Quand le gouvernement veut limiter la box internet

L’objectif du gouvernement, c’est de réduire la consommation énergétique des boxes internet sans aller demander des efforts trop importants aux Français.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 10
Emmanuel Macron BY EU2017EE (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand le gouvernement veut limiter la box internet

Publié le 13 octobre 2022
- A +

Le message que les agences de communications distribuent à prix d’or à tous les politiciens, de quelque bord qu’ils soient, est à peu de choses près le suivant :

« Il faut vous rapprocher des gens, faire plus humain, plus près de leurs préoccupations ».

Il faut dire qu’il n’y a pas grand-chose de plus dévastateur qu’un prétendant au pouvoir incapable de donner le prix d’une baguette de pain ou d’un ticket de métro. Ce genre de méconnaissance peut en quelques secondes fusiller votre carrière, ou tout du moins vous obliger à passer un bon moment au vert, histoire de vous faire oublier en attendant que l’ouragan de moqueries s’éteigne enfin, pressé par une autre polémique.

 

Prendre les gens pour des abrutis

Il faut faire peuple, ou populaire si vous préférez. Pour que le message passe, il faut parler au peuple de sujets qui lui parlent. Les gens croient ce qu’ils veulent entendre. Il faut donc leur donner à parler de choses qu’ils entendent.

Cette recette est devenue l’alpha et l’omega de la communication politique. Certains essayent malgré tout d’expliquer que ce populisme démagogique et factice serait une voie d’incarnation du peuple. Personne n’est dupe. Le populisme n’est ni plus ni moins qu’une technique de marketing comme une autre, une méthode éprouvée pour se vendre et acheter les opinions des électeurs.

Fort de l’expérience de certains et en prolongation de la trajectoire acquise par les précédents, le gouvernement actuel est devenu champion toutes catégories pour s’occuper des affaires des gens. Ça, pour être proche des gens, il est proche des gens, à nous expliquer qui doit manger dans la cuisine à Noël ou qu’il faut se laver les mains avant de passer à table.

Merci, monsieur le gouvernement, grâce à vous je sais qu’il faut que j’évite d’éternuer en pleine figure de quelqu’un quand j’ai un rhume ! Merci de me permettre de sauver des vies ! Grace à vous, je suis une belle personne, je peux être fière de moi.

En France, c’est tous les jours la Citizen Pride : la fierté des bons citoyens qui peuvent (sous les applaudissements et grâce au gouvernement et à sa marmite d’argent magique et de solutions miracles) parader tous les jours pour exposer au monde entier leur vertu et remplir leur abime narcissique, flatter leur ego et satisfaire leur besoin de reconnaissance sociale et morale. Le tout bien sûr aux frais de la princesse.

 

Ce n’est pas cher : c’est l’État qui paie

Admettons. Ce n’est pas comme si c’était indispensable, utile ou même un tant soit peu bénéfique ni qu’on n’ait pas autre chose à faire ou d’autre sujets qui mériteraient plus d’attention. Mais admettons.

Là où les choses ne vont plus du tout, c’est quand on se rend compte que l’artifice passe du spectacle au sérieux, quand on constate que le prestidigitateur fait plus que vous divertir avec ses tours de passe-passe, quand on le prend la main dans le sac en train d’utiliser ses talents pour vous faire les poches, quand le gouvernement franchit la frontière entre recommandation et obligation.

Cette frontière, que notre bienveillance naturelle et notre bon sens nous dépeindraient comme solide et infranchissable, a en réalité très vite fait d’être franchie, dépassée par la bêtise, le refus de reconnaitre ses erreurs et l’incompétence.

Dernier épisode en date de ces dérapages, un ministre qui nous explique au détour d’une interview, que « l’objectif, c’est de réduire la consommation énergétique [des boxes internet] sans aller demander des efforts trop importants aux Français » ; et donc que les boxes internet devront s’éteindre ou se mettre en veille la nuit.

Immédiat ouragan sur les réseaux sociaux !

 

L’évidente hypothèse 

Rien ne va dans cette histoire :

Une box internet moderne consomme entre 10 watts et un watt en mode veille prolongée, c’est-à-dire rien du tout.

Même en cumulant toutes les boxes de France, nous sommes très loin du chiffre fantaisiste sorti par un obscur « collectif d’experts indépendants », argument d’autorité provenant d’une association dont on apprend au passage qu’elle serait « consultée depuis une dizaine d’années par les cabinets ministériels » et donc bien évidemment repris en chœur par la chorale des pénitents.

On ne peut en vouloir à une association de passionnés de vendre leur passion. On peut juste en vouloir aux décideurs de les écouter sans faire preuve d’aucun esprit critique mais au contraire de reprendre ces informations telles quelles parce qu’ils y voient une magnifique opportunité d’instrumentalisation au bénéfice de leur agenda.

Au détour du calcul, même en reprenant les chiffres fantaisistes, une fois remis en perspective, ça représente 19 % de l’énergie domestique consacrée au numérique, sachant que cette dernière représente 3 % de la consommation globale d’énergie. Un ministre passe donc son temps à nous expliquer que sa réponse aux questions énergétiques actuelles est qu’il va engager des actions gouvernementales pour faire des économies dans un poste qui représente moins de 0,6 % du chiffre global.

Les notions de priorités, ordre de grandeur, efficacité de l’action publique, sobriété dans les dépenses de l’argent des contribuables sont-elles si difficiles à comprendre ?

 

Il faut arrêter d’espérer

Avec des conversations à ce niveau d’insignifiance, il devient même ridicule de s’inquiéter des vraies questions : celles que soulèvent ces ingérences répétées des pouvoirs publics dans la vie privée des Français, celles liées au non-sens que constituent la décroissance ou la sobriété, appelez cela comme vous voulez.

Pensez-vous vraiment que des individus incapables de faire la distinction d’ordre de grandeur entre le gaspillage supposé d’un appareil électrique indispensable (voire vital pour nombre de personnes) et qui consomme entre 1 ou 10 watts et un TER vide entretenu pour des raisons électoralistes et qui consomme lui entre 4 040 000 et 5 600 000 watts… Pensez-vous vraiment que ces individus puissent avoir une opinion d’une quelconque valeur sur le sujet des libertés et de la légitimité des actions de l’État ?

Pensez-vous vraiment qu’il est sage de leur confier autant de pouvoir ?

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • Il faut faire feu de tout bois pour aider nos amis allemands qui nous ont mis dans cette situation énergétique catastrophique !

    • Il faudra surtout arrêter de leur vendre ( ou plutôt brader) notre électricité que l’on n’a pas!

      • oui, c’est une constante de notre gouvernement qui distribue ce qu’il n’a pas. c’est aussi vrai pour les chèques sans provisions…

    • NON, c’est les gouvernements amoureux des déficits….. les gouvernements n’ont pas foutu le bordel dans notre système de production électrique contre rien…

      Tu soutiens ma politique budgétaire, je t’aide pour ton Energiewende;. pour caricaturer..

      Et puis… c’est la faute aux libéraux voyons..

  • Couper ma box ???? mais je coupe aussi mon téléphone, la domotique ……. Ce gouvernement est fou, heu peut-être pas …. simplement écolo : rappelons nous le parcours de notre premier ministre (que des fonctions dans des cabinets ministériels écolos). Et la suite venant de Bruxelles va aggraver les pénuries….

    • Ben oui!!!! Achetez des équipements connectés qu’ils disaient! Et ceux dont la vie dépend de la connexion de leurs équipements de survie avec les services médicaux, ils se suicident?

    • Vous ne vous rendez pas compte de l’économie si plus personne ne peut joindre le 15, le 17 ou le 18 la nuit ! En plus une économie qui a de bonnes chances de devenir permanente si le vieux en difficulté a le bon goût d’en crever.
      Bon, la nuit, l’électricité ne coûte pas le dixième de ce qu’elle vaut aux heures de pointe, mais quand même…

      • C’est sûr que si personne ne peut joindre les urgences, ça va régler aussitôt le problème de l’encombrement des urgences! Comment n’y avais-je pas pensé plus tôt?

      • « si le vieux en difficulté a le bon goût d’en crever »
        Cela fait des économies bienvenues sur les retraites, sur la santé et cela contribue à booster les droits de succession.
        Bref, de la bonne gestion en ces temps de lourds déficits et d’endettement public.

  • C’est içi plutôt une erreur du ministre qui en voulant faire proche du peuple prouve qu’il ne comprend pas grand chose aux nouvelles technologies, et n’est vraisemblablement pas doué non plus pour s’exprimer. Il souhaite propager la fonctionnalité de veille automatique des boxes via une mise à jour, et l’imposer sur les appareils neufs, c’est à dire que la consommation passe à 1 watt quand celle-ci n’a aucun appareil connecté ayant besoin de débit.

    • Si cette fonctionnalité était avantageuse, les marchands de box n’auraient pas attendu les consignes gouvernementales pour tous l’implémenter et en faire un argument de vente.

  • Box, cumulus, même combat pour les alter-comprenants.
    Précisons donc : il ne s’agit pas de couper péremptoirement et nuitamment les box. Il s’agit de les équiper d’un mode veille automatique qui n’existe pas aujourdhui. Comme pour les télés par exemple.
    Pour les plus sobres, je recommande la Néga-box. La box qu’on n’achète ni ne loue. Je l’utilise depuis des années et elle me donne toute satisfaction.

    • Même combat? Pas tout à fait.

      Box en veille la nuit: moins de 1 Watt
      cumulus en marche la nuit: entre 1 et 3 kW

      Après, ce n’est pas une nouveauté que les cumulus branchés sur le contacteur heures creuses puissent être coupés à distance. Il ne faut pas accuser les compteurs Linky comme on l’entend on peu partout. Les vieux compteurs à roulettes permettaient de faire ça tout aussi facilement. Dans tous les cas, celui qui veut absolument faire chauffer son cumulus pourra toujours le passer en marche forcée, il paiera simplement son électricité un peu plus cher. Ca s’appelle avoir le choix.

      • Sans compter que l’hiver, 1W rayonné par la box, c’est 1W de moins à demander au chauffage !

      • Combats des frères de bêtise, voulais-je dire. Pas celui des appareils.
        A l’année, les box consomment comme un frigo. Environ 200 kWh. Combien de temps utilisez-vous internet par jour ?
        Qui peut être assez bête pour refuser la mise en veille automatique (avec redémarrage itou si sollicitation) d’un appareil électrique dont il n’a pas l’usage pendant son sommeil ? Notez, si j’ai bien compris, que la liberté de choix sera préservée : la mise en veille automatique deviendra juste le mode par défaut. Aujourd’hui de nombreuses box ne possèdent même pas ce mode.
        Vous laissez l’écran de votre smartphone allumé en permanence la nuit dans votre chambre ?

        -2
        • Dépenser 10W de plus via la box pendant les mois où le chauffage est éteint et ce 10 heures par nuit fait 18 kWh par an, consommés de plus au moment où sur le marché spot le prix est dans les 5c le Kwh, ça fait 1€ par an. Un euro qui assure contre le risque de devoir attendre plusieurs minutes que sa box redémarre en cas d’urgence et les conséquences qui en découleraient. Si ça n’est que 1W, ça fait 10c par an. Que le gouvernement se mêle de ça est au delà de l’absurde !
          Que les fabricants de box se préoccupent de cela quand leurs efforts pourraient porter sur la fiabilité des appareils est tout aussi absurde. Si ça ne l’était pas, les fabricants, qui ne sont pas des idéologues mais de pragmatiques commerçants, auraient mis en place l’option et la vanteraient dans leurs pubs.
          Et trouver son smartphone opérationnel la nuit peut être une question de vie ou de mort.

          • Pour le gouvernement, l’unité de mesure de la question est le W, pas l’€. Les box, c’est environ 2 % de la consommation des ménages. Traduction en nombre de réacteurs…
            C’est l’inverse pour le particulier. Pour lui, seul l’€ compte. Vos chiffres sont optimistes, puisque chez vous le mode veille est saisonnier et l’électricité quasi-gratuite (5 cts), mais peu importe.
            Pour qui veut faire des économies, le mieux reste de se passer de box, en utilisant son smartphone comme point d’accès. A moins d’avoir la TV par internet, les forfaits actuels sont largement suffisants pour l’internaute lambda.

            -2
      • Linky ou pas, qu’on « puisse couper les cumulus à distance » est une formule impropre. Qui laisse croire que EDF a la main sur vos envies d’eau chaude. Or c’est toujours le client qui décide.
        Précisions.
        Quand le contacteur du cumulus est sur le mode automatique, le cumulus ne chauffe pas en heures pleines. Il se met en marche automatiquement en heures creuses via un signal reçu sur le réseau.
        Récemment certains ont cru à des coupures de cumulus, voire carrément d’eau chaude !
        Quand on sait ce qui précède, on comprend mieux la suite.
        Il y a des abonnés HP/HC qui disposent d’HC autour de midi. Or il y a pic de conso entre 12 et 14. Il est donc prévu que EDF n’envoie plus le signal adhoc à ce moment de la journée, mais continuera bien sûr de le faire la nuit.
        Donc, sur la position auto, le cumulus ne chauffera plus entre midi et deux.
        Mais.
        Rien ne vous empêche, chez vous, entre 12 et 14, de basculer l’interrupteur de votre cumulus sur marche (forcée) et vous continuerez de bénéficier du tarif HC pour lui comme pour tous vos appareils.
        Et si vous n’êtes pas chez vous, eh bien, peu vous chaut ! 😉

  • Tout appareil électrique en veille est ni plus ni moins un radiateur électrique, qui produit en dissipation thermique exactement ce qu’il consomme.

  • Une vague de froid au mois de janvier sans vent ni soleil et ce sera le blackout car il manquera 20% de la consommation et précisément à 7 heures du matin ou à 7 heures du soir et non au milieu de la nuit.

    • Mon cher Nostradamus, éolien et solaire, c’est 10 % de notre production, pas 20. Sauf si bien sûr, une centrale nucléaire sur deux reste éteinte. Dans ce cas, vous auriez provisoirement raison.

      -2
  • le but n’est pas l’economie d’electricité. Mais de mettre en servive un dispositif de censure et de verrouillage de l’information numérique independante.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

N’avoir école que l’après-midi, nous en avions tous rêvés lorsque nous foulions les bancs de l’école. Pourtant, ce qui était un doux rêve pour beaucoup s’apparente aujourd’hui à un cinglant cauchemar.

L’annonce nous vient du ministre de l’Éducation nationale, Pap N’diaye, lors de l’Educatech Expo qui s’est tenue en fin de semaine Porte de Versailles à Paris. Ce rendez-vous incontournable de l’innovation éducative a donc été paradoxalement l’occasion pour le ministre de faire une des annonces les plus régressives pour le secteur : la fi... Poursuivre la lecture

Beaucoup de temps a été perdu du fait que nos autorités se sont fondées sur la loi dite des trois secteurs de l’économie qui voudrait qu’une société moderne soit une société « postindustrielle ».

Comme nous l’avons montré dans d’autres articles, les travaux de Jean Fourastié sur l’évolution des sociétés ont été mal interprétés. Dans Le grand espoir du XXe siècle paru en 1949, un ouvrage au succès considérable, cet économiste avait mis en évidence les évolutions en termes d’emplois, et non pas de valeur ajoutée. Nos dirigeants ont trop ... Poursuivre la lecture

Article disponible en vidéo ici.

Qu'est-il arrivé à Téléperformance ?

L’entreprise Téléperformance était connue pour sa santé de fer et ses performances boursières. Son cours a été multiplié par 10 000 % depuis son introduction en bourse, au point de la faire entrer au CAC40 en 2020.

L'entreprise emploie 420 000 personnes à travers le monde pour sous-traiter des services consommateurs distants, comme les centres d’appels pour le SAV ou la vente, ou encore le contrôle d’identité lors de l’inscription à une néobanque en ligne.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles