Sandy causé par le réchauffement climatique, M. Bloomberg ?

Publié Par Anthony Watts, le dans Environnement, Sciences et technologies

Le maire de New-York Michael Bloomberg, soutien de Barack Obama, exploite son hebdomadaire d’économie à des fins d’alarmisme caractérisé. Mais l’ouragan Sandy a-t-il réellement été causé par le réchauffement climatique ? Examinons ce que les données nous disent sur ce point.

Par Anthony Watts, depuis la Californie.

La couverture du Bloomberg Businessweek de cette semaine fait la tournée de l’alarmosphère, où une tempête unique, un simple point de données dans les centaines d’ouragans qui ont frappé les États-Unis au cours de leur histoire, est désormais, apparemment, la « preuve » que le réchauffement climatique cause le mauvais temps.C’est juste encore un exemple sot de la Climatologie Tabloïde™.

L’expert en ouragans, le Dr. Roger Pielke Jr. dit :

La seule partie exacte de cette couverture de Bloomberg Businessweek est : « stupid ».

Voilà, je l’ai réparée pour vous.

Les États-Unis ont été frappés par 285 ouragans depuis 1850 : « Ils ont toujours été vulnérables aux ouragans. 86% des ouragans qui ont touché les États-Unis se sont produit sous le seuil de 350 ppm de CO2 défini comme sûr par James Hansen de la NASA ».

S’il y a quoi que ce soit à voir dans ces données, on dirait que le CO2 empêche les ouragans de frapper les États-Unis.

Source du graphique, Steve Goddard.

Si vous souhaitez informer Bloomberg de cette réparation :

Bloomberg Businessweek Editor
Patti Straus
+1 212 617 3279

Mise à Jour : de Dr. Roger Pielke Jr. :

Dégâts normalisés des ouragans aux États-Unis 1900-2012, y-compris Sandy

Le graphique ci-dessus montre les dégâts normalisés des ouragans aux États-Unis, basé sur des données d’ICAT, qui met en place une extension de la méthodologie de Pielke et al. 2008. L’estimation de 2012 pour Sandy vient de Moody’s, et reste une estimation. La ligne rouge représente la meilleure adaptation linéaire pour l’évolution de de ces données – et elle est plate.

—-
Sur le web.

Lire aussi : Ce réchauffement climatique en panne depuis 16 ans.

Nature nie tout lien prouvé entre météos extrêmes et « réchauffement climatique ».

Laisser un commentaire

  1. Au fur et à mesure du temps (qui passe) les prévisions de le GIEC se révèlent stupides et orientées.
    Pour les dégats des ouragans,ils seront dans l’avenir plus conséquents.
    Cela ne résulte pas de leur puissance, cela résulte du taux d’équipements et de la densité de population.

    1. @Hippolyte

      « Cela ne résulte pas de leur puissance, cela résulte du taux d’équipements et de la densité de population »

      Heu ! si, un peu tout de même, seulement les trois se cumulent tout simplement et donnent une croissance exponentielle au grand dam des assureurs !

      Une tempête tropicale à la hauteur de NY ne peut pas être dû à un refroidissement climatique, ça ! c’est certain.

      1. CITOYEN : « Heu ! si, un peu tout de même, seulement les trois se cumulent tout simplement et donnent une croissance exponentielle au grand dam des assureurs ! »
        ——————————–
        Un cumul qui donne une croissance exponentielle, admirez l’arithmétique du gauchiste de base : c’est mieux que Jésus qui multiplie les pains.

        ————————————
        CITOYEN : « Une tempête tropicale à la hauteur de NY ne peut pas être dû à un refroidissement climatique, ça ! c’est certain. »
        ————————————
        Ouais, c’est bien connu, les tempêtes tropicales qui avaient frappé New-York avant 1800, c’est la faute au réchauffement climatique : http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_New_York_hurricanes
        Superstition et obscurantisme, quand tu nous tiens…

  2. Sandy est bien un effet du réchauffement climatique.

    Tout comme le séisme du millénaire sur Fukushima, c’était un effet du réchauffement climatique.

    Tout y en a être un effet du réchauffement climatique.

    1. Oui, et les cycles solaires aussi sont causés par le réchauffement climatique. Tiens, avec un peu d’imagination, je suis sûre qu’on peut affirmer que l’expansion de l’univers est causée par le RCA. Et le soleil qui va griller la Terre dans quelques milliards d’années, là aussi, le coupable, c’est l’homme. Ah, et la crise européenne, c’est évidemment à cause du réchauffement. :-)

  3. Et alors que le climat se dérègle aux US u en Asie, alors que la pollution en tout genre continue de croitre dans ces continents, ce n’est qu’un juste retour à la nature.

    Et les incroyants périrent, tel dirait la bible…

    1. on ne peut rien déduire d’un seul événement mais la théorie est intéressante. Après la sécheresse de cet été, si le changement climatique contribue à déséquilibrer un peu plus la puissance américaine déjà mal en point c’est plutôt positif pour le reste du monde. A condition qu’on ne déguste pas nous aussi.

  4. Ces absurdités politiciennes n’empêchent pas des cénacles d’heureux idiots de se repaître des mêmes sottises pseudo-climatologiques !

    Ainsi, ce 8 nov. à Bruxelles (dite la capitale de l’U.E.) pourront-ils se délecter d’entendre :

    Membres du « Cercle de Lorraine » : vous êtes conviés au déjeuner-conférence sur l’évolution du climat par J-P van Ypersele, un des VP du GIEC (de Patchuri)… qui vous sera présenté par Olivier Deleuze, co-président du parti Ecolo.

    Patrons d’entreprises et businessmen en quête de relations élargies pourront côtoyer là quelques politiciens douteux. L’arnaque intellectuelle dont ce conférencier est coutumier n’y coupera certes pas l’appétit des con-vives. Toutefois, après la dénonciation des malversations en tous genres instiguées par des académiques et des politiciens à-la-Al-Gore, des « leaders » internationaux pourront encore y subir un discours d’intox par un pseudo-scientifique surtout soucieux de préserver ses acquis usurpés !
    La bêtise humaine est incommensurable…

  5. On se demande quand même ce qu’il faudrait qu’il arrive pour que les « climato-sceptiques » finissent par ouvrir les yeux… si cela est possible, ce dont on finit par douter.

    La planète transformée en désert, ils continueront jusqu’à leur dernier souffle à hurler que le GIEC les trompe, qu’il n’y a pas de réchauffement climatique et qu’elle n’est pas due à l’utilisation des combustibles fossiles.

    Bon, alors continuons comme ça…

    1. Sans compter que l’auteur de ce billet est le « météorologue en chef » d’une radio qui appartient à…devinez qui ? La chaîne de propagande Fox News ! (que nombre d’américains appellent de son vrai nom : Faux News…) . Ces gens sont ouvertement payés pour mentir.