Ces bonnes nouvelles passées inaperçues pendant la crise du covid-19

Un petit tour d’horizon qui nous rappelle qu’il y a toujours du positif dans ce monde, même si cela ne fait pas la Une des journaux.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Tim Mossholder on Unsplash - https://unsplash.com/photos/8R-mXppeakM

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ces bonnes nouvelles passées inaperçues pendant la crise du covid-19

Publié le 15 mai 2020
- A +

Par Justine Colinet.

Ces dernières semaines, vous avez peut-être eu l’impression de penser covid, respirer covid, manger covid, dormir covid… La crise sanitaire, économique et sociale que nous traversons est sur toutes les lèvres, dans toutes les têtes, et aussi et surtout dans tous les médias.

Difficile en effet de trouver une information qui ne soit pas liée à l’épidémie dans nos journaux ou émissions préférées. Difficile donc, de ne pas céder au catastrophisme, à la panique, au stress que la situation peut occasionner.

Pourtant la Terre ne s’arrête pas de tourner, et il s’en passe des choses ! Je vous propose donc un petit tour d’horizon, qui nous rappelle qu’il y a heureusement toujours du positif ce monde, même si cela ne fait pas la Une des journaux.

L’espérance de vie est en augmentation

Des pandémies, l’humanité en a connues et ce depuis des siècles. Depuis le début de la pandémie de grippe de 1918, l’Homme a fait un bond en avant monumental et indéniable dans les sciences de la santé. Des progrès ont été réalisés dans tous les domaines de la médecine, et en 65 ans seulement, la médecine moderne a propulsé les pays du monde entier vers une augmentation rapide de l’espérance de vie.

Si l’on représente cette augmentation sur le très long terme – depuis l’aube de la civilisation humaine – on observe qu’à partir de 1820 environ, l’espérance de vie mondiale a commencé à augmenter de façon exponentielle, et a connu ses gains les plus impressionnants après 1950, lorsque les progrès de la médecine moderne ont commencé à se répandre dans les pays en développement.

La bataille pour nourrir l’Humanité est gagnée

Pendant des millénaires la population a vécu au bord de la famine. Aujourd’hui la faim a disparu en dehors des zones de guerre.

Depuis la découverte de l’agriculture il y a environ 12 000 ans, la plupart des Hommes travaillait du matin au soir afin de produire suffisamment de calories – par le travail des champs et par l’élevage – pour vivre un jour de plus. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que l’alimentation s’est stabilisée au-dessus de 2000 calories par personne et par jour.

Selon les estimations les plus récentes de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la nourriture disponible dans seulement deux des 173 pays étudiés était en dessous de 2000 calories par personne et par jour en 2017 : la République Centrafricaine (1758) et Madagascar (1903). En Afghanistan elle se situait à 2000, et partout ailleurs au-dessus de 2000 calories. La Belgique et les États-Unis étaient en tête du classement avec respectivement 3768 et 3766 calories.

Même dans les pays d’Afrique sub-Saharienne, la région la plus pauvre du monde, la quantité de nourriture disponible par personne et par jour est passée de 1852 en 1961 à 2449 en 2017, soit une augmentation de 32 %.

Un combat gagné dans la guerre contre le cancer

On fait souvent allusion au cancer comme étant la maladie du siècle. C’est en effet une cause de mortalité très importante dans le monde.

Les cancers sont beaucoup plus faciles à traiter s’ils peuvent être détectés avant de se propager. Plus on en sait, plus on a de pouvoir, et une nouvelle analyse sanguine a montré qu’elle permettait de détecter de multiples cancers, dont le cancer de l’ovaire et de l’utérus, qui ne présente généralement aucun symptôme jusqu’à ce qu’il soit beaucoup trop tard pour que les traitements soient efficaces.

Des chercheurs de l’université Johns Hopkins aux États-Unis ont étudié un groupe de 10 000 femmes âgées de 65 à 75 ans sans antécédents de cancer considérées comme en parfaite santé. Chez 26 d’entre elles, l’analyse sanguine combinée à l’imagerie du corps entier a révélé des tumeurs malignes. Les 26 femmes dont les tumeurs ont été détectées ont reçu un traitement précoce du cancer. Aucune n’est décédée et la plupart sont en rémission.

Le test dont il est question repose sur le fait que la plupart des cancers ont au moins une des 16 mutations génétiques révélatrices. Lorsque les cellules cancéreuses meurent, elles laissent derrière elles cet ADN anormal dans le flux sanguin d’une personne, même très tôt au cours d’une maladie. Les tests sanguins permettent de le retrouver.

L’idée derrière l’analyse de sang est que les résultats positifs seront suivis d’un scanner du corps entier, qui peut confirmer s’il y a une tumeur et la localiser. Ce type d’examen serait coûteux et lourd à réaliser pour tout le monde, mais il devient beaucoup plus facile à gérer s’il est pratiqué sur le 1 % de patients dont l’analyse sanguine est positive.

Ce test n’est pas censé remplacer les tests de dépistage classiques visant à détecter les cancers, mais il constitue un moyen d’atteindre ceux pour lesquels il n’existe pas de méthode de détection précoce. Les résultats prometteurs de cette étude conduiront à d’autres études pour mieux comprendre qui pourrait bénéficier de ces tests et comment en interpréter au mieux les résultats.

Des scientifiques ont trouvé un moyen de désactiver un gène responsable de l’obésité

Des chercheurs de la Washington University School of Medicine à St. Louis ont réussi à désactiver un gène dans des cellules de souris, les empêchant ainsi de devenir obèses même après avoir été nourries avec un régime riche en graisses.

Les macrophages, des cellules inflammatoires vitales qui sont responsables de la détection, de l’absorption et de la destruction des agents pathogènes, ont été bloqués par les scientifiques. Comme l’obésité est corrélée à une inflammation chronique de bas niveau, les chercheurs ont testé si la réduction de l’inflammation pouvait aider à contrôler la prise de poids et l’obésité.

Indépendamment de leur alimentation riche en graisses, les souris traitées ont brûlé 45 % de calories de plus que les souris obèses ayant un gène actif dans les macrophages. Le confinement des effets inflammatoires de leurs macrophages leur permettrait de brûler davantage de graisse. En retour, cela permet aux souris de rester en meilleure santé et moins grosses.

Même si l’approche de cette étude est loin de devenir une thérapie, les chercheurs pensent qu’elle a le potentiel d’aider les personnes obèses à brûler les graisses à des taux similaires à ceux observés chez les personnes minces.

Les mutilations génitales féminines sont désormais interdites au Soudan

Une nouvelle loi criminalise les pratiques de mutilations génitales, que neuf femmes soudanaises sur dix auraient endurées. Même si certaines lois de mises en garde ne peuvent à elles seules éliminer cette pratique qui entraîne des problèmes sexuels et de santé pouvant se révéler mortels, il s’agit d’une mesure saluée comme une victoire majeure par les militants des droits des femmes.

C’est un pas important pour le Soudan et son nouveau gouvernement, qui n’est au pouvoir que l’année dernière après l’éviction du dictateur de longue date Omar Hassan al-Bashir. Le ministre des Affaires religieuses, Nasr al-Din Mufreh, a récemment assisté à une cérémonie marquant la Journée internationale de tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines et a déclaré qu’il soutenait l’objectif des militants de la campagne d’éliminer cette pratique au Soudan d’ici 2030.

Les mutilations génitales sont pratiquées dans au moins 27 pays africains, ainsi que dans certaines régions d’Asie et du Moyen-Orient. En dehors du Soudan et de l’Égypte, elles sont plus répandues en Éthiopie, au Kenya, au Burkina Faso, au Nigeria, à Djibouti et au Sénégal, selon le Fonds des Nations unies pour la population.

Le combat est loin d’être terminé, mais cette loi contribuera à protéger les femmes  de cette pratique barbare et leur permettra de vivre dans la dignité. Les campagnes mondiales et locales visant à mettre fin à cette pratique se sont multipliées ces dernières années, certaines communautés ont lentement commencé à se battre contre les mutilations génitales, souvent considérées comme un rite de passage. Dans certains endroits, les militants ont imaginé des cérémonies d’initiation alternatives. Un programme de ce type chez les Massaïs du Kenya, où l’excision est interdite depuis 2011, aurait permis de sauver au moins 15 000 femmes de cette mutilation.

La 5G va changer le monde que nous connaissons

Nous sommes à l’aube d’une révolution technologique. Alors que la 4G nous a apporté les vitesses de réseau nécessaires pour les applications en ligne et le streaming mobile, la 5G représente un bond en avant monumental.

Pour les industries, les réseaux 5G devraient générer 13,2 milliards de dollars de ventes mondiales d’ici 2035. Les domaines les plus susceptibles de s’émanciper grâce à cette technologie sont ceux de la manufacture, de l’information et de la communication, de la vente, des services publics et de la construction.

La particularité de la 5G réside en partie dans son potentiel à être utilisée dans une plus grande variété d’applications, y compris les véhicules autonomes et la fabrication.

La 5G représentera, au niveau de l’économie mondiale, une évolution dans la vente de biens et services ainsi que dans la manière dont les entreprises vont communiquer avec leurs clients. Il s’agit d’un vecteur d’innovation exceptionnel, qui va redistribuer les cartes des marchés économiques partout dans le monde, qu’il s’agisse des transports, du tourisme, de la communication, du développement régional ou bien évidemment du commerce. Cette connectivité en constante évolution jouera également un rôle primordial dans la garantie de la compétitivité nationale et internationale.

Il est tout de même important de rappeler que la grande majorité des avantages de la 5G sont encore à venir. De nouvelles innovations technologiques complémentaires seront nécessaires pour réaliser son plein potentiel, et seul le temps nous dira quels secteurs et quels pays en retireront réellement le plus d’avantages.

 

Nous sommes loin d’avoir fait le tour des événements positifs qui ont pu passer inaperçus ces derniers temps : d’autres technologies ne cessent de progresser comme par exemple l’imprimante 3D, et plus généralement la proportion de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a nettement baissé sur les vingts dernières années, de moins en moins de foyers dans le monde vivent sans accès à l’électricité ou à l’eau potable, le nombre d’enfants scolarisés dans le monde est en augmentation…

La pandémie de coronavirus a entraîné un déluge de mauvaises nouvelles, de privation de libertés, de tristesse et de peur. Mais nous devrions quand même célébrer les bonnes nouvelles là où nous pouvons les trouver. Ces divers progrès et évolutions dans les domaines médicaux, technologiques, sociaux sont autant de raisons de continuer à sourire et à garder espoir quoi qu’il arrive.

Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • mais une montée en flèche de la schizophrénie idéologique; « donnez nous plus de sous pour lutter contre le matérialisme et le consumérisme. ».. ou pour sauver l’humanité..il faut réduire la population humaine… la nature est bonne..

  • Pour ce qui est de la 5G, ne vous réjouissez pas trop vite. Les écolos sont en embuscade. Et les soi-disant électrosensibles vont continuer à servir d’alibi.

  • à propos de 5g, au lieu de dire que c’est une révolution technologique qui va tout bouleverser, ce serait bien de préciser ce que cela va changer. que pourrons nous faire de plus avec la 5g que nous ne puissions faire avec la 4 g ?
    avec la 4g, nous pouvons regarder une vidéo en streaming, est ce à dire qu’avec la 5g, nous pourrons en regarder 10 en même temps ? si ça se résume à ça, je ne vois pas réellement le progrès.

    • @jabo la 5g réduira considérablement (supprimera ?) les temps de latence. Il faut avoir en tête que la réduction temporelle des distances est un facteur prépondérant de rupture de modèle de société. Une application : les engins agricoles se débrouilleront tous seuls à s’occuper des champs. Les robots des usines seront de plus en plus efficaces et perfectionnés (en couplage avec l IA) , les voitures autonomes pourront être pilotées à distance par un ordinateur central en les faisant bouger en essaim, optimisation des usages des aéroports pour la même raison etc etc .
      C est le même genre se saut qui fait qu’aujourd’hui les objets que l’on utilise sont fabriqués aux 4 coins du monde car les distances ont été raccourcies. Pour moi la réduction de la distance (augmentation de vitesse et réduction du coût ) et la découverte d’une nouvelle énergie (plus puissante et moins chère) sont les deux leviers majeurs de saut de civilisation.

      • Les engins agricoles, se débrouiller tous seuls ? Où est le progrès ? Que l’agriculteur puisse mieux utiliser ses engins, et en faire plus en moins de temps, oui, c’est un progrès. Mais il n’a pas besoin pour ça d’être connecté en haut-débit sur sa moissonneuse-batteuse, et de laisser une IA la conduire depuis Paris. Le raccourcissement des distances n’est un progrès que s’il respecte la subsidiarité, que s’il s’applique d’individu à individu, certainement pas s’il est un moyen pour l’état et autres centralisateurs de conduire l’outil de chacun en prétendant le faire mieux que lui.
        Et dans les campagnes, il restera des zones blanches…

        • @michelO où ai je parlé de progrès ? je parle de rupture , de saut . Savoir si c’est un progrès ou non n’est pas mon propos. Ce sera un progrès si les personnes qui accompagnent ce saut sauront utiliser ce temps gagné à leur profit, et en bonne libérale je juge que c’est à chacun d’entre nous de le faire.

          • Oui, mais MichelO soulève un point important : la plus grosse demande pour le débit est le contrôle centralisé. L’autonomie peut se contenter de débit plus faibles.

            Et cela aussi bien dans la volonté de contrôler les marchés de la part des géants de l’informatique que des gouvernants. Le vrai progrès dans un monde non-libéral résulte des miettes qu’on peut ramasser.

          • @Val D’accord avec vous, et pour que ce soit un progrès, je voudrais rappeler mon dada, par rapport à l’IA, le BSAO : Bon Sens Assisté par Ordinateur. Je n’ai jamais réussi à convaincre qui que ce soit de me suivre pour développer des applications, mais j’y crois toujours…

            • YAPAS de marché pour le bon sens.

              Développez l’UAO (utopie assistée par ordinateur) et vous ferais fortune.

            • L’une des principales réussites de l’IA est de caresser le client dans le sens du poil pour vendre. C’est un des dadas de Chat-Bleu qu’il nous assène comme si c’était la volonté et la faute des libéraux.

              Cela montre que manipuler les gens est facile puisqu’on fait des machines pour ça alors qu’on n’est pas capable de faire un robot maçon.

              • Miaou. Où ai-je accuser les libéraux (donc moi itou) de quelque chose ?
                Ya manipuler (mentir) et influencer (guider). C’est le propre de la pub, du marketing, des programmes politiques, et autres. L’IA n’a pas de réussites ! L’IA est, pour le moment, un OUTIL.

                • Au sens informatique, l’IA remplit sa fonction pour A. Mazone ou G. ooglevideo. C’est donc une réussite. Ce n’est pas une réussite quand on lui donne le nom d’intelligence par anthropomorphisme en fantasmant sur la prise de contrôle des machines. ou simplement sur la substitution à l’homme, ce qu’il est courant de faire dans des discours politiques orientés.

                  Et il me semble que vous êtes le premier à dénoncer que en guidant , elle enferme l’individu dans son mode de pensée. C’est déjà une manipulation et en tous cas la manipulation n’est pas loin, car ceux qui ont le pouvoir (économique ou politique) sont assez instruit et intéressés pour s’en servir.

                  • Non non, je dénonce la puissance de l’outil IA. Et pour rappel, certains algorithmes sont tellement opaques qu’on ne comprend pas comment ils arrivent à telle ou telle solution : ya le risque de devenir des bénis oui-oui, en laissant de côté notre sens critique, notre libre arbitre et tout simplement nos imperfections. L’IA est un outil, je le répète, elle n’a pas de but propre.

      • « les voitures autonomes pourront être pilotées à distance par un ordinateur central en les faisant bouger en essaim » : la Chine développe cela à grande vitesse. Objectif : que monsieur X aille d’un point A à un point C en passant uniquement par B. Toujours savoir où est monsieur X. Et puis, quand monsieur X dira à sa voiture « je veux aller au starbucks », la voiture n’ira pas au Starbucks avec la jolie serveuse que monsieur X aime bien, mais au Starbucks où il y a moins de monde et où le chemin prend 2 minutes de moins. Et comme monsieur X a des goûts bien connus de la voiture, grâce à son historique de recherche sur le net, la voiture passera à côté de certains panneaux publicitaires précis, passera des pubs personnalisées, sélectionnera les infos susceptibles d’intéresser monsieur X, qui vont dans son sens bien sûr, sens qui aura été façonné/dirigé (le « nudge ») par tous les partenaires industriels du fabricant de voiture. Bienvenu dans le monde de la liberté en boite. Disponible dans n’importe quelle couleur.

        • « Disponible dans n’importe quelle couleur. »

          Mais couleur imposée par le monarque comme les coupes de cheveux en Corée du Nord.

          •  » Vous pouvez l’avoir dans n’importe quelle couleur pourvu que ce soit noir  »

            Henry Ford à propos de la ‘T’…

            • En effet :-). Mais je voulais surtout souligner l’illusion de liberté donnée par le vendeur de voiture. C’est un peu le « soyez unique, comme tout le monde ». Dans la même idée, c’est tous ces bouquins de développement personnel, qui disent « prenez soin de vous, écoutez vos envies, votre corps, faites confiance à vos sentiments, etc etc », et tout ces coachs personnels payés bien cher pour dire de n’écouter personne :-).

              • Les vendeurs de voiture savent caresser le client dans le sens du poil. Cela montre que l’acheteur se sent unique, fort et au dessus des autres quoiqu’en disent les utopistes.

                Développement personnel ? Il y a le Yoga, les méthodes d’efficience, les racoleurs de la santé, les bricoleurs psy … A quoi pensez vous ? Pour moi, « écoutez vos envies, votre corps » n’est pas forcément stupide si ce n’est pas pour nous vendre du bifidus. Le problème est la qualification des donneurs de leçons.

        • Remarquez que tant que M. X est plus intéressé par la serveuse que par le Starbuck, il reste de l’espoir !

    • « à dire qu’avec la 5g, nous pourrons en regarder 10 en même temps  »

      Plus précisément: avec la 5G nous pourrons être 10 en même temps à regarder chacun sa vidéo.

      La congestion des réseaux mobiles dans les zones très peuplées est une réalité quotidienne et un casse-tête pour les opérateurs télécoms. La 5G est la solution retenue par l’industrie.

      • youpi en voilà du progrès qui poutre..plut^pot que de regarder une vidéo, allez vous baladez en forêt les effets positifs sont bien plus visibles. , à court et à long terme.

  • @ Justine:
    Certes la médecine a beaucoup aidé pour l’amélioration de la durée de vie mais il faut remettre l’église au centre du village.
    L’essentiel de l’impact de la médecine est curatif beaucoup plus que préventif.
    La longévité a aussi énormément progressé par l’amélioration des conditions de vie:
    L’amélioration des rendements agricoles au début du XXè siècle a bénéficié à tous par la baisse des coûts alimentaires ;
    L’augmentation de la salubrité dans les villes: la sidérurgie au XIXè siècle a été centrale pour développer les réseau d’égout et d’eau courante dans les ville facilitant l’amélioration de l’hygiène. A ce titre il serait intéressant de creuser un peu plus dans le détail et d’analyser les améliorations de la longévité entre ruraux et citadins et par CSP.
    Autre gain remarquable dû à l’industrie plus qu’à la médecine, ce sont les gains en sécurité: analyser les évolutions sur les 3 derniers siècle des morts accidentelles.

    Certes la médecine est une star, mais elle ne doit pas éclipser tous les autres acteurs. La période actuelle a un peu trop tendance à lui donner un trop d’exposition.

    Sinon MERCI beaucoup pour votre article qui remet les pendules à l’heure vis à vis du catastrophisme ambiant, qui fait commerce de peur.

    • @marc pas vraiment d’accord avec vous : les antibiotiques ont considérablement amélioré la longévité, idem les vaccins. La variole était un sérial killer, la peste , le choléra. La mortalité infantile était massive. Regardez autour de vous qui serait déjà mort sans l’aide de la médecine pour vous en donner une idée … ne serait ce que de l’appendicite . Mais je suis d’accord sur un point : la gestion de l’eau : eaux usées , eau courante est aussi un facteur prépondérant.

      • Ce qui a plus fait progresser l’espérance de vie, c’est la synthèse de l’ammoniaque. Ce qui a permis la production d’engrais se synrhèse donc de pouvoir développer les rendements agricoles donc offrir une alimentation à tous.

  • Je ne voudrais pas être rabat joie mais ces bonnes nouvelles sont assez ténues.
    L’espérance de vie diminue aux USA, et malgré tout on plafonne et cette illusion statistique nous précise pas dans quel état physique nous serons.
    Si nous devons passer notre vie à nous faire dépister sur tout, ce n’est plus une vie mais chemin de croix médical.
    La médecine fait tellement de progrès qu’il n’y a plus que des gens malades.
    Il y a encore du travail pour débarrasser l’homme de ses traditions débiles, surtout qu’une loi ne règle pas tout dans ce domaine. Mais c’est une bonne nouvelle pour les femmes soudanaises.
    Et quand à la 5G il faudrait tout de même se pencher sérieusement sur l’effet de cette multiplication exponentielle des ondes, si c’est pour télécharger un film Netflix en 5 secondes plutôt que 10 je vois pas l’intérêt ou alors il y a d’autres intérêts plus pernicieux.
    Pour la faim dans le monde c’est un domaine où rien n’est gagné d’avance même dans nos pays dit civilisés. De mauvaises récoltes,
    une épidémie et on bascule très vite du mauvais côté.
    Merci quand même d’avoir essayer de nous remonter le moral !

    • L’espérance de vie aux USA a diminué de 3 mois seulement entre 2014 et 2017, et principalement en raison des overdoses par opiacées. Ce n’est pas la santé physique qui décline mais plutôt la santé mentale…
      Quand à la 5G, elle rendra obsolète la fibre qui nécessite des investissements et des travaux considérables pour être amenée partout, et sans doute aussi les box internet, qui rajoutent actuellement une source de consommation d’électricité, puisqu’une simple carte sim dans votre ordinateur ou télé suffira pour accéder au réseau avec des débits supérieurs. Ce n’est donc pas une si mauvaise nouvelle.

      • Tout dépendra de la qualité du signal, donc la fiabilité n’est pas garantie. Il n’empêche que la technologie aussi séduisante qu’elle puisse paraître à toujours sa zone d’ombre. Quel en sera le prix a payer sur la nocivité éventuelle ?
        Surtout que la latence par rapport à la 4G est imperceptible.

    • « dans quel état physique nous serons »

      Chacun rêve d’être un légume globalement en bonne santé.

      Enfin chacun son truc …

  • Dans vos bonnes nouvelles passées inaperçues pendant la crise du covid 19 qui n’est d’ailleurs pas terminée…..merci de rajouter la dictature qui est en train de se mettre en place en France, vous pourrez commencer d’ici peu à en apprécier les effets !

  • Bon a priori il faut rester dans le ton des bonnes nouvelles.
    En voilà une :
    Après avoir mis en prison pendant 2 mois les français, nous avons retrouvé, grâce à la clémence des juges politiques et scientifiques la liberté surveillée, ou chaque aspect est jaugé quand même.
    Pas plus de 100 km, l’accès aux plages en mode « dynamique » (non l’extase devant un beau coucher de soleil n’est pas permis) sortir masqué, interdit d’aller à l ‘étranger, pas d’activité culturelle, sportive, musicale, gastronomique, de réunion de groupe etc.
    Non vraiment ce dé-confinement progressif nous fait vraiment comprendre la chance que nous avions dans le monde d’avant,
    et chaque petit pas de franchit et autorisé vers la nouvelle liberté me remplit d’extase.

  • Dans les autres bonnes nouvelles…l’ex-émission scientifique et technique d’Arte « Archimede(s) » avait raison dans son dernier numéro (suite à des prises de position très forte en faveur de la recherche et contre le gouvernement de l’époque)…

    Nous avons en effet eu confirmation ferme et définitive que l’expérience des Hémisphères de Magdebourg peut être utilisée efficacement pour modéliser la pensée politique française…

    A l’intérieur de la sphère reconstituée ? Le vide !

  • « vous avez peut-être eu l’impression de penser covid, respirer covid, manger covid, dormir covid… »

    Et aujourd’hui, on se réveille avec la gueule de bois … On ne sais plus très bien où on est, ce qu’on doit faire. Mais le vacarme assourdissant des politiciens et des activistes me donne une migraine carabinée.

    Alors, oui ! Un petit analgésique euphorisant sous forme de bonnes nouvelles ne peut pas faire de mal …

  • N’empêche que la meilleure nouvelle serait que toutes les subventions soient coupées aux ONG écologistes et à tous les projets de « green deal », ce qui permettrait une baisse de la fiscalité automobile. Le tout avec un score électoral des verts ramené à 0,1% !

  • youpi, il vit plus vieux, on est en meilleure santé, on mange a notre faim et tout ça pour quoi? pour être mieux connecté et vivre en haut débit..personnellement je n’ y vois aucun progrès .

  • Encore un article de Mme Bisounours, truffé d’erreurs et sans intérêt !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Aujourd’hui encore, la perception du Metaverse par le public ce sont des jeux vidéo, des expériences de réalité virtuelle, des technologies encore naissantes, des applications sociales pour y faire des réunions avec des lunettes et un casque sur la tête. Mais pour ceux qui en imaginent des perspectives de business plus vastes, c’est un nouvel eldorado pour demain ; et on imagine aussi y vendre des services financiers.

Mais on commence aussi à imaginer une vision à plus long terme du Metaverse, comme un nouveau monde virtuel, qui conver... Poursuivre la lecture

web
1
Sauvegarder cet article

Article disponible en podcast ici.

Un nouveau mot est maintenant sur toutes les présentations des startups qui souhaitent l’argent des investisseurs. Le web3 succède aux précédents buzz words tels BigData, Intelligence Artificielle ou Cloud Native.

Bien évidemment, une fois mis sur la présentation d’une startup, ce mot ne veut plus rien dire. Pourtant techniquement, il réfère à une réalité précise. Nous allons voir ce qu’est le web3 en passant également par le web1 et le web2.

 

Web1, le serveur

Le web1 est ap... Poursuivre la lecture

Un séminaire sur Charles Darwin et le genre animé par Leonardo Orlando et Peggy Sastre sur le campus de Reims de Science po Paris a été annulé abruptement.

«J’ai été censuré par Sciences Po»@leogabo est docteur en sciences politiques associé à Sciences Po depuis sept ans. Suite à l'annulation d'un de ses cours ancré dans la théorie de l'évolution de Darwin, il dénonce «un contexte dans lequel cette théorie est devenue un tabou». pic.twitter.com/P1WeALxCAL

— Le Figaro (@Le_Figaro) July 13, 2022

Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles