Combien d’inventions du passé seraient considérées trop risquées aujourd’hui ?

Quelles que soient les inventions, il est fascinant de constater comment le passage du temps et leur normalisation ont permis à ces choses d’acquérir une place banale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Elon Musk à "The Summit 2013" Photo Dan Taylor / Heisenberg Media (CC-BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Combien d’inventions du passé seraient considérées trop risquées aujourd’hui ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 mars 2018
- A +

Par James Walpole.
Un article de la Foundation for economic education

Combien d’inventions du passé seraient considérées trop risquées aujourd’hui ?

Une innovation essentielle exige une certaine tolérance au danger

Je me rendais au travail en voiture aujourd’hui lorsque j’ai réalisé à quel point je pilotais nonchalamment une grosse masse de ferraille. Les voitures sont des machines extraordinaires, complexes et dangereuses, mais la plupart d’entre nous pouvons les conduire confortablement et sans trop réfléchir. C’est extraordinaire.

Puis j’ai pensé qu’il n’y avait aucune chance que cela soit permis si elle était inventée aujourd’hui.

[related-post id=179323 mode=ModeLarge]

Je me suis rapidement rappelé qu’il ne s’agissait pas d’une observation originale. Bon nombre des plus grands défenseurs de la voiture autonome soulignent le grand nombre de décès causés par une erreur humaine comme une bonne raison de voir la conduite interdite dans un futur pourvu de véhicules autonomes. Elon Musk ne dit pas autre chose dans une citation relevée sur le site d’information The Verge :

C’est trop dangereux.  On ne peut pas avoir une personne au volant d’une machine à tuer de deux tonnes.

Je ne crois pas à l’interdiction des comportements pacifiques, et j’espère que Musk se trompe. Mais cette réaction est intéressante, et vous vous demandez si bon nombre des innovations du passé auraient franchi l’étape des organismes de réglementation si elles avaient été inventées aujourd’hui.

En voici quelques-unes qui me viennent à l’esprit comme des innovations qui, si elles étaient créées aujourd’hui, seraient probablement interdites ou restreintes.

  • Le feu : sérieusement, il ne peut pas être question pour quiconque d’exercer ce pouvoir extraordinaire sur un élément aussi imprévisible et puissant qu’une flamme.
  • Les outils électriques : hors contexte de travail agricole et de bricolage, la plupart d’entre nous serait horrifiée par les tronçonneuses, dont l’utilisation serait presque certainement interdite ou restreinte si elles étaient inventées aujourd’hui.
  • L’élevage d’animaux :  tout bien considéré, c’est vraiment étrange de posséder un animal pour le plaisir de consommer son lait ou ses œufs ; plein de dangers et de bizarreries.

Quelle que soit l’invention, il est fascinant de constater comment le passage du temps et leur normalisation ont permis à ces choses d’acquérir une place banale. De telles inventions rencontrent presque toujours une résistance dans leurs premières applications jusqu’à ce qu’elles deviennent suffisamment fréquentes pour être considérées comme évidentes.

Mais ce qui se passe pendant cette période est crucial. Et si les premiers conducteurs (et les organismes de réglementation, les entreprises et les investisseurs de l’époque) avaient tous décidé que la conduite était tout simplement trop dangereuse pour être dangereuse ? (Beaucoup le pensaient). Ils avaient certainement des raisons de le faire. Et même un siècle plus tard, la conduite automobile demeure une entreprise dangereuse attribuant beaucoup de pouvoir aux individus.

Deux soutiens culturels à l’innovation

Cet exemple illustre ce que je pense être utile :

  • Prise de risque : il faut apprivoiser le danger pour obtenir de l’innovation.
  • Confiance : les innovateurs, et la société dans son ensemble, doivent accorder leur confiance dans l’utilisation que les bénéficiaires feront de cette nouvelle technologie.

[related-post id=260097 mode=ModeLarge]

La question est de savoir si notre société a suffisamment de résistance au danger et de confiance pour créer, puis banaliser une innovation aussi importante que la voiture. Je m’en inquiète parfois. Nous pouvons l’espérer parce que nous avons encore un long chemin à parcourir, et tant à faire. Et nous pouvons y participer en ne distribuant pas jugements et dénonciations sur ce qui, selon nous, devrait être autorisé, ou non.

Traduction Contrepoints

Sur le web

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • Louis Pasteur aurait terminé sa vie sous les barreaux, après ses fameuses expérimentations de 1885, si il avait vécu en Socialie.
    Le principe de précaution tue.

    • Pourtant il me semble bien qu’en ces temps là c’était un homme de gauche qui gouvernait la France…

      • Les hommes de gauche de l’époque étaient plutôt des centristes, comparés à ceux de nos jours!

      • @ JRDC
        Gauche ou droite, on s’en fout! Il y a des « Bons Hommes » et d’autres, pas! Sans plus!

        • Vous avez raison, Mikylux. Mais cela ne doit pas nous empêcher de corriger quelques âneries par ci par là. Comme celle de Aerosol dont on peut vite prendre conscience à la lecture du CV du patron du gouvernement en 1885, bien plus à gauche que la grande majorité des socialistes de notre époque.

          • @ JRDC
            Je déteste cette « dualité » symbolique idiote de gauche-droite, ignorant le centre et les extrêmes ou les « spécifiques » comme les écolo’s ou « la protection animale ».

            Votre système d’élection majoritaire est une autre facilité politique convenant à Ch.De Gaulle qui avait fait tailler la constitution de la Vième à ses mesures, costume qui n’a plus convenu à personne après!

            Il est bien temps d’en changer après 60 ans, comme bien d’autres choses, d’ailleurs!

            Tout sent les vieilles étoffes et la naphtaline, comme chez les conservateurs « qui ne jettent rien », ce qui à droite comme à gauche, complète parfaitement le tableau d’une « voie de disparition’!!!

            • Alors là, vous prêchez un convaincu. Je rêve d’un fonctionnement démocratique à la Suisse, avec plusieurs referendums annuels, au moins sur les sujets qui concernent la vie quotidienne des citoyens.
              En France, notre représentation nationale, du même bord que le gouvernement (depuis le passage au quinquennat), est bien trop faible par rapport à ce dernier. Elle se contente de suivisme. De fait, la France est gouvernée aujourd’hui par la technostructure (avec de gros morceaux d’énarques dedans).

    • Le principe de précaution qui « interdit » une activité peut effectivement tuer … ou protéger! S’abstenir de choisir (risque compris), c’est perdre une merveilleuse occasion ou échapper à un grand danger! « Dans le « Doubs », ne t’abstiens pas! Choisis! »
      Choisir (et assumer) vaut mieux que subir!

      • Ce n’est pas le principe de précaution qui interdit. C’est sa dérive, la mauvaise interprétation par un juge ou par des media prompts à l’exagération.

        • @ amike
          Donc le principe est mauvais puisque mal interprété et/ou donc mal interprétable.

          Dans un pays de pinailleurs inutiles payés pour ça et incapables de définir « exactement » le principe de précaution sans ambiguïté ni nouveau pinaillage? (déjà, le principe est détestable!).
          La suite est sordide et suicidaire!

  • sans aller aussi loin que le feu, il me semble avoir lu qu’au début du chemin de fer d’éminents membres de l’Académie de Médecine estimaient que faire rouler des corps humains à une vitesse supérieure à 50km/h les soumettrait à des contraintes qu’ils ne seraient pas capables de supporter et provoquerait des lésions fatales.
    De même, toujours en étant incapable de sourcer, j’avais lu que l’Aspirine n’aurait aucune chance d’être autorisée sur les marchés des médicaments, ses effets étant trop divers et incontrôlables.
    Petit article intéressant à lire : https://lejournal.cnrs.fr/articles/ils-ont-critique-le-progres

    • @ Anagrys

      Oui et ???

      Oui, avant les chemins de fer à plus de 50km/h, on ne savait pas: donc « warning » ou « let’s go »: c’est un choix, soit « prudent », soit « expérimental »!

      Celui qui essaie sait, celui qui ne le fait pas, non! Le risque fait quotidiennement partie de la vie: qui peut garantir à 100% quoi que ce soit?
      Bonne chance!

    • Déjà à l’époque, on n’entrait à l’Académie qu’une fois bien gâteux. Ce genre d’institution a toujours favorisé les vieux radoteurs au détriment des jeunes inventeurs…

  • Chirac a fait mettre dans la constitution le principe de précaution. Inventer est devenu un risque juridique.

    • M’étonne pas de Chirac qui a fait voter Mitterrand en 1981, et était communiste lorsque étudiant.

      • @ Virgile
        Tout n’est pas un problème de partis politiques, heureusement!
        Les politiciens sont les premiers « fan’s » d’eux-mêmes, quelles que soient les décisions qu’ils doivent signer pour « y arriver »! Vous rêvez?

  • Le consommateur (citoyen) est d’accord pour accepter le risque à la seule conditions qu’il bénéficie directement de l’avantage du risque. Exemple avec les ondes du portable

    • @ Bouiz

      Personne n’interdit d’utiliser des oreillettes (fournies) qui diminuent fort l’effet des ondes! Mais vous voulez un responsable qui paye pour vos « pertes et dommages » pour tous vos choix ou tous vos risques pris? Vous rêvez? Ou vous cherchez un sponsor à vie?

  • Pourquoi ne parle-t-on pas de l’invention de l’Etat centralisé ?

    • C’est l’héritage d’un roi, forcément au sommet et en lieu central dont les descendants sont vos présidents provisoires et électifs, de moins en moins « élus » par moins de voix!

      C’est le choix populaire et, forcément, « Républicain »!

      Je me marre!

  • Les taxes: très dangereux, les taxes!
    Voila une innovation qui c’est révélée destructrice sans jamais qu’ aucun « petit homme gris » n’y trouve à redire…
    Étonnant !

  • Si je puis me permettre je pense que la question est mal posée ou qu’elle n’a aucun sens.
    On ne se pose que rarement la question au départ. On invente puis si l’invention rencontre l’intérêt d’un marché on produit.
    Les approches négatives ne viennent qu’après.
    Nos angoisses sur la sécurité routière sont survenues 80 ans apres l’invention de la bagnole. Trop tard.
    Nos doutes sur les risques que le smartphone fait courir sur le developpement socio-cognitif de nos enfants surviennent quand il s’en est déjà vendu des milliards. Trop tard.
    Ne nions pas qu’il y a des angoisses diffuses face à la technologie. Exemple : le transhumanisme. Mais elles sont largement sans objet. Le jour où on inventera la greffe d’une puce pour booster le QI, qui acceptera de rester plus con que la moyenne ? Donc tout le monde s’achètera son petit supplément d’âme. Jusqu’à ce qu’on découvre que…
    Etc.

    • Sur les OGM ce fut immédiat, bien que les scientifiques aient garanti qu’il n’y en avait aucun. Mais de nos jours où la science est rejetée, les imbéciles préfèrent croire les écolos. Ceux-ci opposent la nature contre la science car trop bêtes pour comprendre que la science est justement l’étude de la nature!

      • Vous rigolez ? Les OGM sont plus anciens que le smartphone, et de nombreux pays s’en accommodent parfaitement. En particulier les Etats-Unis, où est basée la FEE, à l’origine de cet article.

      • Il y a près de 200 millions d’hectares de culture OGM dans le monde. Impossible de prétendre que cette technologie a été tuée dans l’oeuf.

      • @ Virgile
        Les OGM ne sont pas interdits dans l’U.E.
        Et les prochains traitements des tumeurs malignes humaines seront soignées en utilisant des cellules génétiquement modifiées!

    • @ JRDC

      Bon! Oui, les réalités ne répondent pas à nos critères « oui-non » ou « noir-blanc », ce qui provoquerait pourtant l’orgasme de nos pauvres esprits vite satisfaits si la clarté rend les choses accessibles!

      Mais la vie est autrement plus « nuancée » et subtile que nos jugements de primates simplistes! Et c’est dans les détails que la vie semble valoir d’être vécue!

      Alors qui sont les bons, qui, les mauvais? Tous sont l’un et l’autre mais de façon très diverse!

    • @ JRDC
      Qui dit que vos angoisses personnelles soient « prophétiques »? Rien!

      • Je n’ai pas d’angoisse spécifique par rapport à la technologie en elle-même. Je n’en dirai pas autant de l’utilisation qu’en feraient nos gouvernements. La voiture autonome est une invention intéressante… tant qu’on ne nous interdit pas de conduire une vraie voiture avec un volant et des pédales.

  • la citaation de Musk est savoureuse les Tesla étant particulièrement lourdes à cause de leurs batteries. On ajourera le danger des batteries lithium ion utilisées ….

    • @ henir33
      Elon Musk est LE génie actuel!
      Pas de chance!
      Il a fait ce que les autres n’ont pas osé!
      Et quand ÇA, ça marche: ça devient un génie et le reste du monde, peu fiable, dont votre avis personnel dont je respecte l’expression mais condamne la manifeste jalousie sous-jacente, méprisable!
      Oui, Tesla, c’est AUTRE CHOSE que Citroën!!!
      Aucun doute!

      • Génie de l’autopromotion et de l’autosatisfaction. Pour l’auto tout court, on verra quand il fera des bénéfices, si ça se produit un jour…

        • @ MichelO
          Vous connaissez le carnet de commandes alors que la voiture n’est pas encore livrable?

          • Les bénéfices ne viennent pas du carnet de commandes, mais de la livraison, et à condition que le prix de revient soit inférieur au prix de vente (et au coût des rappels techniques).

  • Il me revient en mémoire le roman de Jean M. AUEL où l’héroïne, Ayla, « invente » le feu en choquant deux pierres ; l’émerveillement de cette découverte (créer du feu) !
    Rien ne l’aurait plus retenue de continuer ; risques même pas effleurés… elle était af-fran-chie

  • Tout est potentiellement dangereux.
    On peut tuer avec une voiture , un marteau, un fusil, s’étouffer avec une pomme, tomber dans l’escalier. Ce ne sont pas les objets qui sont dangereux, ce sont les gens qui s’en servent, selon leur intention et leur habileté.
    Faudra-t-il interdire les gens ?

  • « La question est de savoir si notre société a suffisamment de résistance au danger et de confiance pour créer »
    Est il vraiment besoin de se poser la question? A quand remonte la dernière innovation Française?

  • Bon sang, le français ! Quelles que soient les inventions… Quelle que soit l’invention… Quel que soit l’inventeur… Pas trop compliqué quand même.

    • @ JB
      Je comprends! Même si c’est compliqué!

      Quand on pense avoir raison de penser être « La Lumière du Monde » , « être supérieur aux autres », les « chleux » – d’origine exotique – les « Britishs » honnis depuis le mythe de Jeanne d’Arc et tellement d’autres clowneries françaises depuis (ou avant)!

    • @ JB
      Monsieur est pro-souverainiste, peut-être?

  • La citation me fait surtout penser au fait que de moins en moins de personnes « conduiront »…
    L’apprentissage de la conduite est devenu après guerre une évidence. Dés les années 60, une obligation pour vivre, travailler…
    Mais aujourd’hui, beaucoup s’en passent : les vacances ? l’avion. tous les jours, les transports en commun. Il reste soit les petits déplacements, soit les week end en famille…

    Moins de kilomètres, moins de pratique, donc plus de risques …

    Finalement, le choix de citation est une erreur : elle ne me semble pas aussi pertinente pour dénoncer la peur de la nouveauté.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Par Scott Shackford. Un article de Reason

Un document de travail récemment publié prétend montrer que les vastes lois sur la confidentialité des technologies mises en œuvre par l'Union européenne en 2018 ont considérablement étouffé l'innovation des apps et potentiellement privé les consommateurs de produits utiles.

Le rapport a été publié par le National Bureau of Economic Research, et il tente de calculer les effets sur les consommateurs du Règlement général sur la protection des données (RGPD), une loi de l'Union européenn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles