Pour la rentrée, vous reprendrez bien un peu de Gilets jaunes ?

La rentrée est encore loin, mais de nouveau quelques ronds-points ont été brièvement occupés ce samedi 1er aout 2020 par des manifestants en Gilets jaunes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Les Gilets jaunes by Patrice CALATAYU(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour la rentrée, vous reprendrez bien un peu de Gilets jaunes ?

Publié le 3 août 2020
- A +

Par Olivier Maurice.

La rentrée est encore loin, mais de nouveau quelques ronds-points ont été brièvement occupés ce samedi 1er aout 2020 par des manifestants en Gilets jaunes, en écho du lancement d’un tour de France des ronds-points à Lisieux.

Bien sûr, nous sommes très, très loin de l’ampleur des évènements de l’hiver 2018-2019 et si l’objectif officiel est de viser un redémarrage du mouvement avec une grande manifestation prévue pour le 12 septembre, rien ne peut dire aujourd’hui s’il s’agit d’un tour de chauffe ou si l’opération sera un flop.

Ceux qui n’étaient pas bloqués dans les embouteillages des vacances sont peut-être par hasard passés à côté de l’un de ces campements éphémères, où ils ont pu constater l’évolution des slogans, souvent plus nombreux d’ailleurs que le nombre de manifestants.

Si on y retrouve quelques-unes des tirades revendicatives antérieures (davantage de service public, de pouvoir d’achat, d’égalité, etc.), on remarque rapidement une claire inflexion qui ne va pas sans faire penser au récentes sorties sur twitter de la CGT de Fessenheim et à l’élan d’applaudissement de la sphère libérale-libertarienne que celles-ci ont suscité.

D’ailleurs, du gilet, le jaune est passé aux drapeaux qui sont maintenant de loin majoritaires, prenant le pas sur les drapeaux noirs, rouges, régionalistes et indépendantistes que l’on avait pu voir lors des précédentes manifestations.

Des Gilets jaunes anti-fisc et pro-liberté

Tout libéral aura pour réflexe immédiat d’en conclure à une pure coïncidence, le jaune étant la couleur des différents partis libertariens et le drapeau jaune celle du Gadsden flag, l’étendard de ralliement des libéraux et libertariens.

Mais le passage d’un simple objet quotidien, porté par des personnes se revendiquant avant tout simples citoyens et apolitiques en étendard brandi au bout d’une perche est emblématique.

Surtout que ce changement d’ambition s’accompagne de nouvelles pancartes, ouvertement antifiscales et pro-liberté qui semblent bien prendre le pas sur les habituelles revendications et appels du pieds à l’État nounou.

Pour tout dire, cette évolution du revendicatif pleurnichard vers le rejet de la route de la servitude est tout aussi impressionnant que totalement désordonnée. Il est quand même assez cocasse de voir côte à côte une ancienne pancarte exigeant le rétablissement de l’ISF et une nouvelle clamant tout de go : « Stop à l’enfer fiscal », ou une autre bonne vieille banderole quémandant le rétablissement du service public jouxtant une nouvelle dénonçant la « tyrannie de la peur et du stress destinée à asservir les individus ».

Ne gageons rien pour le futur, mais il semble bien que le scénario progressiste-européen face à populiste-nationaliste sur lequel avait misé Emmanuel Macron pour les prochaines élections, a de forte chance d’être contrarié par un mouvement bien plus profond, tant gronde la sourde musique d’une population de tout bord, excédée par les très nombreuses atteintes à la liberté et l’écrasante propagande anxiogène qui règne depuis maintenant plusieurs mois.

Toujours plus ?

La coupe se remplit petit à petit : entre l’interdiction de vente de masques, celle de l’hydroxychloroquine, le confinement, l’obligation du port du masque, la fermeture de Fessenheim et l’inévitable répercussion sur le prix de l’électricité, l’incohérence totale entre les messages de reprise de l’épidémie et l’absence de nouvelles hospitalisations, le projet de la fin des forfaits internet illimités, l’interdiction des terrasses chauffées, l’interdiction des chaudières au fioul, la crise économique à venir, etc. etc. etc.

Avec en toile de fond la totale déconfiture du système de santé dont l’excellence supposée légitimait la Cinquième République… Une course folle semble bien être désormais engagée pour savoir quelle goutte fera déborder le vase. Si ce ne sont pas les drapeaux jaunes, cela pourrait bien être tout autre chose.

La rentrée, ou au pire le printemps, risquent bien de ne pas être de tout repos.

 

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Les Gilets jaunes, ce truc collant, ce sera comme les « post-it » jaunes de 3M pour Macron. Un petit air de Laurel et Hardy…

  • Les gilets jaunes…. Encore faudra t il qu’ils puissent s’acheter des chaussures de randonnées et des doudounes bien fourrées pour affronter l’hiver eternel… Quand le fric commencera à manquer, ils seront en file indienne derrière la benne à ordures comme les mouettes derrière le chalutier.

    • Vous n’avez pas du voir tout ce qui s’est passé….mais quel mépris macronien vous affichez.

      • Bah, en milieu rural, le gilet jaune, c’est pour la battue aux sangliers… Si j’en ai vu à un rond point à la grand ville, les paumes du coin.

  • Le jaune est la couleur des cocus contents de payer la chambre et qui en redemandent.

  • on sait ce qu’il se passe à chaque manif quel que soit sa couleur ; il s’en suit des groupes de casseurs , de voyous , trop contents de l’aubaine pour se défouler , masqués jusqu’aux yeux …..on verra si le karcher de darmanin fonctionne mieux que celui de sarkozy…..et si les commerces seront protégés tel qu’en a été faite la promesse ….

  • Dans la liste des vexations, stupidités actuelles, rajoutez la chasse aux produits phytosanitaires, aux productions animales et les catastrophes socio économiques qui vont suivre si elles sont appliquées: destruction de filières agro alimentaires (sucre), perte de compétitivité donc d’emplois.
    Et n’oublions pas l’obligation de la muselière pronée par de plus en plus de préfets, qui entrave l’activité économique, mais pour notre bien; forcément, ça va bien se passer.

    • L’objectif, c’est le retour des tickets de rationnement.

      • nos politiques seraient-ils des nostalgiques de Vichy ? (cette belle période de Décroissance…).

        A croire que leur occupation préférée (de nos politiques) c’est l’Occupation Allemande.

    • Il est normal que les Gj sortent de leur tannière tant les décisions et les non-décisions politiques sont aberrantes. S’ils n’ont pas la subtilité sémantique de nos habiles politicien langue de bois, ils appuient néanmoins là où cela fait mal au peuple ! Trop d’injustices c’est indéniable, si l’on compare les largesses distribuées dans « les quartiers » pour obtenir la paix sociale, que l’on ne peut obtenir entièrement par la cécité et le laisser-faire (politiques déjà dramatiques), avec le monde rural. Quand nos enfants bénéficient d’abris-bus c’est déjà remarquable. Un agriculteur gagne – de par son travail – 350 € (je ne parle pas de la Beauce !) alors qu’il nourrit le pays ! ce que n’accepterait pas un de ces djeunes, dealer en substances – en une heure !
      Quand on voit cette tolérance et le mépris pour ce que l’on nomme désormais les « régions » alors on décide d »y aller !
      Et ce ne sont pas les voyages en « territoires » de Jean C astex qui calmeront la fureur des laissés pour compte !
      Je passe sur l’épisode Covid qui nous a fait constater que l’Etat n’a pas de cerveaux ! (à quoi sert donc ce pognon de dingue distribué à tous ces parasites ?) ou pas de conscience.
      Et parachevant tout : la débilité de la presse mean stgream, uniquement capable de répéter ce qu’on lui dit de dire, jamais d’enquêter sur le sujet. (exemple les bienfaits de la transition énergétique, où cette presse est unanime à répéter des âneries)
      bref les sujets ne manquent pas pour jeter les gens sur les ronds points. Les revendications sont multiples et disparates mais pas idiotes. Trop d’injustice, trop de décisions débiles, trop de mépris, la coupe est pleine !

      • alors qu’il nourrit le pays

        Vous en avez d’autres des idioties de cet acabit ?

        • D’où vient la farine qui fait votre tartine ? Ou le lait de votre petit déjneuner ? Les aliments de base proviendraient d’où selon vous ?
          Les agriculteurs chez moi gagnent 350 €/mois – ils ne comptent pas l’aide-mendicité de la PAC. Une amie qui a été maraîchère toute sa vie, qui vient de prendre sa retraite perçoit 650 €/mois – les 2 dernières années dos en miette donc en invalidité. Ne compte pas dans le calcul l’enfant qu’elle a adopté car au moment de sa retraite il n’avait pas 18 ans –
          Bref quand on vit à la campagne on connait des cas concrets !
          Et quand de plus on a des amis fonctionnaires on peut comparer, la somme de travail des uns et la non somme des autres et les rétributions inversement proportionnelle !
          J’ai bien dit que je ne compare pas l’agriculteur-industriel de la
          Beauce !
          Donc je redis : qui nourrit le pays dans son alentour, ou plus loin.
          Je persiste et signe.

          • jjste une question , un agriculteur paie-t-il des impôts sur le revenu? des impôts sur le foncier? etc??? ne reçoit il pas des aides de l’union européenne ? ne possède-t-il pas des terres non agricoles qu’il peut vendre? j’ai juste un doute sur le montant de ce qu’il gagne parce que dans ce cas il n’y aurait plus d’agriculteurs depuis bien longtemps ..et c’est bizarre par chez moi ils ne sont pas si mal lotis .

          • D’où vient le tracteur du paysan ?

    • Ouais, les restaurateurs et cafetiers déjà mis à genoux par Macron pour cause de virus, vont recevoir la balle dans la nuque de l’interdiction des braseros extérieurs. Y a bon pour les affaires cet hiver dès le 1er janvier.

  • La politique de contestation « en même temps » sous la bannière des GJ répond de façon logique à la politique du « en même temps » de Macron.

    Il ne nous reste plus qu’à chanter en même temps « Plus près de toi mon Dieu » accompagné par le grand orchestre de Matignon sous la direction du chef Jean Castex.

  • Comment un mouvement spontané pourrait il devenir un flop? A moins que l’on veuille en enlever la spontanéité!

  • la goutte d’eau qui va….

    cherchez pas, c’est la même que l’année passée

    Si l’ectoplasme Biden est élu, la clique Clinton Obama va immédiatement instituer un moratoire sur les recherches et exploitation du pétrole ,du gaz, et des non conventionnels.
    Ce sera la faillite aux USA(ce l’est déjà) et je ne sais pas comment ils feront ici avec un baril à 200$… une petite taxe carbone comme cerise sur le gâteau?
    Ces gens au pouvoir sont complètement hors sol, des incapables prétentieux, on l’a vu avec la gestion désastreuse du covid

    Un pays endetté jusqu’au cou, des files interminables aux restos du coeur,le chômage qui va exploser, et un ministre qui se propose de renforcer les mesures prises par l’autre extra terrestre avec son académie du vélo, on est dans une mauvaise bd pour enfants capricieux
    L’autre jour, dans le poste, un reportage sur la Chine
    il y a 30 ans, des millions de vélos, pas une bagnole
    maintenant des files interminables de voitures
    cela en dit long sur les buts de la clique verte

  • Regain ou pas les résultats ne se sont pas vus dans les urnes à moins que les gilets jaunes ne soient en réalité verts !!! Nous aurions pourtant bien aimé un sursaut libéral mais nous n’avons vu que bouderie et boycott des élections avec le faux alibi du covid 19 !!!!

    • et tu veux voter pour qui? la brochette de marxistes étatiques se déploie de gauche a droite.
      Moi ça fait qq années que je cherche…

  • que le mécontentement augmente et que les gens aillent dans la rue l’exprimer, je suis pour, malheureusement, je doute que leurs idées soient plus saines que celles qu' »ils veulent combattre.

    • Non, elles ne sont pas plus saines. Les idées de chacun sont formatées par les media, eux-mêmes formatés par les politiciens eux-mêmes formatés par l’ENA. On ne peut que récolter l’ensemble des poncifs véhiculés par les media – juste triés de façon un peu plus représentative du ressenti ambiant qu’ils ne le sont par la presse parisienne conscientisée.

      Les idées nouvelles ne peuvent naître que dans un monde ouvert – c’est à dire libéral – tout comme la technologie et donc le progrès. Par le nombre de personnes qui réfléchissent et agissent librement et le filtre de l’évaluation de la pertinence.

  • Je ne sais que penser mais j’entends monter de plus en plus le grondement de la révolte.

  • Attendons la saison des grèves avant de se prononcer.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Notre système économique basé sur l’impôt est appelé à s’améliorer, à s’améliorer toujours, et à s’effacer au niveau de l’impôt sur le revenu pour réaliser autrement sa mission de service public.

Supprimer un impôt n’est pas supprimer les autres impôts. Notre système économique est malade. La suppression de l’impôt sur le revenu signifie 20 % des recettes de l’État afin de relancer l’emploi par la consommation. Il serait alors judicieux de s’interroger pour savoir si les 80 milliards dédiés au plan de relance de l’industrie seront util... Poursuivre la lecture

Parmi les quatre thèmes proposés par Emmanuel Macron pour le Grand débat national nous voudrions évoquer un certain nombre de problèmes qui nous paraissent particulièrement importants et qui se trouvent concerner les deux premiers thèmes (fiscalité et organisation de l'État).

Le débat sur la fiscalité est à l'ordre du jour et l'on peut d'ailleurs considérer comme positif qu'il y ait une prise de conscience des excès de la fiscalité française et de ses effets destructeurs. Comme on le sait bien, la France bat – malheureusement – un reco... Poursuivre la lecture

Aujourd’hui encore, la perception du Metaverse par le public ce sont des jeux vidéo, des expériences de réalité virtuelle, des technologies encore naissantes, des applications sociales pour y faire des réunions avec des lunettes et un casque sur la tête. Mais pour ceux qui en imaginent des perspectives de business plus vastes, c’est un nouvel eldorado pour demain ; et on imagine aussi y vendre des services financiers.

Mais on commence aussi à imaginer une vision à plus long terme du Metaverse, comme un nouveau monde virtuel, qui conver... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles