Sibeth Ndiaye : le « talent » récompensé

À travers le parcours de Sibeth Ndiaye, le gouvernement Macron fournit l’exemple indiscutable d’une décomposition passablement avancée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Sibeth Ndiaye on Youtube - https://www.youtube.com/watch?v=EbAb_9Vwfqw

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sibeth Ndiaye : le « talent » récompensé

Publié le 27 septembre 2020
- A +

Par Claude Robert.

Il existe de nombreux indices qui trahissent le déclin culturel d’une société. Mais les pires sont ceux derrière lesquels on découvre que c’est l’élite du pays qui alimente elle-même le mouvement. Il semblerait que les politiciens maîtres d’œuvre de cette dégringolade soient nettement moins rares dans l’actuel gouvernement Macron.

S’il fallait néanmoins choisir une saillie qui résume parfaitement ce délabrement, la possible promotion de l’ancienne porte-parole Sibeth Ndiaye au sein de LREM se situe très haut dans ce hit-parade de la déchéance. Telle une cerise sur un gâteau avarié, cette promotion viendrait clôturer un parcours éminemment révélateur. Rappel des faits.

Sibeth Ndiaye, un itinéraire typiquement socialiste

Issue de la filière socialiste classique, UNEF puis PS, Sibeth Ndiaye devient chargée de mission auprès du ministre du Redressement productif du gouvernement Hollande, ministre qui sera Arnaud Montebourg puis Emmanuel Macron. Elle accompagne ce dernier pendant sa campagne présidentielle. Après la victoire de celui-ci, elle se retrouve conseillère dans son service communication.

Elle est ensuite nommée porte-parole du gouvernement Macron de mars 2019 à juillet 2020. Ce même mois de juillet, LREM l’intègre en tant que membre de sa Commission Nationale des Talents (sic).

Plus fort encore, selon plusieurs journalistes, elle serait tout récemment pressentie pour diriger le pôle « idées » du président (Huffpost 21/09/20). On ne rit pas.

Sibeth Ndiaye, une longue série de polémiques

Souvenons-nous : dès sa nomination au poste de conseillère en communication, l’impétrante déclare sans sourciller qu’elle « assume parfaitement de mentir pour protéger le président ». Face à la polémique suscitée par des propos aussi choquants, elle finit par les démentir, mais d’une façon qui ne transpire pas spécialement les remords.

En 2018, lors de l’affaire Benalla, plusieurs journalistes (dont du Figaro) l’accusent d’avoir diffusé et probablement fabriqué, en collaboration avec l’un des principaux conseillers du président, de fausses informations sous forme de vidéos dans le but évident de protéger le garde du corps de celui-ci (Planet.fr 13/09/19).

Au salon de l’agriculture de 2019, elle s’emporte contre une chroniqueuse du journal Le Monde et déclare que les journalistes doivent « obéir » (Planet.fr 13/09/19).

Mais c’est en 2020, en pleine pandémie du coronavirus que Sidbeth Ndiaye atteint son apogée. Pulvérisant de façon remarquable les meilleurs exemples du fameux principe de Peter, elle tient un discours sur les masques sanitaires de nature à mettre en danger la population. Ses propos sont immédiatement interprétés comme destinés à dissimuler l’évidente incurie du gouvernement en matière de prévention. Qu’on en juge :

« Vous savez quoi ? Je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire : – Je suis une ministre, je me mets un masque-, mais en fait, je ne sais pas l’utiliser […] les masques ne sont pas nécessaires pour tout le monde […] parce que l’utilisation d’un masque, ce sont des gestes techniques précis, sinon on se gratte le nez sous le masque, on a du virus sur les mains ; sinon on en a une utilisation qui n’est pas bonne, et ça peut même être contre-productif. » (BFMTV 20/03/20)

« Il n’y a pas besoin d’un masque quand on respecte la distance de protection vis-à-vis des autres. » (25/03/20)

« Les Français ne pourront pas acheter de masque dans les pharmacies, car ce n’est pas nécessaire si l’on n’est pas malade. » (Mediapart 17/03/20)

C’est à cette période qu’un collectif de plus de 600 médecins porte plainte contre Agnès Buzyn, Édouard Philippe puis Olivier Véran pour, excusez du peu, « mensonge d’État ». Ce collectif accuse ces ministres de « ne pas avoir agi suffisamment tôt ni pris les bonnes mesures, notamment le stockage de masques et la mise en place de tests systématiques » dans la lutte contre la pandémie. Des dizaines de plaintes sont déposées par ailleurs, de la part d’associations, pour les mêmes griefs.

Puisque la plainte évoque le mensonge d’État, on peut s’étonner que la plainte du collectif C19 n’ait pas été également dirigée contre Sibeth Ndiaye. Sans doute a-t-elle été considérée comme simple exécutante. Pourtant, dans un tel contexte de santé publique, il s’agit d’un geste grave.

Comment l’intéressée s’est-elle défendue, ce mercredi 23 septembre, lors de son audition en commission du Sénat ? Sans surprise, en rejetant l’ensemble de ces accusations : « À aucun moment on ne m’a demandé de mentir sur la situation des masques et à aucun moment donné je ne l’ai fait. » (FranceTV Info)

Une telle position paraît néanmoins peu crédible compte tenu des accusations portées contre le gouvernement lui-même.

Le gouvernement Macron, fossoyeur des valeurs de la société

Dans son essai La révolte des masses, José Ortega y Gasset évoque souvent ce qui fait la différence entre l’homme médiocre et celui qui ne l’est pas, « l’homme d’élite », celui qui est « plus exigeant pour lui que pour les autres ».

Ce livre, dont la réputation prophétique ne cesse de se confirmer, surprend car il nous rappelle ce que le relativisme actuel est en train de détruire progressivement : l’existence d’un système de valeur moral et culturel, une espèce d’échelle orientée vers le beau, le bien, le mieux, l’efficace, le vrai, un idéal humain qui fournit de cadre de référence aux individus les plus ambitieux. Ceux qui, pour eux-mêmes, « mettent la barre plus haut », ainsi que les qualifie l’essayiste.

Aux antipodes de ces aspirations forcément ringardes, le gouvernement Macron collectionne les atteintes à la morale la plus élémentaire et les preuves d’une solide incurie. À travers le parcours de son ex porte-parole, en récompensant à la fois l’incompétence et le mensonge, ce gouvernement fournit l’exemple indiscutable d’une décomposition passablement avancée.

Sur le web

Voir les commentaires (71)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (71)
  • On a pourtant vu défiler des exemplaires gratinées d’idiots intégraux, de flagorneurs, de prétentieux, de menteurs, d’incultes patentés mais alors là, elle les a tous enfoncés. C’est l’exemplaire chimiquement pur du célèbre aphorisme d’Audiard.
    Reconnaissons à Macron la capacité à s’entourer de personnes hors du commun avec une densité d’autant remarquable qu’elle ne produit aucune intelligence mais des plaies d’Egypte (ou du Sénégal…) comme s’il en pleuvait.
    Il est bien loin Leopold Sédar Senghor…

    • Cette grosse cruche inculte est une insulte à la France : le seul avantage qu’elle avait, c’est qu’il suffisait de la voir pour le comprendre ! Macron lui, est caché derrière un masque de « personne normale » alors qu’il est le plus stupide de la bande et ne le sait pas ! il est arrivé là où il en est en trichant : c’était d’ailleurs sa spécialité quand on sait qu’il était nul en maths et arrivait malgré tout à avoir la moyenne ! de plus, il a été ministre de l’économie en ne bitant rien aux chiffres !!! ah ah ah !!

      • Sibeth N’diaye joue à l’évidence un rôle mais jouer le mensonge quasi-permanent est excessivement difficile.
        https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/le-chemin-de-croix-de-sibeth-ndiaye-118775
        Son parcours personnel est très particulier. Elle est la fille d’un député sénégalais de haut rang (proche du Président Wade) et de la présidente du conseil constitutionnel sénégalais (l’équivalent de Laurent Fabius chez nous). Elle fait parti des élites de son pays d’origine. Son grand-père est allemand. Elle a reçu une éducation de haut niveau avant de venir en France vers l’âge de 16 ans. Elle est arrivée en France et parlait en français particulièrement châtié et du s’accoutumer à une langue beaucoup plus populaire, qu’elle ne manie pas toujours de façon appropriée. Elle joue la cruche mais est probablement beaucoup plus intelligente que la totalité des autres membres du gouvernement. Méfions-nous!

        • Je pense la même chose. Elle est nettement moins cruche que le rôle qu’elle a dû jouer.

          • sauf qu’elle accepte de jouer un tel rôle : l’orgueil n’est pas forcément l’ami de l’intelligence !

            • certes, mais ils sont nombreux, les politiques, à accepter d’avaler des couleuvres avant d’atteindre d’autres fonctions
              Et il y a beaucoup de c.ns qui atteignent de « hautes » fonctions, Le Maire en est l’exemple, Sapin, Dray etc etc

          • On peut être indulgent avec les cruches : elles ont un travail ingrat , mais le font bien.

            Par contre, mesurer l’intelligence à l’aune des saillies de Mme Ndiaye, c’est croire que l’homme préhistorique a inventé la bombe atomique ….

  • La dernière sortie de Mme Ndiaye sur « le manque d’acculturation scientifique des Français » montre que son potentiel est intact et que sa nomination au « Pôle Idées » de la Macronie s’impose comme une évidence.
    On est dans un Knysna politique : tout part en vrille, plus rien n’est impossible.

  • on peut être nul mais digne ; cette fille est nul , c’est une menteuse et elle n’a aucune dignité ;

  • C’est un vrai talent de bien mentir.
    Au gouvernement, ils font un concours…

  • Un dirigeant ne pouvant pas tout savoir, une de ses qualités majeures est de savoir s’entourer. On peut dire que sur ce point, le petit coq échoue lamentablement, cette technocratie hautaine et prétentieuse nous conduit sans état d’âme à la faillite et à l’échec.

    •  » Il est fatal qu’un homme supérieur soit entouré d’inférieurs, mais il n’est pas nécessaire à un homme intelligent de s’entourer d’idiots.  »

      Louis Pauwels

      • … sauf si lui-même ne se sent pas à la hauteur, ce qui pourrait être le cas après plus de 3 ans d’une expérience plus que discutable.

  • Cela fait un bon moment que je considère que précisément, la seule fois où cette femme n’a pas menti, c’est précisément sur la question des masques.
    Les 3 citations que vous avez reproduites sur cette question sont justes et vraies.
    Toutes les études existantes et qui existaient avant le covid sur la question des masques ne disaient pas autre chose que ce que disait cette porte-parole. Et depuis lors, la méta-etude de Denis Rancourt ou les travaux du journaliste américain Alex Berenson ont validé l’inutilité du masque dans les conditions dans lesquelles le gouvernement nous demande de le porter (dans la rue, les transports, au travail, en milieu fermé etc).

    • J’allais faire la même remarque. Ses commentaires sur les masques n’étaient, peut-être fortuitement, pas si bêtes.
      On ferait mieux de se laver les mains et de ne pas se cracher dessus.

      • Comme elle ne disait pas qu’on devait se laver les mains et éviter de de se postillonner dessus, c’est encore pire. Dénigrer une mesure quand on en a une plus efficace à proposer, c’est déjà une mauvaise méthode, les gens sont quand même capables par eux-mêmes de voir les inconvénients de la moins efficace. Mais quand on ne propose rien !

      • Il est acté depuis qques mois que le virus utilise la voie aéroportée pour se transmettre. Le masque est donc devenu indispensable pour limiter la contagion par cette voie.

        • Un masque ne protège pas des virus (20 à 40 fois plus petits que le degré de filtration). C’est ècrit sur le boîtes.

          • non mais ça protège des gouttelettes aéroportées dans lesquelles le virus se loge

            • Mais les gouttelettes aéroportées sont trop lourdes et retombent à 1m de distance environ. C’est pourquoi le masque est inutile si vous pouvez garder vos distances, chose que trop de monde oublient et on se retrouve avec ceintures et bretelles (masques + 1m de distance)

    • Ba et mc2 : Concernant les masques, il faudrait quand même faire la part des choses : l’efficacité des masques a été scientifiquement prouvée pour les personnels soignants (dixit D.Raoult). Comment peut-on croire qu’ils ne soient pas du tout efficaces pour les autres ?

      • Ils sont efficaces si on sait s’en servir et si on côtoie durablement des malades avérés ou suspects. Pour les autres, il est plus efficace de se laver les mains, éviter les bains de foule et croiser les inconnus en apnée que d’exhiber sa muselière en bon petit soldat obéissant.

        • mc2 mais ce n’est pas la faute des masques si les gens ne se lavent pas les mains. C’est au gouvernement de rappeler qu’il faut se laver les mains, mais il ne parle que des masques ! La combinaison gagnante : porter le masque et se laver sans arrêt les mains

      • Le personnel soignant ne garde pas son masque toute la journée, en temps normal, et le change souvent.

    • « Toutes les études … » En fait, il n’y en avait que très peu (et assez discutables) et dans le milieu médical, tout était laissé à l’empirisme avec une certaine « réussite ». Pour la population, nous avions l’exemple des pays asiatiques qui utilisaient des masques lorsqu’ils étaient infectés ou à risque d’infection pour se promener à l’extérieur et aller au travail (Japon) ou lorsque la pollution était élevée (pollutions venant de Chine en Corée du Sud). L’intérêt de cette épidémie est d’avoir fait prendre conscience de la multiplicité des situations et beaucoup d’entreprises ont développé des solutions très différentes et qui pourront résoudre beaucoup d’autres problèmes (problèmes de surdité,…). Nous pourrions avoir bientôt des casques transparents en céramique, virucides et bactéricides.

      • J’ai bien précisé dans mon message que les études sur lesquelles je m’appuie disaient l’inutilité du masque : « […] dans les conditions dans lesquelles le gouvernement nous demande de le porter (dans la rue, les transports, au travail, en milieu fermé etc). »

        Et si vous contestez la validité des études existantes, vous ne contesterez pas que l’OMS elle-même disait que le masque ne protège contre les virus dans les conditions dans lesquelles on nous demande de le porter (avant que ça devienne un enjeu politique).

        Si on prend un article de janvier 2019 (volontairement avant cette saga du covid), voici ce qu’on pouvait lire au sujet de la grippe :
        « Mais porter un masque reste seulement une recommandation et non une obligation pas seulement pour des raisons culturelles : l’efficacité de cette mesure peut être remise en question. En effet, l’OMS avance que « dans les établissements de soins, des études évaluant les mesures visant à réduire la propagation des virus respiratoires laissent à penser que le port de masques pourrait réduire la transmission de la grippe ». En revanche, « dans la collectivité, les avantages du port du masque n’ont pas été démontrés, en particulier dans les espaces ouverts, contrairement à ce qui se passe dans les espaces clos où l’on est en contact étroit avec une personne présentant des symptômes de type grippal ». »
        (source : https://www.20minutes.fr/sante/2440467-20190131-grippe-faut-porter-masque-lutter-contre-epidemie)

        Intéressant, n’est-ce pas ?

        • Donnez comme référence 20minutes ne fait pas très sérieux.

          • Que ça vienne de 20 minutes ou n’importe où ailleurs n’a aucune espèce d’importance, d’autant plus que l’article cite l’OMS ici. J’ai pris ça au hasard parmi des centaines de possibilités.

            Vous allez dans Google, vous tapez « masques » et « virus » ou « épidémie » ou ce que vous voulez, et vous faites une recherche par date avant le Covid. Et là vous avez des centaines de possibilités de lecture d’articles de journaux qui disent la même chose (évidemment y compris dans toute la presse gauchiste), et sans compter les pages de l’OMS elle-même.

            Alors ne venez pas parler de sérieux ou pas sérieux.

        • C’est un commentaire OMS typique ne se mouillant pas : ni confirmé, ni infirmé.

          • Il faut apprendre à lire. C’est explicitement infirmé dans la citation : « dans la collectivité, les avantages du port du masque n’ont pas été démontrés ».

  • A partir du moment où un système donne tous pouvoirs pour 5 ans à un démagogue, dont le CV tient en 4 lignes, sans majorité réelle, ni autre projet que sa réélection, il ne faut s’étonner de rien.

    • tous pouvoirs ? ah bon. Le système ? Vous voulez dire « élections démocratiques » ?
      Le CV ? ah bon.. vous voulez réserver l’exercice du pouvoir ELU à certaines personnes ayant un CV particulier (genre.. ENA ?). C’est anti-libéral.

      • Nous rappellerons que les énarques sont des administrateurs, particulièrement formés pour administrer l’État français, mais pas du tout pour décider et commander. Ce ne sont pas des chefs et ils n’ont pas reçu la formation pour donner des ordres réfléchis.

        • Vous connaissez des formations qui forment à commander et décider ? Même en regardant coté école militaire c’est pas ça.

          • C’est davantage une question de tempérament que de formation.

          • J’étais contrôleur aérien, un métier dans lequel il faut savoir prendre les bonnes décisions et quand une erreur est faite la détecter et la corriger avant de constater de tristes résultats.
            C’est un métier ou il n’y a pas de ce type de chefs qui veulent prouver leur « supériorité » aux subordonnés.

        • « particulièrement formés pour administrer l’Etat français » : même pas : juste servir eux-mêmes et ceux de leur clan.

    • Actuellement je pense que le fait que le mandat ne soit que de 5 ans est une catastrophe, le système en entier à pas mal d’inertie, et les effets d’un mandat rejaillissent sur le suivant, ce qui brouille le tout dans une sorte de bouillie infame.

      Après certes, si le mandat est long (10 ans disons) vaut mieux que le type soit compétent !

  • Cette promotion, mais à quel prix ? Et qui paie ?

  • Plus il y a d’idiotismes, plus les temps sont malheureux, plus les idiotismes se multiplient.

    Denis Diderot (Le neveu de Rameau 1762)

  • Loin de moi de défendre Sibeth, mais ce type de situations s’observe dans toutes les hiérarchies.

    J’en ai dans ma boite , et vous en avez aussi si votre boite dépasse 300 personnes.

    Le talent ici récompensé est une fidélité indéfectible et de la première heure au grand timonier.

    Le poste à l’intitulé ronflant est évidemment bidon et évitera à Sibeth de trop nuire tout en montrant à tous que la servilité au pouvoir paye.

    Elle pourra ainsi resservir si Macron si celui ci a besoin d’un exécutant qui ne se pose pas de questions, à défaut d’être capable.

    A vrai dire , elle est même plus utile dans ce rôle que quelqu’un qui aurait des talents. Ca évite que le séide ait des velléités d’indépendance par rapport à son protecteur.

    Ainsi va le monde.

  • je suis sûr que cela a plu a nombre de personnes issues de minorités , vous savez ces personnes qui ne rechignent pas à toucher des aides et crachent au quotidien sur les français dits « blancs », Macron a bien joué .

  • pif paf pouf je sors mon joker, raciste et misogyne.. et en plus..peut être « acceptable » on a dû voir aussi pire queMme Ndiaye

    est elle juste incompétente ou incompétente car choisie car femme de couleur d’origine sans doute modeste ..??? quelle est d’ailleurs la compétence d’un porte parole? parler fort? éloquemment? manier la langue de bois? ou être clair, mentir ou dire vrai?
    les gouvernants aiment les fusibles..on peut toujours virer un porte parole en disant, il a n’a pas pas porté ma parole.. ici c’est une stratégie de bouclier qu’on peut imaginer , transformer les critiques de la parole en critiques , forcement racistes et misogynes du porte parole..

    conséquence tragique de la méritocratie par l’égalitarisme..le procès d’intention devient la norme.

    il eut fallu que la dame rende cohérent, l’incohérent.. sans doute manier la langue de bois..

  • Mais quel orchestre dirigé de main de maître, quel maestro ce Macron.
    Avoir créé la partition Ciboulette, était-ce si bête?
    Un partition en six bêtes molles majeures sur le thème des hier inutiles masques en rade devenus obligatoires aujourd’hui même à l’extérieur, époustouflante.

    Quand on voit un professionnel de la santé se triturer le masque, on peut se poser des questions.
    Le plus gros problème reste quand même l’intervention de l’état qui a bloqué les importations et fabrication de gel HA, et même confisqué des masques destinés à des EPHAD. Comme un malfrat, ce qu’il est exactement.

  • Qu’il est plaisant de lire tous ces commentaires.
    Après ce qui vient d’être écrit, je n’ai plus rien à ajouter ou si, mais je risquerais d’être censuré…

  • Mentir pour protéger le Président.?Il faut vraime’nt être con.!

  • L’incompétence, la négligence et le mépris envers les français de la part de Ndiaye crève tellement les yeux (sauf ceux du gouvernement) qu’on pourrait s’attendre à une vague de cécité

  • Sibeth Ndiaye me semble l’exemple (un des exemples malheureusement) de la déliquescence du recrutement politique. A défaut des « brillants » qui s’en détournent, les colleurs d’affiches prennent la place. Les nominations de proximité (dirons-nous) ont toujours existé et finalement c’est normal sauf que le vivier dans lequel puiser était quand même mieux (quantité-Qualité) approvisionné. Et quitte à faire hurler Cactus, ces fonctions nécessitent (nécessiteraient) un intellect (analyse, compréhension, prospective..) qui carbure à une vitesse supérieure à la moyenne. On a viré les polytechniciens et autres ingénieurs ou plutôt ils se sont éloignés eux mêmes, on veut virer les Enarques (on va y arriver), etc… va nous rester les DEUG en Philosophie politique à Jussieu ou … Il y en a des Biens je n’en doute pas … mais pour ces fonctions…

    • @Irvina-Vous avez oublié les avocats, pour la plupart des menteurs, voire…ils sont forts en politique

      • Vous avez raison et les Conseils en communication aussi

      • DEA de géographie (DUFLOT mais place le Japon dans l’hémisphère sud), d’histoire (Valls, Hamon).
        Quand même quelques normaliens dans les matières littéraires (Sapin, Filipetti, Le Maire, Juppé, …), mais on sent qu’ils sont très savants mais ne savent pas s’en servir réellement (ce qu’est l’intelligence). Pas de normalien scientifique.
        Mitterrand était avocat mais au moment où il n’a pu faire de politique (battu aux élections), son passage au barreau a fait énormément rire. Il a vite retrouvé une place en politique dans le Nivernais profond.

    • Il y a moults science-po qui seront ravi de contribuer à saigner la bête.

  • A Jacques lemiere,

    Elle n’est pas d’origine modeste mais de parents de la haute bourgeoisie sénégalaise(mère magistrate je crois),
    Sénégal dont elle a gardé la nationalité,pour faire des virements défiscalisés comme l’a fait voter une députée LREM peut-être?
    Toujours surprenant de voir chez nous autant de personnel politique si proche des plus hautes instances du pouvoir d’avoir 2 nationalités,encore une exception française?
    Quant à son incompétence ,elle n’est pas liée au fait qu’elle soit une femme de couleur,mais à son parcours UNEF,PS le tout agrémenté de foireuses études de philo…

    • Elle a un DESS d’économie publique, spécialité économie de la santé. Dommage pour quelqu’un qui ne sait pas mettre un masque, par contre elle sait comment expliquer aux gens qu’ils n’en ont pas besoin et faire perdre du temps aux soignants.

      • DESS obtenu en 2007 alors que la réforme licence master est passée en 2006…,le master remplaçant DEA,DESS…
        il est vrai qu’au PS on est pas trop regardant sur la veracité des diplômes ;voir Cambadélis et son doctorat fantôme pour lequel on attend toujours la réponse du monde universitaire bien à gauche qui se tait ou Valls qui a mis 6 ou 7 ans pour une licence d’histoire…
        Pour en revenir à l’interéssée ne pas oublier non plus qu’elle a fait partie de l »équipe de DSK le queutard ainsi que de Bartolone ,que des références!

  • Sibeth n’est que le baobab qui cache la forêt. Macron recycle régulièrement ses lieutenants qui traînent un peu trop de casseroles : Ferrand, Castaner, Darmanin, Griveaux …

    Le pire est que ces politicards assez minables se retrouvent souvent propulsés à des postes un peu plus techniques – histoire de se refaire une santé – pour lesquels ils sont encore moins compétents.

  • Quand on n’a pas assez d’affidés, l’objectif est de faire tourner les personnels concernés. 2 ans porte parole, 2 ans le gisement d’idées, 2 ans la com… Peut-être même que le dirlo étant viré par une élection possiblement juste, ces sangsues finissent par retrouver une peau à sucer. Voir Najat-Belkacem par exemple, ou Batho, ou…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La publication d’une partie d’un entretien entre Macron et Poutine n’a pas plu à Moscou. Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russes, a évoqué un manquement à l’étiquette diplomatique. Cet incident diplomatique met en lumière un problème dans la stratégie des dirigeants européens lors du conflit Ukraine-Russie : le remplacement de la diplomatie par la communication publique.

Une tendance qui est problématique dans la bonne conduite stratégique.

 

De la diplomatie entre dirigeants à la communication au grand ... Poursuivre la lecture

Pendant la pandémie, l’État français aura détérioré son économie encore davantage. La dette publique est passée de 98 % du PIB fin 2019 à 118 % en mars 2021, alors qu’il a fallu presque 15 ans pour passer à un endettement de 80 % à 100 % du PIB. Il est donc impératif de revenir sur un sujet qui est toujours d’actualité depuis plusieurs décennies : réformer la France.

 

Le besoin criant de réformes en France

Étant donné le contexte, il est ahurissant que le président Macron, le premier protagoniste politique dans ce pays, ai... Poursuivre la lecture

Le ministre brésilien de l’Économie, Paulo Guedes, a tenu des propos durs envers la France lors d’une réunion des entrepreneurs à Brasilia mardi. En réponse aux critiques de Paris sur la déforestation de l’Amazonie, il a affirmé que l’économie française devient « insignifante » et a déclaré :

« Vous avez intérêt à bien nous traiter, sinon on va vous envoyer vous faire foutre ».

Des propos peu poétiques et diplomatiques, mais qui sont le symptôme d’un problème plus grave : le Brésil se détourne de l’Occident en faveur de la Chine... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles