Pass sanitaire, une mesure liberticide

Le pass sanitaire voulu par le gouvernement est adopté par l’Assemblée nationale. C’est la mesure liberticide de trop.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
pass sanitaire source https://unsplash.com/photos/eNyIi0oS7P4

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pass sanitaire, une mesure liberticide

Publié le 21 mai 2021
- A +

Par Adnan Valibhay.

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.

Cette citation apocryphe de Benjamin Franklin, l’un des pères fondateurs des États-Unis, illustre avec minutie la tragédie du pass sanitaire. L’Assemblée nationale l’ayant finalement adopté le 12 mai, il sera désormais loisible au pouvoir exécutif de subordonner l’accès à certains lieux à un test négatif au Covid-19 ou à un certificat de vaccination.

Concrètement, cette mesure aboutit à créer une discrimination entre les Français selon qu’ils aient été ou non vaccinés, tant il semble évident que chacun ne pourra perdre son temps à réaliser un test PCR. La liberté des uns, celle de ne pas se soumettre au pouvoir politique, est donc sacrifiée pour la sécurité des autres, ce qui est problématique.

Pass sanitaire : sans liberté, il n’y a rien dans le monde

Dans le tome IV de ses Mémoires d’outre-tombe Chateaubriand ajoute :

Sans la liberté il n’y a rien dans le monde.

Or ce sont précisément des libertés parmi les plus fondamentales dont il s’agit et qui sont savamment mises en péril depuis plus d’un an par le pouvoir exécutif.

Des confinements aux couvre-feux successifs, en passant par la fermeture des commerces dits non essentiels, jusqu’à cette très récente mesure, ces derniers mois ont été parmi les plus liberticides que la France a jamais connus, si bien qu’il y a quatre mois, Gaspard Koenig évoquait dans ce même journal  « des années de vie prolongées » contre les « années de vie gâchées » par les mesures de restriction.

Tous égaux dans le malheur

L’époque que nous vivons est bien curieuse.

Pour sortir de chez soi au-delà d’une certaine heure il est désormais nécessaire de compléter, souvent bien hypocritement, une attestation, faute de quoi l’on s’exposerait à une amende de 135 euros. Pour simplement prendre l’air, pour s’évader quelques instants de sa routine domestique, le port du masque est également requis. Telles sont les concessions, tout à fait non exhaustives, auxquelles ont consenti les Français.

Ces mesures sont, en toute hypothèse, injustifiables. La vie ne se résumant pas à sa seule dimension biologique, elles mettent sous silence toutes ses autres facettes. Ainsi sont nombreuses les occasions de vivre pleinement que chacun a raté au cours de ces derniers mois, les réjouissances comme les déceptions s’étant faites au gré des politiques de restrictions.

La solution retenue a été de contraindre toute la population sans même qu’elle ne soit réellement mise en danger dans son ensemble. La démocratie étant une marche forcée vers l’égalisation des conditions comme l’écrivait Tocqueville, jamais auparavant les Français n’ont été aussi égaux dans le malheur de voir leur vie réduite à une simple subsistance matérielle tant les drames se sont multipliés.

Lors du premier confinement, des familles ont été privées des obsèques de leurs proches. Les religieux n’ont pas pu célébrer leurs offices. Un étudiant sur six a abandonné ses études. Les entreprises ont vu leurs activités réduites à néant. Le déficit public a atteint des sommets.

Et maintenant que le soleil se lève enfin pour laisser place à l’aurore, les Français vont voir une nouvelle fois leurs libertés bafouées avec ce pass sanitaire.

Article publié initialement dans Les Échos.

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • je ne vais pas pleurer sur le sort de ceux qui se laissent asservir par le pouvoir et bouffer leur liberté ; sécurité et liberté rétrécissent comme peau de chagrin ; tant pis pour eux ;

  • Tellement vrai!

  • On peut toujours délirer sur ce passport covid, mais c’est ça ou on vous gratouille le nez 10 fois par jour sans…. On échappe encore au test anal soyez fièrs d’être français.
    C’est grave cette histoire puisque bientôt on tombera plus des vaccins que du covid. Covid qui se soigne de mieux en mieux avec la pharmacopée existante, pour les stromboses, c’est une autre histoire.

    • Le pass leur permet d’éviter l’obligation vaccinale qui aurait engagé leur responsabilité. Pas uniquement sur les thromboses actuelles, mais peut-être sur de mauvaises surprises à venir dans les années qui viennent.
      Si les français boycottent les lieux où le pass est obligatoire et réduisent leurs voyages, ils seront obligés, pour motif économique, de revoir leur copie.

      • Le pire est qu’ils s’interdissent de recevoir les chinois ou les russes puisque leurs vaccins ne seront jamais homologues, l’eu est en train de se couper du monde.

  • Adopté par l’Assemblée, et obligatoire pour voyager dans les pays de l’Union Européenne à partir du 1er juillet.
    Pas de pass sanitaire, pas de vacances en Europe.
    Et même pas de vacances à l’étranger tout court, d’ailleurs, parce qu’on n’aura techniquement pas le droit de rentrer sans le pass sanitaire.

    L’enfer numérique est en route.

    • Souriez, vous êtes fliqués !

    • il n’y a plus qu’à trouver des médecins intelligents pour faire des faux !

    • En tout cas, ce pass sanitaire nous aura démontré l’efficacité de la démocratie française. Le roi l’a voulu, le roi l’a eu, et les gueux peuvent aller se faire cuire le fondement.

      D’abord un beau site web pour demander leur avis aux citoyens : ils répondent à 90% qu’ils ne veulent pas de ce pass. Mais on s’en fout, de toute façon ce sont les politiciens qui décideront.

      Ensuite, les sénateurs s’opposent à ce pass sanitaire : bien, on en prend bonne note et on s’en fout puisqu’à la fin ce sont les députés qui décideront.

      Ensuite, les députés s’opposent à ce pass sanitaire : bien, on attend quelques heures et on refait le vote de nuit avec plus de sympathisants, jusqu’à ce que le résultat soit favorable.

      Et hop, voilà un joli pass sanitaire, que les citoyens, les députés et les sénateurs ne voulaient pas, mais on s’en fout : Le Roi Est Macron.

      • C’est en effet un tour de passe-passe 🙂

      • Tous ceux qui refusent -à juste titre- de se faire vacciner et qui ne veulent pas se faire tester tous les deux jours devront phosphorer un peu: comment avoir le pass sans les piquouses? Tournez-vous vers votre meilleur copain super informaticien. Il aura peut-être une soluce….

        • Ce pass sanitaire n’aura pas la complexité et le niveau de sécurité d’un passeport ni d’une CI.
          Quand on voit la facilité avec laquelle on peut se fournir en faux papiers, on peut penser que les faux pass sanitaires vont se multiplier, la clientèle étant là et le risque pénal bien moins élevé.

          Dans quelques temps, ce vaccin sera en vente en pharmacie. Ce sera encore plus facile à ce moment là. 🙂 🙂

    • Je suis allé un peu vite avec mon commentaire ce matin, ce n’est pas le pass sanitaire qui est désormais obligatoire pour voyager dans l’Union Européenne.
      C’est carrément la vaccination.
      Que ça bascule vite tout ça.

  • Entendu aujourd’hui que 67% des Français étaient pour le port du masque en extérieur et que 80% étaient favorables au vaccin. CPEF

  • Tous ces articles et auteurs pleurant sur la « liberté » (notion à définir !) n’oublient que le principal adage qui s’attache à ce mot:
    La liberté des uns s’arrête là où commence elle des autres.
    Point.

    • Bonjour Greg.
      La liberté ne s’arrête pas où commence celle des autres, il y a juste un principe de non agression ce qui n’est pas la même chose.
      La liberté est un tout. Dire, « la liberté, mais » c’est déjà préparer la servitude.
      La liberté de mon voisin n’arrête pas ma liberté. Je lui demande juste de ne pas m’agresser.
      En plus je ne vois pas le rapport avec le pass sanitaire. Que les états demandent un certificat de vaccination pour rentrer dans un pays pourquoi pas? Mais créer un fichier étatique de plus avec des données médicales est un pas de plus vers la dystopie sanitaire que nous vivons depuis plus d’un an.

      • Encore une fois, pourquoi personne ne propose-t-il de manière privée et non-falsifiable de valider le statut sanitaire d’une personne ? Il y a une demande pour cela.
        Comment réagissez-vous si votre voisin se prétend votre ami et sous couvert de vous caresser, vous agresse ? Ne lui demandez-vous pas des preuves fiables de son amitié avant d’en arriver là ? Et si vous défendez, avec raison, que ces preuves n’ont pas à être validées par l’état, il n’y a pas à remettre en cause dans le même mouvement la légitimité d’en demander.

        • Encore une fois, vous soutenez cette fiction que l’état serait obligé de nous ficher par manque de proposition privé. Les masques, les tests, la désorganisation de l’hôpital (plan blanc) etc..
          Non dès le début, l’état a imposé le fichage, dès l’automne 2020 avec la création du site AMELI/covid , passage obligé pour toute vaccination en ville ou en vaccinodrome.
          Alors qu’il suffisait de laisser les médecins faire des certificats avec la vignette du lot du vaccin collé dessus certifiant la réalité du vaccin, comme j’ai toujours fait, sur une ordonnance sécurisée qui sert pour les stupéfiants. Tous les vaccins ont un numéro de lot différent et la vignette est difficilement falsifiable, à moins que le médecin n’injecte pas le vaccin et colle la vignette. Mais il peut le faire actuellement avec le site AMELI.

          • On parle de quelques dizaines de milliards de dépenses en trop grâce à de fausses cartes vitales. La population demande, avec raison, des garanties sur l’authenticité de tout ce qui conduire à obtenir des avantages. Vous pouvez le nier et m’accuser de délire et de paranoïa parce que je ne fais pas confiance à la profession médicale plus qu’à une autre pour offrir ces garanties par sa seule bonne foi. Je suis sans importance. Ce qui compte, c’est que des millions de gens pensent comme moi, et se retrouvent à soutenir l’état quand il offre cette garantie via des méthodes condamnables, parce que VOS propositions leur paraissent naïves et irréalistes.

          • Et comment faire confiance à quelqu’un, profession médicale je crois, qui prétend que je soutiens que l’état se retrouverait obligé de nous ficher alors que je défends une alternative « non-fichante » privée ?

    • Point barre, M. le commentateur, point barre de la loi de Labarre: lorsqu’une idée est mienne, incontestable et non éligible au débat, il faut toujours la terminer par point barre.

  • La France a enfin rejoint la Chine dans la concentration du troupeau de sa population, et les chiens sont lâchés pour y veiller! Il y a les bons citoyens.. et les mauvais!

  • Au lieu de râler sur ce qu’ils ont fait ou ce qu’ils font, et sachant qu’il est déjà trop tard pour revenir en arrière sur pas mal de chose, si on décidait de s’amuser un peu, si on faisait quelques paris ? Une sorte de « Devine quelle est la prochaine horreur qu’ils vont nous imposer » en ligne. Allez, je me lance !

    Je parie donc sur un pass sanitaire rendu obligatoire en entreprise pour tous les salariés sous peine de licenciement, avant la rentrée de septembre. Il suffit d’une loi pour modifier le Code de Santé Publique, je miserais bien sur un créneau fin juillet, le truc voté by night la veille des vacances parlementaires juste avant de partir en congés, le coup classique.

    A vous ! 🙂

    • Sinon, si vous préférez, on peut aussi jouer à deviner la date d’arrivée de la quatrième vague de Covid, ou du quatrième confinement. 😀

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Situation étonnante s’il en est, la mesure phare de l’autoritarisme sanitaire macronien, le pass sanitaire, a été rejetée grâce à une alliance de circonstances entre toutes les oppositions, de l’extrême gauche à l’extrême droite.

L’article 2 de la loi sanitaire présentée devant l’Assemblée nationale a été rejeté par 219 voix contre 195. Il permettait d’instaurer jusqu’en janvier un pass aux frontières et entre la Corse, les outre-mer et l’Hexagone au nom de la lutte contre le covid.

Le Premier ministre Élisabeth Borne s’en est p... Poursuivre la lecture

Le pass sanitaire est devenu à la politique française ce que le sparadrap est au capitaine Haddock. Malgré tous les efforts du monde pour s’en défaire, il revient sous d’autres formes, à croire que le gouvernement cherche à l’imposer, quoiqu’il en coûte.

Le projet de loi qui sera présenté le 11 juillet portant sur le maintien d’un dispositif de veille sanitaire contre le covid comporte deux grands axes. Le premier maintient jusqu’au 31 mars 2023 les traitements informatiques SI-DEP et Contact Covid, le second laisse la possibilité au g... Poursuivre la lecture

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles