Les Verts ne sont plus anti-nucléaires… en Finlande !

« Nous n’avons pas de position dogmatique. Seule une petite minorité d’électeurs a voté catégoriquement contre l’énergie nucléaire » a déclaré le Président du parti Vert Touko Aaltoa au quotidien finlandais Helsingin Sanomat.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Verts ne sont plus anti-nucléaires… en Finlande !

Publié le 26 juin 2018
- A +

Par Michel Gay.

Le parti Vert finlandais a adopté un nouveau programme le 19 juin 2018 sous la houlette du député Olli-Poika Parviainen.

Concernant l’énergie nucléaire, et pour la première fois en Europe, ce parti écologiste est dorénavant « ouvert à toute recherche et développement sur les technologies à faible teneur en carbone et respectueuses de l’environnement. Les projets nucléaires les plus récents en Finlande ont été lents et problématiques. Nous ne voulons plus que cela recommence ».

Selon Parviainen, les Verts n’éludent pas les problèmes. Ils ne souhaitent pas imposer au futur gouvernement un seuil sur l’énergie nucléaire, notamment pour le troisième réacteur nucléaire de la centrale de Loviisa.

Aucune opposition ne s’est exprimée non plus au projet de construction d’un réacteur russe (AES 2006) de 1200 mégawatts.

« Nous n’avons pas de position dogmatique. Seule une petite minorité d’électeurs a voté catégoriquement contre l’énergie nucléaire » a déclaré le Président du parti Vert Touko Aaltoa au  quotidien finlandais Helsingin Sanomat.

«Auparavant et jusqu’à aujourd’hui, les gens résistaient à l’énergie nucléaire pour des raisons idéologiques« .

Une politique durable et raisonnable

Dorénavant, le nouveau programme considère que «la politique économique verte est fondée sur la durabilité et la raison», et que l’écologie doit faire appel à l’économie de marché pour promouvoir ses objectifs.

Selon Touko Aaltoa, le  «bien-être de l’humanité» est maintenant considéré comme étant d’une importance primordiale, ce qui explique ce changement.

Le parti Vert tient compte de la situation économique et souhaite protéger la Finlande contre le chômage et une baisse des rémunérations. «Dans une situation cyclique difficile, la baisse des revenus frappe les personnes les plus difficiles à embaucher» déclare Aalto.

Crédités de près de 15% des intentions de vote, les Verts finlandais dirigés par Touko Aalto ont fait leur coming-out ! Ils comptent bien devenir incontournables lors des élections législatives et européennes du printemps 2019.

Avant tous les autres partis verts en Europe, auraient-ils senti que les énergies renouvelables font de moins en moins rêver, et que le vent commence à tourner en faveur du nucléaire dans l’opinion publique ?

 

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Belle lumière d’espoir en provenance de Finalande.
    Les Verts européens se moquent de la protection de l’environnement, ils ont un autre agenda.
    https://www.dreuz.info/2018/06/25/une-image-pour-comprendre-linsoutenable-hypocrisie-des-verts-et-des-ecologistes/

  • la question n’est pas être pro ou anti nucleaire, la question est de connaitre la légitimité et les raisons pour INTERDIRE une technologie.
    le peuple en france est PRO renouvelable…ça prouve quoi? que c’est une « bonne » solution pour mettre en place de l’éolien ou du solaire?

    On va s’arrêter? la démocratie ne doit pas tout permettre. C’est de cela qu’il faut discuter au nom de quoi on peut interdire ce qui nous plait pas?

    je ne suis pas ennuyé par les positions dogmatiques sur le nucleaire ou les renouvelables .
    j’en ai rien à faire que ma façon de vivre ne plaise pas aux gens, sauf évidemment si il estime que ça ne leur plaise pas suffise à me mettre en cage.
    En économie on vote par ses achats et ses investissements.

    • on interdit amazon? on interdit les supermarchés?

      alors il y a un débat qu’on peut avoir sur le nucleaire..sécurité déchet coûts etc…
      mais actionner le levier politique de cette façon est lamentable..

      les imbéciles se réjouissent toujours au lendemain d’un vote qui va les conduire à la catastrophe.
      alors certes une fois qu’on sait que les politiques ne peuvent pas empêcher de foutre leur gros doigts dans l’économie on peut essayer de faire en sorte de sauver les meubles du point de vue de ses interets personnels, mais sur le fond et à moyen terme on est toujours foutus et c’est toujours injuste.

      • on ne peut discuter que d’un chose, les dangers du nucleaire sont ou ne sont pas d’un ordre de grandeur tel qu’on soit légitime à l’interdire ou a réglementer au nom de la défense légitime de ses propres interets…
        on interdit pas encore les bbq en raison des cancers du poumon qu’ils causent.

        • @ jacques lemiere
          Vous rigolez? Faut-il vous rappeler que votre pays est resté de longues années à la tête du monopole d’état le plus cancérigène qui soit, la SEITA?

          Et pourtant 0 procès!

          Va comprendre, Charles!

  • Un parti politique « écologique » qui serait rationnel et avec des démarche intelligente et on idéologique !!????
    l’exception qui confirme la règle et pour preuve 15% d’intention de vote. Rien à voir effectivement avec un jadot ou une royale qui affichent leurs incompétences crasses sur les sujets dont il parle (jadot avec ses même pas 1% de vote;LOL)

    • mes excuses pour ce départ trop rapide sans relecture
      Un parti politique « écologique » qui serait rationnel et avec des démarches intelligentes et non idéologiques !!????
      l’exception qui confirme la règle et pour preuve 15% d’intention de vote. Rien à voir effectivement avec un jadot ou une royale qui affichent leurs incompétences crasses sur les sujets dont ils parlent (jadot avec ses même pas 1% de vote;LOL)

  • « l’écologie doit faire appel à l’économie de marché pour promouvoir ses objectifs »
    Le nucléaire et l’économie de marché… sans le renflouement par l’état (vos impôts) des mines en afrique ou du nouvel epr, de la r&d, de l’enfouissement des déchets à la garantie du capital, ça fait bien longtemps que le nucléaire aurait cessé d’exister.
    Comme toutes les énergies « vertes », le nucléaire à un coût social, au même titre que l’éolien, le thermique, ou le solaire.
    La meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas, et une fois produite, la plus rentable, dans les règles du marché, reste le gaz et le pétrole.

    • « La meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas » (??)

      Vraiment ? Lire l’article suivant :
      https://www.contrepoints.org/2015/08/19/218474-lenergie-non-consommee-est-elle-la-meilleure

      • Alain Delon est Alain Delon, et pour justifier les propos d’Alain Delon, lisez les propos d’Alain Delon 🙂
        PS : MG, tu les fais rouler à quoi tes voitures dans le futur idéal ?

    • « la plus rentable, dans les règles du marché, reste le gaz et le pétrole. »

      Pas exactement. L’économie de marché considère que c’est bien l’électricité au charbon. Et comme en plus le charbon est aussi très bon pour nourrir les aciéries, vous avez des président d’empire comme Donald qui comptent bien les faire prospérer encore quelques décennies.

      Détruire et même simplement réduire la part du nucléaire dans notre mix électrique ne fera que nous appauvrir. C’est le fond de ce qu’il dit et de la citation que vous reprenez en contestation.
      le cout social d’absence d’énergie abondante et bon marché est supérieur a ce qu’il est dans le cas inverse, c’est a dire actuellement dans certaines zones économies comme l’Amérique du nord. Il faut bien sur faire preuve de discernement sur la transformation de l’environnement terrestre et concilier notre développement économique avec la préservation de notre milieu de vie, mais je ne partage pas du tout la volonté de la religion verte et malthusienne qui consiste a dire qu’il faut appauvrir l’homme pour réduire son impact sur l’environnement au détriment de l’homme.
      Le constat a déjà été fait à de nombreuses reprises : plus vous appauvrissez et abrutissez les populations moins vous les contrôlez, et plus elles sont inconscientes des risques et des destructions qu’elles causent.
      Entre éduquer et laver le cerveau, la différence est dans la croyance. Notez bien que les antinucléaires n’éduquent absolument pas les populations (et c’est a mon avis notre différence avec les pays scandinaves), ils les effraient pour mieux leur faire avaler les salades idéologiques toxiques et dangereuses.
      Je pense notamment aux stupidité de la RLSS et des seuils de traitement des déchets radiologiques et ionisants.
      La disnformation massive et permanente qui passe comme une lettre a la poste est un très très très mauvais signe du niveau d’éducation de notre population, et cela n’augure que du bon pour les politiciens de ce pays. Hélas, nos politiciens n’étant guère meilleurs que ceux dont ils convoitent les voix, nous avons toutes les chances d’aller vers une catastrophe économique avant la fin de la décennie. Oui, oui, avant 2020. Vous avez bien lu. Il est dommage que nous devions aller jusqu’au Black out électrique pour faire marche arrière.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Gay et Bernard Durand.

 

Le vent est plus régulier en mer qu’à terre 

C’est faux !

La figure parlante ci-dessous compare les variations de la puissance électrique fournie en une année (en pourcentage de la puissance nominale totale avec un pas de temps de 30 minutes) par l’ensemble des parcs éoliens en mer du Nord et à l’ouest de la mer Baltique (zone DK1) du Danemark, en haut, avec celles, en bas, de l’ensemble des éoliennes terrestres françaises.

Les lignes rouges représentent la puissance effecti... Poursuivre la lecture

Il y a juste quelques mois, les renouvelables se targuaient de faire descendre le prix de l’électricité dans le négatif (c’est-à-dire que le producteur doit payer pour la vendre), assimilant cette situation à un futur eldorado des énergies intermittentes éoliennes et solaires.

 

On n'entend plus parler des renouvelables

Curieusement, on n’entend plus personne en parler !

Non seulement les dirigeants sont terrorisés d’avoir abandonné l’électricité fiable et pilotable au profit de l’aléatoire coûteux, mais qui plus est... Poursuivre la lecture

Le gouvernement allemand a demandé aux exploitants le maintien en réserve jusqu’au 15 avril 2023 de deux centrales nucléaires dont la fermeture était prévue au 31 décembre 2022 afin de fournir, si nécessaire, de l’électricité au cours de l’hiver à venir.

« La tâche consiste à assurer la sécurité de l’approvisionnement » a déclaré le ministre fédéral de l’Économie et de la Protection du climat, Robert Habeck.

Est-ce la dernière cigarette du condamné, ou le mégot qui permettra de rallumer le foyer du nucléaire allemand ?

&n... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles