La fermeture de Fessenheim n’est ni économique, ni écologique, mais politique

La France ne doit pas gaspiller ses ressources. Alors pourquoi sacrifier une centrale qui fonctionne très bien, évite un déficit commercial important au pays, et qui plus est permet de rester dans le cadre des accords de Paris au sujet des gaz à effets de serre ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La fermeture de Fessenheim n’est ni économique, ni écologique, mais politique

Publié le 30 juin 2020
- A +

Par Sébastien Richet.

Les manipulations électorales et les accords « entre » l’Allemagne et la France sur Fessenheim, conduisent l’un comme l’autre à une décision purement politique de fermeture de cette installation qui fonctionne pourtant parfaitement, c’est-à-dire 24 heures sur 24 et sept jours sur sept comme sa sœur ainée de 8 ans, Beznau, en Suisse.

L’argent du contribuable s’envolera avec Fessenheim

Combien cela coûtera-t-il aux Français de se séparer d’une usine qui tourne très bien… On entend parler de 400 millions d’euros de dédommagement pour EDF, est-ce réellement cela ?

Regardons du côté d’EDF dont certaines « élites » voudraient le démantèlement tant elle est efficace pour les Français qui ont contribué par leurs factures à cette entreprise hors du commun… et tant elle fait saliver par ses rendements potentiels si une privatisation accompagnée d’une hausse de l’électricité venait à poindre.

Le courant est actuellement estimé à 42 euros par MWh (Mégawattheure, un Mégawattheure est mille fois un kilowattheure, unité qui apparait sur votre facture).

La production annuelle de Fessenheim est de 12 300 000 MWh, soit 516 millions d’euros annuels ; en considérant que la centrale est disponible 85 % du temps, ce qui est minorant.

Autrement dit, payer à EDF une somme de 400 millions ne représente même pas un an de fonctionnement… et EDF, donc les Français vont perdre plusieurs décennies de fonctionnement !

Allons plus loin encore…

Outre la perte de 2000 emplois de haut niveau directement générés par la centrale, ce qui constitue une perte sèche importante pour les villes et villages alentours, il faudra compenser cette perte d’électricité au niveau national ; alors que notre pays en a besoin.

Pour cela, on va devoir importer annuellement l’équivalent de 2 100 000 de tonnes de fioul (ou sa valeur en gaz), un chiffre qui donne le tournis quand on estime à 1000 euros par tonne la valeur moyenne sur la période pendant laquelle la centrale ne fonctionnera pas, c’est-à-dire encore 20 ou 40 ans (40 ans comme aux États-Unis pour ce type de réacteurs).

Ceci se traduira par un déficit commercial de l’ordre de deux milliards annuellement et au total de 40 à 80 milliards… de quoi donner le vertige !

On lit partout que la France ne doit pas gaspiller ses ressources alors pourquoi sacrifier une centrale qui fonctionne très bien, évite un déficit commercial important au pays, et qui plus est permet de rester dans le cadre des accords de Paris au sujet des gaz à effets de serre ?

 

En conclusion, de quel droit un gouvernement censé protéger les intérêts de ses concitoyens et du pays tout entier peut se permettre de réduire à néant un outil de travail hors du commun au détriment du pays, de ses entreprises et de ses habitants et même du climat ?

 

Article initialement publié le 16 octobre 2019.

Voir les commentaires (58)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (58)
  • ce qui fait de la france un bon élève en matière d’émissions de gaz , c’est le nucléaire..
    et on ferme des centrales… va falloir m’expliquer

  • on voit mal comment un décision prise par des politiques ne serait pas politique..
    beaucoup de défenseurs de l’idée que l’etat doit gère la production energetique suppose un certain nombre d’objectifs « d’intérêt général » déterminant les choix techniques…
    Donc les choix selon eux seraient déterminés par une combinaison savante et optimale du prix le plus bas pour le consommateur, de la sécurité optimale, d’éléments indépendance nationale..désormais d’émission d’utilisation fossile ( qui à mon opinion eu égard à la production fossile française est assez redondant avec indépendance nationale)..

    dans le prix au consommateur on parle du prix su toute la durée de vie du réacteur en incluant le réseau de distribution…etc, on peut considérer que la sécurité est aussi estimable en terme de coût..
    il faut aussi si on veut envisager un autre élément..la capacité de réagir à la demande… sinon cela rend assez coton de raisonner en prix..
    on peut connaitre le prix de revient du KWh produit on a assez peu d’ide du prix qu’il aurait si on laissait les gens libres de leur choix de consommer..

    en fait on a un autre élément si vous mettez le controle de la production dans les mains de politiques, vous ajouterez l’intérêt des politiques.. et si vous recherchez l’alliance d’un parti dont le but est l’arrêt du nucleaire, ou si simplement vous cherchez à satisfaire une « majorité » de l’opinion..et bien vous avez la politique énergétique..

    et arrêtez avec l’écologie…le programme énergétique écologique c’est négawatt + contraintes pour que les gens ne consomment pas d’energie.

    écologie c’est appauvrissement et dépopulation.
    mais en fait

  • Y a eu pire comme decision politique avec l’abandon de l’ecotaxe sans doute avec l’aide de pays étrangers…comme ici ,l’allemagne est a la manoeuvre ,une centrale en moins c’est des m3 de gaz en transit en plus des kw d’allemagne vers la france au lieu de l’inverse. Vois avez dit traitres , ouais ,au moins deux presidents successifs. …

  • Cela fissure mon coeur. On va me tomber dessus mais les centrales non obsolètes sont rarement étanches. Ne sont pas aux normes “triples sécurités” et l’argent fait défaut pour entretenir un parc coûteux. Je ne comprends pas comment les gens pensent. Vous constater l’Etat des routes, des hôpitaux, de la justice, de la sécurité, des ponts, de la politique corrompue et ils pensent toujours que le nucléaire est au dessus du reste. On ne transige pas avec le nucléaire Monsieur! Pas de cela chez nous. Laissez moi rigoler. L’alternative n’est pas de fermer le nucléaire bien entendu. Je pose juste des faits connus et trace un parallèle avec de l’inconnu. En toute logique nous sommes dans la merde. Cpef

    • Si une centrale a des fuites , pampers est la pour les colmater….y a vraiment des trucs qui m’insupporte c’est croire qu’une centrale est de la haute technologie alors que ce n’est que de la plomberie

      • Sauf qu’une partie de ladite plomberie est radioactive et que les interventions sur tuyaux radioactifs nécessitent un peu plus qu’un fer à souder et que le nombre de techniciens de maintenance formés et n’ayant pas déjà subi la dose annuelle maximum de radiation se réduit comme peau de chagrin.

        • Et alors ,on ne sais pas se proteger contre les radiations en 2019 et vu la’pletore de personnel a l’edf , ils n’ont plus personne a irradier ?
          Dentiste est sans doute plus dangereux que plombier a l’edf !

          • « Technicien de maintenance formé », c’est très différent de comptable chez EDF. Et non, on ne sait pas se protéger des radiations, sans scaphandres lourds qui interdisent toute soudure un peu délicate. Manifestement, vous parlez de ce que vous ne connaissez pas.

            • j’ai travaillé 30 ans à la production nucléaire dans le domaine de la maintenance….j’ai jamais vu un soudeur en « scaphandre » meme sur des tuyauteries irradiantes.
              PS: il n’y a pas de « plombiers » dans les centrales mais des chaudronniers et des robinetiers

        • Les robots, ils ne connaissent pas ❓
          Bande d’a (brutis/rriérés) 🙁

      • C’est vrai en apparence, mais le choix des matériaux, leur assemblage, c’est là que se cache la technologie.

  • Rien n’est explicable puisqu’il s’agit seulement de gagner les voix des écolos aux prochaines élections.
    Pour le reste les Français paieront plus cher leur électricité, devenant de plus en plus dépendante d’énergie fossile, soit l’exact contraire de ce qui est sans cesse mis en avant pour planter des girobroyeuses… ne produisant qu’un petit quart du temps un faible pourcentage d’énergie et nous coûtant la peau des f…..s ! (pour le plus grand bonheur des rapaces de l’éolien surfant sur cette manne inespérée, et de certains gros capitalistes investissant tout leur capital dans cette rente garantie).
    Donc rien de logique à fermer une centrale amortie, qui tourne et ne présente aucun danger, ne produit pas de CO2, décision faisant fi des volontés affichées de réduire le CO2.
    EDF ou des compagnies privées (voeu de l’UE) implanteront des centrales à flamme produisant plein de CO2 pour compenser cette cessation d’activité. Les gaziers en particulier sont très friands des EnR intermittentes sachant bien que ce petit 1/4 doit être complété par 3/4 pour obtenir un entier. Youppi pour eux, et si d’aventure ils ont investi dans les deux systèmes c’est le jackpot assuré !
    Ensuite grosses leçons de morale sur les voitures qui émettent ceci ou cela mais dont l’Etat lui-même, par des incitations dites écologistes, a encouragé l’acquisition !
    Rechercher une logique dans tout ce fourbi c’est à coup sûr finir ses jours à Ste-Anne !

    • Un puits, des lampes led, des capteurs solaires suffisent largement pour bien vivre aujourd’hui. L’on peut avoir une fosse septique et produire ses légumes. Même son carburant. Mais l’Etat n’apprécie pas trop ce genre d’attitude. La police viendra bien vite rétablir l’ordre dans cette anarchie moderne. Imaginez un peu le bordel pour l’Etat si enfin les gens se disaient: bah finalement pourquoi je devrais payer l’Etat pour des services que je peux moi même me fournir. Sans parler de l’éducation des enfants (deformation de l’éducation nationale) de la sécurité (flash ball et grenades au cyanure) de la justice (Fillon au piquet). Le nucléaire fait peur. La France c’est 1000 fois pire qu’une fuite radioactive. Sans parler d’une certaine friction qui commence à se faire sentir entre des Français et d’autres ethnies non compatibles.

      • Ouais mais pour avoir tout ca ,il fait d’abord avoir un job ,un bon job, suivi d’une bonne retraite …..mais si tu as tout ca , pourqoi s’embeter avec du solaire un puits un potager ?

        • Il s’agit d’exemples pour montrer que si l’on prenait l’Etat au mot il serait dans la merde. L’Etat est fou et nous pousse sur l’écologie mais refuse le visage de Greta. Il veut juste taxer la vitesse, le co2, le vice. Pas que l’on devienne vertueux !

      • Avec la baisse à venir des prix des batteries et des panneaux solaires, l’Etat (et son suppot, EDF) est dans la merde. Du moins, en ce qui concerne le marché domestique de l’électricité.

        D’ici une dizaine d’années, il sera possible, pour quelques dizaines de milliers d’euros, de rendre sa maison entièrement autonome du point de vue électrique (domestique et déplacement).

        • le mensonge écolo vous a bien touché.

        • Je vous recommande de lire le site de Jancovici, ingénieur en environnement (le ferez vous ?). Il n’émet pas d’opinion, seulement des faits. Et vous y verrez que seul un type de solaire sur réseau fonctionne, dans certains cas, que l’éolien (qui accessoirement n’est pas recyclable !) est sans avenir sauf batteries, que la biomasse n’est que du charbon sur pied et que les batteries fiables, légères, non polluantes, recyclables et à très grande capacité ne sont pas pour demain ! Et pourtant, Jancovici croit au danger du CO2 pour le climat ! Seul le nucléaire (et l’hydroélectrique bien sûr mais on est au maximum) est : économique, fiable, sûr ! Plusieurs écologistes connus aux USA ont la même opinion !

          https://jancovici.com/transition-energetique/renouvelables/pourrait-on-alimenter-la-france-en-electricite-uniquement-avec-de-leolien/

      • et en hiver avec un ciel plombé durant des semaines et une température proche de 0 vous me direz comment vivre qu’avec des capteurs solaires….notamment comment vous faites tourner les usines parce qu’en général dans ces situations il n’y a pas de vent non plus

  • L’on focalise sur un problème pendant que l’on en fabrique d’autres. Mais finalement à la fin (pour l’instant) cela occupe l’Etat. Il y a du mouvement. Quand ça bouge, on taxe. Nous attendons maintenant le soubresaut final. Celui ou le corps gigote avant de se raidir.

  • au moins , comme ça , on n’est fixé sur un point : les intérêts et la sécurité des citoyens , le gouvernement n’en n’a rien à cirer ;

  • Céder à l’Allemagne qui inonde l’Europe de mercure avec ses centrales thermiques dont la fermeture est repoussée à la saint glinglin, est une faute politique.

    • Nous ne cédons pas, nous obtempérons ! Nous ne sommes que les vassaux de l’Allemagne qui commande les pays de l’UE ! Pour preuve dès qu’un président Français est élu, pluie, vent ou neige, il court se prosterner devant Angela ! (en prenant l’avion car c’est plus écolo !) L’Allemagne qui chaque hiver nous envoie toutes ses particules fines liées à la combustion du charbon, a le toupet de nous donner des leçons de morale sur le CO2 ! On rêve ! Et nos écolos n’y trouvent rien à redire, puisqu’ils persévèrent à nous prôner leurs solutions foireuses et utopiques ! + ruineuses et non durables et parlent même de justice sociale liée à l’écologie ! Il suffit de regarder 30 sc sa facture d’énergie pour comprendre ! Taxes sur la gaz, taxes sur l’essence, enréchérissement de l’électricité tout ça pour financer des éoliennes inutiles !

  • j’avais ouï dire qu’une particularité de Fessenheim est d’être posée directement en contact de la nappe phréatique sous les 9 mètres de béton armé.

    mais cela peut se surveiller aisément.

    • Ouï dire qu’il y avait des risques de seismes etc , propagande evidement..le japon a de nombreuses centrales et de non moins nombreux seismes en tout genre….pour la nappe …sans doute a 100 ou 200m…..

    • C’est vrai, mais c’est le cas de toutes les centrales au bord d’un cours d’eau en plaine, où la nappe phréatique accompagne le fil de l’eau sur plusieurs centaines (ou de km) de mètres de large.

      Mais bon, s’ils veulent fermer Fessenheim à 20 km de chez moi pourquoi pas ? (on sait jamais)

      Pourvu qu’ils en rouvrent d’autres à 800 km !

      Non, pas chez vous Breizh, c’est pas ce que j’ai dit …

      Quoique pour la distance ?

      😉

    • il n’y a que l’ASN qui peut dire si c’est exploitable ou non et l’ASN avait donné l’autorisation d’exploitation pour les 10 ans à venir point barre.
      les élucubrations du gouvernement à ce sujet ne sont que des impostures

  • Les incohérences entre les discours et les décisions prises montrent que les objectifs affichés et les objectifs réels ne sont pas les mêmes. Pas seulement dans le domaine énergétique.
    Et les objectifs réels ne visent pas le bien de la France et des Français.

    • Bah si tu elimines un fournisseur d’energie l’energie est produite par d’autres .le but est de remplacer notre nucleaire par le gaz russe canadien et americain….mis non , ils n’ont pas envoyes des valises pleines a craquer aux decideurs , un compte anonyme , genre paul bismuth est plus discret.

  • C’est comme superphénix. Dommage, les français savent se tirer une balle dans le pied avec des incompétents en haut de l’échelle.

  • Pour compenser Fessenheim, il faudrait plus de 5000 MW d’éoliennes installées, sans compter les centrales au gaz pour suppléer l’intermittence, sans compter le coût du réseau pour agréger une production diffuse, soit un investissement d’environ 10 milliards. Là réside le vrai coût du démantèlement. La fermeture de cette centrale est un pur délire.

    • Oui, mais bon, les braves imbéciles de français, surtout urbains, pensent que c’est gratuit et écolo, que c’est bien, et votent en conséquence ! Voir les élections municipales ! Les grandes villes ont beaucoup voté « vert » donc ça rapporte ces totems tournants ! 🙁

  • Dans une de ses vidéos (je ne sais plus laquelle, et certaines durent plus de 2 heures, alors, je ne mets pas de lien), Jean-Marc Jancovici explique qu’en France, quand un élément d’une centrale nucléaire donne des signes de fatigue, on le remplace. Selon lui, cela fait, paradoxalement, de Fessenheim la plus « neuve » de nos centrales.

    Dans une autre (ou la même?) il explique aussi que deux choses: ou il y a du vent partout en Europe, ou il n’y en a pas du tout. La production éolienne suit, c’est nettement visible dans le cumul de leur production. Donc, impossible de compter sur le vent des autres quand nous n’en avons pas chez nous. Et quand il y a du vent partout, la puissance fournie cumulée atteint tout juste la moitié de la puissance installée.
    En comme chacun sait, il n’y a pas de soleil la nuit, ni de solution réaliste pour le stockage de l’électricité.

  • Moi je trouve cette fermeture très logique: plus on émet de CO2, plus on peut taxer.

  • Oui, cette fermeture est révoltante! M. Macron montre là son impuissance à gouverner.

  • Décision politique du gros mou d’avant ,qui pour un calcul électoral scélérat à court terme avec les verts a entériné cette fermeture.

    • Certes Hollande l’a voulu. Mais pourquoi Macron continue-t-il à obéir à Hollande qui n’a pas de vision et manoeuvre à court terme? A moins qu’ils n’obéissent tous les deux à Soros?

  • Non, il fallait fermer cette centrale inutile comme sans doute quelques autres et les remplacer par des centrales à gaz ou charbon plus réactives à compenser l’intermittence.
    Ces centrales gaz sont obligatoires mais elles doivent aussi fonctionner un maximum de temps.. Comme quoi, tout n’est pas simple .

    • cette centrale de Fessenheim est tout sauf inutile et elle est déjà là !

      donc avant d’aller massacrer d’autres sites, autant utiliser ceux qui sont déjà construits, surtout quand ils fonctionnent parfaitement.

      cet arrêt est à l’image de ceux qui nous gouvernent : une connerie qui va coûter très cher aux contribuables à qui on n’a surtout pas demandé leur avis.

      • Le problème est là volonté Europenne donc obligatoire d’éoliennes et de solaire.. A part EDF personne ne peut savoir le bien fondé de fermer des centrales.. Et de lancer du gaz.

  • Fermeture décidée pour glaner les voix écologiques, dit-on. Mais les dernières élections municipales me font penser que ce n’était pas une bonne idée de ce point de vue aussi.

  • Et avec la montée en puissance des écolos ça ne va pas s’arranger !
    Ils n’ont rien compris et se voient sauver la planète, si cette centrale a été fermée c’est simplement par décision politique…

  • L’explication est simple, les écologistes ne sont pas intelligents, mais sont égoïstes et individualistes qui prônent des idées totalement farfelus voire dangereuses.
    Ce qui ,par ailleurs fait les affaires du calife élyséen.

  • Une loi scélérate pour fermer la centrale nucléaire de Fessenheim, et pourquoi pas une loi pour la réouvrir…
    Les gens qui vivent dans une maison individuelle et qui la couvrent de panneaux solaires achètent leur électricité en Chine et se donnent bonne conscience en laissant la pollution de la fabrication en Chine ce qui revient au même que si ils étaient fabriqués en France…Indépendamment que la France a besoin d’une électricité très bon marché pour faire tourner son économie et rester compétitive. Et ce n’est pas avec des panneaux solaires qu’elle y arrivera. Le démantèlement de l’énergie nucléaire annonce une vraie baisse du niveau de vie en France ainsi qu’une pléthore de chômage et les autres pays rigolent en nous regardant

  • Nos élites « progressistes » ont pour objectif de détruire ce pays. L’immigration musulmane est un moyen. La crétinisation de la jeunesse organisée par l’éducation nationale en est un autre. La pensée correcte diffusée par les médias amis encore une autre. Ainsi que le démantèlement d’un de nos rares avantages compétitifs. Tout se tient.

  • Bien sur que c’est une décision politique. il fallait donner une preuve de fidélité à nos crétins verts.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous avons montré dans un précédent article que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le président de la République relance insuffisamment le nucléaire, et que décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (60 à 65 % du mix électrique).

EDF est en grande difficulté financière, à cause de la sous-évaluation du prix de vente de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), fixé à 42 euro... Poursuivre la lecture

Cet article montre que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le Président de la République nouvellement élu relance insuffisamment le nucléaire (14 EPR, 35 à 40 % du mix électrique), et laisse la France en grande fragilité pour la sécurité et l’indépendance de son approvisionnement électrique en hiver, malgré un appel massif à l’éolien maritime ruineux.

Décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (... Poursuivre la lecture

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe.

En 1946, le Parlement vota à une très large majorité la nationalisation de toutes les activités relatives à l’électricité. L’idée des députés était de créer une entreprise unique et intégrée regroupant les activités de production, de transport, de distribution et de fourniture d’électricité. Ainsi naquit EDF avec la mission de gérer tout le système électrique, de la centrale à la prise.

Puis la construction européenne a fait son œuvre et en 1999 les États membres de l’UE ont act... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles