Mélenchon : les rouges se mettent au vert

Mélenchon est un communiste assumé. En cas de victoire aux élections, il se prépare à s’en prendre aux libertés individuelles les plus basiques.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Jean-Luc Mélenchon à la tribune By: Rémi Noyon - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mélenchon : les rouges se mettent au vert

Publié le 26 août 2020
- A +

Par Claude Robert.

L’entente que Jean-Luc Mélenchon ne cesse d’évoquer avec EELV laisse augurer un splendide mélange vert-rouge dont les coloristes connaissent parfaitement le résultat : la couleur brune.

Quelles que soient les élections, les reports de voix montrent depuis très longtemps combien les verts et les rouges sont attirés l’un vers l’autre. Cet engouement gravit une nouvelle étape avec le discours fleuve de Mélenchon lors des « journées d’été » de la France insoumise ce week-end dernier.

La France Insoumise prête à vendre cher sa peau

Pas moins de 2000 militants ont assisté à la convention de LFI. Comme chaque fois, les déclarations de Mélenchon sont imbibées d’une solide confiance en soi. Le leader d’extrême-gauche, ardent défenseur de la dictature de Maduro, se positionne en force incontournable :

Sept millions d’électeurs ont dit qu’ils ne voulaient plus de cette Europe, de ces institutions, du marché qui organise toute la société, et il n’y a pas d’arrangement possible sur ces sujets. (Radio France Bleu, 23/08/20).

Cet ultimatum paraît légèrement présomptueux toutefois, après le triste score de sa formation aux élections européennes de 2019 (6,9 %) et moins encore aux élections municipales de 2020.

Mais la surenchère est une vieille habitude chez le leader des insoumis, leader qui avait tout de même admis sa défaite en juin :

Notre politique reposait sur une remobilisation populaire, cela n’a pas rencontré le succès qu’on espérait. (Le Monde 6/07/20)

Qu’à cela ne tienne, il croit en sa destinée. Il nous dira en octobre s’il se présente de nouveau à la présidentielle. On devine déjà sa décision. Mais pour quel programme au fait ?

La France Insoumise et son programme inoxydable

Le respect si ce n’est la politesse démocratique n’étant pas la principale qualité de Mélenchon, on ne sera pas étonné qu’il ait déclaré, lors de cette convention :

J’ai une responsabilité particulière, ne serait-ce que parce que deux votes successifs m’ont donné une légitimité qu’aucun vote de congrès ne donnera à personne (Europe 1 23/08/20).

Encore plus fort en matière d’auto-proclamation, ce qui permet au passage d’admirer son talent de dissimulateur :

Il y aurait une indécence, un ridicule absolu, à se chercher des poux dans la tête sur la manière de désigner un candidat à l’élection présidentielle pendant que des millions de gens meurent de peur de se demander s’ils vont trouver du boulot, s’ils vont pouvoir payer leur loyer, s’il y aura encore de l’eau qui coulera au robinet.

Or, quel est le programme qu’il propose, au-delà de ces outrances populistes qui cachent mal son évidente appétence élyséenne ? Rien de nouveau, à part bien sûr les habituels remugles marxistes à présent badigeonnés en vert :

Nous croyons à l’État, pas au capitalisme vert. Pas à cause du vert, mais du capitalisme. (La Croix 23/08/20)

Derrière un camouflage écologiste, Mélenchon annonce donc une nouvelle « rupture avec le système du néolibéralisme et du capitalisme ». Malin, il tente par deux fois dans son discours de dissimuler la violence potentielle d’un tel programme en osant qualifier les insoumis de « républicains démocrates » (sic). Mais chassez le naturel, il revient au galop, avec cet incroyable aveu, lorsqu’il dévoile les piliers de sa politique : « Réquisition, nationalisation, planification » !

Oui, vous l’avez bien lu, Mélenchon est un communiste assumé. En cas de victoire aux élections, il se prépare à s’en prendre aux libertés individuelles les plus basiques. Mais pourquoi s’en priverait-il dans un pays dont les médias ne s’en offusquent même pas ? Nous sommes en France, parmi l’un des derniers conservatoires des lubies totalitaires collectivistes !

Sur le web

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Pourquoi la surenchère et l’ outrance seraient l’ apanage des extrêmes, alors qu’ elles sont le signe marquant de tout ce qui se passe dans le Monde?

  • nous avons un pays qui prétend avoir la liberté individuelle comme valeur fondamentale sinon constituante..

    quand va on arrêter avec le concept de capitalisme???

    on peut mettre la connivence sous ce nom ou la liberté économique..

    les verts affirment en fait que tout échange libre nuit à autrui…car tout activité économique est fondamentalement nuisible à l’environnement et « donc  » à l’humanité…avec au final une spirale antihumaine car ils n’ont rien à proposer sinon l’arrêt de tout…
    les rouges sont contre tout échange libre car les échanges libres induisent des inégalités ..et les inégalités seraient nocives à l’humanité…alors que la demonstration à été faire par experience que toute tentatives d’égalitarisme a fini d’une façon qu’il est difficile de qualifier de bonne pour l’humanité..

    donc clairement de façon rigoureuse leur idéologie est inhumaine…

    mais pourtant..

    • Le capitalisme est soit d’état soit privé et un bidouillage comme en France. Pour faire simple c’est la propriété des moyens de production. Quand on ne sait pas de quoi on parle on se tait.
      Confucius disais : »Lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que ça sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide ».

  • Que des prédateurs s’associent n’est pas vraiment nouveau, dans le monde animal cela se produit aussi, la chasse à l’homme est ainsi plus efficace.

  • Mélenchon ,rentier de la politique qui vit très bien de mandats en mandats…une fois de plus si on limitait à 2 mandats tout confondus dans sa vie on ne se trainerait pas ce genre de boulet vociférant à nos frais.

  • Mélenchon a bien compris le tronc commun en communistes et verts, du reste les verts eux-mêmes ne raisonnent plus qu’en terme de mesures coercitives. Excellent tribun, Mélenchon en est d’autant plus redoutable et dangereux. Comme on peut l’imaginer, le pays entrant dans le chaos, il saura profiter des tribunes pour élargir le public sensible à ses diatribes dictatoriales.

  • Mélanchon comme les verts n’ont pas de programme cohérent et c’est pour cela que chacun a besoin des électeurs de l’autre pour chaque élection.
    Mais ne nous leurrons pas, leur programme = 0, ils n’ont rien à proposer si ce n’est des interdictions, arrêts, réquisitions, sanctions…
    Ce n’est pas avec eux que la France pourra se relever, que nous soyions préservés de ces mauvaises gens.
    Mais il est vrai quil ny a plus personne valble. Jai cru en macron au debut car il sattaquait a des projets qui auraient du etre entrepris cepuis fort longtemps mais toutcela sest vite arrete pour tomber dans les exces in erses

    • Le socialo-communisme a fait ses preuves amplement le siècle dernier pourquoi réessayer ce qui ne marche pas

      • Ils vous diront que ça n’a pas marché parce que pas assez ceci ou cela, mais que en France, avec eux, ça marchera. Et certains y croient…

    • Comme vous jeloag, j’y ai cru, j’en suis revenue plus dégoûtée que jamais.
      Je pense maintenant, clairement, que c’est la « Haute Administration », indétrônable, indélogeable, qui dirige. Et rien ne changera plus jusqu’à la prochaine guerre civile, confrontation de communautarismes.
      Ou alors, on s’écrasera, comme par le passé, et l’occupant intérieur, qui a tissé sa toile discrètement mais sûrement, prendra le pouvoir sans guerre. C’est déjà en train d’arriver, voir toutes ces concessions à l’islamisme radical.

  • Mélenchon se met au «Vinho verde tinto» ?

  • Sept millions d’électeurs sur 44 millions, il ne peut pas y avoir d’arrangements possibles

    • C’est bien pour cela qu’il parle en millions et non en pourcentage.
      On nous fait le même coup tous les jours avec le nombre de « contaminations », non rapporté en pourcentage au nombre de tests réalisés…

  • Se Réincarner à la fois en : Staline, Mao, PolPot, Castro et Madurex !
    Quelle rêves merveilleux ^pour les abrutis gochiasses d’aujourd’hui ignorant de l’Histoire.
    L’avenir selon LFI serait donc au Nazo-munisme repeint en vert.
    Le Vert, mais lequel ?
    Islam ou chlorophylle ?

  • Se Réincarner à la fois en : Staline, Mao, PolPot, Castro et Madurex !
    Quelle rêves merveilleux pour les gochos d’aujourd’hui ignorant de l’Histoire.
    L’avenir selon LFI serait donc au Nazo-munisme repeint en vert.
    Le Vert, mais lequel ?
    Islam ou chlorophylle ?

  • Revu hier soir sur Arte « La Nuit des Longs Couteaux » ou comment Hitler a pris le pouvoir par les urnes, puis en 6 mois a détruit toute la démocratie, toutes les (rares) oppositions, toutes les institutions…
    On y vient.

  • Ça n’est quand même pas rassurant de voir que notre pays riche d’une histoire extraordinaire et d’hommes d’esprit nous ayant laisser un patrimoine culturel et politique considérable, n’a aujourd’hui rien d’autre à nous proposer.
    Le déficit dans tous les domaines est abyssal…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vous avez certainement entendu parler du journaliste Taha Bouhafs. Il n’a que 25 ans, on ne l’a pas vu beaucoup sur les bancs de l’école après ses années collège, mais il dispose déjà d’un CV professionnel et militant bien rempli.

Entre autres faits d’armes, c’est lui qui a filmé Alexandre Benalla en train de frapper des manifestants à Paris le 1er mai 2018 – sans savoir à ce moment-là à qui il avait affaire. C’est lui également qui a répandu la fausse information de la mort d’un étudiant lors d’altercations avec la police dans le cont... Poursuivre la lecture

https://www.youtube.com/watch?v=aWzlQ2N6qqg

 

Chers lecteurs, à l’heure où le dernier film Marvel, Doctor Strange : The Multiverse of Madness, cartonne au cinéma, j'aimerais vous inviter à imaginer qu’il existe quelque chose de similaire à un multiverse dans notre monde.

Dans un autre univers, sur une autre Terre, un Mélenchon et son Union de la gauche, NUPES, obtiendraient la majorité des sièges à l’Assemblée nationale. Mélenchon gagnerait enfin son Troisième tour. Qu'adviendrait-il alors, dans la France de cet univ... Poursuivre la lecture

Gimmick électoral, surenchère écolo-vertueuse pour attirer les électeurs de la France insoumise au second tour de l’élection présidentielle et faire barrage à Jean-Luc Mélenchon qui ambitionne de devenir Premier ministre de cohabitation à l’issue des législatives de juin ? À l’évidence. Après tout, c’est dans l’entre-deux tours et à Marseille, terre assez nettement mélenchonienne, qu’Emmanuel Macron a soudain repris le concept de « planification écologique » porté par le leader insoumis.

Et puis c’est tout à fait dans le style beaux di... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles