Port du masque : simple comme l’ABCD d’Olivier Véran

Après toutes les consignes contradictoires que nous avons eues, si nous réalisions enfin que tout ce qui concerne notre propre vie ne peut être décidé et choisi que par nous-mêmes ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
ABCD Let's start from the very beginning by Daniel Go(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Port du masque : simple comme l’ABCD d’Olivier Véran

Publié le 15 août 2020
- A +

Par Margot Arold.

Olivier Véran aurait-il enfin compris que les couacs gouvernementaux et la complexité, voire la contradiction permanente des consignes sanitaires finissaient par brouiller l’écoute des Français ?

Sur France2, le ministre de la Santé a fini par reconnaître qu’ « il n’y a pas besoin d’obligation nécessairement en France pour qu’on puisse se protéger ».

Un message de responsabilité et de liberté que ne renieraient pas des libéraux.

Car oui, quand le message est clair, les consignes simples, et surtout quand les déclarations ne se téléscopent pas avec des contradictions systématiques, le Français, même s’il n’est pas ministre, comprend.

Voici : « Il y a une règle pour savoir quand porter le masque ».

Ouf. On l’attendait depuis 6 mois (oui oui, souvenez-vous, la pandémie, en février…) et enfin, on nous explique clairement une chose simple à comprendre, pleine de bon sens, et surtout, qui ne nécessite ni interdictions, ni intrusion de l’État dans les affaires personnelles, économiques, professionnelles : l’abécédaire du ministre est sans doute la déclaration la moins inepte de toutes celles qui ont été prononcées depuis six mois.

« Il y a une règle A-B-C-D pour savoir quand le porter :
A quand on est A risques,
B quand on est dans un lieu Bondé,
C dans les endroits Clos
D quand la Distance est impossible à gérer »

 

Bien sûr, on reconnaîtra la touche paternaliste de la formule, et on pourra se désoler d’une énième consigne. On n’est certes pas près d’entendre :

« Il y a une règle ABCD :
A pour Anti-étatisme, l’État n’a pas à se mêler de nos vies
B pour Bonheur, la recherche de celui-ci est garantie dans la Constitution… américaine,
C pour Choix, libre, évidemment,
D pour Droits naturels. »

Mais reconnaissons que la simplicité de la formule d’Olivier Véran laisse la porte entrouverte à notre responsabilité personnelle.

Si seulement on pouvait retenir de cette situation qu’à l’instar des consignes nombreuses et contradictoires de port du masque, la multiplication des interdictions, obligations et ausweiss en tous genres fait de nous des assistés permanents, des citoyens qui ne comprennent rien mais obéissent à tout.

Nous avons vu le prix que le gouvernement accordait à nos pauvres vies : pas de masques (ni même pour ceux qui nous soignent), pénuries d’anesthésiques, de respirateurs, Ehpad transformés en mouroirs.

Et si nous appliquions enfin la seule consigne qui vaille : tout ce qui concerne notre propre vie ne peut être décidé et choisi que par nous-mêmes. La propriété de soi est la seule à nous garantir que nous ferons le meilleur choix pour nous-mêmes : le nôtre.

 

Voir les commentaires (103)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (103)
  • Cette pauvre formule est un habillage marketing. La réalité, c’est que les préfets ont tout pouvoir pour imposer les mesures « sanitaires » qu’ils jugeront utiles. Le très zélé Lallement est bien entendu en pointe à Paris. On est donc bien dans l’instauration d’une dictature sanitaire, ni plus ni moins.
    Et ce n’est pas une « tendance », une « dérive », un « si on continue comme ça, on va mal finir ».
    C’est ici et maintenant. La France, aujourd’hui, est un régime dictatorial.

    • C’est vrai qu’il y a comme un petit air guilleret de reprise en main des « territoires » par le pouvoir, via les préfets et au détriment des élus locaux.

      • Au 31 janvier, Macron avait nommé 55 nouveaux préfets auxquels il faut ajouter 18 nominations en juillet. Même s’ils n’ont pas tous d’affectation territoriale, ça fait beaucoup de « fidèles » sur le terrain pour relayer la politique de la terreur sanitaire.

  • L’article suppose que le masque protège. En ce qui concerne l’extérieur, les spécialistes sont unanimes, il n’apporte aucune protection vu le brassage d’air .

    • Je ne suis pas d’accord. Il me semble logique que dans un milieu non confiné mais où la proximité des uns et des autres est très grande, le risque de contamination doive exister. Ce risque doit être accru si on ne bouge pas et si on crie…ou chante.
      Je ne vois pas pourquoi ni comment les fameux postillons porteurs de virus disparaitraient en sortant de la bouche et du nez, du simple fait que l’on serait à l’air libre. Les courants d’air peuvent disperser les goutellettes et donc réduire les doses de virus mais pas immédiatement au sortir des voies respiratoires.

      • « Je ne suis pas d’accord. »
        Ce n’est pas une question d’opinion. C’est une question de FAITS.

        Aucune étude dans le monde ne prouve que le masque n’est utile à l’extérieur. Aucune.

        Mieux : AUCUN cluster identifié en France a pour origine une contamination à l’extérieur. Strictement aucun.

        Par conséquent : la « logique » c’est de ne pas faire chier les gens quand strictement rien ne légitime de telles décisions.

        • Vous auriez pu dire « aucune étude encore ne prouve que ». La Science procède ainsi par constatation. On verra donc plus tard quand suffisamment de données auront été réunies et de reflexions menées à leur terme.
          Les scientifiques n’ont pas votre approche intransigeante et sure d’elle-même.
          Je persiste à penser que la logique veut qu’on s’abstienne de postilloner dans la figure de son interlocuteur et que virus ou non, ce serait une bonne pratique de changer « nos » comportements, faire la bise à n’importe qui et crier en parlant (vue votre réaction, ce doit être votre genre). Faute de parvenir à ce progrès civilisationnel, le masque restera un outil très pratique et je le pense, utile pour limiter les contagions (je ne suis pas le seul). Pour résumer, votre assurance est absurde et votre absence de logique déplorable.

          • J’espère que chaque année, pendant la saison de la Grippe, vous portez du coup votre masque… car dans le monde, 500000 morts quand même hein… + 2,6 millions de morts à cause de problèmes respiratoires… 😉

          • Je ne dis pas que le masque ne sert à rien. Mais c’est au plus fort de l’épidémie qu’il est utile, pas quand tous les indicateurs sont au vert, et que l’immense majorité des cas détectés sont asymptomatiques ou immunisés…

          • Comment se fait-il que « suffisamment de données » ne soient pas encore réunies ? On verra plus tard ? Non, à ce jour, c’est tout vu, le masque en extérieur ne sert à rien, ce sont des épidémiologistes qui le disent (mais je vous l’accorde, ils ne sont pas d’accord entre eux).
            Reste donc ces fameux foyers qui ne se sont déclenchés, aucun, en extérieur.
            La seule nuance reste sur la distance. Un masque pour marcher dans la rue ? Mdr. Les footeux sur le banc des remplaçants portant le masque ? Mdr.
            Il y a extérieur et extérieur, un peu de nuance que diable. D’ailleurs, Véran se décide enfin à expliquer que le masque peut être utile quand il y a beaucoup de monde… la fameuse charge virale nécessaire, pendant 15mn, à moins d’1 mètre. On est loin de l’obligation partout tout le temps vers laquelle les stressés veulent aller.

        • @Raphaël

          Ce serait une grave erreur de défendre ou combattre le masque avec le même état d’esprit qu’un supporter d’équipe de foot !
          Nous sommes en l’occurrence dans un contexte bien plus grave qui implique que les LOIS existantes soient APPLIQUÉES avec cohérence et discernement, pour limiter le plus possible les conséquences de ce qu’il faut bien appeler une catastrophe sanitaire,ne vous déplaise !
          https://www.capital.fr/entreprises-marches/un-client-de-la-sncf-refuse-de-porter-le-masque-le-tgv-sarrete-pour-le-debarquer-1378099

          • Il me semble que le masque peut être retiré dans une salle de cinéma, une fois installé à votre place. Pourquoi ne peut-on faire pareil dans le TGV ? Incohérence, encore, toujours….

            • @RaphSud

              Puisque les incohérences apparaissent comme évidentes autant porter le masque au bénéfice du doute,impérativement dans les endroits confinés, où les aérosols de postillons microscopiques sont les plus concentrés.

      • @Pierre Brisson

        il est curieux de constater que votre démonstration convaincante, et d’une simplicité biblique doive sans cesse être réitérée au fil des articles consacrés au masque de protection!
        il est vrai que ce masque est obsédant et désagréable, mais il y a bien pire comme le montre hélas l’actualité quotidienne!
        L’explication de ces réactions disproportionnées contre cette protection logique a toujours la même origine psychologique : Nous refusons le plus souvent de voir ou d’entendre ce que nous n’aimons pas!
        La prise de conscience des conséquences dramatiques de cette pandémie, que d’aucuns estiment réservée aux autres à l’instar des accidents de la route, devient dès lors difficile et tous les moyens sont bons pour se rassurer.

        • Il faut peut-être aussi prendre en compte le fait que certains peuvent être ruinés ou mis au chômage par la distanciation.

          Cela évidemment ne remet pas en question l’utilité du masque. Mais accroît la pression sur les « experts » et les « décideurs » qui se sont donné le rôle de « d’élites ».

          • @alan

            Tout à fait d’accord, et il semble bien que les experts et autres décideurs pris au dépourvu puissent être déroutés et ne puissent faire de miracles !
            Raison de plus pour assumer ses responsabilités vis à vis de soi même mais aussi des autres

            • Tout cela c’est du blabla, solidarité tout mou. Le masque à l’extérieur ne sert à rien jusqu’à preuve du contraire. Les politiques le rendent obligatoire pour faire parler d’eux  » Faire qqchose » et vous, vous gobez tout cru.
              Soit le virus est dangereux et alors on ferme tous les clusters potentiels, dont restaurant-bar, soit ce virus n’est pas plus toxique que les viroses respiratoires que l’on subit tous les 2-3 hivers ( le dernier en 2016-2017) et tout cela n’est que de la communication.

  • Cette formule sonne comme une décharge de responsabilité sur d’autres surtout quand l’irresponsabilité et l’incompétence sont sanctionnable pénalement.
    C’est d’ailleurs le style du gouvernement castex ce mauvais fonctionnaire de haut vol .

  • Cette histoire de masque est aussi symbolique qu’un voile islamique, ça sert uniquement à vous enchaîner pour les paranos et vous rassurer pour
    les peur de tout et de rien.
    Ce masque ne vous protège pas la preuve, il ne filtre pas les odeurs j’en ai fait l’expérience au rayon poisson de mon supermarché. Le mien, le bleu et le vôtre qu’en est il ?

    • Il ne filtre même pas un prout

    • filtrer les gouttelettes..certes pas les virus..

      un masque utile ou pas est une mesure , à mon opinion, bénigne..

      la question de son efficacité n’est même pas si pertinente.. il faut aborder la question en terme de risque et ce quantitativement.

      mais voila en effet, on a l’impression que des gens parlent le « symbolique »..qui conduit à agir non efficacement mais selon un code moral artificial..  » la santé n’a pas de prix »..tu ne discuteras pas l’intérêt de l’économie par rapport à la santé publique.. etc etc..

    • Le masque sert avant tout à faire exister un virus qui n’existe plus dans la réalité.
      Quand il n’y a plus de morts, une épidémie est terminée. Le problème de nos politiciens eet de jouer les prolongations, des fois que ce soit utile à la rentrée.

      • selon le sens qu’on donne à épidémie oui ou non…. mais je dois dire que ce qui m’épate c’est les gens qui savent des trucs… il semble bel et bien un avoir une remontée des cas..mais peu de morts.. voila la réalité.. ce qui n’est pas la fin du virus.

        le problème est que le nombre de cas détectés est une mauvaise métrique et ce depuis le début..
        il suffit de regarder
        https://www.worldometers.info/coronavirus/country/spain/
        https://www.worldometers.info/coronavirus/country/france/

        dans les endroits où l’épidémie a sévi, je penche aussi du coté de la fin de l’épidémie.. mais pour les régions non touchées..je ne sais pas..
        saisonnalité ..immunité..si vous avez des éléments incontestables..pas des trucs qui laissent à penser..

        on parle moins de raoult…j’ai entendu beaucoup de certitudes sur le traitement raoult;.

      • Je crois surtout qu’ils ne savent plus comment s’arreter. Normalement des que la courbe en cloche était retombée à un niveau de mortalité normale, la vie aurait due recommencer.. Et ils ont reçu des masques ou plutôt sorti les masquesdes entrepôts et il y en des millions à écouler avant leur péremption. (mes masques chinois datent de mars vendu en juillet périmés en septembre.)

        • oui c’est possible, mais pour autant évitez de parler de fin du virus..

          en outre depuis le début on demande pourquoi confiner et aussi comment en sortir.. le confinement est présenté depuis le début comme un « ralentisseur » par un éliminateur d’épidémie.
          donc le constat sur la mortalité n’aide pas vraiment.. on peut juste reprocher aux autorités d’utiliser une peur du virus pour justifier rétroactivement leur choix d’un politique de confinement..qui n’a jamais été une solution sinon pour éviter un éventuel débordement des urgences..

          • La mortalité concernait que les ehpad et maisons de retraite, elles seules aurait dû être confiné port de masques blouses etc la France, elle ne risquait rien.. En fait comme pour une épidémie de grippe, le vaccin ne protégeant pas vraiment les personnes en mauvais état. Ce qu’on n’a jamais fait donc bon débarras…. Ça plus la politique d’interdire les soins… Le complot international n’a pas comporte de fin dans son scénario laissant libre de choix les pays et notre pays est dirigé par des br… Eurs,.

            • Vu son système de santé, la France était un des pays qui risquait le plus. Que les mesures prises aient été consternantes ne justifie en rien de se contenter à la place d’emmurer encore vivantes les seules personnes à risques.

          • Ce virus est un vorus de grippe qui aurait dû étre traité comme tous les virus de grippe. Seulement, celui-ci a fourni le prétexte à une exploitation parfaitement préparée par les élites pour élaborer un nouveau paradigme mondial (financier et monétaire, politique et social).
            Le « nous sommes en guerre » de Macron signifie que l’élite mondialiste a déclaré la guerre aux populations. Et cette guerre est mondiale.
            Vous verrez.
            Sauf si les populations, informées, se révoltent.

            • C’est en effet l’impression qu’on peut avoir… L’empressement à mettre en place un « monde d’après » (après quoi ? Une épidémie d’un virus de type grippal à peine pire que celui qui a sévi en 2017 dans un silence assourdissant) est assez marquant. De même le faît que bien qu’on n’ait plus tant de nouveaux malades (lire, personnes dont l’état nécessite une hospitalisation et qui restent effectivement hospitalisés plus que deux trois jours) est caché par le « décompte des cas » dont on évite de dire que plus de la moitié est totalement asymptomatique. Est-on malade quand on n’a pas de symptômes ? D’autant qu’il semble que les asymptomatiques soient également pratiquement pas contagieux ? Mais tout ça permet de faire passer des nouvelles restrictions aux libertés alors même que les métriques « fiables » (nombre de personnes hospitalisés plus de 2 jours, nombres de patients intubés) sont en baisse continue…

              • Il me semble que le « monde d’après » est le refus de voir la réalité en face aboutissant à la conclusion stupide qu’on peut rassurer les gens en leur vendant ce dont il n’ont pas besoin, ne veulent pas, est hors de prix et ne fait qu’aggraver les problèmes.

                Plus que de la manigance ou de la fuite en avant : du simple pétage de plombs.

      • Hélas non quand la létalité dépend de l’âge…

    • Les odeurs ne sont pas forcément portées par des particules aussi petites qu’un virus! Votre preuve n’en est pas une.
      Il me semble évident qu’un obstacle tel qu’un masque limite les projections d’excrétions provenant du système respiratoire. C’est mécanique et c’est du bon sens.
      Je pense moi que les Européens auraient tout intérêt à adopter la culture du masque. C’est une question de politesse. J’ai vécu dans des pays où on le porte habituellement dès qu’on a un rhume et si on est fragile des bronches, et tout le monde s’en porte très bien. Les « anti-masques » me font penser à ces Européens du milieu du siècle dernier qui pensaient que les Américains avaient rop de salle-de-bains.

      • que les malades portent masque, pourquoi pas, c’est plutôt bien en effet. mais pourquoi obliger tout le monde en permanence à porter un masque ?

        • Parce que précisément dans le cas de la covid, beaucoup de porteurs du virus, ignorent qu’ils le sont.

          • On eut aussi à partir de maintenant porter le masque définitivement par principe de précaution. Partant que tout agent pathogène peut être silencieux chez certains, ce serait plus sûr…

            • @Ours Blanc

              Rien n’est jamais définitif ici bas et la pandémie finira par disparaître comme celle de la Grippe Espagnole qui a sévi ne l’oubliez pas durant 2 ans !
              Le réalisme doit supplanter les émotions et l’irrationnel en ligne de mire.
              Les agents pathogènes sont omniprésents et même utiles à la vie sur terre.
              il ne saurait pourtant être question d’assimiler la COVID-19 à un agent pathogène « banal », comme cela a été démontré scientifiquement au niveau planétaire, et n’en déplaise à certains !

  • ABCD c’est trop compliqué. On attend une appli avec des codes couleur

  • A comme Arbitraire
    B comme Bureaucratique
    C comme Crétin
    D comme Démagogique…
    & E comme Emmanuel ?

  • ABCD
    Il a oublié E, pour En cas d’épidémie !

    Or l’épidémie est arrêté depuis près de 2 mois, les morts ont chuté.

  • L’état a pour but d’organiser la défense des citoyens. Penser qu’il doit protéger les individus est une dérive irréaliste et une contradiction. On ne protège pas les individus en les enrôlant dans l’armée – on protège les citoyens. On ne peut pas empêcher un ouvrier ou n’importe qu’elle autre profession de risquer sa vie pour travailler.

    L’état doit faire preuve de transparence – il doit rendre des comptes et donc dire « la vérité » au peuple :

    – Le masque est une protection personnelle limitée. L’état n’étant pas une nounou, chacun en pense ce qu’il veut mais NE peut PAS exiger de l’état d’être mis à l’abri du risque.
    – Le masque est incontournable dans la responsabilité individuelle pour la protection d’autrui. Chacun peut demander à l’état d’empêcher les autres de lui souffler dans le nez (avec les limites du « raisonnable » omniprésentes en matière de conflits personnels).
    – Les 2 premières fonctions du masque ont la même priorité pour l’état que les états d’âme et la vie d’un soldat qu’on envoie charger une mitrailleuse : pour protéger LES citoyens, l’état doit limiter la propagation du virus à un niveau légèrement inférieur (extinction) ou supérieur (immunité) à R0=1.

    • « L’état n’étant pas une nounou, chacun en pense ce qu’il veut mais NE peut PAS exiger de l’état d’être mis à l’abri du risque. »
      Alors qu’ il arrête de prendre les devants avec du retard. Et vous remarquerez qu’ avec nos soldats c’ est pareil et avec un certain sens inégalé de la mesure, comme envoyer un porte avion promener en représailles d’ un attentat.

    • La responsabilité individuelle est auto-limitante puisqu’elle vous concerne vous seul comme individu. Pour l’Etat c’est plus compliqué puisque la responsabilité est toujours collective comme la sécurité. Il est donc assez facile et j’ai envie de dire presque logique du point de vue humain, que par le jeu politique cette responsabilité déborde sur l’avoir (avoir la responsabilité = plus de pouvoir) sur l’être (être responsable = limitation du pouvoir).

      • Oui, on est dans la théorie, il faut tenir compte à la fois de la logique républicaine et des limitations humaines (et je classe le libéralisme comme la moins mauvaise réponse aux limitations humaines pour paraphraser Churchill).

        C’est pour cela que je suis effaré par la multiplication des prises de positions qui pour moi vont au devant de ces 2 points de vue. Je ne prétend pas détenir la vérité, mais je suis certain qu’un discours totalement illogique ne mène nulle-part.

        • C’est Raoult qui disait à son sujet, que lorsqu’on parlait beaucoup on augmentait la probalité de dire des conneries. Il faut tourner 7x sa langue dans sa bouche avant de parler !

          Dans une bouche close, il n’entre point de mouche.
          Il vaut mieux perdre un bon mot qu’un ami.
          La parole est d’argent, mais le silence est d’or.
          Mieux vaut glisser du pied que de la langue.
          On se tait plus par jugement que par bêtise.

          • J’ajouterai un proverbe chinois : quand on n’a rien d’intéressant à dire, il est inutile de le faire savoir. ?

  • Bien sûr nous sommes propriétaires de nous-mêmes. D’où le droit naturel: droit à la vie, à la liberté et à la propriété.
    L’obligation du port du masque est simplement un moyen qu’a trouvé l’Etat pour affirmer son pouvoir sur nous. Le virus (s’il existe) n’est qu’un prétexte.

  • Réflexe de neurologue tout simplement, n’allez pas chercher trop loin. Ils ont le même pour quantifier la gravité des accidents vasculaires cérébraux (A âge; B blood pressure; C clinique; D durée des symptômes).

  • Bravo à Olivier Vérole qui a grandement contribué à l’alphabétisation des Français. L’EdNat en est verte de jalousie.

    • Bravo à un type sense avoir fait médecine avec brio avec même une spécialisation et racontant que des bobards, non.

  • J’aurais dit plutôt :

    A si le virus est en circulation Active. Si le virus ne circule plus, c’est totalement inutile. Et en ce moment, le virus ne circule presque plus, comparativement à mars-avril derniers ; cela, même si on essaie de nous faire peur avec des « clusters » découverts ici et là – « clusters » qui étaient forcément beaucoup plus nombreux en mars-avril derniers, faut-il le rappeler.

  • Notez qu’avec le masque obligatoire, qui empêche les gens de se reconnaître, les Préfets ont repris leur habitude d’interdire les rassemblements de plus de X personnes (10 personnes est un chiffre qui revient régulièrement).
    Imaginez à la rentrée, pour rassurer les parents craintifs, les fonctionnaires craintifs et tous les Gaulois matraqués d’infos anxiogènes qui ont peur que le ciel leur tombe sur la tête, les Préfets généraliser les interdictions de rassemblements.
    Plus de manifestations, quoi de mieux pour un gouvernement impopulaire qui se fiche des Français et de leurs libertés comme de l’an 40 ?

    • Les manifestations, ça suffit. Il y a quand même d’autres manières d’exprimer ses opinions que de se ballader dans la rue et d’empécher les commerçants de travailler.
      Si on n’est pas d’accord (ce qui se comprend) on peut lancer des pétitions et voter…mais les grèves et les manifs, « raz le bol »!

    • @Jacques B
      Bonjour,
      « les Préfets ont repris leur habitude d’interdire les rassemblements de plus de X personnes (10 personnes est un chiffre qui revient régulièrement). »
      Ils feront bien évidemment des entorses à leurs propres arrêtés.
      Cependant, je me demande combien de temps ces arrêtés vont tenir à partir de la rentrée scolaire. Dans les cours de récré, ils sont beaucoup plus que 10.

      « Plus de manifestations, »
      On a bien vu des policiers renvoyer chez eux des parisiens enfin déconfinés, posés près d’un cours d’eau, et laisser se produire des manifestations non autorisées rassemblant plusieurs milliers de personnes.

  • Et la « propriété de soi » ne peut être garantie que si l’Etat ne dépouille pas le citoyen de ses revenus et de son épargne en prétendant mieux savoir que lui ce qu’il faut en faire.

  • Je trouve ahurissantes les réactions « anti-masques » en commentaire de cet article.
    Ce n’est pas parce que l’Etat-qui-se-mêle-de-tout met l’accent sur une règle de vie en commun (respect de l’autre) qu’il faut rejeter la recommandation devenue parfois une obligation.
    Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. L’Etat agace mais le port du masque réduit évidemment les projections de goutellettes de vos voies respiratoires…et je n’aime pas trop les recevoir même si elles ne sont pas porteuses de virus.
    C’est la même chose que les odeurs. Quand je prends le métro, je préfère me trouver en présence de personnes qui se sont lavées le matin et qui ont mis du déodorant sous leurs aisselles.

    • Une combinaison d’astronaute réduit encore plus les gouttelettes, la vraie question est: quel sont actuellement les risques/bénéfices et avons nous encore une vie possible si on vit tous reclus dans notre safe space pour éviter 20 morts par jour pour 67 millions d’habitants. (20 c’est aussi le chiffre de la mortalité routière)

      • La question est de présenter objectivement les ratios risques/bénéfices, et alors il devient évident pour chacun de n’appliquer que les mesures qui sont à 3 ou 4 ordres de magnitude plus efficaces que les autres, mais d’appliquer celles-là sans hésiter.

      • Je ne comprends toujours pas cette histérie anti-masque. L’homme a appris il y a quelques dizaines d’années à se laver les mains après avoir touché quelque chose de sale (certains ne le font toujours pas, malheureusement), il peut bien aujourd’hui porter un masque pour éviter d’envoyer ses excrétions gazeuses et liquides sur la peau et les muqueuses de son interlocuteur. C’est une question de politesse et la rigueur que l’on s’impose n’est pas telle que cette politesse ne puisse passer dans les moeurs. Enfin, la civilisation progresse lentement! Gardons espoir.

    • @Pierre Brisson
      +1000 !!!

    • @Pierre Brisson
      Bonjour,
      Je porte un masque là où le proprio du lieu, son représentant, ou son employé, me demande de le porter.
      Je reviens de vacances et les salariés des commerces en ont ras le masque.

  • La formule est infantilisante et donc inappropriée pour les adultes que nous sommes. Il me semble que la grande majorité des citoyens sauf éventuellement quelques inconscients savent comment se comporter et mettre un masque là et où il est nécessaire tout en respectant les distances. Ceci étant, il n’y a pas que les jeunes qui ne respectent pas les conseils, il y a aussi des personnes plus matures et c’est désolant!

  • Lors de relations sexuelles on coche les 4 cases ABCD . Il faut un masque en haut et en bas pour ne pas avoir le coronavirus dans le BABA .

  • 1 heure d’interview du Professeur Christian Perronne, ancien président de la commission spécialisée Maladies transmissibles du Haut Conseil de la santé publique et auteur du Best Seller « Y a t’il une erreur qu’ils n’ont PAS commise » « l’union sacrée de l’incompétence et l’arrogance ».

    .
    C’est très convaincants et d’autres vidéos de la chaine qui exposent aussi des faits montrent que sans nier le virus on est maintenant dans un bullshit de compétition niveau GIEC avec de lamentables incompétents liberticides aux commandes…

  • Une quarantaine, c’est trop court!

  • Il me semblait que le masque avait surtout pour but de protéger les autres de nos propres particules potentiellement contaminées…
    Parce que s’il s’agit d’empêcher le virus d’entrer, là la littérature n’est pas du tout d’accord. Les gouttelettes se déposent sur le textile ou le papier du masque et par capilarité laissent les vapeurs et autres chargées potentiellement du virus venir tranquillement aux voies respiratoires du porteur de masque.
    Mais bon, sur le sujet COVID en général et masque en particulier, le gouvernement et le « bon » Véran n’en sont pas aux premières contradictions, ni même aux premiers mensonges éhontés (que leurs propres données infirment, c’est cocasse d’aller sur le site de santé publique France pour « debunker » Salomon ou Véran).
    Là où c’est très préocupant c’est qu’il n’y a pas un journaliste ayant assez de courage, d’éthique ou même de conscience professionnelle pour confronter ce que disent nos « sachants officiels » avec ce qu’ils disaient il y a peu, et pour rapporter leurs messages anxiogènes sur le « rebond » de la maladie avec les données hospitalières disponibles en ligne…

  • Le problème dans une épidémie est que les choix individuels impactent la collectivité entière. C’est un cas intéressant de contradiction entre liberté individuelle et intérêt collectif.

  • Si je suis la plupart d’accord avec les points de vues exprimés dans Contrepoints, ici je suis très critique lorsque je lis ceci : « Et si nous appliquions enfin la seule consigne qui vaille : tout ce qui concerne notre propre vie ne peut être décidé et choisi que par nous-mêmes. La propriété de soi est la seule à nous garantir que nous ferons le meilleur choix pour nous-mêmes : le nôtre. » Non car ici il s’agit aussi de la vie des autres. L’égoïsme ne doit pas être érigé en système au prétexte d’une soi-disant liberté individuelle. Bine sûr, nous connaissons bien mal ce virus; bien sûr l’efficacité du masque peut être mise en doute dans certains cas. Mais nous devons faire tout ce que nous pouvons. Le problème est que, en France, on ne peut éduquer la populace (suffit de regarder autour de soi; je regardais à l’instant le sol jonché, dans certains parages, de détritus divers dont de masques probablement offerts « gratuitement; mais rien n’est gratuit n’est-ce pas!) et on est obligé de légiférer, de contraindre etc.

    • @Mistigri
      Les points de vue divers doivent être exprimés sous réserve évidemment de ne pas enfreindre la loi existante en matière de diffusion d’informations sur le net.
      Contrepoints en diffusant des articles très variés contribue ainsi à améliorer l’information sur des sujets marquants d’actualité.
      -Faut-il rappeler que les sensibilités des internautes ne sont pas coulées dans le marbre?
      À chacun d’apporter des éléments de réflexion avec pour premières préoccupations l’objectivité et une logique,même s’il est acquis » que le bon sens est la chose au monde la mieux partagée » !

      • Les articles de Contrepoints poussent bien plus à la réflexion que les autres médias. Où ça peut déraper, et je suis d’accord avec Mistigri, c’est vers une défense de l’égoïsme irrespectueux. Le respect évite l’arrogance et la prétention, il fait privilégier l’explication à la contrainte.

        • @MichelO

          Tout à fait d’accord, et c’est bien la raison pour laquelle ce média mérite toute l’attention.
          La défense de l’égoïsme irrespectueux ne saurait évidemment être prise en considération !!!
          Force est de constater que sur le sujet sensible du port du masque les positions de certains opposants ne sont guère convaincantes, et peuvent même donner lieu à certaines dérives soulignées à juste titre avec rigueur et sans aucune agressivité par certains intervenants pondérés, et surtout crédibles de par leur formation scientifique,ce qui met en évidence l’intérêt de ce site exprimant une pluralité de vues.

        • @MichelO
          Pour rappel, les réflexions irrespectueuses que vous avez récemment subies de la part d’individus ne portant pas ostensiblement de masques dans une file d’attente sont parfaitement inacceptables.
          Ces dérives qui dans certains cas extrêmes peuvent avoir de graves conséquences doivent cesser !

          • Merci. Je profite de l’occasion pour préciser que personnellement, je ne crains pas vraiment les effets du virus sur ma santé, mais j’ai effectivement une grande peur de me trouver responsable de la contamination directe ou indirecte de personnes qui en seraient profondément affectées.
            Quand j’avais lu Ayn Rand, j’avais été troublé par sa défense de l’égoïsme. Il est trop facile de faire passer l’égoïsme de la catégorie des droits dont on espère ne pas avoir à se servir à celle des devoirs et des règles de vie. Le garde-fou, pour moi dans l’affaire, est le respect mutuel. Mais il faut reconnaître que l’irrespect entraîne plus l’irrespect que le respect n’entraîne le respect.

            • @MichelO

              La forte progression des incivilités auxquelles on assiste ont de multiples causes qui ne sont que trop connues, et le sentiment d’égoïsme que d’aucuns décomplexés défendent en toutes circonstances n’a rien de noble jusqu’à preuve du contraire.
              Toute vie en société n’ implique-t-elle pas une collaboration de notre esprit et du monde extérieur pour construire la réalité ?
              Depuis quelques décennies les bases de l’éducation ont été bouleversées et le concept de juste milieu dépassé souvent pour le pire.
              Pour certains individus, fort heureusement encore minoritaires,la notion élémentaire de respect reste inconnue.
              L’actualité récente relative aux contraintes du port du masque a montré les lourdes conséquences de comportements irrespectueux qu’il serait donc illusoire de sous estimer !

    • « Le problème est que, en France, on ne peut éduquer la populace »

      Les gens sont beaucoup plus responsables individuellement dans des pays plus libéraux comme l’Allemagne ou la Suisse.
      La question est poule ou œuf ?
      Les Français sont ils comme cela malgré l’état, ou à cause de l’état ?
      L’infantilisation autoritaire de la part de dirigeants eux-mêmes profondément incompétents, cette manie de prétendre tout diriger, sauf l’essentiel, les pillages fiscaux ou le mythe que l’état s’occupe de tout ne serait-il pas en bonne partie responsable ?
      Et quels Français d’ailleurs, ceux d’Alsace ? Du sud ? De l’est ?
      Si on regarde les photos ou les films de vie quotidienne restaurés des années 20, 50, les rues sont propres et les gens bien disciplinés, qu’est ce qui a changé ?

      • « Les Français sont ils comme cela malgré l’état, ou à cause de l’état ? »

        On parle d’infantilisation … Les parents lucides ayant le soucis de transmettre une bonne éducation à leurs enfants savent qu’ordonner sans expliquer et sans surveiller est la pire des méthodes.

        « Fait ça ! Parce que ! Fils d’imbécile ! » devient pour les adultes : « il est interdit ! Le comité des experts l’a dit ! Electeur de crétins ! ». Quant à la surveillance : gare aux mémés qui ne traversent pas dans les clous …

      • @Guillaume P

        Ce qui a changé ?

        Y aurait-il quelque rapport avec le trop célèbre « il est interdit d’interdire » qui a fait florès il fut un temps que les moins de vingt ans…….etc…
        Que nenni : autres temps autres mœurs dirons-nous, au risque d’être classés » has been » !

      • Les gens dans ces vieilles images ne sont pas tant disciplinés que convaincus de leur responsabilité individuelle dans la propreté des rues, par exemple. Ils ont un objectif commun de rendre la ville — ou plus généralement leur monde — agréable, et la conviction que s’ils ne le font pas eux-mêmes, personne ne le fera à leur place. Maintenant, les gens constatent le lendemain matin que leurs salissures ont été nettoyées, que ce sont les riches pisse-vinaigre qui paient pour ça, et que fournit des emplois d’employés communaux. Alors…

  • « Mais reconnaissons que la simplicité de la formule d’Olivier Véran laisse la porte entrouverte à notre responsabilité personnelle. »
    Il a eu un précurseur qui dit ceci :
    « L’Etat prend des précautions, il multiplie les contrôles mais rien ne peut se substituer à la responsabilité individuelle » – Bernard Cazeneuve, concernant les morts sur la route.

  • J’ai malheureusement une certitude, ne rien faire conduit à rien.
    Le masque n’est pas une protection à 100%, mais ce qui est sûr à 100% n’existe pas, donc ne pas le porter augmente le risque.
    Vous le prenez, c’est votre problème, cependant si vous êtes malade, c’est moi qui paye et là je suis moins d’accord.
    De plus vous prenez la responsabilité de répandre cette bestiole autour de vous. OK si vous assumez cette responsabilité, mais expliquez moi comment ?
    Le libéralisme comprend deux concepts, la liberté et la non atteinte à l’autre donc la responsabilité de votre acte. La position ici tient plus d’un anarchisme stupidement complotiste plutôt qu’à un acte libéral.
    Etre libéral n’est pas avoir la science infuse, mais tenir compte de ce que l’on sait, c’est à dire la conclusion d’un « fait scientifique », chose dont une très grande majorité de nos citoyens ignorent la signification pour se laisser berner par des illuminés de toute sorte.
    Donc au lieu de sortir des slogans imbéciles rabâches, faites plutôt un article sur les faits du port du masque, J’entends des faits avérés, pas des infos de caniveaux.
    Au fait, pourquoi ne pas se balader à poil en plein hiver, qui prouve que les vêtements protègent du froid ?

    • En médecine il faut des preuves. Évidence bases médecine.
      Le traitement d’une épidémie est médical. On a aucune preuve que le port du masque en extérieur a le moindre intérêt. D’ailleurs vous qui êtes si pointilleux sur la responsabilité… des autres, on laisse les restaurants-bar ouverts sans masques alors que ce sont des clusters avérés de SRAS Nov 2. Soyez cohérent, fermez les restaurants et laisser tranquille les promeneurs en pleine air.

      • OK, le port du masque en extérieur ou dans un lieu clos où l’on est seul n’a pas le moindre intérêt. Si chacun se montre responsable au lieu d’attendre une interdiction ou une obligation de l’état, il ne risque donc rien à assumer la responsabilité de ne pas y porter de masque. Quelques articles explicitant la nature des clusters identifiés, et le fait qu’aucun ne résulte d’une contamination dans ces conditions seraient les bienvenus, mais on le croit sans peine. Des clusters ont pour origine avérée des restaurants ? Pourquoi ne pas expliciter ce qui s’y est passé, bien montrer aux contaminateurs quelle faute ils ont commise, et offrir aux contaminés la possibilité de poursuivre leurs contaminateurs pour mise en danger de la vie d’autrui ? La responsabilité n’a pas à se traduire en autorisations et interdictions, mais en appels à la prise de conscience du risque qu’on fait courir aux autres. Ce qui commence par les faits avérés, le détail de la manière dont ça s’est passé pour tous ces clusters dont le communiqué du ministère se contente de nous donner le nombre chaque soir de jour ouvrable.

        • Chacun est responsable..
          C’est marrant mais ce midi, j’étais au restaurant et j’ai été choqué d’y voir une famille avec un vieillard qui tenait à peine debout y manger.
          La responsabilité est pour tout le monde. Quand tu es vieux, tu ne va pas au restaurant, ni dans les lieux où il y a du monde, et je trouve cela fort du tabac de voir que l’on piétine nos libertés pour que quelques grabataires en survie puissent aller en famille au restaurant.
          On impose le port du masque dans les lieux bondés, je préférerai que l’on déconseille aux vieillards d’y aller.

          • La famille est peut-être pressée de toucher l’héritage 🙂 !

          • @ Gillib,
            Avec ce virus qui n’est pas anodin (il faut être habillé comme un astronaute pour l’approcher dans les services médicaux !) ,contrairement à ce que vous laissez entendre ,toute personne quelque soit son âge peut rapidement se retrouver grabataire selon les cas, et les scientifiques n’ont pour l’instant aucune certitude sur ses possibles mutations futures.

            il est facile de comprendre que cette débauche de moyens médicaux et techniques auxquels on assiste AU NIVEAU MONDIAL pour lutter contre cette pandémie,(C.F : utilisation de l’intelligence artificielle en Corée du Sud), ne vise pas simplement à assurer la survie de quelques vieillards même si ces derniers sont les plus exposés.

            • Donnez des références scientifiques.
              Depuis 20 ans on attend LA PANDEMIE que l’OMS nous prédisait et on a eu un coronavirus qui a fait 4000 morts de plus qu’une vulgaire grimpette de 2016-2017.
              Je sais bien que dans les psychoses collectives, aucun fait ne peut les faire dévier de leur trajectoire. Je vous laisse à vos certitudes.

              • Je n’ai pas l’impression que les populations des pays asiatiques dont certaines ont subi le SRAS en 2003,et qui par nature sont courageuses et pragmatiques, puissent facilement sombrer dans des psychoses collectives ou autres certitudes infondées !
                Je vous laisse de même à votre certitude que la Covid-19 est une » vulgaire grippette », et ne pense pas que le port du masque soit un supplice de tantale même si je vous accorde qu’il n’y a là rien d’enthousiasmant.

                • Vous confondez le SRAS cov qui a fait 776 morts et le SRAS cov 2 actuel.
                  D’ailleurs le SRAS cov 2 fait partie de la famille des coronavirus qui est bien connu pour être à l’origine de 20% des ‘rhinites’.

                  • @gillib

                    J’ai volontairement fait allusion au SRAS, et non pas au nombre de morts souvent abordé, car ce n’est pas l’UNIQUE sujet.

                    Un autre aspect de la question ne saurait être ignoré : la famille des coronavirus représente-t-elle des agents pathogènes anodins auxquels il faudrait attacher peu d’importance ?

                    La réponse est évidemment : NON.

                    Le SRAS et notamment le MERS coronavirus qui a touché la Corée du Sud en 2015 a montré avant tout une redoutable dangerosité pour certains malades atteints de graves séquelles.
                    Ce pays traumatisé, non pas seulement par le nombre de morts, mais par la GRAVITÉ d’une maladie insidieuse et révélant une exceptionnelle contagiosité, a tiré toutes les leçons de cette précédente expérience, en utilisant tous les moyens les plus efficaces,(entre autres, LE MASQUE),pour lutter contre la COVID-19,ce qui lui a évité un confinement dévastateur.

                    Contrairement à ce que vous pouvez affirmer une pandémie n’est pas à sous estimer.
                    Par ailleurs je vous renvoie à des sites scientifiques ayant abondamment traité ce sujet jamais pris à la légère dans les milieux médicaux spécialisés.
                    J’attends de même que vous indiquiez des références scientifiques montrant que le syndrome respiratoire AIGU SÉVÈRE est somme toute une affection banale à oublier !

                    • Bonjour Publiuscum,
                      Évitons de prêcher dans le désert.
                      Pour ce sujet grave,seuls les évidences et les faits scientifiquement avérés comptent,et le personnel hospitalier qui est en première ligne peut témoigner des conséquences potentielles que d’aucuns nomment »gripette »!
                      Par ailleurs les lois existent encore,et il serait temps qu’elles soient rigoureusement appliquées pour combattre les incivilités de toute origine inadmissibles.

          • Ne pas oublier : la découverte de vaccins n’est pas automatique ; pas de vaccin contre le VIH /SIDA , quant à Ebola , il n’a été mis sur le marché en France qu’en février 2020 , et son efficience préventive n’est pas probante à 100%

            Donc , sans pour autant faire de la prospective, mieux vaut se rabattre sur ce que l’on pourrait appeler , dans le cadre de notre covid 19 ,  » la masque attitude  » , et cela au delà des questions sur les libertés ou les convenances personnelles , voire des perturbations et des bouleversements engendrés dans les habitudes.
            Le port du masque, dans les mois à venir pourrait fort bien porter la marque d’une disruption dans nos sociétés mondialisées, et préfigurer de profonds changements pour faire face à de nouvelles problématiques inédites d’ordre sanitaire,d’autant plus que de nouveaux virus pourraient apparaître si on se base sur l’historique et la fréquence des épidémies ces dernières décennies .

            • « Le port du masque, dans les mois à venir pourrait fort bien porter la marque d’une disruption dans nos sociétés mondialisées, et préfigurer de profonds changements »
              Vous memtez, jamais le masque n’a été conseillé par les médecins et votre but se dévoile, instaurer un ordre nouveau, une dictature sanitaire.
              « Au delà des questions sur les libertés »
              Vous êtes un dangereux individu qui militez sur un site libéral pour une dystrophie sanitaire.
              Je vous plains, d’être autant plein d’aigreur.

              • Le port du masque en extérieur.

              • Je ne risque pas de plaider envers et contre tout pour le port du masque qui m’indispose aussi à titre personnel !
                Je vous laisse à vos procès d’intention si cela peut vous soulager,(il vous a « échappé » que j’ai employé le conditionnel « pourrait » fort bien porter la marque d’une disruption,que je ne souhaite pas évidemment), et je persiste en affirmant la nécessité PROVISOIRE du port du masque dans certains cas qu’il est inutile de rabâcher, et qui ont longuement été évoqués dans ces nombreux échanges.
                Je ne me sens nullement concerné par un supposé » militantisme » auquel vous faites allusion, car seul les faits avérés et la sécurité sanitaire sont des sujets dignes d’intérêt qui méritaient d’être abordés pour cet article publié sur ce site libéral qui me convient tout à fait faut-il le préciser.
                Sur ce, je vous tire rapidement ma révérence, car ce type d’échange ne fais guère avancer le schmilblick!

              • @Gillib

                Une dystrophie sanitaire ? êtes vous sûr d’un terme qui concerne une pathologie musculaire ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ah, enfin, ça y est : comme Olivier Véran l'a annoncé en tirant une triste mine il y a quelques jours, c'est aujourd'hui la levée de l'obligation des masques dans les transports en commun, là où le virus s'était retranché. Manifestement tabassé de tous les côtés par les fines décisions politiques d'un gouvernement au taquet, il a finalement laissé tomber et ne rôdera plus dans les rames bondées de la RATP.

Le soulagement est intense. La victoire quasi-totale.

Et finalement donc, après deux ans d'acharnements divers et variés de ... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore. Un article de la Foundation for Economic Education

Cela fait deux semaines qu'un tribunal fédéral a annulé le mandat du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) concernant les masques dans les transports, à la joie de certains et à l'indignation d'autres.

Alors que de nombreuses personnes - y compris les agents de bord et les passagers des avions - se sont réjouies de la décision du tribunal, d'autres ont prédit que cette décision aurait des conséquences désastreuses.

Par exemple, CBS News a rap... Poursuivre la lecture

https://www.youtube.com/watch?v=BK99Rh5Y0DE

 

Différents médias ont relayé la pénurie de Doliprane produit par Sanofi, qui a commencé à le rationner. Dafalgan et Efferalgan produits par UPSA sont bien achalandés, d’où l’intérêt de la concurrence.

Cette tension sur ce médicament est causée par la demande accrue entraînée par diverses infections, covid, infections ORL et respiratoires saisonnières, grippe et autres. Son principe actif, le paracétamol, provient de Chine, d’Inde ou des USA. Il n’est plus produit en Franc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles