Malbouffe : attention danger !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
malbouffe credits Maurice Svay (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Malbouffe : attention danger !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 octobre 2014
- A +

Un des points les plus représentatifs de la dangerosité de la malbouffe industrielle est l’usage inconsidéré et sans aucun contrôle des graisses partiellement hydrogénées.

Par Jacques Henry.

malbouffe credits Maurice Svay (licence creative commons)

L’industrie agroalimentaire est parfaitement organisée pour réaliser le maximum de profits sur le dos des producteurs et au détriment de la santé des consommateurs. Elle maîtrise parfaitement les techniques qui permettent de présenter au consommateur des aliments agréables au regard et au goût indépendamment de la qualité intrinsèque de ces derniers. Un des points les plus représentatifs de la dangerosité de la malbouffe industrielle est l’usage inconsidéré et sans aucun contrôle des graisses partiellement hydrogénées. C’est un terme pudique pour dissimuler un processus industriel destiné à réduire le rancissement des graisses ajoutées dans un nombre impressionnant de plats préparés et précuits proposés aux accros du plat TV ou de la cuisine vite faite en fermant les yeux.

Or, il se trouve que l’hydrogénation partielle des graisses et autres huiles fait apparaître des acides gras que l’organisme ne peut pas prendre en charge, car ils sont artificiels et n’existent que très rarement dans les aliments naturels comme le lait ou les graisses animales. L’utilisation intensive de ces triglycérides essentiellement d’origine végétale que ce soient les huiles de colza, de coton, de soja, de tournesol, le plus souvent mélangées avant ou après hydrogénation, fait que quelques soient les législations adoptées, il existe toujours un risque pour la santé. Et un très gros risque !

L’équipement enzymatique dont nous disposons au niveau du foie et qui permet de dégrader les acides gras ne sait pas prendre en charge les acides gras « trans » et ceux-ci finissent par s’accumuler inexorablement dans le tissu adipeux « blanc », les artères, le foie, le mésentère et créent des réactions inflammatoires au niveau tant du cerveau que des reins, du pancréas ou des poumons. C’est un risque majeur pour la santé, qu’on ne découvre que maintenant. Le mal est visible par l’augmentation du nombre de personnes en surpoids, ainsi que de celui des maladies cardiovasculaires et des diabètes de type 2 en constante augmentation et directement liés au surpoids et à l’obésité.

jacqueshenry

Si vous êtes tenté d’acheter sur le linéaire de votre supermarché une huile étiquetée « huile végétale » sans autre indication, abstenez-vous. Si vous avez l’intention d’acheter un sachet sous plastique de chips abstenez-vous également, car il y a presque 100 % de chances que ces frites aient été cuites avec de l’huile hydrogénée. Si vous avez l’intention de convier festivement vos enfants au McDo du coin, abstenez-vous également car les frites ont été selon toute vraisemblance précuites avec de l’huile hydrogénée. Le hamburger dont se goinfrera votre enfant contiendra aussi des acides gras hydrogénés et le ketchup du sirop de maïs, mais là c’est une toute autre histoire… Enfin si vous décidez, cerise sur le gâteau, d’offrir à vos chères têtes blondes des pâtisseries à la boulangerie du coin, il y a presque cent pour cent de chances que ces dernières aient été préparées avec des huiles partiellement hydrogénées.

Le moindre biscuit, n’importe quelle barre chocolatée, n’importe quel Kinder, sans parler du Nutella, contiennent des acides gras partiellement hydrogénés, si on est un adepte de la facilité et donc de la malbouffe on ne peut pas y échapper.

Malbouffe rené le honzecToutes les études réalisées sur les effets toxiques variés des acides gras « trans » convergent en ce sens qu’elles favorisent les maladies cardio-vasculaires, le surpoids et l’obésité, les réactions inflammatoires avec l’apparition du diabète de type 2, les cancers colorectaux, du sein et des ovaires et peut-être les maladies neurodégénératives. Malgré les mises en garde réitérées d’organismes comme la FDA aux USA ou la European Food Safety Authority qui dès 2004 a alerté les autorités sanitaires des pays de l’Union du danger des acides gras partiellement hydrogénés, rien, absolument rien n’a été modifié ! Les écologistes réclament un étiquetage « sans OGM » ou « bio » mais ils ont oublié que la présence d’acides gras hydrogénés était infiniment plus préjudiciable à la santé des consommateurs et ils se sont bien gardés d’exiger également un étiquetage spécifiant l’absence de ces acides gras. En effet, les intérêts économiques sont immenses et un tel étiquetage risquerait de provoquer une profonde crise de l’ensemble de l’industrie de l’alimentation en général. La puissance des lobbys de l’agro-alimentaire tant en Europe qu’outre Atlantique dépasse l’imagination et dépasse également les velléités de réglementation que tentent d’imposer les écologistes qui, faut-il encore le constater avec amertume, s’obstinent dans des combats totalement inappropriés et surannés…

Source open access : http://jaha.ahajournals.org/content/3/4/e001195.full

Sur le web

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • Article affligeant, je ne peux pas supporter ces bobos suffisants qui jugent les autres parce qu’ils pensent que leur mode de vie est « supérieur ». Encore un adepte de ces saloperies bio ou du manger local, grand bien vous fasse mais votre article n’est rien d’autre qu’un blabla suffisant dont l’unique but est de glorifier VOTRE façon de voir les choses.

    Ça commence fort dès la 1ère phrase:

    « L’industrie agroalimentaire est parfaitement organisée pour réaliser le maximum de profits sur le dos des producteurs et au détriment de la santé des consommateurs. »

    => Si vous avez une idée à faire passer, ce n’est pas en utilisant les méthodes des socialistes que vous arriverez à la faire passer ici.
    A part dans les groupe mafieux (Etat), aucun profit ne se fait sur le dos de quelqu’un.
    Réflexe de rhétorique socialiste primaire…

    Personne ne force les producteurs à travailler avec « l’industrie agroalimentaire », et s’ils ne sont pas contents des conditions dans lesquels ils travaillent, ils peuvent changer d’activité/de clients à tout moment.

    Les arguments sur les mauvais effets sur la santé me font toujours rire dans le sens où, ne serait-ce que dans mon entourage, 100% des gens qui aiment la malbouffe :
    – savent que ce n’est pas ce qui a de mieux pour leur santé
    – mais adorent « un bon mac do » ou « un bon KFC »
    – n’ont pas forcément le budget pour se payer l’arnaque bio/production locale / terroir
    – n’ont pas forcément le temps d’aller chercher et de sélectionner les bons produits pendant des heures par semaine
    – n’ont pas forcément le temps de cuisiner pendant 2h tous les jours

    Et n’oublions pas que manger de la junk food est un plaisir pour celui qui aime.
    Le bonheur est-il lui aussi mauvais pour la santé ?
    Enfin, quand on voit les aliments dans votre blacklist, il reste pas grand chose pour se faire plaisir.
    J’imagine qu’il y aura toujours des illuminés pour tripper sur le choux et les navets, je connais peu de monde chez qui ça provoque un début de soupçon de demi-molle.

    Dernière sélection pour la route :
    « si on est un adepte de la facilité et donc de la malbouffe on ne peut pas y échapper »

    Toute cette suffisance et ce mépris typique de celui qui sait, s’adressant à la plèbe mal éduquée qui ne sait même pas se nourrir, m’a convaincu d’aller me chercher un mac do ce midi.

    Faut dire que quand on bosse pour rémunérer la glande des retraités, on n’a pas forcément le temps de manger correctement et de faire des leçons aux autres.

    • « Article affligeant, je ne peux pas supporter ces bobos suffisants qui jugent les autres parce qu’ils pensent que leur mode de vie est « supérieur ». »

      Là, en l’occurrence, c’est vous qui jugez, pas l’auteur. Il met en garde contre les dangers de certains types d’aliments, mais ça ne va pas plus loin. Nulle part il ne vous dit ce que vous devriez manger ou comment vivre votre vie.

      « « L’industrie agroalimentaire est parfaitement organisée pour réaliser le maximum de profits sur le dos des producteurs et au détriment de la santé des consommateurs. »

      => Si vous avez une idée à faire passer, ce n’est pas en utilisant les méthodes des socialistes que vous arriverez à la faire passer ici.
      A part dans les groupe mafieux (Etat), aucun profit ne se fait sur le dos de quelqu’un.
      Réflexe de rhétorique socialiste primaire… »

      L’agroalim n’a rien d’un marché libre.

      « Les arguments sur les mauvais effets sur la santé me font toujours rire dans le sens où, ne serait-ce que dans mon entourage, 100% des gens qui aiment la malbouffe :
      – savent que ce n’est pas ce qui a de mieux pour leur santé
      – mais adorent « un bon mac do » ou « un bon KFC » »

      Personne ne les empêche d’en manger. Le propos de l’auteur n’est pas là.

      « – n’ont pas forcément le budget pour se payer l’arnaque bio/production locale / terroir »

      Le Bio, c’est pas seulement plus cher, c’est aussi souvent plus dangereux. Du reste, l’auteur met en garde contre les graisse trans, pas contre l’agriculture classique.

      « – n’ont pas forcément le temps d’aller chercher et de sélectionner les bons produits pendant des heures par semaine
      – n’ont pas forcément le temps de cuisiner pendant 2h tous les jours »

      Je ne vois pas non plus en quoi c’est pertinent, considérant l’article.

      « Toute cette suffisance et ce mépris typique de celui qui sait, s’adressant à la plèbe mal éduquée qui ne sait même pas se nourrir, m’a convaincu d’aller me chercher un mac do ce midi. »

      On pourrait vous la retourner, celle-là. De plus, la malbouffe, c’est en effet plus façile à manger et préparer que la grande cuisine, c’est même le principe du truc. Ce genre de phrase ne choque que vous. Au pire on aurait put faire une accusation de Lapalissade…

      Cessez d’être dans le procès d’intentions.

    • Je ne mange que de la vrai nourriture (0 plats préparé) et ça ne me prend pas 2 heure par jour. Il faut en revanche accepter de manger des plats plus simple. Mes analyses de sang démontre la pertinence de mon choix.

      • je mange n’importe quoi et mes analyse de sang son nickel, que dois je en conclure?

        • Que cela ne va pas durer longtemps comme cela, et que quand vous vous réveillerez ce sera peut-être trop tard (je ne vous le souhaite pas, mais c’est possible) ou alors au moins (et cela c’est sûr) que votre réveil sera fort douloureux et vous galérerez ensuite à vous en sortir – mais bon, comme le réclame un des commentaires (par ailleurs lamentable) ci-dessus, personne ne cherche à vous dire comment vivre votre vie, on vous informe voilà tout – après c’est vous qui voyez.

    • Commentaire affligeant de morgue et de suffisance !!
      L’auteur de l’article ne vous imposait rien du tout, si vous voulez « creuser votre tombe avec vos dents » vous restez tout à fait libre de le faire – tant que vous ne demanderez pas ensuite à une Sécurité Sociale payée par nos impôts de vous rembourser les soins horriblement coûteux dont vous aurez besoin lorsque vous vous serez rendu gravement malade.

      « Faut dire que quand on bosse pour rémunérer la glande des retraités, on n’a pas forcément le temps de manger correctement et de faire des leçons aux autres. » – Jamais lu une telle connerie depuis longtemps !!! Je fais partie comme vous des gens qui bossent ET JE PRENDS TOUJOURS LE TEMPS DE MANGER CORRECTEMENT. C’est juste une question de choix.

      Faites vos choix comme vous l’entendez, mais un peu plus de respect et de politesse SVP pour les gens qui essaient de vous mettre en garde : ne les bombardez pas de sottises simplement parce que vous préféreriez ne pas savoir que vous êtes en train de vous détruire !

  • Une découverte récente montre que :
    – boire trop de lait accélère le vieillissement

    Pour les graisses hydrogénées, je recommande de « pousser » le tout avec un bon whisky afin de « casser » celles ci.

    Je reste plus gentil que le précédent commentaire car je suis moins catégorique et plus mitigé.

    J’aime le poulet « castré », le veau qui tete sa mère, l’agneau qui broute du thym, le foie du canard gavé, le bœuf de kobbé, le porc élevé à la châtaigne.

    Et j’aime aussi de temps en temps un big Mac !

    A manger plus de vrais aliments permet de redécouvrir le vrai goût des choses. Récemment j’ai trouvé un jambon cuit artisanal. La première bouchée fait gicler la langue.

    Bon, cela a un prix. Certes, c’est injuste, mais quitte à être pauvre, autant se faire plaisir.

    • Mathilde de St Amour
      29 octobre 2014 at 11 h 23 min

      oulah, pour une fois je suis plutôt d’accord avec vous. Et je dirais aussi qu’on n’a pas besoin d’une alimentation hyper diversifier. Manger du riz tout les jours n’ai pas mauvais en soit, au contraire, et puis vous pouvez l’agrémenter différemment tous les jours.
      E-moi, vous faites des repas de fetes tous les jours dites-moi!
      Et une bonne soupe de légumes?? et des poireaux en vinaigrette? Et des pommes au four? ( c’est pas très cher, fruit et légume de saison, en plus vous pouvez prendre ceux avec des défauts, au goût pas de différence).
      Mais un bon Big Mac de temps en temps ne fait pas de mal 😉

      • Iln’estpasconseillé demager du riz tous les jours. Un ètudes en Angleterre sur le riz consommé par des pakistanais et cela sur tout le royaume a montré que l’eau anglaise est sans mètaux lourds susceptibles d’avoir un impact sur la santé. Les pakistanis mangent du riz toute le journée , et durant toute leur vie. L’ètude se limita à connaitre la quantité de riz ,’analyse de l’eau, et des prèlèvement d’urines et de sang. Rèsultats en comparant des analyses faites sur des gens vivant dans les mèmes quartiers que ces pakistanais, il en ressort un taux très èlevés de mercure. Un composé du mercure qui se retrouve dans les urines et donc èliminé par le corps, mais aussi un composé qui reste dans le corps. Le mercure n’est pas bon pour la santé. Donc il ya eu une ètude sur l’origine du riz. Pour les pakistanais il venait de leur pays. Par curiosité on a voulu savoir sur les riz vendus au supermarchés. Curieusement le riz de Camargue a une teneur de mercure bien plus èlevé. Il ètait le premier dans le classement. Ce travail servait pour une thèse de doctorat. Il serait donc avisé, comme pour le poisson de limiter sa consomation.

        • l’eau qui sert a produire le riz contiendrait du mercure. L’eau qui sert à faire le riz n’en contenait pas. Mais c’est bien le riz qui absorberait le mercure. Et donc il se dèposerait dans notre corps, car une partie n’est pas digirée.

          • Mathilde de St Amour
            29 octobre 2014 at 16 h 10 min

            Ahhhh comme pour le poisson, ben l’idée c’est de l’accommoder avec des plantes, des oligoéléments de la vit E, j’ai recherché un peu sur le net 😉 je pense que pour le riz complet c’est du pareil au même. L’idée c’est qu’un régime « stable » est bénéfique pour l’organisme, dixit des vieux cours de physiologie 😉 dc si vous mangez 3 jours de suite des patates car vous en avez fait en trop grande quantité, ce n’est pas grave pour votre organisme ( c’est pour me déculpabiliser de ne pas savoir doser…. Pffff) mais merci pour les précisions sur le riz!

      • pourquoi pour une fois ?

        Vous savez, je suis instable !

        Je n’essaie pas d’affirmer et d’imposer des arguments. Par contre j’accepte toute nouvelle idée sans la rejeter.
        Mon cerveau est un fourre tout bordélique, mais bien organisé. Des fois un morceau du puzzle s’ajoute, et là, cling, j’ai la « bonne » solution.

        Ne rien jeter, ne rien accepter, tout vérifier. C’est la seule bonne méthode qui conduit à la vérité.

        J’essaye aussi de faire taire mon ego, qui détruit forcement un jugement sain. Fact is fact.

        Mais, globalement, je raconte beaucoup de conneries. Ça me détend les nerfs.

        • Mathilde de St Amour
          29 octobre 2014 at 14 h 02 min

          C’est pour me laisser penser que j’ai une totaleeee indépendance d’esprit et que vous n’avez aucun ascendant sur Moi 🙂 Ah le bordel organisé je connais bien 😉
          Et moi je préfère les bêtises aux conneries, ça a un ptit côté mignon et cela détend les nerfs!
          Instable? Humm, càd? Vous ne tenez pas en place? Vous changez d’idée toutes les 3 sec?

          • Hélas, l’amour platonique est très difficile entre un homme ou une femme.
            On dit que l’homme donne de l’amour pour avoir du sexe, la femme l’inverse.

            Ce monde est compliqué et parfois injuste.

            Mon fonctionnement cérébral est inversé. Si, ça existe !
            Du coup je raisonne en bloque et non sous forme séquentielle.

            Un scientifique est souvent bon car il ajoute des données (des arguments), ainsi il trouve « une » response.
            Mon cas est que je trouve la solution sans avoir besoin d’additionner.

            C’est assez chiant, car je ne peux pas prouver que j’ai raison. Du coup, je n’oublie rien…au cas où.

            • Mathilde de St Amour
              29 octobre 2014 at 17 h 00 min

              Hélas? Pourquoi hélas? Je ne crois pas une seconde à l’amitié homme/femme dc à l’amour platonique.
              C’est drôle de donner pour avoir quelque chose, moi je donne parce que j’aime ça, le sexe ou l’amour mais je ne donne pas l’un pour attendre l’autre. Dc votre « on dit », je m’en fiche, en plus qd je veux quelque chose ben je demande, c’est plus rapide et sincère!
              Moi j’invente mes propres solutions 🙂 même si du coup il y a bien fallu apprendre à faire comme tout le monde! Quand a la mémoire, la mienne est excellente et très sélective.
              Rahhh lala, pour la saint narcisse, vous entendrez parlez de Moi 😉

    • Tout à fait d’accord – bravo !

  • à Ron Swanson.
    Bravo ! Vous êtes prêt pour le grand bond pour devenir le meilleur bateleur en faveur de la mal bouffe. Je suppose que vous n’êtes ni biologiste, ni chimiste, ni biochimiste, ni physiologiste, ni hormonologiste pour proclamer haut et fort votre répugnance quant à une alimentation saine et équilibrée. Arrêtez aussi de traiter les autres de bobos-bio-écolo-réac…que sais-je encore, alors que vos arguments sont aussi niais que ceux proférés par les tenants d’une vie de contrition.
    Bien entendu, j’ose espérer que vous changerez un jour, ou vos enfants, en rejetant vos affirmations sans fondement.
    Oui je sais, les scientifique sont tous des vendus et des incompétents, et les producteurs de carottes sont ceux qui dictent la recette des carottes en boîte transformées par l’industrie alimentaires.
    Navrant !
    Bonne journée.

    • Je n’ai pas dit que je répugnais la nourriture de qualité. Par contre j’ai effectivement dit que je répugnais les discours dégoulinants de moraline des bobos (ou des bobos qui pensent ne pas être des bobos) qui se croient plus malin que les autres parce qu’ils pensent mieux manger que les autres.

      Il paraît que certains aliments aident à mieux comprendre ce que l’on lit. L’auteur pourra peut être vous en recommander.

      Je ne suis pas économiste, par contre je sais avec certitude que François Hollande mène une politique qui conduira à la ruine ce pays.
      A un moment faut arrêter de raisonner comme ces français pour qui le pedigree, l’intitulé du poste écrit sur le CV, fait office d’argument d’autorité imparable.

      Je n’ai pas besoin d’être « scientifique » pour savoir que cet article n’a aucune valeur « scientifique ».
      Il a été écrit dans le seul but de glorifier l’auteur et sa prétendue supériorité sur les pauvres incultes mal nourris, c’est juste un article miroir pour s’auto congratuler et s’embrasser le biceps.
      Ce n’est pas un article pour informer ou donner matière à raisonner, c’est un article d’ego.

      Ni plus, ni moins.

      • N’importe quoi – vous mélangez tout.
        L’article n’avait rien à voir avec François Hollande et les gens qui prennent soin de manger correctement ne sont pas tous des « Bobos ».
        Ceux qui comme vous s’en fichent royalement ont le droit de le faire s’ils veulent – mais SVP arrêtez de les invectiver avec vos propres fantasmes et vos âneries.

  • Je ne prétends rien du tout parce que j’en sais rien, je ne supporte juste pas ces articles catastrophistes sur la bouffe, qui en plus demandent une intervention de l’Etat:

    « Malgré les mises en garde réitérées d’organismes comme la FDA aux USA ou la European Food Safety Authority qui dès 2004 a alerté les autorités sanitaires des pays de l’Union du danger des acides gras partiellement hydrogénés, rien, absolument rien n’a été modifié  »

    Les gens sont bien conscients des acides gras dans les hamburgers et frites. Et pourtant ils continuent d’y aller, parce qu’ils estiment que c’est bon (les restaurants de hamburgers ne cessent de s’ouvrir) et parce que le caractère dangereux est exagéré tout simplement.

    Je ne comprends pas ce que cet article fait sur contrepoints.

    • Certains de ces aliments (je ne sais plus lesquels donc je serai prudent) ont également un effet d’accoutumance : plus on en mange, plus on a envie d’en manger et si on ne le fait pas il y a un effet de « manque » comme chez les drogués.
      C’est connu des thérapeutes depuis longtemps, et c’est aussi l’une des causes (pas la seule ni même la principale, bien sûr) pour lesquelles les gens qui doivent urgemment « décrocher » pour raison médicale sérieuse (diabète, obésité, maladie cardio-vasculaire, etc.) ont souvent beaucoup de mal à y parvenir.

  • A rom
    Vous prendrez le temps de corriger mes fautes dans mon précédent commentaire, cela vous évitera, pendant ce temps, de dire des âneries.

  • Mathilde de St Amour
    29 octobre 2014 at 11 h 16 min

    Je ne suis pas d’accord avec vous Ron, l’article vous dis seulement attention danger, il ne vous empêche pas d’aller chez macdo ce midi.
    Je ne suis pas sur de vous comprendre: ce genre de nourriture, vous l’appelez vous-même « plaisir », est-ce que l’alimentation doit être uniquement une source de plaisir pour vous?
    Et puis vos arguments sont étranges, chacun fait ce qu’il veut, c’est un choix de vie de manger mac do midi et soir tout les jours. Enfin moi je mange des navets et je suis très heureuse dans ma vie de tous les jours…
    Si dans votre entourage 100% des personnes aiment « la malbouffe » (comme vous le dites)ben tant mieux, si cela est une source de bonheur quotidien, en plus vous pouvez la partager avec eux 🙂
    Enfin Ron, c’est comme tout, alimenter son corps, cela s’apprend, c’est un travail comme un autre, cela ne prend pas tant de temps que cela et puis on peut trouver du plaisir dans autre chose que manger, moi j’aime cuisiner par exemple 😉

    • Chère Mathilde, vous avez complètement mécompris mon discours 😀

      « Je ne suis pas sur de vous comprendre: ce genre de nourriture, vous l’appelez vous-même « plaisir », est-ce que l’alimentation doit être uniquement une source de plaisir pour vous »
      => non pas forcément, l’alimentation peut être juste « fonctionnelle ».
      Je préfère joindre l’utile à l’agréable mais je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme ça.
      Certains se font vomir par exemple, ou se forcent à manger des choses qu’ils n’aiment pas pour des raisons de santé / perte de poids.

      « Et puis vos arguments sont étranges, chacun fait ce qu’il veut, c’est un choix de vie de manger mac do midi et soir tout les jours. Enfin moi je mange des navets et je suis très heureuse dans ma vie de tous les jours… »
      => jamais dit que je mangeais tous les jours de la malbouffe, comme je n’ai jamais dit que je ne mangeais jamais de navets 🙂
      Peu importe où l’on place le curseur, tant que l’on y trouve son compte

      « Si dans votre entourage 100% des personnes aiment « la malbouffe » »
      => Je n’ai pas dit que dans mon entourage, 100% des personnes aiment la malbouffe, j’ai dit:
      dans mon entourage, 100% des gens QUI AIMENT la malbouffe, l’aiment pour ces raisons x, y, et z

      « Enfin Ron, c’est comme tout, alimenter son corps, cela s’apprend, c’est un travail comme un autre »
      => Je suis bien d’accord sur l’aspect ludique et sur le besoin d’apprendre… mais étant donné qu’il n’y a absolument aucun consensus ni aucune vérité, que l’on ne trouve pas 2 études capables d’arriver aux même résultats sur l’alimentation et que personne ne tient le même discours, le mieux est encore de se fier à son instinct, à comment on ressent la digestion et son énergie après le repas, à son odorat, et de varier les plaisirs.
      Les vendeurs de peurs sévissent dans tous les domaines, junk food, nutella, chips, alcool, cigarettes, boites de conserves, légumes bio E-coli bla bla bla… le monde aseptisé parfait n’existant pas, faut bien faire des choix.

      « cela ne prend pas tant de temps que cela et puis on peut trouver du plaisir dans autre chose que manger, moi j’aime cuisiner par exemple »
      => j’aime cuisine aussi, par contre c’est faux de dire que cuisiner de bons produits n’est pas chronophage 🙂 (temps pour aller au marché ou chez le producteur, temps à éplucher / préparer, temps de cuisson etc. etc.)

      • Mathilde de St Amour
        29 octobre 2014 at 13 h 11 min

        Ok, j’ai compris de votre discours que seul « la malbouffe » pouvait être source de plaisir et que ceux qui évitent ces produits au quotidien sont déprimés et ne connaissent pas l’extase culinaire…
        C’est vrai que si on se fie au études scientifiques, ça va être compliqué tant il est dit tout et son contraire. Notre corps est donc un très bon indicateur, être attentif à ce qu’il nous dit est un bon début!
        Bien sur que des vendeurs de peurs existent dans tout les domaines, je pense que ça ne sert à rien de s’empêcher de vivre pour autant, mais je suis d’accord, on fait des choix et tout dépend où nous plaçons le curseur et puis de ses envies, de sa vie!
        Chronophage, comme le sport, comme le travail, comme la télévision, comme le cinema, comme le jeu vidéo, comme le travail…. Tout prends du temps; avec l’entraînement on apprends des astuces 🙂
        Non mais c’est vrai, c’est nul de classer ds des catégories, moi je suis mac bio, nah!

        • Il faudrait connaitre le cout des maladies qui ont un lien sur ce genre d’alimentations grasse issue d’une production industrielle. Les maladies cardiovasculaires et les cancers du Colon seraient en augmentation. Est du fait du nombre de diagnostiques qui dècouvrent ces maladies souvent mortelles sans soins, notre mode vie sèdentaire, du stress de la vie moderne, ou de notre alimentation raffinée voir atrificielles. Mais il y un fait on ne conseille jamais de suivre un règime basée sur cette huile hydrogénée quand est soigné pour un cancer!

          • Mathilde de St Amour
            29 octobre 2014 at 13 h 48 min

            Ah mais effectivement Martin, c’est pour cela que je ne dis pas qu’il y a une meilleure façon de vivre ou manger! Pareil pour le riz, je ne suis pas sûre d’avoir bien compris, le mercure il est contenu où? Vous pouvez aussi dire que l’eau de cuisson n’est pas bonne, enfin bref on peux se monter le bourrichon des heures durant.
            Fumer, boire, manger…. Je ne force personne à manger mes graines et mes légumes 😉 là j’ai un peu l’impression qu’on me reproche de m’amuser à cuisiner et manger ce que je fais, si j’ai pas envie de boire du jus d’orange parce que j’estime que c’est du sucre en bouteille et que Mr veut du jus d’orange en bouteille et bien j’achèterai du mauvais jus d’orange juste pour lui faire plaisir 🙂 je suis gentille quand même…

          • Qui a deja mangé du porc élevé aux châtaigne, sait que l’alimentation est importante.

            D’ailleurs, Ratatouille a déclaré:

            Si la bonne nourriture rend bon, je ne veux manger que de la bonne nourriture.

            Le problème est qu’aujourd’hui chaque aliment est contaminé (plus ou moins). Du thé, le riz ?, le reste.

            On dit que c’est une question de quantité ? Où est le seuil de tolérance ?

            Sur des souris c’est plus évident. Sur un humain, il faut attendre longtemps. Lien de cause à effet pas évident à démontrer.

            Pour avoir enterré plusieurs chien pourtant bien soigné (le dernier mort d’un cancer à 8 ans), et un chat non soigné (mort à 17 ans). Je trouve cela étonnant !

  • donc il y a des études de faites sur le sujet, c’est très bien .. l’huile rance est elle plus dangereuse que l’huile hydrogénée ?

  • On parle beaucoup de toutes les graisses nuisibles mais le malheureux consomateur ne sait plus quelle graisse est bonne pour la sante

    • La graisse de baleine bien sur !

      • Ou trouve t on de la graisse de baleine ??????…….je n’avais jamais entendu ce mot sauf pour les produits de beauté !!!!!

        • Normal, c’est interdit.

          Au Japon, ils ont toutefois des quotas (sauf erreur….)

          Sinon, dans le grand nord, il y a un massacre de phoques tous les ans (uniquement pour et au profit des locaux). Ils ont aussi une bonne graisse. Rien à voir avec les nôtres qui sont tout en abdos et muscles gonflés. Bref, je m’eparpille….

          Une bonne huile est celle du cannabis. C’est pas donné ! Reste l’huile de pépin de raisin pour la friture (et plein d’autres trucs).

          Bref, le gras, c’est pas ce qui manque.

          Sinon, officiellement le PS et l’umps fournissent la vaseline avec les fiches d’impots. C’est pas très bon, mais ça glisse tres bien.

        • FORTUNET : « Ou trouve t on de la graisse de baleine ? »
          ———————-
          Tiens, tu en trouveras ici : http://www.kujira-tai.com/
          Bon ap’

  • Un point important qui manque dans cet article est le fait que les producteurs d’huiles partiellement hydrogénées participent (ou ont participé) activement aux campagnes de diffamation des huiles naturellement saturées (hydrogénées) principalement l’huile de palme mais aussi l’huile de coprah, qui ne contiennent pas d’acides gras « trans » mais seulement des acides gras naturels « cis ».

    L’huile de palme est la meilleure des huiles de friture. Elle résiste naturellement mieux que les huiles plus insaturées qu’elle aussi bien au rancissement qu’à l’oxydation lors de l’ébullition qui provoque l’apparition de composés oxydés plus ou moins indigestes, voire même toxiques.

    Il y a près de quarante ans que l’American Soybean Association par exemple (voir Google) mène de telles campagnes avec des moyens financiers hors du commun, mais ils ne sont pas les seuls et les écolos les soutiennent avec des propositions de lois contre l’huile de palme.

  • Ca alors! L’industrie agroalimentaire placerait ses benefices avant notre sante?
    Si cela se trouve, les vendeurs de cigarette aussi… et les producteurs de sucre blanc aussi…
    Mondieu c’est troporible! Mais que fait l’Etat?
    … Continuons comme cela et il va bien finir par venir y mettre ses sales pattes poilus. ..

    Ici il me semble que nous defendons l’education et la responsabilité des individus entre-autre, cette article me semble bien peu pédagogue / dangers réel de la mal bouffe ( en manger trop souvent et savoir la repérer. ..) et a l’opposé de la responsabilisation des individus: l’auteur semble clairement defendre et souhaitez l’interventionisme etatique pour proteger les « pauvres » ( traduisez: trop bête pour reguler leur alimentation) d’eux-meme!
    Effectivement, proposer une enieme intervention etatique liberticide pour « proteger » une enieme minorité ( les idiots du ventre) d’eux-mêmes et des mechants industriels qui pensent qu’a l’argent cela porte un nom: le socialisme…

    • Vous (et même Ron dont je vomis la plupart des commentaires ci-dessus) avez raison qu’il faut faire attention à ne pas s’engager sur la pente forcément glissante de l’interventionisme d’Etat.

      Mais pour autant, on a le droit de savoir ce qu’on veut nous faire bouffer, non ?

      Peut-être que ce qu’il faudrait, c’est seulement imposer la transparence de l’information sur ce qui est contenu (ou pas) dans les aliments vendus. Ensuite, à chacun de faire ses choix personnels en toute connaissance de cause. Et si d’aucuns s’en contre-fichent et préfèrent la malbouffe, il n’y a aucun souci (tant qu’ils ne nous demandent pas ensuite de leur payer leurs soins médicaux avec nos impôts).

  • En fait, si un ecolo dit quelque chose, c’est forcement nul et meme s’il dit quelque chose de bien ( pas politique bien sur) c’est pourri egalement.

  • moi ,j’aime bien les billets de Jacques henry,ce qu’il raconte sur la merde que nous offrons a notre bouche est assez juste.
    la censure sur ton blog est par contre tres chiante !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Brice Gloux.

Il y a plus de deux ans maintenant que le paquet de cigarettes neutre a été instauré, et si la proposition sur l’interdiction des publicités pour certains produits alimentaires a été rejeté l’an dernier, tout laisse à penser que l’idée traîne encore dans les carnets de certains députés. Le sucre, le gras, le sel, la viande, le pas-bio, houlala, c’est comme le tabac, c’est pas très bien du tout du tout, et nounou dit qu’il faut intervenir, oui oui oui.

Pour changer les habitudes des fumeurs, par exemple, il a été... Poursuivre la lecture

Par Bill Wirtz.

Le comité de l’agriculture du Parlement européen (AGRI) a soutenu l’amendement de compromis n°41 le 1er avril. Ce texte demande l’interdiction de nommer des produits alimentaires à base de plantes avec des appellations faisant référence à de la viande ou des produits laitiers.

Essentiellement, des noms tels que hamburger végétarien ou lait de soja ne seraient plus autorisés car ils font croire aux consommateurs que ces produits contiennent de la viande ou du lait.

La décision de la commission fait suite à ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Brice Gloux.

Le 13 décembre dernier dans 20minutes, Aymeric Caron nous mettait en garde sur notre agriculture, notamment concernant la viande. L’occasion d’apprécier quelques données.

Dans la vidéo issue de l’article, Aymeric Caron nous apprend que l’agriculture est responsable de 24 % des gaz à effet de serre dans le monde. Quand il parle de l’agriculture, il parle en fait de l’AFAT (secteur qui comprend l’Agriculture, la Foresterie et les Autres utilisations des Terres), ou AFOLU en anglais. Comme le soulignent les auteurs... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles