European Liberty forum : le libéralisme est encore vivant en Europe

Dans un contexte général, où la morosité et l’antilibéralisme domine, particulièrement en France, l’european liberty forum à Varsovie a été salutaire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

European Liberty forum : le libéralisme est encore vivant en Europe

Publié le 21 mai 2022
- A +

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante. Voir et rencontrer les personnalités des think tanks européens et américains libéraux permet de constater que les initiatives pour défendre la liberté continuent de se développer. Une mention spéciale pour les Polonais et les Ukrainiens qui ne se laissent pas abattre par la situation et qui sont plus actifs que jamais.

 

 

Contrepoints seul représentant de la France ?

La présence de Contrepoints à cet événement a aussi permis de représenter la France. Nous avons été la seule organisation française présente à l’European liberty forum.

En effet, les Français n’étaient quasiment pas présents, contrairement à un certain nombre de nationalités d’Europe de l’Ouest comme les Allemands voire les Espagnols et les Italiens. Faut-il y voir un manque d’intérêt de la part des Français à se lier à l’international ? Dans tous les cas votre journal n’hésite pas à prendre les devants pour renforcer sa présence au sein du milieu libéral international.

 

L’Ukraine : le sujet central

La question de la guerre en Ukraine a été le sujet central. D’autant plus que l’European liberty forum devait avoir initialement lieu à Kyiv/Kiev, chose rendue difficile par la guerre. Mais l’activisme de la population et des politiques polonais font que le sujet reste chaud à Varsovie.

De ce fait, plusieurs conférences ont porté sur la guerre en Ukraine et les problématiques qu’elle pose comme celle des réfugiés mais aussi l’après-guerre. La nécessité de reconstruire une société libérale a été mise en avant. Plusieurs intervenants ukrainiens membres du mouvement libéral ont pu prendre la parole comme Maria Chaplia du Consummer Choice Center sur la question des réfugiés ukrainiens ou Natalya Menlyk du Bendukidze Free Market Center sur la résilience des Ukrainiens.

Le Dr Tom Palmer, vice-président de l’Atlas Network, a quant à lui mis en avant les valeurs de libertés et l’importance de les défendre.

Dr Tom Palmer

La principale leçon des conférences portant sur l’Ukraine a été l’importance de l’individu sur les États autoritaires, voire totalitaires ; la Chine ayant été citée au côté de la Russie comme étant un contre-modèle de nos valeurs.

 

La situation en Europe : liberté fondamentale, liberté économique et libre-échange

La situation à l’Est n’a néanmoins pas été le seul sujet évoqué lors du liberty forum. Un état des lieux de la situation en Europe avec les États d’urgence sanitaires et le futur du libre-échange a été abordé.

 

L’importance du respect de l’État de droit a été largement évoquée. Le danger d’une vision politique court-termiste a aussi été pointé.

Le Polonais Leszek Balcerowicz et le Slovaque Ivan Miklos, anciens ministres réformateurs dans leurs pays, ont pu faire part de l’importance de l’économie de marché dans une société libre et ont pointé les difficultés dans la mise en place des réformes afin qu’elles produisent les effets escomptés.

Conclusion

Dans un contexte général, où la morosité et l’antilibéralisme dominent, particulièrement en France, ce genre de réunion des libéraux est salutaire. C’est de l’esprit de coalition des mouvements prolibertés que nos idées pourront triompher.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • le libéralisme est encore vivant en Europe mais pas sur contrepoints puisque mes commentaires disparaissent souvent , même pour un donateur

  • Bonjour,
    vous pouvez bien classer la Russie parmi les « contre-modèles » du libéralisme, ce n’est pas forcément le cas de tout le monde:
    https://www.action.bastiat.net/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=invitation2du4juin&utm_medium=email
    Au deumeurant, il me semble que parler de « modèle » pour le libéralisme est hors de propos.
    A mon avis, Bastiat, Mises ou Hayek ne parlent pas de modèles, mais d’une approche rationnelle de la réalité, contre justement le modèle socialiste.
    Qiuand au comportement du « deep state » occidental, si il vous inspire….?
    Cordialement

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

Nombreux sont ceux qui ont lu qu'une crise alimentaire était imminente et que la pénurie de céréales suscitait de vives inquiétudes. La principale raison de cette éventuelle crise est l'invasion de l'Ukraine.

Cependant, ce n'est pas tout à fait le cas.

De nombreux pays dans le monde connaissent un important déficit en céréales, qui sont essentielles pour nourrir le bétail. Le principal coupable est l'intervention croissante des États, qui a fait grimper les coûts en flèche même en période de faibles pr... Poursuivre la lecture

union européenne
1
Sauvegarder cet article

Comme si souvent, l’Union européenne vient de démontrer encore une fois son manque de connexion avec la réalité et sa préférence avant tout pour la communication politique. Étant donné les circonstances actuelles dans lesquelles se trouve l’Ukraine – sa lente mais inéluctable défaite militaire et son économie en chute libre – que fait alors l’Union européenne ?

 

Un geste politique

Est-ce qu’elle fait ce qui aurait été le plus logique, le plus humain et le plus à même de limiter des victimes et des dégâts ultérieurs en Ukra... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles