Retraites : le rêve de la CGT conduirait au cauchemar du Venezuela

Tous les leaders syndicaux ou politiques savent que l’avenir est tracé : il faudra maîtriser d’une manière ou d’une autre le financement des retraites. Mais l’opportunité politique est telle qu’ils ne peuvent la laisser passer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Philippe Martinez le 14 juin 2016 by Pascal.Vandon(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Retraites : le rêve de la CGT conduirait au cauchemar du Venezuela

Publié le 9 décembre 2019
- A +

Par Patrick Aulnas.

Il est décidément impossible de revenir à la raison au sujet des retraites.

Que l’on écoute les responsables syndicaux, les leaders de gauche, certains intellectuels signataires d’un soutien au mouvement de grève ou simplement les interviews micro-trottoir, on reste confondu par le niveau de la manipulation politique. Tout ce beau monde semble penser qu’il suffit d’une volonté politique pour faire le bonheur du peuple.

Toute personne raisonnable sait pourtant que la politique est régie par les émotions, cherche à utiliser le rêve d’un futur édénique pour capter l’électorat. Nos politiciens nous mènent par le bout du nez avec des promesses. Exonérons cependant la jeunesse. Elle doit croire. Bien sûr, il vaut mieux croire à autre chose qu’à la politique. Mais la jeunesse a droit à l’erreur, contrairement aux personnes d’âge mûr et aux seniors qui défilent.

 

Prévisions démographiques et économiques contre manipulation politique

Que l’on soit favorable ou non au principe de la retraite par points, il existe des certitudes élémentaires. L’OCDE nous renseigne très simplement à ce sujet.

En France, dans les années 1950, on dénombrait 5 actifs pour un retraité. En 2010, ce ratio est de 3,5. Il sera égal à 2 à partir de 2040.

Tout le monde peut donc comprendre que, sauf à écraser les actifs sous des cotisations en augmentation constante, les retraites par répartition devront diminuer. Il faudrait une croissance économique à la chinoise pour maintenir leur niveau.

Et tout porte à croire que la croissance restera faible dans les décennies à venir : faible compétitivité internationale de la France, idéologie écologiste visant la décroissance, lourde dette publique et charges salariales élevées. Donc, en moyenne, les retraites par répartition ne pourront rester au niveau actuel. C’est une quasi-certitude. La politique n’y peut absolument rien. C’est l’économie et la démographie qui sont à la manœuvre, avec des prévisions robustes.

Cela n’empêche pas les revendications absurdes. La CGT demande le retour à la retraite à 60 ans à un niveau élevé pour tous. La France rêvée de la CGT est le paradis des vieux. Mais chacun sait que les promesses de paradis politique conduisent directement en enfer. Avec la CGT, une évolution à la vénézuélienne est garantie.

 

Un modèle à revoir

Tous les pays de l’OCDE connaissent un vieillissement de leur population. L’originalité française réside dans le poids des retraites, plus élevé que dans la plupart des pays. L’OCDE le souligne :

En France, les dépenses publiques consacrées à la retraite atteignent 13 % du PIB en 2007. Elles seront de 14 % en 2060. C’est au-dessus de la moyenne des pays de l’Union européenne.

La moyenne européenne est de 10 %.

Le poids des dépenses publiques de retraite en France s’explique par le choix du fameux « modèle social français ». La collectivisation est très forte et les choix individuels restreints. L’analyse de l’OCDE est sans ambiguïté :

En moyenne dans les pays de l’OCDE, un peu plus de 60 % des revenus des personnes âgées proviennent de transferts publics. En France, c’est plus de 85 %.

La France est le pays de l’OCDE qui utilise le plus les transferts publics pour assurer un revenu aux personnes âgées. Aux États-Unis, seuls 36 % des retraites proviennent du secteur public, au Canada 41 %, en Grande-Bretagne 49 % et en Allemagne 73 %.

 

La basse politique à la manœuvre

CDQD. La politisation actuelle du problème provient de la gestion étatique du système. Rien d’illogique. Chacun cherche à grappiller un peu plus dans l’immense besace des prélèvements obligatoires, qui d’ailleurs ne suffisent pas, d’où la survie du modèle français par l’endettement.

Tous les leaders syndicaux ou politiques savent que l’avenir est tracé : il faudra maîtriser d’une manière ou d’une autre le financement des retraites. Mais l’opportunité politique est telle qu’ils ne peuvent la laisser passer. Ces gens-là ne défendent pas l’intérêt général, mais se contentent de faire de la politique politicienne.

On répète à satiété dans les médias que si Macron ne réussit pas sa réforme des retraites, il perdra son électorat de droite et ne sera pas réélu en 2022. Voire. Mais nul doute que dans les esprits les plus médiocres de notre univers politique et syndical, cet élément joue un rôle important. Faire échouer Macron, quel rêve pour tous les haineux attirés par le pouvoir !

Il vaudrait mieux rêver de faire réussir la France. Mais là, on ne se bouscule pas.

 

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • Les gens de gauche vous répondront qu’il faut prendre l’argent aux riches. Cf Picketti.

    • Les gens sensés diront la même chose . C’est la seule possibilité dans une société non libérale et administrée d’une main de fer par un etat omniprésent.
      Le problème des retraites , pas assez d’heures travaillées a produire la richesse a redistribuer aux non travailleurs…on peut même pas faire de capitalisation des retraites dans un tel pays de dingues

    • C’ est une bonne idée à condition qu’ il y ait suffisament de riches. Ce ce que cancre de Martinez ne comprend pas ou fait semblant de ne pas comprendre, plus personne ne voudra devenir riche en France puisque l’ état lui prendra 80% de ses gains.

      • Être riche ne se décide pas , ca arrive a l’insu de ton plein gré ,ce qui compte est de le rester..ce n’est pas facile sans amis politiques , médiatiques etc . L’impôt n’a jamais tué un riche ni ne l’a empêché d’être riche que je sache ! .. évidemment ils sont peu nombreux mais en dessous de riche il y a les gens aisés……

        • -4….ce sont les gens aisés qui vous déplaisent ? Bah , a 2600€ de retraite moyenne je verrais bien un super impôts pour payer la retraite des smicards

          • J’oubliais ,je parlais des gens qui refusent absolument de changer de systeme..les fonctionnaires ?

            • La démesure dans le fait de chercher à tout prix à légiferer au moyen d’une pléthore de mesurettes ineptes s’apparente à du déconstructivisme frénétique pour montrer qu’on agit, qu’importe le gaspillage de temps et d’argent pour ce faire.
              Un éat digne de ce nom s’occupe d’abord et avant tout de ce pourquoi il existe: arbitrer.
              Lorsque l’industrie le commerce et l’artisana, le monde paysan et tous les services seront florissants il sera beaucoup plus facile d’établir un système de retraite digne de ce nom et approchant autant que possible la loyauté dont sont parfaitement dépourvus nos édiles félons et syndicats dévoyés.

      • Le cancee de Martinez est le meilleur allié de Macron pour éviter de ne réformer que les régimes qui en ont besoin. Spolier les autres est bien l’un des buts de cette réforme et la communication du gouvernement est mensongère.

    • Ce que Piketty ne définit pas c’est la composition de la richesse . En effet il présente des tableaux de chiffres pas centiles, millimes etc, sur les revenus (flux) et les patrimoines (stocks) mais ne décompose jamais ceux-ci en biens. Ce qu’il faut donc savoir, c’est que les stocks sont essentiellement des titres d’entreprises dans les trois quarts des cas créées ou développées par leurs détenteurs. A partir de là prendre aux riches des titres de sociétés cela devient moins évident, car soit il faut nationaliser donc indemniser, soit spolier c’est l’état de non droit. Mais dans les deux cas ce que n’aborde jamais Piketty dans ses bouquins c’est où trouve t-il la liquidité pour satisfaire à sa folie taxatrice qui abouti inexorablement l’état à devenir propriétaire de tous les biens de production en l’espace d’une génération. Mais quand bien même il trouverait la liquidité cela n’aurait lieu qu’une seule fois. Après,…, mais c’est bien sûr, on est tous communiste. FIN

      • Il imprime les billets par cargaisons entières de superpétroliers ❓

      • @goufio2
        Bonsoir,
        « sa folie taxatrice qui abouti inexorablement l’état à devenir propriétaire de tous les biens de production en l’espace d’une génération. »
        Des biens de production ainsi que des terrains construits ou en construction, et des bâtis, à venir ou déjà présents.

  • Marre de ce bazar ! Même le poisson rouge dans son bocal voit plus loin..

  • Pour les dirigeants de la CGT et les permanents de ce syndicat le Venezuela n’est absolument pas un cauchemar. Ils savent parfaitement qu’ils seraient du coté du manche et profiteraient largement du système. Au Venezuela les syndicats sont les protégés de l’état et ne manquent de rien !!!

    • Depuis J. Chirac les syndicats sont les interlocuteurs incontournables de la négociation et les intermédiaires indispensables de la représentation des salariés, cela s’appelle la paritarisme

      • Chargés de canaliser les mécontentements afin que ce soient toujours les mêmes qui paient (ceux qui ne peuvent bloquer le pays)

    • A 4500 E ^par mois Martinez est donc un riche (cf Hollande) avec voiture, chauffeur et garde du corps et peut-être appart de fonction comme son prédécesseur. Il est bien à plaindre ce pôv ‘gars.

  • il n’y a de probleme de retraite que chez les fonctionnaires!
    il va falloir envisager la fin du statut des personnels de l’etat non régaliens
    ou aller a la revolution

  • Il faut engager la lutte à mort avec ces syndicats. Par exemple :
    Chaque jour de grève le coût que cela implique pour la société en général doit être déduit des acquis des employés des services publics en gréve. Entre 100 et 200 millions par jour quand même.
    Ensuite il faut dissoudre la CGT sous prétexte des actions illégales commises depuis des décennies (piquets de grève, blocages) et en profiter pour saisir tous leurs comptes, le ministère de l’intérieur a la possibilité de décréter ce genre de chose (ordre public, probablement).
    Ensuite on fait pareil avec le comité d’entreprise d’EDF, il y a eu quelques magouilles dans le passé, boom on dissout on saisi les comptes, etc, etc.
    Chaque jour que la grève continue, on sort une méchanceté légale du chapeau.
    Pour les raffineries bloquées, il faut appliquer la loi, « entrave à la liberté de circulation » dans le code, ça doit quelque chose du genre de 4 ans de prison et 45000 € d’amende, ajouter la saisie des véhicules probablement possible, si le préfet le décide.

    • Très bien mais le problème est que la population ne suivra pas ces dispositions d’ordre public. C’est la version sociale du syndrome de Stockholm où le peuple s’attache à ceux qui le maltraitent et protège d’autant plus les syndicats saboteurs qu’ils lui pourrissent la vie.

    • Pas besoin, un simple audit des comptes avec poursuites à la clef suffirait à les calmer. On sait qu’il y a eu des petits arrangements entre amis en liquide avec le syndicat UIMM et je doute que cela soit le seul. Avec quelques abus de biens sociaux et preuve de corruptions, je pense que leur puissance de nuisance serait bien affecté.

  • Macron n’a besoin de personne pour échouer sur cette réforme. Comme dans tout ce qu’il a proposé, c’est flou en terme d’objectif et de propositions.

    • Il n’empêche qu’on n’a PAS l’argent pour payer, donc c’est mieux que rien!

    • L’échec fait partie de la stratégie organisée pendant les rencontres avec les syndicats pendant les 18 mois qui ont précédé le compte rendu de M Delevoye à E Philippe. Ce que nous vivons actuellement c’est l’acte deux : la dramatisation dans la rue nécessaire pour sauver la face des syndicats , l’acte trois sera la négociation effective sous la table où les régimes spéciaux recevront les compensations équivalentes à ce qu’ils auraient eu sans la réforme, acte quatre le gouvernement sortira pas le haut et les syndicats seront gratifiés et les dindons c’est à dire les contribuables pourront payés. Donc voila une « bonne » réforme bien empaquetée que le bon peuple n’aura pas eu connaissance avant, ni pendant, car à aujourd’hui on ne sait toujours pas le contenu de cette réforme, le premier ministre parlant déjà d’aménagements visant les régimes spéciaux…, mais alors pourquoi se sont-ils rencontrés pendant 18 mois ?, donc le bon peuple, après, il aura compris « mais jura un peu tard qu’on ne l’y prendrait plus » je fais du Jean de La Fontaine, jusqu’à la prochaine fois… vivement mercredi 11 décembre à 12 H pour l’acte de transition et enfin connaître la fourberie des deux Philippe (Edouard et Martinez)

      • Communication d’un syndicat de police le 4 décembre:
        Le ministre de l’Intérieur réaffirme l’instauration d’un régime universel qui entrainerait de facto la fin de notre régime spécial ! Mais pour faire passer la pilule, Christophe Castaner promet dans le même temps d’inscrire dans le régime universel des droits spécifiques pour les policiers! Donc, en clair, un régime spécial inscrit dans le régime universel..

      • c’est exactement çà

  • La vidéo qui tourne en boucle depuis ce matin avec les grévistes empêchant un conducteur de tramway non gréviste est très significative et éloquente de la CGT!!!Il ne leur manque que le couteau entre les dents comme l’affiche représentant les communistes révolutionnaires dans les années 20,affiche non caricaturale,et dire qu’on les finance largement.Dans ce pays de bisounours tout le monde a oublié que la CGT est un syndicat révolutionnaire!
    Première économie à faire couper les subventions à tous les syndicats ,qu’ils vivent de leurs adhésions!

    • Ne comprenez-vous pas que nous sommes piégés entre les syndicats révolutionnaires et Macron, qui servent au fond le même intérêt: faire passer cette réforme dans laquelle seront spoliés ceux qui ont déjà fait les efforts nécessaires?
      Cette vidéo qui tourne est une manipulation.

  • Les analyses démographiques de l’OCDE sont faussées car elles mettent tout le monde dans le même panier, ceux qui martent tôt en retraite et les autres.
    En réalité, le régime général était légèrement excédentaire en 2016 suite aux réformes de 2003 et 2010. Mais la communication du gouvernement depuis que Macron est élu laisse entendre le contraire pour « préparer les esprits » à une réforme nullement nécessaire (sauf à ajuster l’âge de départ selon les évolutions). N’oublions pas non plus que les générations du baby boom d’après guerre s’éteignent peu à peu.
    C’est pour éviter de ne réformer que les régimes qui en ont besoin (FP et spéciaux) que l’on met en place une réforme qui spoliera ceux qui ont consenti des efforts qui portent maintenant leurs fruits.

    • On a bien compris ,merci ,sauf que je ne pense pas que le cégétiste néandertalien(pardon pour nos ancêtres) qui éructe sur la vidéo ait eu besoin d’être manipulé!C’est le standard moyen de ce syndicat!

      • Ok pour néandertal 1er CGTiste. Mais il sait bien tout cela et son seul but c’est de prouver qui fait son boulot en méritant son salaire payé par les contribuables du privé, car les syndicats sont subventionnés par l’état, et c’est qui, qui paie des impôts, toujours les mêmes, le privé. Bon je vais pas vous faire un cours sur le fisc en France, çà serait trop long.

  • Tout ce cinéma n’aurait aucune raison d’être si cette bande de parasites cessait de prendre les français pour des enfants en bas âge incapables de décider eux-mêmes de ce qu’ils veulent faire de leur vie . Mais bon, ce serait quand même scier la branche sur laquelle ils sont assis

  • Effectivement et d’ailleurs on remarque une ressemblance physique entre Martinez et Maduro. Comme dirait l’ineffable Jean Luc: « Vive la révolution bolivarienne »

  • « Les organisations syndicales et de jeunesse s’engagent à construire un plan d’action contre le projet de réforme de retraites par points et pour gagner un renforcement, une amélioration du système actuel de retraites solidaire et intergénérationnel ».
    Ce plan d’action c’est la grève et les blocages, rien d’autre que de la création destructrice. Ces personnes sont des inflexibles psychologiques !

  • J’ai retrouvé une vieille affiche de la CGT, »lutter plus pour voler plus »
    tout est dit!

  • Voilà un article qui ne me donne pas envie de contribuer à votre revue de presse ! On dirait un tract émis directement par les de com du pouvoir….avec les mêmes réponses biaisées, le même autisme sur le problème de fond et in fine la chouine « les haineux » qui veulent le pouvoir, snif, snif bouhouhou…..
    Personne ne nie la composante démographique…Il faudrait cependant cesser d’en attribuer la responsabilité aux salariés modestes, quand nos « amis » socialistes du gouvernement précédent -d’où vient Macron – ont pris des mesures n’ayant pas eu pour finalité d’encourager la natalité. Et ils ne furent pas les seuls….Quand on pressure les contribuables au point qu’ils hésitent à mettre au monde des enfants, il est vraiment odieux de venir les tenir pour responsables du déficit des caisses de retraites….Les Européens sont ainsi, ils sont réticents à mettre leurs enfants au monde sans se soucier de l’avenir qu’ils peuvent leur offrir….C’est leur dignité.
    Le problème ne serait pas le système à point si on pouvait faire confiance aux autorités pour mettre au point un système qui empêcherait des politiques sans scrupules de faire des arbitrages aux détriments des droits des retraités en baissant le point….Depuis des lustres, sur injonctions des think tank et instances opaques, une « plaisanterie » perdure qui consiste à laisser entrer clandestinement des étrangers « pour payer les retraites » alors l’intérêt de la démarche consiste justement à ne pas les déclarer pour ne pas payer les cotisations, laisser entrer leurs prolifiques épouses à nos frais, le tout pour in fine spolier les Aînés et trahir le contrat social entre générations parce qu’il « faut » nourrir et loger ces exubérantes populations…En un mot, vu la façon dont nos « élites » se paient notre tête, comment avoir confiance dans le système à points qui leur laisseraient des marges encore plus larges ?
    Quant à Macron, élu par un coup d’Etat médiatico judiciaire, qui n’a pas hésité à faire mutiler des opposants ou envoyer en prison des manifestants sans casier (quand sa gaucho de garde des Sceaux est si soucieuse des « drouatdlom » (surtout pour les Etrangers) on a du mal à l’aimer…..et un fort souhait de le voir éjecté de l’Elysée avec pertes et fracas….

  • « En France, dans les années 1950, on dénombrait 5 actifs pour un retraité. En 2010, ce ratio est de 3,5

    Et c’est un gros mensonge de l’OCDE, le vrai ratio était de 1,2 en 2010.
    .
    Sur 28,3 millions d’actifs, 2.6 millions étaient au chômage, mais il y avait aussi 5.5 millions de fonctionnaires et 1,5 millions sans le status mais qui vivaient aussi de l’impôt-gratuit-des-autres. Selon l’INSEE il y avait à l’époque 15,6 millions de bénéficiaires d’un régime de retraite.
    .
    Les chiffres ont largement empirés depuis 2010 et tout ça explique comment la dette hors bilan de 4200 milliards a pu augmenter de 360 milliards en 5 ans.
    CPEF

  • Tous les autres pays,comparables ,ont repoussé l’âge de départ à la retraite seul moyen efficace (sinon c’est hausse des cotisations,intenable ,ou baisse des pensions ou les 2) même les belges dont on se fout tout le temps sont passés à 65 ans et bientôt 67 ans avec un taux de remplacement de 66% alors qu’il est chez nous de 75% !!!!Et la Belgique n’a pas été bloquée pour autant.
    L’équation est pourtant simple ,nous sommes ceux qui commençons à travailler le plus tard,qui travaillons le moins qui partons à la retraite le plus tôt et qui vivons à la retraite parmi les plus vieux avec des retraites les plus élevées,le problème commence quand les politiques et l’idéologie des syndicats (yaka prendre aux riches) s’en mêle!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Évidemment, en France, ce titre risque d'être considéré comme une provocation. C’est un peu comme si on ouvrait un parapluie à l’intérieur d'un logement, ou si on proférait des injures à l’égard d’un défunt dans la chambre mortuaire.

La répartition est injuste

Aussi, dois-je m’efforcer de présenter immédiatement, non pas les excuses que certains lecteurs attendent peut-être, mais des arguments sur ce que j’avance.

Les voici :

Le système de retraite par répartition consiste à payer les retraites des pensionnés en prélevant... Poursuivre la lecture

suisse
4
Sauvegarder cet article

Un sondage (Smartvote) fait en Suisse, le 19 août 2019, révèle que la majorité des candidats à la députation est en faveur d’un recul de l’âge de la retraite à… 67 ans. Impensable ici.

Pourtant, s’il y a une chose à expliquer dans cette période de consultation sur la loi retraite, c’est comment s’en tirer, chez nous, sans bouger significativement l’âge de la retraite ni augmenter la durée de cotisation ?

 

Surcharge pour les entreprises

Rappelons quelques faits.

En 1983, quand Mitterrand a lancé l’idée de la r... Poursuivre la lecture

CGT
1
Sauvegarder cet article

Une grappe de grévistes a pris la France en otage.

Ont-ils mesuré les conséquences de leurs actes ? Oui, selon une thèse provoquante qui propose que les grévistes n’ont pas (d’état) d’âme. Non, selon une thèse accommodante qui propose que les grévistes ont une âme mais limitée. Cet article spéculatif tente de trancher.

Les grévistes ont-ils une âme ? La question est piquante, clivante, mais on s’en moque. Maintenant que la pression semble retomber un peu, et que les stations services ne sont plus des salles de combat, peut-être ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles