Allemagne : de nouvelles centrales à charbon pour compenser les échecs éolien et solaire

Publié Par Contrepoints, le dans Énergie et matières premières, Environnement

En raison de la cherté et du manque de fiabilité des énergies solaire et éolienne, 23 nouvelles centrales à charbon sont en train d’êtres construites en Allemagne. Pendant ce temps-là, les militants écologistes exigent un « mode de vie durable » – pour les autres.

Par Kelvin Kemm (*), depuis Pretoria, Afrique du Sud.

Centrale à charbon, Niederaussem, Allemagne.

Il est surprenant de voir combien les médias internationaux sont biaisés dès lors qu’on parle de production d’énergie, en particulier d’électricité.

À la mi-août, l’Allemagne a ouvert une centrale thermique à charbon de 2200MW près de Cologne, une nouvelle passée quasiment inaperçue. Un silence d’autant plus étonnant lorsqu’on sait que l’Allemagne a annoncé qu’il serait nécessaire de construire de nouvelles centrales à charbon en raison de la cherté et du manque de fiabilité des énergies solaire et éolienne.

Dans un contexte économique dégradé, le nouveau ministre allemand de l’environnement Peter Altmaier, politiquement proche de la Chancelière Angela Merkel, a souligné à plusieurs reprises l’importance de ne pas infliger un coup à l’économie européenne – et allemande – en faisant grimper le coût de l’électricité.

Il s’est par ailleurs inquiété d’une possible dépendance énergétique de l’Allemagne aux importations d’électricité, la principale ressource de son industrie. Pour éviter ce risque, Altmaier a donné le feu vert à la construction de vingt-trois centrales à charbon, actuellement en cours de construction.

Oui, vous avez bien lu, vingt-trois nouvelles centrales à charbon sont en train d’êtres construites en Allemagne, car l’Allemagne a peur du coût sans cesse en hausse de l’électricité, et parce qu’elle ne peut guère se permettre de dépendre d’importations massives d’électricité étrangère.

Récemment, l’Allemagne a dévoilé les statistiques en matière de productivité réelle de son énergie éolienne au cours des dix dernières années. Le chiffre est de 16,3% !

En raison du caractère intrinsèquement aléatoire de l’énergie créée par le vent, les éoliennes ont été conçues pour un rendement de 30%. Ce qui signifie que l’Allemagne espérait obtenir à peine 30% de la capacité totale des installations – contre 85 à 90% pour le charbon, le gaz naturel, le nucléaire et les installations hydroélectriques. Cela veut dire que lorsqu’elle construit 3 000 MW d’énergie éolienne, elle espère en réalité quelque 900 MW, car le vent ne souffle pas toujours à la vitesse requise. Mais de fait, après une décennie, les Allemands se sont rendus compte qu’ils n’obtiennent que la moitié de ce qu’ils avaient espéré avec un certain optimisme et une certaine irrationalité : un bien modeste 16,3%.

Pire encore, après avoir dépensé des milliards d’euros en subventions, l’ensemble des installations éoliennes allemandes ont contribué à la production d’électricité allemande à une hauteur négligeable de 0,084% sur les 22 dernières années. Autrement dit moins d’un dixième de pourcent.

De plus, le coût réel de l’électricité éolienne et solaire allemande est de très loin supérieur à celui de son électricité thermique et nucléaire. Le tout pour une énergie soi-disant gratuite. Le tout au détriment des nombreux emplois allemands qui dépendent d’une énergie abondante et bon marché.

Quant au gaz naturel obtenu par fracturation hydraulique, il est également interdit, bien que nécessaire pour pallier le manque de fiabilité des installations éoliennes et solaires. Pas étonnant que les prix de l’électricité et du gaz naturel allemands soient pratiquement inabordables.

Pendant ce temps les écolos extrémistes continuent à vanter les bienfaits merveilleux d’une vie basée sur l’électricité solaire et éolienne. Ils parlent également de « mode de vie durable », un « futur durable », ou encore des lendemains sans hydrocarbures ni carbone. Soyons prévenus ! Ces exhortations vides de sens cachent un véritable rejet des standards et du niveau de vie d’un monde moderne. Autrement dit les pays développés doivent renoncer à une part sensible de leur niveau de vie, tandis que les pays en développement doivent abandonner l’espoir de les rattraper.

Croyez-moi, les petits fermiers africains rêvent tous de devenir comme les grandes exploitations commerciales qu’ils voient chez le voisin. Ils ne rêvent pas de labourer leurs champs avec des bœufs pendant que le voisin a des tracteurs et des moissonneuses. Et il en va de même pour toutes les petites activités commerciales dans lesquelles un approvisionnement d’électricité fiable et bon marché est essentiel. En fait on pourrait appliquer ce raisonnement à chaque bureau, boutique, hôpital, école et famille de tout le continent africain.

Dans le même temps, en Afrique du Sud, une organisation qui se fait appeler « Green Truth » (vérité verte) a distribué une note promotionnelle sur un film sorti récemment et simplement intitulé Fuel (carburant). Voici un extrait de cette note :

« Fuel » est un regard complet et divertissant sur l’énergie : une histoire de là où nous sommes arrivés, cette fâcheuse situation actuelle, et une solution à notre dépendance au pétrole étranger. Enthousiaste et réactionnaire, « Fuel » est un voyage surprenant, personnel et en profondeur par l’éco-évangeliste Josh Tickell sur la (sur)utilisation du pétrole, qui examine un vaste éventail de solutions énergétiques alternatives, les défaillances de l’industrie pétrolière et automobile aux États-Unis et les dernières tendances alternatives.

Un large panel de décideurs, d’éducateurs et d’activistes intervient dans le film, parmi lesquels Woody Harrelson, Neil Young et Willie Nelson. Tickell avait conscience qu’il ne pouvait pas rester les bras croisés. Il a donc décidé de faire un film centré sur les connaissances et découvertes qu’il a pu faire, mais qui laissent également espérer des solutions à notre portée. Un « type normal » qui s’est dit qu’il pouvait changer les choses, qui a passé 11 ans à réaliser ce film, se prouvant à lui-même – et aux autres – qu’un seul individu peut effectivement changer les choses. Un documentaire radical et politiquement incorrect, plusieurs fois récompensé. « Fuel » interviewe experts et éco-personnalités tels que Sheryl Crow, Larry David, Richard Branson et Robert Kennedy, Jr.

La note promotionnelle insiste sur un « mode de vie durable » et un « futur prometteur ». Alors que les chanteurs, acteurs, activistes et autres « experts en énergie » sont tous très riches et qu’il est très peu probable qu’ils adoptent le mode de vie que Tickell et eux défendent si vigoureusement.

Ce film a-t-il un quelconque rapport avec la « vérité » sur l’énergie ? Ou bien est-il simplement un film de propagande pour le « mode de vie durable » cher aux producteurs et activistes (pour les autres, pas pour eux) ? Après un instant de flottement, on fait vite le rapprochement avec Une vérité qui dérange [le film d’Al Gore] : des intervenants loin de la vérité, quantité d’erreurs scientifiques, de biais personnels, et l’hypocrisie de riches partisans qui possèdent de superbes villas et se rendent en jet privé à des événements où ils expliquent aux autres comment vivre « plus durablement ».

Je suis certain que « l’éco-évangeliste » Josh Tickell est un « type normal », comme le dit la promo de son film. Mais je préfèrerais largement que le futur électrique de mon pays soit imaginé et mis en place par des ingénieurs électriciens, scientifiques, et par des citoyens et politiciens qui y vivent effectivement – plutôt que par un « type normal », un activiste écolo et ses soi-disant « experts » en énergie et en « modes de vie durables ».

En tant qu’ancienne nation éco-évangéliste, l’Allemagne a démontré qu’un pays ne peut pas se permettre de calquer ses politiques énergétiques sur des films comme Fuel ou Une vérité qui dérange. Ses politiques et son futur doivent être fondés sur l’authentique vérité et sur une réalité honnête.

—-
Article original publié sur Watts Up With That? le 28.08.2012. Traduction : Axpoulpe/Contrepoints.

(*) Le Docteur Kelvin Kemm est un physicien nucléaire et consultant en stratégies financières basé à Pretoria, Afrique du Sud. Membre du bureau international des conseillers au Committee For A Constructive Tomorrow (Comité pour un Lendemain Constructif), www.CFACT.org, le Docteur Kemm a été récompensé par un prix pour l’ensemble de sa carrière par le Forum National de Science et Technologie d’Afrique du Sud.

  1. L’Allemagne est le pays qui émet le plus de polluants en Europe
    étant donné le nombre de centrales à charbon du pays.

    Mais les écologistes allemands continuent de vouloir stopper les convois de déchets nucléaires recyclés, opposés qu’ils sont aux « dangers du nucléaire ».

    Le charbon est sans doute être une énergie propre.

    1. Et le ponpon c’est qu’avec le marché européen de l’énergie (ouvert mais non libéralisé), le prix de vente s’aligne sur le prix de production le plus haut.
      Donc à chaque connerie des Allemands les Français payent leur énergie un peu plus cher.
      Et EDF fait le plus mauvais usage de cette rente de monopole cela va sans dire.

    2. On peut avoir les chiffres qui montrent que l’Allemagne est le pays qui émet le plus de polluant, avec les sources ? Ça serait très intéressant.

      1. Un début de réponse :
        http://www.statistiques-mondiales.com/ue_co2.htm

        Les données semblent cohérentes avec les chiffres de l’AIE sur wiki

        1. Vous prenez des risques à poster des statistiques concernant le dioxyde de carbone ?! On va vous répondre que ce n’est pas un polluant…

        2. Non mais laissons le s’expliquer. O0, en quoi le CO2 est-il un polluant à votre avis ?

          1. Ah oui en effet suis-je bête j’ai pris la question au premier degré.

            Les autres gaz à effet de serre ne bénéficient pas d’autant de pub donc les mesures sont moins faciles à trouver (en premier lieu la vapeur d’eau, puis ceux qui restent plus lgt dans l’atmosphère : méthane et tout le tralala)

            Sinon je vous invite à vous renseigner sur l’état environnemental de la RDA juste avant la réunification, RDA qui était une grande adepte des centrales à charbon (Steinkohle + Braunkohle).

            Vous allez m’opposer que depuis les centrales sont moins polluantes et vous n’avez pas tort, sauf que dans l’urgence de l’arrêt des centrales nucléaires, certaines centrales plus toutes jeunes ont été remises en route.

          2. J’avais raté ça, et il est un peu tard pour répondre, mais dans l’intérêt d’une info exacte, les centrales à lignite de RDA comme Schwarze Pumpe et 2 ou 3 autres ont été reprises par l’électricien suédois Vattenfall et sont au top de ce qui se fait en dépollution. Toute tranche charbon redémmarrée en Allemagne répond aux normes les plus strictes en vigueur. Là, nous parlons bien des polluants comme NOx, SOx, métaux lourds, etc.

            Quand aux GES, CO2, vapeur d’eau, ce – ne – sont – pas – des – polluants point à la ligne. Ils ne sont ni nocifs ni toxiques ni dangereux. Ils ne font aucun tort à quiconque. Ne rentrez pas dans la fraude pure et simple qui consiste à les classer comme polluants.

          3. Merci pour votre réponse.
            Je ne connais pas l’état actuel de l’ensemble des centrales à lignite (braunkohle) de l’allemagne aujourd’hui, mais il y en a un peu plus que 2 ou 3.
            Le lignite contient du soufre qui lors de sa transformation entraîne un rejet de SO2 responsable en partie des pluies acides.

            Je ne suis pas certain qu’on puisse affirmer avec certitude que l’ensemble des centrales allemandes soit suffisamment clean pour ne pas rejeter de SO2.

            J’accepte votre remarque sur les GES pour le CO2 et H20, mais en toute naïveté, ne doit-on pas considérer les alcanes dans les polluants ?

          4. Ah, j’avais encore raté ça, mais, dans l’intérêt de l’info : je serais fort étonné que RWE (Rhénanie) et Vattenfall (Est), les opérateurs de centrales à lignite, rigolent avec la loi allemande sur les émissions de SOx. Ça ne rigole pas trop avec ce genre de chose outre-Rhin. Une petite précision de plus : les cheminées sont équipées de scrubbers.

  2. Construire des centrales au fuel , gaz ou charbon , cela parait abérant
    pour un pays ayant choisi la voie « ecolo » du développement durable. Et pourtant , construire des centrales au charbon est beaucoup plus raisonable que des éoliennes ou des panneaux photovoltaîques. Les nouvelles centrales au charbon ne sont d’ailleurs pas plus polluantes que les centrales au gaz. Faites une croisière sur le rhin , vous verrez des péniches pleines de charbons et des centrales au charbon,modernes et propres. C’est stupéfiant d’efficacité en plus.

    1. « Les nouvelles centrales au charbon ne sont d’ailleurs pas plus polluantes que les centrales au gaz.  »
      ———————————-
      Faut pas exagérer quand même !
      Effectivement, les grosses centrales thermiques, on peut les faire aussi propre qu’on veut en terme d’émission de polluants mais il y a un coût de dépollution qui est pris en compte.
      Une centrale ultra-moderne comme celle d’Isogo de J-Power, avec gasification du charbon, turbine à l’eau supercritique et « usine à gaz » en sortie pour nettoyer la fumée a des taux d’émissions divisés par 100 par rapport à une techno des années 2000, en tout cas infinitésimal par rapport à ce que peuvent émettre les cheminées & chaudières des particuliers pour le même kWh thermique. L’économie d’échelle, même si c’est une notion qui inaccessible pour le QI d’huître des escrologistes, c’est quand même pas fait pour les chiens.
      Seulement, l’ironie, c’est que pour réduire autant les émissions, il faut dépenser un gros pourcentage d’énergie produite, au moins 5%. Cela réduit d’autant les rendements et donc augmente… la consommation de ressources.

      En clair, avec l’hystérie écolo, on combat à la marge des effets néfastes totalement hypothétiques en gaspillant des ressources bien réelles, tout en prêchant pour des économies de bout de chandelles, comme par exemple fermer le robinet en se brossant les dents. Cherchez l’erreur…

      1. Ou là là ,vous semblez avoir percé les fantasmes écolos avec une trés grande justesse et acuité .Vous allez vous faire agresser…….

  3. On va vous dire que l’argent mis dans l’éolien et le solaire est un investissement nécessaire pour l’avenir, et que dépenser de l’argent dans la construction de centrales au charbon « retarde » les indispensables progrès des énergies alternatives.

    C’est là qu’il suffit d’un coup d’oeil en arrière pour mesurer l’étendue de la supercherie des technologies vertes.

    Un panneau PV, c’était un équipement de satellite, on en a déjà fait un produit de masse pour des situations d’itinérance/de production isolée et c’est déjà bien, mais il ne faut pas en attendre des miracles non plus. Et il est juste dingue qu’on ai pu concevoir de mettre des alternateurs au cul d’éoliennes hypertrophiées avant d’avoir conçu les batteries qui permettraient de rendre cette énergie exploitable. Ne parlons même pas des agro-carburants …

    Bien pire que le marché des fausses promesses électorales, est le marché des fausses solutions à ces promesses.

    1. @FabriceM
      On pourrait rajouter aux Heures Creuse, Heures ventées et/ou ensoleillées pour chauffer nos ballons d’eau chaude !
      En attendant les nlles techno de batteries.

      1. @Citoyen

        Produire du courant pour simplement chauffer une résistance à l’autre bout du réseau, c’est à peu de chose près aussi souhaitable que de produire du vinaigre à partir d’un Grand Cru Classé qui a mal vieilli.

        Pour chauffer de l’eau dans une maison moderne d’une manière pas trop dégueu, vous avez la chaudière a plaquettes, ou a pellets. Ou même un chauffe eau instantané à gaz branché sur le circuit de biogaz d’une ville. Ou encore façon rustique, la bonne vieille bouilloire sur cuisinière à bois.

        Le courant, c’est fait pour faire fonctionner des circuits électroniques, des moteurs, des pompes à chaleur, des électrolyseurs, des lasers, des horloges atomiques, des radars, des ampoules .. tout ce que vous voulez, mais qui ne revient pas à perpétuer l’aberration qui consiste à brancher des grille pain au cul des centrales nucléaires.

        1. Pas de dogmatisme. Ne négligez pas l’énergie mise dans la production (et donc le prix !) des engins plus économes en carburants. Le rendement, en soi, on s’en branle, seul compte le cout total sur la durée de vie. Alors, bien sûr que consommer beaucoup d’un carburant cher, ça plombe les comptes, mais si pour faire des économie de carburant on a en a cramé beaucoup dans un engin plus sophistiqué, au final on peut y perdre.
          Donc, un grille pain à 10 € au cul des centrales nucléaires sera effectivement une aberation comparé à un grille-pain gratuit annexe d’une cuisinière à bois gratuit, mais ça restera une bonne solution comparé à un grille-pain à fioul à 100 €.

          Contrairement à la propagande gouvernementale, l’énergie on doit s’en foutre ; seul le prix (y inclus celui des nuisances bien sûr) compte.

          Il faut compter, sans a priori et en tenant compte de la fréquence d’utilisation. Par exemple, entre la résistance qui coute peanuts et dure une vie entière, et la pompe à chaleur qui un bras pour une durée de 5 à 10 ans (ce qui fait que ici j’ai une PAC et ailleurs, où je consomme moins beacause utilisation moins fréquente, un radiateur électrique).

          1. @P

            Il faut prendre ma réponse dans le contexte. On parlait bien de mettre des chauffe eau électriques au cul d’éoliennes et de panneaux PV subventionnées pour éviter au réseau de disjoncter à cause des surplus d’électricité fatale induits par ces installations. Idée qui elle même dérive d’un procédé utilisé pour digérer l’électricité fatale nucléaire, elle aussi lourdement subventionnée, donc ayant un cout caché très important.

            Après c’est sur, il faut faire les maths, comme pour tout investissement. Mais dans l’absolu, utiliser l’électricité pour alimenter des résistances simples .. c’est le pire qu’on puisse faire avec cette énergie.

            Ensuite, dire que l’énergie on doit s’en foutre, je trouve ça largement excessif. Avoir de l’énergie, c’est comme avoir de l’argent. En le dépensant, on peut tout aussi bien accroitre son confort que faire du gaspillage quasi pur. Ça demande donc autant de rigueur, ni plus ni moins, dans la gestion que les revenus.

  4. FUMEUX … de lire ces commentaires endoctrinés d’une bande d’Ecolos-verdâtres français, militants et cons-vaincus, prêts à dire tout et n’importe quoi sur ce qui leur fut préalablement bourré dans la caboche à coup de pseudo-science et d’une désinformation savamment orchestrée.

    Apprenez donc à faire un bilan de bout en bout ?
    – bilan de thermodynamique,
    – bilan économique,
    – bilan social et sociétal (les plus et les moins).
    Apprenez à lire les choses en retournant le sens de votre lorgnette ?
    Il est fou de constater le bêtisier qui se déverse dans nos médias et sur les blogs au départ des « intérêts étroits » qui constituent votre seul fond de commerce politicien !
    J’en sais quelque chose en tentant de dialoguer avec des parents directement « actifs » dans cette mouvance de toutes les étroitesses entre les tempes !
    Salutations à Hulot – Duflot – Mamère – Bové – Cohn-Bendit – et la cohorte de vos lobotomisés !

  5. Ça manque de sources et d’objectivité tout ça…

    Le charbon c’est le prix à payer pour sortir du nucléaire, ce n’est pas irréversible en cas de catastrophe. Il est de toute façons illusoire de croire que toutes les centrales nucléaires pourront être remplacées par des éoliennes et du PV (mais cela constitue un petit pas)…

    1. Le charbon n’est pas la seul source qui existe, il faut tout simplement avoir la volonté de voir comment ça se passe dans les pays tel la Suede et vous allez comprendre que la solution durable ça existe et il n’est pas necessaire de detruire la planete pour quelques sous alors qu’on payerait beaucoup plus chere pour notre santé dans quelques années…. vous de choisir…!!

  6. Je viens de reprendre l’original que j’avais lu à l’époque et il y a une grande erreur de traduction :
    « Even worse, after spending billions of Euros on subsidies, Germany’s total combined solar facilities have contributed a miserly, imperceptible 0.084% of Germany’s electricity over the last 22 years. That is not even one-tenth of one percent. »

    L’original dit que c’est l’ensemble du solaire allemand qui a représenté 0,084% de l’électricité.
    Ici il est dit que c’est « l’ensemble des installations éoliennes allemandes ».

    Sorry guys

  7. Excellent article plein de clarté et de lucidité remarquable par sa pédagogie et sa pertinence .On en voudrait beaucoup plus de cette veine pour démystifier les intégristes écolos nouveau barbus verts et leurs mystification.

    1. Cher Verituz, merci pour vos encouragements. Si vous en voulez beaucoup plus, vous êtes arrivé au bon coin :

      https://www.contrepoints.org/?s=%C3%A9olien&x=14&y=11

      Bonne lecture, et partagez autant que vous souhaitez autour de vous si vous trouvez que le reste des médias cache l’essentiel.

  8. Vous oubliez de dire que la centrale en question vient en remplacement de plusieurs anciennes centrales pour la même puissance, avec un rendement très supérieur et donc moins d’émissions ce CO2.

    Centrale qui peut aussi fonctionner à 10% de sa puissance pour s’effacer lorsque l’éolien et le solaire produisent beaucoup, donc encore moins d’émissions sur l’année.

    Pour les autres centrales, c’est la même chose, elles viennent remplacer des centrales anciennes.

    Au final, pas plus de puissance de ce côté là.

    Ah, vous oubliez aussi de dire que la production d’électricité est maintenant à 25% renouvelable, en progression très rapide au cours des dernières années.

    1. « Vous oubliez de dire que la centrale en question »

      « La » 23 centrales en question ?

      1. « Ah, vous oubliez aussi de dire que la production d’électricité est maintenant à 25% renouvelable »

        Avec un tiers d’émission carbone de plus que la France plus le double du prix c’est une vraie réussite. Finalement vous oubliez de dire que le 100% est inatteignable avec ces mêmes techniques et aux lecteurs qui liraient de travers c’est très loin d’être le total de la consommation d’énergie. (uniquement électricité)

        Youpie effectivement !

  9. L’Allemagne n’est pas un pays ecologique si ce pays adopte les energie fossiles qui causent tant de mal à notre planete. Ils ont beaucoup à apprendre des pays comme la Suede qui est beaucoup plus ecologique en se servant de l’éolienne et le solaire, en plus le niveau de vie de ses habitant et l’une des plus haut du monde…alors suivez les meilleurs et non pas la decadence…!!

    1. A partir de 20% de sources intermittentes, le réseau craque. Vous vivez au pays D’Oz.

    2. « si ce pays adopte les energie fossiles qui causent tant de mal à notre planete. »

      Ça reste à prouver, la planète s’en tape complètement que ce soit du caca de dinosaure ou une clope qu’on jette par terre et au rythme ou elle extermine les espèces (Dont 98% ont disparues) on ne doit pas l’effrayer plus que ça.

      Par contre à nous le fossile fait énormément de bien, la preuve vous en utilisez au moins 4 tonnes par année et n’avez aucune velléité de changer de mode de vie n’est ce pas ?

      Même les Suédois ne changent pas de mode de vie et croyez moi pour ce qui est de méchamment labourer la gentil terre et de bouffer du fossile ils ne s’en privent pas non plus.

      Mais je veux bien le pack suédois moi, la liberté économique, la démocratie, le tout avec une dette maitrisée, miam ! Quel changement en France !

  10. L’auteur de cet article ne prend pas le temps de signer, et on comprend pourquoi… Il y a beaucoup de désinformations.. Un exemple : quel est l’intérêt de compter la production éolienne sur les 22 dernières années alors que c’est une technologie récemment développé de façon massive ?! Je pourrais aussi dire, « les achats informatiques ne représentent que 0.X% des achats des ménages sur les 100 dernières années ». Le quidam pourrait croire qu’il y a donc bien peu de matériel informatique ce qui est faux. Réfléchissez un peu avant d’utiliser des formules trompeuses…

    1. Nicolas Pecken : « L’auteur de cet article ne prend pas le temps de signer, et on comprend pourquoi.. »
      ——————–
      L’auteur de cet article s’appelle Kelvin Kemm, c’est écrit en noir sur blanc, apprenez à lire le français.

      —————————–
      Nicolas Pecken : « Un exemple : quel est l’intérêt de compter la production éolienne sur les 22 dernières années alors que c’est une technologie récemment développé de façon massive ?!  »
      —————————–
      Qu’on compte sur ces 22 dernières années ou sur l’année dernière, ça ne change rien, la part dans le mix total de la production d’énergie éolienne allemande reste toujours infime et les allemands nous arrivent toujours à la cheville en matière d’énergie renouvelable (eh oui, c’est un fait qui dérange et que nos khmers verts se gardent bien de crier sur les toits).

  11. Très démago et engagé cet article. Pour moi il ne vaut pas mieux que ceux des extrémistes contre lesquels il se bat.

    Il est facile d’utiliser les statistiques à son profit : plus on, étale les périodes de références et plus les chiffres de l’éolien sont minables.

    Il y a également un certain nombre de contre-vérités ou de méconnaissance du sujet : en Europe, c’est l’Allemagne qui fait du dumping social avec des salaires très bas (à niveau de qualification égal) et des coûts de production idoines. Alors dire que le coût de l’électricité va mettre en péril les emplois allemands…

    Par ailleurs, quelle alternative ce physicien nucléaire propose-t-il ? Aucune. On peut continuer de faire la guerre en Afrique pour assurer notre approvisionnement en uranium. Jusqu’à… ce qu’il n’y en ai plus et que l’on ait transformé notre planète en poubelle.

    Tout le monde se rappelle des premiers vélos. Qu’on-t-ils de comparable avec les engins de course d’aujourd’hui. Les premiers permettaient dangereusement d’atteindre 20 km/h. Les derniers filent sans heurt à 80 km/h.
    Pourquoi n’a-t-on pas dénigré les vélos à leur origine ? C’est dommage, la seule manière de se déplacer sans pétrole serait toujours le cheval !

  12. Lu plus bas, je cite » le charbon c’est le prix à payer pour sortir du nucléaire… »
    regardez plutôt comment il est extrait:
    http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/1472540-emission-de-co2-l-allemagne-produit-une-partie-de-son-energie-avec-des-centrales-au-charbon-hautement-polluantes.html
    Soignons la peste avec le cholera, c’est bien connu…C’est merveilleux les humains!

  13. L’acharnement de « contrepoints » est bien connu, c’est du réchauffé tout çà.

  14. « Pire encore, après avoir dépensé des milliards d’euros en subventions, l’ensemble des installations éoliennes allemandes ont contribué à la production d’électricité allemande à une hauteur négligeable de 0,084% sur les 22 dernières années. Autrement dit moins d’un dixième de pourcent. »

    Mais…..l’auteur de cet article est un imbecile ou quoi???

    Autant dire que:

    « Sur les 100 dernieres annees, le livre electronique ne represente que 0.000001% des livres lu dans le monde. Le livre electronique est clairement un echec ».

    OU

    « Sur les 50 dernieres annees, seulement 0.00000001% des appels telephoniques ont ete faites a partir d’un iPhone. Clairement, l’Iphone n’a qu’une partie infime de PDM de la telephonie mobile. »

    et encore

    et encore….

    C’est quoi ce site de merde? Il rassemble tous les « genies » qui travaille dans le nucleaire?? Dans ce cas…..je suis tres inquiet pour la securite des centrales….

    AND NOW FOR SOMETHING COMPLETELY DIFFERENT:

    Le 27 mars, le photovoltaïque allemand a battu des records avec une pointe de 22000 MW atteinte à midi. Et en plus, l’Allemagne n’est pas exactement connu pour ses rivieras ensoleillees…

    En regardant l’app ecomix cree par RTE, la consommation electrique de la France entiere est de 49547MW au moment ou j’ecris ca. C’est quand meme pas mal de penser qu’en Allemagne au midi, 44% de l’electricite dont a besoin la France est produite par de photovoltaïque a lui seul.

    Quand l’Allemagne sera a 40-50-60% d’electricite produite par hydro/photovoltaïque/geothermique/eolienne, vous direz quoi? Combien coute chaque annee l’entretien des centrales nucleaires en France?

  15. Voilà pourquoi les centrales à charbon devraient être tout bonnement interdites et réduites en masse !

    http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/266537/faux-espoir.pdf

Les commentaires sont fermés.