • Depuis quand l’augmentation des flux d’information est-elle utile à l’homme ? Je propose d’abandonner l’utilisation des livres trop gros avec trop de mots dedans, ils véhiculent trop d’information, c’est indécent. Et en plus tout ce papier fait mal à la planète.

      • @Bris de glace
        Bonjour,
        L’information est cruciale pour l’Homme. C’est l’information qui fait tout, que ce soir pour les citoyens, les medias, les politiciens, les entrepreneurs, tous ont besoin d’information, et pout certains c’est vital. Restreindre le flux d’information, c’est comme congestionner le trafic routier : ce dont on a un besoin arrive plus tard, trop tard ou jamais.

      • Exactement. Revenons à la tablette d’argile. Facilement recyclable quand elle est crue. Cuite, excellente pour transmettre des document sur le long terme. Il faut juste une pierre de Rosette pour la décoder dans le futur.
        Cela devrait plaire à nos écolo-bobo-socialos.
        Et ainsi, ils ne pourront écouter la petite grosse nourrie à la banane bio de Suède 🙂

    • Hum hum 🙂
      N’oubliez pas de regarder d’où viennent les demandes de consultation citoyenne sur le sujet. Par exemple François Ruffin.
      « Demander notre avis » vous disiez ?
      Lol.

  • Feriez mieux de lutter pour les prix excessifs des fai pour le service rendu… Pour la 5g, sans la fibre partout cela ne sera visible que sur le prix de l’abonnement

    • Le prix de l’abonnement internet est surtaxé de contributions « créatives » diverses et variées. Enfin, comparé aux autres pays, les abonnements sont plutôt moins cher.

  • En fait, je pense qu’on gagnerait beaucoup à banaliser le passage de 4G à 5G comme étant une évolution technique du réseau mobile.
    Au lieu de cela, et je regrette que Contrepoints reprenne bêtement les idioties marketing à la mode, on essaie de la justifier par des applications qui ne résistent pas à une demi-réflexion élémentaire. De la chirurgie à distance, pourquoi pas même si je n’y crois que moyennement, mais certainement pas depuis sa voiture ou un TGV, donc ce sera depuis des points fixes, donc une bonne fibre, c’est bien plus efficace.
    Prenons la 5G pour ce qu’elle est, rien de plus, rien de moins. Une évolution du réseau, une amélioration des performances, du débit et de la latence, mais, de grâce, arrêtez de prendre les gens pour des idiots. On se croyait en pleine propagande de deuxième vague du coronavirus.

    • Il y a, il me semble, un problème de gamme d’ondes

    • Ils annoncent un temps de latence de 10 microsecondes ce qui ne peut pas être obtenu à travers Internet.

      Cela a un intérêt si vous voulez faire une manipulation robotisée à distance. (Sinon vous êtes toujours en décalage entre l’ordre et le retour d’information).

      Comme les cas pratiques sont assez rares, on nous monte en épingle la télé-chirurgie. Et bien-sur, on peut le faire entre hôpitaux avec un réseau dédié (MPLS). Peut-être pour sauver quelques vies sur un site d’accident grave sans transporter les blessés ?

    • Je suis d’accord avec vous RB83. Inutile de vanter les mérites de la 5G en tentant de faire pleurer dans les chaumières. C’est une amélioration des performances etc, bref les mêmes arguments que pour les evoluti9ns précédentes et point.
      Et ça calmerait les habituels rabat-joie.

  • On a des gouvernements qui implantent des antennes – comme ils implantent des éoliennes, c’est-à-dire sans considération pour ceux qui s’y opposebt, ni pour des arguments rationnels en leur défaveur. Car ces arguments existent et méritent à mon avis, d’être étudiés. Pourquoi tant de précipitation?
    Je crois aussi qu’il faut éviter les positions par trop idéologiques, c’est-à-dire prendre systématiquement le contrepied de l’extrême gauche qui peut parfois avoir raison tout en utilisant une argumentation discutable.
    Face à une nouvelle technologie, il me semble utile et rationnel d’étudier quels en sont les bénéfices et si elle comporte des risques. Mais peut-on encore avoir un débat rationnel?

    • Leurs arguments ne sont que les fantasmes qu’ils ont inventé, ou lu d’un autre tout autant cinglé! Faites une expérience en aveugle et je vous défie de trouver une seule personne soi-disant électro-sensible capable de détecter si une antenne mobile fonctionne ou est débranchée. Tout cela est psycho! Figurez vous que toute nouvelle technologie est testée auparavant.

  • « Face à une nouvelle technologie, il me semble utile et rationnel d’étudier quels en sont les bénéfices et si elle comporte des risques. Mais peut-on encore avoir un débat rationnel?  »
    Une pure vue de l’esprit ! on ne peut jamais savoir à l’avance toutes les formes d’usage que l’on fera d’une technologie et il est certain que cela peut-être pour le meilleur comme pour le pire.
    Prenez simplement l’usage d’un fusil ou d’un couteau.
    Concernant les technologies numériques, il y a depuis 50 ans une progression exponentielle des performances des processeurs, des capacités de stockage et des transmissions avec tour à tour des goulots d’étranglement sur un de ces composants. Actuellement les liaisons deviennent le maillon faible et la 5G a pour but de corriger ce retard.

    • Ce que je veux dire, c’est que la décision politique intervient avant le débat qui est censé l’éclairer. Et il n’est pas vrai que l’on ne puisse jamais anticiper certains effets néfastes d’une nouvelle technologie, ne serait-ce que pour s’en prémunir.

  • A mon avis, ces gens sont trop jeunes pour avoir connu l’époque où la connexion internet se faisait via un MODEM (modulateur-démodulateur) sur lequel on posait le combiné du téléphone.
    Le débit s’exprimait en bits par seconde (j’ai oublié combien, pas des kilos, ni des mégas, ni des gigas).

    • Le télex, 50. Le minitel 1200/75. C’était déjà un progrès astucieux par rapport au télétype à 300. Si je me souviens bien, avec l’amélioration des lignes, on avait du 1200, mais pour 9600 il fallait une ligne dédiée.

      • Enfin non, c’étaient des bauds, caractères par seconde, avec des caractères qui pouvaient faire 8 bits, je crois, dont le bit de parité.

  • Pendant ce temps, la Chine, le Japon, la Corée du sud sont déjà à plancher sur la 6G, annoncée par Samsung comme 100 x plus rapide que la 5G…

    Pour la recherche, la 5G est du passé…

    « D’r Zug ìsch àbgfàhra… »
    (Le train est parti…)

    • Eux, ils font sans se poser de questions puis regardent en suite à quoi ça sert.

      Chez nous on regarde les autres faire en critiquant les effets néfastes pour l’écologie et la santé et sans jamais se demander à quoi ça sert.

  • Si on écoute les écolos et tous ces groupes de gauche, le jour arrivera où tous les pays industrialisés auront la 5G et la France sera encore à la traîne comme souvent, j’espère que le gouvernement ne va pas les écouter comme Giscard avait écouté des industriels mais pour des raisons bien différentes.
    Plus bas (cf commentaires de xc et MichelO) il est fait référence au passé avec le Modem, le Minitel, le télex…
    Les choses ont bien évolué depuis et je serais plus qu’étonné que tous ces écolos et gens de gauche ne possèdent pas de smartphone, de tablette, de GPS : ce sont des progrès évidents qui ne fonctionnent pas en pédalant.
    Les anciens se rappelleront sans doute que la France a innové avec son minitel mais s’est laissée distancer avec internet (lire l’article
    https://www.franceculture.fr/emissions/superfail/pourquoi-la-france-a-t-elle-invente-le-minitel-plutot-quinternet).
    A trop vouloir écouter des minorités d’illuminés, nous passerons à côté du progrès et nous serons relégués dans le peloton de queue.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La Russie vient en aide au Sri Lanka, selon Bloomberg :

Le Sri Lanka reçoit du pétrole brut de Russie, qui lui permettra de produire les carburants dont a besoin ce pays en situation de faillite, qui fait face à des pénuries de gasoil et d’essence. Le pétrole [russe] permettra de redémarrer pour la première fois en deux mois [son unique raffinerie,] à Sapugaskanda. Le Sri Lanka fait face à la pire crise financière de son histoire en tant que pays indépendant, avec des pénuries allant du pétrole à la nourriture. Les réserves de carburan... Poursuivre la lecture

Simple opération « quart d’heure de célébrité » (seize minutes en l’occurrence) ou pavé bienvenu lancé dans le discours quasi religieux que toute entreprise se doit de tenir dorénavant sur la profondeur de ses engagements sociaux et environnementaux ?

Invité à s’exprimer lors de la conférence Moral Money organisée par le Financial Times (FT) la semaine dernière, le patron mondial des investissements responsables de la banque britannique HSBC Stuart Kirk a créé la surprise et soulevé beaucoup d’indignation en axant son discours sur le t... Poursuivre la lecture

Quel suspense insoutenable cela fut. Alors que depuis deux mois, le nom d’Élisabeth Borne était susurré dans la presse, elle a évidement été nommée à Matignon. Bien qu’elle constitue un formidable symbole pour l’égalité des sexes, elle incarne en réalité la gauche technocrate dont est issu le chef de l’État.

Sa nomination illustre très bien la tonalité générale du gouvernement annoncé vendredi après-midi : technocrate et vaguement saupoudré d’écologie et de wokisme pour marquer le ton de la campagne législative.

Car ce gouvernem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles