Valérie Pécresse et la nécessité d’un programme libéral

Pour gagner les présidentielles, Pécresse serait avisée de choisir un programme libéral plutôt que de rester dans l'indécision.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Valérie Pécresse (Crédits : Marie-Lan Nguyen, licence CC BY 3.0), via Wikipédia.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Valérie Pécresse et la nécessité d’un programme libéral

Publié le 11 décembre 2021
- A +

parPar Jean-Philippe Feldman.

Le fait est trop peu souligné, mais le libéralisme a le vent en poupe. Le prometteur David Lisnard a brillamment remporté la présidence de l’Association des maires de France.

Alors que Denis Payre n’a pu se présenter à la primaire des Républicains, Éric Ciotti y a développé un projet économique et social qui comportait plusieurs mesures d’inspiration libérale. Quant à la candidate victorieuse, Valérie Pécresse, elle s’est qualifiée de deux tiers de Merkel et d’un tiers de Thatcher, tout en défendant un projet « gaulliste, libéral et social ».

Il ne s’agit pas de prétendre que Valérie Pécresse se serait convertie au libéralisme, mais force est de constater que le terme de libéral ne semble plus être un gros mot rejeté par les hommes politiques de tous bords.

Les hésitations de Pécresse

Malheureusement, le programme de la candidate des Républicains manque encore singulièrement de cohérence. Et à force de manier la chèvre et le chou, le « social » l’emporte encore trop souvent sur le libéral, à un point tel que son projet risque de ne pas se démarquer suffisamment de celui d’Emmanuel Macron dans les semaines à venir.

Certes, Valérie Pécresse est confrontée à un écueil qui, pour être classique, n’en est pas moins redoutable pour la droite et le centre : résoudre le problème de la sécurité posé par l’extrême droite depuis les années 1980. Manifestement, elle a saisi qu’il ne fallait pas que la droite courre après les idées lepénistes ou zémouriennes, car, selon l’apophtegme, entre Canada Dry et l’alcool, tout le monde préfère l’alcool…

En revanche, elle ne paraît pas avoir pris conscience que c’est parce que l’État se mêle de tout et se disperse dans le « social » qu’il en vient à ne plus remplir convenablement ses fonctions de sécurité.

Que c’est parce qu’il se croit surpuissant qu’il verse en réalité dans l’impuissance : zones de non-droit, immigration de basse qualité, présence insuffisante des forces de l’ordre sur la voie publique, et cela malgré un titre de vice-champion du monde des prélèvements obligatoires et une dette abyssale !

Pécresse devrait choisir le libéralisme comme programme

Valérie Pécresse gagnerait à suivre la voie tracée par François Fillon lors de la précédente élection présidentielle. Même s’il venait de la droite sociale, il avait eu l’intelligence de mêler un projet fort sur l’aspect régalien avec une tentative de libération des forces économiques, certes incomplète mais méritoire. Le fait que l’histoire se soit mal terminée en 2017 pour des raisons extra-programmatiques n’est pas de nature à affaiblir le diagnostic.

Soit Valérie Pécresse le comprendra et elle modifiera son projet en conséquence dans le sens d’une baisse substantielle des impôts, de la réduction de l’interventionnisme tous azimuts, en définitive de la limitation de la sphère de l’État, et elle gardera une chance de l’emporter.

Soit elle conservera son programme mi-figue mi-raisin actuel et le risque d’un nouvel échec de la droite sera majeur avec des conséquences qui pourraient être alors fort dommageables pour les Républicains.

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • Il faut arrêter d’ être idiot chez les libéraux, franchement ça ne vous va pas. Surtout qu’ elle ne s’ affiche pas trop libérale car elle va se faire laminer systématiquement par tous ses concurrents. vous savez pertinemment que même des gens aillant voter pour Ciotti ne seraient pas les derniers à râler en face de véritables réformes libérales. Il ne faut pas se tromper, tout le monde en France croque de l’ Etat Providence, ou de petits arrangements dont les libéraux ne sont plus sensés s’ embarrasser.
    Non, surtout qu’ elle continue à faire l’ idiote, mais si elle est élue, qu’ elle soit 3/3 Thatcher!

    • Pour le coup, le fait qu’elle soit une femme lui donne un avantage… Elle a moyen d’être au second tour, et là, Macron aura quand même du travail à faire… (je ne suis pas forcément pro Pécresse pour info)

  • De toute façon quoiqu’elle puisse promettre dans ce sens ne débouchera jamais sur des réalisations ultérieure, l’administration qui dirige réellement ce pays n’est pas prête de changer. Toute tentative de réforme butera sur les 5 millions de fonctionnaires qui seront près à bloquer le pays au moindre signe de réforme et annihileront toute tentative , car comme tout bon politique, lorsqu’elle verra dans les sondages sa popularité baisser elle fera demi tour en rase campagne.
    Enfin Madame Pecresse n’est pas du genre stable, ses retournements de veste laissent rêveur quand à la qualité de sa parole

    • En français :
      « prête de changer » -> prête à changer ou près de changer,
      « près à bloquer » -> près de bloquer ou prêts à bloquer.

      • Pour ne pas se tromper : « près de » est le contraire de « loin de » -> invariable.

        Et je ne suis pas prête à voter Macron !

  • Il me semblait que les français étaient nuls en économie.. Donc pour gagner cette élection il ne faut surtout pas parler d’economie mais d’aides sociales et de petits oiseaux, qu’elle ne change rien.

  • Le terme « libéral » utilisé à tout va dans les slogans (comme Macron aussi hein), correspond plutôt à du capitalisme de connivence… Mais c’est exactement ce que les politiciens veulent faire comprendre dans la tête des gens (tout comme ils ont réussi à faire accepter des mesures totalement incohérentes pour gérer cette crise).
    Pourquoi ? Parce qu’ils ne veulent surtout pas d’un candidat véritable libéral en face d’eux qui risquerait de détruire leur système mis en place durement.
    Je ne vois comment on peut se prétendre libéral quand dans son programme, on met en avant de « donner un travail à tout le monde », « on va revaloriser les allocs », « on va augmenter les salaires », etc.
    Mais plus c’est gros, mieux ça passe…

  • Pécresse affirme être dans la droite ligne des Chirac et Sarkozy, auxquels elle rend hommage, et dont elle revendique l’héritage ! Que pouvez-vous attendre d’elle ?

    • Une vidéo d’elle à la fête de la bière et une mandale dans la face d’un paysan au salon de l’agriculture, ça serait un bon début ! 😀

  • Elle est nulle et mille la neuneu.

  • Croire un seul instant que Valérie Pecresse a la moindre ligne idéologique à part qu’il serait fantastique qu’elle soit au pouvoir est une négation de la moindre intelligence que pourrait avoir l’auditeur ou le lecteur
    C’est un bébé Chirac et la fille spirituelle de Nicolas Sarkozy…
    La naïveté de certains est invraisemblable,,

  • C’est une covidiste assumée, son électorat c’est les petits vieux pas les libéraux. Alors niveau liberté individuelle, il ne faut pas compter sur elle. Pas un candidat de valable.

  • Pourquoi vouloir que Pécresse soit libérale ?

    Une étatiste comme elle, ne va pas scier la branche sur laquelle elle est assise depuis des années.

    Non, Pécresse se laisse porter par le vent, et si le vent tourne, elle tourne…

    Elle se délecte des impôts et taxes comme les autres…

  • Pécresse n’est pas (encore) libérale, mais les Français commencent à le devenir.

  • Le Président libéral aura 5 actions dès son élection :
    – supprimer le RSA sauf aux handicapés de nationalité française
    – suppression des aides sociales individuelles sauf aux handicapés de nationalité française
    – uniformisation des retraites
    – suppression des normes plus contraignantes que les normes européennes.
    – traque à la fraude à la retraite, à la sécurité sociale, et au chômage avec peines dissuasives.
    Ces 5 points sont les seuls premiers points de départ d’une politique libérale. Tout politicien qui ne les revendique pas n’est pas libéral et s’inscrit dans la ligne droite gauchiste de Chirac/Sarkozy/Hollande.

  • L’idée qu’une politicienne qui a ‘tout appris de Chirac’ puisse être libérale autrement que par opportunisme électoral et plus qu’en mots est risible.

  • Je suis née le jour de la mort de Claude François, et je le confesse, en 2002 j’ai voté pour un énarque (Chirac). Ce fut la seule fois. Depuis j’ai vu et jamais plus je ne le ferai. Ils sont tous faits dans le même moule, rien à attendre de ce côté-là !
    J’ai été tentée par Le Maire (pardon) en 2016 et on voit le résultat.
    Alors Pécresse… En cas de deuxième tour Macron/Pécresse, oui car elle n’ira pas se frotter contre n’importe qui, du moins j’espère.
    Celui qui me fait de l’œil n’est pas encore candidat, et même s’il l’était, ferait-il plus de 4% ?
    Misère…

  • la capacité d’un pays à sortir de plus de 50% des dépenses décidées par l’etat par la réforme plutôt que par la fin de « l’argent des autres  » est une question légitime..

    il faut une « apocalypse »…

  • Pecresse traitresse comme l avait surnommé Fillon (apres l avoir soutenu, elle etait allé chez Juppé car il devait etre elu et elle allait pas louper un beau ministere pour defendre des idees). Une fois Macron elu, elle est resté chez les LR pour la meme raison : Le maire a eut les finances mais elle on lui proposait pas assez.

    Quand je lis que certians revent qu elle va appliquer un programme liberal … Bon apres tout c est bientot noel et si le bonhomme rouge passe par la cheminee pour m amener un cadeau, pourquoi Pecresse/Traitresse ne changerait pas encore une fois d idee ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Décidément, la campagne électorale de Valérie Pécresse a bien du mal à décoller : le pachydermique parti Les Républicains semble être à la peine pour déclencher la moindre ferveur pour sa candidate. Il faut dire que ses prestations sont assez ternes et au contraire d'autres candidats comme Mélenchon ou Zemmour qui ont une certaine verve de tribuns, ses discours et ses blagounettes tombent plus souvent à plat qu'il ne le faudrait.

Oui, certes, tout est bien préparé mais tout cela sent le laborieux, aussi peu rigolo qu'une rédaction de T... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Lors de chaque élection présidentielle, quelques libéraux optimistes devinent dans les propos d’un candidat un impensé libéral ou des bribes de libéralisme qui témoigneraient de solides convictions cachées pour des motifs tactiques. Par ailleurs, des journalistes plus ou moins orientés ne manquent pas de qualifier de libérale une personne qu’ils veulent ainsi marquer du sceau de l’infamie.

La présente élection ne fait pas exception à la règle et c’est Valérie Pécresse, candidate de la droite, qui se retrouve en première ligne. Plutôt q... Poursuivre la lecture

Walter Lippmann fut un journaliste américain à la fois engagé dans les affaires internationales et dans les débats d'idées. Il mit en avant l'impossibilité d'une authentique démocratie dans une société contemporaine dans ses livres Public Opinion et The Phantom Public.

Si il fut un observateur lucide de la politique nationale comme des affaires mondiales, il fut aussi le promoteur réfléchi de solutions aux problèmes de régime. Il a ainsi été l'initiateur d'un libéralisme humaniste qu'il a promu dans son livre The Good Society. ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles