Popularité de François Hollande : de pire en pire

François Hollande_Crédits Parti Socialiste_Mathieu Delmestre(CC BY-NC-ND 2.0)

Le sondage BVA-Orange iTélé montre que le remaniement n’a pas inversé la courbe d’impopularité du Président.

Par Contrepoints

François HollandeInternational Labour Organization-Mr F. Hollande (CC BY-NC-ND 2.0)
François HollandeInternational Labour Organization-Mr F. Hollande (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Le sondage BVA-Orange-iTélé montre que la baisse de la popularité de François Hollande se prolonge : à 22% de bonnes opinions (il a perdu 3 points), elle se rapproche de son niveau le plus bas.

La popularité de François Hollande poursuit le recul amorcé à l’issue des élections régionales (-3 points en décembre, -5 points en janvier), une baisse qui n’a pas été enrayée par le remaniement ministériel du 11 février.

Sondage BVA-Orange-iTélé
Sondage BVA-Orange-iTélé

C’est auprès de sa base électorale que François Hollande marque le plus nettement le pas : les bonnes opinions le concernant régressent en effet de 7 points auprès des sympathisants du Parti socialiste (à 69%) et de 12 points auprès des sympathisants d’Europe-Écologie-les-Verts (à 33%).

Seuls 33% des Français ont une bonne opinion de Manuel Valls, c’est son score de popularité le plus bas depuis sa nomination à Matignon. Avec 6 points de baisse des bonnes opinions en comparaison à janvier, c’est le deuxième « décrochage » de la popularité de Manuel Valls après une chute de 11 points (de 48% à 37% de bonnes opinions) entre juin et septembre 2014 (suite aux départs des « ministres frondeurs »).

La baisse de sa popularité est diffuse dans l’électorat, elle passe notamment pour la première fois dans le baromètre sous la barre symbolique des 50% auprès des sympathisants de la gauche (-5 points, à 49% de bonnes opinions) et elle perd 7 points auprès de ceux du PS (à 73%).

Sondage BVA-Orange-iTélé
Sondage BVA-Orange-iTélé

À droite on note la progression de Laurent Wauquiez, l’installation de Bruno Le Maire et Xavier Bertrand, la baisse de Nicolas Sarkozy. Auprès des sympathisants de la droite, Laurent Wauquiez qui a gagné 9 points (à 52%, il est 4ème) voit sa cote d’influence fortement progresser en février. La hausse de sa cote d’influence est également significative auprès des sympathisants Les Républicains (+6 pts à 61%).

Il est aussi important de noter la progression de la cote d’influence de Bruno Le Maire auprès de l’ensemble des Français (+3 points à 33%, il est 6ème) et des sympathisants de la droite (+3 points à 57%, 2ème derrière Alain Juppé). Xavier Bertrand occupe également le deuxième rang du classement des cotes d’influence auprès des sympathisants de la droite (+1 point à 57%) et le 4ème rang auprès des Français (+2 points à 34%).

popularité hollande rené le honzecLa baisse de la cote d’influence de Nicolas Sarkozy est générale dans l’électorat, elle perd 3 points auprès des Français (à 19%), 2 points auprès des sympathisants de la droite (à 37%), 7 points auprès des sympathisants Les Républicains (à 57%) et 10 points auprès des sympathisants du Front national (à 28%).

À gauche, démissionnaire du gouvernement le 27 janvier, Christiane Taubira voit sa cote de popularité progresser de 5 points auprès des sympathisants de la gauche (1ère, 61%) et de 6 points auprès des sympathisants du Parti socialiste (4ème, 62%).

La cote d’influence de Laurent Fabius, qui a quitté le gouvernement pour la présidence du Conseil constitutionnel, baisse de 3 points auprès des sympathisants de la gauche (8ème, 44%) et de 4 points auprès des sympathisants du Parti socialiste (61%).

Najat Vallaud-Belkacem reste bien placée dans le classement mais sa cote d’influence baisse auprès des sympathisants de la gauche (6ème, 48%, – 3 points) et du PS (3ème, 63%, -3 points) sur fond de mobilisation contre la réforme du collège et de polémique autour de celle de l’orthographe.