Ex-espion empoisonné : la Russie coupable sans procès aux yeux de Theresa May

L’affaire de l’ex-espion empoisonné en Grande-Bretagne a incité Theresa May à prendre des sanctions contre la Russie. Était-ce vraiment dans l’intérêt du pays ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Theresa May By: Jim Mattis - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ex-espion empoisonné : la Russie coupable sans procès aux yeux de Theresa May

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 mars 2018
- A +

Par Drieu Godefridi.

Theresa May condamne-t-elle avec un peu trop d’empressement la Russie dans l’affaire de l’ex-espion empoisonné ? La couverture médiatique occidentale de la récente affaire d’empoisonnement d’un ex-espion russe passé au MI6, le service de renseignements extérieurs du Royaume-Uni, nous paraît affectée de graves carences.

Un bref coup d’œil sur la presse russe suffit à s’en assurer.

Mais d’abord, les faits. Monsieur Skripal et sa fille Julia ont été empoisonnés le 4 mars 2018 dans une rue de Salisbury (GB), puis hospitalisés et sont toujours (selon les informations disponibles) dans un « état critique ». Monsieur Skripal avait travaillé comme espion russe avant de « trahir » et se mettre au service du renseignement britannique. Détenu en Russie depuis 2004, il fut libéré en 2010, dans le cadre d’un échange de prisonniers, et vint s’installer au Royaume-Uni.

May s’en prend au régime russe

Aussitôt après les faits, le 12 mars, le Premier ministre britannique Theresa May s’en prit violemment aux « Communes », chambre basse du Parlement britannique, au régime russe, le menaçant de toutes sortes de représailles, dans des termes dont chacun aura noté la surprenante violence.

L’élément incriminant les Russes, selon Madame May, est le fait que la substance toxique utilisée — Новичок, ou Novichok — fut produite en Russie à l’époque de l’Union soviétique.

Curieux spectacle que ce Premier ministre qui, en l’espace de trois phrases, aura joué à la fois le rôle de policier, de magistrat instructeur, d’expert toxicologique, de Procureur et finalement de juge prononçant la sentence !

N’est-ce pas à l’Angleterre que l’humanité doit la notion d’habeas corpus et de droits de la défense ? N’est-ce pas une vérité universelle qu’on doit à tout le moins permettre à l’accusé de s’exprimer et d’examiner les pièces avant de le condamner et le vouer publiquement aux gémonies ?

Le procédé est d’autant plus surprenant que la Grande-Bretagne et la Fédération de Russie sont toutes deux membres de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques qui prévoit la collaboration des parties dans semblable cas de figure. Même si la possibilité pour l’accusé de recevoir un échantillon de la substance utilisée n’est pas expressément stipulée, in casu elle semble de nature à permettre à la Russie de répondre en connaissance de cause aux accusations dont elle fait l’objet.

C’est ce que soulignait l’agence russe Interfax dans une dépêche du 13 mars. (Source:  http://www.delo-kira.ru/hronika/348764-2018-03-13-18-52-07.html). Le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov s’est par ailleurs engagé à se conformer scrupuleusement aux stipulations de ladite Convention. (Source:  https://mbk.sobchakprotivvseh.ru/news/lavrov-veshhestvu/).

À ce stade, deux observations peuvent être faites : d’abord, il n’existe aucune raison valable, ni légale ni pratique, qui autorise la Grande-Bretagne à condamner de façon unilatérale la Russie sans avoir mis ce pays en mesure de prendre connaissances des « pièces ». Ensuite et surtout, rien ne justifie l’empressement et le ton va-t-en-guerre du Premier ministre d’un pays, la Grande-Bretagne, dont la marque de fabrique depuis un demi-siècle est un espion — faut-il le nommer ? — qui assassine d’autres espions aux quatre coins de la planète. Ce qui est, en effet, la pratique constante de la Grande-Bretagne depuis 1945.

La presse britannique publiait ce matin le témoignage de la nièce de Skripal, expliquant que c’est la fille Julia qui était la vraie cible. En effet, la mère de son fiancé n’acceptait pas que son fils se marie avec la fille d’un « traître » (Source : https://www.thesun.co.uk/news/5812917/russia-attack-daughter-yulia-real-victim-niece-claims/). Ce qui, bien entendu, exonèrerait du fait même la Russie.

Gageons que Madame May retrouvera rapidement ses esprits, qu’elle mettra la Russie en position de se défendre de façon utile, quitte ensuite à prendre des sanctions.

S’agissant d’une puissance nucléaire et d’un fournisseur de gaz dont la Grande-Bretagne ne peut se passer, l’amateurisme dont Madame May fait preuve par ailleurs sur la question du Brexit n’est pas de mise.

 

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • poutine est tout sauf un imbécile ; je le vois se mettre une telle affaire sur le dos à quelques jours des élections ; et avec quel empressement nos valeureux merkel macron et cie se sont mis à aboyer avec may ! ça sent le coup fourré , le mensonge à plein nez mais je n’en comprend vraiment pas la raison ;

    • La raison…y a t il une raison pour le brexit ,ce qui se passe en Syrie,l’élection incroyable de Trump Macron may ou merckel ?

    • Bonjour,
      C’est la mouvance ((le sillage?)) de MargaretThatcher envoyant son invincible armada pour reconquérir les Malvinas ((extorquées aux corsaires malouins, mais, bon…)).
      Toujours est-il que dans sa position dramatique il faut bien qu’elle trouve un moyen de toucher le fond de la piscine.
      Les femmes n’ont pas toujours gouverné le Royaume « Uni » avec la sérénité la plus indibutable : On se rappelle Elisabeth n° 1 faisant assassiner LA REINE de France et d’Ecosse, toute nue face à la populace la plus salace (distribution d’alcool aidant…).
      Ceci dit, un de mes amis survolant le Paris-Dakar a bénévolement retrouvé dans les dunes le fils Thatcher complètement déboussolé. Peut-être allons-nous encore sauver la mise à nos amis séparatistes?

      • Il va falloir vous renseigner sur l’exécution de Marie Stuart qui ne s’est absolument pas passée comme vous le décrivez. Ce fut dans un château et il n’y avait pas de populace et elle n’était pas nue.

        • Bonjour,
          Mes cousins Ecossais ne sont pas de votre avis. Mais à l’époque ils n’étaient pas témoins directs. Donc, restons ouverts aux rectifications….. Vous, peut-être? seul un gnome, en effet, pouvait traverser les siècles, insensible au temps qui passe. Dans ce cas je vous prie humblement d’accepter toutes mes excuses.
          Il est, par ailleurs, connu que le bourreau, ivre lui aussi, cognait comme un malade sans parvenir à la décapiter.
          Mais vous allez surement crier à la désinformation, tant il est historiquement prouvé, attesté, que la Reine-vierge était d’une exquise humanité. Et honnête, avec ça!! soudoyant l’infortuné William désespéré par l’incendie de son théâtre pour qu’il écrive une pièce (géniale, à vrai dire) contre Richard III – pièce dont l’escroquerie est de plus en plus prouvée ; y compris par les vestiges récemment retrouvés sur les lieux de la bataille de Bosworth.
          Mais, bon, la « Guerre des deux Roses » s’est finalement terminée par un beau bouquet, alors je vous salue cordialement.

        • @ Le Gnôme
          Marie Stuart, on n’en a rien à faire de ces vieilleries qui ont peut-être forgé l’inimitié atavique de la France pour le Royaume de sa Gracieuse Majesté. On n’y changera rien!

          Et le Royaume-Uni n’a pas à tenir compte de l’avis de la France pour sa politique extérieure. L’attitude de la France face à la Russie n’a pas souvent été ni exemplaire ni très claire, en fait. Et ça porte un nom!

      • Vous ne pourriez pas aller raconter vos conneries ailleurs que sur un site libéral?

    • Il faut réfléchir ma chère Vera. Qui à part le régime russe pouvait faire une telle chose? L’auteur est d’une naïveté! D’ailleurs Poutine avait affirmé dans un discours que les traîtres seraient exécutés. Le colonel du KGB continue à se conduire comme tel.

      • Je plussoie. L’auteur se révèle finalement assez proche des positions des partis de droite dure (euphémisme)…
        J’ai toujours trouvé très suspect l’empressement de certains à défendre Poutine et la Russie contre vents et marées. D’autant que ce n’est pas le premier espion ou opposant russe supprimé au sein de pays occidentaux.

      • Réfléchir, ce n’est pas répéter la propagande médiatique.
        Ou voila une simple manière d’économiser ses petites cellules grises…

        La réflexion, ce serait déjà d’essayer comprendre les faits présentés, chercher des informations complémentaires et enfin tenter de comprendre les motivations des acteurs.

        Pourquoi May cherche à envenimer la situation, en dehors des conventions diplomatiques prévues ?
        Skripal serait d’une importance si considérable pour la stabilité du monde (selon May) ?
        Comment ce Novichok, dont l’existence est rocambolesque (un dissident l’aurait révélé au monde et même mis sa formule dans un bouquin !), pourrait apparaître 30ans plus tard et pour la première fois en Grande Bretagne, à quelques kilomètres du centre de recherche anglais des agents chimiques militaires ?

        Mais, il suffit ! Ou plutôt comme dirait Virgile, réfléchissons : C’est les russes !

        En attendant, je vois mal les Allemands arrêter Stream 2, et demander à leurs 5000 entreprises de quitter la Russie, parce qu’un conseiller de May a vu une série TV d’espions (épisode passée le 17 mars !!!):
        http://www.tvguide.com/tvshows/strike-back/tv-listings/328774/
        « Lowry recruits Maya, a young jihadi, to test out the Novichok, and the team races to stop her before the gas is released on unsuspecting civilians. Meanwhile, Yuri, a brutal Borisovich hit man, is tasked with eliminating the members of Section 20. »

      • L’homme avait passé plusieurs années dans les geôles russes. Il aurait été facile et discret de s’en débarrasser à ce moment plutôt que de l’échanger par la suite.
        Et puis je pense que les services secrets russes sont suffisamment compétents pour supprimer quelqu’un en toute discrétion en faisant passer cela pour une mort naturelle. Ce n’est quand même pas très difficile.

    • @Véra
      Vous ne trouvez pas curieux que Boris Nemtsov, Nikolai Glushkov, Boris Berezovski, Sergueï Magnitski, Natalia Estemirova, Anna Politkovskaïa, Alexandre Litvinenko. Cela fait beaucoup de personnes opposées à Poutine d’assassinées. Qui d’autre le ferait alors qu’il a dit lui même dans un discours que les traîtres seraient éliminer.

  • L’opération était mal fichue , le gars n’est pas mort , il y a des traces du gaz de partout … pas vraiment un travail de pro.
    En plus ce genre d’assassinat n’a aucun intérêt pour la Russie , la règle étant de laisser tranquille les espions qui ont été échangés.
    En cherchant un peu , il semblerait que ce poison peut être fabriqué sans trop de soucis et que le centre de production soviétique n’était pas en Russie mais en Ouzbékhistan .
    ça sent quand même le coup fourré.

    • Oui, mais qu’importe. May a réussi à rabibocher un peu GB, France et Allemagne en désignant un ennemi commun et à faire oublier le Brexit.

      • Bonjour,
        « Un ennemi commun », l’Humanité ne progresse pas à grands pas. Faudra-t-il vraiment toujours recourir à ce genre d’expédients?

      • @ MichelO
        La Grande-Bretagne et l’Allemagne, d’accord! La France, c’est bien plus flou et variable, moins fiable!

  • Les russes ne sont pas des crétins, j’en sais quelque chose, commerçant quotidiennement avec eux, et Poutine est tout sauf un imbécile,; la question: a qui profite le crime?
    Surement pas à la Russie ni a Poutine.
    Qui est derrière cette agression?
    -Un attentat islamiste visant à déstabiliser les relations russo-britaniques? Possible le produit étant simple à fabriquer, on peut
    en trouver dans d’ex républiques musulmanes et il est administré
    de façon assez brouillonne.
    -Une manipulation européenne visant à déstabiliser l’UK et sa premier ministre qui à un sang froid de dinde effarouchée…
    Un tandem Merkel-Macron l’une à la tête d’une coalition de perdants aux dernières élections, l’autre atteint d’hypercéphalie entrain de mettre la France sur la voie d’un totalitarisme musolinien. Opération jusqu’à maintenant bien en phase avec ses objectifs, la cruche anglaise ayant foncé droit dans le panneau.

    • Vous êtes prié de ne pas insulter des gens pour défendre vos amis russes! C’est bizarre que seuls les transfuges russes et les opposants à Poutine soient assassinés? Vous oubliez que c’est un colonel du KGB, et Staline n’était pas non plus un imbécile!

      • Dune part, je n’insulte personne, je constate. Votre antipoutinisme primaire vous aveugle…
        D’autre part contrairement à vos vues stratégiques à la petite semaine, je souhaite bien du plaisir aux chinois le jours où ils envahiront la Sibérie, ce qui à mon avis n’arrivera pas.
        D’un autre coté révisez vos connaissances sur le Sibérie qui est vaste,certes, mais pas le désert que vous décrivez.

      • Bonjour,
        On peut toujours envisager de réfléchir au dernier point : Celui qui massacra des centaines de SES PROPRES généraux, colonels…. à la veille de l’invasion nasie // Barbarossa……… est tombé lamentablement dans le même piège qu’il avait orchestré contre hitler, et qu’il n’a même pas reconnu en boomerang : OBSÉDÉ par la paranoia de perdre sa place de N°1. Les Allemands se demandant s’il goberait vraiment la fable d’un renversement ourdi par le Maréchal Toukhatchevskii et ses amis.
        Ceci dit, personne ne contestera que la courtoisie est plus fertile que les invectives. Bon week end.

      • @Virgile
        En général, j’aime bien vos posts, mais là ! Y a-t-il si peu d’assassinats en GB, pour que vous affirmiez qu’ils ne concernent que des transfuges russes et des opposants à Poutine ? De plus, un espion assassiné après avoir été échangé, ça n’a pas de sens : l’échange est un solde de tout compte, pourquoi avoir accepté de l’échanger si c’est pour l’assassiner ensuite avec le risque de gros dommages diplomatiques, c’était tellement plus simple de le garder.

    • Votre ami Poutine n’est pas aussi futé que vous le croyez. Quel intérêt à relancer une guerre froide qui nuit aux intérêt de la Russie et prétendre que l’Occident veut l’envahir. Alors que ce qu’il devrait craindre ce sont les visées de la Chine sur la Sibérie dépeuplée qu’il n’a pas les moyens de développer et où les entreprises chinoises s’implantent.

    • A qui profite le crime ? Mais à Poutine, voyons ! Les élections approchent, il a tout intérêt, même s’il est certain d’être élu, pour l’homme fort de cet endroit du globe. Capable d’aller dessouder des ennemis jusque dans les chiottes (selon une de ses propres expressions). Cela lui permet de prouver que la puissance de la Russie dépasse largement le cadre de ses frontières. Ce n’est pas un hasard que le gars ait été empoisonné à ce moment précis du calendrier.

  • Ce n’est pas Poutine qui est à enfermer en psychiatrie mais Ceux qui aboient sans aucune preuve formelle.
    La russophobie ambiante, ça suffit et elle dessert ceux qui pensent avoir une quelconque efficacité …
    Si Poutine avait le même comportement que les génies inspirés par leur science infuse anglo-saxons et affidés cela ferait longtemps que la planète aurait été vitrifiée

  • Nous pouvons tout de même être d accord sur le fait que nous ne savons pas ce qui s est tellement passé.
    Et nous souvenir que les États font des saloperies. En tout temps. En tout lieu.

    • Certains en font plus que d’autres, et de manière, volontairement, plus voyante.

      • @ JRDC
        Oui, bien sûr!
        Mais qui est suffisamment informé pour être au courant de tout ce qui est plus ou moins caché puis en faire une synthèse raisonnée? Ou la plupart des gens suivent la pente habituelle de leurs préférences?

    • Ce ne sont pas les Etats qui font des saloperies, mais des individus. Individus qui agissent bien plus fréquemment pour des motifs personnels, financiers, ou religieux que par inféodation à des Etats.

  • Quel crétin aurait assassiné Skripal? Comme disent les policiers, cherchez le mobile!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
législatives 2022
4
Sauvegarder cet article

Lorsqu’ils ont visité Kiev la semaine dernière, les dirigeants européens Emmanuel Macron, Mario Draghi, et Olaf Scholz connaissaient parfaitement la situation militairement compliquée dans laquelle se trouve l’Ukraine. Selon un fonctionnaire ukrainien, leurs victimes militaires (morts ou blessés) se comptent maintenant au rythme de 30 000 par mois : une énorme tragédie.

Comme beaucoup d’experts militaires occidentaux retraités confirment depuis plusieurs mois, et comme l’a reconnu le général Twitty (aussi retraité) dans un débat organi... Poursuivre la lecture

services secrets russes
1
Sauvegarder cet article

Par Gaston Erlom. Un article de Conflits

Encore un livre sur l’espionnage par les sbires du Kremlin ? Oui, mais un très bon livre. Cet ouvrage doit être recommandé aux néophytes qui souhaitent acquérir d’emblée une vue synthétique des activités et des méthodes des services russes et soviétiques d’hier et d’aujourd’hui. Andreï Kozovoï nous offre en effet un panorama des principales actions et affaires connues, replacées avec soin dans leur contexte géopolitique, ainsi qu’une analyse fine des mécanismes de l’espionnage « russoviétique » ... Poursuivre la lecture

poutine inflation
2
Sauvegarder cet article

La publication de l'indice des prix à la consommation (IPC) de mai 2022 a été pire que ce que prévoyaient pratiquement toutes les prévisions. L'IPC d'une année sur l'autre s'est établi à 8,6 %, ce qui est non seulement plus élevé que prévu, mais constitue un nouveau record depuis quatre décennies. L'IPC d'un mois sur l'autre (avril à mai) a également été plus élevé que prévu : 1 % contre 0,7 % prévu. La publication de lundi montre clairement que la Fed est à la traîne en termes d'utilisation de mesures politiques pour freiner la hausse des pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles