Agnès Buzyn, une confession dramatique

Cette confession tragique risque fort d’éroder un peu plus la confiance accordée aux gouvernants en temps de crise majeure : il semblerait que les calculs politiques aient précédé la santé publique des citoyens.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Agnès Buzyn, une confession dramatique

Publié le 17 mars 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Dans un entretien donné au quotidien Le Monde en date du 17 mars 2020, Agnès Buzyn dévoile sans ambages l’étrange comédie qui s’est jouée au sommet pour maintenir les élections municipales en dépit des risques sanitaires liés à l’épidémie de coronavirus.

L’ancien ministre, qui est aussi médecin, est arrivée troisième au premier tour des élections municipales à Paris. Elle n’a pas caché son désarroi : « Quand j’ai quitté le ministère, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous. Je suis partie en sachant que les élections n’auraient pas lieu. » Agnès Buzyn témoigne aussi de la difficulté qu’elle a eu à faire campagne en sachant que le résultat en serait altéré : « Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. La dernière semaine a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting. J’ai vécu cette campagne de manière dissociée. »

En pleine crise du coronavirus, Agnès Buzyn a démissionné de son poste de ministre de la Santé pour se lancer dans les municipales à Paris.

Elle avait suscité la colère de certains commentateurs pour avoir déclaré publiquement que les risques d’épidémie au début de la crise en février dernier étaient « très faibles », comme l’avaient fait certains membres du gouvernement jusqu’à la semaine dernière.

Ce que cet entretien révèle, c’est que le gouvernement était informé des risques liés à l’épidémie avant même la tenue du premier tour, et qu’il a choisi de le maintenir en dépit des alertes lancées par les professionnels de santé.

Cette confession tragique risque fort d’éroder un peu plus la confiance accordée aux gouvernants en temps de crise majeure : il semblerait que les calculs politiques aient précédé la santé publique des citoyens. Ce nouveau couac s’ajoute à la communication chaotique du gouvernement sur les mesures de confinement : alors que lundi matin Sibeth Ndiaye qualifiait de fake news les rumeurs de confinement total de la population, celui-ci se trouvait infirmé le soir même par les déclarations d’Emmanuel Macron et Christophe Castaner.

 

Voir les commentaires (51)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (51)
  • Plus hypocrite qu’elle tu meurs

  • Ils se sont quand-même décidé a étendre les tests ur la chloroquine …
    (Ne cherchez pas, il y a longtemps que les pharmacies ont été dévalisées).
    Il y a bien sur de nombreuses voix qui s’élèvent contre l’utilisation du médicament qui n’a pas été validé par des études …
    Mais en 15 jours, ils pourraient être fixés sur un éventuel interrêt.
    Peut-être que pour une fois Macron aura de la chance.

  • Les pharmacies n’ont pas été dévalisées en Chloroquine car déjà uniquement sur prescription,aucun médecin ne l’a prescrit ,personne ne connaît le protocole exact surement en association avec d’autres médicaments et enfin non disponible au fabricant de toute façon,
    Est ce que l’Etat l’ a aussi réquisitionné bien que le professeur qui en a parlé le premier ai été présenté comme un huluberlu?

    • Les médecins ne peuvent pas prescrire de médicaments non validés. Et si vous prétendez partir en Afrique, il prescrira des antipaludéens plus efficaces.

      Effectivement, comme le palu résiste maintenant à la chloroquine, je suppose que les stocks sont limités.

      • Et de toutes façons, il y a des contradications et la dose utilisée me semble pas loin de la dose dangereuse. Gare à l’automédication !

    • L’huluberlu a parié sur une étude chinoise in-vitro. Mais dans le contexte mondial ils doivent mettre les bouchées doubles pour tester médicaments et vaccins.

      C’est bien d’étoufer la propagation, mais si ils ne mettent pas en place une politique rigoureuse prévention, de dépistage et suivi des contacts, on peut recommencer dans quelques mois.

      • Véran : « J’ai pris connaissance des résultats et j’ai donné l’autorisation pour qu’un essai plus vaste par d’autres équipes puisse être initié dans les plus brefs délais sur un plus grand nombre de patients »

        Je ne sais pas vous, mais il y a quelque-chose qui me choque dans le fait d’avoir besoin de « l’autorisation » d’un ministre pour chercher des solutions à un problème.
        Est-on dans un pays communiste ou cherche-t’on à infantiliser les professeurs de médecine, ou à leur faire comprendre où est leur place.

      • Les dirigeants de nos états nounous envisagent froidement les uns après les autres des centaines de milliers de morts pour « auto vacciner » la population.

        Mais quand il s’agit de trouver des vaccins ou des protocoles pour éviter les mêmes ordres de grandeur avec une faillite mondiale, on se réfugie derrière les procédures en place qui ne tolèrent plus le moindre risque pour un individu.

      • Le professeur Raoult n’a rien d’un hurluberlu.
        C’est probablement un des plus grands spécialistes mondiaux de la recherche en microbiologie.

      • Il y a une incohérence à considérer qu’une étude française puisse être significative alors que les chinois on trois mois d’avance et 20 études en cours.

        Sauf à considérer que le gouvernement chinois à étouffé les résultats pour bien couler l’économie occidentale, chose que je ne saurais bien sur imaginer plausible …

  • C’est un peu facile, après coup. Pourquoi n’a-t-elle pas fait ces déclarations AVANT ? Peur de perdre son poste ? Tout ce qu’on retiendra, c’est qu’elle a déclaré qu’il y avait « un faible risque » que l’épidémie arrive en France. Il faudra que tout ce gouvernement rende des comptes

    • C’est peut-être pour soulager sa conscience. Au lieu de dire la vérité -et donc de se retirer ou de ruer dans les brancards dès le début- elle a préféré faire campagne en pensant que son intérêt personnel (elle se voyait dans le fauteuil d’Hidalgo?) passait au-dessus du reste, à savoir la santé de la population. Ca sent les règlements de compte au sein de LREM

      • De toute façon, pour s’engager dans un gouvernement de crypto-socialistes, dès le départ il ne faut pas être bien net. Ce que Buzyn a vécu n’est que la conséquence logique de son engagement initial.

    • Bof, de toutes façons elle a rétropédalé dès ce matin, alors….

  • N’avait -elle pas déclarée fin janvier que le risque d’importation du virus était faible,c’est pour cela qu’elle y a envoyé du matériel médical et rapatrié des gens d’une zone confinée!!!!!!!

  • Malhonnêteté? Incompétence? Les deux?

  • La preuve vivante que la politique n’est pas fait par dès gens honnêtes.. De toute façon, un médecin n’a aucune raison d’aller dans ce milleu de pourris si il a une conscience.

  • Elle pleure la gifle qu’elle s’est prise aux élections ! Telle la petite fille qui s’est fait grondée par Macron pour ce résultat.

    Que n’a-t-elle rien dit plus tôt ? Pourquoi n’a-t-elle pas démissionné pour montrer sa désapprobation ?

    Elle a marché dans la combine jusqu’au bout et elle vient se faire plaindre ???

    Aucune crédibilité, aucune pudeur, aucun sens moral, aucun courage et manifestement sans d’avantage de compétence.

    Si au moins tous ces gens pouvaient passer au tribunal et répondre de leurs actes…

    • @breizh
      Bonsoir,
      ‘faut la comprendre : elle n’était qu’intérimaire au ministère. Au moins à la mairie de Paris, elle aurait eu un fauteuil pour 6 ans.
      Même le Premier d’entre eux tente de trouver un fauteuil moins précaire. C’est dire !
      Y a pas ! le pire des employeurs est l’Etat.

  • « La fermeture des établisssement scolaire n’est pas envisagée » – Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale, le jeudi 12/03/2020 :
    « lundi matin [16/03/2020] Sibeth Ndiaye qualifiait de « fake news » les rumeurs de confinement total de la population »
    … allô !? Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

    « Capitaine ! Iceberg droit devant ! »

    • J’ajoute :
      « Il ne faut pas prendre les gens pour des cons, mais il ne faut pas oublier qu’ils le sont. » Les Inconnus, (sketch sur Jack Beauregard.)

  • en fait, elle vient de découvrir que son père, c’est sa grand-mère : forcément boulversant !

  • Soit elle ment, soit nous avons la démonstration que les objectifs politiques priment sur tout le reste.
    L’assignation à résidence de toute une population maintenue dans la peur, quelle situation rêvée…
    Un scandale d’Etat… de plus.

  • bah , ça nous prouve si besoin était : la politique d’abord , la santé de la population après ;

  • Quelqu’un a t’il la réponse à une question que je me pose ?

    Ce matin encore, le ministre de la santé ainsi que les autres media ont répété que les masques ne servent à rien si vous n’êtes pas malades, mais sont utiles pour contenir les gouttelettes chargées en virus que pourraient disperser les gens contaminés, soit .

    Voilà ma question:

    Pourquoi dans ce cas réserver les masques à des soignants supposés en bonne santé faces à des gens malades, si le discours veut que ce soit le contraire ?

    Je ne critique pas le fait que le personnel porte un masque, bien au contraire, et je suis persuadé que c’est absolument nécéssaire, j’ironise sur le fait que l’on nous raconte le contraire, juste parce qu’on a été trop cons ou trop arrogants pour prévoir une pandémie.

    • Pourquoi réserver les masques aux soignants ? Parce qu’on a peu de masques, peu de soignants, et beaucoup de malades…

    • « ne servent à rien si vous n’êtes pas malades »

      Ce qui est une énormité rien que par le fait qu’au moins 9 malades sur 10 ne savent pas qu’ils sont malades …

    • Réponse simple, il existes différents types de masques en fonction de leur performance de filtration. Il ne’xiste donc aucune mesure sur les masques mais des mesures et décisions concernant chaque type de masque. Le masque chirurgical de base sert effectivement à ne pas diffuser outre mesure des gouttelettes contaminées donc utile pour ceux qui sont porteurs. Les masques supérieurs FFP2 ou FFP3 servent à filtrer l’air inspiré donc protègent ceux qui soignent.

  • Il semblerait ainsi que le gouvernement connaissait l’ampleur de la crise que nous allions affronter !
    Il y a donc longtemps que, par exemple, les mesures de confinement auraient du être prises. Surtout instruits par l’exemple des autres.
    Il y a longtemps aussi que Buzyn aurait du, au moins distiller dans ses discours des éléments de langage plus en accord avec la nature violente de la crise sanitaire que de se contenter de propager les officiels arguments lénifiants du gouvernement.
    En d’autres temps, des ministres plus cou.llus ont osé braver les consignes pour faire valoir leur point de vue. Buzyn a manqué à ses devoirs par rapport à ses concitoyens. D’autant plus grave qu’il en allait ici de la vie des gens.
    Il est insensé, sinon criminel, que Buzyn ait osé mettre son mouchoir dessus et, alors qu’elle savait, ait continué à nier publiquement la réalité de la crise encore tout récemment.
    Une fois celle-ci passée, il conviendra que le gvt et le PR réponde aussi de cela. Pour Buzyn, la messe est dite.

  • Une seule chose est certaine: le gouvernement a agi de façon criminelle. Savoir que le pire est devant nous et minimiser les choses, ce qui conduira inévitablement à des milliers de morts en plus, je ne vois pas d’autre terme que celui de criminel. Tous passibles de la Haute Cour!

  • De toute façon, que peut-on attendre de bon de socialistes ?

    • Bof ! N’est-ce pas la droite (Jacob, Larcher et cie) qui voulait maintenir à tout prix les municipales, en pleine préparation du confinement ?
      Tous irresponsables !

  • Ce gouvernement et son président sont une catastrophe.Le règne du « en même temps »génère une communication lamentable.
    Les interventions de Macron sont trop longues et les mises en oeuvre des mesures décidées mal expliquées sauf pour les amendes, toujours le même refrain.
    Mais le plus inquiétant est la façon dont tout cela se terminera:
    Laissera-t-on les individus libres de s’organiser et de travailler ou l’administration de l’Etat en profitera-t-elle pour ajouter une dose supplémentaire de collectivisme?
    Un bon coup de balai sur cet Etat mortifère cause de tous nos malheurs serait le bienvenu!
    Enfin, heureusement que l’Armée, au service de la France, est la pour suppléer aux carences des petits messieurs à leur propre service!

  • J’avais toujours pensé que Rohling forçait le trait avec Fudge.

    Ben non !

  • Nous sommes un pays sous-développé qui l’ignorait jusqu’à présent nous savions juste que nous avions une administration hyper développée.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par la rédaction de Contrepoints.

 

Alors que le gouvernement envisage de prolonger certaines dispositions liées à l’état d’urgence sanitaire, une enquête réalisée du 22 au 23 juin par BVA révèle qu’un Français sur deux aurait mal vécu les deux années de crise covid, et critiquerait la gestion politique qui en aurait été faite.

Toujours selon ce sondage BVA, trois quarts des Français interrogés (77 %) estiment que les mesures sanitaires ont été trop lourdes à l’endroit des jeunes, et 53 % pensent que la réduction des... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles