« Lundi vert » : et si c’était une grosse erreur ?

Dans l’état actuel des choses (et de nos habitudes alimentaires) seules les protéines animales peuvent nous permettre d’assurer l’apport protéique correspondant à notre besoin physiologique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
lentilles By: INRA DIST - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Lundi vert » : et si c’était une grosse erreur ?

Publié le 7 janvier 2019
- A +

Par Pierre Silberzahn.

Non, ce n’est pas de l’échange d’un droit d’aînesse qu’il s’agit mais d’un échange de source alimentaire de protéine. Les lentilles sont très tendance. Ce féculent serait riche en protéines et les adeptes du végétarisme le prônent comme substitut de la viande. L’élevage des vaches serait à remplacer par des champs de lentilles. Malheureusement, les lentilles ne peuvent ni quantitativement ni qualitativement remplacer la viande.

Viande et invention de l’agriculture

La viande était en pratique la principale source de protéines jusqu’à l’invention de l’agriculture il y a 10 000 ans. De nos jours elle n’est plus la seule source alimentaire de protéines. Est notamment cultivée toute une famille de plantes, famille des légumineuses appelée ensuite papilionacées et aujourd’hui fabacées qui ont une racine capable de fixer l’azote atmosphérique et dont les graines sont riches en protéines.

Les représentants alimentaires de cette famille sont les fèves, les haricots, les lentilles, les pois, etc. dont les graines riches en amidon sont désignées sous l’appellation féculents.

Selon les tables Ciqual 2016 de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), les teneurs en protéine pour 100 grammes des principales sources végétales sont les suivantes : tofu (soja) 10 g, lentilles cuites 8 g, pain 8 g, pâtes cuites 4 g.

L’Anses vient de séparer les fabacées des légumes pour en faire une classe spécifique « en raison de leur teneur en fibres et en protéines ». L’agence propose de diminuer la viande dans la ration et d’augmenter l’apport de légumineuses. L’impératif de 5 fruits et légumes (à défaut de huit) par jour est maintenu mais l’exclusion des fabacées de la classe des légumes va rendre très compliquée son observance…

Apport protéique quantitatif à la ration

« Les légumineuses constituent une excellente source de protéines : 100 g de légumineuses apportent autant de protéines que 100 g de viande, de poisson ou d’abats sans apporter de graisses saturées. » clame Aymeric Caron, l’auteur de No steak. Les vaches sont sauvées…

C’est une tromperie. C’est vrai chimiquement parlant mais faux alimentairement parlant. Il est exact que les lentilles crues contiennent autant de protéines que la viande mais on ne peut pas manger les lentilles crues. Il faut les faire cuire. À la cuisson, les légumes secs triplent de volume et, cuits, leur teneur en protéines tombe à environ 8 g pour 100 g seulement contre 27 g pour 100 g pour un bifteck grillé (Tables Ciqual, 2016).

Pour un apport protéique équivalent à celui d’un steak de 150 g, il faudrait donc ingérer… 500 g de lentilles cuites ! Nous ne sommes pas capables d’ingérer, et de façon répétée, une telle quantité (énorme volume) et notre système digestif est, lui, incapable de la digérer.

Il n’y a pas que les protéines !

Par ailleurs, à la différence de la viande, les légumineuses ne fournissent pas tous les acides aminés essentiels mais ont pour certains un acide aminé en quantité limitante, ce qui oblige à les associer à une autre source de protéines végétales (céréales) pour obtenir un bon rapport d’acides aminés. Les légumineuses sont ainsi suffisantes en lysine et limitantes en méthionine alors que les céréales (maïs, riz, blé, orge) sont suffisantes en méthionine et limitantes en lysine.

Donc, les lentilles ne peuvent ni quantitativement ni qualitativement remplacer la viande (trop faible teneur en protéine, composition en acides aminés mal adaptée).

La consommation de lentilles ne peut clairement pas constituer un apport protéique suffisant pour les besoins quotidiens. Le pain ayant une teneur en protéine égale à celle des lentilles cuites, il vaudrait mieux pour des raisons organoleptiques (qui est susceptible d’exciter un récepteur sensoriel) et de physiologie digestive remplacer l’apport protéique de la viande par du pain plutôt que des lentilles.

La seule solution pour remplacer les sources animales serait la mise au point de procédés d’extraction et concentration des protéines à partir de sources végétales, ainsi que le suggère Alex Tabarok dans une publication récente. Sans doute sommes-nous alors loin des considérations sur les qualités organoleptiques et gastronomiques…

Dans l’état actuel des choses (et de nos habitudes alimentaires) seules les protéines animales peuvent nous permettre d’assurer l’apport protéique correspondant à notre besoin physiologique. Malgré notre empathie pour ces animaux, il paraît encore difficile de se passer des vaches, des porcs, des poulets et des poissons.

Article initialement publié en février 2018.

Sur le web

Voir les commentaires (79)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (79)
  • Merci beaucoup de cet article, fort interessant.

    Concernant le dernier paragraphe, que pensez-vous de la cuisine note a note d’Herve This?
    Extraire les proteines – entre autre- est ce qu’il cherche a faire, il pourrait y avoir un developpement possible de ses recherches et experimentations a votre avis?

    Merci,

    http://hervethis.blogspot.jp/2016/05/ce-quest-la-cuisine-note-note-et-ce.html

    https://www.julienbinz.com/Herve-This-et-Pierre-Gagnaire-en-show-note-a-note_a6611.html

  • oui mais …la viande de qualité est chère…..et quand les moyens financiers me manque , je préfère me passer de viande plutôt que de payer pour des produits de piètre qualité qui rétrécissent à vue d’œil dans la poêle au fur et à mesure de leur cuisson….;

    • Pourquoi répéter comme des perroquets que la viande est chère? Parce que de journaliste vous l’ont ressassé à longueur d’antenne?
      Je produis des porcs en France et ailleurs…En France on me paye 1kg de carcasse 1.25€….A ce prix là je ne gagne rien, je paye juste l’aliment, l’amortissement des bâtiments, les salaires et les charges.Je ne me paie pas de salaire, ni à moi ni à mon épouse qui travaille pour les élevages français….
      Les porcs que je produis son Label Rouge; le haut de gamme….
      La grande distribution faisait des promos de cotes de porcs à 1.28€ le kg la semaine passée….C’est peut être encore trop cher pour vous?

      • Je suis tout à fait d’accord avec véra, la viande de qualité est chère et je rajouterai qu’elle se fait de + en + rare au supermarché.
        Par contre, vos côtes de porc à 1.28€/kg . . . véra parlait de qualité, je doute qu’elle y soit (la qualité, pas véra).

        • je n’ai pas l’impression que vous ayez bien lu ce qu’écrit Kansas Beat.
          par ailleurs, non, on peut trouver de la viande de qualité pas cher, à moins de 10€ le kilo.

          • @ Rick la Trick
            effectivement, je n’avais pas lu « label rouge »
            cependant, je ne vais pas prendre les dires de Kansas beat pour argent comptant. Il est peut-être éleveur comme moi je suis pétrochimiste-charcutier.
            Des côtes de porc à 1.28€/kg ? En France ? ? ?
            Après, Rick la Trick, Kansas beat, vous vous êtes rencontrés au cours d’un poker à Abilene ?
            1.28€/kg en label rouge même en promo vous devez pas faire souvent vos courses vous.
            À ce tarif là, la date de péremption est dépassée d’un an minimum.

            • @Gian
              En résumé, à part essayer de démolir vos contradicteurs (Kansas Beat&Rick la Trick), vous n’avez pas d’argument à opposer à ce qu’ils disent.

              • Bonjour Cyde, tout est là. Je reprends.
                1.28€/kg pour de la qualité ?
                Si Kansas beat vend ses côtes de porc à 1.25€/kg, dites moi quelle enseigne de distribution se casserait le derrière pour une marge à 2.4% sur un si petit chiffre ?
                Quand on me sort des énormités, je réagis. Si mes détracteurs étaient animés de raison et évitaient de dire des conneries, il y aurait de quoi argumenter.
                Là, j’ai plus l’impression d’avoir à faire à un même personnage qui change de pseudo car n’ayant de lui même aucun argumentaire valable.
                Après, je suis juste d’accord avec le post de Véra et j’abonde dans son sens, c’est tout !
                Dites moi Cyde, avec Kansas beat et Rick la Trik vous cherchez un quatrième pour un poker ? C’est pas possible autrement !

            • Je suis éleveur de porcs depuis 40ans et vos interventions aussi ridicules que prétentieuse n’y pourront rien…
              Informez vous au lieu d’insulter…
              Pour votre info…Dépêchez vous y’en aura pas pour tout le monde…
              http://www.paysan-breton.fr/2018/01/porc-la-fnp-denonce-des-promotions-de-janvier-trop-fortes/

              CONTREPOINTS : COMMENTAIRE MODÉRÉ => La vulgarité n’est pas tolérée en ces lieux.

              • Super l’argumentaire,
                et avec vos 2 promotions relevées dans votre canard local c’est suffisant pour nous en faire tout un foin ?
                c’est suffisant pour étayer que la viande de qualité n’est pas chère ?
                De traiter les gens de perroquets pour faire passer votre message local ?
                D’autant que je ne vois aucun lien au label rouge dans l’article.
                Ensuite quoi qu’en dise la Fnp, quand je consulte les promos, voilà ce que je trouve :
                http://www.e-leclerc.com/catalogue/promotions/porc—cotes-a-griller,959300950
                et on loin d’être sur du label rouge !
                Qu’est-ce qu’on fait, on débarque tous par chez vous profiter des promotions pour vous donner raison ?
                et après ça on ira pleurer chez Nutella ?

                • -Canard local lu par 45000 familles toutes les semaines….
                  -Article déclenché par des pubs radio sur RTL et Europe I
                  – Carrefour en remettant une couche sur leLabel Rouge, qui ne lui coute rien vu que le Label est payé au même prix que le reste…
                  -Je reçois entre 1500 et 2000 personnes par an en visite portes ouvertes d’élevages, que ce soit en Bretagne, en région Centre, ou grande Aquitaine…Je n’ai pas peur de montrer comment je travaille.

                  • Vous vous êtes producteur
                    Moi consommateur
                    et je réitère mon propos, la viande de qualité est chère, pour les consommateurs.
                    Le tarif de niche annoncé n’est aucunement le reflet de ce qui est pratiqué et affiché au quotidien.
                    Vous vous vantez d’avoir plusieurs élevages sur au moins 3 régions et vous venez donner des leçons aux consommateurs lambda tout ça parce que votre syndicat pour un coup d’éclat a publié un communiqué qui aujourd’hui n’est plus d’actualité ?
                    http://www.fdsea29.fr/sites/d29/actualites/reg/2018/janvier/180110_cp_fnp.pdf
                    Dites moi Kansas beat, quel est votre statut social pour recevoir des milliers de personnes sur de si grands territoires ?
                    Vous êtes un syndicaliste qui maugrée dans son coin, prêt à déverser son fiel à la moindre occasion.
                    Regardez l’adresse de votre syndicat dans le 8ème ardt, chez les bourgeois.
                    Et à votre avis, vous vous êtes quoi ?

                    • En tant que con sommateur vous n’avez aucun droit sur le producteur et moi entant que producteur je n’ai qu’une seule obligation: fournir un produit conforme au cahier des charges annoncées…
                      Mon statut social n’a rien a voir dans cette relation producteur-client, d’autant qu’uniquement riche de diplômes et d’envie d’entreprendre je suis parti de rien il y a 42ans.
                      Conséquence du statut de producteur, je suis aussi employeur de 67 personnes….Combien avez vous créé d’emplois? Combien de salaires versez vous tous les mois? Combien versez vous de charges.
                      J’ai plusieurs sites de production en France et ailleurs pour étre au plus prés des lieux de transformation et de consommation….
                      Contrairement à vous je ne suis adhérent à aucun syndicat ni parti politique….
                      Je suis culturellement libéral, j’aime les gens, je veux que ceux qui travaillent pour moi se sentent bien au boulot et évoluent dans leurs métiers, j’aime ma femme américaine et aussi les USA de Trump, j’aime le jazz et les gros 4×4 allemands.

                    • @Gian
                      « et je réitère mon propos, la viande de qualité est chère, pour les consommateurs. » Avis personnel non étayé.

                      Pour le reste de votre post, je reprends mon commentaire plus haut:
                      « En résumé, à part essayer de démolir vos contradicteurs (Kansas Beat&Rick la Trick), vous n’avez pas d’argument à opposer à ce qu’ils disent. »

          • oui (a la campagne on se demerde ;))

        • Qu’est ce qui vous permet de mettre en doute la production de cet éleveur? Vous êtes écolo-calomniateur?

          • Oui certainement Virgile.
            Sur quelle planète habitez vous tous ?
            Du porc à 1.28€/kg ?
            Où ? ? ?
            Même à l’époque des Francs j’ai jamais vu du porc à 8.40 Frf le Kg.
            C’est pas possible, vous êtes des gosses devant leur ordi qui n’ont jamais fait les courses.
            @ Virgile
            Qu’est ce qui vous permet de ne pas mettre en doute que Kansas beal est éleveur ?
            On vous glisse un argument d’autorité et vous foncez tête baissée ?
            Sur d’autres sujets je vous ai aperçu plus alerte que ça Virgile.
            Moi je suis consommateur et du porc label rouge à 1.28€/kg j’ai jamais vu ça.
            Même chez le hardiscounteur, en promo, on est 3x au dessus de ce prix et sans label. Et je suis désolé la qualité n’est pas au rdv.

            • desolé a intermarché on peut trouver du porc a moins de 3 euros le kilo , quand ils le décident

              • Parfaitement vrai porc 2,90E le kg, poulet haut de cuisse 3E le kg.
                Mais la bonne viande de boeuf chez mon voisin éleveur, c’est 13 euro le kg. Pour l’agneau c’est gratuit, j’ai 3 brebis pleines qui tondent 1 hectare de mon terrain, 6 mois après naissance, çà fait 3 carcasses au congélo.
                Pas besoin de tondeuse et pour l’entretien des haies, c’est parfait.

          • Tout ça et en plus ignorant en géographie…

  • Vous pointez un élément essentiel ,1kg de viande égal 20 ou plus kg de végétaux…on peut devenir végétarien mais pour cela il faut accroître la production de végétaux consommables et être muni ,comme la vache, d’un circuit digestif adapté pour alimenter un homme de 70kg ou alors l’homme doit devenir pygmée……

  • Pierre Desproges disait que la banane vaut un steack, de cheval
    encore qu’il préférerait le cheval entier à cause de la douceur du regard qu’on ne retrouve pas dans la banane . . .
    À méditer

  • Je dois dire que ça me réconforte de lire cet article!

    • Ce mercredi à 22h05 Mariah est créditée d’un -1 et je vous assure que ce n’est pas moi qui lui ai mis.

      Quel esprit tordu est capable de mettre un -1 à Mariah pour ce qu’elle a écrit ?

      Un intervenant partisan débilitant . . .
      Bonjour le niveau !

  • Et les apports en protéines sont de 50 à 60g pour un individu de poids moyen (https://www.cerin.org/actualites/lapport-proteique-en-pratique/)
    Ces derniers peuvent donc aisément être atteints par une alimentation végétale.

    • Je cite : « aisément être atteints par une alimentation végétale »
      (200g de lentilles + 200g de pain + 200g de pâtes)/jour
      Ah oui, ça marche! Bon appétit.

    • Faux, ce ne sont pas des protéines riches que seules viande, insectes ou spiruline peuvent apporter.

    • Ben tiens? Vous ne savez pas lire et compter? C’est 500g qui est nécessaire pour atteindre l’apport de la viande! foutez nous lapaix avec le végétarisme! On ne vous empêche pas de bouffer des légumes, laissez nous manger de la viande, indispensable pour notre cerveau!

  • Autrefois la viande était un luxe, les vaches étaient rares, et on tuait le cochon les jours de fête. On s’en passait bien.
    Sachant que 7 kg de céréales sont nécessaires pour produire un kilo de bœuf, 4 pour 1 kg de porc, 2 pour 1 kg de poulet. On considère qu’en 2050, la moitié des céréales produites sur Terre servira à nourrir les animaux et non les êtres humains. La viande est une aberration économique et écologique.
    Personnellement, je n’en mange plus depuis 15 ans et je me sens nettement mieux (digestion, performances physiques…). Sans compter que notre indifférence à la souffrance animale dans les élevages et les abattoirs n’est pas le signe d’une civilisation évoluée.

    • « notre indifférence à la souffrance animale dans les élevages et les abattoirs n’est pas le signe d’une civilisation évoluée. »
      C’est VOTRE définition de ce qu’est une civilisation évoluée. Je ne suis pas sûr qu’elle soit partagée par tous.

      « Autrefois la viande était un luxe, les vaches étaient rares, et on tuait le cochon les jours de fête. On s’en passait bien. »
      Il y a beaucoup de choses dont on se passait autrefois. Libre à vous de faire comme avant.

    • FOUTEZ NOUS LA PAIX! On ne vous oblige pas à en manger! Et surtout ne nous sortez pas le prétexte des végétariens civilisés. Hitler était végétarien! Et oui, quand on est ignorant et fanatique cela mène au pire!

      • Hitler n’était pas végétarien, il adorait les pigeons farcis aux pistaches, à la langue et au foie. Pas très végétarien tout cela. Et il paraît même que Staline mangeait de la viande…

        • Votre culture est nulle! Tout le monde sait qu’il était végétarien. Il n’y a qu’eux pour nier la réalité comme tous les écolos le font systématiquement lorsque confrontés à l’évidence.

      • @Virgile
        Et un point Godwin de marqué au passage par Virgile.

      • Question bête, en quoi Hitler ne serait-il pas civilisé ? Ou alors donnez-moi votre définition de la civilisation ?

    • Raz-le-bol de la souffrance animale ! La dinde ne sait pas qu’elle va mourir, elle souffre moins que n’importe quel malade incurable. Le moustique ne sait pas qu’il va se faire écraser, il souffre moins que celui auquel il va transmettre la malaria dans ses derniers instants.
      Pour les abattoirs, ce sont les croyances religieuses qui peuvent conduire à ne pas anesthésier les animaux, alors réfléchissez au danger des doctrines, quand on les impose à autrui.

    • aberration économique?
      j’en doute..
      les gens en achètent…
      aberration écologique? pourquoi?
      de toutes façons, quand vous aurez supprimé la consommation de viande vous passerez à la consommation tout court, j’entends pas là la terre est surpeuplée… vous avez toujours plus écolo que vous…et qui vous expliquera que VOUS êtes une aberration écologique car vous existez..

      • « A titre d’information, l’apport protéique est garanti si l’apport calorique l’est »
        Alors avec cette info effectivement, on est sauvé!LOL
        Le sucre, les graisses n’apportent pas de calories ????

    • Tout à fait d’accord. J’ai abandonné les produits animaux depuis 5 ans pour ma part. J’invite les lecteurs de Contrepoints à consulter d’autres sources d’information concernant la viande & la nutrition.

      A titre d’information, l’apport protéique est garanti si l’apport calorique l’est. Si vous n’êtes pas sous-nourri, vous ne manquez pas de protéines, c’est aussi simple que cela. Le mythe des protéines circule depuis les années 1950 et se perpétue de génération en génération. Les parents enseignent les mêmes mensonges à leurs enfants depuis 3 ou 4 générations. Qu’ils prennent le temps de se renseigner.

      • la nutrition en général a produit nombre de slogans un peu con on est d’accord… toutefois nul besoin de mythe sur les protéines pour que les gens mangent de la viande ou utilisent des produits animaux…c’est parfois la seule ressource alimentaire disponible…

        mais j’ai une question pratique par magie les gens sont convaincus d’arrêter tous de manger de la viande et d’utiliser des animaux..que fait on des animaux élevés destinés à la boucherie? on les euthanasie? on continue à les nourrir avec quoi?

      • Ce n’est PAS un mythe, car c’est ce qui a permis à un certain singe de faire grandir son cerveau et devenir un homo sapiens. Mais pas pour tout le monde. Visiblement les végétarien ont régressés au stade antérieur!

      • « l’apport protéique est garanti si l’apport calorique l’est. »
        Vous mélangez apport calorique suffisant et diversité adéquate en différent nutriments. Quantité est différente de qualité.
        Vous auriez une référence pour étayer votre assertion plus que surprenante??

      • Eh bien moi, pour Noël, nous avons mangé fois gras mi cuit de Castaing sur tranche de pain d’épices frais, chapon farci au foie gras, endives braisées en cocotte lutée, plateau de fromage (roquefort artisanal, Mont d’Or, Pyrénée de brebis, Saint Félicien, Rocamadour), Bûche. Le tout arrosé de Piolly Fuissé, Château Margaux et champagne.
        Nous nous sommes régalés et sans regrets!!! Et nous sommes prêts à recommencer.

    • Autrefois les hommes tombaient comme des mouches, autrefois il y avait famines et disette, autrefois la durée de vie moyenne était de 25 ans. excusez moi mais je préfère le présent au passé.

    • Oh est lorsque les lions, les ours, les chats, les requins dégustent à belle dent pendant plusieurs minutes des proies encore vivantes vous en pensez quoi? que la nature est sans doute beaucoup plus « cruel » que ne le sont les hommes, merci on est d’accord. Et je parle même pas des araignée et au guêpes qui pondent leurs œufs dans les corps de leur victimes qui est ensuite lentement dévoré de l’intérieur (mais pas trop vite pour que l’hôte reste en vie jusqu’à l’éclosion des « petits »). Ou encore les insectes qui asperge leur proie de suc gastrique si bien qu’elle sont carrément dissoute vive dans l’acide avant d’être consommée? Oui, vous avez raison, les hommes sont des poètes en fait, on est d’accord.
      Ce qui ce passe dans les abattoirs c’est presque tendre à coté de ce qui se passe dans la nature.
      On pourrait aussi rappeler comment était tués les animaux dans le fermes dans ce passé fantasmé, avez vous déjà assisté à un tué de cochon à l’ancienne? ou comment les lapins étaient écorché vif? les abattoirs furent un grand progrès pour les animaux et même si on peut toujours faire mieux il faut aussi savoir d’où l’on vient.

    • et combien de céréales pour l’éthanol qu’on met dans le carburant vert?

  • C’est très bon les lentilles… avec une saucisse de Morteau…

  • j’ai décidé pour moi-même de manger comme je veux !!! Le reste je m’en fou !!!

  • Bonjour
    Revenons aux fondamentaux:

    La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits.-Article 4 DDHC.

    Ma liberté de manger de la viande n’entravent en rien la jouissance des autres. J’ai un porc qui m’appartient, je le mange. Mon voisin fait du sien un animal de compagnie, cela le regarde. Le fait de manger mon porc n’entrave pas les droits de mon voisin.

    Le véganisme relève plutôt de la liberté religieuse. Article 10-Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

    Que les végan arrête leur prosélitisme, mettre en avant des troubles du comportement alimentaire relève soit de l’infantilisme soit de la psychiatrie. Oui l’occident est décadent, et ce sont les bobos qui mènent la danse.

    CPEF

  • Je suis étonné de cet article, qui n’est pas très scientifique alors qu’il est censé être rédigé par un biologiste. Pourquoi ne parle-t-il que des lentilles alors que les protéines sont présentes dans une multitude de végétaux (haricots, blé, amande, noix, noisettes, quinoa etc.). Bien sûr qu’on ne peut remplacer la viande par un seul végétal, c’est évident ! L’article devrait donc aller beaucoup plus loin. D’autre part, il évacue un autre problème qui est celui du réchauffement climatique, car un français consomme 3 fois ce que la Terre peut générer. On peut bien sûr améliorer notre façon de nous chauffer, de construire, de nous déplacer (ce qui est le plus complexe), mais limiter notre consommation de viandes est le moyen le plus direct et simple de réduire notre empreinte carbone (15% des émissions de gaz à effet de serre, avec en plus une appropriation d’une grande part des terres agricoles, ce qui nous empêche de progresser plus vite dans la diminution des pesticides/herbicides dans la production des végétaux).

    • Bonjour Vincent
      Votre post est une caricature du résultat de la propagande que les européens subissent depuis 40 ans.
      Mais vous avez un cerveau? Arrêtez de reprendre comme un perroquet les éléments de langage de la doxa écologique.
      Tout votre discours est collectiviste. Vous êtes contre les droits de l’homme. Pour une dictature écologiste.
      CPEF

      • Bonjour cher gillib,
        Excusez-moi, mais c’est votre post qui est une caricature. Où ai-je parlé de collectivisme ? Où ai-je parlé d’obligations ? Vous fantasmez sur mes intentions ! J’ai juste demandé des clarifications sur cet article pour qu’il aille plus loin, car il n’évoque que les lentilles, alors que de multiples végétaux existent pour éventuellement remplacer la viande. Je dis ça sans a priori scientifique et avec volonté de clarification, car je suis un simple citoyen qui se pose des questions.

        • Le régime végétarien est une position individuelle, une préférence sur l’alimentation que je respecte. C’est vous qui parlez du réchauffement climatique et transformez ainsi un question personnelle en un pb collectif.
          Je sais, on met le réchauffement à toute les sauces. Une tempête, le réchauffement. Des refugiés, le réchauffement. Ma belle-mère qui est chi.nte, le réchauffement vous dis-je.

          Vous dîtes;
          – » réduire notre empreinte carbone ».
          On se fout de l’empreinte carbone. L’important c’est votre cadre de vie, votre santé et non pas des hypothétiques effets catastrophiques du RCA.
          – » appropriation d’une grande part des terres agricoles ».
          Mais ces terres agricoles ne sont pas à vous et vous n’avez pas décider de la destination de celles-ci.
          – » empêche de progresser plus vite dans la diminution des pesticides/herbicides « .
          Les pesticides/herbicides sont une bénédiction pour l’humanité qui ont permis de sortir des millions d’humains de la faim et de la misère. La dernière crise sanitaire avec 53 morts avait pour origine des graines germées en 2011. Les graines étaient bio.
          Votre post est bien une caricature, avec tous les éléments de langage, « vu à la TV ». Retirez vos ornières, lisez contrepoints 😉

          Cordialement quand même.

          • Déjà on peut commencer à voir des arguments. C’est mieux que de n’être que dans l’invective non ?
            Déjà vous ne me contredisez pas sur ce que je disais sur l’article, comme quoi il est idiot de comparer uniquement les lentilles avec la viande. On peut donc conclure que nous sommes d’accord sur ce point ?
            Sur vos arguments :
            « On se fout de l’empreinte carbone. L’important c’est votre cadre de vie, votre santé et non pas des hypothétiques effets catastrophiques du RCA. » : C’est votre opinion. Permettez-moi de ne pas la partager. Notre cadre de vie a déjà changé ! Les records de températures en France et dans le monde sont battus régulièrement depuis des années. Les agriculteurs doivent déjà s’adapter, par exemple les vignerons avec des vendanges de plus en plus tôt. Pour la santé, je suis très asthmatique, à cause de la pollution atmosphérique, qui est très liée à la problématique des transports et donc au réchauffement (en France, les transports représentent 47% des émissions de GES). D’autre part, si les prévisions du GIEC sont vraies si on continue sur la pente actuelle, ce n’est pas le monde que je veux pour mes enfants.
            « Mais ces terres agricoles ne sont pas à vous et vous n’avez pas décider de la destination de celles-ci. » : Premièrement , je n’ai jamais écrit qu’elles étaient à moi. Si on oublie votre invective, notre différence d’opinion provient de notre divergence sur le premier point. C’est sûr que si on ne considère pas le réchauffement climatique comme un problème, il n’est pas nécessaire de changer la façon de produire. Mais comme nous ne sommes pas d’accord sur le premier point, nous ne nous accorderons pas non plus sur celui-ci.

            « Les pesticides/herbicides sont une bénédiction pour l’humanité qui ont permis de sortir des millions d’humains de la faim et de la misère. La dernière crise sanitaire avec 53 morts avait pour origine des graines germées en 2011. Les graines étaient bio. » : Pas du tout d’accord avec vous sur ce point, mais y répondre en détail serait trop long. Pour faire très court, je dirais que l’utilisation de ces produits a eu un effet « boule de neige » néfaste. D’autre part, les études scientifiques sur le glyphosate ont débouché sur un large consensus sur son danger il me semble, les débats étaient plutôt orientés sur la difficulté de la transition.
            « Votre post est bien une caricature, avec tous les éléments de langage, « vu à la TV ». Retirez vos ornières, lisez contrepoints ? » :
            Votre façon d’argumenter me rapprocherait plutôt du contraire cher monsieur… D’autre part, je ne regarde jamais la télévision.

            • « Pourquoi ne parle-t-il que des lentilles alors que les protéines sont présentes dans une multitude de végétaux (haricots, blé, amande, noix, noisettes, quinoa etc.).  »

              Vous avez lu l’article ? Et le pain, c’est quoi ? Ah ! oui, c’est vrai, c’est plein de gluten.

            • Dans l’article:
              « les teneurs en protéine pour 100 grammes des principales sources végétales sont les suivantes : tofu (soja) 10 g, lentilles cuites 8 g, pain 8 g, pâtes cuites 4 g. »

              Votre réaction:
              « il est idiot de comparer uniquement les lentilles avec la viande ».

               » Les records de températures en France et dans le monde sont battus »
              Et alors, ca a des cotés positifs et des cotés négatifs. ca se discute.

              « je suis très asthmatique, à cause de la pollution atmosphérique.. et les GES »
              Les GES ne provoquent pas de crise d’asthme. Quant à la pollution elle diminue en France.

              Quant au glyphosate, il n’y a pas consensus mais divergence entre le CIRC, l’OMS et la FAO.

              Etc.. etc.. on a tout, vous avez même introduit le glyphosate. Il manque les OGM, vous y êtes opposé je pense.

              • « les teneurs en protéine pour 100 grammes des principales sources végétales sont les suivantes : tofu (soja) 10 g, lentilles cuites 8 g, pain 8 g, pâtes cuites 4 g. »
                En effet, l’auteur évoque ces alternatives au début, puis les évacue complètement. Il écrit en conclusion, en gras : « Donc, les lentilles ne peuvent ni quantitativement ni qualitativement remplacer la viande (trop faible teneur en protéine, composition en acides aminés mal adaptée). », sans étudier si le reste des alternatives permettent de compenser ou pas la viande. Il écrit d’ailleurs après : « La consommation de lentilles ne peut clairement pas constituer un apport protéique suffisant pour les besoins quotidiens. Le pain ayant une teneur en protéine égale à celle des lentilles cuites, il vaudrait mieux pour des raisons organoleptiques (qui est susceptible d’exciter un récepteur sensoriel) et de physiologie digestive remplacer l’apport protéique de la viande par du pain plutôt que des lentilles. » Donc le pain pourrait compenser la viande ? Pourquoi donc écrit-il après : « Dans l’état actuel des choses (et de nos habitudes alimentaires) seules les protéines animales peuvent nous permettre d’assurer l’apport protéique correspondant à notre besoin physiologique. » Excusez-moi de trouver ça contradictoire ! Je persiste que l’article n’est pas assez fouillé, et mériterait d’être développé. Il faudrait partir déjà des besoins humains (peut-être n’est-il pas nécessaire physiologiquement de chercher à être « équivalent » à la viande), puis étudier les alternatives végétales, et conclure si oui ou non, les végétaux permettent de se passer de viande. Par exemple, j’ai trouvé des sources qui indiquaient qu’il était nécessaire de prendre de la vitamine B12 en complément, vitamine qui ne se trouverait que dans la viande. Et je vous promets que je n’ai pas d’a priori, je cherche juste les réponses à des questions, et je ne les ai pas trouvées dans cet article.
                « Les GES ne provoquent pas de crise d’asthme. » : Où ai-je écrit ça ? J’ai écrit que la pollution atmosphérique provoquait des crises d’asthmes, or la pollution dans les villes est due au transport, qui est la source majeur d’émission de GES en France. Donc la pollution et les GES sont liés.
                « Quant au glyphosate, il n’y a pas consensus mais divergence entre le CIRC, l’OMS et la FAO. » : Le CIRC est affilié à l’OMS. Je parlais d’un consensus politique en France. En effet, les instances scientifiques sont encore divisées sur ce point. Chacun ses choix dans sa consommation ensuite.
                « Etc.. etc.. on a tout, vous avez même introduit le glyphosate. Il manque les OGM, vous y êtes opposé je pense. » : Le glyphosate est un herbicide, je ne vois pas en quoi j’ai divergé par rapport à mon post de départ.

          • allez dire ça à tous les agriculteurs qui meurent à cause des pesticides. (et je suppose que vous vouliez écrire « oeillères » au lieu de « ornières ». Un manque de protéine sans doute et hop un moment de faiblesse intellectuelle. Attention ça semble chronique)

        • Nous ne VOULONS PAS remplacer la viande par des végétaux. De plus c’est une question d’équilibre alimentaire.

      • Gilib… je comprends donc que vous prônez le modèles industriel des décennies passées ? Consommer sans faire attention aux ressources restantes ? Et sans se préoccuper des rejets polluants ? Donc vous voulez polluer MON air ? Et celui de vos voisins ? Car vous voulez continuer à vivre comme ya 130 ans dans les poussières des industries lourdes ? Mais mon brave… vous voulez collectiviser votre pollution ? Vous êtes contre ma liberté de choisir un monde plus propre ? C’est vous le vilain !

  • les écologistes sont des religieux millénaristes.
    Il se servent donc pour régner sur les imbéciles des toutes les ficelles qu’ont utilisé les religions depuis la nuit des temps.
    Apocalypse, le bien et le mal, viennent les interdictions alimentaires , puis les procès comportementaux..

    tous çà pour péter dans la soie, faut avouer que c’est pas trop mal vu , compte tenu de la baisse du niveau général d’instruction que chacun peut constater.

  • Et la souffrance des plantes on en parle ?? quelle horreur d’arracher sans état d’âme ces milliers de plants de lentilles qui ne demandent qu’à pousser et fructifier paisiblement ! Halte a la consommation des plantes ! Elles souffrent au même titre que les espèces animales ! bon c’est bien beau tout ca, mais on mange quoi alors?

  • Surprenant comme, quand on touche à leur assiette, certains deviennent hargneux !
    Un bon sujet d’étude pour des psy !

  • C’est vrai que mes quelques amis végétariens et mon amie végétalienne ont l’air malnutris par rapport à la moyenne du tour de taille français ou belge. Pas de gros bedon comme moi. Les pauvres.

  • @Vincent Les pesticides sont bien des produits très utiles et qui ont permis a l’humanité de faire un grand bon en avant concernant l’agriculture. Les famines liées aux ravageurs ont quasi disparues et les rendements n’ont jamais été aussi bons.
    On vit bien mieux et bien plus longtemps depuis l’avènement de l’agriculture industrielle.
    Concernant le réchauffement, moi qui habite en Seine et Marne, j’en suis bien content, le temps y devient plus agréable d’années en années, ont est moins malade et on y cultive des espèces végétales nouvelles et très intéressantes.

    J’utilise du glypho pour le jardin, c’est bien plus efficace que nombre de produits plus dangereux pour le sol (comme le gros sel ou le vinaigre) et ça facilite beaucoups l’entretien.

    honnêtement, @gillib a tout bon et vous avez tout faux !

    • J’ai tout faux, mais vous ne citez que la toute dernière partie de mon message, qui était une simple parenthèse. Nul part ai-je d’ailleurs nié les impacts qu’avaient eu ces produits sur l’agriculture. De plus, ce n’est pas parce que le climat de Seine et Marne est plus doux que c’est le cas partout en France et dans le monde, cela n’a aucun sens ! Et ce n’est pas parce que le glyphosate est efficace comme desherbant qu’il n’est pas pour autant classé cancérigène probable par le CIRC, organe de l’OMS. Vous pouvez le contester, mais je ne pense pas que ni vous ni moi avons la vérité absolue.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Être végétarien rendait plus sensible aux maladies
0
Sauvegarder cet article

Par Pierre Gosselin.

Ce n’est un secret pour personne : la plupart des végétariens sont souvent des écologistes radicaux et des alarmistes du climat particulièrement hystériques. Il est possible que l’université de Graz en Autriche ait découvert une raison à cela : leur régime alimentaire malsain.

Une nouvelle étude de l’université de Graz conclut que les végétariens sont plus souvent malades et ont une qualité de vie moindre que celle des personnes mangeant de la viande. Selon le communiqué de la presse allemande, les végétarie... Poursuivre la lecture

Par Constance Péruchot.

Le géant de l’industrie agroalimentaire Cargill a annoncé la commercialisation d’un masque développé par l’entreprise Zelp Ltd. qui permettrait de capturer le méthane émis par les reflux gastriques des vaches. En un mot, un masque contre les rots de vaches. Cela semble absurde, et il vaut mieux en rire jaune, parce que cette invention n’est qu’une fausse bonne idée pour régler un problème majeur de notre époque.

La nourriture est actuellement responsable d’un quart des émissions de CO2 au niveau global. L... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

En ces temps de pandémie, de quoi parler sinon du Covid, encore du Covid et toujours du Covid ? Je ne vous cache pas qu’une certaine lassitude s’installe. Mais par bonheur, les hasards de l’actualité nous fournissent de temps en temps de bien jolies petites polémiques. En ce moment, nous sommes gâtés, nous en avons deux !

Et dodues à souhait : celle sur l’islamo-gauchisme à l’université et celle sur le « menu unique sans viande » dans les cantines de Lyon. Intéressons-nous à la seconde.

Notez que le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles