Environnement : le nouvel évangile des « Pères verts »

Le zèle des antinucléaires à promouvoir les énergies alternatives rend-il aveugles à ses effets négatifs sur l’environnement et l’économie ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013832 écologisme vert

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Environnement : le nouvel évangile des « Pères verts »

Publié le 13 août 2014
- A +

Par Michel Gay.

imgscan contrepoints 2013832 écologisme vertIl y avait les Pères Maristes, Jésuites, Dominicains et autres Pères Franciscains. Il y a maintenant les Pères Verts dont les principales congrégations sont des « ONG » (organisations non gouvernementales), des associations d’écologistes antinucléaires et, de manière plus surprenante, l’ADEME, une agence officielle de l’État français.

Les nouveaux prêtres

Tout comme les autres « Pères », ils prêchent l’ascétisme pour une vie future meilleure. Ce sont les nouveaux prêtres d’une écologie radicale. Ils rêvent d’une vie paradisiaque faite de vent et de soleil, sans pétrole, sans gaz, sans charbon et surtout sans nucléaire. Leur idéal est la sobriété forcée et la repentance des péchés commis par les hommes à l’encontre de la planète. Ils se nourrissent de l’angoisse naturelle des populations et de la peur de l’avenir qui leur servent toutes les deux de viatique.

La croix articulée, à trois branches, plantée sur un immense mât d’acier et de béton, appelée « éolienne », ainsi que des panneaux à base d’aluminium, de silicium et de verre, appelés « panneaux photovoltaïques » (PV), sont leurs idoles devant lesquelles ils se prosternent et perdent toute raison.

Le développement des énergies renouvelables, notamment l’éolien et le photovoltaïque, pour réduire les émissions de gaz carbonique (CO2), et l’arrêt des centrales nucléaires (qui paradoxalement n’émettent pas de CO2), semblent être les deux principaux combats de ces nouveaux Pères Verts.

Ils ordonnent et des moines soldats partent de temps à autre à l’assaut de ces temples du diable que constituent les centrales nucléaires. Le député écologiste Denis Baupin écrit en mars 2014 : « la bagarre en vue de la loi Transition énergétique bat son plein » et « la bagarre continue dans tous les lieux où nous pouvons la mener ». Le Directeur « général » de Greenpeace France déclare : « Les adhérents et les électeurs d’EE-LV ont la lutte antinucléaire chevillée au corps. Ce combat historique a forgé la colonne vertébrale de l’écologie politique en France ». Ils excommunient les responsables nucléaires en les discréditant dans les médias qu’ils utilisent comme caisse de résonance pour leurs sermons apocalyptiques.

Effets pervers des Pères verts

Mais l’action des Pères Verts a des effets pervers ! L’Allemagne « vertueuse », championne de la promotion de l’éolien et du photovoltaïque, augmente ses émissions de CO2 (+2% en 2013) depuis l’arrêt de sept réacteurs nucléaires en 2011. Elle est même un des plus mauvais élèves de l’Europe dans ce domaine. Le Danemark, tant vanté pour ses champs d’éoliennes à perte de vue, émet plus de CO2 par habitant que la France.
Leur sens de la propagande, leur maîtrise du verbe et leur goût pour les métaphores sont mis au service de leur foi (ou de leur mauvaise foi) antinucléaire, dans presque tous les médias, et notamment sur la chaine de télévision « Arte », pour masquer la réalité et nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Il est cependant étonnant qu’un organisme étatique participe à cette mystification. Ainsi, le document de l’ADEME de mars 2014 intitulé sobrement « L’énergie éolienne » et sous-titré « Produire de l’électricité avec le vent » trompe les lecteurs en mélangeant habilement le vrai et le faux. C’est une technique classique qui fonctionne toujours bien.

Extraits

« Depuis quelques années, la production électrique éolienne est en plein développement industriel ».
L’éolien est bien une industrie et non une sympathique énergie de « proximité » : c’est honnête de le reconnaître. Mais elle est en déclin depuis plusieurs années, notamment en Espagne et en Allemagne où des restructurations et des faillites retentissantes ont défrayé la chronique, ruinant au passage de nombreux petits investisseurs « naïfs ».

« Elle présente en effet de nombreux atouts : c’est tout d’abord une énergie renouvelable non polluante qui contribue à une meilleure qualité de l’air et à la lutte contre l’effet de serre ».
Une éolienne est peu polluante directement. Mais c’est surtout la centrale au gaz ou au charbon qui fonctionne quand elle ne produit rien, c’est-à-dire les trois quarts du temps, qui pollue et détériore la qualité de l’air, comme c’est le cas en Allemagne.

« C’est aussi une énergie qui utilise les ressources nationales et concourt donc à l’indépendance énergétique et à la sécurité des approvisionnements ».
Clairement non. C’est un mensonge caractérisé. Quand le vent souffle peu (moins de 15 km/h), ou pas du tout, l’éolienne ne produit rien et les centrales thermiques à gaz ou au charbon fonctionnent avec des énergies fossiles (gaz et charbon) importées de l’étranger. Vouloir diminuer le nombre de centrales nucléaires (qui importent très peu d’uranium pour une valeur de moins d’un milliard d’euros) et augmenter le nombre de centrales à gaz (en provenance de Russie), ou au charbon (comme en Allemagne) ne « concourt » en rien « à l’indépendance énergétique et à la sécurité d’approvisionnement ». Au contraire, elle aggrave notre dépendance et notre insécurité.

 » Les régimes des vents, différents dans les trois secteurs (façade ouest, vallée du Rhône, côte languedocienne) sont complémentaires les uns des autres ».
C’est encore faux. C’est une fable régulièrement contée aux Français. Une étude conjointe de Jean-Pierre Pervés et de Hubert Flocard publiée en mars 2012 a montré qu’il existe de nombreuses périodes où le vent est absent sur la totalité du pays, et même aussi sur la totalité de l’Europe.

Des compétences discutables

La plupart des analyses de cette agence et des associations de soutien aux énergies renouvelables ne sont que de la poudre aux yeux. Elles utilisent des images propres à frapper les esprits en donnant l’impression que les énergies renouvelables représentent une tendance de fond de notre société pour faire adhérer les Français : « c’est incontournable ». Cette technique rhétorique, dans laquelle excellent nos « Pères Verts », consiste à introduire des idées affublées du sceau de l’expertise à seule fin d’hypnotiser les Français. Et cela fonctionne bien. La vacuité des présentations fondées sur des concepts séduisants et des mots creux ont persuadé des citoyens, et donc aussi des décideurs politiques, que l’avenir appartient aux énergies renouvelables. Leur talent réussit quotidiennement à occulter plus de 20 ans de fiascos à répétitions dans plusieurs pays : États-Unis, Espagne, Italie, Grande-Bretagne et dernièrement l’Allemagne, pays le plus impliqué dans cette impasse ruineuse.

Heureusement, la France est « en retard » dans le domaine des énergies renouvelables. Les énergies du vent et du soleil ont tout pour plaire et pour durer, mais aussi tout pour décevoir et disparaître. Elles sont aujourd’hui affaires de sciences détournées et de faux semblants. Dissipez l’illusion, démystifiez leurs pseudos avantages et vous verrez apparaître l’imposture qui soutient le développement des éoliennes et des panneaux photovoltaïques.

Comme toute imposture, elle ne résistera pas à la seule épreuve qui compte, celle de la réalité technico-économique. Mais cela peut prendre du temps et engloutir des milliards d’euros pillés dans les poches des consommateurs et des contribuables avant que le château de cartes ne s’écroule.

Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques entraîneront encore des désastres financiers dans de nombreux pays. Il a déjà eu lieu en Espagne, il commence aux États-Unis et en Allemagne.
Des associations comme « Sauvons le climat » et des organismes comme la Commission de régulation de l’énergie et la Cour des comptes, ont montré l’inanité de ces moyens de production d’électricité et tentent de limiter leur développement pour le bien de l’économie française, mais nul n’a réussi encore à arrêter leur folle progression bien orchestrée.

Le peuple commence à être instruit des ruses des écologistes et des commerciaux sans scrupule. Il jette un regard de plus en plus critique sur les énergies renouvelables sensées succéder à l’énergie nucléaire et parées de toutes les vertus. Mais il semble sous-estimer l’urgence d’agir auprès de ses représentants politiques trop souvent passifs et, hélas, parfois complices, pour défendre la qualité de son système de production d’électricité, ses intérêts financiers et son pouvoir d’achat menacé par les Pères Verts.

Voir les commentaires (68)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (68)
  • Comme votre article l’indique, les énergies renouvelables insensées sont censées succéder au nucléaire.

  • Mr Gay est volontaire pour aller déblayer les déchets de la centrale de Fukushima et les stocker dans son jardin et celui de ses enfants ! c’est vraiment gentil à vous Mr Gay

    • Oui, il faut reconnaître là le danger des centrales nucléaires, car cette épouvantable catastrophe nucléaire de Fukushima a fait 0 (zéro) mort.

      • aucun mort ?
        je pensais qu’à l’époque de l’accident, on avait trouvé un japonais mort d’une crise cardiaque, provoquée par la peur du nucléaire…

        • 18 000 morts au japon….

          Ahh bon, c’est pas la centrale!
          C’est le tsunami…

          Encore un coup du réchauffement climatique.

    • Et Lipwig est sans doute volontaire pour aller déblayer les déchets des centrales à charbon?
      Ce genre d’argument n’apporte rien au débat…

      • @célestin, parles en aux habitants qui ont tout perdu et ne peuvent retourner chez eux et imagine juste cela en france par exemple à tricastin. (je sais en fraonce on est les meilleurs, les plus beaux et les accidents ça n’arrive qu’aux autres)
        @fm06 : les centrales au charbon, ça ne fait pas des déchets d’une durée presque infinie, on les respire au fur et à mesure.
        et je ne vois pas en quoi ne pas avaler le pipeau du lobby nucléaire n’apporte rien au débat

        • « parles en aux habitants qui ont tout perdu et ne peuvent retourner chez eux  »
          Alors c’est vraiment l’argument le plus con de la terre, qui mérite des baffes. Parce que ce ne sont pas les radiations qui les empêche de revenir, elles sont plus basses qu’en Bretagne ou probablement chez toi. Ces gens ont tout perdu à cause de cons qui les traitent comme des lépreux contaminés … pour rien. Après quoi, toujours à cause des mêmes cons, les gouvernements sont bien forcé de prendre des « précautions » débiles, que si on les appliquait en France il faudrait évacuer la Bretagne, le Massif central et les Alpes … mais même pas fermer les centrales nucléaires ! Merci qui ? les antinukes.

          « les centrales au charbon, ça ne fait pas des déchets d’une durée presque infinie »
          Mais si, pauvre pomme, ça fait 100 fois plus de « déchets » nucléaires qu’une centrale nucléaire. Tout est radioactif, y compris le charbon, et quand on le brule cette radioactivité retourne dans la nature, via les cheminées.
          http://fr.soc.environnement.narkive.com/02bk0BSq/le-charbon-radioactif
          Il est vrai que techniquement et médicalement ça d’aucune importance et tout le monde s’en fout, à juste titre. Avec deux sous de jugeote, on traiterait Fukushima ou Tchernobyl pareil, après tout les gens vivent bien directement à Hiroshima et Nagasaki, sans avoir la peau verte écailleuse, 3 yeux ni 7 doigts. Mais le mot « nucléaire » fait parti de ceux qui rende les gens complétement idiot…

        • Forcé qu’ils ne puissent retourner chez eux, leur maison, emportée par le tsunami avec quelques cadavres de leurs proches, dérive dans une grande nappe de déchets au milieu du Pacifique.

        • Radioactivité des terrils…

          http://www.lavenirdelartois.fr/actualite/Pas-de-Calais/article_1133714.shtml

          « Plusieurs sites ont été utilisés pour entreposer des cendres des centrales thermiques à charbon. Ces cendres, à la radioactivité renforcée, ont été déversées par milliers de tonnes. La question des risques de contamination se pose aujourd’hui

          Des milliers de tonnes de déchets radioactifs ont été jetées sur plusieurs terrils de la région ; quinze au total, dont au moins cinq concentrés dans le Béthunois.
          Il s’agit de cendres issues de centrales thermiques au charbon, en activité jusqu’à la fin des années 70 : « Le charbon est par nature très faiblement radioactif, mais cette radioactivité est multipliée par dix après la combustion », explique Jacky Bonnemains, président de l’association Robin des Bois qui a rédigé, à la demande de l’Autorité de sûreté nucléaire, un rapport sur « les cendres des centrales thermiques au charbon ». « 

          • Ah les cons …
            « Le militant anti-nucléaire est par nature très faiblement radioactif, mais cette radioactivité est multipliée par dix après la combustion »
            il n’y a plus qu’à interdire les crémations. LOL

        • avaler le pipeau du nucleaire ou avaler le pipeau du renouvelable c’est kif kif…

          a titre perso, je veux une électricité peu chère et fiable….
          je pense donc que démanteler ou arrêter des centrales existantes comme en Allemagne est une connerie…l’argumentent de la sûreté me semble faible…que ça vous plaise ou non, construire des centrales? on peut en discuter…comme pour le renouvelable …avec des arguments logiques…

          le pipeau vert il est dans l’ambiguité on ne souligne jamais assez des choses comme negawatt ou les propos de hollande disant qu’il faut que la france diminue sa consommation d’energie par deux d’ici 2050 ( me souviens plus)..donc en gros on peut faire de l’électricité comme vous en voulez ..si vous en voulez quand on vous en offre…NON….c’est un saut dans le vide ça…qui mériterait plus de précautions …

          le vent a d’abord un gros souci c’est son intermittence et voyez vous ce qui est difficile à avaler c’est un système où le principale défaut d’un mode de production soit transformé par le législateur comme une mine d’or pour les exploiteurs d’éolienne…
          On ne peut simplement pas faire confiance à ça…sinon je n’ai pas de problème avec l’éolien…ou le nucléaire d’ailleurs…ou le charbon, car malgré tous les peurs que vous remuez toujours on constate aisément que les problèmes liés à la production électrique de masse dépassent les inconvénients…

          Quand vous dites vive l’éolien et à bas le nucléaire on entend en sourdine le discours anticonsumétriste qui ajoute et tant pis si on a pas de jus toujours car le jus dans le fond c’est MAL….

    • tiens, le troll Fukushima … le troll Tchernobyl est donc mort ?
      M. lipwig est-il volontaire pour ramasser les cadavres d’oiseaux faucher par les ventilateurs ? les huiles de vidange des bateaux de greenpeace ? vider les tinettes des militants ? et, dans la négative, faut-il en conclure que toutes ces choses doivent disparaitre ?
      M. Lipwick est-il Oncle « back to the trees » Vania ?

      • ET laver dans son propre lave-linge les serviettes en tissu recyclé torche-cul des militants qu’il aura invité en grand-nombre ❓

        Idée tellement génial, qu’il faut la proposer aux suisses avec leurs lave-linge communautaires.

        Quand je lis ça, je suis écroulé de rire 🙂 🙂 🙂

  • Excellent article, merci. Merci aussi pour la référence à l’étude Jean-Pierre Pervés et Hubert Flocard que je trouve très instructive est plutôt facile à lire vu la technicité du sujet.

  • Et pendant ce temps, les russes commercialisent des centrales nucléaires sur barges.
    C’est barge, n’est-ce pas?
    Et pendant ce temps, les russes testent la surgénération …
    C’est ahurissant, n’est-ce pas?

  • bonjour, le véritable chiendent du nucléaire réside évidemment dans le retraitement des fameux déchets .
    En dehors de nos traditionnelles centrales à fuel , nous avons aussi un parc hydroélectrique non négligeable ,ne pouvons-nous exploiter l’énergie des marées-;celle de la Rance fonctionne très bien .(très cher à construire , je sais )
    l’Eolien * pour particulier me convaincrait si EDF se montrait moins rapiat dans sa rétribution du surplus .
    l’auteur à mis de côté une autre dangereuse secte =les pères Socs ,héritiers béats de la sous-culture Lang ! Ses prêtres ,ses inquisiteurs du dogme bien pensant , bientôt ses procès en sorcellerie .
    * Pour indication ;à la mer , le courant qui alimente mes feux de navigation ,la VHF ,l’éclairage intérieur ,la pompe de cale automatique ,la pompe à eau et recharge mes batteries est produit par une éolienne (maxi 300 w) ,qui débite à partir de 5 nœuds de vent ;c’est assez peu de chose. Reporté à une habitation c’est hors de portée du citoyen lambda , en milieu Urbain on atteint le faramineux

    • Em milieu urbain, le bruit ne gêne pas ❓

    • Si on se contentait de stocker les « fameux déchets » en attendant que quelqu’un nous montre la nécessité de les retraiter, ça coûterait beaucoup moins cher. Mais il y a un dogme qui dit qu’on peut laisser à nos enfants autant de dette que l’on veut, mais pas un fut de déchets nucléaires.

      • Sans compter que le jour où on trouvera un moyen de s’en servir, on regrettera d’avoir rendu inutilisable la majorité des déchets.

      • « stocker les « fameux déchets » »
        Il y a une solution très simple ; le surgénérateur, qui non seulement produit de l’électricité, mais reconvertit ses propres déchets en plutonium, permettant ainsi un nouveau cycle de production sans combustible supplémentaire.
        Ah j’oubliais, le surgénérateur français a été abandonné il y a plusieurs décades, sur injonction des pastèques vertes.

  •  » un père vert  »

    hahahahahahaah … on me pompe dessus ( alors que rachida pompe dessous )

    et vive le yeneral alcazar !!!

    c’est un lascar …. madré dé dios !

  • Toutes les énergies ont leurs avantages et leurs inconvénients.
    – Sécurité
    – coût
    – indépendance nationale
    – pollution
    – matières premières
    – technologie
    – efficacité
    – productivité

    Et Lipwig sera audible quand nous aurons la certitude que l’électricité qui lui permet de poster ces commentaires proviennent de sources irréprochables selon ses propres critères.

    • je suis bien d’accord, toutes les énergies ont un coût, et le nucléaire ne répond en rien en matière de sécurité, en coût et en indépendance nationale.
      je suis vraiment surpris que le nucléaire soit si bien vu chez les libéraux, (que je suis) alors que c’est un machin étatique au possible, (aucune société privée n’investirait dans ce machin, aucune assurance privée n’assure ce machin, en cas de problème, c’est les impôts qui paient les problèmes).
      le problème des déchets n’est pas résolu et toutes les solutions envisagées jusqu’à maintenant ne fonctionnent pas et le coût sera énorme pendant des siècles.
      Enfin, je ne demande pas de sources d’énergies irréprochables vu qu’il n’y en a pas, je demande juste que le nucléaire soit vu objectivement, avec tous les coûts et risques et non avec une adulation idiote qui semble être de mise sur ce post

      • « aucune société privée n’investirait dans ce machin, aucune assurance privée n’assure ce machin, en cas de problème »
        Ah, je vois le souci. Vous êtes simplement mal renseigné.

      • le problème des déchets n’est pas résolu

        Cela en est parce que vous le décrétez. Le mode surgénération, à neutrons rapides permet de brûler du plutonium, métal extrêmement sympathique et pas seulement à cause des radiations. De déchet longue vie, on passe à carburant.

        je sais, vous vous en retournerez dans votre après votre mort car cela semble tellement énorme un déchet qui n’en est plus un, qu’il vous faudra un sacré bout de temps pour vous en remettre :mrgreen:

        • je sais, vous vous en retournerez dans votre tombe après votre mort car cela semble tellement énorme un déchet qui n’en est plus un, qu’il vous faudra un sacré bout de temps pour vous en remettre :mrgreen:

        • Très bonne remarque cher Michel c . Pendant que les écolos se fossilisent en cherchant un futur qui a le look d’âge de pierre , d’autres hommes cherchent et … Trouvent !! Effectivement , les déchets seront sans doute dans un futur très proche recycles . Arglllll je vois d ici nos écolos s étrangler de rage , karamba encore raaate , le nucléaire n est pas mort . Bon c est pas tout ça mais quand les enferme t on dans une grotte dans le larzac vivre leur rêve écolo ???

      • Oui, le nucléaire est tellement risqué que c’est la source d’énergie qui à fait le moins de victimes jusqu’ici.

        Je préfère, et de très loin, emménager à coté d’une centrale qu’à coté d’une éolienne, ça vous pouvez me faire confiance.

  • Je pense que les « Pères verts » devraient aller prêcher en Ukraine et en Irak. Ensuite en Afrique de l’ouest puis en Asie.

    Ca leur apprendrait peut-être la notion de « priorités ».

  • Bon article mais encore une fois, celui-ci gagnerait en pertinence avec le developpement d’une antithese et d’une synthese: quid du cout economique du demontage futur des centrales nucleaires et du stockage des dechets ultimes?
    Si aujourd’hui seules les energies fossiles sont economiquement concurentielles, le nucleaire actuel semble tout autant une impasse economique… et l’Etat cherche plus a vendre des centrales qu’a faire avancer la filiere thorium ou filiere a sels fondus.
    Comment nous petit peuple pourrions nous nous faire une opinion pertinente alors que de tout bords, les anti et les pro defendent des ideologies avant tout bon sens et hors de toutes etudes economiques serieuses sur les couts complets, y compris les demantellements en fin de cycle de vie?..

  • Les petits pères verts, à force d’user de mensonge et d’alarmisme, vont finir par épuiser leur stock de ressources politiques…

  • Heureusement qu’il y a quelques association écologique qui soutienne le nucléaire

  • Les choses évoluent : d’année en année, la part de production électrique à base de sources carbonées diminuent par rapport à celle des EnR (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/07/30/20002-20140730ARTFIG00272-electricite-l-eolien-et-le-solaire-devant-le-gaz-et-le-fioul.php). Arrêtez d’être rabat joie un peu…

    • Ouais, mais c’est bidon !
      Les producteurs éoliens/PV savent qu’ils vendront tous ce qu’ils produisent; alors que la production thermique n’est activées qu’en cas de nécessité. Et comme l’hiver a été extrêmement doux…

      S’ils n’étaient pas subventionnés mais payés selon les besoins, le bilan EnR serait plus bas, peut être meme concurrencé par l’extérieur !

      En attendant la conservation de la filiere thermique va nous couter 2 fois plus chere !

  • Dommage que le débat tourne systématiquement , en mode combat, a l’opposition :
    – Le nucléaire c’est génial, l’éolien c’est tout bidon
    contre
    – L’éolien c’est génial, le nucléaire c’est tout caca

    La réalité est qqpart entre les deux; et même si l’éolien c’est tout bidon, et bien le nucléaire c’est quand même tout caca.

    Le jour ou je serais obligé de partir de chez moi (vallée du rhone, cerné de centrales) a cause du nucléaire, eh…

    Oui d’accord on a pas eu d’accident grave. Parfait.
    Mais c’est comme le gars qui dit que voyage en avion c’est génial. Jusqu’au jour ou il se retrouve sur le mauvais avion.

    Alors les arguments du genre « Le nucléaire, c’est super » pour appuyer l’argument « L’éolien, ça vaut rien » c’est pas très productif…

    L’industrie nucléaire reste une des plus opaques : est ce que ca va réellement bien? On ne nous en tiendra pas informé.

    Le nucléaire ca fonctionne bien dans une démocratie stable et organisée. Que la société devienne moins démocratique, moins stable, moins organisée, au choix, et nos centrales deviennent des bombes a retardement.

    Bref nos centrales a déchet / carburant qui ne savent produire que des déchets plus dangereux encore, il va de toute facon falloir les remplacer par autre chose. La science avance si vite en ce moment qu’on ne va pas tarder a trouver!…

    – On renverra les éoliennes au musée des trucs bizarres du 20eme siècle dont on sait plus très bien exactement ce qu’on voulait faire avec.
    – Et les centrales nucléaires au musée des antiquités dangereuses et polluantes avec tiens par exemple, le moteur a explosion.

    • Dommage en effet que les débats tournent trop souvent au mode combat, mais il est illusoire d’imaginer que quand il y a deux camps, la vérité se situe quelque part entre les deux. C’est aussi contre-productif, ça donne une raison de conserver toujours une part des thèses les plus farfelues. Du coup, les plus incultes et illogiques se sentent encouragés à ramener leur grain de sel, le vocabulaire est détourné, les arguments sensés disparaissent au profit de l’émotionnel.

      Si vous voulez un débat, abandonnez les « les centrales ne savent que » (une centrale ne sait rien, elle est construite avec certaines caractéristiques objectives qui dépassent habituellement de très loin les exigences que tout un chacun s’impose dans sa vie quotidienne), les « déchets plus dangereux encore » pour des matières dont vous avez bien moins de risques de souffrir que de la graine de ciguë dans le fossé le long de votre départementale, les « il va de toute façon falloir les remplacer » pour tout ce qui fonctionne de manière bien plus satisfaisante que n’importe quel appareil ménager que vous auriez pu acheter, et surtout renseignez-vous : la science n’avance pas plus vite en ce moment qu’il y a un siècle, regardez pour quoi les Nobels sont décernés, combien de savants de la deuxième moitié du XXe siècle pouvez-vous citer et combien de la première moitié, quelles découvertes depuis le transistor et le laser ?

    • Bref nos centrales a déchet / carburant qui ne savent produire que des déchets plus dangereux encore, il va de toute facon falloir les remplacer par autre chose. La science avance si vite en ce moment qu’on ne va pas tarder a trouver!…

      On a trouvé la surgénération que testent les russes…
      1000 ans de combustible !

    • Tous les moyens de production électrique ont leur atouts et leurs inconvénients, marées noires, mine de charbon, déchets etc mais en général les moyens de productions produisaient à la demande…l’éolien est très particulier, à très petite dose il est peu être indolore voire positif, à moyenne dose il commence à parasiter le système, et à grosse dose, c’est le système entier qu’il peut tuer…

      normalement ce défaut devrait gêner le développement de cette industrie ,nos politique pour des raisons obscures ont décidé de faire porter le poids de ce défaut sur les concurrents…

      le jour ou l’éolien acceptera de jouer la partie en assumant ses défauts..ok…mais pour le moment ça ne passe pas..et .il est inacceptable qu’on nous présente un système intermittent comme pouvant être la base de notre production, c’est une escroquerie intellectuelle.

  • tellement bien écrit qu’on hésite à écrire un mot de plus excepté ,bienheureux seront les citoyens à ne pas se laisser embobiner par ces Pères Verts sans doute sous la houlette de fondamentalistes ou autres mouvances n’ayant d’zieux que pour l’argent du consommateur afin d’assurer leur seul bien être et celui de leurs proches et tant pis pour le simple citoyen qui pourra toujours squatter des grottes laissées à l’abandon par les hommes de Croc Magnon
    Au fait quand on pense qu’une explosion volcanique représente deux fois voire plus une explosion atomique type Hiroshima et avoir peur du néclaire parait insensé! surtout quand on sait qu’ils sont regardés et admirés malgré des villages entiers ensevelis sous les cendres,mais la nature est frivole et rien ni personne ne l’arrêtera même pas des Pères Verts et rien que pour ça on est soulagé

  • Après le supplice de la croix, le supplice des pales.

    • Ne reste plus qu’à inventer le moulin à vent à quatre pales, plus efficace encore :mrgreen:

      • Les moulins à vent, déjà, étaient situés à l’extérieur des villages à cause des risques d’incendie et des nuisances sonores.

        • Il semble que désormais, rien ne soit trop beau, et qu’il faille s’agenouiller devant les seigneurs Pervers du dieu Ecologie. Certains tentent d’en planter en plein lotissement :/

          Le bons sens du passé fait désormais défaut 🙁

  • Et pourquoi, mais pourquoi donc on ne parle jamais dans la presse du coût énorme de la fabrication d’une éolienne ?
    Rien que sa fabrication et son installation (plusieurs dizaines de m3 de béton compris) font que cette machine est un gouffre écologique qu’elle ne saura jamais rembourser sur sa durée de vie.
    Et on ne parle pas non plus de leurs démantèlement.
    Triste presse. Mensonges par omission même sur Contrepoints.

  • le nucléaire travaille pour les  » pères verts  » car quand il y a un accident majeur, comme autours de tchernobyl , la nature reprend ses droits …

  • Le triste M Gay croit pouvoir réhabilité le nucléaire en faisant des listes de griefs contre les énergies renouvelables et contre les écolos. Mais, quand bien même ces griefs seraient réels (ils sont bidons pour la plupart), ce n’est quand même pas la faute des renouvelables et des antinucléaires si :

    – Tchernobyl, Fukushima
    – Mines d’uranium, déchets radioactifs, centrales à démanteler
    – Désastres des chantiers EPR de Finlande (Areva) et Flamanville (EDF)
    – 54 réacteurs arrêtés au Japon
    – deux tiers des réacteurs arrêtés en Belgique
    – pièces contrefaites dans les réacteurs de Corée du Sud
    – 4 réacteurs EDF arrêtés en Grande-Bretagne
    – etc
    – etc
    – etc

    La part du nucléaire dans l’électricité mondiale est passée de 17% en 2001 à 9% à ce jour, effondrement en cours, et les bla-blas de M Gay n’y changent rien…

    • réhabilitER, bien sûr

      • euh…ben oui on est au courant…
        morts dans les mines de charbon, marées noires, émission de suies…intermittence du renouvelable…etc…

        n’observez pas QUE le nucléaire…sauf si il est dans vos gène de faire en sorte qu’un jour béni qu’on ne produise plus d’electricité dans des centrales…RELATIVISEZ et comparez….

        soyons clair…je pense que le vrai problème des éoliennes est leur subventionnement surtout l’achat de leur électricité quand on en a pas besoin qui est une folie….
        en tant que consommateur on regarde le prix si on et investir la rentabilité, l’environnement on vit dedans!

        m^me les critiques sur les éoliennes façon dégradation de l’environnement c’est pour se moquer des œillères des gens comme vous…qui parlent de coût ,puis d’environnement ,puis de santé….des anguilles rhétoriques.

        • Vous faites comme M Gay, vous listez les « méfaits » (réels ou supposés) des renouvelables et des écolos, croyant ainsi sauver le nucléaire.

          Mais les énergéticiens n’ont que faire de vos bla-blas (pas plus qu des manifs antinucléaires d’ailleurs !), ils font leurs calculs, constatent que le nucléaire est ruineux, et font autre chose.

          D’où l’effondrement de la part du nucléaire : désormais moins de 10% de l’électricité mondiale (et ça va continuer à baisser) quand les renouvelables ont dépassé 20% (et ça va continuer à monter)…

          • soit..je m’en fous
            je ne veux juste ne pas fermer les centrales existantes, la question d’en ouvrir de nouvelle est ouverte de quel type…
            et ne veux pas subventionner le renouvelable.

            je trouve l’argument sécurité creux, désolé on a le droit de n’etre pas d’accord…

            je vous le répete n’observez pas que le nucleaire…

            je constate aussi que les energeticiens ne sont pas tous d’accord, j’ai vu passer un rapport du sénat disant que le nucléaire etait rentable…

            ET typiquement, je ne croirai jamais une personne qui appartient à un groupe appelé observatoire du nucléaire désolé…ça signe votre biais.
            Pourquoi vous ne faites pas un observatoire de la production énergétique…je vous le dis ce serait déjà mieux ( si le fond suit la forme)…

            j’ai cru à l’utilité du criirad au début…

            eh les mefaits du renouvelables c’est court…c’est intermittent..et non apte à forunir une demande qui est aussi intermittente…sinon,, on va encore vous le redire on s’en fout, je suis m^me plutot pour à priori…
            j’ai tendance à penser que disposer de beaucoup d’énergie est bénéfique pour les gens…
            chez moi la suite des annonces de l’inéluctable augmentation du prix du fioul à venir a conduit très vite à un abattage des arbres….
            c’est ainsi…

            • « Ne pas fermer les centrales existantes » ??? Mais elles ferment monsieur, elle ferment !!! Sans même parler des 54 arrêtées au Japon (dont certaines depuis le séisme de juillet 2007, 4 ans avant Fukushima !), on a eu 8 fermetures en Allemagne, 5 aux USA – dont 2 qui venaient d’obtenir 20 ans de plus, mais les propriétaires ont fermé quand même : pas rentable !(*)-, actuellement 3/7 en Belgique, 4 (d’EDF !) en Grande-Bretagne, etc : le parc nucléaire mondial est au bout du rouleau, il part en lambeaux…

              (*) Quatre réacteurs américains définitivement fermés en 2013 :

              – Crystal River 1 de Duke Energy,
              – San Onofre 1 et 2 de la Southern California Edison
              – Kewaunee 1 de Dominion malgré prolongation à 60 ans (2033).

              + Vermont Yankee définitivement fermé fin 2014 malgré prolongation à 60 ans (2032).

              • euh ..à cause du renouvelable?
                euh à cause de décisions ridicules de réduire les emissions de CO2…sans les réduire…

                vous commettez toujours la même erreur vous pensez que vous parlez à des pro nucléaire ou des anti renouvelable, c’est vous qui êtes ideologiques et non les autres!!!

          • « D’où l’effondrement de la part du nucléaire : désormais moins de 10% de l’électricité mondiale (et ça va continuer à baisser) quand les renouvelables ont dépassé 20% (et ça va continuer à monter)… »

            Il me semble que c’est surtout le charbon qui remplace le nucléaire et que les renouvelables sont subventionnées à tout crin sur le dos des consommateurs et au profit des collectivités ( à voir ! ), ce qui explique leur développement…

            • Le nucléaire a été immensément plus subventionné depuis des décennies, mais désormais peu importe : il faut regarder l’ensemble de la planète (dont la France n’est qu’un petit morceau : moins d’1% de la population mondiale).

              Et sur la planète, le nucléaire s’effondre et les renouvelables montent en flèche. Vous pouvez tourner le « machin » dans tous les sens, être pour ou contre, mais ça se passe ainsi. Le nucléaire devait être être « trop bon marché pour pouvoir en fixer le prix », et finalement c’est la plus chère des énergies, d’où son crash.

              • quoi??? regarder l’ensemble de la planète? et hop on change de sujet..anguille rhétorique…je comprends ça pour areva mais moi je m’en tape de la planète sauf votre respect.
                Vous multipliez les angles d’attaques en enfumant le débat…

                VOUS avez une position idéologique pas les autres.

                Ne noyez pas le poisson le problème du renouvelable est qu’il n’est fondamentalement pas adapté à s’adapter à une demande changeante…ce qui le rend , sauf miracle du stockage du jus ,sauf mise en place de moyens de superproduction énorme…inapte à assurer alimentation du courant d’un pays.
                donc remettez le renouvelable hors hydraulique à sa place c’est à dire pourcentesque dans nos pays ( peut etre existet il un pays ou le vent soufle toujours ou bien miraculeusement il soufle quand les gens on besoin de jus mais pas ici)…les tares de l’eolien et du solaire sont cachées et la plus énorme des subventions, la plus idiote est d’obliger à acheter du courant quand on en a pas besoin….il faut le dire en quel langue?

                Alors si l’ensemble de la planète veut s’amuser à faire ça grand bien lui fasse…mais désolé pour moi c’est non….

                Marre des réportage média mensongersou stupides où une ville assure son indepndance energetique grace à l’eolien ( retirez vous donc du réseau tiens pour voir, et arretez les subventions…
                marre des gugus qui me montre que leur pv sont rentables..car je leur achète leur jus plus cher!
                zut alors///
                Revenons à la france…
                Il me semble que le rapport du sénat conclut que le nucléaire n’est pas « subventionné » et que les provisions pour le démantemement des centrales sont faites… ( je ne l’ai pas lu toutefois ….)

                Ou regardons l’allemagne je crois bien qu ‘en 2013 la france produisait plus de renouvelable que l’allemagne , hors centrales thermiques ..
                brûler de la biomasse c’est vraiment l’avenir? c’est ça votre renouvelable?

                (emission de CO2 / habitant allemagne suède danemark france….ça grimpe en flêche et …aucun effet sur le but recherché)
                bah….vous ne comprenez pas que le renouvelable est vu comme un gadget parfois honteux quand on veut l’imposer à des pays pauvres les empechant de se developper de façon optimum…

                le renouvelable…je le répète très bien..à condition de ne pas être forcé d’acheter le jus…

                vous ne sauverez pas la planète du vilain CO2, le pétrole sera consommé le charbon itou, le gaz de schiste itou, aucune idée sur l’avenir du nucleaire qui depend beaucoup des marchands de peur et dont on peut se passer contrairement au fossile…

                qu’on nous bourre le mou avec du vent me gonfle et pas qu’un peu…une petite brise pourquoi pas…mais de grâce ne pretendez pas faire jouer au renouvelable un role qui ne peut être le sien…

                le système français a marché pas si mal avec 80% de nucléaire….et d’autres marchent sans un gramme d’uranium mais….
                chiche avec du vent!!!
                j’ai peut être tort de douter…mais navré je doute…

                Vous avez le droit d’etre opposé à la production éléectrique nucleaire , aucun problème , on peut discuter des raisons… ou vous n’avez pas à me donner de raisons, ça me va ;
                mais ,s’il vous plait ,n’essayez pas de me dire renouvelable à la place du nucléaire…là ça coince…

                je vais me répeter le problème du renouvelable intermittent est qu’il ne peut remplacer les systèmes existants aussi c’est un argument nul pour justifier m^me en partie l’abandon d’un autre système qui marche…
                Vous autre beau developper le renouvelable vous aurez toujours les problèmes liés aux autre sources donc le renouvelable n’est pas une solution…
                Alors, marées noires, fukushima ou grisou pollution , on aura toujours avec du vent, au mieux juste un peu moins et encore ce n’est même pas certain ( exemple allemand, curiosité espagnole etc…)
                Et si l’intermittent est rentable ..ou diable y a t il un problème? il sera .

              • Parlons coûts reels:

                Éolien offshore 18 cents par kWh
                Éolien terrestre 8 cents par kWh
                Solaire 11 cents par kWh
                Charbon 4 cents par kWh
                Gaz 4 cents par kWh

                http://online.wsj.com/articles/wind-power-sector-hopes-for-sea-change-1406842703

                Qui ne préfère pas discuter autour de faits solides ?

                • bah le problème de l’observatoire est le mélange des genres, il y a bien un débat nucleaire / fossile il y en a un autre plus marginal (sauf en terme de cout) sur l’introduction d’une certaine quantité de renouvelable, la blague est de nous proposer un monde avec une énergie ecoloaccpetable…

                  bonne vidéo de moorre qui aborde la question d’une certaine façon https://www.youtube.com/watch?v=NtcNjoDe5Pg

          • Mais les énergéticiens n’ont que faire de vos bla-blas

            Ni des vôtres d’ailleurs :mrgreen:

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Selon les dernières données d'Eurostat, le nombre de décès au sein de l'Union européenne (UE) a dépassé celui des naissances de 1,231 million d'individus en 2021.  Hors immigration de remplacement, la population de l'UE a donc baissé d'autant, soit l'équivalent de douze villes de 100 mille habitants qui auraient été rayées de la carte, ou encore de près de neuf bombes atomiques d'Hiroshima qui auraient été larguées (cette bombe ayant fait environ 140 mille morts au total).

 

Démographie : les données alarmantes d'Eurostat

V... Poursuivre la lecture

Artemis 1, la première mission ayant pour objectif le retour des Américains sur la Lune, a pris son envol ce mercredi 16 novembre. On peut voir cet événement comme la manifestation de la volonté des Américains de renouer avec leur dynamisme des années Kennedy. Il faut l'espérer, mais il faut aussi souhaiter que ce dynamisme ait un effet d’entrainement sur les mentalités dans ce que, plus que jamais, on doit appeler « la vieille Europe » dans laquelle s’est enfermée une France fatiguée.

En effet, de ce côté-ci de l’Atlantique il semble ... Poursuivre la lecture

décroissance
3
Sauvegarder cet article

Par Germain Belzile et Alexandre Moreau, depuis le Canada. Un article de l'Institut économique de Montréal

 

Récemment, une série de capsules vidéo sur la « décroissance économique » et ses bienfaits a enflammé la toile québécoise. Cette série, produite par Radio-Canada, suggère que nous vivons sur une planète de moins en moins propre, plus pauvre, mal nourrie et que la santé des humains diminue.

Il n'y aurait qu'une minorité de riches qui tirent profit de la situation actuelle et ceux-ci alimentent une croissance ef... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles