Quand l’écologie politique embrigade les enfants

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand l’écologie politique embrigade les enfants

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 30 janvier 2019
- A +

Par Drieu Godefridi.

Terrible image que cette enfant suédoise de 15 ans, atteinte du syndrome d’Asperger, qui vient à la télévision taxer des acteurs sociaux de « crimes contre l’humanité ». Dérangeantes images que celles de ces enfants qui, avec la bénédiction de leurs parents, de leurs professeurs et de leur ministre (sic) vocifèrent en pleine rue des slogans politiques, à l’heure qui devrait les trouver en classe.

L’écologisme, qui est la version politique de l’écologie, possède une indéniable force de séduction. Cette idéologie est, dans certaines régions du monde, essentiellement cantonnées à l’Europe occidentale, celle dont on parle, celle qui a les faveurs des médias et de l’écrasante majorité des journalistes.

Pour autant, les tenants de cette idéologie devraient reconnaître la légitimité de limites, quand il s’agit de diffuser leur message. L’instrumentalisation de nos semblables au sens kantien — considérer autrui comme un pur moyen au service de nos fins — est toujours pendable, sur le plan moral. A fortiori l’est-elle quand il s’agit d’enfants.

Il ne s’agit évidemment pas de soutenir que nous devrions isoler nos enfants de la politique : ce serait un leurre. Tout au contraire, l’appréhension du politique en tant que modalité fondamentale de l’agir humain, est un aspect crucial de l’éducation, et de l’initiation à l’esprit critique.

Cette éducation suppose d’abord la maîtrise des savoirs élémentaires sans lesquels la vision du monde reste affreusement limitée. Les limites de mon langage sont les limites de mon monde, disait Wittgenstein. Rappelons, à cet égard, que les jeunes Belges francophones sont les moins capables en lecture parmi les 36 pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

L’initiation à la pensée critique suppose la confrontation progressive et par l’argumentation rationnelle de points de vue divergents — sur le modèle médiéval de la disputatio.

Toutes pratiques qui sont aux antipodes de l’instrumentalisation politique de l’enfance, sur le mode du slogan et de l’excommunication vengeresse, par des adultes.

Une enfant de 15 ans ne peut se marier, acheter un bien immeuble, elle ne peut voter ni acquiescer à la plupart des actes juridiques de la vie courante, mais elle serait compétente pour juger publiquement de crimes contre l’humanité ?

Quand une enfant lance de telles imprécations, délivre de souveraines condamnations — crimes, criminels ! — c’est-à-dire finalement des messages de haine, son instrumentalisation dépasse les limites de ce qui est acceptable dans une démocratie et dans un état de droit.

Cette fanatisation de l’enfance est abusive.

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • Rien de bien neuf : toute dictature a ses « Hitlerjugend » ou ses « Gardes Rouges », si facilement indignés, mobilisés, trompés – et si profondément immatures

    • JER ? Jeunesses Écologistes Révolutionnaires ?

    • A 15 ans, l’ado est donc obligatoirement décérébré, inculte, amorphe, vierge de toute idée politique, sociale et culturelle, et manipulable ? . Donc vous aussi vous étiez ainsi à 15 ans ? Ce retard à l’allumage cérébral explique peut-être des choses. Perso, comme toutes les personnes que je connais, à 15 ans, ça réfléchissait beaucoup. Pas toujours de manière logique mais bon… Considérer les ados comme de pâles copies des parents est d’une naïveté sans nom. Les ados se rebellent plutôt contre leurs parents au cas où vous ne saviez pas. Je vous rappelle aussi, accessoirement, que aucun dictateur n’a été porté au pouvoir par des hordes de jeune.. mais par des travailleurs adultes, des électeurs adultes, des cercles de pouvoir composés d’adultes. Un détail sans doute tout ça. Et puis.. à partir de quel âge, selon vous, une pensée politique est elle « valable » ? Je veux dire : comment décidez-vous pour autrui que sa pensée n’est pas valable ? (ooooh la contradiction libertarienne). Vous connaissez peut-être la Boétie. Il n’avait que 18 ans quand il écrivit son « Discours de la servitude volontaire ». (oooh un précurseur de l’anarchisme). Comme le dit Wikipédia « Lorsqu’il écrit ce texte, vers 1548, Étienne de La Boétie est un étudiant en droit de 18 ans, à l’université d’Orléans, qui se prépare à une carrière dans la magistrature. Sans doute marqué par la brutalité de la répression d’une révolte antifiscale en Guyenne en 1548, il traduit le désarroi de l’élite cultivée devant la réalité de l’absolutisme. » Enfin bon… vous n’allez pas être d’accord avec mon commentaire (ne pas être d’accord avec des faits est difficile pourtant mais bon…) mais je le trouve un peu plus intelligent que votre comparaison ridicule… mais bon.. ça fait vendre..

  • et notez que si jamais il vous vient à l’esprit de pousser la jeune enfant dans ses retranchement lui prouver qu’elle se dénonce elle même en fait..vous serez accusé d’abuser cet enfant!!!
    Le double standard de jugement. aux méchants on applique telle règle aux gentil, il n’y a quasiment aucune règle.

  • Si vous n’avez pas peur de balancer votre smartphone de rage vous pouvez écouter la chronique de la SuperConnasse Saporta sur la première radio de France :

    https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/c-est-comme-ca-du-28-janvier-2019-7796360169

    A 0:34 on comprend clairement le sous-jacent socialisant, la haine de l’économie. Comment expliquer à cette sous-équipée du bulbe que c’est exactement le contraire qu’il faut faire ?

    Bon, je vais me racheter un téléphone j’ai encore balancé le mien ! 🙂

  • fanatiser des gosses , que ce soit en  » écologie politique  » , en religion ou autres , c’est de la lâcheté ;

    • Vous noterez que faire intervenir des associations militantes dans les écoles, avec la bénédiction (si je puis dire) du ministère, va tout à fait dans le même sens.
      L’endoctrinement de la jeunesse est un signe indubitable de totalitarisme.

      • Exemple: Syndicat des énergies renouvelables (SER) et entreprises lauréates des Appels d’offres (truqués) Eolien offshore : Distribution de « Kits pédagogiques aux enseignants », interventions dans les écoles (petites et grandes du primaire jusqu’à HEC, Sciences Pô etc ), dans les universités, distribution de prébendes conséquentes aux écoles de voile, associations locales (sportives, culturelles, environnementales .. ) etc etc.. La liste est longue. Ca s’appelle du sponsoring ! Et ça marche.

  • On dirait l’enfant possédée du film l’Exorciste….

  • Oui, c’est révoltant en effet.
    Et les médias sont à la remorque de ce genre d’instrumentalisation…
    Ailleurs, on met en scène un handicapé ou des enfants sur un théâtre de guerre.
    La propagande fait feu de tout bois…

  • A force d’utiliser « crime de l’humanité » à toutes les sauces, le concept lui-même va s’user et ne voudra plus rien dire du tout. Cette jeune-fille sait-elle comment et sur quel fondement ce concept est né ?

  • L’endoctrinement de la jeunesse dans les écoles et les organisations fait partie des méthodes de propagande :
    Dans le cadre de son plan d’action pour le climat, la Ville de Bruxelles lance « Eco Run », un jeu vidéo qui sensibilise aux enjeux climatiques. http://jeux.artsetpublics.be/EcoRun/

    Les récentes marches pour le climat dans la ville en question sont inspirées par Greta Thunberg mais tout cela est finement orchestré par les gourous de l’écologie politique, qui se positionnent pour les élections fédérales/Européennes de mai.

    Le GIEC est une nouvelle divinité et les nombreux disciples ont de plus en plus facile à désinformer les populations : les médias et le monde politique sont cadenassés ; La capacité de réflexion recule dans un régime qui s’apparente à de la dictature.

    Nous sommes dans un « tempus horribilis ». La difficulté est de marcher à contrecourant dans une foule qui se dirige vers sa perte, et remonter dans les sphères du pouvoir (politique/médias) pour dénoncer : Contrepoint a de nombreux influenceurs potentiels, dont l’auteur de cet article, qui sont en position de le faire.

    Insurmontable ?

  • la Voie du milieu
    30 janvier 2019 at 10 h 49 min

    l’écologisme est ici le seul vrai crime contre l’humanité.

    • Je ne sais pas ce qu’est l’ecologisme mais vous aviez bon sur le suffixe.
      Le bon préfixe étant libéral.
      Bon OK, on va s’invectiver et chacun campera sur ses positions.
      Seule la réalité nous départagera:
      Certes on ne peut prouver le futur, certes le portefeuille mondial grossit, et la branche sur laquelle nous sommes assis, elle va comment ?
      Il n’y a pas de diminution drastique de la population d’oiseaux, d’insectes, de vie du sol, pas de lessivage des sols, perte d’humus, pas de pic sur rien, pas de réchauffement climatique anthropique et j’ai du en oublier…Ah oui, pas de déforestation, toujours autant de poissons dans les mers, pas de pollution des eaux par tous les produits phytos de synthèse, la démographie diminue, donc tout va dans le bon sens, ouf !
      Personne pour nous expliquer comment il est hautement probable que ces « non -faits scientifiques » se terminent , avec un travail scientifique de prospective du Club de Rome.
      Et surtout pas de bon sens que tout à un début, passe par un maximum et a une fin, ce qui est la définition même d’un pic..
      « Libre » à vous de percer la cale du navire dans laquelle nous sommes.

  • On peut mettre des noms sur ces phénomènes et évènements.
    Je propose « Nazo-écolo ». Mais c’est peut-être un peu en deçà de la réalité.

  • On sait très bien que les écolos sont capables de tout, donc rien d’étonnant quand ils clament qu’il y a trop de monde sur notre planète. Staline, Hitler et Mao étaient des prédécesseurs!

  • C’est terrifiant en effet. Greta Thunberg a déclaré qu’elle allait faire la grève tous les venderdi et aller manifester jusqu’à ce que son gouvernement fasse ce qu’il faut (selon elle). Il y a un mouvement similaire en Australie.

    Tous ces jeunes qui se mobilisent pour protéger l’environnement c’est très sympathique. Le fait qu’ils sabordent leurs études (donc leur avenir) pour militer en faveur de ce qu’ils croient être l’avenir de la planète c’est beaucoup moins sympathique.

    La responsabilité de leurs parents est énorme: on est au delà de l’instrumentalisation, c’est… un crime contre l’enfance!

  • En 1944, ils auraient accusé les Anglo-Américains de participer au réchauffement climatique.

    à la même époque hitler était anti-armes, anti-chasse, végétarien, il ne fumait pas, ne buvait pas d’alcool, et adorait la nature et les animaux…
    Tout ceci ne dura pas & ne durera pas 1000 ans…
    Et on est toujours là ! BHA

  • Si la planète agonise tant que ça, je suppose que ces enfants reprochent au quotidien à leurs parents de les avoir mis au monde. Finalement, ils en ont bien profité de a pseudo irresponsabilité des adultes 🙂

  • Après les Gardes Rouges (Chine), les Gardes noirs (Extrémistes religieux), maintenant les Gardes Verts, genre abbé.
    Cela promet. Du Mac…

  • La manipulation de cette gamine est absolument honteuse. Elle a commencé par tout les jours, brandir sa pancarte dans la rue a lieu d’aller à l’école. Je me pose la question de la responsabilité des parents dans cette situation.

  • Pour ceux qui maîtrisent la langue anglaise, je vous invite à lire le livre « La vague » de Todd Strasser — ça peut se faire en français — et ensuite à explorer sur la toile le fait réel qui a non pas inspiré l’ouvrage, comme il est dit sur la 4e de couverture, mais dont il est un compte-rendu même pas romancé. Le livre lui-même m’évoque irrésistiblement une citation que je croyais du grand Don Knuth : « quand pour la dernière fois vous êtes vous installé dans un fauteuil au coin du feu pour lire une bonne démonstration de théorème mathématique ? ». En tout cas, il a à peu près le même attrait… Il raconte comment une classe de seconde californienne se transforme en une semaine en un parfait mouvement de jeunesses totalitaires sous l’impulsion d’un professeur de « social studies » charismatique et désireux de répondre par l’expérience à la question, formulée ou non, d’une de ses élèves s’interrogeant sur comment les jeunesses allemandes avaient pu se laisser embrigader dans l’idéologie nazie. Franchement, quand on referme le livre, on a du mal à imaginer qu’en une semaine un tel mouvement puisse naître, et on déplore que le livre n’explique rien, ça fait vraiment histoire montée pour les besoins de la cause, d’autant plus qu’elle est louable et politiquement correcte. Mais évidemment, quand on a été en cinquième aux US avec un prof charismatique de « social studies » et des camarades qui avaient l’âge d’être en seconde l’année des faits, on gratte un peu sur internet…
    Et là, stupéfaction ! L’histoire n’est « romancée » que pour pouvoir dire que les noms et prénoms ont été changés, et les invraisemblances, notamment les 5 jours seulement pour que les jeunes élèves deviennent presque tous de parfaits petits fascistes, n’en sont pas. Comme toujours, il a un peu à trier dans les commentaires sur le web, mais sur le site de Ron Jones, le professeur en question, renommé Ben Ross dans le livre, on découvre de la matière à réflexion pour quelques nuits sans sommeil. Dans la réalité, la plupart des victimes/acteurs se refusent encore à parler de ce qu’ils ont durement appris sur eux-mêmes, et que la jeune Greta, toute Asperger qu’elle soit, ignore manifestement.

  • L’activité économique, c’est le dégagement de CO2. L’écologie c’est le dégagement de H2S !

  • Fanatisation de l’enfance, insupportable, oui ! C’est même franchement puant ! Comme d’amener ses enfants à une manif, quel qu’en soit le motif. On imagine le bourrage de crâne à l’oeuvre dans les familles qui ont de telles pratiques.

    • Oui c’est honteux d’éduquer ses enfants en leur inculquant des valeurs et des principes moraux et sociétaux. Je suppose que, si vous avez des enfants, vous ne leur dites pas si le travail est bien ou mal, si aider les pauvres est bien ou mal, si l’écologie est bien ou mal. J’ai une ptn envie de vous enguirlander tellement la profondeur abyssale du non-sens que vous avez écrit. La grandeur phénoménale du mensonge, de l’absurdité de votre phrase est inquiétante ! Et énervante !!!! Si cette ado (pas enfant) de 15 ans avait dit vive le libertarianisme, vous auriez applaudi en disant qu’elle avait tout compris malgré son âge, qu’une telle innocence ne pouvait se tromper, etc… Misère de nom de flûte….

      • Tiens, un pigeon qui prétend vouloir jouer aux échecs, s’imaginant que quelqu’un va entrer dans son jeu…

        • Gally… c’est un si beau prénom, dommage.
          Je n’imagine rien mais vous oui (et je ne suis pas un pigeon, mais ça vous facilite la vie de le croire). Je suis juste totalement estomaqué par l’absurdité du commentaire de Crémone.

      • Sinon, éduquer les fillettes pour qu’elles soient de bonnes épouses et de bonne mères, restent à la maison pour faire les corvées pour leur seigneur et maître en priant dieu … vous trouvez ça bien ?

        L’école est supposée donner aux enfants l’ouverture d’esprit et la liberté de disposer de leur vie. Les écolos qui embrigadent les enfants ne valent pas mieux que les n…s (voir premier commentaire) !

        • Alan… je suppose que vous n’essayez pas de contredire ma pensée en faisant une comparaison hasardeuse avec un exemple précis qui vous arrange ? Naaaan je suis sûr que par honnêteté, vous vous interdisez une telle basse manoeuvre. Si ça peut vous rassurer, je suis aussi contre l’éducation des enfants qui les poussent à devenir terroristes, cannibales, violeurs, voleurs, banquiers, avocats ou à croire en l’astrologie. On a des points communs finalement 🙂
          Mais sinon… en reprenant votre exemple, je trouve que vous vous immiscez fort dans la vie et les décisions de ces familles qui choisissent de vivre selon des préceptes religieux. Souhaiteriez-vous un corpus de lois empêchant cela ? Des inspections à domicile ? Des entretiens avec tous les parents pour s’assurer de la manière dont ils éduquent leurs enfants ? Mais, cher libertarien Alan, ne serait-ce pas un tout petit peu anti-libertarien ?

          • Non, je considère que chacun est libre de faire ce qu’il veut. Mais je déteste le prosélitisme et qu’on s’en prenne aux enfants. Je suppose que vous avez compris ce qu’est le H2S. Eloignez vous de moi …

            • H2S ? Oui, c’est du sulfure d’hydrogène. C’est un sigle pour dire que vous n’acceptez pas l’échange de points de vue qui ne rentre pas dans votre tout petit cadre de pensée ? Je comprends. Ne vous inquiétez, je vous laisse tranquille. Après tout, je ne m’en prends ni aux enfants ni aux faibles.

              • Vous ne vous en prenez pas aux enfants, mais jugez normal une « éducation » qui les incitent à la haine (ce que, dans le contre exemple que vous tentez de mettre en parrallèle, ne risque pas d’arriver) et les utilisent tels des singes savant au lieu de les préserver ?

                Quand à parler de faibles, je trouve cela savoureux de la part d’un malthusien osant parler du Club de Rome, dont les « rapports scientifiques » ont été explosé par la réalité depuis tellement longtemps qu’il faut vraiment être plus que faible d’esprit et de connaissances pour oser se référer à eux (ou parler de déforestation alors que cela fait des années que tout le monde sait pertinemment que la planète verdit de plus en plus. Les seuls points relativement valables que vous sortez, genre la pollution des océans, vous en faites des « analyses » foireuses et orientées : ce sont les océans proches des sociétés qui vous attirent le plus -socialistes et déficiantes- qui sont les plus pollués, par ceux prochent des sociétés les plus libérales : cela aussi a été démontré sur ce site).

                Les gens ne veulent pas échanger avec vous parce que vous êtes un pigeon : quand bien même nous prendrions notre temps à réfuter, point par point, chacun de vos poncifs (qui quasiment tous ont été démonté sur ce site, notons le en passant), vous finiriez par renverser l’échiquier, chier partout et vous pavanez bouffi de vos certitudes « camp du bien »…

                https://standblog.org/blog/post/2014/04/04/Jouer-aux-echecs-avec-un-pigeon

                • oh ben faut pas s’énerver hein, ça rend difficile à comprendre ce que vous écrivez. Dire que cette fille est haineuse, c’est costaud. Vos comparses la comparent à Hitler et consorts, c’est pas gentil hein. Pas tout compris avec mon contre-exemple mais bon…
                  Sinon, au risque de vous décevoir, je n’ai jamais mentionné le club de Rome, vous devez confondre. J’en ai entendu parler mais c’est tout. Pour la déforestation, oui la France est plus verte qu’il y a un ou deux siècle. Mais je récupère ici ce que vos comparses disent souvent : la France ne représente pas grand chose au niveau émission et environnement donc c’est aussi valable pour sa surface boisée :-). Et oooh miracle, un tableau de Polytech (pas vraiment des gauchistes) et qui date de 2001, donc les effets pernicieux de la Manipulation Mondiale Pour l’Environnement étaient moindres, indique une tendance inverse. https://www.lajauneetlarouge.com/article/le-patrimoine-forestier-mondial#.XFSVjy0lDOQ
                  Autres chiffres de l’ONF : « D’importantes disparités ressortent de l’examen des statistiques région par région : pour la période 1990/2005, les surfaces forestières ont reculé de 19% en Amérique centrale, de 9,1% en Afrique et de 6,6% en Amérique du Sud, tandis qu’elle progressaient en moyenne de 1,2% pour l’ensemble de l’Europe. Mais là encore, des disparités existent puisque la forêt a surtout augmenté dans l’Union européenne (+7,3%). »
                  Et j’attire votre attention sur le fait que ces chiffres sont en %. Si vous connaissez votre géographie aussi bien que votre laïus anti-système que vous distillez à longueur de journée en bon pratiquant de votre doctrine, vous devriez savoir que 1% de la forêt brésilienne est 1,5 plus grande que la Belgique. (48.000 km2). Votre « tout le monde » est une généralisation abusive nan ?
                  Et concernant la pollution des océans, ben.. je n’en ai jamais parlé non plus mon cher. C’est bête hein.. Faut vous ressaisir ! Un peu de concentration !
                  Pour le pigeon, je note sur la page de votre lien la présence d’un enfant très certainement embrigadé, manipulé, asservi à votre Cause Diabolique (oui je caricature. Comment ça c’est ridicule ? Mais… et vous ? Ah oui c’est vrai… Je suis le Mal… vous vous pouvez. Après tout, il vous faut bien quelque chose…). Quoique… j’ai lu votre lien, et je suis tombé dès le premier clic sur l’histoire de la soupe au caillou : https://standblog.org/blog/post/2005/06/09/93114197-la-soupe-au-caillou
                  Lisez bien jusqu’au bout. Vous fréquentez de drôles de site peu en accord avec votre religion anti-système.
                  Allez.. bonne nuit.

                  • « oh ben faut pas s’énerver hein »
                    Ca y est, le mode « condescendant » est lancé, as usual… En même temps, toute la suite du commentaire étant un « renversement d’échiquier », et vu que vous êtes déjà passé en mode « je me pavane », rien d’étonnant.

                    « Dire que cette fille est haineuse, c’est costaud »
                    C’est sur que traiter ceux qui ne pensent (qui n’adhèrent pas à la vision du monde qu’on lui a planté à coup de propagande dans son jeune cerveau, plutôt) pas comme elle de génocideur, c’est définitivement une démonstration de pondération et de respect de ses interlocuteurs…

                    « Vos comparses la comparent à Hitler et consorts »
                    Désolé, mais je n’ai aucun « comparse » ici, va falloir sortir de votre confort manichéen « moi et les autres », je (et pas que moi) ne rentre pas dans une petite case confortable.
                    En prime, personne ne l’a comparé à Hitler, d’aucun ont juste remarqué la facheuse tendance des totalitarismes (et l’écologisme en est un, ne vous déplaise, Bréon, ponte du GIEC, l’a reconnu sans fard dans Libé dernièrement) à embrigader les enfants : votre point Godwin tombe donc totalement à coté de la plaque. Par contre, la démonstration de votre mauvaise foi et des grilles mentales qui vous permettent de vous sentir supérieur à ceux du « camp d’en face », elle…

                    « Sinon, au risque de vous décevoir, je n’ai jamais mentionné le club de Rome »
                    Non, effectivement, c’était votre clone « leham » : my bad, mais vous autres NPC, simple caisses de résonance, avez tellement peu d’originalité… Inutile de jouer la vierge effarouché, vu que vous ne vous opposez qu’à ceux qui ne pensent pas comme Leham, et vu que pour vous le monde n’existe que sous le prisme « eux et nous »,…

                    Votre laïus sur la déforestation, je n’y réponds pas : j’ai parlé de planète, vous parlez de France, je n’entrerai pas dans vos jeux rhétoriques minables.

                    « Pour le pigeon, je note sur la page de votre lien »
                    Oh, monsieur est content, il a trouvé la photo d’une gamine sur le lien que j’ai pris en première réponse Google de la recherche « pigeon échec », sur un site que je n’avais jamais fréquenté avant, que je ne connais absolument pas, dont je ne connais ni le but, ni la coloration, ni les opinions, que j’ai du rouvrir pour voir de quoi monsieur parlait, sans pour autant perdre mon temps à chercher ce qu’était et ce que pouvait signifier la photo de l’enfant parce que je n’en ai rien à battre. Monsieur a trouvé une branche à laquelle se raccrocher pour placer son « tacle Brice de Nice », bravo. Tiens, un mouchoir, essuie les traces blanches que tu as laissé (à toi de choisir si je parle des fientes de pigeon ou d’autre chose, selon ce qui te satisfait le plus, je laisse volontairement le doute planer).

                    Pour finir, votre « soupe au caillou » :
                    * bravo, vous m’avez fait ouvrir un deuxième lien sur le site que je ne comptais pas visiter plus loin que la citation en haut de la première page que m’a donné Google, allez vous venter auprès du proprio dudit blog d’avoir augmenté son audimat.
                    * qu’est ce qui vous permet de dire que je serai « anti-système » ? Rien, simple tentative, une fois de plus, de rentrer votre interlocuteur dans une case pour pouvoir sortir la réponse « 78f » prévue dans votre manuel : tellement plus confortable que de devoir faire l’effort de réfléchir (et l’autre qui prétend définir qui serait faible…). Bon, vous me direz, suite à votre crachat à fm06, appuyé sur aucun fait concret le justifiant, on ne s’attendait pas à mieux de votre part…
                    * je comprend que cette histoire de soupe au caillou vous plaise : vous êtes le renard, le parasite qui raconte des belles histoires, profite du bien commun sans n’avoir lui rien amené audit bien commun, et se gargarise de cela. Une chose que ne semble pas avoir compris l’auteur du site « standblog », vu que dans la liste des gens participant au projet Firefox dont il parle, personne n’arrive les mains vides avec juste l’intention de profiter des autres, mais qui n’a évidemment pas échappé : cela en dit long sur vous, et confirme un certain adage sur le fait qu’il vaille parfois mieux se taire que de dévoiler, en voulant briller sans pour autant avoir ce qu’il faut pour cela, à quel point on est une outre pleine de vide 😉

                    Comptez vous continuer à étaler votre fatuité pleine de vide ? Somme toute, un échiquier numérique, il n’est pas nécessaire de le nettoyer, et cela donne l’occasion au lecteur de passage de voir les ravages de l’écologisme sur les âmes faibles ayant besoin de remplir leur vide existentiel d’une pseudo supériorité morale au rabais 😉

                    • Bonjour Gally. Je vous réponds vite car je pars au ski (youhou; une activité polluante).
                      – Je n’ai jamais traité les ennemis de cette fille de génocideur.
                      – L’écologie est donc un totalitarisme selon vous. Un totalitarisme qui peine à exister politiquement en tant que parti dans bon nombre de pays européens et strictement absents de la majorité du monde. Un totalitarisme qui n’arrive pas à garder son ministre dans le gouvernement de Macron que vous détestez car ce gouvernement ne va pas assez loin dans la lutte pour le climat. Un totalitarisme qui n’arrive pas à empêcher l’exploitation des schistes bitumeux, la déforestation au Brésil et autres forêts primaires, qui n’arrive pas à introduire le moindre article relatif à l’environnement dans les derniers traités de libre-échange entre l’Europe et le Canada ou l’Europe et le Japon signé hier ou avant-hier. Totalitarisme qui n’empêche pas les dépots sauvages de déchets, les rejets de fioul lourd dans les ports, etc… C’est light pour un totalitarisme.
                      – Pour la déforestation, j’ai parlé de la France car le boisement a progressé ET du monde car le boisement a baissé. Mon argumentaire chiffré contredit votre simple phrase.
                      – Pour la soupe au caillou, ce n’est qu’un conte pour enfant dont vous avez loupé la morale… j’ai aussi cru au début que le renard allait profiter. Mais en fait, enlever le renard et il n’y a plus de soupe pour personne. Tout le monde aurait fait sa soupe à un seul légume dans son coin, n’aurait pas mutualiser et économiser sur le bois du feu, n’aurait pas rencontré ses voisins (la poule a conclu un accord commercial lors de ce repas, intéressant). Bref… Une idée/un charisme est aussi une ressource.
                      – Je ne suis pas un pigeon ni un perroquet. Je suis assez libre d’esprit et de conviction. Je suis pour le nucléaire, je ne suis pas un grand fan du GIEC et de sa communication mais je crois en leurs conclusions bien que l’influence humaine, réelle, est sans doute exagérée. Perso je suis plus du côté utilisation et gaspillage des ressources minières, pétrolières, etc, et des déchets à valoriser. C’est plus concret pour moi. Et politiquement / idéologiquement, je fuis comme la peste les écrits trop à gauche, j’aime bien le centre, la droite est intéressante, l’extrême-droite me fascine par son discours et sa logique, et Contrepoint et ses libertariens de droite (il existe une flopée de libertariens de gauche) sont une source d’étonnement et de réflexion quotidienne. Tous les articles / billets d’opinion ne sont pas de qualité, les commentaires pas toujours très relevés (beaucoup de gens qui répètent sans cesse les mêmes discours et arguments). Bref… je trouve que pour quelqu’un accusé d’être une victime de la propagande, je suis très libre. Je ne rentre pas dans une case. Je n’aime pas les cases. (vous faites une fixation sur les cases)
                      – et pour l’échiquier, je ne le renverse pas. Mais commencez déjà à mettre des pions d’échecs dessus, parce que là vous essayez de mettre des pions du jeu de l’oie.
                      – Sur ce, bonne semaine, je ne saurai pas vous répondre car CP n’est pas optimisé pour les smartphones.

  • Le vrai crime ici c’est d’utiliser pernicieusement cette jeune fille.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Samuel Furfari.

La France — mais aussi l’Union européenne — continue de croire qu’elle est au centre du monde de l’énergie. L’objectif illusoire d’une décarbonation rapide de l’économie du « continent européen » aveugle jusqu’aux banques et les médias.

Dans une logique dont on ne sait si elle frise l’orgueil ou l’aveuglement, les médias européens et français ont titré que la France refuse le soutien au projet gazier Arctic LNG2, alors que Reuters titre plus sobrement « Le projet russe Arctic LNG2 obtient des prêts d’un mont... Poursuivre la lecture

Par Elie Blanc.

Il y a quelques jours, un article publié dans le quotidien Les Échos relayait une étude du Crédit Suisse qui présentait les principales mesures à prendre pour adopter un « mode de vie durable ». Parmi les changements, l’étude préconise de limiter le nombre de déplacement en avion à un par an, la quantité de poulet consommé à 100 grammes par semaine et le nombre de jeans achetés à deux par an.

L’ écologisme politique : aveuglement et haine du capitalisme

J’épargne au lecteur les mesures les plus loufoques concerna... Poursuivre la lecture

Par David Zaruk. Un article de Risk-Monger

Le monde est fait de soleil et de papillons, de roses et d'arcs-en-ciel. Si nous pouvons empêcher le Père Profit de violer Mère Nature, nous aurons ce monde dont nous avons rêvé... merveilleux, sans produits toxiques, plein d'amour, de paix, d'espoir et de bonheur.

C'est la maladie du rêveur qui sous-tend l'idéologie de l'agro-écologie. Tout ce que nous avons à faire est de nous débarrasser du mal, de l'humain, et la nature nous fournira en abondance toute la nourriture et la subsistanc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles