Fillon : le plus libéral de tous ?

Publié Par GenerationLibre, le dans Politique

Un article de Génération libre.

François Fillon

EPP Congress in Warsaw By: European People’s PartyCC BY 2.0

La percée soudaine de François Fillon dans les sondages invite à regarder de plus près les propositions du candidat. Obtenant la deuxième place du classement final de notre Baromètre libéral, derrière Nathalie Kosciusko Morizet, François Fillon se distingue par une approche libérale assumée sur les questions économiques et éducatives, assombrie par une vision plus conservatrice des sujets de société.

Travail et dialogue social : des propositions ambitieuses

Favorable à la suppression des 35 heures, à une refonte du Code du travail centré sur ce qui relève des normes sociales fondamentales, au renvoi plus systématique à la négociation en entreprise, au relèvement des seuils sociaux de 10 à 50 et de 50 à 100 salariés, et à l’introduction d’un motif de « réorganisation de l’entreprise » dans les procédures de licenciement, François Fillon est le candidat le plus audacieux en matière de droit du travail.

Score des candidats pour la catégorie « Droit du travail » Source : Baromètre GenerationLibre

Score des candidats pour la catégorie « Droit du travail » Source : Baromètre GenerationLibre

En matière de dialogue social, les propositions de François Fillon plaident en faveur d’une réforme profonde du syndicalisme visant à : mettre fin au monopole des organisations syndicales en instituant la liberté de candidature au premier tour des élections professionnelles, limiter le temps consacré à l’activité syndicale, et encourager le référendum d’entreprise. Seule NKM se démarque encore davantage en plaidant pour la création d’un syndicalisme de services large hors l’entreprise.

Fiscalité : un « thatchérisme » assumé

François Fillon – et NKM – est le plus courageux en matière de fiscalité. Il propose de supprimer l’ISF, d’instaurer une taxe forfaitaire modérée sur tous les revenus, de diminuer les charges, impôts et prélèvements pesant sur les entreprises de 50 milliards d’euros, d’aligner le taux de l’IS sur les pays européens comparables (par une hausse de 3% de la TVA), et d’assurer une stabilité fiscale sur 5 ans.

Score des candidats pour la catégorie « Fiscalité travail/capital » Source : Baromètre GenerationLibre

Score des candidats pour la catégorie « Fiscalité travail/capital » Source : Baromètre GenerationLibre

Une politique du logement libérale à 80%

François Fillon se démarque sur le logement par ses propositions visant à inciter à la propriété et favoriser la mixité sociale. Il propose d’instaurer une TVA à taux réduit pour l’acquisition de la résidence principale, de supprimer l’encadrement des loyers, d’abroger la loi ALUR et revoir la loi SRU et le DALO, d’instaurer une procédure accélérée pour réduire les délais d’expulsion, de supprimer les aides associées à la construction de logements sociaux au-delà du seuil de 30 à 40% dans une commune.

Score des candidats pour la catégorie « Logement » Source : Baromètre GenerationLibre

Score des candidats pour la catégorie « Logement » Source : Baromètre GenerationLibre

Une réforme de l’éducation dans la perspective des « free schools »

Parmi les propositions de François Fillon sur l’éducation, une se démarque particulièrement : accorder plus d’autonomie aux établissements dans la gestion des enseignants, du temps scolaire, etc.

Une mesure qui se rapproche des « écoles autonomes » défendues par GenerationLibre : faire financer les établissements scolaires par l’État mais leur garantir une autonomie totale dans la gestion de leur budget, de leurs enseignants, de leurs méthodes d’apprentissage. Seul Jean-Frédéric Poisson se rapproche encore davantage de cette proposition.

Score des candidats pour la catégorie « Education » Source : Baromètre GenerationLibre

Score des candidats pour la catégorie « Education » Source : Baromètre GenerationLibre

Des réflexes conservateurs et interventionnistes sur les questions de société

Libéral assumé sur le volet économique, François Fillon pèche par excès de conservatisme sur les questions de société. En faveur d’une réécriture de la loi Taubira et opposé aux procédures de PMA et GPA, François Fillon n’obtient que 10% sur notre Baromètre libéral.

À noter que François Fillon se distingue sur la question de la laïcité en refusant l’adoption d’une loi générale sur le voile à l’université pour donner la liberté aux conseils d’administration des établissements d’adopter des règlements intérieurs qui trancheront cette question.

Sur le web

  1. « pèche par excès de conservatisme » . Voilà un auteur qui devient un docte moralisateur capable de discerner les péchés des hommes. Mais quand il s’agit de voile musulman, de GPA, et autres sujets sociétaux, je soupçonne le libéralisme d’être de courte vue.

    1. « Il faut être laïc »: les domaines « sociétaux » sont souvent de l’ordre « bio-éthique » ou « éthique »: il faut avoir un certain « pragmatisme »: interdire en France ce qui se peut faire de l’autre côté de la frontière est inutile (et éventuellement socialement inéquitable).

      La laïcité bien comprise (celle qui vous donne le droit de liberté de conscience individuelle) devrait, dans ces domaines, dépassionner le débat et sortir ce domaine de la politique partisane et, si possible, de l’influence des groupes de pression, laissant aux parlementaires, le temps d’une information large et d’une réflexion profonde et puis, la liberté individuelle du vote, sans « discipline de parti ».

      Dans ces conditions, le Président pourrait « se laver les mains » de ces problèmes, et rester sans avis personnel exprimé: ces problèmes « bio et éthiques » se singularisent par une autorisation sans obligation, la loi devant garantir et veiller au respect des conditions nécessaires au libre-choix de chacun, seul, face à sa conscience.

      L’avortement en est un exemple: le sortir de la clandestinité est un progrès indiscutable. En assurer un remboursement spécifiquement favorisé par rapport à d’autres actes médicaux me semble moins « objectif ».

      Donc, « Fr.FIllon président » n’aura qu’à se taire!

    2. C’est quoi que vous ne comprenez pas dans la définition de libéralisme ? Génération Libre est un TT libéral sociétal et économique (perso je trouve pas assez libéral mais la n’est pas le sujet) donc il est logique qu’il sanctionne le conservatisme… tout comme les TT conservateurs sanctionnent le progressisme,…
      Vous soupsonnez ce que vous voulez du libéralisme, le libéralisme peut en effet etre économique ET/OU societal, reste que quand on est libéral sur les 2 sujets, il y a une cohérence qui semble vous échappez, le principe du « mieux vaut trop de liberté que pas assez »… car on sait qu’a jouer avec les libertés c’est celles de tous qui s’en trouvent toucher. Vous interdisez le voile, et demain quelqu’un interdira la kippa, puis la croix, puis les églises… et donc vive le communisme. Et sur les autres sujets c’est toujours la meme histoire. Après rien n’empeche d’etre conservateur, mais il est logique qu’un TT libéral sur les 2 sujets s’y opposent… tout comme LePen s’oppose a l’Europe, a la mondialisation,…

      1. bien vu sur l’escalade de l’interdit

  2. paroles, paroles, paroles…

  3. Je n’ai pas souvenir d’avoir vu un Fillon libéral lorsqu’il était à Matignon …

    1. @ Modern Coding

      Traité comme un « subalterne », quand il était à Matignon, Fr.Fillon ne faisait pas ce qu’il voulait avec « l’agité du bocal » qui prétendait détenir seul la barre! Qui vous dit qu’il n’a pas limité les dégâts?

      Il lui est quand même arrivé de ne pas pouvoir taire sa pensée (« la France en faillite », par exemple), quand il devait « exécuter » (le premier ministre est le second du pouvoir « exécutif », que je sache) « les ordres » avec, sans doute, un assentiment variable!

      Pour le reste, il était assez taciturne: savoir parler peu et « en temps », donne du poids à vos discours, quand tous ses ministres ne parlaient à la presse que « sous la conduite de Nicolas Sarkozy », phrase chaque fois répétée (consigne?)!

      Cette fois-ci aussi, il est sorti du bois en temps et en heure, avec des propos et une diction clairs et sereins qui lui ont valu une écoute attentive et marquante qui n’a pas dû vous échapper plus qu’aux autres!

      L’ « indignité » n’est pas toujours là où on le dit sur un ton de reproche offusqué, surtout quand on élude tout éclaicissement!

      1. Certes il ne pouvait pas faire ce qu’il veut avec Sarkozy. Mais il est quand même resté cinq ans sans rien dire. Il aurait pu démissioner.

        C’est ce que je fais quand j’ai un patron qui me chier et/ou qui mène le projet et donc l’équipe droit dans le mur.

        1. Il a démissionné deux fois quand il était premier ministre.

          1. Pour ensuite réaccepter le même poste avec le même patron ?

        2. Je suis certain qu’il a eu souvent l’envie de l’occire mais il sait gérer son temps et sa revanche, il l’a sans doute dégustée ce soir! Il est devenu « vizir à la place du vizir, ou presque! (Sauf si Fr.Hollande ou E.MACRON ravit la place à M.Le Pen!). Car A.Juppé aura du mal à le déloger!

          1. On verra …
            Je préfère ne pas me faire d’illusion sur le personnage mais si j’ai tort, alors tant mieux.

        3. C’est pour ça qu’avec N.Sarkozy, président, il fallait ce genre de premier ministre, à l’échelon sous-jacent dans la hiérarchie.

          Dans la Vième (toujours pas 100% « démocratique »), « un ministre « ça ferme sa g… ou ça démissionne » (J.P.Chevènement).
          (Et je me suis laissé dire qu’on signait une feuille blanche, à l’embauche, signant ainsi une démission opportune, le moment jugé venu).

          Il fallait un « contrepoids » à « l’agité du bocal »!

      2. @miky stouffs: « Traité comme un « subalterne » »
        Avec le passage au quinquennat et l’élection du parlement dans la foulée, le rôle du PM a explosé : Ce n’est plus lui qui a la principale légitimité de « mener » la politique. D’ailleurs, quand Hollande sortait de sa léthargie, Valls suivait immédiatement. Le cas est différent en cohabitation, mais avec un parlement toujours changé Après la présidentielle…

        D’ailleurs, pensez vous que FF, président, se mettra à « respecter » son PM, à lui laisser totalement diriger la politique du pays, que lui – FF – a patiemment défini en points détaillés ? Ne pas être subalterne, c’est être dans une fratrie : Le futur « X » a un moment voudra tester son indépendance, et il sera rapidement remis dans les clous quand son interprétation différera trop de la pensée du président.

        Sarkozy était moins discret ou hypocrite si vous aimez. Sur le plan des « consignes », FF ne changera pas beaucoup.

        1. @ amike

          1° je vous comprends bien
          2° n’étant pas Français, considérez légitimement que mon avis n’est qu’un avis, sans grande importance
          3°,je m’interdis d’être « prévisionniste » ou « prophète », manquant de prétention pour ça!

          Oui, le premier ministre est devenu le n° 2 du pouvoir exécutif, loin derrière le président.

          Les rapports entre Fr.Fillon ont souvent été tendus, le président insistant quand même visiblement et lourdement sur son importance (= pouvoir) personnelle (visible au journal télévisé, tous les 2-3 jours, « effaçant » activement la voix de son premier ministre qui a « franchi » la barrière quelques rares fois (moins de 4 ou 5, sur le quinquennat) pour s’exprimer plus personnellement.

          Fr.Fillon est psychologiquement un « secondaire », N.Sarkozy, un « primaire »:
          – aucune hiérarchie morale!
          – L’un est plus spontané, impulsif, « dans l’instant », et instinctivement (N.S.) « primaire »
          – l’autre analyse plus, réfléchit puis réagit: d’où sa capacité de se taire et, forcément, sa capacité (et le temps) d’écouter (F.F.) « secondaire »
          – Ils ne seront jamais interchangeables! Seul, Fr.Fillon était capable d’avaler des couleuvres, puisqu’à son poste, ça faisait partie du job!
          – N.Sarkozy montrait ses mouvements d’humeur: ses colères, entre autres, et il n’hésitait pas à insulter ses interlocuteurs

          (- Il doit faire une exception, à mon avis, quand il est convoqué par la justice! Il est très probablement plus « hypocrite », comme vous dites, mais toujours menteur!)

          – Fr.Fillon « n’explosera » pas mais sanctionnera « à froid »! (ça peut être pire que d’essuyer un « casse-toi, pov con! », sans suite!)
          – N.Sarkozy était « incontestablement » le « chef »
          – Fr.FIllon engagera sans doute plus une « équipe », après signature « contractuelle » de son programme, de gens qui s’entendent entre eux et avec lui pour « son » programme.

          Et, sincèrement, bien sûr il à dû attendre, mais sa revanche n’est-elle pas totale?

          Maintenant je dois faire amende honorable: le « dernier » discours de N.Sarkozy, hier soir, était remarquable: rien que du bien à en dire!

          Comme si il avait avalé sa « Valda »: apaisé, serein, bon joueur, fair-play, reconnaissant, souriant même: 10/10: « élégant »! Au revoir, Monsieur!

  4. Ah, une chose que j’ai faillie oublier : vous souvenez-vous du crash du vol AF447 ? C’est arrivé lors du mandat Sarkozy-Fillon.

    Et bien la justice qui n’a toujours pas été rendue, les magouilles de magistrats, c’était déjà sous Sarkozy-Fillon.

    http://norbert-jacquet.jacno.com/francois-fillon-menteur-escroc-irresponsable-et-criminel/
    http://norbert-jacquet.jacno.com/airbus-af447-rio-paris-escroquerie-art-313-1-code-penal/

    Donc ceux qui espèrent un Fillon libéral garant du droit, des libertés, de la justice et tout le tintouin …

    1. Non mais, c’est quoi ces liens? F.Fillon ne fait que botter en touche dans l’attente des conclusions d’une enquête technique. Vous vouliez qu’il fasse quoi? Qu’il étudie lui-même les données techniques du vol de l’Airbus et qu’il examine lui-même les pièces retrouvées de l’avion? Il a au moins le bon sens de ne pas se prononcer sur un sujet hautement technique qu’il ne maîtrise évidement pas. Etre 1er ministre ne rend pas omniscient.
      Prenez-vous en à Airbus, au BEA, aux experts, à AirFrance si vous voulez. Franchement, si vous vouliez prouver que F.Fillon est un menteur, c’est un peu faible.

    2. Modern Coding: garant du droit, des libertés, de la justice et tout le tintouin …

      Garant des 8355 magistrats, 5 millions de fonctionnaires, 50 enquêteurs du BEA et de la parole des uns et des autres ? C’est un peu beaucoup non ?

      L’état est pourri à tous les niveaux. Il y a des gens bien, mais le système n’a plus aucun garde-fou pour se protéger des abus, des pillages et des malandrins. Il est clair que des juges ou des politiques abusent de leurs pouvoirs, on en voit de nombreuses preuves à tous les niveaux.

      Mais un président n’est pas là pour surveiller les 8 millions de salariés de l’état. Son boulot c’est de le reformer globalement pour le nettoyer et le doter de garde-fous solides.
      C’est un boulot quasi impossible en France, toutes les corporations sont vent debout pour torpiller la moindre velléité de réforme et Fillon n’a pas pu faire grand-chose avec l’agité du bocal de l’époque..

      Si vous ne voulez pas du moins pire des politiques pour ce boulot, vous aurez qui à la place ?

      Modern Coding: Et bien la justice qui n’a toujours pas été rendue, les magouilles de magistrats, c’était déjà sous Sarkozy-Fillon.
      http://norbert-jacquet.jacno.com/francois-fillon-menteur-escroc-irresponsable-et-criminel/

      Norbert Jacquet, pitié quoi !
      Ex-créateur de syndicat et ex-pilote qui traite tout le monde d’assassin depuis 1994 et qui se demande pourquoi le ciel de la république lui tombe sur la tête.
      Les insultes et accusations hystériques tout azimut ne donnent jamais de bons résultats quel que soit l’État, il est d’ailleurs passé par la case clochard, ce mec est définitivement stupide.

      1. Il a quand même dénoncé – et il est loin d’être le seul ! – les graves erreurs de conception des avions Airbus ; vous connaissez Airbus ? C’est cette calamité qui, paraît-il, fait la fierté de la France et qu’il faut subventionner avec nos impôts pour compenser les pertes qu’ils font depuis pas loin de 50 ans !

        Libre à vous de croire que tel pilote est stupide ; libre à vous d’être également suffisamment naïf pour croire que tel ancien premier ministre qui n’a rien su faire sous les ordres d’un seul « agité du bocal » (pour reprendre votre expression) sera le messie de la France apte à lutter cette fois-ci, non pas contre un seul, mais contre toute une armée d’agités du bocal.

        1. Modern Coding: et qu’il faut subventionner avec nos impôts pour compenser les pertes qu’ils font depuis pas loin de 50 ans !

          « L’État » français paie 1 salarié sur 3 avec l’argent des deux autres PLUS une énorme carte de crédit, te dire si la situation d’un nain comparé aux sommes englouties en pure perte me préoccupe.

          Modern Coding: les graves erreurs de conception des avions Airbus

          1 milliard de passagers par année transportés à Mach 0.82 par -50°C à 10km de haut, ça sent vraiment « la grave erreur de conception » effectivement.

          Modern Coding: Libre à vous de croire que tel pilote est stupide

          Un type qui fait n’importe quoi et qui passe de pilote à clodo sans obtenir aucun résultat n’est pas malin non. Chacun ses héros.

          Modern Coding: sera le messie de la France apte à lutter cette fois-ci,

          Non, moi je dis que ton pays est foutu parce que les corporations d’État tiennent tous les pouvoirs, ce n’est pas une raison pour ne pas essayer d’avoir un peu moins qu’un abruti complet à la présidence pour une fois.

          À moins que tu n’aies la même philosophie que Norbert ? « Droit vers le gouffre et TOGA, youpie »

          1. « 1 milliard de passagers par année transportés à Mach 0.82 par -50°C à 10km de haut, ça sent vraiment « la grave erreur de conception » effectivement.¨

            Ah oui ? Et ça, c’est quoi ? https://www.youtube.com/watch?v=BR5kFOHVnUU

            Où l’on voit clairement que l’avion ne répond pas aux commandes du pilote, que celui-ci n’a pas maintenu son ordre à cabrer en permanence comme veulent nous le faire croire les merdias, que le PHR est resté coincé en position à cabrer à 13°,…

            Ah oui ! C’est beau la technologie Airbus ! Et vous voulez me faire croire qu’il n’y a pas d’erreur grave de conception ? Habsheim, Varsovie, QF72, incident grave Eva Air Hiroshima-Taïpei, LH1829, cela ne vous dit rien ? Si le vol LH1829 ne vous dit rien, vous pouvez jeter un oeil dessus : http://magazin.spiegel.de/EpubDelivery/spiegel/pdf/132696559. Il faut juste savoir lire l’allemand, ce qui est mon cas et qui me permet de ne pas avaler les camions de boas que nous sert la presse française.

            1. Modern Coding: Ah oui ! C’est beau la technologie Airbus ! Et vous voulez me faire croire qu’il n’y a pas d’erreur grave de conception ? Habsheim, Varsovie, QF72, incident grave Eva Air Hiroshima-Taïpei, LH1829, cela ne vous dit rien ?

              Vous débarquez dans la réalité mon pauvre:
              https://aviation-safety.net/database/type/index.php?type=jet

              Et vous tombez très mal, j’ai étudié l’accidentologie aérienne et lu des tonnes de rapport d’accident pour un travail.

              TOUS les modèles d’avions ont forcément des défauts comme dans TOUTES les constructions humaines. Par exemple le Boeing 737 a eu 142 accidents. La sécurité aérienne avance à chaque fois qu’un défaut est constaté, malheureusement le défaut est parfois fatal. Il est indéniable que les compagnies protègent leur réputation, mais aucun rapport d’accident n’est truqué sinon vous vous exposez à ce que vos avions tombent en pluie avec les mêmes défauts.

              Pour l’AF447:

              Les commandes électriques ont évité des tas d’accidents en protégeant le domaine de vol des erreurs de pilotage, lors de l’AF447 l’avion était dans le « coffin corner », un domaine de vol délicat au moment ou il est rentré dans une très forte perturbation.
              https://en.wikipedia.org/wiki/Coffin_corner_(aerodynamics)

              Le crash est la résultante d’un pilotage inapproprié au début qui a amené l’avion en cabré à 37’000 pieds dans une situation de décrochage profond qui n’avait jamais été prévu ni testé et des lois de commandes électriques qui sont passées en ALTERNATE 2 (aucune protection). Effectivement le PHR a aggravé le problème (-13°plein cabré), la situation était quasiment irrécupérable dès ce moment.

              Mais si le pilote avait réagi correctement à l’alarme STALL dès 02h10:51 l’avion n’aurait jamais été dans cette situation impossible. À leur décharge, les pilotes étaient insuffisamment préparés, ils n’entendent JAMAIS l’alarme STALL dans les lois de pilotage normal ni en simulateur.

              Conjonctions de facteurs comme dans la totalité des crash aériens.

              Pour Habsheim, désolé, mais le pilote à voulu faire le kéké. Ce n’est pas à 100 pieds à grand-angle et faible vitesse qu’il faut remettre les gaz dans un gros porteur qui utilise en plus une nouvelle technologie. Entre le clac du TOGA (remise des gaz) et l’annonce GPWS « Thirthy » (30 pieds, 10 mètres!) il s’écoule 0,9 seconde. (Rapport instruments ET aveux du pilote)

              Comme vous n’avez certainement pas lu jusqu’ici, votre avis est plié depuis longtemps, je ne vais pas me fatiguer pour les autres cas, mais à votre service sinon.

  5. Je ne comprends pas comment ces scores sont calculés. Par exemple, ses quelques propositions frileuses d’inspiration très vaguement libérales (de loin) obtiennent le score de 80%. Les propositions de Vincent Bénard obtiendraient combien? 250%?

    Je précise que je ne me fie qu’à ce que dit l’article sur le sujet. Peut-être qu’en réalité il a des positions réellement libérales sur ce sujet (et sur d’autres)?

    J’ai l’impression que c’est la même chose sur les autres sujets: par exemple, si le tour de passe-passe consistant à augmenter la TVA (c’est vrai qu’elle est tellement basse en France…) pour « financer » une légère baisse de l’intensité du matraquage fiscal frappant les entreprises fait obtenir un score de 70%, quel serait le score obtenu par un programme libéral? 300%?

    Ajouter à cela son anti-libéralisme primaire écœurant sur les question sociétales, rappelant les positions des pires conservateurs, et on comprendra qu’il aura bien du mal à obtenir le soutien des libéraux…

    1. « Par exemple, ses quelques propositions frileuses d’inspiration très vaguement libérales » -> sur le logement, pardon.

      1. @ Mateo

        De toute façon!

        De toute façon, aucun candidat « purement libéral » (donc « idéologiquement parlant »), n’a 1 chance de gagner les élections en France. Je me sens « libéral » mais avec ma coloration personnelle donc individuelle, ce qui est mon droit le plus strict, ne devant évidemment pas me coucher devant une « doxa » quelconque! Certains me trouveront trop peu libéral quand d’autres me reprocheront de l’être trop.

        Et alors?

        C’est intrinsèquement inhérent au libéralisme qui ne dépend que de mes choix individuels légitimes.

        Donc oui, Fr.Fillon est donc en tête de la primaire, premier tour, avec 44% des suffrages, face à A.Juppé, pour ce que j’en sais, à cette heure. Mais lui, comme libéral ne doit pas être là pour faire de la « rhétorique » ou de la « théorie » libérale, comme sur ce site: son but n’est pas d’écrire mais de gouverner la France, les mains dans le cambouis!

        Et comme il sait « gérer le temps », comme il vient encore de le démontrer, il a dû jouir de voir son ex-patron éliminé de la course (Pauvre « Carlita », ce soir, ce ne sera pas très « joy » avec « l’agité du bocal »!). J’aurais eu honte pour les électeurs et pour les Français, si il n’avait pas été éliminé, « l’indigne » mis en examen!

        Mais lors des vraies élections, vous n’aurez pas plus libéral que Fr.Fillon à élire! Autant vous habituer à l’idée!

        1. Oh ça fait bien longtemps que je me suis fait à l’idée que je ne verrai très probablement jamais de mon vivant un candidat libéral élu à la plus haute fonction de l’État.

          Non, c’est surtout la façon dont étaient notées ses propositions qui m’ont interloqué. Je n’ai pas compris comment on pouvait obtenir des scores de 70 ou 80% avec des propositions très vaguement d’inspiration libérales. Ou alors, elles ne sont pas notées sur 100, mais sur 300 ou 400…

          1. Franchement, je n’ai même pas lu ce « bulletin » (terme qu’on utilisait pour cette espèce de cahier qui reprenait les cotes des professeurs, quand j’étais enfant).
            Je lis Contrepoints: il ne peut pas rivaliser avec le suffrage universel! Et dire une réalité ou pire, une idée ou un propos, en chiffres: c’est déjà une audacieuse trahison!

    2. Pas faux, l’augmentation de 3% de la TVA est excessive.

      1. 2% sur la TVA normale, mais cela représente 18milliards contre 6 pour le plan Juppé.

  6. Le programme de François Fillon.
    Un langage politique d’un autre siècle dans lequel s’entremêlent les déclarations circonstancielles et les promesses non argumentées ni réellement chiffrées (je saupoudre de milliards ici et la, ça devrait impressionner l’électeur).

    Le point le plus révélateur de l’impuissance des politiques français est le 7 : « Suppression des normes françaises surajoutées à la réglementation européenne pour que notre agriculture redevienne la première en Europe ».
    Outre la contradiction évidente car, on ne voit pas bien comment en embrassant folle ville les normes européennes, l’agriculture Française sortirait de l’ornière dans laquelle elle s’est mise justement en suivant lesdites normes ?
    Ce même point est surtout la confirmation de l’ancrage de François Fillon à l’UE, dès l’ors il aura beau chanter les louanges de l’autorité de la France, il ira comme tous ses prédécesseurs, s’il est élu, à Canossa devant les commissaires européens qui n’ont que faire de son programme et l’obligeront à appliquer celui décidé par l’UE.
    Fillon le sait, l’homme est intelligent. Ce qui fait de lui un carriériste, dans le meilleur des cas.

    1. Philippe Asp : qui n’ont que faire de son programme et l’obligeront à appliquer celui décidé par l’UE

      24% de déficit, 5000 milliards d’euros de dettes et 1 salarié sur trois payé par « l’état », c’est un programme de l’UE ?

        1. Si vous pouviez donner des explications sur ce que vous avancez, je suis intéressé et preneur.

      1. Ilmryn : Oui, l’UE, si vous l’avez oublié, est un accouchement de la gauche la plus débridée. L’accroissement de son périmètre s’est fait à coup d’argent public. Les robinets ont été ouverts en grand et le sont toujours. Prenez l’Espagne, au seul exemple, l’appartement témoin de l’UE qui s’est transformée en cauchemar immobilier et pas que. Et c’est le cas de la totalité des pays d’Europe.
        Je vous attends avec la Suisse, votre pré vert, puis vous aurez l’Allemagne, autre exemple, puis le RU, zut ! ceux-là se barrent de l’UE, perfide Albion que l’on présentait comme le modèle absolu et qui a tourné le cul à tout ce que vous chérissez. A part ça, c’est un joli bazar l’UE.

        Votre principal problème est de voir le monde tel que vous l’aimeriez, vous n’acceptez pas la réalité.
        In fine, vous n’êtes plus audible car vous êtes infoutu de décrire ce qu’est le libéralisme, sauf à réciter votre bréviaire de la pensé libérale pure. C’est beau, ça vous arrache les larmes le yeux, mais ça ne fonctionne pas, à l’instar du socialisme.

        l’UE est un gouffre sans fond, Fillon a décidé de s’y attacher, dès l’ors il ira à Canossa chercher la feuille de route des commissaires qui lui indiqueront la marche à suivre, comme tous ceux qui l’ont précédé et qui le suivront j’en ai bien peur.
        Vous faites quoi dans la vie à part théoriser sur le libéralisme et rêver de la Suisse , hum ?

        1. Philippe Asp: vous n’acceptez pas la réalité.

          De la part d’un mythomane qui aurait « créé, dirigé, vendu des entreprises et non des moindres », mais qui nous sort des théories complotistes version FdG, c’est amusant. 🙂

          La réalité c’est qu’il n’y a strictement aucune règle de l’UE qui oblige les pays à empiler les fonctionnaires, les lois, les associations, les déficits tout en foutant en l’air son régalien.

          Tout ça, c’est du « bon prôduit français mônsieur ».

          La réalité c’est que le Danemark, le Luxembourg, l’Estonie, la France, la Finlande, la Grèce, les Pays-Bas, l’Irlande, l’Italie ont tous des systèmes différents parfois diamétralement opposés.

          1. @ Ilmryn

            Bonjour,

            Il est bien prouvé maintenant que la sortie de l’Union Européenne et possible.
            Il est cependant déconseillé

            1° d’imaginer, maintenant, un « Frexit », sans attendre d’avoir vu comment les Britanniques vont s’en tirer et en quoi cela changera leur situation de pays partenaire, « un pied dedans, un pied dehors ». (si la Suisse a autant d’accords avec l’U.E., il doit bien y avoir une raison!)

            2° Il serait jouissif et instructif de voir un « sondage » demandant aux sujet de Sa Majesté: « depuis le referendum, qu’il y a-t-il de mieux et de moins bien dans votre vie? »

            3° d’entendre dans le même pays, et en même temps,

            *des Français voulant quitter l’U.E. (nombre à ne pas négliger),

            – fanatiques du « bouc émissaire » européen, appelé « Bruxelles », préféré des Français, pour ne pas devoir reconnaitre les clowneries commises par initiatives nationales

            – faisant semblant qu’ils n’ont pas TOUT DÉCIDÉ dans l’U.E., à l’égal des autres pays membres, avec droit de veto, 10% des parlementaires européens (les Français connus pour leur absentéisme) + J.Delors, + J.C.Trichet + P.Moscovici et ses prédécesseurs.

            – sans se soumettre aux décisions communes facilement: nombre record de condamnations pour non applications des directives, dont celle essentielle, des 3 piliers économiques (dette < 60%), déficit < 3 %, inflation < 2%), engagement datant de … 1993)!

            * mais, dans le même temps, revenir à la tête de l'Europe, en partenariat de leadership avec l'Allemagne (ce qui n'a plus rien à voir avec la réalité actuelle, malgré les comédies: Angela, à son corps défendant, est la tête incontestée, pour l'instant!) pour y "imposer" les vues et les projets de la France: faut pas rêver!

            De toute façon, la France sans rapports très étroits avec l'U.E.? C'est mort! Alors décide-t-on mieux dehors que dedans? Pas très logique!

            L'U.E. doit AUSSI être réformée, j'en suis bien d'accord!

            Mais toute modification européenne fait l'objet d'un accord du conseil européen des chefs d'état et premiers ministres de chaque pays membre, de la majorité du parlement européen, puis est ratifié, dans chaque pays, par la représentation nationale.

            Donc toutes les décisions européennes sont signées par votre président mais aussi, éventuellement, par votre député!

            Si il y a des choses à réformer (ce qui est le cas actuellement et D.Trump peut être un "stimulus" puissant), ce n'est certainement pas "moins de solidarité" ni aller vers une Europe "plus française" (faut pas déc…!).

    2. L’excès de réglementation se traduit nécessairement par des couts de productions plus élevés, Et la logique ne s’applique pas qu’à l’agriculture.

      L’excès de zèle réglementaire n’apporte rien de bon.

  7. Le délire « progressiste » qui semble chéri par l’auteur me le fait considérer comme un « libertarien modal », pour reprendre un terme de Murray Rothbard : grave erreur conceptuelle que de confondre liberté exercée par un propriétaire avec laxisme public (ce dernier équivalant à faire de l’État un propriétaire totalement inconséquent).
    http://archive.lewrockwell.com/rothbard/ir/Ch46.html
    https://www.lewrockwell.com/1970/01/murray-n-rothbard/heres-rothbard/

    Je ne passe que très occasionnellement sur Contrepoints et j’ai pu constater que les points de vue ne semblaient pas uniformes, mais j’espère que cette ligne gauchisante / progressiste ne progresse (jeu de mots involontaire) pas en ces lieux ; je ne me coupe pas des médias de masse de propagande pour en ravoir sur Internet via les médias indépendants.
    Je remarque aussi la naïveté de croire que des candidats élus dans le système démocratique vont changer la donne alors que ce sont avant tous d’autres forces (groupes de pression, notamment idéologiques) qui mènent le jeu ; cela ne veut pas dire qu’une élection soit complètement inintéressante, ne serait-ce qu’en temps que baromètre sociologique, mais ce n’est pas ce qui changera la marche des affaires publiques.

    1. N’aies crainte, c’est plutôt le contraire: on constate depuis quelque temps déjà (pour ne pas dire « longtemps ») que CP a malheureusement été envahi par les droiteux et autres conservateurs tentant maladroitement de se faire passer pour des libéraux.
      Les libéraux sont devenus assez minoritaires sur CP, dans les commentaires tout du moins. Avant, on devait juste se taper de temps en temps des petits trolls gauchos anti-libéraux (n’ayant absolument aucune idée de la signification du terme « libéral »), maintenant, en plus des trolls gauchos, on doit se taper des hordes de droiteux venant pourrir les débats – autrefois calmes et d’un niveau intellectuel élevé – avec leur pudibonderie, leur conservatisme et leur haine de la liberté des autres.
      En même temps, demander à un droiteux d’être intelligent et tolérant, c’est comme demander à un gaucho d’être de bonne foi: mission impossible.

Les commentaires sont fermés.