Présidentielle : sur Twitter, la course aux abonnés s’intensifie

Zemmour bondit avec 19,3 % de followers supplémentaires en 6 semaines, tandis que Mélenchon et Le Pen stagnent avec 0,4 % de progression.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
twitter source https://unsplash.com/photos/ulRlAm1ITMU

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Présidentielle : sur Twitter, la course aux abonnés s’intensifie

Publié le 16 novembre 2021
- A +

Par Pierrik Halaven.

Le 3 octobre dernier, Contrepoints avait publié une première analyse des nombres d’abonnés (et de leur progression en pourcentage) des principales personnalités politiques animant la campagne présidentielle de 2022. L’étude portait sur une période de 6 semaines s’étendant du 17 août au 30 septembre.

Cette actualisation porte également sur une période de 6 semaines : du 30 septembre au 11 novembre.

Personnalités politiques #abonnés au 30/09/2021 #abonnés au 11/11/2021 Croissance des abonnés Progression en nombre
Zemmour 234 683 280 034 19,3 % 45 351
Rousseau 48 709 56 812 16,6 % 8 103
Villiers 104 559 111 978 7,1 % 7 419
Jadot 75 638 79 810 5,5 % 4 172
Lisnard 64 592 67 104 3,9 % 2 512
Michel Onfray TV 90 334 92 808 2,7 % 2 474
Darmanin 276 050 283 338 2,6 % 7 288
Philippot 281 308 288 667 2,6 % 7 359
Retailleau 80 395 82 184 2,2 % 1 789
Piolle 59 263 60 397 1,9 % 1 134
Di Vizio 129 801 132 150 1,8 % 2 349
Bertrand 193 640 197 076 1,8 % 3 436
Dupont Aignan 269 337 273 756 1,6 % 4 419
Macron 7 318 785 7 405 738 1,2 % 86 953
Pécresse 376 259 380 139 1,0 % 3 880
Barnier 227 928 230 156 1,0 % 2 228
Le Maire 587 718 592 396 0,8 % 4 678
Philippe 860 868 867 191 0,7 % 6 323
Wauquiez 345 210 347 600 0,7 % 2 390
Mélenchon 2 301 236 2 311 402 0,4 % 10 166
Lagarde (Christine) 706 785 709 400 0,4 % 2 615
Le Pen (Marine) 2 623 050 2 632 718 0,4 % 9 668
Montebourg 437 073 438 581 0,3 % 1 508
Hidalgo 1 524 123 1 529 130 0,3 % 5 007

 

Sans surprise, le probable candidat Zemmour continue de faire la course en tête en pourcentage, et de très très loin. Il devance cette fois-ci Sandrine Rousseau qui avait fait mieux que lui sur la première période étudiée (à l’époque en pourcentage mais pas en nombre d’abonnés gagnés). Plus de 45 000 abonnés gagnés pour le journaliste. Une progression de 19 %.

Cette progression est néanmoins moins puissante que sur la période précédente.

À l’époque, il avait engrangé 55 500 nouveaux abonnés et une progression impressionnante de 31 %. C’est aussi moins spectaculaire que la progression en 2020 du professeur Raoult (855 700 abonnés) qui avait enregistré des centaines de milliers d’abonnements.

Ce qui dénote sans doute d’une popularité beaucoup plus faible. Il est vrai qu’en dehors des chaînes d’info en continu, il n’a pas encore écumé les chaînes plus grand public et n’atteint peut-être pas encore certains segments d’électeurs.

Ce constat corrobore donc les sondages qui indiquent un plafonnement voire un reflux de l’ancien polémiste et star des plateaux TV.

Pour autant, au delà du nombre, l’étude de l’engagement (nombre de retweets, de like) prouve que la communauté qui le suit sur Twitter est très motivée. Ce n’est pas seulement de la curiosité.

Prenons un exemple. Son tweet relatif à un sujet ô combien consensuel relatif à l’armistice du 11 novembre a été retweeté par plus de 3000 et liké par 11 700 personnes.

La plupart des autres compétiteurs ont publié des tweets sur le même thème lors de jours de commémoration, mais avec un effet moindre.

Le président de la République sort du lot avec 15 000 likes mais seulement 1591 retweets. Il est vrai qu’il s’agit de son tweet le plus partagé. Il conviendrait d’additionner aussi les résultats d’autres tweets officiels (voire officieux) sur la même thématique (mais cette remarque est valable pour tous).

Les prétendants à forte notoriété sur Twitter (les anciens candidats à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen ainsi que la Maire de Paris, Anne Hidalgo bénéficiant même d’une photo avec la très médiatique Kamala Harris) sont bien en dessous alors qu’ils sont millionnaires en followers.

Quant aux candidats au congrès de LR, ils ne bénéficient pas sur un tel sujet de leur filiation avec le Général de Gaulle et sont également très loin en dessous de l’auteur d’essais à succès.

Xavier Bertrand quelques mètres devant le peloton

Il semblerait à la lecture des chiffres qu’il y ait un mini frémissement Bertrand. L’ancien ministre fait un chouïa mieux que ses principaux concurrents en termes de pourcentage de progression (1,8 % contre 1 %). Valérie Pécresse reste dans la course en enregistrant tout de même 400 abonnés supplémentaires de plus que lui. Des signes annonciateurs du résultat à venir du congrès LR ?

Remarquons que l’addition des nombre d’abonnés acquis en 6 semaines par l’ensemble des trois principaux prétendants de LR est inférieure à 10 000 et ne représente même pas le quart de celle de Zemmour ; l’ajout des chiffres d’Éric Ciotti et de Philippe Juvin ne changerait pas la donne.

Petits candidats, autres personnalités : aucune surprise ou presque !

Si Sandrine Rousseau était la surprise de l’étude précédente, le vainqueur des primaires des écologistes, Yannick Jadot, est numéro 4 en termes de progression. Mais avec à peine 80 000 abonnés, il reste pour le moment une personnalité politique de second plan sur les médias sociaux. Si plusieurs candidats de gauche se ralliaient à sa candidature, créerait-il alors une dynamique ?

Une dynamique au point mort du côté d’Arnaud Montebourg. Ce dernier a fait le buzz, y compris sur Twitter, avec sa proposition relative au blocage des transferts d’argent privé de la France vers les pays refusant de rapatrier leurs ressortissants que la France veut expulser. Mais cela n’a pas entraîné de nouveaux abonnés en sa faveur.

Du côté des anti pass (Philippot, Di Vizio en stagnation), rien à signaler. La seule surprise est la poursuite discrète de la progression de Philippe de Villiers (troisième du classement en pourcentage), pourtant fort silencieux. Elle est probablement attribuable à sa proximité discrète avec Éric Zemmour.

Ses deux derniers posts visaient à défendre ce dernier (face à une approximation dans un article ou lors de son éviction de CNews). Il bénéficie donc probablement de l’effet d’entraînement zemmourien. Ses nouveaux abonnés attendent de découvrir peut-être des prises de position à venir plus affirmées de sa part.

Les candidats à forte notoriété

Marine Le Pen et Jean Luc Mélenchon font jeu égal malgré une présence médiatique permanente : + 0,4 %. Avec chacun plus de 2 millions de followers (grâce notamment aux élections de 2017), ils semblent toujours avoir fait le plein et n’attirent plus ou peu de nouveaux curieux ou fans.

En revanche, le président de la République, fort de ses 7,4 millions de followers connaît encore la plus forte progression en nombre (+ 87 000, soit près de deux fois plus que Zemmour). Le statut de la fonction, sa communication très bien orchestrée sur l’ensemble des médias sociaux (y compris Instagram…) en font toujours le favori de cette élection.

Conclusion (provisoire)

Jusqu’ici le futur candidat Emmanuel Macron occupe le terrain des médias sociaux de façon impériale et n’a pas de quoi s’inquiéter. Zemmour a marqué des points mais reste encore loin, en nombre absolu, des anciens candidats de 2017 et même de personnalités politiques de premier plan comme Bruno Le Maire ou Édouard Philippe… Les semaines qui viennent vont être passionnantes avec notamment la déclaration de candidature attendue d’Éric Zemmour, les résultats du vote du congrès de LR, et d’éventuels jets d’éponge à gauche.

Encore une fois, cette approche chiffrée reste simple et rudimentaire. Elle ne tient pas compte, ni des autres médias sociaux, ni des fils Twitter de fan clubs de candidats ou des mentions les concernant. Mais elle permet de vérifier « sans intermédiaire », les impressions ressenties à la lecture des nombreuses analyses publiées par les politologues et des sondages classiques. À suivre !

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Mon hommage à la première guerre mondiale aurait plutôt été: « Des millions de morts, pauvres hères lancés dans une boucherie par les états pour leur propre gloire, et qui n’entraina que divisions, humiliations et guerre. Morts pour rien, ils n’étaient que des pions pour leurs dirigeants. N’oubliez pas. »

  • Je ne suis pas sur twitter parce que je trouve ça sans intérêt !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Eric Zemmour
0
Sauvegarder cet article

La spirale de l’échec continue pour Reconquête!, le parti nationaliste d’Éric Zemmour : après un score médiocre à la présidentielle, le premier tour des élections législatives de dimanche a confirmé son décrochage avec 4,2 % des suffrages exprimés.

🔴🎥 La réaction des militants d’Éric #Zemmour - éliminé au premier tour - lorsque Jean-Luc #Mélenchon a pris la parole hier soir.@QOfficiel pic.twitter.com/T56ZFpexHO

— Élections 2022 🗳 | #JeVote (@2022Elections) June 13, 2022

Porté par des sondages ... Poursuivre la lecture

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles