Macronie : Buzyn et les copains d’abord

À 58 ans, Agnès Buzyn, l’ancienne ministre de la Santé du gouvernement Édouard Philippe va rejoindre le directeur général de l’OMS à Genève.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Agnès Buzyn, ministre de la Santé BY Mutualité Française (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macronie : Buzyn et les copains d’abord

Publié le 8 janvier 2021
- A +

Par Laurent Sailly.

Malgré le nouveau monde annoncé par Emmanuel Macron lors de son élection en 2017, les étranges petits arrangements entre amis n’ont pas cessé et se sont même amplifiés !

À 58 ans, Agnès Buzyn, l’ancienne ministre de la Santé du gouvernement Édouard Philippe, quitte à la fois le monde politique et la France. En effet, elle a annoncé dans L’Opinion, rejoindre, à Genève (Suisse), Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé depuis le 1ᵉʳ juillet 2017.

Quel est ce monde qui récompense la défaite, la lâcheté et le mensonge ? Car Agnès Buzin incarne à la fois l’échec de LREM aux élections locales (sa liste finira troisième aux élections municipales de Paris en 2020) et l’incapacité du gouvernement à maîtriser l’épidémie de la Covid-19.

Si on occulte ses auditions par les différentes commissions parlementaires sur sa gestion catastrophique de la crise sanitaire et ses confidences publiées par Le Monde au surlendemain du premier tour qui ont signé sa disgrâce, la spécialiste des leucémies et de la greffe de moelle s’était faite discrète. Elle avait même repris pendant plusieurs semaines sa blouse de médecin à l’hôpital Percy de Clamart. En attendant. Mais en attendant quoi ?

En août dernier, selon Le Canard Enchaîné, Emmanuel Macron aurait bien vu son ancienne ministre de la Santé à la tête d’Universcience, établissement public regroupant le Palais de la Découverte et la cité des Sciences et de l’Industrie.

Mais la présidence va échoir au président en poste, Bruno Maquart, ancien directeur de cabinet de la ministre de la Santé de François Hollande, Marisol Touraine. En effet, début décembre, Roselyne Bachelot, ministre de tutelle de l’établissement public reconduisait celui-ci dans ses fonctions.

Face à ce nouveau camouflet, Agnès Buzyn n’a pas eu à attendre longtemps pour se voir proposer la fameuse fonction onusienne.

Malheureusement pour notre République, Agnès Buzyn n’est pas une exception. Emmanuel Macron s’est même fait une spécialité dans le recyclage de ses anciens collaborateurs.

Ainsi, nous citerons pour l’exemple, Muriel Pénicaud, ministre du Travail jusqu’en juillet 2020, est nommée ambassadrice, représentante permanente de la France auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). À ce poste, elle remplace Jean-Pierre Jouyet, ancien secrétaire général de la présidence de la République de François Hollande, puis ambassadeur en Angleterre, à peine un an après son entrée en fonction.

Toujours au ministère du Travail, Claire Scotton, énarque, directrice adjointe du cabinet de Muriel Pénicaud est bombardée directrice de la stratégie RH d’Orange, multipliant au passage par trois sa rémunération selon des sources syndicales.

Je pourrais remplir des pages d’exemples de ce type : François Bayrou, Karim Amellal, Frédéric Calandra, Christophe Castaner, Sibeh Ndiaye, Ségolène Royal, François-Antoine Mariani, Anne Clerc, liste pour les années Macron loin d’être exhaustive.

Amusez-vous à lire leurs biographies et vous assisterez au plus grand jeu de chaises musicales, où personne ne perd puisque dans cette version on ne retire aucune chaise mais au contraire on en ajoute une à chaque tour !

Sous la coupe des princes qui nous gouvernent, sauf cas exceptionnel, tous les postes sont distribués comme autant de récompenses sous le seul motif du « car tel est notre bon vouloir » hérité de la monarchie absolue.

Si vous êtes haut-fonctionnaire, un poste d’ambassadeur vous attend quelque part dans le monde ; si vous ne l’êtes pas, vous finirez préfet à 10 000 euros par mois sans forcément d’affectation particulière. Les autres occuperont une des multiples présidences à la main du président de la République, ou sera créé pour vous un poste de délégué interministériel…

Ce système explique en grande partie l’exponentielle croissance de la bureaucratie française. Impossible de supprimer une « autorité » quelconque quand vous avez tant de monde à recaser ; sans oublier votre propre recyclage, la vie étant faite de haut et de bas.

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Et concernant Agnès Buzyn, on peut supposer qu’en tant que fonctionnaire international, sa rémunération est exonérée d’impôts?

  • Tout ça me paraît très écologique : il faut favoriser le recyclage, même si ce n’est que du sous-cyclage

    (pour ceux qui ne seraient pas familiers avec le vocabulaire écolo : formule méprisante pour le recyclage d’un produit en un produit de moindre qualité )

  • J’ai halluciné quand j’ai entendu cette nomination ! Mais au final, c’est la juste récompense de celle qui a sorti l’HCQ des médicaments sans ordonnance. Celle qui nous a dit que Wuhan n’est qu’une lointaine province chinoise, avant qu’on apprenne qu’il y a là le siège de pas mal de sociétés françaises et une liaison aérienne quotidienne (ou hebdomadaire mais le résultat est le même, il était évident que le virus avait une route toute tracée pour arriver en France…) et la voilà à l’OMS, la boucle est bouclée.

    • complotiste ! 😀

      • ? et j’enfonce le clou : Karine Lacombe qui a passé son temps sur les plateaux télé pour discréditer HCQ et Raoult, hop Légion d’horreur.
        Et R. Bachelot, que pas mal ont applaudi pour son beau mot à la commission d’enquête du Sénat sur ces « médecins généralistes qui se plaignaient de ne pas avoir reçu de masques de l’Etat, ils n’étaient pas capables de se prendre en main et d’en acheter eux-mêmes ? passant fort à propos sous silence le fait que ces masques étaient réquisitionnés par ce même État infoutu de gérer son propre stock et interdits de vente par les pharmacies sauf au personnel hospitalier ! Hop, ministère de la Culture.

    • Et celle qui a rendu 11 vaccins obligatoires alors que personne ne lui demandait rien !

  • ainsi en va t’il de la méritocratie ; incompétent vous êtes , bien  » placé  » ( et grassement rémunéré ) vous serez ….

    • Buzyn confirme que nos sociétés sont devenues paritaires, selon l’excellent mot de Françoise Giroud : « je croirai à la parité le jour où on placera des femmes incompétentes à des postes importants »…

  • On connaît désormais le prix su silence,
    15 000€ nets d’impôts par mois .
    La Buzinzin va pouvoir se remplir les fouilles à Genève en toute légalité,Cahuzac s’est mal débrouillé.
    Celle dont elle prend la place est envoyée aux ….Philippines.

  • Finalement Trump n’a pas eu tort de claquer la porte de l’OMS et de ne plus vouloir financer les copains coquins.

  • c’est pô cher, c’est l’ONU qui paie !

    • Avec les subventions des pays…. dont le nôtre ! (subvention française payée avec nos impôts, cela va de soi, mais c’est bien de faire une piqûre de rappel de temps en temps)

  • Ça ne se passe par que dans l’administration, dans les grandes entreprises c’est la même chose, une fois dedans… Le plus dur est d’y entrer. Le cas buzyn est consternant mais notre gvt est consternant et l’exemple vient d’en haut…

    • Oui, sauf que dans une entreprise privée, ce qu’il s’y passe n’a pas d’impact sur nos impôts… Surtout que l’administration n’hésite pas à enquêter sur d’éventuels « conflits d’intérêts » quand des changements sont opérés ou contrats signés dans des entreprises privées… Alors qu’elle ne se prive pas pour ne pas respecter ses propres lois (cf les 4 cabinets désignés, sans appel d’offre…)

    • La différence, c’est que dans une entreprise, si vous chargez trop la barque en incompétents, il y a une limite naturelle : l’entreprise va péricliter, les bénéfices vont s’effondrer … Une telle limite n’existe pas dans l’administration. Maintenant il faut reconnaitre que certaines « grandes » entreprises en cheville avec le gouvernement ressemblent fort à une administration …

  • « la vie étant faite de haut et de bas »…
    J’admire que vous ayez mis « haut » au singulier. On aurait aussi pu l’enlever, ainsi que les bas, il paraît que ça se fait beaucoup dans ce milieu là 🙂

  • Et vous oubliez la nombreuse marmaille de toutes ces personnes…. Sophie Coignard et A Wickham avaient déjà tout dit dans leur « nomenklatura française » , livre que j’ai lu grâce à une nomenklaturiste, comme quoi certains en sont conscients et s’en désolent, mais quant à quitter la soupe … la parabole du jeune homme riche , encore et toujours d’actualité

  • En tous cas, je constate qu’elle a retrouvé le sourire !
    La tragi-comédie continue… ? ? ?

  • Il est aussi intéressant de voir les récompenses macroniennes pleuvoir sur les infectiologues de plateau qui, selon les sites officiels, sont es plus liés financièrement à la grande industrie pharmaceutique. N’oublions pas que Jerome Salomon était le Mr Santé de la campagne électorale de Macron et qu’il lui aurait apporté le soutien financier important de certains des plus beaux fleurons de Big Pharma. Ce qui expliquerait – malgré sa totale nullité et sa permanence dans l’échec depuis dix mois – de son inamovibilité

  • De ce fait on peut dire que la France est avec la Grèce le pays le plus corrompu, où tout le monde peut croquer au fromage de l’argent des contribuables, pour peu qu’il possède les bons réseaux!

    • Votre commentaire est court mais il devrait peser lourd. La corruption a atteint des sommets insoupçonnés dans ce pays qui ressemble de plus en plus à une ripoublique bananière. Avec des variantes (comme le virus): postes bien payés pour 10 heures de « travail » par semaine, népotisme, voyages d’études aux Séchelles dans un hôtel 5 étoiles, rapports de 5 pages payés des centaines de milliers d’euros, etc.

  • Bayrou au Plan, Buzyn a l’OMS, Lacombe a la légion d’honneur , La Guigou a l’inceste, … Et les élections sont dans plus d’un an !
    On imagine mal le nombre de
    Cons-promis a des promotions fulgurantes, dans les jours qui viennent.

  • Pour ces gens là, la vie est fête de haut et de haut…

  • Griveaux alias  » la braguette ouverte  » a été bien récompensé aussi ,bien payé comme dit le PR paraît-il, nommé au BIT-D dont l’intitulé délicat compte tenu de son passé a du être changé en BIS-D…la réalité dépasse la fiction!

  • Et en plus défiscalisée, protégée par immunité diplomatique et non expulsable. Des fois qu’un juge, lol, ait envisagé de la mettre en examen…

  • Le problème de tous ces gens casés et/ou recasés à gauche à droite à des postes « non négligeables » est qu’ils « pourrissent » à terme les Organismes, Administrations, Entreprises etc. hébergeurs. Au mieux, ils ne font rien mais prennent un poste qui du coup n’est plus pourvu (1+1+1 = ), au Pire ils veulent se faire mousser et comme ils n’y connaissent rien, ils empêchent les autres (ceux qui restent) de travailler et bouffent tous les budgets.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La crise du covid a amené des restrictions des libertés.

La question qui se pose est de savoir pourquoi celles-ci ont été soutenues par une partie non négligeable de la population. Contrepoints s'est entretenu avec Samuel Fitoussi, auteur d'une note pour l'Institut Sapiens sur les erreurs de gestion systémiques pendant la crise sanitaire. Il a étudié l’économie à Cambridge et à HEC.

 

Contrepoints : Irresponsables par nature : vous revenez sur la séquence ahurissante des auto-attestations, dont les plus fervents défe... Poursuivre la lecture

photo de Greta Thunberg au milieu d'une foule
1
Sauvegarder cet article

L’écologisme comme idéologie illibérale avait trouvé son égérie avec Greta Thunberg, mais il semblerait, autant par commodité que par opportunité, que sa rhétorique ait glissé de l’antiscience au scientisme le plus étroit.

Pour Jean-Paul Oury, qui signe un essai au titre évocateur Greta a ressuscité Einstein, c’est désormais au nom du « progrès scientifique » bien compris que les écolos cherchent à imposer leur vision du monde à l’ensemble de la population.

 

La « science » comme idéologie

La « science » dont se récl... Poursuivre la lecture

Illustration de personne portant un masque anti covid
10
Sauvegarder cet article

The Atlantic, vénérable mensuel fondé au XIXe siècle, a récemment fait paraître un article d’Emily Oster qui a largement défrayé la chronique : dans « Let’s declare a pandemic amnestie » (déclarons une amnistie pour la pandémie), l’auteur tente d’aligner quelques arguments en faveur d’un pardon général pour tous ceux qui, pendant la pandémie, ont pris les décisions – y compris les plus farfelues  – au motif essentiel que chacun a cru faire du mieux qu’il a pu avec le peu d’informations dont il disposait.

L’article, sobrement chapeauté ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles