Face aux Gilets jaunes, la massue fiscale !

Face aux Gilets jaunes, le gouvernement agite des menaces de gourdin policier et de massue fiscale. La liberté et la propriété sont attaquées de tous les bords. Pourtant, elles représentent la clef de la prospérité.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
The family mallet by Smabs Sputzer (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Face aux Gilets jaunes, la massue fiscale !

Publié le 24 mars 2019
- A +

Par Simone Wapler.

Les réactions des Gilets jaunes aux destructions de samedi sont édifiantes : leurs problèmes viennent des riches, qu’il faut donc punir ou éliminer. Les destructions de propriétés privées, ou publiques, ne sont que l’expression de leur légitime révolte face à l’oppression et la spoliation.

Répondre aux Gilets jaunes

Empressés, les professionnels de la politique réfléchissent donc à comment taxer les « zézés » – qui sont les riches et les moins riches, soit 20 % de la population – pour leur faire expier leurs crimes et calmer les Gilets jaunes. Tout un arsenal fiscal est actuellement débattu.

Macron s’est dit prêt à revoir sa position sur l’ISF et la taxe d’habitation sera désormais réservée aux zézés.

gilets jaunes

Par quel miracle la taxe des zézés rendrait-elle riches les zotres ?

Personne – ni les Gilets jaunes ni les politiciens – ne peut vraiment donner une réponse rationnelle à cette question. Ce serait seulement une question de symboles, avancent certains. Dont acte : nous quittons le domaine rationnel pour l’impôt idéologique.

La solution n’est pas dans les impôts mais dans la liberté

Il existe cependant un moyen d’enrichissement personnel honnête et juste. Il s’agit d’appliquer une politique de liberté économique. Nous avons dans ce domaine des études chiffrées plus précises que le brutal constat que les Suisses sont plus zézés que les Vénézuéliens ou les Chinois plus zézés que les Nord-Coréens. Il ne s’agit pas de symboles mais de faits et de chiffres.

L’institut Fraser établit depuis des années un indice de liberté économique par pays.

Vous remarquerez avec intérêt que notre douce France est vert pomme et appartient à ce que les statisticiens nomment le second quartile. Il ne règne donc pas vraiment dans notre pays un sauvage et débridé laisser-faire sur le plan économique.

Voici les cinq critères de liberté économique retenus par Fraser :

  • La taille du gouvernement
  • Le système juridique et la garantie des droits de propriété
  • La monnaie (stabilité, absence d’inflation)
  • La liberté de commercer au-delà des frontières
  • La réglementation

Maintenant, voici le revenu par habitant en fonction de cet indice de liberté économique.

Les habitants des pays les plus libres ont les revenus les plus élevés et ceux des pays les moins libres ont les revenus les moins élevés. Comme vous le constaterez, la différence est substantielle.

J’entends déjà des protestations indignées : « Mais dans ces pays libres, dans lesquels règne une concurrence sauvage, il y a des laissés-pour-compte, des pauvres ! »

Euh… non, au contraire !

Affreux, abominable : la liberté, ça marche pour enrichir et pour lutter contre la pauvreté

Si la France décidait de rejoindre les pays économiquement libres, combien de politiciens, de zélés fonctionnaires, de gentils élus, de lobbyistes, de chasseurs de subventions et autres empêcheurs de tourner en rond seraient contraints de se trouver un travail honnête plutôt que de se livrer au trafic d’influence ?

Les Gilets jaunes de la première heure, ceux qui s’interrogeaient sur la destination du pognon, qui réclamaient moins de taxes, qui revendiquaient « laissez-nous travailler » avaient raison.

Mais c’était sans compter la parasitocratie… De quoi vivrait-elle si elle ne pouvait plus déshabiller Paul (qui vote mal) pour habiller Pierre (qui vote bien), élaborer des règlements compliqués, taxer pour distribuer des aides gaspillées en se servant au passage ?

Malgré tout, les faits sont têtus. On peut les nier, leur préférer des symboles… mais arrive un moment où tout s’écroule et où les faits reprennent le dessus.

En l’occurrence, la France ne pourra pas payer ses dettes et il lui faudra l’avouer tôt ou tard. À ce moment il n’y aura plus de zézés, il n’y aura plus que des lésés.

Pour plus d’informations, c’est ici.

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • Bel article mais j’ai tiqué sur Paul et Pierre. Je crois plutôt, déshabiller Paul pour habiller Abdoul.

  • On pourrait citer la bible concernant notre gouvernement:
    Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? Car ils veulent nous arranger, nous modifier, nous transformer. Cherchent ils à nous rendre un peuple parfait ? Quels sont les critères recherchés ? Il aurait pourtant beaucoup à améliorer chez eux. Et ça personne ne le dit. Alors focalisons sur les GJ mais surtout ne demandons pas à l’Etat (administration) de s’occuper à réduire la dette du pays. Nos élus sont ils si parfaits ??? Pourquoi peuvent-ils être incompétents et irresponsables alors que des millions de gens souffrent ???

  • éradiquons la parasitocratie qui ne sert à rien…..et gardons nos riches ….on y verra plus clair ;

  • ben voyons, on sait deja qui va payer, ce que macron ne sait pas c’est comment on va voter

    • Si ceux qui vivent de l’impôt sont plus nombreux que ceux qui en meurent * , le vote n’a plus de sens…

      * En fait, à la fin tous en mourront le jour où, faute de créanciers, le courant du poulailler industriel sera coupé

  • Ce que je retiens de cet article c’est que la France n’est pas le pays de la liberté qu’on voudrait bien nous vendre, notamment dans les médias. Mais ca on le savait déjà.

  • Le final est pathetique, evidement que la france paiera ses dettes ,c’est une certitude et tous ses preteurs le savent,…et elle les paie .
    D’ailleurs ce n’est meme pas la bonne interrogation, on ne paie que les interets de la dette , pourquoi rembourser 2000 milliards d’un coup alors que l’on peut se contenter des quelques milliards facilement trouvés dans la poche des francais ?

    • Oui, elle pourra mettre en gage la Tour Eiffel, vendre les brevets de nos impôts etc…
      J’aimerais voir 🙂

    • On commencera à découvrir la dette lorsque les taux d’intérêt remonteront. Et on s’étonnera alors que tous les gouvernements aient vécu à crédit.

      • La remontée des taux d’interet…pas demain la veille ,on ne sait pas quoi faire de l’argent et elle dort en attendant des jours meilleurs..qui n’arriveront pas….et ce n’est pa l’interet des états endettés ,non ?

    • « Le final est pathétique » ? 2 lignes. Mais que pensez-vous de TOUT ce qui précède soit 90% du contenu ?

    • La dette privée en France: dette des ménages et des entreprises est beaucoup plus importante. Cette dette est de 133% du PIB. Après qui va payer la dette public ? Et bien les plus pauvres car il sont les plus nombreux.

  • Avez-vous remarqué que les plus pauvres du quartile « vert pomme » sont nettement plus pauvres que les pauvres des plus riches. L’inégalité est plus marquée et évidente.
    J’adhère complètement à l’axiome : il vaut mieux être riche et en bonne santé que malade et pauvre.

  • La phrase du jour ? Dormir c’est du temps perdu. Ou encore c’est pas parce que j’ai un utérus que je dois ramasser des plateaux repas. Qui est-ce ? Si vous trouvez, pendez la.

  • Je crois bien qu’il n’y a pas de libéraux en France. On croit qu’il y a plusieurs partis en France ; c’est une erreur. Il n’y en a qu’un : c’est l’Étatisme. Tous les Français sont étatistes. À ce compte là, la fameuse unité morale devrait exister ; seulement, si tous les Français sont étatistes, chacun veut l’État pour lui et au service de ses intérêts et de ses passions ; et cela ne fait qu’un seul parti en théorie, mais en fait beaucoup en pratique. »

    Émile Faguet, Le libéralisme

  • La France est pays qui « craint ». Il ne fera plus bon être domicilié dans un pays coloré en bleu, gagner dans les 4000 Euros et avoir un bien immobilier en fRance. Avec 4000 Euros à Luxembourg, vous êtes juste dans la classe moyenne inférieure. Donc avec l’impôt a repayer à Luxembourg parce que vous avez 2 revenus (pas si libéral! Plutôt socialisme pourri ❗ ), plus la TA de ces ab.rutis de pari.gots, s’il vous faut lacher 1800 au Luxembourg et près de 1000 Euros à la France, cela va constituer une interdiction de posséder quoi que ce soit en France.

    Ils se foutent, tous, de notre poire 🙁

    • Si vous n’avez pas encore compris qu’il ne faut rien posséder en France: pas d’immobilier, pas de compte bancaire, pas de voiture immatriculée dans le pays. Rien de rien. En France il faut louer.
      Pour de courtes périodes.

      • Oh, mais j’ai bien compris la fistalité française et européenne.
        Quant à louer en fRance, merci. Il est préférable d’être en HLM… Et de brailler pour plus de pognon gratuit…

        • HLM, bah, si ça rapporte. Les pauvres aussi ont bien du s’adapter.

          pourquoi chercher à travailler pour gagner plus quand on naît bon à rien, alors qu’avec un peu d’application, on s’assure un revenu note de qualité AA par moodys.

      • @Gerald555
        Bonjour,
        « En France il faut louer. »
        C’est effectivement ce que je retiens comme message depuis le florissement des pubs pour les véhicules en Location Longue Durée ou en Leasing. (en particulier les marques auto françaises.)

  • Bon article. En effet les libertés économiques conduisent à la prospérité de tous, et l’étatisme (socialisme) conduit à la spoliation et à la pauvreté.
    Mais alors pourquoi les Français préfèrent-ils l’étatisme aux libertés?

  • J’aime bien vos articles, mais si vous pouviez nous épargner les « à comment » et des « sur comment » (ça vient directement de l’anglais, qu’on n’est pas obligé d’imiter, en français un adverbe introduisant une subordonnée ne peut pas être précédé d’une préposition appartenant à la proposition principale), ça me permettrait de mieux me concentrer sur le fond. Merci.

  • Le gouvernement – et les médias aux ordres – a choisi de noyer la revolte initiale dans des revendications d’extrême-gauche qui l’arrangeait bien parce que ça évitait des remises en question.
    Ce que ce gouvernement de com’ (au sens où la communication remplace l’action politique) ne devrait oas oublier, c’est que rendre invisible un problème ne le fait pas disparaître.
    De même que faire la chasse aux propos de haine ne supprime pas cette dernière (je reprends le terme inapproprié qu’on nous sert comme justification).

  • L’indice de Gini (0.281) actuellement en France indique que les Français ne sont pas les plus malheureux. Mais la façon dont est redistribuée l’argent et à qui on le prend est la grande question à résoudre.

    • @Michel P.
      Bonjour,
      « Mais la façon dont est redistribuée l’argent et à qui on le prend est la grande question à résoudre. »
      Avant de résoudre cette question il y a une étape préalable : celle de se rendre compte de quel côté est le « pontionnaire/redistributeur ». Clairement, il est seulement de son côté à lui.

    • Super facile: on ne redistribue pas, parce que c’est inefficace, immoral et corrupteur.
      Le mot « redistribution » doit être rayé du dictionnaire.

    • L’indice de Gini n’a pas de lien avec le bonheur, sauf bien sûr pour ceux qui le trouvent dans les avanies imposées à autrui. Il y a longtemps qu’on n’a pas rappelé ici le fameux conte qui explique le comportement français :
      ” Un homme sauva un jour un génie de la forêt. Celui ci lui dit : “Pour te remercier, je t’accorde un vœu. Mais je te préviens, quel que soit ce que tu me demandes, je donnerai aussi le double à ton voisin”. L’homme réfléchit alors longuement puis répondit : ” Très bien. Alors crevez-moi un œil“.

  • La matraque fiscale ? Qu’en termes délicats ces choses-là sont dites… Je pencherais plutôt pour la Grosse Bertha Fiscale….

  • Le but du socialisme n’a jamais été d’enrichir les gens mais de les rendre tous égaux (enfin par pour les apparatchicks) et cela ne peut se faire que dans la pauvreté. Pourquoi la première décision d’un gouvernement socialo-communiste est elle de détruire la monnaie ?

  • Le socialisme dresse les gens les uns contre les autres, ce qu’on peut constater en lisant cet article et ses commentaires : tout le monde ici semble très en colère.

  • Bon ok, personne ne veut jouer. C’est chiapa qui dit que dormir est une perte de temps. On se demande…non rien.

  • L’absurdité entre notre niveau de « protection sociale » (sur le paiper) et la piètre comparaison avec nos voisins en matière de revenus, chômage, niveau de vie, santé, voire libertés et protection sociale … commence à être un peu trop criant.

    La classe politico-médiatique se lance dans des explications alambiquées pour nous expliquer que oui, mais non, mais que yapasque, menfin …

    Pathétique !

  • Après 4 mois d’atermoiements. C’est un mensonge pur et simple de Macron de dire que c’est le pouvoir d’achat en général qui a déclenché les gilets jaunes, alors que ce sont bien 1) les inégalités territoriales, et 2) les taxes carbone et autres lourdes hausses programmées à l’infini du prix de l’électricité, en vue de détruire l’industrie nucléaire, voulue par De Gaulle pour assurer notre indépendance énergétique électrique. ET CECI BIEN APRES QU’EDF AIT ESSAYE ET REJETE LES ENERGIES SOLAIRES, EOLIENNES, MARINES, ET D’AUTRES ENCORE, TOUTES S’ETANT REVELEES INCOMPATIBLES AVEC LA STABILITE ET LA SECURITE DE FOURNITURE D’ELECTRICITE, INDISPENSABLES DANS LE MONDE MODERNE ET PRESERVANT LA SANTE A L’INVERSE DES HYDROCARBURES. ! Ce choix a été à l’origine des vingt glorieuses françaises, et a totalement dépollué la seule électricité française dans le Monde, de la combustion du charbon et du fuel, que de maudits politicards s’acharnent à vouloir repolluer par les mêmes hydrocarbures que dans l’ancien monde, rendus de nouveau nécessaires la majeure partie de l’année pour éviter des catastrophes en chaine. Matériels tous achetés, très polluants, destructeurs d’immenses surfaces et par surcroît ne répondant pas plus aux besoins qu’en Allemagne où la suppression des subventions scandaleuses met fin au règne de la reine Merkel, après avoir fait doubler le prix de l’électricité pour les seuls particuliers. Et pire encore, ils veulent engager à grands frais, la destruction d’installations nucléaires qui, sur 3000 ans d’expériences cumulées en France, ont évité la totalité des milliers d’accidents mortels déplorés antérieurement.Le seul but des écolos est de propager la crainte, très juteuse, de l’accroissement actuel de l’humanité. En privant les pays pauvres d’électricité propre, indispensable à leur développement. Alors que le bien-être matériel de la population est le seul facteur connu qui fasse automatiquement diminuer les naissances dans les pays développés ! Voir la Chine aujourd’hui. Après Fukushima le Japon, ayant mûrement réfléchi, a fait le choix de remettre en route son nucléaire, comme étant la meilleure solution possible. Avec les surgénérateurs, le combustible utilisé fournit plus d’énergie lors de ses réemplois que lors de ses utilisations précédentes. Mais ce sont aujourd’hui les Chinois qui sont maîtres de cette technologie, grâce à l’ignorance de l’idéologue Jospin. Lisez sur internet le texte de l’appel d’Heidelberg en 1992, ou la TOTALITE DE LA COMMUNAUTE SCIENTIFIQUE MONDIALE, AVAIT PREVU POURQUOI LES DANGEREUSES PROPOSITIONS DU GIEC ENGENDRERAIENT LA REVOLTE LES GILETS JAUNES ! JUPITER ACQUIESCE A L’EXCLUSION DES SAVANTS DES CONFERENCES INTERNATIONALES DITES« COP » DONT LES CHEFS D’ETAT ONT, A LA DERNIERE D’ENTRE ELLES, ONT REJETE A L’UNANIMITE TOUTES LES PROPOSITIONS DE DECROISSANCE DANGEREUSES ET INJUSTIFIEES, COMME EN 1992.

  • mime si « ils » mettent place une politique de réduction des impots..on doit payer plus d’impôts pour la mettre en place, c’est dire…

  • Décourageant en dehors de taxer , de revoir des hausses d’impôt Direct , Indirect , ils ne savent rien faire d’autres !!! Revoir les niches fiscales , la Dépense Publique , le 1er Ministre a dit je ne sais pas faire , je ne suis pas capable et bien qu’il démissionne pour le moment , il fait parti de cette bande de profiteurs !!! Ne parlons même pas de nos 2 aux finances et compte public , pour une nouvelle politique , même pas en rêve !!!

  • Bravo, Madame, pour votre excellent article si limpide!

  • https://www.cnews.fr/france/2019-02-28/la-liste-des-revendications-des-gilets-jaunes-801586

    Ca me rappelle la parabole de l’aspirine. Ce pays est définitivement foutu…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'inflation s'est accélérée en juillet pour atteindre 6,1 % sur un an, selon l'Insee.

 

L’inflation est de retour

C’est une erreur de penser que ce que l’on appelle communément « inflation » se résume simplement à l’augmentation des prix à la consommation.

L’inflation ne doit pas se définir comme une augmentation des prix à la consommation, mais comme une augmentation de la masse monétaire. L’augmentation des prix à la consommation n’est que l’un des symptômes de l’inflation, tout comme l’est l’augme... Poursuivre la lecture

impôts de production bruno le maire
9
Sauvegarder cet article

Mardi 26 juillet 2022, l’Assemblée nationale n’a pas pu trouver un accord pour voter la Loi de finance rectificative. En clair, un texte qui avalise que la loi de finance initiale a dérapé et que donc le déficit sera revu à la hausse. La Loi pouvoir d’achat ayant été votée par les députés, l’adoption de la PLFR bute sur le dossier de la renationalisation d’EDF (une bricole à 9,7 milliards d'euros qui viendra s’ajouter à un océan de dettes de 2900 milliards).

« Débats interminables », « pure politique politicienne », s’agace le ministre... Poursuivre la lecture

Notre Bruno garde le cap ! Ou tout au moins son cap. Si le second mandat d’Emmanuel Macron s’ouvre dans une configuration législative bien moins printanière qu’en 2017 et si les acteurs actuels de la petite majorité présidentielle se démènent en tous sens pour essayer de reprendre la main dans le show politicien, rien de tel chez Bruno Le Maire, plus égal à lui-même que jamais : il a toujours eu l’art de dénoncer sur un ton fabuleusement outragé les politiques qu’il a lui-même mises en œuvre et ce n’est certainement pas aujourd’hui qu’il va c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles