Pass sanitaire, ou comment s’asseoir sur l’éthique

Le pass sanitaire est une atteinte aux droits naturels.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
passport source https://unsplash.com/photos/jXxdtXFEjcc

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pass sanitaire, ou comment s’asseoir sur l’éthique

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 10 juin 2021
- A +

Par Patrick de Casanove.

Le gouvernement a fini par réussir à imposer le pass sanitaire. En transformant le  passeport vaccinal en pass sanitaire, moins fermé, il tient formellement parole sur  la non-obligation vaccinale. Pour cela il intègre d’emblée la guérison naturelle de l’infection et la possibilité d’un test négatif.

Grâce à cela, il court-circuite le débat sur l’éthique de la vaccination de masse que le pass implique, et il essaie d’éviter de braquer ceux qui ne veulent pas être vaccinés.

Pour la vaccination, il agira par d’autres voies. En créant un seuil à partir duquel le pass sera obligatoire, il ne serre pas trop le nœud coulant pour éviter que les personnes ne se rebiffent. Serrer viendra plus tard.

Si les Français avaient compris le passeport vaccinal comme non éthique, cela aurait suffi pour le disqualifier. Il fallait l’éviter. Dans les médias, les argumentations contre le dispositif tournaient donc essentiellement autour de questions technologiques liées à la vaccination, voire simplement logistiques, comme la possibilité offerte à toute la population de se faire vacciner.

Cela impliquait que sa mise en place ne dépendait que de la levée des réserves technologiques et logistiques, alors que le problème est moral. Si le débat avait été trop long l’opposition éthique aurait pu retrouver de la vigueur.

Au final, nous nous retrouvons aujourd’hui avec une vaccination de masse qui n’est pas éthique et un pass sanitaire qui ne l’est pas non plus.

Le pass est liberticide

L’argument pour le pass consiste à dire qu’il autorise un « retour à la vie normale ». Il repose sur l’émotionnel. Une vie de soumission ne saurait être normale. Le pass est présenté comme une libération bien que son instauration s’accompagne de menace et de chantage. S’il était une libération, s’il était utile et moral, il serait adopté spontanément, sans coercition ni manipulation.

Affirmer que les gens seront libres avec le pass, ou qu’il permettra leur libération est une perversion des mots qui perdent leur sens.

Affirmer que les individus seront libres avec le pass sanitaire, mais que s’ils le refusent ils ne pourront pas avoir de vie sociale et que par conséquent ce refus de vie sociale est leur libre choix, est un sophisme.

Imposer le pass sanitaire au nom d’une prétendue libération est immoral. Un droit naturel ne peut être prétexté pour détruire un droit naturel. Dans le même registre, imposer l’obligation vaccinale anti-Covid, au motif que d’autres vaccins sont obligatoires pour d’autres pathologies n’est pas valable. Une atteinte à la liberté ne peut justifier une autre atteinte à la liberté.

Le pass sanitaire n’est en rien sanitaire. Il ne garantit pas aux Français de rester en bonne santé. Il leur garantit une liberté conditionnelle, un ersatz de liberté surveillée et étriquée, qu’il ne faut pas confondre avec la liberté. Cet ersatz est tellement étriqué qu’il ne dispense pas des gestes barrières ni de la distanciation sociale, ces fameuses jauges.

Le pass sanitaire ne rend pas plus libre que la chaîne au cou du chien.

La liberté est un principe

La liberté n’a pas de contrepartie. Elle est un principe, qui plus est fondateur de la France moderne. L’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789 dit énonce :

Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.

Il ne faut pas reculer sur la liberté. Elle implique la responsabilité individuelle,  nécessite un combat inlassable et quotidien. Elle se mérite. Elle est ou elle n’est pas. Elle est consubstantielle de l’Homme. « Personnalité, Liberté, Propriété, — voilà l’homme. » Frédéric Bastiat, La Loi (1848). Détruire la liberté détruit l’Homme.

Le pass porte atteinte à l’échange

L’échange, c’est l’économie politique, c’est la société tout entière ; car il est impossible de concevoir la société sans échange, ni l’échange sans société – Frédéric Bastiat, Échange (1850)

 

L’échange est un droit naturel comme la propriété.[…] priver [ tout citoyen] de cette faculté, quand il n’en fait aucun usage contraire à l’ordre public et aux bonnes meurs […] c’est légitimer une spoliation, c’est blesser la loi de la justice – Frédéric Bastiat – Association pour la liberté des échanges (1846)

Le pass est un contrôle des échanges inter-humains. Une partie de la population est privée de cette liberté, ses échanges sont limités.

Le pass est discriminatoire

 

L’étatisme parque les gens dans des cases. En attendant mieux, ou pire… il crée deux catégories de citoyens. Le gouvernement prétend lutter et légiférer contre la discrimination. Du défenseur des Droits au ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, tout l’appareil étatique est mobilisé. Mais il ordonne la discrimination.

Même l’ONU est mobilisée contre la discrimination en attendant un ausweis mondial qui est bien parti.

Il est interdit à un professionnel de discriminer ses clients, ses employés sur leur race, leur religion, leur couleur de peau, mais la discrimination par la Covid est désormais légale aujourd’hui dès l’instant où mille personnes peuvent se rassembler.

Mais demain ? Il sera facile de durcir et multiplier les critères d’application.

Son objectif est le contrôle des populations

La violence légale est politique. La contrainte légale est politique. Un ausweis est toujours politique, jamais médical. Il faut noter que les personnes peuvent voyager et avoir une vie sociale en étant porteuses d’autres maladies infectieuses mais elles sont privées de ces libertés si elles ne peuvent pas prouver qu’elles n’ont pas la Covid. Il s’agit bien de politique.

Pour l’État, l’important n’est pas le contrôle de la Covid. Le contrôle d’une épidémie est une affaire médicale. Son objectif est le contrôle des populations. Il lui fallait agir vite.

L’Europe a été son alibi et son bouclier. La décision européenne d’imposer un pass sanitaire sert de justificatif à un comportement moutonnier d’abdication des dirigeants nationaux. Le panurgisme est une forme de gouvernement qui ne fait pas appel à la raison. Une fois de plus l’Europe trahit ainsi ses textes fondateurs et sa philosophie d’être un espace de libre circulation pour les biens et les personnes, ce qui confirme une fois encore que l’Europe qui se construit est un monstre totalitaire, centralisateur et technocratique.

Ne croyez pas que les politiciens subissent l’Europe. Ils la créent et la désirent, nous la subissons.

Le pass sanitaire, peu sévère aujourd’hui, est une porte ouverte à un contrôle accru et de plus en plus strict. Il existe des risques que ce pass finisse par ne pas concerner uniquement la Covid.

Rien n’empêchera l’État d’inclure d’autres critères tels que le comportement citoyen des individus, écoresponsables comme il se doit, le comportement des entreprises citoyennes, elles aussi écoresponsables et solidaires, le comportement routier, piéton, la fréquentation des sites politiquement incorrects, complotistes, conspirationnistes.

C’est la porte ouverte au crédit social. Si les Français ne peuvent plus se rendre en Chine, la Chine viendra à eux. Avec une différence toutefois : les Chinois ne se mêlent pas de politique, ils s’enrichissent et la Chine est prospère. Que les Français se mêlent ou non de politique ils s’appauvrissent, et la France tombe en ruines.

Il suffira au gouvernement de trouver une bonne raison pour faire gober l’élargissement du pass. Il suffit de constater que les « bonnes raisons » ne manquent pas pour le pass sanitaire : reprendre une vie sociale, culturelle, voyager. Toutes les mesures coercitives sont faites pour imposer le bonheur aux Français… malgré eux.

À côté du pass lui-même plusieurs mesures périphériques ont vu le jour, ainsi en Israël, le bracelet électronique. Il faut cependant saluer ce pays qui a supprimé son  passeport vert mais qui a maintenu les mesures de restrictions strictes pour les voyageurs se rendant en Israël.

Bien des gens sont tellement effrayés, épuisés par un an de crise qu’ils sont prêts à accepter n’importe quoi. Leur soumission est totale. Plusieurs victimes de la coercition réclament leur oppression et celle de leurs concitoyens. Après la délation encouragée pour non-respect des gestes barrières, certains se font les auxiliaires de cette coercition. La pression de la communauté s’exerce pour la vaccination des récalcitrants. Ce n’est plus « restez chez vous ! », c’est « vaccinez vous ! » 

C’est le nec plus ultra du totalitarisme.

Mais la peur, ou une autre motivation, peut pousser de zélés zélotes à exiger ce pass ou un équivalent sans directive étatique. Ainsi un employeur, un familier, un parent pourrait l’exiger. Dans une société libre n’importe qui peut demander n’importe quoi, même de farfelu, pour accéder à sa propriété. La concurrence qui est libre choix, la responsabilité personnelle, le coût à supporter sont de bons régulateurs. Mais nous ne sommes pas dans une société libre.

La captation d’informations

Israël a montré le chemin. Il faut être complètement naïf pour faire confiance à l’État pour protéger notre vie privée. Il est le premier à y porter atteinte. Comment pourrait-il protéger les personnes à partir du moment où son intérêt est l’intrusion dans cette vie privée ? Totalitaire par essence l’étatisme ne reconnaît pas la vie privée, comment pourrait-il la défendre ?

La crise que nous vivons a mis en lumière la collusion entre le capitalisme de connivence et l’État. Toutes les informations ont de la valeur, en particulier celles qui concernent la santé. Soyons sûrs que l’un comme l’autre sauront en tirer profit.

Ouvrir les yeux

Nous avons vu que le pass est une atteinte aux droits naturels qui s’ajoute à d’autres. Il ne faut pas croire qu’il n’est qu’une petite atteinte. Le niveau de résilience ou la capacité d’encaissement, de soumission des populations peut varier en fonction du poids de la spoliation légale que l’État leur inflige.

Ce n’est pas parce qu’une population encaisse, ni même accepte, que porter atteinte à un droit naturel n’est pas délétère ou grave. Toute atteinte à un droit naturel est grave. Toute atteinte à un droit naturel les détruit tous.

Les droits naturels sont propres à l’être humain. La société c’est l’échange, l’économie c’est l’échange, l’Humanité c’est l’échange. La liberté c’est l’Homme. Détruire ses droits naturels c’est nier son humanité, les anéantir réifie. La Grèce, Rome et le christianisme avaient fait de l’individu une personne, c’est fini.

S’il en fallait des preuves, on les trouvera dans la manière indigne et inhumaine avec laquelle des malades ont été privés de soins, sont morts abandonnés. Leurs proches ont été privés des rites funéraires propres à l’Homme à cause de réglementations étatiques délibérées.

En ce sens la crise créée par les politiques est un bouleversement extrêmement profond, social, économique, humain, jusqu’à la conception même de l’Homme dans les sociétés occidentales.

Cela traduit bien un changement absolu de notre société, dans ses fondations, ses racines, dans l’exigence de confiance minimale indispensable à son fonctionnement harmonieux. C’est un changement civilisationnel.

Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • et ça fonctionne, c’est ça le plus triste…à mon taf, il se font vacciner pour « pouvoir partir en vacances » …quel pays de fainéants (et je ne parle pas des dérives et magouilles dues au Covid qu’ils ont utilisés pour ne pas aller bosser)

    • Les vacances, ce saint Graal de la société française…

    • C’est terrible de voir la méconnaissance de l’histoire. La plupart des gens ont l’air de penser qu’Hitler s’est pointé du jour au lendemain en disant qu’il allait procéder à une extermination de masse, et que les allemands l’ont élu en applaudissant, comme s’ils étaient tous des psychopathes antisémites depuis des siècles…
      Alors que dans la pratique, les allemands ont surtout choisi un type un peu protectionniste avec des idées socialistes qui vendaient du rêve. Ensuite, cet homme a progressivement augmenté son pouvoir, son emprise sur les moyens de communication, et le contrôle de la population par les forces de l’ordre. Et une fois tout ça en place, il était déjà trop tard pour faire machine arrière.
      Lorsque tout ce Covid-circus a démarré et que le roi nous a dit qu’on était en guerre, je me rappelle avoir dit à mes parents : « J’espère que Macron ne fera pas du Covid son incendie du Reichstag ». Aujourd’hui, j’envisage presque une reconversion dans la voyance.

      • Et les contestataires se sont retrouvés dans des camps, mais pas trop mal traités afin que personne ne s’en aperçoive.

  • c’est drôle de se dire qu’en se faisant vacciner , ils pensent tous retrouver la liberté de vivre  » comme avant  » , alors qu’ils se retrouvent surtout avec une chaine autour du cou et une laisse invisible tenu de main ferme par leur maître ….grand bien leur fasse ….

  • Cette crise nous aura démontré de façon magistrale que notre civilisation et ses fameuses valeurs ne sont qu’un mince vernis qui ne résiste pas longtemps aux agressions sérieuses.
    Aucune opposition ne condamne fermement ces mesures liberticides, Michel Onfray n’a rien à redire au pass-sanitaire, c’est effrayant.
    L’Histoire jugera sévèrement notre lâcheté collective face à une maladie qui ressemble plus à un horrible canular qu’à une pandémie.

  • Ce pass est contraire aux traités européens sur la libre circulation des personnes.

  • Il était clair dès la fin du printemps dernier que le pouvoir ne voulait pas d’une sortie de crise rapide. Tout a été fait pour prolonger l’état de terreur dans lequel les populations étaient plongées. Les deux motifs principaux apparaissent aujourd’hui clairement : 1/ gagner énormément d’argent grâce à la « vaccination », qui occasionne des transferts massifs d’argent public dans les coffres de l’industrie, 2/ instaurer un système pérenne de gestion des populations, dont le « pass sanitaire » est l’embryon. Cet embryon va se développer désormais progressivement, au-delà même de la sphère Covid, en englobant des pans de plus en plus importants de la vie en société – sous le regard « bienveillant » des géants du secteur technologique et des États qui fonctionnent en symbiose avec eux.

  • Tout le problème est que le gouvernement veux caresser dans le sens du poil tous les gentils fonctionnaires de l’Assistance Publique auquels il ne faut pas donner trop de travail puisqu’ils sont aux 35 heures. D’ailleurs pour ce dernier déconfinement nous avons entendu les hurlements des fonctionnaires de l’Assistance Publique qui disaient que c’était beaucoup trop tôt. Les fonctionnaires sont le socle électoral du gouvernement socialiste en place. En pratique à partir du moment où tous les vieux et les personnes à risque seront vaccinés il n’y aura plus vraiment personne d’hospitalisé et en réanimation à cause du Covid. Alors je ne vois vraiment pas l’utilité du passe sanitaire si ce n’est pour dépenser l’argent du contribuable pour rien faire et essayer de contrôler la population. Toute comparaison avec les autres vaccination obligatoire est inappropriée la majorité des agents pathogènes pour lesquelles les vaccinations sont obligatoires sont des agents pathogènes stables qui ne mutent pas même quand ce sont des virus. Les vaccins existent depuis des dizaines d’années et leurs inconvénients sont bien connus et les maladies peuvent être létales à 40 % ou même 60 %.

  • Avec tous ces décrets, ces articles, ces calendriers de déconfinement, je suis un peu perdu, résumons la situation et les possibilités que j’ai comme citoyen aujourd’hui.
    ************
    Option A :
    – je me fais vacciner avec un truc expérimental au fond d’un gymnase ou d’une caserne de pompiers, ou bien j’accepte de me prendre le coton-tige tous les 2 jours
    – j’installe une application à la sécurité douteuse, qui transmet en clair mes infos médicales et permet de me localiser, afin de pouvoir accéder aux événements publics ou QR coder partout
    ************
    Option B :
    – je me fais vacciner avec un truc expérimental au fond d’un gymnase ou d’une caserne de pompiers, ou bien j’accepte de me prendre le coton-tige tous les 2 jours
    – je refuse d’installer le pass sanitaire
    – je renonce aux voyages à l’étranger, en Corse, dans les DOM-TOM
    – je renonce aux restaurants, bars, cafés
    – je renonce aux salles de sport, aux piscines, aux stades
    – je renonce aux concerts, expositions, foires, festivals
    ************
    Option C :
    – je refuse le vaccin expérimental et la folie du coton-tige
    – je ne peux donc pas avoir accès au pass sanitaire
    – mêmes conséquences que l’option B
    ************
    Option D:
    – y’en a pas

    Tout ça au Pays des Lumières, la nation des Droits de l’Homme, arborant fièrement la devise « Liberté, égalité, fraternité ».
    Quelle hypocrisie, quelle folie, quelle descente aux enfers, et surtout quelle rapidité dans la descente.

    • Il reste à voir avec quel niveau de zèle les restaurateurs, gérants de salle de sport etc. se transforment en kapos au risque de se priver de clientèle.
      Mais il semble qu’il va falloir tranquillement organiser une société parallèle.
      En attendant l’étincelle.

      • Les restaurateurs sont au bord de l’asphyxie financière, ils obéissent aux consignes les plus stupides (« Vous n’avez pas de séparation en plexiglas pour votre terrasse ? Mettez un ficus, ça marche aussi »), et ne vont pas risquer d’avoir plus de problèmes.
        Quant au petit cahier pour éviter le QR code, c’est tellement pas pratique que ça devrait disparaître rapidement, et ne laisser que l’option numérique.
        Au final, les restaurateurs joueront le jeu de l’état, pas parce qu’ils sont collabos, mais juste parce qu’ils sont déjà au fond du fait-tout et qu’ils ne voudront pas de difficultés supplémentaires.

        • Je comprends que les gens sont au bord de la faillite, mais il y a une différence entre la flexibilité et la servilité. Personnellement j’attends donc une application en pointillés par des gens intelligents et boycotterai le reste.
          Le petit cahier est une excellente opportunité pour le commerçant de se dédouaner tout en permettant à sa clientèle de s’identifier de manière fantaisiste.
          Enfin on verra rapidement.

      • « au risque de se priver de clientèle »
        Et donc de mourir ?

    • Vous avez raison, quelle rapidité dans cette descente aux enfers!
      Je suis conscient de ma chance d’avoir vécu 62 ans dans le monde d’avant, le nouveau est effrayant.

    • « je me fais vacciner avec un truc expérimental »
      C’est pas expérimental.
      Pas besoin de lire plus loin.

      • En effet, ce n’est pas experimental, c’est totalement industrialisé. Service après vente impeccable.

      • C’est en phase d’essais cliniques jusqu’en 2022 ou 2023 selon les vaccins. Il y a juste eu une autorisation de mise sur le marché de façon anticipée. Et chaque semaines, on découvre de nouveaux effets secondaires, ou bien on réalise avec surprise que ça protège aussi du dernier variant à la mode. Alors oui, pour moi c’est expérimental.
        Maintenant, si vous vous arrêtez au premier mot qui dérange votre opinion personnelle, c’est votre droit, je ne vais pas vous interdire de vous fermer à d’autres avis. Contrairement à ce gouvernement, j’accorde encore une importance primordiale à la liberté de penser (et de s’exprimer et de se déplacer). 🙂

        • D’ailleurs, en parlant du côté expérimental, quelqu’un a des nouvelles de la jeune italienne qui s’est pris 4 doses de Pfizer en un seul passage ? Quelques jours plus tard, il y a eu des articles sur son état (elle avait des migraines terribles et était déshydratée en buvant 4 à 6L d’eau par jour), mais depuis, néant. J’ai fait quelques recherches et je ne sais même pas si elle est guérie ou morte. Donc si quelqu’un a des infos, je suis preneur. Juste pour être sûr qu’on ne nous cache pas un truc, disons que ma confiance dans les autorités et les médias d’Europe a fortement baissé ces derniers mois.

        • « C’est en phase d’essais cliniques jusqu’en 2022 ou 2023 selon les vaccins. »
          Phase d’essais clinique, ça ne veut en aucun cas dire expérimental. Ça fait 24 ans qu’on travaille sur ce genre de vaccin

          « Il y a juste eu une autorisation de mise sur le marché de façon anticipée »
          C’est pour ça que vous dite que c’est expérimental ?

          « Et chaque semaines, on découvre de nouveaux effets secondaires »
          Vous avez vu ça où ?

          « ou bien on réalise avec surprise que ça protège aussi du dernier variant à la mode »
          Non, c’est développé pour. C’est même à la base la raison d’utiliser de l’ARNm

          « Alors oui, pour moi c’est expérimental »
          Ah, alors, si pour vous c’est expérimental, ça doit l’être.

          « Contrairement à ce gouvernement, j’accorde encore une importance primordiale à la liberté de penser (et de s’exprimer et de se déplacer) »

          Moi aussi. C’est fondamental la liberté. Mais du coup, ma liberté s’arrêtant là où commence celle des autres, et les autres cherchant une immunité collective, seule manière de protéger efficacement la population contre le Covid, comment on fait ?

          • Non, je dis que c’est expérimental parce qu’avant la crise du Covid qui a déclenché des commercialisations anticipées, il n’y avait qu’un seul vaccin basé sur la technique de l’ARN messager qui avait été jusqu’à la mise sur le marché : un produit pour lutter contre l’influenza porcine. Oui, la grippe des cochons ! Les seuls exemples de vaccination à grande échelle avec ces produits, les chiffres viennent de cabinets vétérinaires : alors OUI, pour moi, c’est plus du stade de l’expérimentation que du traitement éprouvé et sans danger.
            Quant à votre couplet sur la liberté de l’un et de l’autre, ne croyez pas toutes ces sottises du genre « se faire vacciner c’est protéger les autres ». Ces vaccins ne protègent que des complications post-contamination chez les gens disposés à en faire (vieux, gros, malades chroniques). Refuser de se faire vacciner avec ces produits quand on ne fait pas partie des catégories à risque, ce n’est pas mettre en danger les autres ou rogner sur votre liberté, c’est juste garder un minimum de bon sens.
            Vous vous demandez comment faire pour concilier tout le monde ? C’est très simple. On vaccine ceux qui risquent des soucis avec le Covid et tous ceux qui le souhaitent, et on fiche la paix aux autres. Vous êtes inquiet par rapport au Covid, vous vous vaccinez, vous êtes protégé des complications : que vous faut-il de plus après tout ? A quoi bon vouloir à tout prix vacciner tout le monde sans distinction ?
            Donnez-moi une seule bonne raison de vacciner un adolescent ou un jeune adulte, et je serais prêt à changer d’avis. Est-ce que ça l’empêchera d’attraper le virus ? Non. Est-ce que ça l’empêchera de transmettre le virus ? Non (sinon Castex ne serait pas en quarantaine en ce moment). Est-ce que ça l’empêchera de développer des complications ? Il n’en développerait pas sans virus, alors non.
            Est-ce que ça permettra d’instaurer le pass sanitaire chez toute la population de plus de 12 ans ? Ah, là, oui, mais ça doit être une coïncidence.

      • Pas expérimental ? Pourtant :
        – Il fallait 2 doses à 15 jours d’intervalles. Puis, non, en fait, c’est 4 à 6 semaines, voire même 12 semaines.
        – Les enfants n’avaient pas besoin de se faire vacciner. Puis en fait, si.
        – Un des vaccins ne se conservait qu’à très basse température. Tiens, non en fait, au frigo aussi c’est bon.
        – Il faut deux doses, mais sans doute peut-être éventuellement une 3ième. On verra plus tard.
        – Si on avait eu le Covid, pas besoin de se faire vacciner. Puis en fait si. Mais une seule dose.
        – Un des premiers vaccins disponibles a été interrompu dans plusieurs pays par prudence…
        Bref, si vous n’appelez pas ça de l’expérimentation à grande échelle, je ne sais pas ce qu’il vous faut !
        Pour juger de l’efficacité réelle d’un vaccin sur la population, il faut attendre 6 à 12 mois après qu’une large partie de la population ait été vaccinée, et qu’elle soit de nouveau confrontée massivement à la maladie. CQFD : pour l’instant, on ne sait rien de l’efficacité de ces vaccins. On peut toujours prétendre que c’est grâce à eux que la maladie recule actuellement, mais comme le fait remarquer PCC, la comparaison avec la même époque l’année dernière, où la maladie a reculé dans des proportions plus grandes sans vaccin, jette un doute sur cette hypothèse.
        Maintenant, je ne suis en rien antivax mais je ne suis pas un cobaye non plus : je préfère attendre sagement la fin de l’expérimentation, d’autant que cette maladie est de plus en plus bénigne.

        • Ça veut juste dire qu’on est dirigé par des branques.
          Pas que les vaccins contre le Covid sont des essais thérapeutiques sur 100% de la population mondiale.

          Et juste une petite question, le vaccin de la grippe qui change chaque année, on fait des phases 1, 2 et 3 pendant 3 ans chaque année ? 🙂

          • Oui, ce qu’on fait avec les vaccins contre la grippe ressemble à des phases d’essais successives. L’autorisation de mise sur le marché délivrée chaque année n’est d’ailleurs basée que sur des études sérologiques, et pas sur des études cliniques (ce qui est normalement la règle pour tout médicament). Les souches retenues sont déterminés pour chaque hémisphère en fonction des souches circulant dans l’autre hémisphère l’hiver précédent. Bien sûr, l’essai ne peut par principe pas durer 3 ans, et l’efficacité du vaccin n’est connue qu’à la fin de l’année suivante (en moyenne 44% seulement d’efficacité). Le vaccin contre la grippe n’est d’ailleurs conseillé qu’aux personnes âgées ou à risque. Pour les autres, le rapport bénéfice/risque/coût n’est pas suffisant. Un jour, on trouvera peut-être un vaccin universel, mais pour le moment, on le cherche toujours. Bref, vous avez tout à fait raison de faire le rapprochement entre vaccin contre la grippe et les vaccins covid.

        • « inconnu, donc maximal »
          Sacré raisonnement. J’en reste bouche bée.

          • N’importe quoi ! Tout risque impossible à évaluer doit être encadré au mieux (et le plus rapidement possible). L’encadrement consiste à trouver un majorant et un minorant, c’est du calcul probabiliste élémentaire. Rétrécir l’intervalle n’est pas forcément facile, ok, mais de là à transformer en agent de terreur moyenâgeuse ce qu’on ne sait pas interpréter, il y a un pas.

    • Et la liste des motifs impérieux, elle est fixée par les mêmes champions qui ont fait la liste des commerces non-essentiels.
      La quadrature du cercle dans toute sa splendeur 🙂

    • Option E: exil interne. Avec tout ce qui se passe dans ce pays et le monde absolument effroyable en train de se dessiner, c’est une option à ne pas négliger. J’y travaille personnellement, et c’est une bonne alternative.

  • C’est fini le temps des médias qui vont à la pêche aux informations et qui se posent des questions, à part peut-être Elise Lucet qui fait encore un peu de résistance.
    Journaliste en 2021, c’est juste réécrire les dépêches reçues de l’AFP, aucune recherche, aucune réflexion. C’est pour ça que tous les journaux sortent les mêmes articles sur les mêmes sujets tous au même moment.
    Quant à l’organisation de l’AFP, une bonne partie de son conseil d’administration est nommée directement ou indirectement par l’état, donc il ne faut pas s’étonner que les articles d’opposition et les sujets délicats pour l’exécutif aient disparu.
    Le plus drôle, c’est que l’AFP est une des 3 seules agences de presse mondiale (avec Reuters et euh je ne sais plus le nom de celle des USA) : quand les journaux étrangers ont besoin d’informations sur ce qu’il se passe en France, à moins d’avoir des correspondants sur place (ce qui coûte cher à l’année) ou des envoyés spéciaux (ce qui coûte cher aussi et en plus c’est compliqué en période de Covid), ils se contentent des dépêches de l’AFP.
    Et c’est comme ça qu’en France, on voit par exemple Paris avec ses rues crados, ses dealers de crack / violeurs de Stalingrad, ses camps sauvages de migrants, ses agressions dans les transports en commun, pendant qu’à l’étranger ils pensent encore « Ha, Paris, Tour Eiffel, Moulin-Rouge, les p’tits femmes de Pigalle, la baguette! ».

  • Souvenez vous des paroles de notre Président en Mars 2020
    «  »Nous sommes en guerre et vous ne vivrez plus après comme avant «  »
    et depuis, nous recevons des gifles tous les jours ; il a bien mérité la sienne

  • «Se faire vacciner, c’est se protéger et protéger les autres»

    https://twitter.com/gouvernementFR/status/1376476928534794241

    La preuve : «Covid-19. Déclaré cas contact de son épouse, Jean Castex a été placé à l’isolement pendant sept jours»

    https://twitter.com/Actumagfr/status/1402930062924685321

    [facepalm]

    • Ah, vous aussi ça vous a intrigué !
      Jeannot était l’un des premiers membres du gouvernement à se faire vacciner, il a donc eu les deux doses.
      Comme il a été récemment en contact avec une personne contaminée, on le met en quarantaine. Le principe de la quarantaine, c’est de s’assurer qu’on n’est pas malade et qu’on ne risque pas de propager la maladie.

      Donc le gouvernement reconnaît qu’être pleinement vacciné n’empêche ni d’être malade, ni de contaminer d’autres gens.

      Donc le seul intérêt de ces vaccins est de se protéger soi-même des complications éventuelles en cas de contamination.

      Donc il n’y a absolument aucun intérêt sanitaire à vacciner les gens n’ayant aucun risque de complication, le vaccin n’est pertinent que pour les plus âgés, les malades chroniques et les obèses.

      Donc vacciner des gamins de 12-15 ans ne SERT ABSOLUMENT A RIEN d’un point de vue sanitaire.
      Vacciner des jeunes adultes sans problème particulier ne SERT ABSOLUMENT A RIEN d’un point de vue sanitaire.
      Vacciner des quadragénaires en bonne santé et sportifs ne SERT ABSOLUMENT A RIEN d’un point de vue sanitaire.

      Mais par contre, qu’est-ce que c’est pratique pour recenser la population et attribuer un QR code à chaque citoyen ! 🙂

  • « Le pass sanitaire, c’est la liberté »
    Gabriel Attal

    … Bienvenue dans 1984 !

  • Changement civilisationnel… N’exagérons pas. On se croirait revenu en 2013, au temps du mariage pour tous.
    On est encore en pleine psychose collective. Il y a quelques événements, comme les salons, les concerts qui nécessiteront un temps de montrer patte blanche, mais je fais le pari qu’avec le temps, quand le covid, même saisonnier, ne sera pas pire que la grippe saisonnière, le monde libre reprendra ses droits sous la pression des entreprises.
    Les restos, bars, et autres petits lieux de rencontre ont obtenu d’être exclus de ce machin… trop d’enjeux économiques. Les autres s’activeront vite pour obtenir les mêmes droits.
    Restera le cas des voyages à l’étranger, où ca pourrait traîner plus longtemps.

  • ce dernier WE, saintes maries de la mer, les terrasses bondées, les masques…les gestes machin…., mais je ne sais pas si ce sympathique patelin est en France, à vérifier?

  • Il est très réconfortant de lire ce type d’analyse. On se sent moins seul.

    Par contre, quand l’auteur parle de changement civilisationnel à propos du mépris actuel des personnes et de leurs droits naturels, il en parle comme Macron parle de changement anthropologique à propos de l’augmentation de la violence. Or je ne vois aucun changement ni civilisationnel ni anthropologique.

    Le changement déterminant, c’est que Internet nous permet d’en parler et de rendre visibles, d’une part, la violence d’un État et d’un capitalisme de connivence qui cultivent depuis longtemps le mépris de la population pour la traiter comme du gibier à plumer et, d’autre part, la violence importée par l’immigration de populations traditionnellement violentes et pour cette raison habituées à vivre sous régimes de dictatures (qu’elles exportent avec elles).

    La population française, étant devenue la proie de ces trois catégories de prédateurs empilées, se trouve accablée car elle reste fidèle à elle-même : une population de constructeurs-producteurs-créateurs pacifiques au contraire d’une population de prédateurs violents et finalement auto-destructeurs et soumis à la dictature et à la corruption.

    D’ailleurs, ce type d’article témoigne, avec beaucoup d’autres, de la réaffirmation de valeurs civilisationnelles qui ont fait leurs preuves et qui témoignent du choix de la création productive (par opposition au choix de la prédation destructrice) qui a prévalu sur le territoire qui a fait ce que nous sommes. Jadis, il y a quelques dizaines d’années, le rappel des principes éthiques qui définissent cette civilisation était publié par une presse où de grandes signatures pouvaient s’exprimer librement. Ensuite, les grandes signatures ont été évincées pour être remplacées par des pisseurs de copies aux ordres (de ceux qui sont les indignes héritiers d’une civilisation dont ils méconnaissent le sens). Aujourd’hui, de belles signatures ont retrouvé une liberté d’expression grâce à Internet. Demain cette nouvelle liberté d’expression sera peut-être muselée et d’autres moyens d’échanges devront être trouvés.

    Pendant ce temps, j’observe que l’intelligence a beaucoup progressé avec une meilleure conscience des valeurs essentielles à la construction de nos identités. Comme cela prive les prédateurs précités d’arguments et de moyens, ils recourent d’autant plus à la violence pour soumettre les gens qu’ils ont appris à considérer comme une sorte de bétail déshumanisé.
    Après la fable de la démocratie pour endormir une population encline à prendre ses désirs pour des réalités, il faut bien que se révèle la réalité de la violence prédatrice et déshumanisante qui a pris le pouvoir.

    Donc, à mon avis, il n’y a pas de changement ni civilisationnel, ni anthropologique, il y a juste la réalité brutale et sans fard de la violence perpétrée par des prédateurs honnis et à bout d’arguments. Ce décapage, que la liberté d’expression a permis de faire grâce à Internet, nous laisse sans illusions. C’est ainsi que chacun peut reprendre la conquête de la maîtrise de soi. Si nous nous trouvons aujourd’hui accablés et soumis, c’est seulement transitoirement, car lucides, non consentants et toujours actifs pour redire, et d’abord se redire à soi-même, les principes qui nous gouvernent.

    Merci à l’auteur de l’article de savoir aussi bien en porter la parole, inlassablement.

  • Sincèrement, je ne pensais pas trouver autant de complotistes et d’antivax sur Contrepoints.

    • Comment expliquez-vous le revirement total des USA sur les origines du covid ces derniers temps ? Accessoirement, je me permet de rappeller que ce que vous appellez des « vaccins » n’en sont pas selon la définition admise jusqu’ici, et je me permet de vous rappeller que ces derniers n’ont toujours pas obtenu leur autorisation de mise sur le marché, mais passons…

      Ensuite, vous semblez assimiler complot à « fausse vérité », ce qui n’est pas nécessairement le cas. Le « Pass Vaccinal » évoqué par les « complotistes » l’an passé est devenu réalité aujourd’hui…les complots d’hier sont parfois les réalités d’aujourd’hui et les complots d’aujourd’hui sont peut être la réalité de demain…

      Et pour rire, renseignez-vous sur ce que font les edge fund américains en ce moment avec l’immobilier et l’argent gratuit qui leur a été fourni gracieusement par le gouvernement américain…et pas besoin d’évoquer un quelconque complot, de nombreux joueurs de MMORPG ont longtemps fait exactement la même chose…

      • Tout ce qui est utilisable pour les relations US-Chine n’a pas grand chose à voir avec une quelconque « vérité ».

    • Je vous conseille vivement de relire les interventions sur cet article. C’est édifiant.
      Je pense que le gouvernement à grave merdé. À tous les niveaux. Tout le temps. Qu’il a systématiquement fait le contraire de ce qu’il fallait faire. À commencer par la nomination d’un conseil scientifique qui était aux ordres.
      Mais que, globalement, les pro ont fait leur boulot. Avec, évidemment quelques ajustements nécessaires.

      • « Les pro ont fait leur boulot » : lesquels ?
        Les policiers et les gendarmes qui ont traqué des fêtards comme de vulgaires terroristes, les informaticiens qui n’ont toujours pas rendu public l’intégralité du code de TousAntiCovid contrairement à ce qui a été annoncé, les ministres qui ont prétendu que le masque était inutile, les experts médicaux qui sont venus raconter des montagnes d’énormités sur les plateaux, ou les journalistes qui ont fait le buzz avec des chiffres sortis de leur contexte à coup de logos clignotants ?

        • Argumentez au lieu de nous traiter de complotistes, surtout que vous le faîtes d’après votre ressenti et le fait que « globalement » d’après vous il ne manque « que quelques ajustements ». C’est flou, c’est vague… vous n’auriez pas fait l’ENA à tout hasard ? ^^

        • Bon, on va faire baisser la pression, si vous le permettez.
          Ceux dont vous parlez sont dans le giron de l’état. Ce sont eux qui ont tout planté.
          Les « pro » dont je parle, c’est plutôt covidtracker et vitemadose. Ce sont la plupart des médecins qui ont tenu contre vents et marées malgré, parfois, des journées qui n’en finissaient pas. Ce sont les flics, aussi, malgré les ordres stupides qui leurs étaient donnés. Ce sont tous les français qui ont continué à vivre, à échanger, à faire tourner la machine. Ce sont les restaurateurs ou les commerçants qui ont continué à nous nourrir en s’improvisant du jour au lendemain patrons de click&collect. Et ce sont les labos qui ont sorti en 9 mois un vaccin efficace, qui minimise les effets du Covid, quand il n’empêche pas de le chopper. Parce que non, ce n’est pas une petite grippette.
          Et comme toujours, comme l’État est un grand incapable, il a été incapable de convaincre les français, de leur parler, de les amener aux-mêmes à prendre des décision. Et donc, il les y force.

    •  » autant de complotistes et d’antivax  » : un peu réducteur, non ? Personnellement, mon carnet de vaccination est à jour… excepté covid. Et ce n’est pas parce que je n’achèterai jamais une Trabant que je suis anti-voiture.

      • Tiens, détaillez donc les raisons qui vous auraient fait refuser la Trabant si vous aviez vécu en RDA.

        • Vous faites preuve d’une mauvaise foi consternante, au vu du temps employé par Libertango, à savoir le futur simple…

          • Donc il ne l’aurait pas refusée dans le passé ?

            • Pourquoi éprouvez-vous le besoin de changer le contexte de la question ? Si rien d’autre n’avait été disponible, il est probable qu’il ait accepté ce véhicule, mais la question n’était pas posée dans ce contexte, j’ai envie de dire : CQFD.

        • Je vous avoue que j’ai failli écrire « une Fiat » puis je me suis dit que je risquais de braquer inutilement d’heureux propriétaires. Alors j’ai cherché une marque pouvant être unanimement considérée comme peu fiable et de piètre qualité… Je pensais qu’avec Trabant, je ne prenais pas beaucoup de risque et que l’on comprendrait facilement la métaphore : « caramba, encore raté ! » 😉
          Après, pour répondre à votre question sur ce qui m’aurait fait refusé une Trabant, le pb est qu’elle ne se serait sûrement même pas posée : dans les pays communistes, pour avoir le « droit » d’acheter une voiture, il fallait s’être distingué par un bon comportement social. Vous imaginez ? un peu comme si dans nos pays « libres », on avait le droit de sortir et de voyager que parce qu’on s’est bien conduit. Impensable, non ? Quoi, comment ça, quel pass sanitaire ? (attention, humour).
          Dernière chose, j’aime bien les Trabant : une 601 Tramp pour aller faire un petit tour à la plage, ça ne me déplairait pas.

  • @Laurent75005
    Arrêtez de propager des inepties sur l’efficacité du virus, et renseignez-vous un minimum… :
    https://www.famillechretienne.fr/36608/article/vendee-une-communaute-de-pretres-decimee-par-le-covid

  • La vidéo est magique… Le déni des journalistes face aux faits du docteur… C’est grave !
    Et la comparaison fièvre jaune vs covid… Avec le rattrapage de la femme qui te parle juste de « présenter un passport de vaccination »…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Par Alex Gladstein. Un article de Reason

 

Le bitcoin a conquis certains des milliardaires les plus connus d'Amérique et les institutions du monde entier le considèrent comme un actif financier sérieux. Mais la hausse du prix du bitcoin n'est qu'une partie de l'histoire.

Qu'ils le sachent ou non, les personnes qui achètent des bitcoins renforcent un outil de protection des droits de l'Homme. Cette forme encore relativement nouvelle de monnaie électronique résiste à la censure, aux saisies, aux frontières, aux autoris... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles