Présidentielles : la surenchère verte accélère

Screenshot 2021-08-20 at 14-59-14 (4) Les 4 vérités - Éric Piolle - YouTube — Télé Matin on Youtube,

Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, a dévoilé son mirifique programme vert le 17 août 2021.

Par Michel Gay.

En vue de la primaire écologiste dont le premier tour aura lieu du 16 au 19 septembre 2021 et le second du 25 au 28 septembre, Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, a dévoilé son mirifique programme vert le 17 août 2021.

Mesures coercitives et interdictions

L’écologiste Éric Piolle promet une trentaine de mesures coercitives toujours plus liberticides pour « atteindre une neutralité climatique dès 2045 », soit 5 ans plus tôt que les préconisations officielles du gouvernement, elles-mêmes en avance de près de 50 ans sur celles de l’accord de Paris (article 4.1) qui demande une neutralité carbone dans la seconde moitié de ce siècle.

Il propose :

  • Un « ISF climatique » et, « en même temps », 1,5 million d’emplois verts (créés par la magie du verbe).
  • La mise en place d’un revenu minimum garanti dès 18 ans, ainsi qu’une revalorisation des salaires « d’au moins 10 % ».
  • D’« interdire » l’élevage industriel d’ici 2030 (sans augmenter le prix pour les consommateurs ?).
  • De « rendre obligatoires » les options végétariennes en restauration collective.
  • De « limiter » l’usage des engrais de synthèse.
  • D’« interdire » l’installation des chaudières au fioul dès 2022.
  • D’« interdire » l’avion pour les parcours réalisables en train en moins de 4 h 30.
  • De « stopper » les dernières centrales à charbon du pays en développant l’éolien.
  • D’« accompagner » la sortie du nucléaire (donc de l’interdire…) en soutenant la reconversion.

Cette dernière mesure permet déjà d’imaginer les ingénieurs et techniciens reconvertis pédalant joyeusement ensemble pour produire avec entrain l’électricité nécessaire les jours sans vent, ce qui accélèrera encore un peu plus le désastre énergétique en cours.

Les autres prétendants verts au trône présidentiel (Yannick Jadot, Delphine Batho, Sandrine Rousseau et Jean-Marc Governatori) n’ont qu’à bien se tenir. Ils devront promettre encore plus, et surenchérir dans le délire vert au cri de « plus vert et plus antinucléaire que moi tu meurs ! »

Demain, on rase gratis

Une nouvelle fois, les candidats à la présidentielle, notamment les verts, vont rivaliser d’idéologie et de démagogie pour proposer de raser gratis à partir de 2022…

Éric Piolle compte créer 1,5 million d’emplois « grâce à la transition écologique » car celle-ci « ne peut marcher qu’avec un accompagnement fort des populations » (ce qui, accessoirement, ne veut rien dire). 

Depuis quand « un accompagnement fort des populations » crée-t-il des emplois ?

Bien entendu, aucun véritable « expert » n’a son mot à dire, ni aucune académie savante n’est consultée (Académie des sciences, Cour des comptes…).

Ce qui tendrait à confirmer le propos attribué à Dostoïevski :

La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toutes réflexions afin de ne pas offenser les imbéciles.

Mesdames et messieurs les politiques, pour avoir un programme électoral original et séduire les médias friands de « nouveautés », continuez à promettre n’importe quoi !

Les électeurs français se laisseront-ils berner par ces promesses hors sol et cette absence de bon sens devant les réalités technico-économiques de l’industrie, de l’agriculture et du commerce ?

Se laisseront-ils enfermer dans la politique coercitive verte des pastèques (vert dehors, rouge dedans) qui réinventent graduellement pour la France et pour l’Union européenne les affreux procédés de l’ex Union soviétique ?

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.