Les jeunes manifestants pour le climat seront les Gilets jaunes de demain

Le jour où ils auront réalisé ce qu’impliquent leurs prescriptions politiques, ces marcheurs du climat mettront leur gilet jaune.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Greta Thunberg på Mynttorget, Stockhom By: ulricaloeb - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les jeunes manifestants pour le climat seront les Gilets jaunes de demain

Publié le 23 mai 2019
- A +

Par Bill Wirtz.

Ces derniers temps, difficile d’ignorer dans la presse les nombreuses images de grandes manifestations en faveur de l’action pour le climat. On y trouve notamment les signes les plus drôles que tiennent de jeunes lycéens, incitant les politiciens à adopter des actions inspirantes.

Jusqu’à présent, ce que les marcheurs du climat espéraient réellement réaliser n’était pas tout à fait clair.

Pour la plupart, les activistes déplorent simplement que les politiciens et les riches restent les bras croisés alors que la planète tend vers son inévitable effondrement, prévu dans 12 ans.

Leur symbole : Greta Thunberg, élève de secondaire de 16 ans, qui a initié le mouvement avec sa grève scolaire pour le climat.

Mais à l’approche de ses 18 ans, âge officiellement requis pour se présenter aux élections législatives en Suède, son pays d’origine, il lui est désormais crucial d’avoir un programme politique clair. La question est : que faire exactement contre la catastrophe climatique ?

Ces jeunes gens voudront commencer doucement, en exigeant simplement que toutes les émissions de carbone cessent immédiatement. Un exemple ? Annuler l’expansion vitale de l’aéroport de Copenhague, que la jeune fille suédoise évoque dans un tweet.

L’erreur la plus dangereuse que l’on puisse faire quant à la crise climatique est peut-être de penser que nous devons réduire nos émissions. Parce que c’est loin de suffire. Nos émissions doivent cesser si nous voulons rester sous les 1,5/2° de réchauffement. Cela exclut la plupart des politiques actuelles. Y compris l’extension d’un aéroport.

Une combinaison parfaite

La fin du monde approche et les jeunes nous rappellent que nous devons agir. C’est la combinaison parfaite pour l’activisme : comme vous n’êtes pas soumis aux normes politiques des adultes, vous provoquez une sympathie instantanée, et le facteur médiatique est énorme.

Tout le monde peut se sentir vertueux en applaudissant la foule de jeunes marcheurs pour le climat… jusqu’à découvrir ce que cela signifie dans la pratique.

Le nombre de pays participant aux manifestations « Fridays For Future » (vendredis pour l’avenir) n’est pas négligeable, mais ce sont des militants allemands qui ont été parmi les premiers à publier une liste complète de revendications qui fait écho aux sentiments des gens de la rue.

Le document exige le respect des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat de 2015 pour ne pas dépasser la barre des 1,5°C d’augmentation de la température.

Pour ce faire, l’Allemagne (un pays qui dépend fortement de la production industrielle et du commerce international) devrait atteindre l’objectif de zéro émissions nettes d’ici 2035, d’une élimination complète de l’énergie au charbon d’ici 2030 et d’une utilisation totale des sources d’énergie renouvelables d’ici 2035.

Rappelons que l’Allemagne a commencé à éliminer progressivement l’énergie nucléaire après l’incident de Fukushima, au Japon, en 2011, et s’appuie davantage sur le charbon et le gaz pour maintenir la stabilité énergétique. Cette Energiewende (transition énergétique) a entraîné une augmentation des prix de l’électricité.

Le retour de la taxe carbone

Au-delà d’un simple changement dans la politique énergétique du pays, les marcheurs réclament une taxe carbone lourde, qu’ils fixent à 180 euros par tonne de CO2. Même l’économiste Joseph Stiglitz, qu’on peut difficilement qualifier de défenseur de l’économie de marché, estime que ce montant ne sera que de 40 dollars à 80 dollars l’année prochaine et ne représentera que la moitié de cette estimation en 2030.

Le magazine allemand Der Spiegel a calculé ce qu’un prix de 180 euros par tonne de CO2 signifierait en pratique pour les consommateurs. En voici quelques exemples :

  • 1 litre d’essence : émission de CO2 de 2,37 kg. Frais supplémentaires : 0,43 euro
  • 1 litre de diesel : émission de CO2 de 2,65 kg. Frais supplémentaires : 0,47 euro
  • 1 an d’électricité, ménage moyen de trois personnes dans une maison individuelle sans production d’eau chaude sanitaire, mix électrique 2017 : émission de CO2 de 1760 kg. Frais supplémentaires : 317 euros
  • 1 kilogramme de bœuf (aliments congelés) : émission de CO2 de 14,34 kg. Frais supplémentaires : 2,58 euros
  • 1 litre de lait : émission de CO2 de 0,92 kg. Frais supplémentaires : 0,17 euro
  • iPhone X (2017) : émission de CO2 de 79 kg. Frais supplémentaires : 14,20 euros
  • Vol direct Düsseldorf-New York et retour, classe économique : émission de CO2 de 3,65 tonnes. Frais supplémentaires : 657 euros
  • Vol Francfort-Auckland via Dubaï, aller-retour, classe économique : émission de CO2 de 11,71 tonnes. Frais supplémentaires : 2107 euros

L’augmentation du prix du carburant devrait particulièrement attirer l’attention. Y a-t-il eu pareille tentative de taxe de la part des politiciens récemment ? Oui… et même eux n’ont pas tenté une politique fiscale aussi radicale.

Bref.

L’estimation la plus élevée possible des coûts potentiels d’une tonne de CO2, l’explosion des prix à la consommation qui en résulte, montrent le véritable visage de l’écologie : des personnes sans connaissances financières qui ne cherchent pas à trouver des solutions innovantes, mais plutôt à réduire la consommation tout court.

Si vous êtes de la classe moyenne supérieure, 17 centimes de plus par litre de lait ne sera pas la fin du monde. Mais comme ces coûts s’additionnent, les ménages à faible revenu ne pourront bientôt plus se permettre certains produits.

C’est là le véritable objectif final : surtaxer les pauvres pour qu’ils arrêtent de consommer. Que cela vienne d’une génération de nantis qui résident en Allemagne et dans de nombreux pays scandinaves est d’autant plus stupéfiant.

L’avion consomme de moins en moins de carburant et les gens sont de plus en plus conscients que polluer est un problème à la fois esthétique et environnemental. Il n’est pas possible de s’attendre à des changements considérables immédiatement suite à l’indignation des jeunes et, surtout cela nuira aux ménages à faible revenu qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts.

Le jour où ils auront réalisé ce qu’impliquent leurs prescriptions politiques, ces marcheurs du climat mettront leur gilet jaune.

Pour plus d’informations de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

 

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Non c’est plus grave que ça, l’embrigadement tournant à plein régime.

    Les jeunes manifestants pour le climat seront les chemises vertes de demain.

    Tout comme les antifa d’aujourd’hui seront les fasciste de demain.

    Il faut se préparer au retour des « heures les plus sombres de l’histoire ® » pour citer la phrase préférée des dits antifa.

    • En effet, les jeunes manifestants en question pourraient bien hélas finir ministres et secrétaires d’Etat plutôt qu’équivalents des GJ…

    • Les antifas d’aujourd’hui sont les fascistes d’aujourd’hui, pas besoin d’attendre demain pour le voir. Seulement, ils n’ont pas vraiment le pouvoir.

  • Tout ca ne semble pas extraordinaire , en effet c’est supportable…et si les pauvres ne peuvent plus se nourrir les riches les nourriront…et comme lorsqu’on empeche un réchauffement on provoque un reffroidissement ,on brulera les forets puis les meubles ikea en dernier recours.

  • 10 000 ans à se plaindre du temps qu’il fait.. et la grande peur finale est que le temps change…

    Quand on se saisit d’enjeu de cette ampleur où seul le comportement de l’humanité entière peut joue un rôle, il est clair que l’individu et sa liberté sont annihilés

    et comme le prouvent ces gamins, le crime est de « nier », ce qui compte est ce qu »‘on dit et non ce qu’on fait…et leonardo de caprio peut m’expliquer sans la moindre honte pourquoi je surconsomme…

    la gestion de ces contradiction peut évidemment déboucher sur une violence sans limite. On a le droit de s’en prendre à son voisin on a même le droit de s’en prendre à n pays étranger…

    Les »scientifiques » qui présentent des ensembles de modèles comme de la science et non de la spéculation portent une lourde responsabilité.

  • Curieux monde qui idolâtre une gamine fanatique et menaçante dans ses propos, qui sèche l’école (quelle intelligence !) et passe ses journées (non pas à desherber un potager bio, ce qui serait louable) mais à bailler aux corneilles, le regard vide, un panneau à la main, assise sur un banc au milieu d’une grande ville.
    J’y vois un symbole du vide abyssal, rien de plus.

  • Boff , les jeunes ont toujours étés embrigadés..par tout le monde
    par les religions, par les idéaux utopistes , par les gens qui les forment au lieu de les instruire..etc..on sait comment çà se termine..
    peu importe , ils changeront .. ne serais que quand la frugalité
    prônée par le dogme ne sera plus pour eux une option ..
    Quand aux catastrophistes , si la catastrophe ne survient pas , ils se retrouveront crucifiés par ceux a qui ils l’avaient promise..
    regardez le PS TOUT PUISSANT pendant 40 ans … moins de 5 %
    aujourd’hui..comme de vulgaires communistes ;))  » O tempora, o mores. »

    • Sauf que les catastrophistes inventeront sans cesse de nouvelles catastrophes, tout comme les intersectionnels inventent sans cesse de nouvelles formes d’oppression, etc.
      Donc passé la grande peur réchauffiste, ce sera la grande peur extinctionniste, puis la grande peur refroidiste, la grande peur endocrine, etc.
      La cause ne compte pas, seulement la révolution, et l’opportunité de parasitage. La destruction créatrice, déformée et cooptée au par l’alliance marxisme culturel/ cap. de connivence.

  • ça émet combien de CO2 de bruler un livre d’histoire géologique ?

  • Les nazis et les communistes faisaient défiler les gosses. Quel conclusion en tirer pour les écolos ?

  • Je vois que ça promet des combats homériques quant à la manière de calculer la « production » de CO2 par type d’activité.
    Pour la production de viande par exemple, selon les modes de calcul, on peut vite arriver du simple à 10 fois plus.
    Bref, une précision diabolique…

  • Bon je sais qu un peu de mauvaise fois fait des articles plus percutant, mais ici l auteur oublie que si on taxe le C02 ici on peut detaxer autre chose ailleurs.
    Par ex on pourrait taxer le C02 et detaxer le travail (rappel en France on a pres de 50 % de taxes sur le travail).
    Dans ce cas on a deja une perspective differente: un travailleur voit son salaire doubler et doit payer son steak 2.58 € plus cher…
    Evidement il y a des perdants et des gagnants: si vous vivez dans une grande ville et etes vegetarien vous etes un gros gagnant (a moins d aller le WE a Dubai). si vous etes retraités et vivez dans la campagne vous estes un gros perdant (pas de detaxation du travail et prix a la hausse)

  • Je suis d’accord avec Greta : puisque le CO2 va détruire la Terre, il faut immédiatement arrêter d’en produire et donc interdire les voyages en avion. En effet, transporter un passager à des dizaines de milliers de kilomètres consomme plus de carburant fossile par voyage que pour le chauffer pendant une année. Et si on peut rapidement se chauffer et se déplacer au sol à l’électricité, cela est impossible pour les avions.

    Dès lors, il faut cesser d’accueillir des touristes du monde entier (et du bout du monde) qui viennent visiter Notre Dame. HALTE à la reconstruction.

    Par ailleurs, étant donné la baisse de fréquentation des églises, la conservation de ces grandes bâtisses impossible à chauffer est fortement discutable. Autant raser les ruines de ND et créer un potager bio pour les parisiens, permettant de distribuer annuellement à chacun un radis et une feuille de salade.

    • Il faut etre plus radical que ça..interdire le travail ,retour au debut des ages le trop mignon cro magnon avant qu’il ne decouvre la taille du silex et le feu.l’homme ayant supprimé tout ses predateurs a grosses dents survivra en harmonie avec la nature….

      • Hors de question ! L’homme post-moderne sera vegan et ne peut être un chasseur-cueilleur. Il sera cueilleur tout court (et bien sur mangera cru pour ne pas produire de CO2).

    • ils n’interdiront pas les voyages en avion , en revanche ils vont mettre une taxe sur le kérosène……ce qui n’empêchera pas le moins du monde de continuer à polluer …..ça rapportera juste de l’argent à l’état…..comme quoi il n’y a pas plus de chasse à la pollution que de beurre en branche ;

  • Le progressime nouveau est arrivé. La « transition écologique » est la dernière résurgence de l’idéologie de la secte suicidaire du Temple Solaire préconisant la réduction nécessaire du nombre d’humains sur la terre, et particulièrement des hommes de science accusés de détruire la planète. La secte du Temple Solaire, de sinistre mémoire, voyait le salut du Monde dans le «Transit »,c’est-à-dire le suicide collectif volontaire et organisé des parents et de leurs enfants les plus vertueux, « aidés » par leurs gourous, après avoir été privés de leurs biens, dont ils n’ont plus rien à faire. Cette idéologie mortifère et intéressée, éradiquée un temps, en Suisse, France et Canada, ressurgit puissamment avec l’appui de nombreux gouvernements qui y voient une nécessité, due à l’affaiblissement du christianisme et sachant qu’aucune population n’a jamais vécue sans une religion, et des hécatombes ou holocaustes humains pour calmer la colère des Dieux. La première manche est gagnée par la destruction de l’esprit des lumières, incarné par l’élimination des chercheurs, savants et Prix Nobel déclarés coupables par les politicards qui les privent de subsides, s’ils ne sont pas obéissants…Voir l’Appel d’Heidelberg de 1992 où la quasi-totalité des savants mondiaux ont été traités par le mépris pour avoir prévu 27ans à l’avance la crise des Gilets Jaunes!.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
12
Sauvegarder cet article

Nouvelles gesticulations gouvernementales alors que des orages assez violents ont traversé la France il y a quelques jours : pour les ministricules de la République, pas de doute, voilà un nouveau signe du réchauffement climatique forcément anthropique contre lequel il faut lutter au quotidien, de préférence avec des petits gestes inutiles mais religieusement effectués pour apaiser Gaïa.

C'est ainsi qu'Amélie de Montchalin, propulsée ministre des Trucs Verts en Transition après cinq années de succès retentissants au service de la Macro... Poursuivre la lecture

C’est un épisode de l’histoire, et même l’Histoire, que l’on commémore pour ses 150 ans, avec des controverses pour savoir si cet évènement doit être fêté ou oublié.

Il s’agit bien sûr de La Commune.

Rappelons les faits, pour ceux qui auraient oublié, ou ceux qui n’en auraient même pas entendu parler (il y en a), malgré l’abondante littérature.

1870, c’est la défaite de la France face à la Prusse. Napoléon III capitule le 2 septembre et est fait prisonnier des Prussiens. Le 4 septembre, une foule de Parisiens envahit le P... Poursuivre la lecture

Par Patrick Carroll.

Si vous avez ressenti une certaine douleur à la pompe ces dernières semaines, vous n'êtes pas seul. Les prix de l'essence sont en hausse dans le monde entier et aux États-Unis ils ont récemment atteint un nouveau record historique, battant celui de 2008.

Les raisons de ces prix élevés sont multiples, certaines étant plus évidentes que d'autres. L'impression monétaire de la Fed et le conflit Russie-Ukraine sont quelques-uns des facteurs les plus récents et les plus connus.

Mais il existe de nombreux au... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles