Vers un pic de Covid-19 en France ?

La politique optimale en matière de santé est aussi la politique optimale en matière d’économie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vers un pic de Covid-19 en France ?

Publié le 18 novembre 2020
- A +

Par Philippe Lacoude.

La fin du début…

Début juillet, dans mes romans-feuilletons de Contrepoints, je me demandais si c’était le « début de la fin » ou « la fin du début » de la Covid-19 en faisant le tour de la littérature scientifique du moment.

Tout dépendait de deux choses : du degré réel de contagion de la maladie et du taux réel d’immunité de la population.

  1. Si on avait mal calculé le taux de reproduction de base R0 en le surestimant, la maladie aurait été moins contagieuse et nous aurions peut-être déjà atteint l’immunité de groupe.
  2. S’il existait une immunité naturelle – si certaines personnes ne peuvent jamais contracter le SARS-CoV-2, le virus de la Covid-19, là encore, on avait peut-être atteint l’immunité de groupe. Était-ce la raison pour laquelle la Covid-19 avait (presque) complètement disparu ? Quid du taux de sérologie positive de la population ? Était-il tel que calculé par les épidémiologistes ou ces derniers se plantaient-ils en ratant une partie des malades ?

La cloche

Après tout, les plus grands experts mondiaux de la virologie nous expliquaient alors (sur YouTube !) que « l’épidémie de coronavirus comme on avait commencé à le voir prend une forme de cloche qui est très banale chez les maladies virales. Vous voyez, ça c’est le nombre de cas hebdomadaires que nous nous voyons ici à Marseille qui a cette forme de cloche très typique mais qu’on a tous les ans avec la grippe […] L’histoire de ce rebond, j’sais pas d’où ça sort, m’enfin, c’est pas les maladies respiratoires qu’on connaît. Elles n’évoluent pas en dos de chameau. »

Sauf, évidemment, le syndrome respiratoire aigu sévère (SARS) en 2003, à Hong-Kong, dont la série de cas a suivi la forme suivante selon le Journal of Epidemiology & Community Health (BMJ) :

Covid-19

Les Cassandre qui parlaient de rebond, de deuxième vague ou de résurgence avaient-ils tout faux ?

Que nenni !

Comme je le notais à l’époque, « pour que l’épidémie touche à sa fin – si un R0 de 3,0 est réaliste – il faudrait que 59 à 63 % des individus ne soient pas naturellement immunes. Ce n’est simplement pas compatible avec les données que nous possédons sur les bateaux de croisière, les navires de guerre, les prisons et les maisons de retraite. […] En résumé, pour le moment [en juillet 2020 !], en l’état de la recherche, l’hypothèse d’une immunité naturelle préexistante ne permet pas de clore l’écart entre les 67 % de séroprévalence dont nous aurions besoin et les 8 % (au mieux) que nous observons. Quiconque prétend que la crise est terminée sans apporter soit des preuves d’une réévaluation du R0 (substantiellement à la baisse), soit de la prévalence de la sérologie (substantiellement à la hausse), soit d’une forte immunité naturelle d’une fraction importante de la population, fait une profonde erreur d’appréciation. »

Covid-19 : où en sommes-nous ?

Hélas, tout est devenu parfaitement clair. Le SARS-CoV-2 n’avait pas disparu.

Ceux qui pensaient qu’il avait touché une large fraction de la population sans être diagnostiqué avaient tort. La théorie que les rhumes d’octobre 2019 à février 2020 n’étaient en fait que des cas de Covid-19 peut être mise au placard des opinions farfelues réfutées par la réalité.

Au 14 novembre 2020, le taux de sérologie en France n’est finalement que de 8,8 % selon l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l’Université de Washington, à Seattle. Un Français sur onze, environ.

La sérologie calculée en juin était parfaitement exacte et la France irait donc vers une catastrophe sanitaire : selon l’IHME, la France pourrait avoir à déplorer environ 43 000 morts au cours d’une résurgence de la Covid-19 en novembre, décembre, janvier et février qui serait pire que celle de mars, avril et mai, qui avait fait 26 900 morts.

Voir le futur…

L’IHME se trompe-t-il ? Nous trompe-t-il avec un alarmisme catastrophique ?

Pour s’en faire une idée, nous pouvons examiner ses prévisions passées du début de 2020 et vérifier si elles se sont réalisées.

Comme l’IHME n’a pas fait autant de mises à jour pour la France que pour les États-Unis, nous n’avons pas autant de recul que pour ces derniers. Regardons donc les prévisions américaines de l’IHME à différentes dates et voyons ce que la réalité a été !

Covid-19

Comme nous pouvons le constater, non seulement l’IHME fait des prévisions qui sont relativement justes mais qui, si tant est qu’elles aient un biais, sont plus rassurantes qu’alarmistes.

Devons-nous y croire ?

Covid-19

Covid-19 : une crise inévitable ? Oui !

Comme l’équipe en charge est à peu près la même qu’en mars dernier, à moins d’un sursaut national, la crise est inévitable !

Avec les mêmes recettes qui font fi de l’expérience asiatique, on fera des couvre-feux parce que le virus commence à être contagieux à 21 h 01, on interdira les promenades en plein air même des personnes seules, on interdira l’achat de livres parce que c’est ce qu’il faut faire dans un pays qui souffre d’un effet Flynn inversé, on interdira les plages car le virus frappe les moules, la moto, le ski, la voile parce que « c’est tropinjuste » que certains s’adonnent à une activité sans aucun risque sanitaire, et on fermera les commerces.

Comme il faudra une solution nationale – c’est-à-dire parisienne ! – on fermera les restaurants à Lille – parce qu’on peut bien se permettre des faillites en chaîne dans un pays qui pète le feu économique et qui n’a pas du tout de chômage de masse – même si on pourrait très bien les laisser ouverts en plein air à Cannes.

On mettra les plus fins limiers de Bercy sur le dossier des biens essentiels.

Le tout sera agrémenté d’amendes salées pour faire plus festif et renflouer les caisses du Trésor public.

Pour paraphraser Ayn Rand, le fil conducteur de la politique des hommes de l’État sera une « peur de la mort qui n’est même pas un amour pour la vie ».

Covid-19 : une crise inévitable ? Non !

Le futur n’est jamais gravé dans le marbre. Les prévisions épidémiologiques sont à peu près aussi fiables que les prévisions économiques quand on fait fi des changements potentiels de l’activité humaine.

Le nombre stratosphérique de décès prédit par l’IHME repose sur les (mauvais) comportements actuellement constatés.

Les chercheurs en sont bien conscients et tiennent bien sûr compte de la mobilité et des comportements prophylactiques. Si la mobilité – calculée à l’aide des données Apple (iPhone) et Google (Android) – continue de baisser drastiquement comme elle vient de le faire durant les trois dernières semaines, le nombre de décès sera moindre que prévu. De même, si les Français décident soudain de porter le masque de façon « universelle », ils éviteront près de 10 500 décès d’ici le premier mars.

Vaccins contre la Covid-19

L’arrivée des vaccins est l’autre facteur qui va complètement chambouler les prévisions épidémiologiques.

Dans le cadre de l’« Opération Warp Speed » (au budget de 12,69 milliards de dollars), un des rares mais remarquables succès du président Trump en matière de Covid-19, les doses ont été préachetées il y a des mois à un panel de fabricants de vaccins avant même d’en terminer les tests.

Comme le président vient de l’annoncer, les États-Unis vont très probablement distribuer 20 millions de doses de vaccins en décembre et 25 à 30 millions chaque mois.

Comme la France a choisi un chemin différent, celui de la bureaucratie internationale conduite par l’OMS, le vaccin n’est probablement pas pour tout de suite (quoique). Je parierais volontiers qu’une partie des doses de vaccins européens proviendra in fine des fruits de l’« Opération Warp Speed » (sans qu’il n’en soit jamais fait mention dans la presse française).

Changements

En attendant les vaccins, il faudrait changer de modèle. Il conviendrait d’avoir un sursaut mais peut-on rêver d’un virage à 180 de la part de gens qui font beaucoup de virages à 360 ?

Que faire ?

  • En mars, les cancres de la Covid-19 en termes de mortalité avaient les pires taux de détection avec 2 % pour la Belgique et 2 % pour la France. A contrario, les pays les moins touchés sont ceux qui détectaient le mieux les malades comme la Corée du Sud (avec un taux de détection de 49 % au 17 mars), le Japon (25 %) ou l’Allemagne (16 %). La situation s’est enfin redressée en France et en Belgique mais les résultats prennent toujours un temps fou à arriver.
  • De ce fait, l’isolement des malades n’est pas immédiate. Certains trouvent malin de continuer à vaquer à leurs occupations alors qu’ils sont contagieux. Il est remarquable que la France ait établi le record du monde de distribution de prunes – à des gens qui ne sont pas malades ! – mais en soit encore à tergiverser sur l’idée de donner des amendes aux malades avérés qui refusent de s’isoler ! On devine bien que ça rapporte davantage de taxer les bien-portants que les malades mais c’est particulièrement cynique.
  • Retracer les causes d’une infection serait également utile. Non seulement on ne détecte pas tout le monde mais plus on a de malades, moins il est facile de retrouver tous les contacts d’un nouveau patient. C’est facile d’arrêter un épidémie grâce à un tracing sérieux quand on a 300 nouveaux cas par jour mais c’est peine perdue quand on en a 30 000… À un moment, les aventures informatiques de l’État vont devoir cesser – stoppons StopCovid ! – et laisser place à la compétence.
  • La prophylaxie est cruciale et l’État échoue, là encore, lamentablement. Les mesures sont idiotes, contraignantes et punitives : à force d’astreindre le public, on obtient des réactions contraires à l’effet escompté.
  • Les séropositifs – nombreux si l’on en croit les études – devraient être non seulement remis au travail mais devraient jouer un rôle crucial partout il y a un nombre important de contacts entre une organisation et son public !

Sur tous ces points, la Corée du Sud bat la France à plate couture.

  • Les débats idiots devraient être évités. Si des analphabètes veulent se shooter à un médicament ou à un autre, de grâce, qu’on les laisse faire sans traîner le pays dans un mois et demi de palabres ! La seule chose que l’État devrait imposer serait la publication des résultats. Les patients et leurs médecins seront bien capables de faire le tri.
  • Les règles idiotes qui tuent l’économie depuis mars et les énarques qui les édictent devraient être mis aux oubliettes. Il est urgent d’arrêter de faire pleurer les Allemands sur le sort de l’Absurdistan.
  • Il va enfin falloir réaliser que les caisses publiques sont vides. La France ne peut pas continuer sur la trajectoire actuelle des finances publiques.

Là aussi, la Corée du Sud bat la France à plate couture.

Lorsque l’on utilise les taux de sérologie pour déduire le nombre réel des malades et le nombre de décès, on retombe sur la mortalité estimée par la littérature scientifique sur la Covid-19, soit entre 0,50 % et 1,50 %, selon les pays. Mais il existe de petites variations : plus un pays a de cas, et plus la Covid-19 est mortel parce que les services de santé fonctionnent mieux dans les pays libres et, surtout, dans les pays où les services de réanimation ne sont pas débordés !

Là aussi, la Corée du Sud bat tous les autres pays. Bien sûr, l’âge de la population importe, mais le taux d’occupation des services hospitaliers aussi. Il faut être réaliste et même avec les meilleurs efforts, la qualité des soins apportée décroît forcément à la marge.

Le Japon montre bien que l’on peut avoir une population âgée – plus haut taux au monde de plus de 65 ans – tout en ayant un taux de mortalité très bas, c’est-à-dire le bénéfice d’hôpitaux fonctionnels.

Le Japon et la Corée du Sud montrent aussi que le port du masque réduit la charge virale ce qui se traduit par moins de cas graves et moins de décès.

En caricaturant volontairement et grossièrement, les Japonais et les Sud-Coréens font comme si la Covid-19 était l’Ebola et ils ont les taux de décès de la grippe. Les Belges et les Français font comme si la Covid-19 était la grippe et ils ont les taux de décès de l’Ebola.

La fausse dichotomie

Dans l’esprit de beaucoup, nous devrions choisir entre l’économie et la santé. Cette idée flotte en filigrane chez tous ceux qui pensent que la Suède serait un « modèle » en matière de Covid-19 ! C’est absurde !

En fait, comme on peut le voir ci-dessous, les pays qui ont le moins de morts sont aussi ceux qui ont la récession économique la plus faible. Les deux vont, heureusement, de pair.

Covid-19

À un moment donné, j’espère que les hommes de l’État vont devoir répondre aux questions-clefs suivantes devant une cour de justice, en France :

  • Pourquoi avez-vous 67 fois plus de morts et une récession 5,8 fois supérieure à la Corée du Sud alors que vous avez dilapidé plus de trois fois plus en termes de déficits publics ?
  • Pourquoi avez-vous 4,5 fois plus de morts et une récession presque double que l’Allemagne alors que vous avez gaspillé presque deux fois plus en termes de déficits publics ?

Il n’y a pas de secret. Le socialisme tue. À grande échelle comme sous Mao. Ou à petite échelle, comme sous Macron.

Ce n’est pas un hasard si la France qui est 64ème au classement mondial de la liberté économique prend une leçon magistrale de gestion de crise de l’Allemagne (27ème) et de la Corée du Sud (25ème).

Les individus ne peuvent pas compter sur la distribution centralisée de masques, sur la définition de ce qui serait essentiel ou non, sur la prophylaxie édictée par comités, sur les ARS…

Plus une crise est grave et plus elle nécessite la coordination décentralisée des plans individuels, c’est-à-dire ce que Friedrich Hayek appelait « l’usage de la connaissance en société ».

Le but ultime est de ne pas à la fois ruiner la vie de 67 millions de Français et finir avec 100 000 morts fin 2021, début 2022.

C’est possible. Pas avec l’équipe de génies actuelle. Mais c’est possible.

La politique optimale en matière de santé est aussi la politique optimale en matière d’économie.

Voir les commentaires (94)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (94)
  • pour une fois qu’on voit une estimation avec une fourchette..
    rien que ça , ça fait plus sérieux…

    j’aurais été curieux de voir les modèles français, sans confinement et avec ..

    • mais bon..imaginez une évolution simple et reprenez les chiffres..

      vous voyez que vous êtes vite dans les choux pour donner une dynamique..

    • Peut-être, mais si ne serait-ce que 30% des idées qu’il contient pouvaient passer en France, je vote tout de suite pour y donner le pouvoir à l’auteur.

  • La différence entre pays , certains soignent les malades, d’autres comptent les morts, nous, on compte les morts. Et dans toutes les bouches qui comptent , tester n’importe comment dolipraner ranimer et faire peur au lieu de tester isoler soigner.
    VIREZ LES TOUS.

    • ils n’ont pas été engagés mais élus…

      votez pour des types qui ne veulent pas se mêler de tout..

      on peut élire pire!!!! c’est dire!

  • Article étrange, qui juxtapose des constats de bon sens (l’idiotie crasse de la gestion « à la française ») et des absurdités totales (analyser les quelques dizaines de cas du SRAS de 2003 comme une épidémie « à vagues », prétendre que « le port du masque réduit la charge virale (!!!) ».

    • Je plussoie. les barres d’erreru de la courbe du SRAS qont toutes égales. Pour quiconque a ait un epu de staistiques, c’est impossible. Par ailleurs, on obtindrait une courbe en cloche en faisant des moyennes sur la semaine. Bref pipeau.

  • Totalement d’accord avec la conclusion.
    Remarque toutefois pour le SARS de 2003: vous ne pouvez absolument rien déduire d’un aussi petit nombre, une soirée mariage qui tourne mal et vous « doublez » l’épidémie en 10 jours.
    Deuxième chose: « les Français » sont beaucoup plus culturellement divers que les coréens, or la Suède et d’autres pays ont constatés une surreprésentation des cas qui peut aller jusqu’à 14 fois dans les populations originaires d’Afrique. La Belgique partage avec la France une forte immigration de ce continent, mais ce n’est pas encore le cas de l’Allemagne.
    On pourrait imaginer que le génétique joue, c’est bien plus probablement une culture de proximité sociale et des comportements qui sont en cause.
    .
    Il est indéniable que cette épidémie arrive très opportunément pour faire taire toute contestation en France au moment ou la situation était déjà très tendue. Si le gouvernement ne l’a pas provoquée évidemment, il pourrait exister des incitations à exagérer fortement le problème y compris dans la médiacratie amplifié par un manque de rigueur bureaucratique et des caractéristiques de populations.
    .
    Il est probable qu’il ne se passe médicalement plus grand chose de spécifique par rapport à d’autres années, mais qu’un emballement médiatique autant qu’un opportunisme politique soient à l’œuvre.

  • arrêtons d’avoir peur du covid
    ce n’est pas la peste, un peuple qui décide de ne plus obéir gagne sa liberté et le gouvernement cède,et il faut le remplacé.

    • Attendez un peu et si vous n’avez pas été vacciné vous serez un pestiferé.. Et comme il n’y aura pas de vaccin pour tout le monde, fuyez avant qu’il ne soit trop tard.

      • Le vaccin reste encore hypothétique. Aux dernières nouvelles, le fameux vaccin de Pfizer/Biontech « efficace à 90% » nécessiterait une conservation à -70°, température constante sur la totalité de la chaîne logistique. Sinon, le vaccin est foutu.

        A raison de deux doses nécessaires pour les milliards d’humains à vacciner, l’intendance pourrait avoir un peu de mal à suivre.

        • Ce n’est pas impossible, il me semble que la neige carbonique devrait pouvoir faire l’affaire une simple glaciaire de camping suffit.

          • Pas la neige la glace carbonique, air liquide vous livré n’importe où rubis sur l’ongle et ce n’est pas cher, un charge par semaine

  • Ne pas oublier qu’en Corée du Sud, l’armée a été aider dans les usines pour produire des masques. Que les personnes assignées à résidence car positifs risquaient un an de prison ferme s’ils sortaient.

  •  » étape d’un déconfinement progressif  » annoncé la semaine prochaine par macron ….et possible instauration d’un couvre feu avec dérogations possibles ( encore ! ) pendant les fêtes ….pour qui le couvre feu ? pour tout le monde ou seulement les gens honnêtes ?….

    • Cela me fait penser à ce c… d’Emmanuel Barbe qui a sévit des années à la sécurité routière, qui est maintenant préfet des bouches du rhone et qui a sorti sur bfm qu’il n’était pas normal que les dealers et acheteurs sortent sans attestation !!! Hors sol…

      • @ahd excellent !!! j’entends déja la plaidoirie de l’avocat du meurtrier de Mr Paty : « monsieur le juge , mon client avait son attestation, portait son masque, et s’était passé les mains au gel hydroalcoolique , son civisme est sans faille « 

      • Ils n’ont qu’a cocher la case « j’achète un pain » (de cannabis) ❗

  • Seuls 5% des décès concernent les moins de 60 ans. Quel sens y a-t-il à confiner la population active ? Au contraire, on a bien besoin du travail de tous pour payer les soins des malades.

    • 95% des plus de 60 ans atteints ont été contaminés par des moins de 60 ans. Faute de l’attention pourtant bien peu coûteuse des moins de 60 ans, on ne parvient pas à empêcher la propagation et le confinement apparaît à nos politiciens comme la seule issue. Alors on a besoin d’abord de l’attention de tous pour ne pas avoir de malades dont il faudra payer les soins.

      • Au lieu de tataner le Français à grand coups de prunes dans la tronche, l’état devrait veiller à ce que les mesures de prophylaxies soient suivies et en faire la publicité. Ensuite distribution de prunes et d’amandes amendées…
        Ce n’est pas tout d’éternuer dans son coude… Il faut se désinfecter les mains à l’entrée de tout magasins. J’étais dans un restaurant à Luxembourg ville, il y a peu. La première qu’a fait le serveur, c’est de prendre le désinfectant et nous asperger les mains. Première classe!
        Par contre certains n’utilisent pas le gel à l’entrée, ou se content de désinfecter la hanse du panier.
        Merci pour les autres.

      • D’où trouvez-vous ce chiffre de 95% de contamination des -60 ans vers plus de +60 ans ?
        Ce n’est pas en enfermant les -60 ans que l’on va arrêter de contaminer les +60 ans. Que les +60 évitent les contacts avec les -60 ans. Etant libéral, je ne vois pas pourquoi confiner les +60 : chacun fait ce qu’il veut, si les +60 veulent se confiner pour se protéger, c’est leur droit, mais on ne peut les y obliger.

        • Je ne parle pas d’enfermer les -60ans, je demande à ces -60ans de faire les gestes simples et peu coûteux qui leur éviteraient de contaminer les +60ans. Lesquels ont souvent besoin (et paient pour) d’aides ménagères ou autres moins de 60 ans. Que la population active se comporte de manière responsable, et les +60ans voleront à son secours pour qu’elle ne soit pas confinée. Mais si elle se défausse, quand bien même il est anormal de la confiner, personne ne volera à son secours.

          • Encore une fois, vous faites de quelques exceptions une règle. La grande majorité des gens, y compris de -60 ans, font attention aux autres, en plus de faire attention à eux-mêmes.

          • michel pas responsable, mais civique..si tu veux..

            et je te rappelle le confinement n’a pas pour but affiché de protéger les vieux mais d’empecher le débordement des urgences.. juste cela..

            tu vas te heurter à un problème pour protéger les +60 et encore plus des +80 , ils s’en fichent souvent eux même…

            la population inquiet est davantage les gens qui ont des parents dans ces âges..pas les +80 ans.

      • A chiffres idiots, chiffres idiots et demi ! A vue de pif, 90% des gens contaminé l’ont été (après la fin avril) de leur fait. Pas du fait des autres qui se comporteraient mal, non, de LEUR fait. Assurer sa propre sécurité en prenant les mesures qui s’imposent (ne pas fréquenter les gens qui « posent problème en étant des moins de 60 ans irresponsables » en fait partie) est le devoir premier de tout être vivant. Biologique. Donc faites gaffe à vous, et laisser les autres choisir de faire gaffe ou pas, tout ira bien.
        On n’est pas en présence d’une virose à transmission aérosol facile, ni même très contagieuse (quand le R0 est au dessus de 15 on peut discuter), donc laissez vivre les autres !

  • Plutôt que de partir dans de savants calculs, on devrait méditer sur deux points clefs. La première vague s’est arrêtée à l’arrivée du printemps, ce qui est assez banal pour les maux d’hiver qui sont toujours l’occasion de pics de mortalité à cette époque. Quand le virus ne trouve plus de conditions favorables, l’épidémie s’arrête même si la population contient encore pas mal de personnes non immunisées. L’épidémie a repris sérieusement à l’automne, ce qui est également banal mais ce qui l’est moins c’est qu’elle semble faiblir alors qu’elle devrait continuer à monter de plus en plus vite s’il restait encore beaucoup de non réfractaires. Conclusion : il ne doit plus rester beaucoup de personnes potentiellement victimes. Cela ne signifie hélas pas qu’il n’y aura pas de nouveaux épisodes car le stock de personnes fragiles s’accroit de 600000 par an (la mortalité actuelle). Un régime d’équilibre avec une vague de covid chaque année (comme la grippe) est donc tout à fait possible sans pour autant que la mortalité globale change. Le covid sera simplement l’une des composantes de la mortalité qui est de toutes façons surtout conditionnée par des éléments structurels (âge et comorbidités). En d’autres termes le facteur premier de la mortalité c’est d’arriver en bout de course (cf l’âge moyen des victimes !), pas de rencontrer tel ou tel virus .

    • @jcb « encore pas mal de personnes non immunisées » : le covid n’est pas immunisant et votre raisonnement tombe à l’eau. Je connais des personnes qui l’ont déjà eu 2 fois (confirmé par test) ce sont des jeunes et dieu merci ils vont bien à l’exception de la fatigue qui reste présente. Bref on a par sorti le c** des ronces si je puis dire trivialement.

      • Il semble que l’immunité des enfants est liée à leur exposition aux autres coronavirus. Il faudrait voir si le taux de récidive chez les adultes est élevé ou si ce n’est pas plutôt l’exception qui confirme la règle.

      • Quelques cas sur des millions (en France) d’anciens positifs ne changent rien aux tendances globales. Nous ne sommes pas tous égaux. Certains gardent une immunité très longtemps, d’autres la perdent vite. Tant que ces derniers ne sont pas en trop grande proportion dans la population, ils ne changent pas grand chose au cours d’une épidémie.

      • Excellent. Un triple combo ! Des jeunes, chopé deux fois le guignol, et des symptômes. Véran va vous appelez pour utiliser votre cas à l’assemblée et prévenir l’opposition que le virus tue tout le monde. Sinon, les dernières études montrent que l’immunité fonctionne assez bien et que les tests foirent une fois sur deux. Elon ‘musk et son positif / négatif / positif / négatif vous salue bien

    • Très juste.
      Le pic semble être derrière nous, et cela indique pas mal de choses positives.
      Notamment que tous les calculs sur une « immunité collective » (qui n’est bien sûr pas absolue, cf la grippe etc.) ignorent royalement le fait qu’il semble qu’une partie non négligeable (entre 1/3 et 1/2 de la population si l’on s’en tient aux 3 navires contaminés et particulièrement au CdG) semble ne pas être contaminable facilement (on ne saurait dire qu’ils sont immunisés, mais enfermés dans une baille close NBC avec l’air en circuit fermé brassant les virus d’une moitié de l’équipage, les 1/3 des marins du Charles de Gaule n’a pas choppé la virose).

  • Excellent article, merci pour ces chiffres. Pour l’équipe actuelle ce n’est pas brillant mais on aurait pu avoir le tiercé : Hollande-Ayrault-Touraine et là je n’ose imaginer …

    • c’eut été pareil (pas forcément pire).

    • Je pense que ça aurait été mieux : ils auraient tergiversé, fait des conférence de presse en brassant du vent mou et tiède et finalement n’auraient pas confiné le pays a répétition d’une façon inopérante sur le plan sanitaire et mortifère sur le plan économique et social. Bon, on peut penser qu’ils auraient claqué encore plus d’argent pour rien, et envoyé de clown d’assistance dans les hôpitaux surchargés pour « aider les soignants à garder le moral », mais c’est finalement bien peu !

  • Concernant le passage sur les vagues, ce qui est dit est strictement faux (et ce constat est à la portée de tous).
    M. Lacoude prétend que Raoult s’est trompé concernant les forme que pouvaient avoir une épidémie telle que celle du sars-cov 2 et nous l’illustre avec une courbe concernant sars-cov Honk-Kong 2003. C’est à la fois hors de propos et ridicule.
    Hors de propos car Raoult parlait (et de toute façon on ne parlait de rien d’autre au moment où il tenait ses propos) de vagues « de morts ». La courbe présentée ici concerne des « infections », donc on a là déjà une première truanderie.
    Ridicule car sur la courbe présentée ici les pics observés sont sur un temps extrêmement court (moins d’un mois et demi pour l’essentiel). Le fait qu’il y ait plusieurs pics témoigne ici d’artefacts de dépistage ou statistiques ou que sais-je, mais en tout état de cause il s’agit bien d’une seule et même vague d’infections, et certainement pas de trois ou quatre vagues d’infections. Donc on a là une deuxième truanderie.

    Concernant les masques, M. Lacoude prétend qu’ils sont efficaces, et chiffre même cette efficacité à 10500 morts de moins d’ici mars si portés par tous. J’imagine ici qu’il s’agit d’une extrapolation à partir du lien donné (qui ne prend pas pour exemple la France) à partir des données utilisées pour les USA. On est là encore dans la truanderie mesquine pour les raisons ci-après.
    Première chose à signaler, c’est la fondation Bill et Melinda Gates qui a créé l’IHME à l’origine de l’étude. Vu le nombre de détestateurs de Bill Gates et de son agenda politique, cela devrait suffire dans mon argumentation.
    Deuxièmement, plus fondamentalement ces prédictions et données scientifiques concernant l’efficacité du masque sont à contre-courant de la littérature sérieuse dans ce domaine. J’ai accumulé les meilleures références possibles trouvables sur internet qui montrent que le masque (en tout cas le masque en tissu simple) ne fonctionne pas, et ce y compris en bloc opératoire (quelque soit le critère d’efficacité utilisé). En population générale, c’est l’OMS elle-même qui a toujours dit que le masque n’était pas recommandé et ne fonctionne pas (pour plusieurs raisons différentes). Les recherches les plus récentes montrent aujourd’hui que le masque, porté par des personnes saines en population générale, entraîne un grand nombre d’effets pervers sur la santé et accroît le risque d’infections bactériennes ou virales.
    Troisièmement, il est aujourd’hui pratiquement sûr que le sars-cov 2 se transmet par les mains (ensuite portées aux muqueuses), et non pas par voie respiratoire, on ne voit donc pas bien aujourd’hui comment argumenter en faveur du port du masque pour lutter contre cette maladie.
    Donc pour toutes ces raisons, prétendre que le masque devrait être porté pour lutter contre le sars-cov 2 est une hérésie totale et à mourir de rire.

    Je termine en disant que la référence permanente à l’IHME qui semble bien être frappée d’incompétence, est quand même suspecte.

    • Artefacts de dépistage et/ou comportementaux.

    • Transmis par les mains mais avant il a fallu quelqu’un pour polluer une surface ou vous avez posé la main donc, on ne peut pas parler d’inefficacite du masque.. Pour une personne contaminée, les autres.. Bof,mais comment savoir ce virus est vicieux il ne se montre pas tout de suite, félicitation à son concepteur !

  • « Si des analphabètes veulent se shooter à un médicament ou à un autre, de grâce, qu’on les laisse faire sans traîner le pays dans un mois et demi de palabres ! »
    Si cette phrase fait allusion à l’hydroxychloroquine, elle est d’une rare stupidité puisque tous les chiffres montrent, en gros que, prise au tout début des symptômes, la trithérapie: HCQ + AZ + zinc réduit d’un facteur deux le nombre de patients hospitalisés et le nombre de décès.

    • Des chiffres qui « montrent », n’importe qui peut en sortir du chapeau. Surtout ceux qui sont analphabètes et n’en ont même pas conscience.

      • En remerciement mr veran prévoit un beau cadeau de Noël, un carton de doliprane pour vous et vos amis. Comme quoi baiser les babouches du vizir, ça paie bien.

        • Vous en êtes à décider qui Véran devrait remercier, j’en suis à expliquer comment Véran pourrait être remercié, sans qu’on m’écoute hélas.

          • Vous pouvez toujours le remercier en lui expédiant un carton d’HCQ+AZ+Zinc puisque vous n’en avez pas l’utilité 😉

            • vous savez ..à titre préventif prenez donc cette potion si elle ne vous fait aucun bien elle ne vous fera pas de mal…( faites un ECG + dosage k+ avant ..nous vous aimons bien…!!!)

              • Il est parfaitement irresponsable de laisser les patients à domicile sous Doliprane (celui qui vous donne un joli crâne…) et d’appeler le 115 seulement quand ils ne peuvent plus respirer. Double faute fatale. Entre 2 maux, il faut savoir choisir le moindre. Si l’on ose qualifier la « potion druidique » de mal.
                Et ou sont les respirateurs portables pour ces patients là?
                Ou sont les tests rapides (une semaine pour le résultat, une absurdité parfaite) ?

                Un pays complètement désorganisé, et personne ne moufte, tous délirants sur HCQ ou pas.

              • Sinon, pour la pression, je suis optimal, malgré mon âge, gné 🙂

        • vraiment?

          un rêve pour les homéopathes ça..

          • Aucun rapport, toutes les références des études sont fournies et les pays asiatique aux très bon résultats utilisent massivement ces outils.

            • il ne s’agit pas de ça, toutes les études ne se valent pas ..

              • Il s’agit de ça puisque vous n’avez pas examiné le document ni la liste des études.

                • Ah oui, et comment le savez-vous ? En général, les critiques viennent de gens qui ont non seulement lu ces études, mais en ont aussi lu d’autres, et qui ont conclu sur le contenu plutôt que sur le nombre.

                  • On va dire que vous avez comme toujours raison sans examiner aucun document et que les asiatiques sont des idiots.
                    On ne peut pas faire boire… etc. etc.

                    • Ne généralisez pas votre cas. Moi, j’ai lu des milliers de papiers scientifiques, j’ai collaboré avec succès et respect mutuel avec entre autres des Coréens, des Japonais, des Chinois, quelques Taïwanais, etc., je les ai accueillis chez moi et ils m’ont accueilli chez eux. Mais je suppose que vous allez me reprocher de ramener mon expérience personnelle quand il faudrait se plier à vos croyances avant de déifier ceux qui les propagent.

                    • Votre collaboration c’était il y a bien longtemps comme vos capacités d’aller lire une bibliographie scientifique qui est à un clic de souris.
                      Maintenant vous détestez et insultez tout le monde: les jeunes inconscients alors que « vous étiez bien mieux », les libéraux « meurtriers », les français minables et indisciplinés, les asiatiques qui sont des imbéciles « pétris de croyances ».
                      .
                      Vous ronchonnez les mêmes trucs sans tenir aucun compte des informations, insultez tout le monde et êtes totalement incapable de lire 10 pages pour vérifier une information.

                    • La dernière soutenance de thèse au jury de laquelle j’ai été invité date d’il y a 4 ans, à Oslo. Je ne pense pas que pour être selon vous incapable de lire de 10 pages la sénilité soit apparue si vite avec la retraite. Mon retrait des « editorial boards » de certaines revues scientifiques de la même époque. Si j’ai fait partie de ceux qui vous ont offensé en refusant vos propositions de publications, soumettez-les à nouveau, mais j’ai les plus grands doutes que les critères aient changé. Ca n’est pas le genre de mes partenaires coréens, japonais ou américains. Et je n’insulte personne, moi, je fais la distinction entre les gens responsables et sérieux que je soutiens de toutes mes forces pour plus de liberté, et les prétentieux arrogants de bien moins de substance, dont vous n’avez pour le moment pas réussi à vous démarquer par vos interventions ici.

    • c’est quoi le début des symptomes..??? Un petit fébricule..?? des myalgies ?? un mal au ventre..??? un nez qui coule…??? Là vous n’allez pas voir votre médecin …48 H après c’est plus sérieux mais là vous avez déjà contaminé pas mal de monde si vous pensiez à un rhume..D’où « l’ingéniosité » du.. »traité très tôt ça marche »…c’est juste invérifiable..!!! Et aucune étude pourra affirmer quoique ce soit..malin..!!! Non… triste…

      • « D’où « l’ingéniosité » du.. »traité très tôt ça marche »…c’est juste invérifiable..!!! »

        D’après Bebert votre voisin de comptoir évidemment, en Asie ils utilisent cet outil avec de bon résultats.

      • Le début des symptômes reste un syndrome grippal. Etant donné la peur des patients de la Covid-19, je peux vous dire qu’ils consultent relativement vite lorsqu’un créneau est disponible.. Il est donc possible de les voir. Je dis possible car nous sommes trop peu nombreux pour assurer toutes les demandes de RDV (du style 500 appels en 10 jours). Après une semaine, c’est plus délicat…

    • J’allais vous répondre que l’important n’est pas là : l’important c’est « qu’on les laisse faire »,
      mais si le qualificatif « analphabète » vise effectivement les partisans de Raoult et de l’HCQ, c’est au minimum insultant pour les centaines de milliers de médecins, dont un certain nombre de chercheurs, qui de par le monde utilisent l’HCQ. Donc décevant de la part de l’auteur, qui aurait pu rester neutre.

    • Second degré ?

      Dans ce cas, la lecture de l’attitude étatique était de faire de la place au remdésivir en interdisant l’HCQ. Hors de question de laisser les analphabètes agir librement. Il ne fallait surtout pas prendre le risque de la moindre preuve en faveur de l’HCQ. Depuis le tir de barrage politico-médiatique insensé contre Raoult, si on est encore dans le flou, c’est bel et bien le remdésivir qui est imposé aux analphabètes par le gouvernement des petits génies qui ont si bien géré/provoqué la crise. Des champions du monde !

      Voir la video jusqu’au bout, elle contient des informations très intéressantes.

      https://youtu.be/hxrMT6NhlpQ

  • Pour la comparaison, en prenant Taiwan avec ses 7 décès, on devine qui sont les clowns dans cette affaire.
    Pour la Suède, ils feraient mieux avec les masques. Mais la maladie progresse malgré tout 10 fois moins rapidement qu’en France. Avec les masques en Suède, la France aurait l’air largement ridicule.
    Au Luxembourg, les masques sont largement portés. Du gel dans tous les magasins, un régal. Et ce pays fait moins bien que la Suède.
    Pour HK, la courbe est discutable, car ce n’est pas celle des décès. Bien des paramètres peuvent influencer la détection, tandis qu’un mort est mort. Avec le COVID03 ou 19, et parfois du et non avec.

    • Le masque en Suède dans les endroits ad hoc, d’accord (métro, autres endroits confinés avec pas mal de gens). Partout, sûrement pas.

      Les Suédois ont dit depuis un moment qu’ils ont commis deux erreurs au moment de l’épidémie du printemps : ne pas avoir protégé assez leurs anciens (3/4 des décès ont eu lieu en maison de retraite, ce qui est énorme), et ne pas avoir testé la population suffisamment tôt.
      J’y ajoute le refus (ou une campagne hostile à l’) d’utilisation de l’HCQ.
      Sans doute y a-t-il quelques autres bonnes idées à prendre à droite et à gauche, mais sur le principe de refuser le confinement généralisé, même dans les grandes villes, pour sauver l’économie donc des vies à terme, ils ont eu parfaitement raison.

  • « Les débats idiots devraient être évités. » … « l’État devrait imposer … la publication des résultats. » … « médecins … capables de faire le tri »

    Il me faut environ 30 secondes chaque jour pour me tenir au courant de l’actualité « main stream ». 5 minutes si je veux faire le tour de la presse étrangère (ce qui ne change pas grand chose à part souligner le n’importe quoi). Il me faut la journée entière pour faire le tri – et constater que je ne dispose pas en fait d’information fiable et utile.

    Et j’ai bien peur que les médecins n’aient pas de meilleures informations. L’information n’a pas a être sermonnée par des imbéciles dans les médias mais doit être collectée de manière fiable et mise à disposition, afin que ceux qui sont capables d’en faire usage, en ont la charge la responsabilité et la disponibilité, puissent le faire, puissent débattre entre eux et ainsi créer une méta-information utile. Le reste ne concerne que les pages « politique » et « chiens écrasés » du « media-business » : aucun rapport avec la choucroute.

    Après 10 mois, j’ai renoncé à essayer de savoir quel était la dangerosité du virus et de quelle façon il se transmet !!! Je me contente donc de mes 30 secondes, juste pour connaître la dernière connerie du jour.

    • C’est sûr, quand on lit les études sur l »HCQ par exemple toutes ont des biais, pas la bonne indication, pas la bonne poso, pas de candidats suffisants. Quand ce n’est pas des études à charge.
      On sait pas.
      Pareil pour le masque, le confinement de la population, on sait pas. Quoique pour le confinement de la population l’OMS déconseille.

    • Oui, le médecin moyen n’est pas chercheur. Il n’a pas la formation pour dépatouiller dans les publications (même dans les « meilleures revues » il y a un paquet de déchets bidons) ou traiter de la donnée statistique brute.
      D’ailleurs c’est aussi pour cette raison que demander aux médecins de diriger la France en période de crise sanitaire est absurde. Comme disait Clemenceau « la guerre est trop sérieuse pour la laisser aux militaire » et la santé est trop complexe pour la laisser aux seuls médecins.

      • « Il n’a pas la formation pour dépatouiller dans les publications (même dans les « meilleures revues » il y a un paquet de déchets bidons) ou traiter de la donnée statistique brute. » je n’ose pas répondre de peur d’être impoli !

        • De vos commentaires, j’avais retiré l’impression que vous n’étiez pas représentatif des médecins seulement moyens. 🙂

  • le socialisme tue …fallait juste éviter ce type d’ânerie…!!! le libéralisme trumpien tue beaucoup aussi …arrêtons avec ces raccourcis inutiles..

    • Le libéralisme trumpien, Arrêtons ce genre de bêtise.

    • vous avez tort…mais pas ou vous croyez..

      choisir de regarder un bilan du covid pour dire si « on » a eu raison ou tort est une CHOIX qu’on a le droit de ne pas faire..

      littéralement on devrait avoir le droit de se foutre du covid. et la réalité est que beaucoup de gens agés, ceux qui meurent s’en fiche en fait..

    • Hélas si, le socialisme tue (85 millions dans sa nature communiste). Pour le libéralisme, je ne connais pas un tel décompte.

      • L’impossibilité pour un gauchiste de piller les autres peut engendrer un stress énorme et paf ! Accident cardio-vasculaire.

        • faut pas prendre vos désirs pour une réalité..Faites attention à vos facteurs de risque…et protégez vous ( masque +++ SHA et DISTANCE SOCIALE…surtout sociale..)

  • Très bon article mais quel dommage qu’on n’ait ce son de cloche qu’ici et non également à la télé (grandes chaînes) ou dans les grands journaux

    • Vous n’auriez pas le même en chinois ? C’est en language de notaire anglais , incompréhensible.. Pour moi.. J’aurais bien tenté Google translate mais… On va dire que c’est une revue réputée donc, forcément pas du pipeau.

    • Confirmation qu’activités communes et partage de chambre sont des facteurs de contagion, que partage de douche ou proximité des chambres sont sans effet notable, et que les contagions se font entre recrues plutôt que d’instructeur à recrue. Le tout dans un contexte très asymptomatique. On pourrait en déduire des conseils, mais au-delà, sans doute pas grand chose.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Avant l’arrivée des vaccins, les gouvernements avaient pour ainsi dire fermé leurs frontières à double tour pour « protéger » le peuple. Mais maintenant que les pays relativement libéraux ont finalement abandonné la plupart de leurs restrictions internes, on pourrait croire qu’il serait plus facile de voyager et/ou d’émigrer. Oh mon tendre fils de l’été…

La levée des restrictions n’est qu’apparente. Au Japon par exemple, les touristes peuvent effectivement venir s’ils acceptent une surveillance digne de Big Brother. Si leur pays n’est ... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles