Mouvement du 17 novembre : où se situent politiquement les gilets jaunes ?

Les gilets jaunes, ce mouvement que les éditorialistes et politiciens professionnels ont vraiment du mal à comprendre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mouvement du 17 novembre : où se situent politiquement les gilets jaunes ?

Publié le 13 novembre 2018
- A +

Par Frédéric Mas.

Les Français excédés par les taxes sur les carburants sont-ils de droite ou de gauche ? La question ne tombe pas sous le sens, mais témoigne de la grande difficulté qu’ont les rédactions, les centrales syndicales et les appareils politiques parisiens à cerner le mouvement des « gilets jaunes » qui prévoit de « bloquer » la France le 17 novembre prochain. L’exercice est d’autant plus compliqué que, comme pour les Bonnets rouges en 2013 contre l’écotaxe, il est une protestation qui vient de la base, et qui surgit dans le débat public sans passer par les intermédiaires médiatiques et politiques traditionnels.

La présomption d’extrême-droite

Pour certains commentateurs comme Jean Quatremer, le mouvement des « gilets jaunes » est constitué de « beaufs » et de « poujadistes ». Il est clairement d’extrême-droite. Peu importe que la protestation contre le prix du diesel n’ait été initiée par aucun groupe politique ou aucun courant idéologique en particulier, le style plébéien trahit l’esprit extrémiste, la cause, futile aux yeux du journaliste installé au centre de Bruxelles, est signée.

La gauche de la gauche est quant à elle divisée sur le mouvement, comme l’indiquent les réactions diverses des leaders de la France Insoumise. Mélenchon trouve la colère des Français digne et juste, même s’il émet des réserves sur la récupération politique du mouvement par l’extrême-droite. On retiendra tout de même que par prudence, Clémentine Autain a signalé qu’elle ne défilera pas dans un cortège avec des personnalités d’extrême-droite. It doesn’t fit the narrative.

Il faut dire que les leaders du mouvement ne sont pas vraiment les entrepreneurs politiques que l’on trouve habituellement sur les plateaux de télé, avec leur staff, leurs attachés de presse, leurs assistants, leurs community managers et leur discours formaté. Ce sont des gens qui ont utilisé Facebook ou leur smartphone pour exprimer leur colère, colère des milliers de fois partagée sur les réseaux sans passer par les tribunes de la presse officielle. Et les héros d’aujourd’hui ne sont pas vraiment des pro de la comm, mais des gens comme Jacline Mourraud, cette auto-entrepreneuse musicienne et un peu fantasque qui parcourt le Morbihan avec sa Volvo au gré des cachets et des soirées dansantes.

Seulement, réduire la colère anti-fiscale des gilets jaunes à l’extrême-droite est absurde. Son expansion virale ne vient pas du Rassemblement national, mais s’est faite essentiellement par les réseaux sociaux, comme le mouvement des pigeons en 2013. Vincent Glad explique cette dynamique disruptive sur son blog Libération :

S’il ne fait pas de doute que cette grogne fiscale réunit de nombreux sympathisants d’extrême droite (qui constituent 20 % de l’électorat français et sont sur-représentés dans les zones péri-urbaines et rurales), sa genèse n’a rien à voir avec Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan, qui ont annoncé soutenir la cause. C’est un ras-le-bol qui est parti de l’Internet vrai : une pétition change.org, des événements Facebook, des groupes Facebook et des vidéos virales filmées en mode selfie. Bien davantage que la « fachosphère », le carburant de cette mobilisation aura été le nouvel algorithme Facebook.

Jacline Mourraud de son côté n’a pas la tête très politique, même si elle a les pieds sur terre quand il s’agit de son argent, comme beaucoup de Français dès qu’on franchit le périphérique. Quand on lui demande sur un plateau télé ce qu’il faut faire pour apaiser la colère des Français, elle répond spontanément qu’il faut rétablir l’ISF, ce qui indique que sa réflexion sur la pression fiscale dans notre pays n’est sans doute pas sa priorité. En faire une militante d’extrême-droite est bien entendu une autre absurdité. Plus généralement, les gilets jaunes semblent se retrouver pour condamner la hausse des carburants, pas vraiment sur un programme politique ou économique alternatif substantiel.

La France périphérique à la manœuvre ?

Si les gilets jaunes ne sont pas une manœuvre de l’extrême-droite, ils appartiennent pour autant à la « France périphérique » qui en est le terreau sociologique ou géographique. C’est du moins ce que pense une autre partie des commentateurs, un peu comme l’illustre cet article de Slate qui estime que c’est cette France des ronds-points qui se révolte, celle qui a la culture de la « bagnole » chevillée au corps. L’avenir est à la transition énergétique, aux transports en commun, à l’écologie durable, et non à l’automobile, affreux symbole de l’individualisme banlieusard, polluant et égoïste.

Mais là encore, l’avant-garde de la civilisation post-voitures n’a pas l’air de se rendre compte que la sympathie suscitée par le mouvement du 17 novembre dépasse largement les patelins ruraux. C’est même plutôt le contraire, il semble toucher toutes les classes sociales, pour une raison assez simple : le prix du carburant ne touche pas seulement ceux qui ont besoin de leur voiture pour leur travail, mais tous les transports, y compris collectifs, ou les camions de livraisons des petites boutiques de centres-villes dont les urbains raffolent car à 5 minutes de trottinette de chez eux.

Ça fait beaucoup de monde, ou plutôt, peu de monde n’est pas impacté. Selon un sondage IFOP récent, près de 71 % de personnes interrogées éprouvent de la sympathie pour ce mouvement, ce qui correspond à peu près au nombre de Français qui seront obligés de changer leurs habitudes suite à cette nouvelle augmentation. En ce sens, la « civilisation post-bagnole » ressemble davantage à une sympathique avant-garde qui n’a pas bien compris comment fonctionnait l’économie de marché qui la fait vivre.

Vous savez qu’une mobilisation s’organise autour du mouvement des « Gilets jaunes » qui appellent les automobilistes à bloquer les routes le 17 novembre pour protester contre la hausse des prix des carburants et demander une baisse des taxes. Quelle est votre attitude à l’égard de ce mouvement ? (question IFop)

Récupération politique

Typiquement, le mouvement des gilets jaunes, comme celui des Bonnets rouges ou des Pigeons, est une revendication anti-fiscale apolitique, spontanée et décentralisée, mais en voie de récupération, à droite comme à gauche, en général pour taper sur la politique d’Emmanuel Macron. C’est aussi pour cette raison que les fidèles de la République en marche se mobilisent aussi de leur côté pour délégitimer le mouvement, qu’ils associent volontiers au populisme ou au Rassemblement national.

C’est une stratégie risquée, qui risque de creuser un peu plus l’écart entre le dernier carré de la startup Nation et le reste de la population confrontée à des problèmes autrement plus vitaux que la végétalisation des murs ou la construction d’une nouvelle piste cyclable.

Une frange non négligeable de la gauche, qui ne comprend plus le peuple, emboîte le pas macroniste car ces manifestations sauvages contre la politique gouvernementale ne se font pas sous sa tutelle exclusive.

À droite et à l’extrême-droite, l’occasion est rêvée pour transformer le mouvement en référendum anti-Macron en se plaçant symboliquement du côté de la France d’en bas. Mais là encore les revendications spontanées des manifestants sont détournées : on instrumentalise la colère des citoyens pour assurer son élection ou sa popularité.

Savoir si le mouvement des gilets jaunes est de droite ou de gauche n’a pas d’importance : des personnalités très variées, de droite, de gauche, ou d’ailleurs, ont déclaré soutenir les manifestants. Plutôt que de s’enfermer dans les calculs politiciens, ce pourrait être l’occasion d’ouvrir le débat sur la fiscalité et l’état de la réforme de l’État.

Voir les commentaires (80)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (80)
  • Si cela leur permet de se défouler , qu’ils manifestent…mais la taxes tombent tous les jours sur tout et n’importe quoi et cela ne finiera jamais tant que l’état sera endetté…et rien nous indique qu’il compte faire des économies..sans parler de la surenchere des élus divers et avariés qui hantent nos villes et nos regions

    • Ils ne feront pas d’économies, ils en sont structurellement incapables.
      Ils n’ont pas besoin d’en faire, il leur suffit de se baisser pour racketer toujours plus la population.

      Par contre ça ne pourra pas durer éternellement.
      Deux évennements peuvent y mettre fin :
      * Une révolte populaire – assez peu probable ceci dit : ils ont les armes.
      * Une remontée des taux d’intérêts amenant une crise de la dette, asséchant leur robinet. Là ils mourront. Mais avant, ils essayeront de racketer encore plus jusqu’au dernier souffle.

    • C’est un tour de passe passe. D’un coté suppression taxe d’habitation et ISF pour 37 milliards, de l’autre 37 milliards de hausse sur tabac et essence.
      Évidemment il y a des gagnants et des perdants : riches et urbains contre pauvres et ruraux.
      (Au passage on détricote la démocratie locale qui n’aura plus la responsabilité de ses prélèvements obligatoires, ces taxes morales étant etatiques, jacobines).

  • oui, c’est très amusant de voir le process de lne pas ouvoir cl

    • oui amusant de voir le process de determination gauche droite de n’importe quoi se faire, détermination sans la quelle bon nombre sont incapables de vous dire si ils sont pour ou contre..

  • visite de castaner dans les pyrénés : arrivé en jet , accompagné par un cortège de six motos et treize voitures…. il va sans dire que tout ça roulent à l’électricité , jet compris ….il va sans dire que not bon gouvernement nous pompe l’air avec la pollution mais que le moindre de ces déplacements est une pollution et pas seulement atmosphérique …..

  • Les taxes et impots ne gênent pas les français quand ce sont les autres qui les payent . surtout quand ils sont de gauche.. réclamer le retour de l »isf est significatif a cet égard, ce n’est pas très a droite..
    ou mais voila , il n’y a plus assez de gens pour payer , donc que doit on faire?
    Taxer tout le monde, c’est l »evidence. et cela ne va pas s »arrêter là

    Le meilleur reste a venir , dans 8 semaines nouvelle hausse… et les bobos a trottinette n’ont pas encore compris l »impact sur les prix a la consommation..
    Vous vouliez la gauche? demedensiesich ;))

  • Il se passe indéniablement quelque chose de nouveau. Des groupements/manifestations de grande ampleur assez spontanées au départ et qui transcendent les partis.
    Bonnets rouges, jour de colère & manif pour tous et maintenant gilets jaunes. A chaque fois, les médias mainstream essayent de coller une belle étiquette réac-bof-débile-extrême droite dessus mais ça n’impressionne plus personne.

  • la « civilisation post-bagnole » ressemble davantage à une sympathique avant-garde qui n’a pas bien compris comment fonctionnait l’économie de marché qui la fait vivre.
    Si le 17 novembre pouvait permettre la prise de conscience que cette « avant-garde » est minoritaire, ce serait déjà bien. Ras-le-bol de la dictature des minorités!

    • L’écologie est un prétexte , car si on n’y regarde de plus prés l’Ecologie ne peut pas etre ni de gauche ,ni solidaire..
      car on ne peut pas imaginer une voiture pour tous!
      en effet les coûts vont mécaniquement progresser, et il va y avoir 2 types de citoyens ceux qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas..
      Les pauvres ne pourront pas suivre , c’est normal si on suit la logique écologiste : moins de voitures..
      donc si vous êtes pauvres vous devez soit vous enrichir , soit marcher ou faire de la bicyclette..

      voila tout le reste c’est du pipeau

      • Bonjour de Chasne
        Normalement le prix des voitures devrait baisser, et le pouvoir d’achat augmenter, productivité toussa..
        Malheureusement nouvelles normes, contrôle technique, péages étendus qui augmentent, etc.. La voiture pour tous est possible, c’est d’ailleurs le cas en France, mais toute la politique actuelle est autophobe, car l’automobiliste est libre.
        L’avenir c’est le modèle des pays soviétiques, la nomenklatura dans des limousines avec escortes et en ne respectant pas le code de la route (vitesse), et le peuple dans des chars à bœufs.

        • bonjour gillib
          le prix des voitures pourraient etre beaucoup plus bas si on s’autorisait a les importer de chine .. je crois savoir que la chine planche sur une voiture ecolo a moins de 5000 euros..
          mais là nos chers constructeurs n’auront plus qu’a mettre la clef sous la porte..
          c’est bien plus simple de décréter que les pauvres n’y ont plus accès epicétou

        • Moi je verrai bien des carcasses de Golf* sans moteur, attelées à un cheval ou un mulet, comme dans certains pays de l’est…
          * c’est plus valorisant, ‘qualité allemande’

  • Bonjour,
    je cite une citation ^^ de l’article:
    « qui constituent 20 % de l’électorat français et sont sur-représentés dans les zones péri-urbaines et rurales ».
    Politiquement, ca ne vous évoque rien ? Pour moi, la cause est entendu: Ce ne sera jamais avoué, jamais dit, vous ne l’entendrez pas, c’est une théorie personnelle, mais je suis convaincu que l’état gauchiste PUNI la France rurale et péri urbaine « de droite » pour ses choix électoraux. Baisse des dotations, mépris des maires, limitations de vitesse, etc etc etc. Autant le vote individuel est anonyme, autant le vote d’une commune ne l’est pas. « ON » sait la couleur politique d’une commune.

    • Oui, et Macron est l’ardent défenseur et l’artisan de ce monde futur connecté, où les populations mobiles et liquides (et malléables… ) seront regroupées dans des megalopoles, où l’économie sera uniquement aux mains de multinationales. C’était le projet du premier forum de Davos en 1971…

    • c est pas vraiment l Etat gauchiste mais l etat tout court. TOUS nos dirigeants vivent a paris et ne mettent pas les pieds hors de grande villes (a part pour serrer les mains/faire des discours).

      Pire toute la haute fonction publique vit a paris (ou dans des grande villes). Car il ne faut pas s y tromper, les ministres passent, les haut fonctionnaires restent. le 80 km/h est emblematique, ca a ete propose a Valls (retoqué) puis a Philippe et s i l aurait dit non a son successeur

      Nous sommes diriges par des gens qui ont un mepris profond pour ce qui n habite pas dans une grande ville (cf la remarque de Griveau surle diesel et les clopes ou celle cite ici de Quatremer). Mais evidement ca ne les gene pas de les taxer afin d ameliror leur cadre de vie (musee, opera, aeroport) ou emploi (tout ce qui est subventionne comme les intermittants du spectacle)

      de toute facon, avec un Etat qui depense 17 % de plus que ses recettes fiscales, il faut bien taxer quelque chose. ET vous remarquerez que personne ne propose un plan de reduction massif des depenses (Fillon avait essaye lors de la primaire mais avait deja battu en retraite avant ses ennuis en reculant sur la securite sociale. de toute facon quelle credibilite avait il vu que comme premier ministre il n avait rien fait …)

      • Griveau et Quatremer sont les exemples typiques de cette méritocratie dévoyée du PS dont le seul mérite est de s’être conformé servilement aux pouvoirs en place. N’ayant jamais travaillé pour vivre, les deux psittacistes de l’idéologie néfaste ne doivent leurs positions qu’aux réseaux dont ils dépendent, sales gamins gâtés devenus journalistes/politiciens, méprisant sans limite leurs contemporains obligés de travailler pour vivre et soumis à une rude concurrence (une forme de déchéance à leurs yeux).

        Leur adhésion au socialisme puis à l’écologisme, leur haine de la liberté et du capitalisme concurrentiel, précisément parce qu’ils savent que c’est le seul moyen d’enrichir la population, ne doit rien aux bons sentiments de façade mais à cette volonté diabolique d’appauvrir le plus de gens possible, par tous les moyens.

        Ils ont désespérément besoin de plus petits qu’eux pour satisfaire leur égo démesuré. Pour parvenir à leur fin, pour préserver leur statut de nouveaux nobles, le pillage étatique est un puissant levier, peu importe la justification.

    • Mouais, j’ai un gros contre exemple en tête : Toulouse.
      La ville est de droite.
      Tout autour est de gauche, périurbaine, rurale.

    • Il est totalement jouissif de voir les différentes contre mesures balancées en totale panique par ce gouvernement pour déballonner la fronde depuis quelques jours. Ils ont une réelle inquiétude de voir le mouvement prendre de l’ampleur, justement parce qu’il n’est pas canalisé par les politiques ou syndicats. On est là sur le même mode spontané qui a conduit aux printemps arabes.

      • @ragnarok
        Bonjour,
        Le gouvernement est sur les dents, et comme vous le dites « en totale panique ». Les super services de l’Etat ont arrêté de dangereux terroristes criminels, ‘proches de l’ultra-droite’, dont le principal suspect est un retraité, qui a déclaré, en garde à vue, vouloir poignardé Macron pendant la cérémonie de comémoration.
        Gilets jaunes vous êtes prévenus !

    • Ouais, je ne donne pas cher de la peau de Castaner en cas de bavure policière face aux gilets jaunes. Et comme l’exaspération est bien au-delà de ce que pense le gouvernement…

  • Gilets jaunes apolitiques au départ, mais vœux de récupération par tous. Vous avez ceux qui se torpillent, comme hier avec cette annonce d’interdiction de 800000 véhicules diesel d’ici 7 mois, sur un rayon de 15 km autour de Paris. A 5 jours d’une manifestation apolitique on sent l’intelligence de certains dirigeants. Sur la revendication des gilets jaunes concernant l’augmentation des carburants, cela me désespère un peu, car même si je les comprends, je déplore que depuis 15 ans les PV, stages de récupération de points, coût des permis à repasser n’ont fait l’objet de telles manifestations. Que le barème exagéré des points retirés ne fasse l’objet de ras le bol. Pourquoi alors que cela leurs coûte très cher ? Pourquoi pas de réactions face aux injustices dénoncées dans

    https://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral

    Comme dirait Roland Magdane, je dois être décalé.

    • Sans parler de certains éléments de com.. sur le mode « s’ils n’ont plus de pain qu’ils mangent de la brioche », alors que nos dirigeants sont tout sauf des exemples en matière écologique, fiscale, solidaire ou citoyenne

    • Toutes les mesures vexatoires et punitives telles que PV, pertes de points sur le permis et les conséquences que vous décrivez (stages de récupération, etc.) ne touchent pas la totalité des automobilistes. L’augmentation insensée et punitive du prix des carburants est due uniquement à l’augmentation des taxes, et non à celle du pétrole lui-même. C’est cela qui est inacceptable, car cela touche tout le monde, particuliers, professionnels, et partout en France. Donc tout le monde est visé. C’est pour cela que la réaction est si large.

      • Ceci dit les 80km/h ont aggravé la situation, car maintenant tout automobiliste respectueux des règles se trouve visé.
        « Ils ne paient pas assez de PV ? On va baisser les limites pour qu’ils en payent plus ! »

        Ce mouvement est une réponse à un tout, à cette accumulation de décisions toujours anti-liberté de circuler.

      • moi je trouve çà plutôt positif quand tout le monde paye , c’est assez rare pour etre noté.. si l’impôt sur le revenu était au premier euro pour tous , çà ne serait plus un problème

        • Et vous avez raison !
          L’impot le plus efficace est la flat tax : assiette très large, taux unique et bas.
          Elle permet d’obtenir le meilleur consentement à l’impôt, et le meilleur rendement (car faible cout de perception vu sa simplicité).

          La TVA en est un exemple.
          La CSG en est un autre.

          La TICPE (qui ne s’applique pas qu’aux carburants, pour info. L’electricité est concernée) n’en est pas une : taux très élevé, assiette pas large (kerozene et autres en sont exemptés) et compte dans l’assiette de la TVA (–> l’Etat prélève donc une taxe sur une taxe).
          A cause d’elle, au lieu de payer le litre 0.60€/0.80€, on le paye 1.50€/1.70€. Soit une différence énorme !

    • @Flimz

      Pensez à cet ours qui tient à sa peau.

      • C’est bien pourquoi notre ministre de l’écologie en a apporté quelques uns en hélico dans les Pyrénées et défend leur peau becs et ongles.

  • Les médias sont focalisés sur un système de polémiques binaires. Pour chaque orateur qui est pour, ils veulent inviter un orateur qui est contre. Macron en a joué pour être élu, en se prétendant ni pour ni contre afin de dérouter ceux qui rendaient compte de son projet dans les médias. On arrive à l’aboutissement de ce qu’il a mis en place, le critère de positionnement est simplement pour ou contre lui, il ne peut être placé sur « l’échiquier politique » puisque Macron a justement entretenu le flou sur sa propre position sur cet échiquier.
    Les gilets jaunes se situent autour de Macron. A le bombarder de vérités blessantes.

  • C’est surtout les gens a qui on ne demande que de l’argent et de la fermer et qui voient que l’écologie n’est rien d’autre que la destruction de l’économie et de leur gagne pain et de leur pouvoir d’achat.
    Des gens qui en ont mare qu’on veuille les « changer ».

  • #jesuisunbeauf
    #jesuisunconnard
    #dusangsurlesgiletsjaunes

    • Pour les deux premiers, vous avez tout mon soutien.

      Pour le 3e méfiance : ça pourrait être le votre…
      « Ne pas faire aux autres ce qu’on veut pas qu’ils nous fassent, ne pas souhaiter aux autres ce qu’on ne veut pas qu’il nous arrive »

      • Vous avez raison.
        Bon nombre de gens sont prêts à bloquer n’importe où, à faire n’importe quoi. Je crains des débordements aussi bien dans le sens des beaufs que dans celui de nos glorieuses force de l’ordre.
        Depuis tout petit j’entends que «ça va péter», et aujourd’hui j’ai peur que le sang cool.
        Ps : c’est vrai que mon dernier hashtag est tendancieux.

  • C’est rigolo cette anecdote de Jacline sur l’ISF. Donc c’est de la faute des riches (libéraux?) si l’Etat socialio-communiste ponctionne les pauvres travailleurs ?
    C’est une image fidèle du Français moyen qui prend ses repères économiques chez les medias de masses et les voleurs d’élus.
    Ma chère Jacline lisez Jean Pierre Chevalier il vous montrera la courbe du brut qui diminue. Mais où passe donc le pognon ?
    Je crois que la réponse est simple. Ni chez les riches, ni les pauvres, ni les travailleurs. Cet argent engraisse le mammouth et nourrit un système de plus en plus rigide et pervers.
    Je suis gilet jaune, mais je ne suis pas jacline !

    • Je suis gilet jaune , et je ne défends que notre liberté et celle de nos enfants.
      Je refuse de payer et de les laisser payer à notre place pour des erreurs commises par ces fumiers arrivistes et sans scrupules

      • L’incompétence se paye partout au prix fort, ne les laissons pas s’extraire impunément de la sélection naturelle.

      • idem gilet jaune aussi …..alors oui même si je me rends compte sur fb que nombreux sont celles et ceux qui râlent légitimement mais qui ont une vision étriquée du système socialiste mis en place …et c’est facile de dire que les gilets jaunes sont des beaufs ça permet de moins en avoir peur..j’espère que ça va bien secouer le cocotier en tout cas et que ça va durer.

  • Ragnarok ? Tu as une saison de retard 😉
    C’est loup garou maintenant !

  • Fortnite c’est un peu ce monde virtuel idéal où la violence des balles se transforme en gros bisous baveux plein d’amour. Comme j’aimerais y intégrer Macron, Damarnin et ses copains pour les soulager rapidement.

  • Pour sauver la Planète, nos dirigeants pourraient faire preuve d’originalité. En effet, taxer, c’est has been, c’est ringard. Si on en croit l’étude reprise par tous les médias de référence (et donc vraie et non contestable, bande de ploucs), la meilleure chose à faire pour sauver la planète, c’est de s’abstenir de faire des mioches.
    Je propose donc un texte de loi imposant le coït contre nature dans toute relation sexuelle et, pour aider les classes défavorisées, j’institue le Chèque Vaseline, de manière à ce qu’aucun français (et française) n’ait (trop) mal au fondement.
    Voilà une solution originale, efficace et économe en deniers publics. D’autant qu’on trouve des fûts de 220L de lubrifiant sur Amazon ! Elle n’est pas belle, la vie dans une France en Marche ?

    • exactement , la voila la vraie cause du désastre écologique , la surpopulation..n plus ils sont pauvres et veulent rouler en bagnole!
      nanméo!
      qu’ils s’enrichisse d’abord et on verra apres!
      Il faut donc annuler les allocations familiales afin de diviser le prix des carburants par 2
      ;))

      • « enrichissent » , bien entendu

      • Ben les prestations familiales, c’est plus de 50 milliards d’euros ! En les supprimant, on peut, du même coup, éliminer toutes les taxes sur les carburants.
        Le facteur numéro un du réchauffement climatique et de la pollution, étant, aux dernières nouvelles, la surpopulation mondiale, c’est vite vu : pour sauver la planète (l’humanité, plus exactement), mieux vaut vivre comme Jack Kerouac, que comme une famille bobo-catho du 16ème arrondissement !

    • Je propose d’utiliser l’argument de la démographie, même si je trouve idiot, pour supprimer toutes les aides à la famille et aux enfants : ça nous fera des millions d’anti-écologistes avec nous.

  • je parie que la plupart des gilets jaunes avaient voté Macron au deuxième tour.
    c’est amusant de les voir se faire botter le c..
    « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice ».

    • Perso
      j’ai décidé de ne plus voter
      Strauss khan c’était sympa en 2012
      Fillon a tourné le remake en 2017
      Je n’ai voté pour aucun des connards illégitimes élus sur les 2 derniers mandats, et je ne les reconnais pas comme chefs
      Notre démocratie est morte

    • ben c’est qu’il n’y a rien d’autre… a décharge

      • d’accord avec toi
        Il n’y a rien d’autre
        Il faut réussir à la réinventer, dans un cadre juridique qui favorise l’émergence de la compétence et du mérite, sinon cela finira mal

      • c’est pas un argument valable..y’a pas de circonstances atténuantes depuis le temps que ça dure de voter et valider le système en place

      • oui, leur stratégie est toujours la même : » c’est moi ou le FN !! vous êtes n..és !!  »
        la dernière fois j’ai voté nul , mais la prochaine fois qu’ils me font le coup je vote FN. J’aime pas ça mais je ne vois pas le moyen de casser cette stratégie à le c…

  • Je suis pratiquement convaincu que le péché originel est le 80 km/h. Première des mesures, inattendue, de l’autophobie de ce gouvernement, toutes les décisions postérieures qui concernent la bagnole sont vécues comme une vexation supplémentaire. Et ce n’est hélas pas fini. Les tarifs des autoroutes vont augmenter en début d’année prochaine plus vite que l’inflation. Les vieux véhicules seront bannis de la région parisienne (pas loin d’un million de propriétaires de voitures concernés). Nouvelles taxations au 1er janvier des prochaines années. Des PV qui explosent. Du Crit-air à venir dans toutes les metropoles. Des discours culpabilisants sinon hors-sol… Le tableau est sombre pour les automobilistes.

  • C’est dommage que l’inculture économique du pays fait que les seules solutions proposées/médiatisées sont étatistes.
    Les gens en ont marre des taxes, mais ils ne voient pas que la rhétorique « faire payer les riches » visiblement choisie par certains, reviendra en boomerang.
    On crèvera des taxes avec la satisfaction que les autres, ces salauds, ont aussi payé.

    • Le travers le plus courant du Français, ce n’est pas « faire payer les riches » comme le réclame Jacline, mais faire payer les autres. Pendant que les pauvres s’alarment du prix des carburants et réclament le rétablissement de l’ISF, les riches urbains souhaitent l’inverse et s’étonnent que si peu de gens paient l’IR.

    • Faire payer les riches c’est comme s’il n’y avait que les 1ère classe qui devaient écoper quand le bateau coule.

  • @Ragoul, que l’on s’en cool ! Oui on y vient. Les élus trouveront le moyen de nous unir dans des groupes différents afin que l’on s’entretue. Pendant ce temps ils continueront comme d’habitude.

  • perso j’y vois plus les abstentionnistes …et les consignes sont claires on vire les syndicalistes et les politiques qui voudront récupérer des cortèges…alors oui nombreux sont celles et ceux qui sont plus ou moins socialos et qui profitent du système en critiquant les riches, mais ce sont en majorité des gens modestes, avec peu de revenus , des ruraux pas forcément diplômés amis qui en ont marre de payer à gogo….et je soutiens le mouvement quoique l’on essaie de nous dire ou nous faire passer.

    • payer a gogo n , je memarre .; faut voir qu’est ce qu’ils ont comme aides d’abord
      (30% des revenus des français sont constitués d’aides)
      pour comprendre pourquoi il pensent payer plus que les autres

      • tu sais de quoi tu parles au moins? t’es smicard? moi je le suis et perso je suis fier de n’avoir aucune aide..par contre j’en ai plein le cul de devoir payer pour les autres et pour le train de vie dispendieux de nos politiques. (je rembourse aussi ma maison mais c’est un investissement à long terme)..parce que le smicard que je suis, célibataire et vivant en zone rurale bah il paie plein pot..

      • Ca ne serait pas plutôt « les revenus de 30% des Français sont constitués d’aides, payées par les 70 autres % » ?

  • Mais bon, Castaner, notre nouveau rigolo de l’Intérieur, a annoncé qu’il sévirait lors de la manif des gilets jaunes. Après avoir laissé passer les femen lors de la commémoration du 11/11. Comme d’hab, rien anticipé, rien compris et discours à côté de la plaque…

  • Bonjour,

    Je vous propose de travailler a la couverture médiatique du truc.

    Envoyez-nous vos photos sur ministerevolontaire.blog.free.fr.

    ++

  • Article intéressant et détaillé, merci.

    Il est cependant dommage que son auteur semble se croire tenu de montrer patte blanche à la doxa ambiante (la police de la pensée, en d’autres termes) en donnant l’impression de reprendre à son compte et sans trop de guillemets l’appellation réductrice et galvaudée d’ « extrême-droite » pour désigner 20 à 25% de l’électorat français.

    C’est tout de même un peu plus compliqué que cela…

  • Ce qui me fait marrer, c’est de voir les Quatremer(de) et autres gaucho-écolo-bobo insulter le populo qui se réunit grâce aux réseaux sociaux, alors qu’ils se réjouissaient des « printemps arabes » de 2011 qui avaient rassemblé le même populo de l’autre côté de la Méditerranée par le même moyens et, mutatis mutandis, pour les mêmes raisons : ras-le-bol des tyrans qui nous dirigent ! Voir la révolte partie de Tunisie en décembre 2010.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alessandro Mazzola. 

 

Giorgia Meloni, 45 ans, leader du parti d’extrême droite Fratelli d’Italia, se prépare à présider le 68e gouvernement italien depuis la Seconde Guerre mondiale, qui sera le gouvernement le plus à droite depuis Benito Mussolini.

La coalition dans laquelle sa formation tient le premier rôle a en effet obtenu près de 44 % des suffrages (plus de 26 % pour Fratelli d’Italia, 9 % pour la Lega de Matteo Salvini et 8 % pour Forza Italia de Silvio Berlusconi) aux législatives tenues ce 25 septembre.... Poursuivre la lecture

Un entretien avec Pascal Salin publié par Brussels Reports

Pascal Salin (né en 1939) est un économiste français bien connu, professeur émérite à l’Université de Paris-Dauphine et spécialiste de finance publique et d’économie monétaire. Il a été président de la Société du Mont-Pèlerin (de 1994 à 1996), qui est le réseau international d’universitaires faisant la promotion de la liberté d’entreprendre et des libertés individuelles le plus prestigieux. En 2014 il a publié un nouveau livre intitulé La tyrannie fiscale, qui met en évidence l... Poursuivre la lecture

Il y a une première phase dans laquelle on a vu des pans entiers d’industries partir en Asie ou en Inde. L’exemple typique est le textile où les technologies de production ont été mises à disposition du monde entier par des fabricants occidentaux de machines, suisses en l’occurrence.

 

Des machines et des procédés de production

Ils vendaient non seulement les machines, mais aussi les procédés de production. Quand les salaires vont de un à 70 comme c’était le cas entre l’Europe et des pays comme le Bangladesh, un producteur ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles