Covid : les pays anglophones plus sévères que le reste de l’Europe

La Covid a fait ressortir la face sombre de l’Humanité. Les pays anglo-saxons n’y échappent pas, les pays qui ont été parmi les plus attractifs au monde sombrent désormais dans une spirale liberticide.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Boris Johnson by BackBoris2012 Campaign(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Covid : les pays anglophones plus sévères que le reste de l’Europe

Publié le 23 octobre 2020
- A +

Par Alexandre Massaux.

Tous les pays ont mis en place des mesures de restrictions dans le cadre de la lutte contre la Covid. S’il est possible de trouver de nombreuses convergences d’un pays à un autre, des différences persistent. On peut constater que les États anglo-saxons pourtant traditionnellement plus libéraux que l’Europe continentale se sont montrés plus sévères pour un certain nombre de mesures.

Cette différence de politique peut s’inscrire dans l’importance du choc institutionnel que connaissent ces pays. Une situation qui n’est pas sans rappeler leur politique de lutte contre le terrorisme.

Des restrictions majeures de libertés

Au Royaume-Uni, dans des zones considérés à risques comme Londres, il est désormais interdit aux  membres de foyers différents, de se rencontrer à l’intérieur, que ce soit chez eux ou à l’intérieur des pubs ou restaurants. Ces restrictions s’appliquent aussi aux couples qui n’habitent pas ensemble et leur interdit donc les relations sexuelles.

Au Québec, la police possède désormais des télé-mandats pour pouvoir pénétrer dans les propriétés privées afin de faire respecter les restrictions. L’Australie et plus précisément l’État de Victoria ont pris des mesures contre ceux qui s’opposent aux confinements. Ces politiques démontrent une logique de plus en plus autoritaire qui s’immisce dans les aspects les plus privés de la vie des individus.

Le précédent de la lutte contre le terrorisme

Ce n’est pas la première fois que les pays anglo-saxons, qui possèdent un système juridique de Common Law, sont confrontés à des restrictions de libertés pour des fins sécuritaires. Le Patriot Act aux États-Unis et la  Crime and Security Bill du 14 décembre 2001 au Royaume-Uni ont montré une rupture en matière de liberté en permettant par exemple « l’internement purement administratif de personnes simplement suspectées d’un lien quelconque avec un groupe terroriste ou leur contrôle par différentes méthodes, dont des bracelets électroniques » pour la loi britannique.

Cet internement étant décidé par acte administratif signé par le ministre de l’Intérieur. Quant au Patriot act, il a donné à l’administration américaine de nouveaux pouvoirs en matière d’écoute et d’accès aux informations des citoyens des États-Unis.

Dans les deux cas, il a été question d’un élargissement des pouvoirs de l’exécutif au détriment d’un contrôle judiciaire qui est pourtant central dans les pays de Common law.

Plusieurs  raisons peuvent expliquer ces poussées d’autoritarisme dans les pays anglo-saxons. L’une d’entre elle est le fait qu’ils sont des pays insulaires : le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle Zélande sont des îles tandis que les États-Unis et le Canada bien que pays du continent américain se considèrent comme distants vis-à-vis des autres continents. Cette position géographique aboutit à une politique méfiante envers le monde extérieur qui peut se transformer en véritable paranoïa.

La Covid a fait ressortir la face sombre de l’Humanité. Les pays anglo-saxons n’y échappent pas. Néanmoins, des pays qui ont été parmi les plus attractifs au Monde sombrent désormais dans une spirale liberticide.

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Pourtant, on peut probablement bien plus faire confiance à un pays anglo-saxon pour appliquer ces mesures avec rigueur et discernement et pour les abroger une fois la crise terminée qu’à un pays latin.

    • Sauf si les états en questions sont gouvernés par des progressistes…cf ce qui se passe aux USA ou certains gouverneurs (Californie, Michigan, New York) viennent expliquer à leurs constituants que s’ils votent mal (eg: Trump), ils seront enfermés chez eux pendant 4 ans…ce qui en dit long sur la nature autoritaire du progressisme.

      Accessoirement, en ce moment, il semble qu’ouvrir une entreprise de déménagement longue distance spécialisée dans les trajets Californie/Michigan/Ohio/NYC => reste du pays soit un créneau très porteur, les entreprises de déménagement en Californie étant par exemple bookées pour les 6 mois à venir, ce qui ne s’était jamais vu précédemment…les sotcialistes ont réussi à tuer l’un des états les plus prospères du monde.

      • Votre post me renvoie au constat qu’en France, il n’y a pas d’état (lire région) où je peux me réfugier pour échapper aux malfaisants…

        • Si si ..La Terre Adélie…!! Pas de virus , pas d’état vous pouvez exprimer votre libéralisme comme vous le souhaitez ..Elle est pas belle la vie…Bonne mer..!

  • Tout à fait logique. Un pays liberal a un régalien tres fort. Par ailleurs les britanniques ont toujours été brutaux quand leur nation était menacée . Les exemples abondent.

  • En effet les pays anglo-saxons (dans lesquels il y a plus de conservatisme) sont plus paranos. On se souvient de la chasse aux sorcières dans les années 50 aux Etats-Unis. Même l’homosexualité était considérée comme anti-américaine !! Cette période a fait dire à Einstein que le maccarthysme est « un danger incomparablement plus grand pour notre société que ces quelques communistes qui peuvent être dans notre pays».

    Le problème de la liberté ce n’est pas seulement le degré de liberté, c’est surtout la liberté des uns contre la liberté pour tous. Ces « aménagements » avec la liberté sont un bon test pour les institutions d’un pays à savoir si les dérives s’emballent et persistent. Pour le moment on peut être rassuré avec les pays anglo-saxons.

    • Demandez donc aux 100 millions de morts du communisme ce qu’ils pensent de la citation d’Einstein

      • Argument épouvantail !

            • Pas sûr que vous ayez tout à fait compris de quoi il s’agit… Mais ce n’est pas grave.

              Avec le recul, nous savons ce qu’avait d’ignoble la déclaration d’Einstein, probablement involontairement, envers les innombrables victimes des criminels rouges (roses, verts, bruns…) et la nécessité de les pourchasser sans relâche, y compris aujourd’hui. Comme les starlettes qui font de la politique, il a perdu une occasion de se taire.

              • Il y a pourchasser et pourchasser, si vous ne faites pas la différence c’est dommage. Et ne croyez pas qu’Einstein ne mesurait pas ce qu’il disait, il mettait face à face deux dangers l’un immédiat et réel et l’autre lointain et hypothétique. Il y a eu une hystérie conservatrice parano. Certes le communisme est tragiquement pire mais les Etats-Unis n’était pas directement menacé par la doctrine, bien plus par le nucléaire soviétique.

                Quels sont les pays (type de pays) où les communistes ont du sang sur les mains ?

  • « Plusieurs raisons peuvent expliquer ces poussées d’autoritarisme dans les pays anglo-saxons. »

    Le fait que ces pays se vantent d’avoir une constitution écrite sur la moitié d’un timbre poste, ne devrait-il pas faire réfléchir l’auteur sur d’autres raisons (!) que … l’insulisme ?

    • La constitution de nos voisins et amis d’outre manche a beau réputée ne pas être écrite, cela ne l’empeche pas de prendre pour acquis les travaux d’auteurs comme Thomas Erskine May.

  • Les pays anglo-saxons sont le centre névralgique du nouvel ordre mondial. La City est à Londres et les mondialistes exploitent la puissance américaine depuis 1945.
    Reconnaissons que la France n’est pas mal placée non plus grâce à ses élites formatées à la French American Foundation…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’expatriation est un phénomène de plus en plus courant dans un environnement mondialisé. Cette tendance est particulièrement présente chez les jeunes générations. Dans le cas de la France, ce sont plus de 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger.

Quelles sont les raisons de cette expatriation ? Où vont-ils ? Quels sont leurs profils ?

Si les profils des expatriés français sont variés, on constate que certaines tendances se dessinent.

Des expatriés français réputés pour le travail

Selon le site internations : « 56... Poursuivre la lecture

l'inflation
0
Sauvegarder cet article

Par Jonathan Bydlak.  Un article de Reason

 

Les avis divergent pour savoir qui est à blâmer pour l'inflation. C'est le président. C'est l'ancien président. Les chaînes d'approvisionnement. La Russie. Les entreprises.

Avec une inflation de 8,5 %, il est important de comprendre d'où vient la faute. Et avec des problèmes sous-jacents allant des effets économiques liés au Covid-19 et des décisions prises par les banques centrales aux politiques adoptées par les récentes administrations présidentielles et à l'interconn... Poursuivre la lecture

Le Canada traverse une importante crise de la représentation qui a culminé en février dernier durant la révolte des camionneurs. Si la confiance d’une partie de la population envers la classe politique est chancelante, sa confiance envers les médias traditionnels est en chute libre, la montée dudit « complotisme » étant la plus forte manifestation de cette récente rupture. Au Québec, 50 % des gens croient aujourd’hui que les journalistes cherchent délibérément à les tromper, selon un sondage de la firme Edelman, publié fin mars dernier.

<... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles