Contrepoints. Libre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
La Liberté Guidant le peuple d'Eugène Delacroix by Storm Crypt (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Contrepoints. Libre.

Publié le 11 septembre 2018
- A +

Par Ludovic Delory.

Il existe, au pays des Gaulois réfractaires au changement, des hommes et des femmes libres. Contrepoints se veut leur porte-parole.

Il n’a pas fini d’intriguer, cet abandon collectif de nos libertés. Pourquoi confions-nous entre les mains d’autrui ce qui nous est le plus cher : notre souveraineté ? Sans doute la réponse est-elle à chercher du côté d’une certaine forme de conformisme et de confort mâtinés d’envie.

La France n’est pas un pays libéral. Ni ultra, ni néo, ni hyperlibéral. 33e au classement mondial de la liberté de la presse. Pointée du doigt pour la concentration de ses médias entre les « groupes industriels » proches du pouvoir.

Quant aux libertés économiques, parlons-en : le dernier classement du Heritage Institute la voit figurer à la… 71e place, derrière certains ex-pays communistes comme l’Albanie, la Slovaquie ou l’Estonie. Le contribuable français reste l’un des plus imposés du monde. Pour un « retour sur spoliation » qui laisse à désirer, que l’on parle de la Sécu, des infrastructures routières ou de l’Éducation nationale.

Où se trouve la liberté, dans ce contexte ? Quelle marge de manœuvre reste-t-il à chacun d’entre nous ? Vous savez, ces gens qui prennent conscience qu’ils n’ont qu’une seule vie et qu’ils ont le droit d’en faire ce qu’ils veulent sans porter atteinte à autrui ?

Depuis sa création il y a dix ans, Contrepoints se veut le média de la défense des libertés. D’année en année, il se développe et se professionnalise. En parfaite cohérence avec sa ligne éditoriale. En refusant tout financement public. Aujourd’hui, Contrepoints change de tête. Mais pas de ligne.

À l’écoute du Nouveau Monde

Les individus se rendent compte que les technologies vont bouleverser l’ancien monde. « L’ubérisation » de l’économie, la blockchain, l’intelligence artificielle, font déjà partie de notre quotidien. Elles nous permettent de nous affranchir de tout intermédiaire et de tout pouvoir, en replaçant la liberté au coeur des échanges. C’est une force inéluctable. L’innovation galopante va mettre fin aux monopoles et aux rentes d’État. C’est la raison pour laquelle notre journal s’intéressera de très près à cette mutation.

Il le fera via des capsules vidéos, via les réseaux sociaux, pour toucher un public de plus en plus nombreux. Deux millions de personnes visitent Contrepoints chaque mois. Nous avons l’ambition de doubler cette audience. Vous pouvez bien sûr nous retrouver sur Twitter, Facebook et Instagram.

Nous irons à la rencontre des libérateurs. Ces leaders méconnus qui, loin du tohu-bohu médiatique, font vivre, respirer, prospérer les Français. Nous donnerons la parole aux meilleurs commentateurs, en proposant chaque dimanche un « édito des lecteurs ». Partagez avec nous vos expériences de libération. Venez lire et écouter ces innovateurs, ces gens qui apprennent, pas à pas, à re-conquérir leur liberté.

Nous nous interrogerons sur les législations liberticides. Les lois sécuritaires, les atteintes à la liberté d’expression,… Sur les grands enjeux internationaux, sur la politique française, l’énergie, les cryptomonnaies, avec sérieux — avec humour aussi — Contrepoints continuera à vous informer.

Grâce à vous.

Librement.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Pas que les Français, tous ceux qui veulent 🙂

    • @Leipreachan

      Merci pour le travail de Contrepoints qui permet l’expression de sensibilités diverses, en publiant des articles riches et variés représentants autant de sujets de réflexions.

      En accord avec votre citation je pense que le foisonnement des pensées doit permettre d’accéder aux chemins de la liberté.

  • ‘ Tel halète un poisson échoué sur la berge, ainsi tremblent et s’agitent les pensées pour atteindre la liberté tant désirée. ‘
    (34ème verset du Sentier Dhammapada, Écriture bouddhiste)

  • Bonjour,

    et merci pour votre travail, indispensable.

  • Dix ans déjà ! Bon anniversaire. Bravo pour le travail réalisé. Et tous mes vœux pour les 10 ans à venir.

  • Oui. Merci.

  • merci a vous toutes et tous pour rétablir certaines vérités noyées dans le flot de propagande qu’on nous sert quotidiennement..à mon humble niveau j’essaie de recruter et d’intéresser mon entourage à Contrepoints et aux valeurs qu’il défend…merci particulièrement à H16 et ses billets , je suis toujours impatient de les lire.

  • Un simple MERCI. Il est agréable de vous lire et de voir que nous sommes de plus en plus à vouloir être « éclairés » différemment.

  • Merci à Contrepoints d’exister et pour son travail. Puissiez-vous être présents et pertinents encore longtemps.

  • Fidèle lecteur, j’apprécie cette espace de liberté. Reste un peu moins convaincu de l’indépendance de contrepoints vis à vis du secteur nucléaire. Cette branche est de facto dans le giron de l’état dont la majorité des lecteurs souhaitent limiter les prérogatives.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
6
Sauvegarder cet article

Suite au triptyque sur la fabrique du consentement (ou plus exactement, l’extorsion du consentement), il apparaît profitable d’y ajouter deux addenda : le premier relatif au clergé médiatique et le second tenant à la délégation de responsabilité sans signature.

Ces deux éléments constituent deux courroies majeures de la transition vers un régime post-démocratique tel que l’avait élaboré dès 2004 le chercheur anglais Colin Crouch.

Car la post-démocratie c’est l’évolution de la démocratie vers une tyrannie qui conserve malgré tout... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Qu’est-ce que le libéralisme ? Voilà une question qui peut paraître simple, mais au sujet de laquelle le moins qu’on puisse dire est qu’il existe beaucoup d’idées préconçues. Pour ne pas dire totalement fausses.

Il n’y a sans doute pas plus haï ou diabolisé que ce vocable de « libéral », quotidiennement mué en « ultra-libéral » ou « néo-libéral » pour les besoins de la cause.

Vous affubler de ce qualificatif suffit généralement à vous discréditer et à vous rendre inaudible par avance. Pourtant, le libéralisme n’est pas ce que l’... Poursuivre la lecture

Tous ces médias entre les mains de groupes privés, tous ces capitalistes qui achètent des journaux, des radios, des chaînes de télé, et s’allient entre eux pour chercher des synergies et de la rentabilité, préoccupent quelques sénateurs de gauche.

Des sénateurs contre les patrons des médias

Une commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias a été créée fin 2021, et ce serait bien, pensent ses membres, de boucler ladite enquête avant le premier tour de l’élection présidentielle afin d'inciter les candidats à se saisir de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles