Popularité de François Hollande : de pire en pire

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande_Crédits Parti Socialiste_Mathieu Delmestre(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Popularité de François Hollande : de pire en pire

Publié le 22 février 2016
- A +

Par Contrepoints

François HollandeInternational Labour Organization-Mr F. Hollande (CC BY-NC-ND 2.0)
François HollandeInternational Labour Organization-Mr F. Hollande (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Le sondage BVA-Orange-iTélé montre que la baisse de la popularité de François Hollande se prolonge : à 22% de bonnes opinions (il a perdu 3 points), elle se rapproche de son niveau le plus bas.

La popularité de François Hollande poursuit le recul amorcé à l’issue des élections régionales (-3 points en décembre, -5 points en janvier), une baisse qui n’a pas été enrayée par le remaniement ministériel du 11 février.

Sondage BVA-Orange-iTélé
Sondage BVA-Orange-iTélé

C’est auprès de sa base électorale que François Hollande marque le plus nettement le pas : les bonnes opinions le concernant régressent en effet de 7 points auprès des sympathisants du Parti socialiste (à 69%) et de 12 points auprès des sympathisants d’Europe-Écologie-les-Verts (à 33%).

Seuls 33% des Français ont une bonne opinion de Manuel Valls, c’est son score de popularité le plus bas depuis sa nomination à Matignon. Avec 6 points de baisse des bonnes opinions en comparaison à janvier, c’est le deuxième « décrochage » de la popularité de Manuel Valls après une chute de 11 points (de 48% à 37% de bonnes opinions) entre juin et septembre 2014 (suite aux départs des « ministres frondeurs »).

La baisse de sa popularité est diffuse dans l’électorat, elle passe notamment pour la première fois dans le baromètre sous la barre symbolique des 50% auprès des sympathisants de la gauche (-5 points, à 49% de bonnes opinions) et elle perd 7 points auprès de ceux du PS (à 73%).

Sondage BVA-Orange-iTélé
Sondage BVA-Orange-iTélé

À droite on note la progression de Laurent Wauquiez, l’installation de Bruno Le Maire et Xavier Bertrand, la baisse de Nicolas Sarkozy. Auprès des sympathisants de la droite, Laurent Wauquiez qui a gagné 9 points (à 52%, il est 4ème) voit sa cote d’influence fortement progresser en février. La hausse de sa cote d’influence est également significative auprès des sympathisants Les Républicains (+6 pts à 61%).

Il est aussi important de noter la progression de la cote d’influence de Bruno Le Maire auprès de l’ensemble des Français (+3 points à 33%, il est 6ème) et des sympathisants de la droite (+3 points à 57%, 2ème derrière Alain Juppé). Xavier Bertrand occupe également le deuxième rang du classement des cotes d’influence auprès des sympathisants de la droite (+1 point à 57%) et le 4ème rang auprès des Français (+2 points à 34%).

popularité hollande rené le honzecLa baisse de la cote d’influence de Nicolas Sarkozy est générale dans l’électorat, elle perd 3 points auprès des Français (à 19%), 2 points auprès des sympathisants de la droite (à 37%), 7 points auprès des sympathisants Les Républicains (à 57%) et 10 points auprès des sympathisants du Front national (à 28%).

À gauche, démissionnaire du gouvernement le 27 janvier, Christiane Taubira voit sa cote de popularité progresser de 5 points auprès des sympathisants de la gauche (1ère, 61%) et de 6 points auprès des sympathisants du Parti socialiste (4ème, 62%).

La cote d’influence de Laurent Fabius, qui a quitté le gouvernement pour la présidence du Conseil constitutionnel, baisse de 3 points auprès des sympathisants de la gauche (8ème, 44%) et de 4 points auprès des sympathisants du Parti socialiste (61%).

Najat Vallaud-Belkacem reste bien placée dans le classement mais sa cote d’influence baisse auprès des sympathisants de la gauche (6ème, 48%, – 3 points) et du PS (3ème, 63%, -3 points) sur fond de mobilisation contre la réforme du collège et de polémique autour de celle de l’orthographe.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • bah ….monsieur est en polynésie , il promet beaucoup de choses pour eux , sa côte de popularité va donc remonter ……

  • Je ne sais qui est l’auteur de cet article, mais je lui serais vivement reconnaissante d’en corriger le titre en :Popularité de François Hollande: DE MAL EN PIS. Pire en pire n’est pas correct! Sans rancune 😉

  • Franchement je pense qu il s’en fout

  • Cet article est truqué ! Regardez les photos de Hollandouille et de Vallsésitation. Ils sont jeunes et Notre ministre souris. Non les photos sont définitivement truquées. Si la vraie tête de Vallsenarrrière avait été mise, la côte aurait encore baissé ! ??

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après avoir analysé la période mi-août à fin septembre puis septembre à mi-novembre, voici les résultats de la progression des personnalités politiques en termes d’audience sur Twitter de mi-novembre jusqu’à la fin d’année.

Résumé de la période

Pendant les 6 dernières semaines de 2021, après des épisodes peu reluisants (sur un stand d’armes, doigt d’honneur à Marseille…), Éric Zemmour a réalisé une belle performance lors de son meeting à Villepinte.

Personnalités politiques #abonnés au 11/11/2021 #abonnés au 01/01/2022 Croissa... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

Un ensemble de sondages réalisés par BVA, Cluster 17 et Odoxa nous permet de mettre à jour le Baromètre Contrepoints 2022 de la probabilité d'être au second tour de la présidentielle.

Cette première phase des élections présidentielles est principalement marquée par les luttes entre les différentes tendances de la droite pour l'emporter auprès de son électorat.

La position de Valérie Pécresse s'affirme

Valérie Pécresse, dont vous pouvez lire l'interview ici, est le premier candidat... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

Les Français s’inquiètent de la dégradation de la démocratie et veulent des solutions plus participatives pour rompre avec la verticalité du pouvoir macronien. Une étude IFOP en partenariat avec Décider ensemble publiée ce mercredi fait l’état des lieux de la démocratie à quelques mois de la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Pour 54 % des personnes interrogées, la démocratie française ne fonctionne pas bien. Sans surprise, c’est du côté des partis protestataires qu’on retrouve le plus de sym... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles