Redevance télé universelle : une idée déjà dépassée

L’idée de la redevance télé universelle n’est pas bonne puisqu’elle entraînerait une généralisation de la fiscalité et pénaliserait des secteurs en perte de vitesse, à savoir la radio et la télévision publique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Television by Sarah Reid (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Redevance télé universelle : une idée déjà dépassée

Publié le 12 octobre 2018
- A +

Par Théophile Gacogne.

Dans un rapport présenté le 4 octobre dernier, la députée Aurore Bergé préconise l’universalisation de la redevance nommée « contribution à l’audiovisuel public ». L’élue LREM souhaite maintenir la redevance télé universelle ce qui entraînerait la suppression de la publicité sur Radio France et France 5.

Si le projet de loi concernant la redevance TV n’est pas prévu avant 2019, les pistes de réflexion se multiplient. Les députés de la mission d’information sur l’audiovisuel plaident pour une nouvelle redevance applicable à tous les foyers, qu’ils aient la télé ou non. Malgré les arguments avancés, cette solution apparaît inadaptée pour répondre aux nouveaux enjeux des médias numériques. Explications.

Les députés appellent à une redevance télé profondément réformée

Parmi les quatre propositions présentées le 4 octobre 2018 pour réguler l’audiovisuel français figure celle de la redevance télé pour tous émise par Aurore Bergé, député des Yvelines, porte-parole du groupe LREM et rapporteuse de la mission parlementaire. Le rapport précise que l’universalisation de la redevance télé permettrait de supprimer la publicité sur France Télévisions entre 20 heures et 21 heures et ainsi dégager 60 millions d’euros de recettes pouvant être affectées à la création de contenus. Une autre proposition évoque même la suppression de toutes les publicités sur Radio France et sur France 5.

Les députés souhaitent également permettre aux chaînes de télévision de diffuser des films tous les soirs. Jusqu’à présent, certains jours de la semaine étaient interdits afin d’encourager la fréquentation des cinémas. En effet, les études effectuées par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) montrent que plus de la moitié des entrées dans les salles de cinéma se font entre le vendredi et le dimanche. Aujourd’hui, avec l’avènement de la vidéo, cette mesure est devenue désuète. Pour renforcer les chaînes de télévision privées face aux GAFAN (Google, Apple, Facebook, Amazon et Netflix), les députés souhaitent les autoriser à tester la publicité ciblée pendant 18 mois comme le font déjà Google et Facebook actuellement. Ces chaînes pourraient alors proposer des publicités adaptées à la région de résidence des téléspectateurs.

Enfin, le rapport s’intéresse au piratage dont le manque à gagner s’élève à 1,3 milliard d’euros par an. La députée pense qu’une fusion entre le CSA et la Hadopi est nécessaire pour créer une autorité unique de régulation des contenus audiovisuel. La Hadopi pourrait alors être dotée d’un nouveau pouvoir de transaction pénale lui permettant d’infliger des amendes sans même passer par l’intermédiaire d’un juge. Les utilisateurs de sites de téléchargement et streaming illégaux encourront de nouveaux risques et notamment celui de se voir bloquer l’accès à certains liens. Sur Europe 1, Aurore Bergé indique que si l’universalisation de la redevance télé est « logique », l’audiovisuel étant un service public, elle reste impopulaire. Il convient effectivement d’exposer les freins d’une telle mesure.

Les freins à l’adoption de la redevance télé universelle

Le paysage de l’audiovisuel français est en plein bouleversement ces dernières années, avec l’essor des services en ligne de diffusion en direct et en Replay mais également l’explosion des plateformes de vidéo avec abonnement comme Netflix et Amazon, et les plateformes gratuites telle que YouTube. Cette tendance incite les Français à consulter de plus en plus de programmes et sur d’autres types d’écrans, quitte à se passer totalement de téléviseur. En 2017, le président du CSA, Olivier Schrameck, avait d’ailleurs affirmé que la proportion des foyers sans téléviseur augmenterait de 10 à 20 % en 2020, contre 6 % seulement en 2016.

Ainsi, l’idée de la redevance télé universelle n’est pas bonne puisqu’elle entraînerait une généralisation de la fiscalité et pénaliserait des secteurs en perte de vitesse, à savoir la radio et la télévision publique. Ceux-ci doivent faire face à une nouvelle concurrence très dynamique des vidéos à la demande et, de manière générale, d’Internet. Leur audience et la qualité décroissent alors que leur coût augmente.

Au total, 40 propositions ont été émises avant la grande réforme de l’audiovisuel prévue en 2019. Le principe de la redevance TV n’avait pas changé depuis sa création. Le ministère de la Culture considère qu’elle doit désormais s’adapter à l’évolution des usages. Une chose est sûre, « il n’y aura aucune taxe nouvelle, ni aucune augmentation d’impôt », a affirmé Gérald Darmanin le 17 septembre sur RTL.

 

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • Faut vraiment avoir la tête malade pour vouloir augmenter le budget d’organismes en voie de disparition ,France télévision ferait il partie des espèces a proteger coûte que coûte ?

    • dans la mesure où l’audiovisuel public conserve un pouvoir de nuisance certain sur le microcosme politique – surtout au niveau parisien, mais en dehors de Paris y-a-t’il quoi que ce soit qui vaille la peine de se poser des questions ? -, oui, il est indispensable pour les politiques de protéger ces trucs.
      Quant au peuple… à la limite on lui demande juste de payer, certainement pas de donner son avis !

  • bien sur que la redevance télé universelle n’et pas bonne ; mais qu’est ce que vous voulez que ça leur fasse aux autres la haut ….eux , ce qu’ils voient c’est une rentrée d’argent  » sans taxe nouvelle ni augmentation d’impôt « ….la bonne blague …..

  • « Ainsi, l’idée de la redevance télé universelle n’est pas bonne puisqu’elle entraînerait une généralisation de la fiscalité et pénaliserait des secteurs en perte de vitesse, à savoir la radio et la télévision publique. »

    je ne comprends pas l’enchaînement logique de cette phrase et j’aurais aimé un développement.

  • La télé, une idée déjà dépassée.

  • Le concept meme de television publique et caduque dés qu’une chaine publique vends de la publicité.
    A part ARTE, aucune chaine publique ne mérite cette appellation.
    Laissons donc les chaines publiques trouver leurs clients et en vivre, pour en finir avec l’exploitation éhontée de l’argent des contribuables

  • Une seule chaîne publique, sans pub et uniquement destinée à diffuser la propag… les informations venant de l’état, aurait au moins le mérite d’être beaucoup plus économique tout en diffusant des programmes plus cohérents.

  • « sans même passer par l’intermédiaire d’un juge », voilà le macronisme et même ceux d’avant, d’une part pénalisation sans quasiment pouvoir se défendre (exemple la sécurité routière), d’autre part Taxes et retaxes.

    • Là pour le coup, c’est pas du au Macronisme.
      Cette idée était déjà là bien avant.
      Le doux reve des zayansdroits : directement se servir dans notre portefeuille.

      • La double peine est une vieille spécialité française: la taxe SACEM est une punition infligée par avance à tous les détenteurs de supports numériques parce qu’ils pourraient s’en servir pour des copies illicites (présomption de culpabilité) et elle n’est pas libératoire puisque en cas de copie illicite avérée on est poursuivi et condamné une deuxième fois.

  • il ne reste plus que la moitié des audiotelespectateurs et de ce fait la redevance va être divisée par deux ainsi que les effectifs (non-représentatifs des sensibilités du peuple) de cette entité « orienté »

  • Remplacer le financement tiré de la publicité par une redevance élargie, ça revient à refuser l’argent des annonceurs, qui ne demandent rien de mieux que d’en filer, pour aller en prendre de force à des gens qui n’ont rien demandé. On nage en pleine absurdité.

    • 2 pistes de réponse: plus de droit de regard des annonceurs sur le contenu, qui pourra donc être entièrement consacré à la propagande sacrée de L’Etat; et la possibilité de balancer des bennes de pognon dans des usines à gaz imbuvables que personne ne souhaiterait autrement financer, mais qui iront bien enrichir quelques parasitocrates sans talent. Si, en plus, la nouvelle manne est partiellement dirigée vers le flicage évoqué dans l’article (Hadopet et Censure Socialiste Autoguidée,) tout av bien en Bisounoursland!

  • Lorsqu’un état possède 45 chaines de télévisions, ne s’agit-il pas d’un régime totalitaire ?

    Désolé de mettre en lien ce site, mais je ne dispose pas du temps nécessaire.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/France_T%C3%A9l%C3%A9visions#Radio
    A ceci s’ajoutent les radios en aussi grand nombre…

    Ce n’est pas la redevance télé universelle qu’il faut supprimer, mais France télévision !

    • nous sommes d’accord france television est une escroquerie d’etat (séries debiles, jeux indigents,émissions «  »spécial QI a 2 chiffres » »
      les jeunes ne regardent plus la télé (il la trouvent débile) les autres sont découragés par les coupures publicitaires de plus en plus importante pour palier a la fuite des téléspectateurs..
      la télé de demain ressemblera a netflix, vous pourrez y choisir le programme qui vous convient a l’heure qui vous convient , sans publicité , pour un prix d’abonnement très modique
      LA télé d’etat personne ne la regard plus; mais on continue a la payer

  • J’ai souvenir qu’il y a de nombreuses années, le gouvernement avait réalisé une hausse de la redevance, avec en contrepartie la suppression de la publicité sur les chaines principales, Antenne 2, France inter, etc.
    La publicité est revenue subrepticement.
    On nous propose maintenant de la supprimer en augmentant la redevance.
    Non seulement nos gouvernants nous prennent pour des c… mais en plus ils croient qu’on n’a pas de mémoire. !

  • 3. Et tout ce qu’on ne voit pas, c est à dire ce que nous aurions fait avec cet argent.

  • il n’y aura aucune taxe nouvelle, ni aucune augmentation d’impôt

    C’est du Canada dry ❓ Le même montant appliqué à 50 millions de français, c’est quoi au total ❓
    Une baisse ❓ ou par hasard juste une baise des citoyens français ❓

  • Je n’ai pas la télévision depuis une dizaine d’années. Non seulement ça fait gagner du temps, mais en plus pas de redevance.
    « l’idée de la redevance télé universelle n’est pas bonne puisqu’elle entraînerait une généralisation de la fiscalité et pénaliserait des secteurs en perte de vitesse, à savoir la radio et la télévision publique »: je ne vois pas pourquoi, ça fait rentrer de l’argent dans les caisses, donc c’est bon pour eux. Ça n’intéresse personne? On s’en fout, de toute façon ceux qui payent n’ont pas le choix. L’objectif n’est pas de plaire aux français, mais de maintenir coute que coute la production (« un service public »). L’auteur devrait avoir un raisonnement un peu plus marxiste, il comprendrait mieux les choix de nos dirigeants.

  • « il n’y aura aucune taxe nouvelle »

    Mais si M. Darmanin:
    Il y avait une redevance pour ceux qui avaient la télévision et il y en aura une *nouvelle* pour ceux qui ne l’ont pas.

    Ce n’est pas tellement cette Nième petite ponction supplémentaire qui me préoccupe mais plutôt le principe de m’obliger, moi qui n’ai pas la télé ni ne la regarde jamais nulle part, à contribuer à un instrument de décérébration d’un peuple déjà outrageusement avachi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans un quartier populaire de Dijon, le président en campagne s’est trouvé confronté à une foule à qui la moutarde était montée au nez :

"J’étouffe avec les prix du gazole."

"Mon salaire n’a pas bougé depuis six ans, toutes mes factures ont augmenté."

"Je suis père de famille, j’ai quarante-six ans, je n’arrive plus à vivre de mes revenus."

 

Pourtant, en 2017, le candidat Macron assurait aux électeurs qu’il saurait doper le pouvoir d’achat.

Le Monde du 7 mai 2017 sur ce sujet :

"L... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Le dernier-né des rapports régulièrement consacrés à la question de l’audiovisuel public nous vient du Sénat. Il n’échappe pas à la règle propre à ce type d’exercices : comme ses (trop) nombreux prédécesseurs, ce document constate la gestion défaillante des sociétés de l’audiovisuel public, et propose comme d’habitude une augmentation du financement public et une nouvelle version du mécano institutionnel. Sans oublier, bien sûr, de prévoir la création de plusieurs  commissions et autres missions de préfiguration chargées de donner suite à ses... Poursuivre la lecture

Par Eddie Willers.

Il y a peu, un tweet de Michaël Youn a agité la Twittosphère :

« Ma fille m’a demandé : C’est quoi les impôts papa ? J’ai mangé la moitié de son pain au lait… elle a compris ! »

Ce tweet a provoqué la réaction indignée de nombreux membres et de politiques qui sont venus lui rappeler qu’après tout, il était bien content que sa fille profite des écoles et des hôpitaux de la République : publics et surtout gratuits !

Il y a quelques années, notre Président avait aussi affirmé le plus sereinement du ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles