Qui croit encore au Réchauffement Climatique Anthropique ?

Les faits ne laissent aucun doute sur le rôle mineur de l’homme sur le climat mais la presse française continue comme si de rien n’était.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Réchauffement climatique (Crédits : The meanMRmustard, licence CC-NY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Qui croit encore au Réchauffement Climatique Anthropique ?

Publié le 27 janvier 2013
- A +

Où en sommes-nous du réchauffement climatique ? Difficile, surtout en ces mois d’hiver, de voir un redoux… J’en parle régulièrement dans ces colonnes, surtout pour noter la tendance de fond qui aura consisté, pour ceux qui vivent du bobard, à lentement muter leur « réchauffement » en « changement », plus facile à gober. Malgré tout, le doute s’immisce de plus en plus : où sont ces degrés, ces demi-degrés ou ces dixièmes de degrés supplémentaires qu’on nous promettait, affolé, il y a quelques années ?

Pour le moment, on peut en rire, mais il faut bien reconnaître que le soutien à l’hypothèse d’un réchauffement climatique provoqué par la frénésie industrielle et polluante de l’humanité a de plus en plus de mal à convaincre. Pire : petit à petit, les soutiens historiques à ces théories plus ou moins bancales se font hésitants, voire, pour certains, s’en écartent au point de déclarer, ouvertement, que tout ceci est du flan.

C’est ainsi qu’on apprend (pas dans la presse française, je vous rassure, la maison Foucard & Huet marche à plein régime) que d’anciens scientifiques de la NASA parviennent à la conclusion qu’il n’y a pas de menace imminente causée par le dioxyde de carbone rejeté par les activités humaines. On se rappellera que souvent, des scientifiques de la même institution gouvernementale furent largement instrumentalisés dans les médias (des fois, à leur corps défendant) pour faire passer l’idée générale et Gaïa-compatible que l’humanité, productrice de CO2, était responsable de tous les problèmes environnementaux qui la touchent. Le ridicule de la situation allait parfois assez loin puisque le réchauffement climatique d’origine humaine était jugé responsable des ouragans, des tremblements de terre et du psoriasis.

Et la conclusion de ces scientifiques, exposée sur leur site, remet quelque peu les pendules à l’heure : finalement, il n’y a pas plus de consensus scientifique que de beurre en branche, il n’y a pas de preuve scientifique claire de l’implication humaine dans les changements climatiques, les modèles climatiques informatiques sont erronés, il n’y a pas de menace « imminente » sur l’humanité, le niveau des mers ne va pas monter subitement, les gouvernements ont largement sur-réagi et tout montre que la diminution du CO2 atmosphérique poserait plus de problème que son augmentation, le CO2 n’est pas un polluant, et globalement, une somme considérable d’argent a été gaspillée dans cette histoire, somme qui aurait été mieux employée dans des recherches sérieuses sur des sources d’énergies crédibles.

Notez que ces déclarations, qui n’y vont tout de même pas avec le dos de la cuillère, n’ont pas été relayée par les médias habituels, et surtout pas en France. C’est aussi ça, l’impartialité des journalistes et leur professionnalisme chevillés au corps.

Et s’il en va ainsi de déclarations de scientifiques anciens employés de la NASA, on imagine sans mal le mutisme qui s’empare de la presse traditionnelle lorsqu’il s’agit de relayer la récente découverte concernant les glaces du Groenland, et qui déboulonne un mythe supplémentaire entretenu par le GIEC (ce groupe d’escrocs prétendument experts qui tentent d’affermir les politiques décroissantes et liberticides par une habile utilisation de l’écologie de combat). On apprend en effet, suite à une récente expédition scientifique et la publication de ses découvertes dans Nature (ici) que le Groenland a déjà subi un réchauffement climatique notoire (on parle de 8°C avec ±4°C d’incertitude) sans que ce réchauffement ne se traduise par une fonte massive (ou complète) de ses glaces. Le rapport scientifique parle même d’une réponse modeste à cette hausse de température :

Here we present the new North Greenland Eemian Ice Drilling (‘NEEM’) ice core and show only a modest ice-sheet response to the strong warming in the early Eemian.

Pour rappel, si l’on s’en tenait jusqu’à présent aux cris d’orfraie et autres couinements des clowns improvisés écologistes qui forment le GIEC, on en conclurait qu’une faible augmentation de la température (moins de 3°C) signifierait la fonte de toute la glace groenlandaise, et l’augmentation du niveau des mers de 7 mètres. En se basant sur le dernier rapport du GIEC, les agitateurs d’air chaud de Greenpeace expliquent doctement :

Il y a un risque majeur que le réchauffement attendu dans les 50 prochaines années déclenche la fonte de la calotte glaciaire du Groenland… Les modèles de fonte de ces glaces montrent qu’un réchauffement local plus grand que 3°C amènerait à une fonte complète de la calotte glaciaire du Groenland.

Sauf qu’il y a 120 000 ans, les températures ont gagné bien plus que 3°C, et ça n’a qu’un peu fondu, provoquant une montée fort modeste du niveau de la mer (on parle d’un ou deux mètres, là). Bref : la catastrophe annoncée n’a pas eu lieu jadis ; selon toute vraisemblance, elle n’aura pas plus lieu dans un avenir proche, et les modèles numériques utilisés peuvent joyeusement retourner à la poubelle dont ils n’auraient probablement pas dû sortir. On comprend donc très bien pourquoi ni Foucart (du Monde), ni Huet (Libération), ni les autres apprentis réchauffistes ne feront aucun papier sur cette nouvelle pourtant déterminante pour tous les politiciens qui rêvent d’avoir des informations justes, pertinentes et bien relayés pour prendre leurs importantes décisions.

how do we get global warming back ?

Notez bien qu’à la mollesse naturelle des médias mainstream de toute la planète à s’adapter à la nouvelle donne scientifique en matière de climat s’ajoute l’inertie colossale de la presse française à faire son aggiornamento en termes de professionnalisme. Pas étonnant, dès lors, que la presse anglo-saxonne, heureusement un peu plus en prise directe avec son public, fasse plus facilement sortir les affaires glauques et carrément mafieuses qui entourent le greenwashing actuel. La presse francophone, et française en particulier, est bien trop occupée à téter nerveusement de la subvention publique pour comprendre son intérêt à faire un vrai travail d’investigation dans ce domaine.

On peut ainsi parier qu’il faudra beaucoup de temps pour qu’elle parle un peu de l’implication directe de la mafia dans les énergies renouvelables, information pourtant relayée par The Washington Post : eh oui, ces montagnes d’argent public déversé dans les entreprises d’énergies renouvelables ou prétendues telles ont fini par attirer la mafia sicilienne qui y a trouvé des débouchés intéressants, des moyens supplémentaires pour détourner des fonds et faire de l’éco-corruption en Chine, en Espagne, et en Sicile bien sûr. On découvre ainsi qu’un tiers des 30 champs d’éoliennes de l’île, ainsi que plusieurs centrales solaires, et plus d’un milliard et demi d’euros ont été saisis par les autorités…

mafia

En revanche, si ces nouvelles prennent du temps pour parvenir aux lecteurs/contribuables français, les braillements plus ou moins hystériques de Greenpeace seront, eux, relayés sans attendre dans une presse avide de bien faire comprendre à son lectorat qu’il est urgent d’agir : Jean-François Julliard, le directeur général de l’association en France, a décidé de pondre une petite lettre pour Cécile Duflot, la ministre en charge du logement, des SDF et du logement des SDF chez les autres mais pas chez elle. En plus, ça tombe fichtrement bien puisque la Cécile fut écologiste, jadis, quand ça pouvait rapporter gros.

Et que demande le brave Jean-François ? Comme à l’habitude des khmers verts où aucune démesure n’est outrancière, il ne demande rien d’autre que… l’interdiction du chauffage électrique, avec des remarques qui font plus que sourire le lecteur un tant soit peu avisé :

La vérité est que le parc de production électrique français ne suffit pas à assurer notre approvisionnement en période de pointe et que l’an dernier ce sont les gestes d’économie des Français et les importations – notamment d’électricité allemande d’origine solaire – qui ont permis le franchissement de ce pic.

Le solaire, en Allemagne en plein hiver, aurait permis de fournir de l’électricité en France ? Plaît-il ? Hein ? Pardon ? Que la France ait importé de l’électricité en hiver parce qu’ayant réduit sa production nucléaire (suite à une planification malheureuse d’arrêt de ses tranches), soit. Que la France ait importé cette électricité depuis l’Allemagne, soit aussi. Que cette électricité provienne du solaire, en plein hiver, dans un pays pas spécialement réputé pour son absence de neige, de pluie et de nébulosité en plein hiver, c’est parfaitement grotesque.

C’est parfaitement grotesque, et la proposition attenante du leader écologiste frôle la limite du criminel quand on connaît le nombre de personnes dépendantes de l’électrique pour se chauffer, en plein hiver. Mais ça n’empêche pas les journaux français de faire écho à ces consternantes âneries.

Un réchauffement climatique, fort modeste, a semble-t-il eu lieu dans les années 1990 et 2000. Tout porte à croire que ce petit réchauffement est maintenant terminé, alors que l’activité humaine, de son côté, n’a jamais été aussi forte. En pratique, plus personne d’un peu sérieux ne peut prétendre prouver un lien entre les industries humaines et les températures observées, surtout à l’échelle planétaire. Les scientifiques, les industriels et la population se rangent à l’évidence : l’humanité ne joue qu’un rôle très mineur sur le climat de la Terre.

climategate

Mais les médias, en mal de sensations fortes, et les politiciens, toujours à la recherche d’une bonne excuse pour intervenir et exercer leur pouvoir, n’entendront pas céder à ce désintérêt de fond. Vous pouvez être sûr que ce seront les derniers à évoluer. Et dans ces derniers, vous pouvez déjà parier que les ultimes retardataires seront les politiciens et les journalistes français.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • 10 ans encore minimum avant qu’ils ne reconnaissent leurs tord… Ils ne faut pas par contre s’attendre à des excuses vis à vis de tous les scientifiques sérieux qu’ils auront traîné dans la boue et pour tous cet argent public et privé gaspillé en pure perte dans des recherches sans intérêt car basées sur des modèles erronés .

    • Chaufroi: « et pour tous cet argent public et privé gaspillé en pure perte dans des recherches sans intérêt car basées sur des modèles erronés . »

      La nouveauté c’est qu’internet n’oublie rien. Pour leurs prochains gémissements mono-maniaque on ne se privera pas de leur rappeler cet épisode sinistre de « science is settled ».

      • Heureusement! Mais je ne pense pas que cela empêchera ces arnaqueurs de dormir. Maintenant que certains ont bien regonflé leurs comptes en banque grâce à des films de propagande du genre « Un Mensonge qui dérange » (ah non? C’est pas le bon titre?), ils peuvent tranquillement rôtir leur graisse au bord de leur piscine.

        Je pense aussi que les taxes environnementales ne risquent, hélas, pas de disparaître aussi vite. Quand l’Etat flaire le bon filon, il a intérêt à entretenir le doute.

  • C’est vrai internet change tout.

  • C’est vrai internet change tout.

  • « des clowns improvisés écologistes qui forment le GIEC ». Vous voulez dire des scientifiques j’imagine?
    je trouve ça drôle de voir que sur ce site le réchauffement climatique n’a évidemment rien à voir avec les activités humaines. J’en attend encore la démonstration rigoureuse (et à ce sujet je suis intéressé de lire un article synthétique). Je me souviens d’un docu (the great global warming swindle) par exemple qui prétendais démontrer que le réchauffement climatique d’origine anthropique c’était n’importe quoi et qui été bâché assez joliment (et pas que par le GIEC).
    Après, la théorie anthropique du réchauffement climatique ne valide pas le catastrophisme on est tout à fait d’accord.

    • Il faudrait d’abord être capable de prouver, avec des arguments intelligibles, que le climat pourrait avoir le moindre lien avec l’activité humaine avant d’exiger des preuves de l’inverse. En attendant cette hypothétique démonstration, rendez l’argent volé !

      • Injonction classique des réchauffo-carbonistes :

        « Vous rejetez la théorie du Giec. Apportez la preuve qu’il n’y pas de réchauffement climatique anthropique ! »

        Le physicien Serge Galam répond :

        « Il est impossible de prouver l’inexistence des fantômes. »

      • Tout à fait. Karmai commet la classique erreur de l’inversion de l’hypothèse zéro.

    • @Karmai
      « « des clowns improvisés écologistes qui forment le GIEC ». Vous voulez dire des scientifiques j’imagine ? »

      Eh bien, méditez cette déclaration :

      « C’est malhonnête de prétendre que 2 500 éminents scientifiques du GIEC ont atteint un consensus sur l’influence significative des activités humaines sur le climat. Ce consensus concerne seulement une petite douzaine d’experts dans les études de détection et d’attribution. »
      Mike Hulme, Pr Science climatique à l’University of East Anglia, Avril 2010

    • Petite notion de science pour vous :
      En science on prouve la théorie que l’on défend. Et quand les données de mesures réelles ou expérimentales ne correspondent pas à la théorie, ce n’est pas la réalité qui a tord, mais bien la théorie qui est fausse.

      http://www.foresight.org/nanodot/wp-content/uploads/2009/12/histo3.png
      http://www.foresight.org/nanodot/wp-content/uploads/2009/12/vostok.png

      Les faits réels et mesures:
      Le climat n’a jamais cessé de changer, les températures ont déjà été bien plus élevées que maintenant, le réchauffement actuel a une très faible amplitude et est très lent par rapport aux précédents.

      Et maintenant la conclusion :
      Où est la preuve de l’action de l’homme sur le climat ?
      Où est la preuve d’un Réchauffement climatique ?
      Où est la preuve d’un Dérèglement climatique ?
      Donc la théorie est FAUSSE !!!

  • Ok pour tout ça h16. C est bien joli, mais il faut leur trouver un travail à ces gens après, vous proposez quoi ? Vous savez l ecologie à l echelle de la planète sa correspond à une micro chiure de mouche (à vin : drosophile). La planète elle a la capacité d absorber, de transformer, de digérer et même de vomir. L humain lui n est donc qu un hote irrespecteux qui n est même pas capable de se remettre en question mais qui préfère faire des analyses scientifiques ou économiques pour expliquer qu il y a ou pas des chiures de mouches. Tout cela ne va pas faire avancer le chmilblique et je sens dejà un flot de reactions de pseudo intellos moralisateurs….faites moi donc une puissante argumentation pour sauver la France du gouffre et virer hollande de son chateau !

    • Il est clair que l’activité humaine a une action sur l’environnement , au niveau de la qualité des eaux et de l’air , mais cette action reste très localisée . Nous avons, au moins en Europe ,beaucoup progressé dans ces domaines ( traitements des eaux usées et des fumées) . Au niveau de l’ensemble de la Terre et de son climat , l’influence de l’homme est réellement très très faible. L’augmentation de CO2 que l’on constate est peut etre en partie d’origine anthropique ,mais à ce stade cette augmentation a plutot une influence positive sur la végétation donc pour l’homme.Quant au réchauffement ……? Je crois que H16 est dans le vrai.

  • (…) il n’y a pas de menace « imminente » sur l’humanité, le niveau des mers ne va pas monter subitement, (…)

    (…) la fonte de toute la glace groenlandaise, et l’augmentation du niveau des mers de 7 mètres. (…) « 70 m » d’après un Sénateur de Louisiane !! Hahaha !

    Mais dans quel monde vivons-nous ??! Chez moi, (je ne sais pas chez les autres mais chez moi c’est comme çà): lorsqu’un glaçon font: il perd du volume ! (exclusif ? Scoop ?); donc, si les glaces venaient à fondre… le niveau de la mer baisserait et non le contraire, because la plus grande partie de la glace est sous l’eau.
    Les arnaques du GIEC Algorisées traînent encore et encore !!

    Parfois, pour ‘démontrer’ leurs théories alarmistes, les verts montrent des îles ou îlots aux Maldives où il y a des zones (une vingtaine dans le monde) de upwellings. Des marées qui submergent les îles puis, se retirant, les îles réapparaissent ! Cà alors !

    • L’exemple du glaçon est exact, mais n’est pas utilisé pour expliquer la montée des eaux par réchauffement climatique. Les glaciers, eux, ne sont pas dans l’eau et ne sont donc pas des glaçons. C’est la fonte de ces glaciers qui rajoute un surplus d’eau dans les mers et les océans.

    • Sans compter que l’eau plus chaude des océans se dilate: le volume d’eau total dépend de la température. C’est de là que vient, pour le moment, une partie de l’augmentation déjà observée. Comme la température monte et que les grands glaciers terrestres (Groenland, Antarctique…) perdent une masse de glace considérable, cela va s’amplifier. Et H16 nous expliquera sans doute, citations de blogs américains comme preuves à l’appui, que c’est dû à un complot écolo-bolchevique?

      • « Comme la température monte et que les grands glaciers terrestres (Groenland, Antarctique…) perdent une masse de glace considérable »
        Hop, trois affirmations péremptoires, trois !

        • @RTP: Je vous prends au mot. Prouvez moi:

          1. Que la température des océans n’augmente pas.
          2. Que les glaciers groenlandais ont un bilan de masse positif.
          3. Que les glaciers de l’Antarctique ont un bilan de masse positif.

          On verra qui fait des « affirmations péremptoires ».

          @AlainLib: Je vous prends au mot. Prouvez moi:

          4. Que H16, en-dehors de ses nombreuses auto-citations, nourrit fondamentalement son argumentation avec autre chose que la blogosphère libertarienne et conservatrice américaine quand il s’agit de « prouver ».

          • Donc vous n’avez aucune preuve pour vos assertions ? C’est dommage. Dans ces conditions, pourquoi ne pas dire que le soleil est vert et poursuivre vos déclarations chez quelqu’un d’autre ? Allez, je vous mets un petit lien pour le point 3.
            ftp://sidads.colorado.edu/DATASETS/NOAA/G02135/south/daily/data
            2012 a été une année record en terme d’extension pour l’antarctique. Bonne journée.

          • @ Socrate : je vous prends au mot : prouvez-nous :

            1°) Que la température des océans augmente
            2°) Que les glaciers sur l’ensemble de la planète ont un bilan de masse déficitaire.
            3°) Que h16 a tort, ou que la blogosphère libertarienne est dans l’erreur, ou je-ne-sais-quoi d’autre.

            Mais, bien sûr !, nous devons être aveuglés par une désinformation manipulée par ce libéralisme apatride qui ne recherche que le profit, c’est évident ! Alors que vous êtes le dernier défenseur de la veuve, de l’orphelin et des anophèles à poil ras !

          • @ RTP: Vous confondez la glace de mer (sea ice) et les glaciers continentaux (land ice). Ce sont deux choses très différentes. Je parle bien des glaciers continentaux (land ice) antarctiques qui globalement fondent. C’est même la fameuse expérience GRACE, qui devait prouver je-ne-sais-plus-quoi selon les sceptiques, qui le dit. Voir par exemple: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2009GL040222/abstract

            @ AlainLib:

            1) Globalement, la température des océans augmente de façon quasi-continue depuis 50 ans, ne vous en déplaise. Voir p. ex: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2008GL037155/abstract
            Le « refroidissement » (stagnation) depuis 2003 annoncé par certains est à nuancer fortement. Voir p.ex: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2008GL036010/abstract

            2) Je ne vous parle pas « de la planète », mais de l’Antarctique et du Groenland. Lisez ce qu’on écrit, avant d’écrire n’importe quoi. Cela dit, si vous preniez la peine de lire ne fût-ce que Wikipedia, vous verriez que c’est effectivement le cas: http://fr.wikipedia.org/wiki/Recul_des_glaciers_depuis_1850#Bilan_de_masse_glaciaire

            3) H16 a objectivement tort lorsqu’il présente comme une réalité des faits objectivement faux. Il le fait souvent concernant le climat, notamment en s' »informant » auprès de sources —la fameuse blogosphère libertarienne— qui propagent des informations tout aussi fausses. La blogosphère libertarienne est souvent dans l’erreur pour les mêmes raisons: elle sélectionne les publications qu’elle lit de manière décontextualisée et sans les comprendre, elle compare des poires et des pommes, et s’appuie sur des « travaux » et « analyses » de gens qui sont tout sauf spécialistes du domaine dont ils parlent, ce qui explique sans doute en grande partie leurs erreurs (la mauvaise foi et l’aveuglement idéologique dont vous parliez faisant le reste).

            Quant à savoir si la blogosphère libérale a tort « en général » et pas que sur le climat, je ne me prononce pas ici. Ce n’est pas mon propos et chacun a droit à ses convictions.

          • Prouvez moi qu’il n’existe aucun cygne vert.

          • @ Socrate :

            Merci pour les liens fournis. Cependant, ces liens renvoient vers des hypothèses scientifiques. Par essence, hypothèse n’est pas preuve. Dans ces conditions, souffrez donc que l’hypothèse (tout aussi scientifique) adverse puisse exister.

            En conclusion : je ne réagis pas à vos convictions, qui vous appartiennent, mais à vos affirmations. Je vous cite :

            « …la température des océans augmente de façon quasi-continue depuis 50 ans, ne vous en déplaise…. »

            « …si vous preniez la peine de lire ne fût-ce que Wikipedia, vous verriez que c’est effectivement le cas:… » (genre : wikipedia, c’est parole d’évangile !)

            « …H16 a objectivement tort lorsqu’il présente comme une réalité des faits objectivement faux. Il le fait souvent concernant le climat, notamment en s' »informant » auprès de sources —la fameuse blogosphère libertarienne— qui propagent des informations tout aussi fausses…. »

            Ainsi, seuls ceux qui ont la faveur de vos convictions ont raison (c’est bien ce que j’ai dit plus haut : vous prétendez détenir « LA VERITE »), et les autres ont tort… Ca va, le petit vélo ?

          • Socrate contre les Sophistes, ça le fait !

          • « H16 a objectivement tort lorsqu’il présente comme une réalité des faits objectivement faux. Il le fait souvent concernant le climat, notamment en s' »informant » auprès de sources —la fameuse blogosphère libertarienne— qui propagent des informations tout aussi fausses. La blogosphère libertarienne est souvent dans l’erreur pour les mêmes raisons: elle sélectionne les publications qu’elle lit de manière décontextualisée et sans les comprendre, elle compare des poires et des pommes, et s’appuie sur des « travaux » et « analyses » de gens qui sont tout sauf spécialistes du domaine dont ils parlent, ce qui explique sans doute en grande partie leurs erreurs (la mauvaise foi et l’aveuglement idéologique dont vous parliez faisant le reste) »

            Et donc, Socrate a raison parce qu’il en est certain, qu’il est dans le camp du bien, que les membres de son camp lui ont confirmé et répète comme un perroquet les arguments de son camp, il n’est pas non plus un idéologue (au point qu’il ne s’est pas du tout senti le devoir d’évangéliser les païens sceptiques…), mais est objectif, car il le dit et en plus il n’a jamais été de mauvaise foi lorsqu’il était à court d’argument…

            D’ailleurs, son papa est plus fort que les nôtres. Na !

            « Quant à savoir si la blogosphère libérale a tort « en général » et pas que sur le climat, je ne me prononce pas ici. Ce n’est pas mon propos et chacun a droit à ses convictions. »

            Et après démontré le contraire un paragraphe plus haut, vous voulez qu’on vous croie ?

          • @AlainLib

            « Merci pour les liens fournis. Cependant, ces liens renvoient vers des hypothèses scientifiques. Par essence, hypothèse n’est pas preuve. Dans ces conditions, souffrez donc que l’hypothèse (tout aussi scientifique) adverse puisse exister. »

            Et c’est bien le problème avec la science actuellement.
            Une étude est faite parce qu’un homme a décidé qu’il voulait appuyer son point de vue, prouver quelque chose.
            Il y a des études sur tout et son contraire, celles-ci ne sont pas pour autant la vérité, ce qui n’empêche pas les propagandistes de choisir celles qui les arrange et d’affirmer avoir la preuve que…
            Et les médias participent fortement à cela en voulant faire passer les hypothèses qui vont dans le sens de leur pensée. Il suffit de voir l’étude Séralini…

          • ————————————————————————————-
            Socrate: « nourrit fondamentalement son argumentation avec autre chose que la blogosphère libertarienne »
            ————————————————————————————-

            Le MET office c’est libertarien ? Les mesures HadCRUT4 Jason et Topex qui démentent les catastrophistes sont libertariens ? Le rapport de l’IAC sur le GIEC c’est libertarien ? Les pétitions de scientifiques de la NASA sont libertarienne ? etc. etc.

            Enfin bref-> »h16 mange des enfants », bonne vieille technique de propagande mais taux de crédibilité zéro.

            Joli suicide !

          • Hum, je pense que je comprends mieux pourquoi on lit ici tant de bêtises sur la thématique du réchauffement climatique: la plupart des intervenants semblent être totalement hermétiques au raisonnement et à la méthode scientifique.

            On m’accuse de ne voir les choses qu’à travers des lunettes idéologiques (qui ne serait pas avec moi est contre moi et a tort), mais on a ici un salmigondi de tout et n’importe quoi, même pas articulé. On lit une chose, puis son contraire, mais ça ne gène apparemment pas grand monde. On affirme que les glaciers antarctiques n’ont jamais été aussi gros, on donne une référence incorrecte pour appuyer cette affirmation fausse, je donne une référence correcte, et là: tour de passe-passe, la correction de vos erreurs devient « une hypothèse » qui du coup met sur le même plan vos affirmations fausses et les résultats scientifiques, on touille et on dit qu’il est impossible de faire de la science sur rien.

            Quand je pense que sur ce même site on peut lire des critiques du relativisme et du constructivisme, mais en matière de climat vous faites exactement le contraire. Des données, le contraire de ces données, une hypothèse, une opinion, c’est la même chose…?

          • Une fois de plus, Socrate, vous vous ridiculisez (à mon sens) :

            1°) L’hypothèse du réchauffement des océans existe bel et bien, mais LA PREUVE de ce réchauffement n’a jamais été validée. De fait, certains scientifiques tout autant dignes de ce nom que les partisans du réchauffement mettent cette hypothèse en doute. Que cela vous plaise ou pas. Et ces scientifiques, à ma connaissance, ne font pas spécialement partie de la « blogosphère libertarienne ».

            2°) A titre personnel, je vous avouerai ne pas être intéressé par votre « idéologie », quelle qu’elle puisse être. Mais force est de constater que vous AFFIRMEZ sans arrêt des choses qui n’ont JAMAIS été prouvées et, de fait, vous nous accusez de citer des références fausses, etc… Je vous retournerais donc le compliment, si toutefois j’étais au même niveau que vous, ce qui n’est pas le cas visiblement.

            Enfin, concernant la méthode et le raisonnement scientifiques, vous tombez très mal : il se trouve que je suis un scientifique. Or, de tous mes Maîtres, j’ai appris deux-trois choses :
            1°) Il convient de se méfier des relations de cause-à-effet faites à la va-vite.
            2°) Le scientifique est très prudent et se doit de le rester quant aux affirmations et/ou dénégations de telle ou telle hypothèse scientifique, sous peine de passer pour un crétin (Cf. affaire Séralini par exemple) et donc de perdre toute crédibilité.

            Au vu de vos AFFIRMATIONS, je dirais non pas que vous êtes un crétin, mais du moins que c’est vous qui n’avez aucune notion de la démarche scientifique.

            Enfin, en guise de conclusion, l’article de h16 dénonce essentiellement l’utilisation faite d’une hypothèse scientifique (le réchauffement climatique d’origine humaine) par des groupes politiques et autres politiciens au pouvoir qui n’hésitent pas à transformer une hypothèse en certitude…

          • « Quand je pense que sur ce même site on peut lire des critiques du relativisme et du constructivisme, mais en matière de climat vous faites exactement le contraire.  »

            Être sceptique concernant ce qui n’est pas explicitement prouvé serait donc du relativisme ? Et mieux encore, ce serait du constructivisme !!!

          • Socrate: « On m’accuse de ne voir les choses qu’à travers des lunettes idéologiques: »

            C’est un fait, vous voulez que je vous re-cite ?

            Ne pas être conscient de vos biais cognitif* fait de vous quelqu’un de totalement imperméable à la méthode scientifique justement. La discussion n’a donc aucun sens et aucune chance d’aboutir.

            *(Biais de confirmation d’hypothèse, d’immunité à l’erreur, de retour de flamme, Effet Dunning-Kruger entre bien d’autre)

            AlainLib: « Au vu de vos AFFIRMATIONS, je dirais non pas que vous êtes un crétin, mais du moins que c’est vous qui n’avez aucune notion de la démarche scientifique. »

            Voilà.

          • AlainLib, si vous écrivez vos papiers scientifiques avec la même argumentation qu’ici, vous devez écrire de drôles d’articles. A moins que vous ne soyez un philosophe spécialiste du jésuitisme, et encore. Ou que vous ne soyez sérieux quand vous travaillez, et que Contrepoints ets un lieu de détente où vous vous lâchez.

            Bref, je serais intéressé:

            -Par l’une ou l’autre référence scientifique que vous pourriez me conseiller sur le climat, de sorte à ce que je puisse comprendre votre point de vue sur la question, au-delà du numéro de contorsionniste intellectuel que vous nous avez fait ici pour affirmer une chose et son contraire en l’espace de deux posts;

            -Par l’un ou l’autre de vos propres publications, cela m’aidera sans doute à mieux comprendre votre positionnement, et —qui sait?— à me convertir à vos vues…

          • Socrate,

            Je ne publie aucun papier scientifique ; je ne suis qu’un docteur en médecine (ce qui, de ipso facto fait de moi un scientifique).

            Mon point de vue sur la question du climat est claire : je ne sais pas s’il y a ou non réchauffement, tant du climat que des océans, ou du moins je ne peux être affirmatif tant sur l’une que l’autre hypothèse scientifique (les pro-réchauffement vs. les anti). Ce que je sais, c’est que la question fait débat dans le milieu scientifique concerné.

            Or, tant que les preuves n’auront pas été amenées qu’il y a ou non réchauffement, je resterai prudent en la matière. J’ai appris cette prudence élémentaire, base de tout raisonnement scientifique digne de ce nom.

            En le cas présent, il se peut clairement que vous ayez raison, tout comme il se peut que vous ayez tort. Nul ne le sait pour le moment. Idem pour moi, de fait. Cet article de h16 me paraît intéressant car, à l’inverse de la presse mainstream, il se fait le relais de la position opposée à la théorie du réchauffement d’origine anthropique, relais appuyé sur des sites et des liens soutenant la théorie non-réchauffiste. Il me paraît dès lors sain, utile pour l’Humanité, que ces scientifiques opposés à la thèse réchauffiste aient une tribune ; internet et contrepoints sont une de leurs tribunes.

            En ce qui concerne les liens vers des sites ou des articles sérieux défendant l’hypothèse du non-réchauffement, il suffit de cliquer sur les liens fournis par h16 (site de la NASA par exemple) ou par certains commentateurs ; ainsi, vous pourrez constater qu’il y a contestation fournie, tangible à la théorie du réchauffement climatique. Et je trouve cette contestation, je le répète, salutaire et nécessaire.

            Ceci dit, oui, pour moi, contrepoints est une détente, doublé d’une qualité d’information intéressante.

            Enfin, à titre professionnel, sachez que je suis très critique (dans le vrai sens du terme) vis-à-vis de l’Industrie pharmaceutique, aidé en cela notamment par une arme redoutable : la revue Prescrire que je lis tous les mois depuis trente ans. Ce qui me permet de faire un tri efficace dans ma prescription -et de rejeter environ 95 % de la production de cette même industrie, arguments à la clef-.

            En conclusion, mon but n’est pas de vous rallier à ma cause, car je ne suis qu’un bloggeur et non un activiste libéral, je ne fais partie d’aucun parti libéral et n’ai aucune vue politique personnelle. Mais je retrouve une grande partie de mes convictions personnelles dans les idées libérales et sur ce site dont la qualité globale m’enchante. Il va de soi que je n’oserai confondre, à ce niveau, mes convictions avec LA VERITE. Mais c’est un autre débat…

          • Socrate,

            Merci pour cette réponse.

            Bien qu’évidemment je ne sois pas (et très loin de là !) un spécialiste en climatologie ou en géologie, néanmoins j’ai acquis, de par ma formation, une (relativement) solide base scientifique, du moins dans la méthodologie qui est mienne aujourd’hui.

            C’est ainsi que j’ai appris à me méfier (une fois de plus), comme je l’ai dit auparavant :

            – Des relations de cause-à-effet faites à la va-vite et surtout instrumentalisées par le pouvoir politique notamment.

            – Des mass-médias (que j’appelle « mainstream »)

            – Des « effets de mode »

            Plusieurs affaires, par le passé, ont illustré que cette méfiance est fondée :

            1°) Le trou dans la couche d’ozone qui, s’il existe bel et bien, n’a pas augmenté d’un iota l’incidence des mélanomes, par exemple de la population australienne.

            2°) La tenace et vieille rumeur accusant le vaccin contre l’hépatite B de déclencher des scléroses en plaques, alors que les études médicales sérieuses (et j’en sais quelque chose, l’un de mes meilleurs amis est neurologue, et spécialiste français de la sclérose en plaques) ont depuis quelques années maintenant démontré le contraire.

            3°) Le scandaleux matraquage politico-médiatique fait autour de la grippe H1N1 et promouvant jour et nuit un vaccin, illustrant à merveille les notions de capitalisme de connivence, de corruption, tant des politiciens que des mass médias.

            Tous ces exemples (et bien d’autres…) font qu’aujourd’hui, et toujours avec ce même esprit critique, j’émets des doutes sérieux quant à cette mode (car c’en est une) orchestrée savamment autour du réchauffement climatique, de son origine et de ses conséquences.

            A ce titre, je ne vois pas, ou du moins ne comprends pas ce qui vous fait affirmer que les opposants (je parle des scientifiques) à la thèse du réchauffement ne sont pas sérieux, ou du moins moins sérieux que ceux qui sont « à la mode ». Et je dirais qu’à la limite, plus les mass médias et les politiciens organisent une campagne basée sur une hypothèse scientifique, plus je suis devenu méfiant. Et, croyez-le ou non, je déplore ce manque de confiance, tant vis-à-vis de la presse que des politiciens.

            De là à affirmer qu’il n’y a pas réchauffement, bien sûr, il y a un pas que je n’oserai, en l’état actuel de nos connaissances, franchir.

            C’est le ton que vous avez employé dans vos premiers commentaires qui m’a fait réagir ainsi les premières fois. En discutant plus posément, on arrive à mieux s’écouter et se comprendre.

      • Sacré Socrate, il détient LA VERITE, lui ! (La preuve, il affiche une américanophobie de bon aloi !).
        Franchement, Socrate, continue, c’est hilarant (de la Baltique).

        • Socrate n’arrive surtout pas à voir la frontière entre la science et l’idéologie.
          Si la science, c’est l’analyse factuelle de la réalité, l’idéologie, c’est l’analyse factuelle d’un monde imaginaire.

  • Où en êtes vous finalement sur le sujet ?

    A Vous pensez qu’il n’y a pas du tout de réchauffement voir même un
    refroidissement.

    B Qu’il y a un très léger réchauffement mais sans conséquences.

    C Qu’il y a un très léger réchauffement mais pas anthropique.

    D Qu’il y a un très léger réchauffement anthropique mais c’est trop tard
    pour influencer désormais le changement qui s’auto-alimente ?

  • article très intéressant mais il est important aussi de souligner les nombreux hotels sans doute propriétés d’Allemands connus comme colonisateurs de première et qui obligent à l’exil de nombreux africains dans le seul but de s’approprier leurs terres comme au Kenya .Toutes ces migrations ne sont pas porteuses de CO2 mais de catastrophes humaines et planétaires entretenue pas le fameux Eldorado de l’UE vanté par de nombreux plaisanciers européens pour faire croire au miracle économique .Il faudrait enseigner aux Africains et à d’autres migrants à poser la question à ces envahisseurs ,mais alors pourquoi venez vous vivre en Afrique? C’est facile de blouser des gens qui n’ont pas été scolarisés.

  • le prof. Habbibulo Abdussamatov prévoit que les temperatures dans l’hémisphere nord commenceront à chuter vraiment à partir de 2014.

    • on est à présent dans le Grand Minimum Solaire d’Eddy, qui durera au moins une trentaine d’années et fera chuter les temperatures sur toute la planète.

    • Vous avez compris ce que vous avez posté?
      Vous montrez 6 animation qui probablement montrent le plus de changements sur un peu moins de 20 ans. 4 sont simplement le fruit de l’activité humaine, donc aucun rapport avec le réchauffisme ou les climatoseptiques, en fait aucun rapport avec la météo. Même mieux, la où la terre devient plus aride et le niveau de la mer monte de façon affolante on peut voir que les alentours de Las Vegas verdissent et que la cote de Dubaï se développe.
      Ensuite il reste le lac qui s’assèche et le glacier qui recule, ce ne sont que des anecdotes, si tout les glaciers reculaient ou tout les lacs s’asséchaient ça aurait du sens, mais utiliser de simples exemples pour justifier le réchauffement climatique c’est faux.
      Et dans un second temps qu’es-ce que ça dit sur l’origine anthropique du réchauffement? Rien, du tout….

      Et bim, prend ça dans tes yeux fermés décérébré de mes deux!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
12
Sauvegarder cet article

Nouvelles gesticulations gouvernementales alors que des orages assez violents ont traversé la France il y a quelques jours : pour les ministricules de la République, pas de doute, voilà un nouveau signe du réchauffement climatique forcément anthropique contre lequel il faut lutter au quotidien, de préférence avec des petits gestes inutiles mais religieusement effectués pour apaiser Gaïa.

C'est ainsi qu'Amélie de Montchalin, propulsée ministre des Trucs Verts en Transition après cinq années de succès retentissants au service de la Macro... Poursuivre la lecture

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles