Petits déjeuners gratuits à l’école : qu’en penserait Milton Friedman ?

Les élections approchent : les mesures de générosité vont donc se multiplier pour acheter vos voix avec votre propre argent. Les mesures gratuites du gouvernement se répercuteront sur vos poches.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
A girl's hand holding a chocolate cupcake. By : Marco Verch Professional Photographer and Speaker - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Petits déjeuners gratuits à l’école : qu’en penserait Milton Friedman ?

Publié le 24 avril 2019
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.


Mardi, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s’est déplacé dans l’Oise pour présenter des « petits-déjeuners gratuits » dans huit académies tests, qui seront ensuite généralisés à l’ensemble du territoire. Les relais médiatiques de l’Élysée ne précisent pas dans leurs gros titres qu’une telle largesse aura quand même un coût, 12 millions d’euros, qui promet d’exploser avec la généralisation de la mesure.

Comme le remarquait ironiquement l’économiste Milton Friedman, « There ain’t no such thing as a free lunch », les repas gratuits1, ça n’existe pas : ceux qui bénéficient des largesses de l’État sont aussi ceux qu’on ponctionne au nom de la solidarité nationale jusqu’à provoquer la colère sociale qui se manifeste sur les ronds-points. La présentation trompeuse d’une telle mesure gouvernementale joue sur l’ignorance économique des Français, et témoigne d’un mal qui ronge le pays consistant à croire que l’argent public est une manne à disposition qui ne coûte rien à personne.

Les Français vont gagner de l’argent grâce au gouvernement !

Malheureusement, cette annonce de « repas gratuits » n’est pas la seule relayée par les médias. Il y a quelques jours, à la suite d’une étude de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) la presse titrait que les Français allaient gagner 850 euros de plus grâce aux récentes mesures prises par le gouvernement.

Là encore, la présentation est trompeuse : les Français ne gagneront pas davantage grâce au gouvernement : la pression fiscale se relâche un peu, suite à la révolte fiscale initiée par les Gilets jaunes des débuts du mouvement social. C’est parce que l’État n’a pas pu tranquillement ponctionner qu’il a dû prendre des mesures en urgence qui mélangent à la fois la baisse de la CSG pour certains retraités, la défiscalisation des heures supplémentaires ou encore l’annulation de la hausse de la taxe carbone.

Mais là encore toutes ces ressources fiscales asséchées — pour l’instant — vont avoir un prix, que les politiques vont sans doute faire peser sur la dette publique déjà énorme. Même alléger la fiscalité a un coût : soit on engraisse la dette, et ce sont nos enfants qui porteront la charge de l’impôt dont on a voulu se débarrasser, soit on réduit la voilure de l’État, solution qu’aucun politicien français ne semble envisager sérieusement.

Avec les élections européennes qui approchent, le gouvernement Macron est en train de se retrouver une vocation sociale, comme l’a rappelé Nathalie Loiseau. Les mesures de générosité vont donc se multiplier pour acheter vos voix avec votre propre argent, et ainsi essayer de faire oublier la politique pitoyablement immobiliste, autoritaire et sécuritaire d’Emmanuel Macron. C’est un tour de passe-passe politique éculé qui malheureusement continue de fonctionner à merveille en France. Il faudra un jour qu’elle guérisse de son romantisme politique.

  1. Les siens sont métaphoriques.
Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Je me demande comment dans la pratique cela va se passer ,a quelle heure ce petit déjeuner avec quel personnel de quoi sera t il composé les habitudes alimentaires etant variees..pain brioche croissant jus d’orange presse charcuterie flocons d’avoine chocolat ou fruits rouge laite entier ou ecreme beurre sale chocolat ou cafe ou the ou infusion ou banania ou…..

  • Si je comprends bien, le projet de société que propose ce gouvernement (et les autres avant lui, soyons honnêtes) consiste à entériner le fait que les citoyens n’ayant pas les moyens (intellectuels, financiers) de nourrir correctement leurs enfants, c’est à la collectivité de s’en occuper. A quand les fricassées de pièces brûlantes ?
    Avant d’être noyauté par tout ce que la France compte d’extrémistes gauchisants, le mouvement des gilets jaunes revendiquait le droit que l’Etat arrête de leur piquer leurs sous pour pouvoir vivre de ce qu’ils gagnaient. Nos génies ont encore une fois tout compris…

    • Étape suivante dans le rêve français: interdire les cuisines individuelles, grandes fornicatrices de CO2, et mettre en place de gentils réfectoires publics, gratuits, bio, écologiques, laïcs et halal (à la fois).

      • D’autant que les gamins qui mangent chez eux vont déjeuner deux fois. Bonjour l’obésité! Mais l’Etat interviendra….

  • si les gens se mettent à voter pour un macron contre un petit déjeuner quotidien , on n’est vraiment mal ; à ce rythme , on va bientôt nous demander de payer les couches des lardons nouveaux nés because les familles n’ont pas les moyens d’en acheter…..

  • Gratuit : faire croire qu’un petit-déjeuner ( bio, probablement ) préparé par Sodexo reviendra moins cher que des tartines préparées à la maison

  • « une telle largesse aura quand même un coût, 12 millions d’euros »

    Même pas de quoi nourrir un footballeur.

  • il n’existe rien de gratuit
    ces prestations seront donc financées pa le contribuable en toute opacité

  • je pensais que ne pas donner de petits déjeuner aux enfants étaient considérer comme de la maltraitance infantile; je pensais que lorsqu’une école constatait une maltraitance, elle envoyait une assistance sociale pour constater le déficit des parents et prendre les mesures nécessaires. mais je crois que c’était l’époque de l’ancien monde

    • les assistantes sociales sont debordes (cf les different cas de maltraitance qui ont ete signale et qui n ont pas ete sanctionné). De toute facon, en admettant que vous constatez que le gamin n est pas nourri, qu est ce que vous faites ? il n y a pas assez de place pour placer les gamin dans des familles (et ca coute une fortune !)

      L ideal serait agir a la source. Au lieu de donner des allocation pour faire des gosses, faire des allocation quand vous en avez pas (par ex une prime si vous vous faites steriliser)

  • Donc selon le gouvernement les parents d’élèves , pourtant « éduqués » par la même « Éducation Nationale », sont incapables d’acheter un litre de lait, une plaquette de beurre, un pot de confiture, 2 tranches de jambon et une baguette afin de nourrir leurs enfants.
    C’est la preuve que macron nous prend pour des cons !

  • Je pensais que ne pas nourrir ses enfants au petit déjeuner était un maltraitante pour enfants et que cette action était condamnable
    Les parents se doivent de nourrir leur enfants et de leur assurer une sommeil suffisant afin qu’ils se lèvent à la bonne pour qu’ils aient le temps de prendre un petit déjeuner simple et pas cher/:30 cl de lait, un quart de baguette et un peu de confiture et éventuellement un oeuf en omelette ou au plat
    Les allocations familiales devant être utilisées pour les enfants et non pour s’acheter le dernier smartphones

    Voila ce que je pense du petit déjeuner offert par l’état qui n’ a pas compenser le déficit des parents

  • Les profs y auront droit aussi? J’ ai le souvenir de quelques uns pas très frais le matin, surtout au passage de l’ heure d’ été.

  • Encore un couillonage de plus car dans la vie rien n’est gratuit. Il y en a toujours un qui paye

  • Et le souper, il n’y a pas pensé M. Macron & co? Parce que, aller se coucher le ventre creux, c’est encore pire! On dort mal et le ventre gargouille.

  • @ Pangzi
    Cela existe déjà ce sont les restos du cœur

  • les Français allaient gagner 850 euros de plus grâce aux récentes mesures prises par le gouvernement… par rapport à la tendance???

  • Cette mesure doit être financée à partir du budget des allocations familiales, à conditions financières égales.
    Proposer ce même type de mesure pour l’allocation de rentrée scolaire. Même montant de budget, mais c’est l’école qui s’occupe de l’affectation de ces fonds à la place des parents. Quand on n’est plus capable de donner à manger à ses enfants, on ne jette plus l’argent par les (autres) fenêtres de la dépense publique.
    laissons venir : des parents et enfants se plaindront bien que la nourriture du p’tit déj n’est pas bonne. Qu’on ne vienne pas nous dire que la mesure du p’tit déj est une mesure de solidarité !
    A venir, la suite du feuilleton pour le déjeuner de cantine pour 1€ …
    A financer aussi sur le budget des allocations familiales qui ne doit pas bouger : au moins, on saura où va (à tort ou à raison) notre argent .
    Et, puis finalement, l’Etat n’a qu’ à élever tous nos enfants à la place des parents et ne verser aucune allocation. Le sureffectif de fonctionnaires devrait suffire à remplacer les parents. Reste toujours le problème du contrôle …aÏe,aïe,aïe !

  • « : les mesures de générosité vont donc se multiplier pour acheter vos voix avec votre propre argent »
    Il va falloir faire plus que ça,parce qu’avec la mère Loiseau et ses conneries à répétition…

  • magnifique! réussir à rendre odieux le fait de nourrir quelques gosses véritablement mal nourris, c’est un peu comme la sécu..construit pour les pauvres..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Philippe Delsol. Un article de l'Iref-Europe

La NUPES a réussi à fédérer la gauche autour de ses idées les plus extrêmes. Il est très peu vraisemblable qu’elle gagne une majorité car elle a peu de réserves de voix. Il n’empêche qu’il est urgent de lui faire barrage. L’idéal serait que Renaissance (Macron) ne puisse pas gouverner seul et que Les Républicains soient suffisamment nombreux et crédibles pour négocier un programme de gouvernement avec un nouveau Premier ministre plus libéral et moins technocratique que la socialiste... Poursuivre la lecture

Surprise, surprise ! L’inflation - auparavant cantonnée aux produits financiers et à l’immobilier - leste maintenant le panier de la ménagère :

« On va vers des hausses qu'on n'a pas connu depuis près de 40 ans", a prévenu […] Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) […]. Notre prévision actuelle, c'est entre 7 et 10 %, de manière assez rapide", a assuré le dirigeant de la FCD, organisation professionnelle qui regroupe la plupart des enseignes de la grande distribution ».

L’origi... Poursuivre la lecture

On remarquera que le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans ce bref entretien, où il n’est question que d’ajouter 1 h 30 d’enseignement scientifique aux élèves dont ce n’est pas un «  enseignement de spécialité », doit à la fois se référer aux paroles du président de la République et au Conseil supérieur des programmes qui a élaboré un « projet pour un nouveau programme de mathématiques » à la rentrée 2022 :

🎙️ @jmblanquer : "Nous allons mettre plus de mathématiques dans le tronc commun. 3h30... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles