Le massacre du bétail des Xhosas a-t-il un lien avec la transition écologique ?

Transition écologique : parions que les futurs dirigeants se seront ressaisis avant que les Français ne soient contraints de s’expatrier en Chine ou aux États-Unis !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Xhosa women, Eastern Cape, South Africa By: South African Tourism - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le massacre du bétail des Xhosas a-t-il un lien avec la transition écologique ?

Publié le 26 juillet 2019
- A +

Par Michel Gay.

Un matin d’avril 1856 en Afrique du Sud, une fille âgée de quinze ans de la peuplade Xhosa (Nongqawuse), revenait des champs de son oncle au bord de la mer.

Elle déclara avoir vu un homme qui lui avait dit que «toute la communauté des morts ressusciterait si tout le bétail était abattu ».

Son oncle Mhalakaza était sorcier et devin. Il fut convaincu qu’elle disait la vérité : leurs ancêtres décédés et ressuscités ramèneraient le peuple Xhosa à son ancienne gloire et l’aideraient à « chasser l’homme blanc de la terre ».

En conséquence, entre avril 1856 et début 1857, les différentes tribus du peuple Xhosa du Cap-Oriental et du Transkei ont massacré la quasi-totalité de leur bétail, et ont détruit leurs récoltes.

Cette forme de « suicide de masse » fut décrite par les premiers historiens de la colonisation.

Une utopie apocalyptique

Une utopie apocalyptique allait commencer.

Quelques jours plus tard, Mhalakaza déclara que tous les morts du peuple Xhosa sortiraient de la mer, apportant avec eux des bovins non contaminés, ainsi que des moutons, des chèvres, des poules et toutes nourritures. Les animaux se trouvaient actuellement dans des cavernes souterraines attendant de se lever et de créer un nouveau monde purifié. Le jour de leur venue « les aveugles verraient, les sourds entendraient, les estropiés marcheraient et tout le peuple Xhosa ressusciterait des morts ». Et commencerait alors un âge d’or sans maladie, sans mort ni malheur.

Mais tous les Xhosas n’ont pas tué leur bétail. Certains ont refusé de croire aux prophéties et de négliger leurs jardins.

À la recherche d’une raison pour laquelle les morts n’avaient pas été ressuscités, comme le promettaient les prophéties, les « croyants » ont blâmé les actions « égoïstes » des « infidèles » qui préservaient leur bétail. Leurs fermes ont donc été pillées et leur bétail massacré.

À la fin de 1856, tant de bovins avaient été tués que les adhérents du mouvement ne pouvaient plus faire demi-tour. La seule raison de continuer était donc d’avoir commencé.

Alors la faim s’est installée.

En février 1857, la famine était généralisée et les Xhosas mouraient par milliers. Mhalakaza annonça soudain que le Nouveau Monde commencerait dans huit jours. Le huitième jour, le soleil se lèverait rouge sang, avant de se coucher à nouveau, il y aurait un énorme orage, puis « Les morts se lèveraient ».

Au bout du huitième jour, rien ne se passa.

C’est à ce moment-là que le gouverneur du Cap a lancé un vaste programme de recrutement de main-d’œuvre. Des milliers de Xhosas ont été transportés dans la colonie du Cap pour travailler durement à n’importe quel salaire offert.

Puis vint l’annexion définitive des territoires xhosas, vides d’habitants, à la colonie du Cap.

Pourquoi ?

Pourquoi les Xhosas ont-ils agi de la sorte ?

La religion et les prophéties occupaient une place importante dans le contexte culturel et historique des Xhosas. Il n’était donc pas difficile pour les Xhosas de croire aux histoires racontées par cette jeune fille et son oncle sorcier.

La place de la purification dans le système religieux xhosa a également joué un rôle central dans la mise à mort des bovins. Ils devaient être tués parce qu’ils avaient  été « contaminés » (par les Blancs).

En effet, les troupeaux des Xhosas avaient été décimés à plusieurs reprises par une maladie appelée « mal du poumon » (pleuropneumonie bovine) apportée en Afrique du Sud par du bétail importé d’Europe. Cette épizootie a permis aux Xhosas de croire encore plus facilement que le bétail était « infecté ». Il fallait détruire le bétail et les cultures impurs afin de faire place à la vision d’un Nouveau Monde « pur ».

Le sacrifice du bétail était alors un moyen courant d’apaiser les esprits ancestraux en colère, ce qui correspondait encore au message sur la venue du Nouveau Peuple.

Peut-être que dans l’esprit de Mhalakaza et des Xhosas, le concept chrétien de résurrection s’est enraciné dans l’idée des ancêtres ressuscitant des morts.

Selon l’historien JB Peires, « cette fusion des prophéties xhosa et chrétienne a créé une tradition apocalyptique qui a survécu à la destruction du bétail et est restée puissante jusqu’au XXe siècle ».

Les prophéties de la jeune fille et de son oncle ont ouvert la voie à un croisement entre les mouvements religieux et politiques.

Les prophètes ont adapté les images chrétiennes à leurs propres fins. Ils les ont incorporées dans une image du monde s’appuyant sur la culture xhosa traditionnelle et sur l’image d’un passé idéalisé.

L’abattage du bétail des xhosas est l’un des premiers exemples de destructions des ressources contrôlées par une classe dirigeante aboutissant à un inutile sacrifice de masse d’un peuple entier.

D’autres massacres suivront et certains dirigeants feront beaucoup mieux : purges staliniennes en ex-URSS, « grand bond en avant » de la Chine sous Mao, suicide jusqu’au-boutiste de l’Allemagne sous Hitler…

Et aujourd’hui ?

En remplaçant les mots Xhosa par Français (ou France), Nongqawuse (ou fille) par Greta (par exemple…), Mhalakaza (ou oncle) par ministre de l’Écologie, et bétail (ou bovins) par industrie, n’est-il pas étonnant que ce texte s’adapte parfaitement à l’actualité dans le contexte de la transition énergétique qui aboutira à la destruction de l’industrie sous couvert de religion écologiste ?

D’autres parallèles et remplacements peuvent être faits selon l’imagination de chacun (industrie chimique, pesticides, OGM, nucléaire, taxes sur l’énergie et les déplacements…).

L’actuelle ruineuse transition écologique (et notamment énergétique) promue par le gouvernement y trouve aussi sa place. Et la région du Cap (où s’exilent finalement les rescapés Xhosas) pourrait être, par exemple, les États-Unis…

Mais parions que les futurs dirigeants se seront ressaisis avant que les Français ne soient contraints de s’expatrier en Chine ou aux États-Unis !

L’historien grec Thucydide l’avait déjà dit au Ve siècle avant Jésus-Christ : « L’histoire est un perpétuel recommencement ».

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • « parions que les futurs dirigeants se seront ressaisis »

    hahaha….très très bon pour bien rire le matin.

    Au dela des dirigeant, la comparaison entre les Xhosas et les français est d’autant plus vrai que la majorité des français est ramolie du bulbe, lobotimisée aux idées maxisto-pastèque

    Un bon conseil, partez tout de suite ça vaut mieux

  • Parions sur les futurs dirigeants…..ne seront pas les memes..mais je ne mise pas un euro la dessus..je vais tener la carte verte ……

  • pays remarquable où on déplore la désindustrialisation mais on déteste l’industrie, on vient manifester contre les voitures..en voiture, contre les avions..en avion..

    le point le plus remarquable reste que le crime est de ne pas croire pas de pécher..

  • Lorsque les adultes se prosternent devant une gamine pas très solide de la tête, tout peut arriver

  • Les gilets jaunes me font penser que les Français ne resteront pas sans réagir. S’imaginer qu’ils vont accepter de sacrifier leur niveau de vie à des lubies idéologiques est aussi irrationnel que de croire à l’apocalypse climatique.

    • Les gilets jaunes..ca a plutot tres mal fini avec pas mal de blesses….les gens y regarderont dorénavant a deux fois avant de protester !
      C’est sans espoir !

      • Reactitude: Historiquement ce que vous dites est faux. Il faut une repression bien plus violente et massive pour réprimer les rébellions. C’est possible mais on est loin du compte actuellement. La repression des Tsars à l’encontre des soviets (trop faible à mon sens) était plus forte que maintenant et pourtant trop faible. V.I.O.L (Vladimir Ilitch Oulianov Lénine, je trouve que l’acronyme lui va bien) l’avait compris et il mit les bouchées doubles sur la persécution pour atteindre le bon niveau…

    • Les gilets jaunes auraient pu s’opposer à la transition énergétique, ils se sont bien gardés de le faire. Demander des aides, oui, demander des libertés, non !

  • Un incendie s’est déclaré dans les coulisses d’un théâtre.
    Pierrot se dirigea vers la rampe pour avertir le public.
    Ce dernier a cru que c’était une blague et a applaudi.
    Pierrot répéta son message et le public applaudi encore plus.

    C’est un peu comme cela, je pense, que notre société va disparaître…

    Non, dans mon propos Pierrot n’est pas Greta, bien au contraire.

  • Quand je repense à ce qu’ils ont montré sur TF0 hier soir, je crois que l’on y est.
    On a bien l’illuminée SuperGreenwoman qui voit le CO2 de ses propres yeux, tous les éléments sont là.

  • Je suis inquiet l’homme est en train de perdre toute trace d’evolution, un jour on oubliera ce qu’est le feu ….surtout lorsque les fumeurs auront tous mourus

  • Les Xhosas croyants sont morts heureux, en paix avec eux-mêmes et satisfaits. Les incroyants non, mais c’est bien parce qu’ils ne voulaient pas se soumettre à cette foi qui procurait le bonheur, ils auraient dû mieux savoir.

    • … et les Xhosas survivants se sont retrouvés dans le dénuement le plus complet à travailler pour des salaires de misère dans les villes tenues par les colons blancs.

    • @MichelO « Les Xhosas croyants sont morts heureux, en paix avec eux-mêmes et satisfaits. »

      Forcément, le « croyant » par définition… Le croyant qui a faibli à 5minutes de la fin est-il encore un croyant ? Car « mourir heureux, en paix et satisfait » ne signifie pas que le chemin à la mort fut de rose avec un endormissement doux et sans douleur…

      L’esprit est peut-être fort, mais la chair est faible !

    • Le bonheur des imbéciles quoi…

  • Dans la culture tribale les superstitions et les prophéties sont à la origine de nombreuses tragédies. C’est triste à dire mais cet obscurantisme est une des raisons principales du retard de développement de l’Afrique ainsi que de la violence et de la corruption qui règne sur ce continent.
    La superstition donnes des « bonnes raisons » à la spoliation, aux massacres, à la corruption, à l’asservissement, etc… C’est terrible.

  • Le parallèle avec la peuplade Xhosas et les « solutions » pour la « transition écologique » est très intéressant. A leur corps défendant, les Xhosas manquaient d’instruction, et ignoraient les lois physiques concernant la Terre et les influences auxquelles elle est soumise dans l’Univers.
    A l’ère de l’Internet, cet argument n’est plus de mise, quoi que la lobotisation marxiste des jeunes cerveaux mène vers la crasse ignorance dans le but d’une manipulation grossière et aisée.
    Toutefois, les connaissances (à propos de l’évolution climatique) émises sur le Net par les VRAIS SCIENTIFIQUES (non les « pseudo-politico-écolo-scientifiques) sont accessibles à tous, et surtout pour ceux qui souhaitent des informations sensées et crédibles : l’interférence solaires sur notre planète, les travaux de Milankovitch sur les mutations de la Terre ainsi que les résultats des études des strates géologiques et des « carottes » de glace sont clairement expliqués.
    Il est vrai qu’une telle consultation demande un minimum d’effort, et qu’il est plus aisé d’écouter un discours « tout cuit » débité par une illuminée de 15 ans malade mental de surcroît (sans connotation péjorative) et qui voit le CO2, gaz invisible… !
    L’exploitation à des fins purement politico-économiques de cette gamine, avec la bénédiction des parents, est absolument scandaleuse et donne la nausée ! L’exhiber comme une chien de foire et la présenter comme le « messie » de la planète bleu est foncièrement ignoble. Et quand sa « commercialisation » ne sera plus « rentable » ce « gourou » apocalyptique de l’Ecolo-Religion sera jetée comme un produit périmé.
    Mais que ne ferait-on pas pour arriver à ses fins ?

  • Merci pour cette anecdote historie, Michel Gay. MAIS ON EST SUR UN SITE SERIEUX !
    Misère… c’est quoi cette comparaison à la nawak ? Vous faites un parallélisme totalement ridicule.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
8
Sauvegarder cet article

L'information n'a surpris que ceux qui refusent de regarder la réalité en face : Élisabeth Borne l'a annoncé lors de son discours de politique générale mercredi dernier, l'État va donc reprendre la totalité du capital d'EDF. On peut déjà entendre d'ici le contribuable soupirer d'aise.

Car entre deux petits ronflements repus que le discours palpitant et somnogène de Borne n'aura pas manqué de susciter, l'actuel Premier ministre a ainsi déclaré :

Je vous confirme aujourd’hui l’intention de l’État de détenir 100 % du capital d’EDF.... Poursuivre la lecture

6
Sauvegarder cet article

L'actualité récente n'est pas tendre avec les idéaux ouatés d'un monde plus douillet que certains formulent et tentent d'imposer au travers de politiques de plus en plus hardies : même (et surtout) avec les meilleures intentions du monde (au moins affichées), la réalité ne se laisse pas faire.

Ainsi, puisque les intrants (notamment les fertilisants) coûtent cher et qu'en plus de cela, ils sont abondamment (et vertement) critiqués pour leur impact environnemental, nombre de pays ont décidé d'en limiter l'usage. Eh oui : petit à petit, c... Poursuivre la lecture

Nous avons montré dans un précédent article que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le président de la République relance insuffisamment le nucléaire, et que décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (60 à 65 % du mix électrique).

EDF est en grande difficulté financière, à cause de la sous-évaluation du prix de vente de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), fixé à 42 euro... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles