Financement des infrastructures et écotaxe : halte à l’intox !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Portique ecotaxe à Angoulins sur mer by thierry Liansades (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Financement des infrastructures et écotaxe : halte à l’intox !

Publié le 19 août 2018
- A +

Par Kevan Saab.

La France possède le réseau routier le plus étendu d’Europe, rien de surprenant étant donné que notre pays est aussi le plus étendu d’Europe occidentale.

Les infrastructures routières : combien ça coûte ?

Évidemment, l’entretien et l’agrandissement d’un tel réseau nécessite des investissements annuels importants, ainsi, le European Road Network estime dans son rapport annuel à 11 942 M€ les investissements totaux annuels  publics et privés  en France dans l’expansion et l’entretien du réseau. Pour mettre cette somme en perspective, on pourrait dire qu’elle représente plus ou moins 0,5% du PIB français, ou grosso modo l’équivalent de 1% de la dépense publique en France (et encore certaines de ces dépenses sont encourues par les compagnies d’autoroutes).

Les automobilistes : combien ça rapporte ?

Les automobilistes et les transporteurs routiers étant les principaux utilisateurs de ces infrastructures, on est en droit de se demander combien ces usagers de la route font rentrer dans les caisses de l’État pour les 12 milliards de dépenses annuelles qu’ils génèrent. Voilà donc le compte-rendu détaillé pour l’année 2010 :

Sans compter les retombées économiques annexes générées par les utilisateurs de la route, ces derniers payent sous forme de taxes diverses et variées près de 3,5 fois le prix de tous les investissements routiers annuels en France !

Avant d’imposer une nouvelle taxe sur les usagers de la route, eux qui ont déjà largement été mis à contribution ces dernières années, au prétexte d’améliorer les infrastructures qu’ils utilisent, commençons par retrouver la trace des 40 Md€ annuels qu’ils font entrer dans les caisses publiques.

Article publié dans une première version en novembre 2013.

Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • ou l’on parle également de refaire payer la vignette , donc une taxe de plus …..nous sommes vraiment des vaches à lait ;

    • Hum ! Eux sont les vaches, et nous sommes seulement le lait. Sinon nous aurions la ressource du coup de sabot bien placé pour renverser le sot/seau…

  • L’écotaxe doit être payée par les poids lourds étrangers qui roulent sur nos routes et autoroutes françaises.

    Ces poids lourds usent pour au moins 10 voitures, compte tenu de leur poids.

    • Nous bénéficions du passage de chacun de ces poids-lourds pour l’équivalent de celui de 20 voitures au moins, compte-tenu de leur charge utile…

    • Les camions étrangers qui traversent la France, utilisent essentiellement les autoroutes. 30% du péage perçu est reversé à l’Etat.

    • Les poids lourds étrangers traversent notre pays parce que pendant qu’on se vantent de la qualité de nos autoroutes, on a des ports des trains et les gens qui y bossent qui valent pas un clou. Les bateaux préfèrent aller péter à Rotterdam ou a Barcelone plutôt que s’arrêter en France.

  • La solution de l’Ecotaxe est bonne mais associée à deux choses :
    1* réduction des taxes sur les carburants ramenant le prix à l’équivalent luxembourgeois ;
    2* appliquer cette taxe à tous les véhicules particuliers et pro et français et étrangers ;
    Ainsi les véhicules traversant le pays participeraient également à l’entretien des routes qu’ils fassent le plein en France ou ailleurs.
    Et une autre condition fondamentale, c’est que cette manne financière soient réellement affectée à l’entretien des infrastrucures et pas à augmenter des fonctionnaires !

    • L’entretien des routes, s’il était exclusivement financé par les usagers, justifierait que l’état ne se mêle pas des routes du tout, donc que ces routes soient décidées, construites et entretenues sans passer par la moindre taxe ni impôt, et en fonction des seuls péages et des contributions volontaires des usagers intéressés.
      C’est sans doute un peu incompatible avec la garantie que l’état est censé apporter à la liberté de circulation… Mais l’important dans ce schéma est que la totalité de ce qui est perçu en taxes et impôts sur la circulation automobile doit être affecté au réseau routier, de droit, avec juste un prélèvement pour l’état de la part correspondant à sa tâche de garantie de libre circulation, avec garantie d’affectation de ces fonds à cela.
      Il est très dangereux de rentrer dans le « principe » de la route qui existerait à priori, et de ceux qui les utilisent qui devraient payer pour les préserver. Un peu ce qui devrait être la règle aussi pour tous les autres réseaux, télécommunications, énergie, rail, … On construit des routes parce qu’on a intérêt à ce que les véhicules qui les emprunteront nous apportent ce que nous ne trouvons pas chez nous, emportent ce que nous ne vendrons pas chez nous et nous transportent là où il nous est utile et agréable d’aller. Si le système ne reconnaît pas cela, aussi juste et équilibré semble-t-il

    • Les automobilistes participent déjà plus que largement à l’entretien des routes et infrastructures avec les taxes sur l’essence et autres!

  • Et pourquoi pas une taxe pour les camions étrangers à la frontière, en fonction du nombre de jours ou du kilométrage parcourue . C’est plus simple que d’installer des portiques écotaxes

    • Et bien entendu, on profitera de ce passage à la frontière pour taxer les camions français qui quittent le territoire.

  • Non, les poids-lourds prennent les nationales à chaque fois que c’est possible. Dans ce merveilleux pays avec l’argent du contribuable on double les autoroutes de belles 4 voies a 110 sur lesquelles une file ininterrompue de poids lourds de toutes nationalités jouent à saute mouton. Exemple a partir de Poitiers l’autoroute se vide des ses poids lourds pour prendre la nationales sur 4 voies jusqu’à 100 KM de la frontière, des cas comme celui la il y en a des dizaines, les nationales sont engorgées de camions qui détruisent tout sur leur passage, la route et les petits villages qu’ils traversent. En Allemagne ou en Suisse leurs circulations est beaucoup plus restreinte, ici on ne sait que taxer, taxer, taxer les voitures car les poids lourds ca bloque les dépôts d’essence et chaque gouvernement a reculé.

    • C’est vrai ! Mais c’est aussi parce que l’autoroute fait un crochet par Sainte donc plus de km qu’en passant par Angoulême.
      D’ailleurs j’ai remarqué que pour une route nationale, il y a un km zéro à chaque changement de département… Désengagement de l’état qui encaisse l’ensemble des taxes sur le carburant… Sur cette route il y a de nombreux radars dont une bonne partie prend de face. Ségrégation anti-4roues ???

  • Les infrastructures ne sont pas aussi mauvaises que cela , cela devient ridicule de profiter d’un viaduc pour justifier quelque chose de normal dans n’importe quel autres pays , faire payer l’entretien des routes a tous les usagers notamment ceux de passage ..et en profiter pour baisser les taxes perçues sur nos automobilistes et transporteurs routiers.

  • Tous les prétextes étant bon pour voler de l’argent aux citoyens, ils ne vont pas louper une aussi belle occasion de la faire voter!

  • A lire les commentaires, quel effarant consensus pour faire payer ces salauds d’étrangers qui viennent manger le pain des Français, et pour faire confiance à l’état pour s’en charger, par des taxes supplémentaires ! Heureusement que personne n’a encore eu l’idée de faire payer les compagnies aériennes étrangères qui survolent le territoire national et dégradent notre bon air bien français. Un problème technique de mise en place des portiques, peut-être…

    • faire payer un usager est normal…d’où, à partir du moment où l’etat se mêle d’un truc le besoin d’avoir des règles claires de financement..qui profite qui use qui paye et comment… pire que des règles à la noix des règles qui changent tout le temps..

      mais non m^me une route devient un moyen de satisfaire un électorat…

    • Les compagnies aériennes n’ont-elle pas déjà une taxe aéroport à payer à chaque passage ?

  • Vous avez oublié la TVA sur la vente des véhicules (ainsi que sur la TICPE ?), le produit des amendes (environ 2 milliards)…
    Par ailleurs il faut tordre le cou à l’idée que l’ecotaxe aurait été abandonnée par le gouvernement précédent. C’est faux. Elle a bien été mise en place mais pas via Ecomouv, via une taxe additionnelle sur les carburants ! Évidemment elle rapporte ce que devait rapporter la taxe écologique, voire un peu plus puisqu’il n’y a plus à subir le prélèvement Ecomouv.

  • Erratum
    Pas taxe écologique… taxe ecomouv

  • pourquoi créer une autre taxe alors que nous payons nous automobilistes l’éco-taxe par le carburant et en plus nos impôts direct +les radars où est cet argent ?où va t-il? combien sert pour l’investissement et combien pour le fonctionnement ?? les Régions, les départements, à qui profite cette manne financière ?? cet argent n’est pas perdu pour tout le monde !!!

  • L’écologie et la sécurité. Les excuses inépuisables pour taxer, taxer taxer…

  • Une fois de plus l’idée de rajouter une taxe, en plus très compliquée à collecter, vient de la « droite »

  • des sudventions financés pour l’infrastrutures des routes,ponts ect…dont l’argent est détournés dans le panel des administrations est très simple à régler…arrêtons le bla bla inutile.Un budget EUROPÉEN pour infrastructue.,les travaux effectué c’est la commission européene qui payent les travaux directement aux entreprises choisi. et travaux fini…c’est simple à mettre en application ,cela résoudra pas mal de probléme et au moins servira effectivement aux travaux ,il n’y aura plus d’excuse !!!

    • * ce que tu oublies de préciser ; c’est que parfois la CE a les pleins pouvoirs pour supplanter l’Etat Français ( qui à souvent 1 meilleure connaissance du terrain ) et suit sa logique propre arbitraire ( en ouvrant ou pas le robinet à subventions que nous payons d’avance par notre contribution annuelle à l’UE ) sans tenir compte de l’avis de ses vassaux, en se fourvoyant parfois dans des projets pharaoniques mais pas toujours rentables comme la ligne Lyon-Turin et des projets financés pas toujours destinées à notre pays.. Quand ces travaux se révèlent fort onéreux ; ils n’hésitent pas à nous réclamer des rallonges budgétaires en sus .

  • Dommage, article trop court, et qui donne l’impression de mélanger des choses incompatibles :

    – Comment se ventilent les 12Md de dépenses annuelles ?

    – Les taxes sur les produits pétroliers regroupent quoi précisément ? Et quelle part concerne réellement les véhicules roulants sur les routes ? (vs industrie, chauffage, avions, autres ?)

    – Revenus des péages autoroutiers : est-ce une taxe ou une prise de bénéfice contrepartie des concessions accordées au privé ? (comme des dividendes versés aux actionnaires)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Jonathan Frickert.

Votée tard dans la nuit de mardi à mercredi, le Sénat a validé le projet d’une écotaxe frappant les camions circulant sur l’autoroute A35 reliant les deux villes alsaciennes de Saint-Louis au sud à Lauterbourg au nord.

Si le projet doit encore recevoir l’aval de l’Assemblée nationale, le principe semble être acté, d’autant qu’il avait été annoncé en catimini par une ordonnance publiée au printemps et ouvrant la possibilité d’une taxe sur le fret routier en Alsace.

Il faut dire que l’autoroute en que... Poursuivre la lecture

Par Patrick Guennat.

Le fameux Code de la route que nous connaissons tous vient de souffler ses 100 bougies ! Promulgué en 1921, il a depuis subi de nombreuses mises à jour. Parmi elles, l’apparition de panneaux incongrus comme « Chaussée déformée, trous en formation » !

C’est le cas par exemple près de Giverny, dans l’Eure, où trois de ces panneaux jalonnent deux kilomètres d’un asphalte qui part en lambeaux. Plutôt que de rénover la route, la Direction départementale de l’équipement (DDE) choisit donc de prévenir plutôt que de... Poursuivre la lecture

Par Yannick Harrel.

Si l’achat d’un véhicule électrique apparaît comme la solution la plus évidente pour se conformer à la tendance imposée par les réglementations draconiennes en matière de rejet de gaz à effet de serre et de polluants par nos véhicules, certains artisans veulent proposer une solution alternative consistant à transformer votre véhicule actuel en électromobile.

Trop facile selon la bureaucratie européenne et française pour laquelle le dolorisme doit faire partie de la démarche.

ZFE : zones à forte exclusion ... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles