Youpi, dans quelques mois, votre voiture sera interdite !

Grâce aux écolos, 80 % du parc automobile français va se retrouver frappé d’obsolescence programmée d’ici 2025.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Youpi, dans quelques mois, votre voiture sera interdite !

Publié le 27 septembre 2021
- A +

par h16

Au détour d’une récente émission de SudRadio (dont la vidéo est disponible sur Youtube) qui m’a été signalée par un lecteur que je remercie au passage, on apprend, atterré, que d’ici quelques mois à deux ans tout au plus, plus de la moitié des véhicules français ne pourront plus du tout circuler en France. Parions que ceci va mettre un peu d’animation dans ce calme pays !

En effet, dans les prochains mois, plusieurs législations vont entrer en force pour aboutir, d’ici 2025, à la mise en place des ZFE, ces Zones à Faible Émission, dans lesquelles la circulation sera drastiquement contrôlée, restreinte voire carrément interdite.

Cette information n’est pas nouvelle. Elle circule un peu, ici ou là, à la faveur d’un petit articulet dans l’une ou l’autre presse paresseuse, mais il faut se rendre à l’évidence : comparée à une bonne empoignade Zemmour-Mélenchon, elle n’intéresse personne et n’a donc que la place d’un petit entrefilet. Il faut aussi ajouter que les lois correspondantes ont été votées pendant la période de crise sanitaire, en catimini et sans l’indispensable relai médiatique qui aurait dû accompagner ce genre de mesure dont l’impact sur tous les Français promet d’être cataclysmique. Que voulez-vous, les journalistes avaient une autre propagan information à faire passer.

C’est une erreur puisqu’en pratique, la plupart des Français (48 % dans un premier temps, puis 80 % très vite ensuite) vont être directement concernés.

D’une part, géographiquement, toutes les villes de plus de 150 000 habitants seront rapidement impliquées dans cette nouvelle régression de nos libertés. Et mine de rien, cela en fait, du territoire couvert par ces interdictons ! Se déplacer dans le pays, traditionnellement d’une agglomération à une autre, va devenir proprement impossible.

D’autre part, concrètement, ces ZFE consistent à interdire certains types de véhicules en fonction de leur âge et de leur motorisation. Et lorsqu’on analyse l’ampleur des mesures qui seront inéluctablement appliquées (c’est voté mes enfants, c’est dans la boîte, plus de recul possible, youpi !), on se dit qu’il pourrait y avoir quelques tensions de surface dans la société française.

Jugez plutôt : déjà appliquées dans certaines métropoles comme Lyon, Grenoble ou Paris (ici, on parle bien de métropole, donc pas seulement la ville mais toute la région environnante), ces règles interdiront très prochainement (fin 2022, donc dans quelques mois) la circulation des véhicules Crit’air 3, 4 et 5, soit 48 % du parc automobile français actuellement. Fin 2024, ce sont les véhicules Crit’air 2 qui seront à leur tour concernés, soit 80 % du parc actuel.

Bordeaux, Reims, Lyon, et finalement toutes les agglomérations françaises seront emberlificotées dans cette nouvelle hystérie écologiste.

Vous avez aimé la ségrégation sociale à base de pass sanitaire ? Alors vous allez adorer la ségrégation sociale à base de Crit’air !

En tout cas, ségrégation ou non, c’est une magnifique avancée vers la production de lois et de contraintes idiotes : les écologistes qui prétendent ne pas aimer l’obsolescence programmée montrent ici toute leur hypocrisie en l’imposant à une énorme quantité de véhicules que la plupart des Français n’avaient pas envisagé de renouveler dans l’immédiat. Question écologie, on repassera. Tout ça pour ajouter un nouveau boulet à ceux déjà nombreux que le pays traîne déjà, et qui permettra rien moins que sa mise en arrêt complet assez brutale.

Le but officiel affiché est bien évidemment de pousser à se dispenser de voiture et à (au pire) posséder une voiture électrique (alors que les tensions sur le réseau s’accumulent à mesure que les mêmes écolos hystériques ferment des centrales nucléaires) ou (au mieux) à basculer vers les transports en commun encore plus polluants comme le bus ou régulièrement en panne comme le train ou encore… de plus en plus lents.

La France des années 1980 filait à la vitesse d’un TGV. Quarante ans plus tard, nous serons heureux de rouler, entre deux pannes, à la vitesse d’un petit TER.

Ce but posé est idiot, car collectiviste. On décide d’une panoplie de solutions pour tous alors que les cas individuels sont innombrables et ne peuvent pas tous s’adapter à la solution imposée. Celle-ci viole le bon sens de façon flagrante en accroissant la demande électrique alors que les capacités de productions sont limitées. Les capacités des voitures électriques sont moindres que les thermiques, la pollution qu’elles engendrent à cause de leurs batteries est très supérieure à celle des thermiques. Les transports en commun couvrent mal ou très mal le dernier kilomètre qui est finalement le plus important pour la vie quotidienne.

Et surtout, les effets indésirables de ces ZFE seront douloureux.

Les pauvres seront une fois de plus stigmatisés, ainsi que les campagnards et logiquement les campagnards pauvres.

Il sera artificiellement plus compliqué de se rendre dans les centres-villes, et le commerce y sera donc plus difficile, plus coûteux, ce qui renchérira la vie de tout le monde. Pire : les aides distribuées à tire-larigot pour les voitures électriques et ces frictions énormes d’adaptation des commerces et des centres-villes vont se traduire par une baisse de pouvoir d’achat des Français tout en poussant l’inflation. Bien joué.

Enfin, les contraintes de production pour les constructeurs automobiles ne pourront pas toutes être respectées. L’industrie automobile en Europe est appelée à subir un choc sans précédent qui se traduira par des pertes de compétitivité, d’emplois et de savoir-faire. Un monde de chômeurs qui roulent parfois à vélo pour ne pas aller dans des centres-villes inabordables, voilà qui vend du rêve. Belle écologie politique !

gifa hystérique écolo

Dans un pays où jamais le besoin de dynamisation n’a été aussi fort, c’est vraiment malin : on calcifie complètement les déplacements en France en les rendant complexes et prohibitifs.

Et le pompon est que même si, concrètement, aucun écologiste rabique à la Sardine Ruisseau n’a jamais été élu au pouvoir, ni désigné chef de gouvernement, la tendance, que dis-je, l’élan général de ces vingt dernières années ne laisse aucun doute : tout a absolument été fait pour instaurer la décroissance et le repli sur lui-même du pays, l’abandon rapide de tout ce qui a fait la puissance industrielle et technologique de l’Occident en général et de la France en particulier. Ne relâchons pas les efforts : le succès, fait de pénuries énergétiques, de misère et de faim, est à portée de main !

Ce pays est foutu.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (113)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (113)
  • Il semble que l’on puisse dans certains cas rouler en ZFE avec une carte grise « collection » (véhicules +30 ans). Mais cette dérogation serait au bon vouloir des autorités locales.
    Il est un autre pays où l’on trouve énormément de « véhicules de collection » pour des raisons non techniques: Cuba.

    • Restons optimiste! Dans l’esprit de votre commentaire et celui qui guide nos écologistes-déconstructeurs reste une solution si les chinois n’ont pas déjà sautés dessus. Réveiller les quelques derniers ingénieurs de chez TRABANT. Ils auront probablement des solutions à nous proposer pour fabriquer une nouvelle voiture pour le peuple qui nous mettra tous sur un pied d’égalité…

  • C’est bien, ils ont vraiment retenu la leçon des gilets jaunes ces abrut.. Je suis en train de lire « La route de la servitude » de Hayek que je conseil vivement à tous. On est en plein dedans. Le planisme d’état, complètement déconnecté de la vie réelle des gens normaux et de leurs soucis, aboutit à ce genre de débilités qui ne fait qu’enlever une fois de plus de la liberté. Vive l’appauvrissement général, que ça pète une fois pour toute !

  • C’est même encore un tout petit poil plus retord que ça: le résultat pratique, sinon la fin recherchée, est l’abandon d’une mobilité libre au profit d’une mobilité que les puissants pourront, grâce au précédent du pass insanitaire, vous accorder ou vous retirer à leur bon vouloir.
    Yup, le système du hukou chinois (largement abandonné en pratique en Chine,) est en train d’être mis en place sous notre nez par le Saint-Empire Eurosoviétique (qui n’est ni saint, ni européen, du reste.)
    Il n’y a plus de solution pacifique.

    • En 2050 – ou 2040 ? – la Commission Européenne a interdit l’achat de véhicules particuliers (hormis les deux – roues électriques). Je vis à Bruxelles et je veux me rendre à Rixensart, distant de 30 km ? J’ouvre mon application MCR (Mobilité Citoyenne Responsable) qui me propose les choix possibles. Après avoir répondu à un bref questionnaire qui va déterminer la pertinence et la catégorie de mon déplacement. Gratuit: à pieds, en deux roues électrique. Payant: transports en commun. Deux trains avec correspondance et 25 minutes de marche, total 1H20 contre 35 minutes en voiture. Ou le covoiturage. Deux solutions pratiques quand je veux rentrer chez moi à 22H00. Ou bien, recours à un véhicule robot, nettement plus cher. Et je prendrai des points sur mon EcoPass. L’algorithme qui gère mon bilan écologique qui contrôle aussi tous mes achats depuis la disparition du cash car il est couplé à ma carte bancaire. Une sorte de nutriscore écologique qui contrôle mes achats, ma consommation, ma mobilité. Le tout, pour sauver la Planète…

      • Gratuit, mais néanmoins soumis à autorisation. Faut pas exagérer avec la liberté hein.
        Et pis Gaïa, faut pas la salir avec des pieds sales… Il faudra le faire avec des chaussures contrôlées chaque mois. 😉

      • Heureux si l’algo ne se tartine pas d’abord votre historique internet, hein, sinon il va falloir marcher beaucoup.

    • Bien vu : c’est la grande réinitialisation chère à Klaus Schwab qui est « el marche » par la grâce de Jupiter-Manu 1er… ces gens nous préparent l’enfer – pavé de bonnes intentions comme il se doit – et personne, ou presque, ne réagit !

    • @Pangzi
      Bonjour,
      Des précédents il y en a eu d’autres, comme par exemple en Pologne. Le président de Pologne, interviewé cette semaine par Tucker Carlson, a dit que le régime communiste d’alors donnait des passeports aux polonais obéissants.

  • De la bonne électricité au gaz ou au charbon, il y a rien de meilleur pour la planète

  • la décroissance au contraire de la croissance est réalisable.. par l’etatisme…à peu près à coup sûr..

  • on l’a dit depuis longtemps…

    l’écologisme c’est facile en parole..

  • Le coupable n’est pas dans la pièce. C’est Bruxelles !
    Les ZFE nous sont imposées parce que les émissions de certains polluants atmosphériques dépassent les seuils autorisés dans les grandes métropoles.
    Certaines d’entre elles il est vrai s’y engouffrent néanmoins avec un peu de gourmandise autophobe.

    • si vous voulez mais Bruxelles ne tombe pas du ciel, et il me semble avoir observé un brexit.

    • Ne mettez pas sur le dos de Bruxelles les exigences des écologistes. Par contre là où elle est coupable c’est d’obéir au doigt et à l’oeil à leurs oukases!

    • Non, le coupable n’est pas Bruxelles, le coupable, c’est une bande de politiques mous du bulbe qui ne réfléchissent pas plus loin que l’idée reçue.
      Ici, l’idée reçue, c’est que la voiture pollue. On a un pic de pollution, on interdit la voiture. Simple, visible, donne une impression de volontarisme et en plus, apprécié des bobos autophobes des villes. Sauf que quand on regarde les chiffres, on se rend compte que si la cause est parfois imputable aux voitures, la plupart du temps ce n’est pas le cas.
      À voir ici, le 28 mars 2020 sur les PM2.5 donne un exemple particulièrement éloquent : gros pic de pollution en gros de l’ïle de France à la Bretagne. Sauf que le 28 mars 2020, les français étaient confinés depuis 11 jours.
      Ce qui est oublié quand on parle de « pollution aux micro-particules », c’est que celles-ci incluent toutes les poussières. Donc aussi les pollens, les poussières levées par l’agriculture, les vents de sable venus de Sahara (plutôt en PM10, pour ceux-là), pas seulement les fumées des pots d’échappement…

      • … Les fumées des centrales à charbon allemandes…

      • @anagrys « qui ne réfléchissent pas plus loin que l’idée reçue » si si , ils servent la soupe écolos aux cohortes de « brainwashés » qui en redemandent. Et ça marche , parce que les « brainwashés » votent.

    • La France a quasi tous les ans un budget hors du traité de Maastricht et ça ne l’empêche pas de ne pas le respecter. La France participe également à l’élaboration des normes .

      Mais surtout toutes les métropoles n’obligent pas à rouler avec une vignette crit’air ! Ce sont donc bien les politiciens français les responsables de tout ça !

    • Les seuils autorisés : il suffit de décréter des seuils intenables quoique inoffensifs pour que l’air soit qualifié d’irrespirable. L’air de nos villes est pourtant infiniment moins pollué qu’il y a 50 ans.

  • Malgré la propagande acharnée de ces dernières années, je sens le vent tourner un peu. Dès que les gens voient concrètement ce que l’écologie leur coute, ou comment elle finit par les restreindre, les avis deviennent moins verts.
    Regardez Hidalgo qui annonce une baisse de la vitesse, elle se prend une veste sondagière dans les 24h.
    Faisons confiance à notre peuple pour leur botter le c.l dans les urnes

    • J’aimerais vous suivre…
      Nos petites têtes blondes (petits-enfants pour moi) sont désormais endoctrinées dès le plus jeune âge : les gretajungend sont nées. Après 15 ans d’endoctrinement total le vote sera acquis.

      • Là, il y a du travail à faire côté parents aussi. Ma fille est au CM1, elle a déjà plusieurs fois abordé ces sujets suite à des choses vues en cours. Sans nécessairement contredire ce que lui ont dit ses maîtres, je l’invite à regarder un peu plus loin que ce discours : elle me parle du Brésil « qui détruit la forêt amazonienne », je lui rappelle que cette forêt ne se limite pas au Brésil et que même la France est responsable d’un petit bout (où sa gestion n’est d’ailleurs pas forcément un modèle du genre). Les pailles en plastique ? Un vrai problème dans les pays pauvres mais si elle la met bien à la poubelle aucune tortue ne va s’étouffer avec la sienne.
        Tout est à l’avenant. Au final, peut-être qu’un jour je serai un vieux c… pour elle, mais les graines sont plantées.

      • Excellent terme : les « gretajugend », je confirme que c’est cela de la maternelle eu supérieur…

      • L’avantage de la jeunesse, c’est qu’elle ne dure pas. La réalité et ses multiples pains dans lagl se chargent de vous faire entendre raison par la suite.

      • Tout simple comme réponse . Quand vos chères têtes blondes vous demanderont de les mener chez la copine ou au club pour pratiquer leur sport favori, répondez leur qu’ils non qu’à prendre leur vélo ou les transports en communs.
        Ils découvrirons le monde écolo dans sa réalité.
        Idem pour la toilette. Fini la baignoire reste la douche mais seulement 5 minutes d’eau chaude.

    • « Faisons confiance à notre peuple pour leur botter le c.l dans les urnes »
      Qui a élu des écoloreligieux ou du moins permis que des allumés comme Benoit Biteau ou autre ELVV tous plus « hors sol » les uns que les autres puissent arriver députés européen?

      • @yann
        Bonjour,
        « Qui a élu des écoloreligieux ou du moins permis que des allumés… puissent arriver députés européens ? »
        En fait, pas grand monde et certainement une minorité, et tout comme les Présidentielles, les Législatives, les Régionales, on veut faire passer cela pour de la démocratie, alors que ce n’en est pas.

  • Si au même moment ils laissent se développer le concept des « Google-Car » (taxis autonomes électriques) pourquoi pas.
    Mais alors, bonjour la facture sociale… (parking, garages, concessionnaires, marché de l’occasion, pompes à essence, …)

  • Bonjour,
    Si l’on se place d’un point de vue rationnel, ce type de mesure est incompréhensible. Mais si l’on se place d’un point de vue confessionnel, elle devient plus évidente.
    En effet, et de ce qu’il m’a été possible d’observer de l’intérieur (ayant été associé à des réunions sur le sujet), je puis vous assurer que toute objection est balayée par le fameux «Il faut sauver la planète». La version modernisée de Deus Lo Vult, soit «Dieu le veult».
    Ce n’est pas faute d’apporter des éléments circonstanciés (sur la réelle qualité de l’air, sur les conséquences économiques et sociales de ces zones, sur le défaut d’infrastructures adaptées à chaque déplacement modal etc.), cependant rien n’y fait : le mantra revient inlassablement, il faut purifier l’air en expulsant tout véhicule motorisé, qu’il soit d’ailleurs thermique ou électrique! Oui, car ne nous leurrons guère : les véhicules électriques seront tolérés dans un premier temps mais le but est précisément la démobilité à terme.
    Il ne sert à rien d’échanger avec les individus prônant ce type de mesure : ce sont des sectateurs dont l’objectif final est l’éradication du genre humain. N’y voyez jamais une once d’humanisme dans leur propos : pour eux, l’écologie se fera contre l’humanité. Il y a une eschatologie dans leur délire qu’il faudrait prendre bien plus au sérieux que nous ne le faisons actuellement.

    • « le but est précisément la démobilité à terme. »
      Y compris pour le boulot et pour les besoins essentiels (car désormais on a la liste !) !

      Il ne faut pas discuter : il faut éradiquer, boycotter, décrédibiliser, montrer où les khmers verts nous mènent et surtout tout faire pour qu’ils n’aient pas de responsabilité à tous les niveaux.

    • en effet , d’ailleurs, les articles sur contrepoints se succèdent , les commentaires se répètent, parfois un croyant vient décliner son évangile puis il s’en va…

      marcher contre un troupeau est difficile..il faut faire un effort permanent, le contraire est peu énergivore..

    • Je suis d’accord avec vous à 100% : il s’agit d’une secte qui veut, à la fin, la disparition du genre humain.
      Mais la question que je me pose est : pourquoi les laissons-nous faire, alors que ces extrémistes escrolos sont ultra-minoritaires électoralement ? Je n’oublie pas – on l’oublie trop souvent – que l’Histoire est faite par les minorités (déterminées) et que nous sommes en face d’une de ces minorités.
      Je crois qu’il faut nous battre pied à pied contre ces gens et leurs très dangereuses idées, en démontrant aux gens encore sensés où veulent réellement en venir les escrologistes.

  • Je trouve cette mesure parfaitement adéquate.
    Si les gaulois n’ont plus de travail, plus d’argent pour les loisirs, plus les moyens d’aller en ville, alors ils n’auront plus rien à redire la prochaine fois qu’on les confine et/ou qu’on les restreint dans un rayon d’un kilomètre.
    Et après chaque confinement pendant lequel ils auront encore moins dépensé, ils seront super heureux de se payer une sortie à à la ville pour se boire une bière en terrasse à 15€, au point qu’ils ne se demanderont plus pourquoi ils doivent badger pour aller sur cette terrasse.
    L’écologie punitive couplée à la monarchie totalitaire, c’est un cocktail parfait pour mettre le pays au pas (à défaut de le relancer). Et si ça ne vous plaît pas, c’est que vous n’avez pas assez visionné les vidéos de McFly & &Carlito.

  • Jadis, comme banlieusard je n’allais jamais à Paris autrement qu’en transport en commun…. Alors, je dois dire humblement, je m’en fout. Par contre, cela doit bien embêter les parisiens ayant une voiture… Peuvent seulement voyager en Île de France, fini la campagne la mer autrement qu’en train ou en avion…. Aujourd’hui, aller à Toulouse ou Bordeaux en transport en commun est impossible si l’électrique est obligatoire, les. Campagnards resteront dans leur campagne… Ça va pas bien se passer dans le futur

    • Sauf qu’il n’y a pas que Paris intra muros. Ça concerne toutes les villes bordées par l’A86. Et d’autres métropoles comme Strasbourg suivent le mouvement. Donc, effectivement ça concerne énormément de monde.

      Le côté rassurant c’est que la France est championne pour voter des lois que personne ne respecte car complètement hors sol.

      • En effet, c’est une maladie très contagieuse, sans doute que dans mon village la maire ecolo va m’interdire d’entrer.. C’est… Je ne connais pas le mot adéquate pour une telle ânerie rendant la vie impossible, comme le pass d’ailleurs pour les non obéissants.

  • Soit Macron est réélu, et il pourra faire montre d’une infinie bonté en retardant de 5 ans l’échéance. Soit c’est un autre, il se déconsidère immédiatement avec cette mesure impraticable, ou alors Macron pourra lui reprocher de violer les engagements pris de longue date pour permettre aux habitants des villes de respirer.

  • P0our se tirer économiquement un chargeur entier de calibre 50 dans le pied, il n’ya pas mieux.
    Pour provoquer une révolution idem.

    Je me demande ce que ça va déclencher : crise économique majeure ou bien, avant révolte des français ?

  • Très bon article de la part h16, mais l’histoire ne s’arrête pas là. Si vous allez en concession pour acheter un diesel dans 1 cas sur 2 le concessionnaire ne vous avertit pas (test réalisé en région parisienne) que votre véhicule ne pourra plus rouler d’ici 2 ans et demi.
    Mais imaginons qu’il vous prévienne et vous recommande d’éviter le diesel et que vous choisissiez une essence, vous avez le bonus malus. A motorisation identique l’essence émet plus de gCO2/km. Si vous prenez un hybride, les constructeurs ne savent plus fournir (rupture d’approvisionnement) et de toute façon l’état s’apprête également à taxer les véhicules trop lourds…
    …et ca continue, le même calendrier s’applique aux 2 roues et aux poids lourds. Un poids lourds en crit’air 1 je ne sais pas ce que c’est.

    On aurait voulu sublimer les gilets jaunes qu’on ne s’y serait pas pris autrement.

    Ca a beau être voté, ca reste inapplicable en l’état à moins de chercher la révolution. On décrète pas administrativement la fin d’une technologie.

    • J’ajouterai que face à cette incertitude les automobilistes font actuellement durer leurs véhicules : en 2 ans le parc automobile roulant a pris plus d’ 1 an d’ancienneté.
      10.6 ans en février 2020, l’âge du parc automobile affichait 9 ans en 2017, 8,3 ans en 2014 ou encore 6 ans en 1990 (CCFA). La réparation auto se porte bien… 😀

      • Quand on voit les performances économiques de la France, on peut penser que ce vieillissement du parc peut également être la conséquence d’un appauvrissement de la population…

      • Exact! Deux véhicules ( Diesel) à la maison âgés de 13 et 20 ans, bien entretenus mécaniquement et que je ne saurais aujourd’hui par quoi les remplacer, donc j’attends. Le plus vieux ( 307 SW HDI) plus très beau pour cause de heurts malencontreux avec des « équipements urbains » agressifs, mais passe avec succès les contrôles techniques successifs, et ne consomme pas plus que quand il était neuf ( environ 6l/100km).
        Mes gendres ont acheté des hybrides ( essence) et quand lors d’un grand trajet, la faible autonomie électrique est consommée, la combinaison traction plus recharge de la batterie, ça coûte un bras!

      • Acheter un véhicule électrique ?
        Les batteries des véhicules électriques représentent 25% du prix du véhicule.Les batteries perdent en capacité en dix ans (chiffres T**la) 30% sur dix ans.
        Une tel véhicule ne vaut guère plus que le montant de ses batteries au bout de cinq ans ce qui explique que la décote d’un tel véhicule est de 45% en trois ans.

        Sur une autonomie de 480 km théorique initiale (230 km à 132 km/h) , moins 20% par température négative, utilisation du chauffage et du dégivrage, des phares (même si LED)…on arrive uniquement à 180 km en définitive.
        La recharge rapide existe…mais détériore la batterie en accélérant son vieillissement.
        Pas au point…et reste le problème de l’origine de l’électricité.
        Il est urgent d’attendre.

  • Macron veut la révolution. Une vrai, pour s’imposer et rester dans l’histoire comme un kapo grand-chef pacifiant le pays à coup de LBD40 à l’oeil valises de pognon gratuit des autres.

  • Un autre aspect peu abordé dans les commentaires au delà du pourrissement de la vie des personnes les plus pauvres et les classes moyennes : des centaines de milliers de chomeurs dans l’industrie automobile, des constructeurs au réparateurs. Un boulevard pour les véhicules électriques chinois qui, comme ils ont déjà fait dans d’autres domaines, un petit coup de dumping au départ et une fois qu’ils ont écrasés leurs concurrents, augmentation des prix…

    • En tous cas si je devais être contraint et forcé d’acheter un jour un véhicule électrique, je choisirai un véhicule simple et dépouillé (sorte de 2CV électrique), et surtout faire attention que le véhicule soit 100% asiatique, jusqu’à la dernière garniture…

      Hors de question que les élus de nos pays, leurs électeurs et même leurs victimes touchent un seul centime pour m’avoir asservi de la sorte !

  • Décidemment, la classe politique n’aime pas les Français modestes qui se lèvent tous les matins pour aller travailler avec leur véhicule déclaré non conforme par le fait du prince, alors qu’il passe avec succès son contrôle technique tous les 2 ans.
    Le plus étrange, c’est la capacité de nuisance des idées écologistes alors que les candidats de cette cause ne pèsent pratiquement rien dans les urnes !

    • L’écologie est juste un argument pour les taxes… il faut sauver les coquelicots et les petinenfants… rien de neuf…

      • Pour taxer en toute impunité, toujours il faut invoquer l’intérêt général, le bien commun, ces fables de Noël auxquelles les gens croient, même les plus instruits.
        Si nos taxeurs invoquaient leurs intérêts particuliers pour nous voler, ça serait trop gros, ça ne passerait pas.

        Ils sont malins. Et je pèse mes mots.

    • Depuis Mitterrand tous nos politiques ou apparentés (sauf Z) misent sur la jeunesse. Celle-ci, tant qu’elle ne travaille pas et ne paye pas des impôts sur leur travail pensent que tout est possible…avec l’argent des autres et qu’il « suffit » de décréter pour que la réalité s’adapte aux pires des idéologies écologistes.

      La droite molle, centriste, battue par ce principe et la majorité à 18 ans (cela s’appelle du suicide de la part de VGE) en 1981, n’a pas rompu avec ce principe (stress post-traumatique ?).
      Ainsi , les politiques pensent que le volet soumission à gaïa et au GIEC est indispensable à leur programme politique.

      Les jeunes ont plus à vivre que les vieux et pensent (cela a toujours été le cas) que les vieux c**s sont les responsables de leurs ennuis (combien de commentaires désobligeants sur les boomers!).
      Ils sont confortés dans cette pensée par les médias et par les politiques qui convoitent leur vote (Cf supra).
      Ce qui nous sauve temporairement c’est que les jeunes, peut-être parce qu’au fond ils pensent être leurrés (?) , ou en raison de contacts « éducatifs » avec des anciens restent en général circonspect et de plus votent peu.

      Avec notre mode de scrutin ce sont souvent les partis, opinions minoritaires, voir très minoritaires, qui sont susceptibles de faire basculer les majorités.
      Je sais que l’abstention parmi les commentateurs de contrepoints est très « tendance », mais elle participe au succès de ces minorités.

  • Ajoutons à cela la future taxe pour les logements mal isolés lefigaro.fr/conjoncture/logements-mal-isoles-le-projet-de-taxe-qui-fait-bouillir-les-proprietaires-20190626
    et on devrait arriver logiquement à la belle révolution tant vantée et voulue par certains , pas un hasard…avec le résultat escompté : les riches se barrent, les pauvres crèvent et les aigrefins se servent.

    • Des pauvres se sont déjà sauvés pour ne pas crever, et oh! Miracle! ils sont presque devenus riches! Perso, je n’attendrai pas la révolution pour me barrer! CPEF

  • Les véhicules programmés en obsolescence ne pourront même pas se revendre et finiront directement à la casse moyennant un coût de surcroît.

    La vignette Crit’air + le fichier Carte grise est raccord avec l’article sur les fuites de fichiers. Les États les utilisent contre les citoyens.

    • « et finiront directement à la casse »
      Oh non.

      Ils seront expédiés en Afrique et revendus pour le plus grand bonheur des importateurs en Afrique qui disposeront de véhicules en bon état (merci le contrôle technique tous les 2 ans) qui ne leur auront pratiquement rien couté à l’achat.

      • Je voulais faire un post dans ce sens…merci de l’avoir fait.
        Comme l’afrique n’est pas sur la même planète : pas de souci pour Gaïa !

      • @cyde
        Bonsoir,
        Mes 2 véhicules prochainement obsolètes, seront voués à la destruction vu qu’ils ne vaudront pas un clou sur le marché de l’occasion. Il y aura trop d’offres et quasiment pas de demandes.
        Les casseurs en contact avec des filières auto étrangères feront du blé ; j’aurais un papelard qui mentionnera « destruction ».
        D’ailleurs, la filière étrangère sera leur seule voie de salut.

        • Les sociétés d’importation de véhicules obsolètes vont fleurir en Afrique! A surveiller! Mais elles seront elles-même vite obsolètes quand le marché se tarira ( Quand les électriques seront obsolètes car batteries foutues, plus personne n’en voudra, même à valeur zéro.) sauf les hybrides qui pourront continuer de rouler à l’essence dans ces pays malins ( après avoir retiré moteur électrique et batterie inutiles).

      • @cyde
        Expédiés et vendus en Afrique, soit, je veux bien. Mais par qui ? Si quelqu’un fait affaire de véhicules obsolètes, il doit y avoir moyen de commercer avec.
        Sauf que même maintenant, les épavistes débarrassent « gratuitement » et fournissent un reçu pour destruction
        Donc si le véhicule n’est pas détruit, c’est une fraude, une escroquerie.
        Pour une BMW de 5 ans ou une Porshe de 10 ans d’âge, je peux concevoir que leurs propriétaires puissent en retirer une somme en euro, mais pour une familiale de marque nationale… je vois pas.

  • Achetez des actions Amazon, il n’y aura plus que ça quand on restera tous chez soi.

    • @nothing -vous avez bien choisi votre pseudo- « Les libéraux veulent-ils que l’Etat intervienne en subventionnant le carburant? » hi hi ouh ouh 😀 !!! ainsi vous avez en tête que nous pensions demander à l’état de subventionner ce qui est déjà archi taxé ? Et par qui je vous le demande en mille ?

  • Dites, à ceux qui critiquent également ces annonces, en quoi il est inconcevable de développer tous les territoires (des grandes agglomérations aux petits hameaux isolés), de sorte d’inciter à la réduction de l’utilisation de la voiture pour tous?

    En agglomération, quand on voit les bouchons monstres (Paris, Marseille) que cela engendre…
    En province, faire 60-100km par jour, ça représente quand même un budget carburant (qui va normalement qu’augmenter les prochaines années).

    En l’état des informations sur les stocks mondiaux (hydrocarbures) et de la concurrence mondiale, AMHA, un gazole presqu’à 2€/L dans les prochaines années (sans modification de la fiscalité) n’est pas à exclure.
    Ils vont faire quoi les GJ qui ont déjà manifesté pour 5cts/L, pour 50 cts? qui ne serait même pas du fait de l’Etat mais seulement de la loi du marché (mondial)?
    Les libéraux veulent-ils que l’Etat intervienne en subventionnant le carburant? Ou en défiscalisant (qui en soit, à part tronquer le budget de l’Etat, ne que repousser l’échéance)? Sans oublier les partenariats géopolitiques…
    De plus, sachant que si le particulier paie le carburant paie cher, les transporteurs aussi (et zou, hausse des prix dans les magasins, vente en ligne…) ainsi que les services…

    Est-ce qu’il faut attendre un gazole à 2€/2€50 pour se dire qu’il faut changer des habitudes?

    Après, si vous me dites que le gazole à 2€ n’arrivera pas….

    • Commentaire collector. En substance : que l’État tue les gens – surtout les pauvres – tout de suite, comme ça cela leur évitera de crever demain par l’effet d’une conjoncture à venir forcément terrifiante (garantie marc de café de chez madame Irma).

      • Pour le coup, les riches ne tiendront pas longtemps non plus.
        Vu que ce sont les pauvres qui travaillent pour subvenir aux besoin des riches.

        Au passage, me préciser où j’ai fait mention d’une quelconque peur, quand je n’ai fait qu’envisager un gazole à 2€/L.

        • Tout est faux dans votre raisonnement. Si le carburant augmente, c’est avant tout à cause des folies du (des) gouvernements, qui à la fois font tout pour se passer d’énergies bon marché et peu polluantes, au nom d’une écologie dévoyée, et au profit d’énergies chères (le renouvelable), et mènent une politique économique générale débile et dangereuse, avec un endettement en roue libre, par démagogie, endettement largement financé par la planche à billets via la BCE, ce qui ne pouvait que nous exploser à la figure sous forme d’inflation, tôt ou tard.

          • J’ai parlé de politique dans le problème?
            Je parle de stocks mondiaux limités à ce jour, et demande mondiale en croissance. B-A-BA de la loi du marché.
            Mettez de la taxe si vous voulez, gazole à 2 ou 8€, je m’en cogne.
            Mais supposons qu’on exclue la politique que vous houspillez, pour quelles raisons vous dites que le prix du gazole resterait stable d’ici 20-30-40-50ans?

    • Vous êtes le parfait représentant de tous ceux qui chérissent la servitude.

      • Quelle servitude voyez-vous dans l’énoncé?
        J’ai une obligation de faire 50-100km par jour avec ma voiture?

        Vous émettez un avis mais 0 argumentation aux questions posées.

    • Si l’interdit de chercher du pétrole et du gaz, c’est dur qu’on en trouvera pas, en attendant une revolution energetique qui ne vient pas, ou un stockage de masse de l’électricité, On n’a pas d’autre solution que des hydrocarbures à l’échelle de la Planète. Alors oui, ne nous interdisons pas le progrès technique plutôt que de rêver à des lendemain fantasmés de retour à la nature.

      • Je n’ai juste mentionné que l’état des stocks actuels. Je n’ai pas fermé à la possibilité d’autres sources comme le pétrole de schiste en France (mais qui au final ne font de repousser l’échéance du problème énoncé).

        Côté progrès technique, autant, en tant que scientifique, je suis d’accord. Autant, il y a des axes de progrès techniques que je trouve aberrant. Les biocarburants par exemple, avec leur TRE ridicule, ont l’inconvénient de requérir des terres fertiles autant plus utiles pour nourrir une population croissante.

        Pour déplacer une masse d’un point A et B, l’énergie minimale requise est soumise à la thermodynamique. Les progrès techniques envisageables techniques concernent l’efficacité et les rendements des processus énergétiques inclus dans la chaine de transformation physique lié à ce déplacement (de l’extraction au déplacement).
        La physique n’envisage pas de révolution énergétique autre que la fusion nucléaire, pas prévue à grande échelle avant 2100 ou la fission (cycle thorium). Sauf que les stocks de pétrole, en l’état, ne tiendront pas d’ici là. L’uranium non plus (en cas de généralisation mondiale), sans parler des mouvements antinucléaires.

        • Je ne suis pas spécialiste, mais autant je trouve que la filière hydrogène me semble une aberration (la preuve évidente est que tous les politiques s’en réparent et les medias en parlent à longueur de journée), autant des pistes comme pile à combustible style éthanol pourrait être une des solutions à moyen terme?

          • Merci pour cette piste.

            Mais pour le coup, si cela « marche », le politique ne peut plus promouvoir l’hydrogène, qui en l’état, lui servait d’échappatoire au problème de la production intermittente des éoliennes. Passons.

            La production d’ethanol devra être « durable » et donc être produit à partir de biomasse, comme les biocarburants. On repars sur, AMHA, un EROI relativement faible, mais surtout, des problèmes de volumes, et la mise en concurrence entre la production de biomasse , et la production alimentaire.

            Avec une analyse du cycle de vie, même si cela marche, est-ce que cela en vaut le coup?

    • « un gazole presqu’à 2€/L » dont…1,5 euro/l de taxes ?

    • @Nothing
      Bonsoir,
      Le prix d’1 litre de brent est de 0,424€ ce jour. Le baril est à 67,47€. Il y a quelques temps, il était autour de 45€.
      Comment passe-t-on de 0,424€ à 1,60€ en France ? Qui profite le plus ?
      Le prix à la pompe est gonflé par les taxes que pratique l’Etat.
      Ce qui est valable pour le carburant l’est aussi pour les autres produits : les taxes font gonfler les prix.

      • Réponse @Balthazar et @STF

        On annonce pour octobre une hausse de 12% du tarif régulé du gaz. De l’autre côté de la planète, on annonce des coupures en Chine, en raison partielle de la hausse des prix du fossile (https://www.rfi.fr/fr/podcasts/aujourd-hui-l-%C3%A9conomie/20210928-pourquoi-la-chine-souffre-de-m%C3%A9ga-coupures-de-courant, baril de brent qui dépasse les 80$ le baril).
        Raisons multiples, mais le prix de l’énergie primaire (charbon, gaz) en entrée, n’a rien à voir avec le prix de l’énergie finale payée par le consommateur (tarif régulé)

        Parlez de taxe comme vous voulez (vu que les libéraux n’aiment pas les taxes), mais dans un contexte stocks limités/demande en hausse, j’ai pris l’exemple de 2€/M, ça aurait pu être 3€, 4€/L, que le problème posé reste le même et que vous n’avez pas répondu en sortant la sempiternelle sortie libérale « c’est l’état qui se gave ».
        La situation en Chine dépasse largement le cadre de cette taxation française dont vous faites la fixette.

        • @Nothing Taxes mises à part, il est de fait que la hausse de l’énergie a de fort impacts sur à peu près tout. On parle de voiture mais cela ne concerne que peu de ce qui est consommé. Il y a une très forte consommation en chauffage/clim et aussi le transport des biens. Des transports devenant onéreux redessineront les contours de la production industrielle mondiale si leurs coût de transport se met à peser lourd dans leur coût de revient.

          • Et donc de facto, êtes vous d’accord, qu’à budget contraint (vu que la planche à billet provoque l’hyperinflation), en présence d’une hausse du prix de l’énergie (capacités de captage et d’extraction limitées face à une demande mondiale croissante), il n’est pas aberrant de veiller à réduire l’empreinte énergétique de chacun?
            Les ZFE, dont je déplore la brutalité et la non-préparation de la mise en place, ne représentent-elles pas en quelque sorte comme un début d’organisation de cette réduction?

        • @Nothing
          La France a souffert de coupure de courant en septembre 2020 car elle a fermé une centrale nucléaire et EDF a du redémarrer deux centrales au gaz, les productions « alternatives » n’ayant été d’aucune utilité. Était-ce dû à une penurie d’uranium ou de vent ?

          Ce que vous ne comprenez pas malgré votre cerveau de scientifique, c’est qu’on arrive à 2€ le litre surtout à cause des taxes, et que d’autres génies politiques projettent de les augmenter.

          Sans les taxes, le litre de Super 95 est à 0,64€, marges commerciales incluses. Vous croyez que les producteurs/importateurs de pétrole vendraient leur production à 67€ le baril s’il voyaient une penurie poindre ?
          Si penurie il y avait, on ne verrait pas de barils à 45$ l’un.

          • Ok posons le problème autrement.

            Vu les stocks limitées à ce jour, et la demande mondiale croissante, est-il aberrant d’envisager qu’on en vienne à rationner la distribution des carburants dans un proche avenir?

    • Résultat des commentaires : -9 mais 0 commentaire pour répondre aux questions évoqués:
      -en quoi il est inconcevable de transformer les territoires et nos habitudes pour vivre dans une zone de vie accessible à pied/vélo/transport en commun?
      -vu les stocks estimés actuels, et la demande mondiale en hausse, en quoi il est inconcevable une hausse future des tarifs de l’énergie, rendant l’usage de la voiture thermique individuelle très coûteux?
      Ce n’est pas les 2-3M de barils trouvés au large de la côte d’ivoire qui vont changer les choses, quand la production mondiale de pétrole est d’environ 100m de barils par jour https://www.connaissancedesenergies.org/une-incertitude-plus-forte-que-jamais-sur-levolution-des-marches-petroliers-210318.
      Je rappelle, je n’ai pas fermé la possible de découvrir ou d’utiliser d’autres sources : ce n’est qu’une histoire d’échéance.

      Ce site houspille le « dogme » des écologistes, mais des questions ouvertes sans aucune connotation écologiste (juste physique ou sociétale), 0 contribution. Juste la même rengaine, c’est l’état qui se gave (toujours la faute de l’état), ou un hypothétique progrès technique nous sauvera (et combien ça coute?), voire « vous êtes un mouton ».

      On déplore parfois des dénis de démocratie sur ce site. Par contre, débattre (un fondement de la démocratie)…

      Le libéralisme, c’est du pareil au même, un dogme vénéré que par ses partisans. Il n’y a qu’à voir les commentaires qui vont quasi tous dans le même sens.
      Amen.

      • On ne peut pas « transformer » les zones rurales sans avoir des bus vident qui circulent toute la journée. Pour l’heure desservant mon domicile il y a deux bus le matin un à midi, un à 14 heures et deux autres le soir. AUCUN n’approche de près ou de loin un taux de remplissage de 50%. L’erreur majeure est de vouloir traiter de la même manière l’urbain et le rural.

        Personnellement je ne nie pas qu’un mutation doit se faire mais elle ne doit pas se faire violemment et surtout que la technologie, en progressant, permette d’avoir des performances comparables (autonomie surtout).
        Pour que la technologie évolue c’est en dizaines d’années qu’il faut raisonner…alors un an et demi !

        Le prix des véhicules est aussi un facteur important et pour moi qui ai BESOIN d’un vrai 4X4 pour rentrer chez moi (région montagneuse) il n’y a pas d’alternative électrique sauf un véhicule américain qui coûte 170.000 euros. Et bien sûr non commercialisé en Europe.

      • @Nothing regarder l’impact de l’énergie chère en se focalisant sur la voiture est très réducteur. Limiter le rôle de l ‘état à « taxe/subvention » aussi. Une fois dit ça l’économie s’adaptera , les gens s’adapteront, on en a vu d’autres. L’histoire nous montre que les économies libérales sont plus adaptables que les autres. Maintenant je suis assez d’accord sur le fait que la politique énergétique est tellement vitale à un pays qu’elle fait partie du régalien. Il est d’ailleurs de fait que les programmes nucléaires lancés par l’état ont été une réussite .

        • Le sujet sur la voiture découle de l’article portant sur les ZFE.
          Mais je suis d’accord que le problème réel dépasse largement ce cadre.

          « Limiter le rôle de l ‘état à « taxe/subvention » aussi. » : je n’ai jamais dit cela. Ce sont les commentaires qui n’ont de cesse de « rappeler » l’état qui se gave de taxe sur l’énergie… La mise en place de ces ZFE montre la présence d’un rôle de l’état qui ne se limite pas à de la taxe/subvention justement.

           » Une fois dit ça l’économie s’adaptera , les gens s’adapteront, on en a vu d’autres. » : visiblement non, vu les réactions sur le problème que j’ai présenté.

          « Maintenant je suis assez d’accord sur le fait que la politique énergétique est tellement vitale à un pays qu’elle fait partie du régalien. Il est d’ailleurs de fait que les programmes nucléaires lancés par l’état ont été une réussite  » : Tout à fait d’accord. Cependant, vu la concurrence mondiale sur les ressources et l’énergie, réduire son empreinte énergétique n’est pas aberrant.
          Le problème réside à maintenir les acquis des 2 dernières siècles de progrès. On peut peut-être tirer des enseignements sur les périodes de confinement/restrictions que nous avons vécu.

          • @Nothing
            Encore une fois « réduire son empreinte énergétique ».
            C’est le langage des écologistes.
            L’énergie se produit, je ne vous l’apprends pas. Elle ne se cueille pas sur un arbre. La réduction de la consommation d’énergie revient à en produire moins, quand vous prônez des solutions gourmandes en énergie à produire, qui ne sont pas encore efficaces et qui malgré les essais sur plus d’un siècle sont toujours en deçà de ce que permet le pétrole.

            D’autres et moi-même avons répondu pourquoi les prix étaient aussi élevés -et oui c’est surtout à cause de l’Etat qui ne fait même pas tampon quand les prix du brut augmentent en ajustant son niveau de taxes- mais en bon schopenhauerien vous ne prenez pas en compte les arguments d’autrui en les balayant d’une main, et vous venez ici en donneur de leçon quant à la tenue d’un débat.

            Qui, à la fin des années 70, poussait les français à acheter des véhicules roulant au gazoil ?
            Qui a pondu la « pastille verte » ?
            Qui a pondu les vignettes Crit’air ?
            Un indice : ce ne sont pas les libéraux.

      • « Le libéralisme, c’est du pareil au même, un dogme vénéré que par ses partisans. Il n’y a qu’à voir les commentaires qui vont quasi tous dans le même sens. »
        En ce qui concerne la voiture électrique, elle a existé dès le 19° siècle ( http://www.avere-france.org/Site/Article/?article_id=5871 ) et c’est bien le manque de libéralisme qui a empêché son développement au profit des véhicules thermiques dont l’essor est en partie dû au capitalisme de connivence!
        Si, depuis plus de 150 ans, on avait développé en parallèle les véhicules électriques en mettant au point des batteries et systèmes de recharge performants, on n’en serait pas aujourd’hui à imposer à marche forcée une « transition écologique » qui profitera certes à quelques uns, mais entraînera le monde occidental dans le mur!

    • Mais enfin, si le litre passe à 2€, les gens vont d’eux-mêmes réduire l’usage de leur voiture ! Par contre, ils l’utiliseront à l’heure de la journée qu’ils voudront !
      J’ai personnellement un véhicule critair 2 dont je me sers pour des trajets/occupations particulières. Mon but n’est pas de m’en servir le plus possible mais quand j’en ai besoin ! Et quand j’en ai besoin, ce n’est pas aux horaires décrétés par la mairie pour les critair 2 après 2024 !
      Forcer les gens à changer de voiture qui ne sont pas en fin de vie n’est pas de l’écologie, c’est de la POLLUTION.
      Je compte bien garder mon véhicule 20 ans, soit jusqu’en 2037.

      Pour diminuer l’usage de la voiture (et non réglementer l’heure de l’usage en fonction du pouvoir d’achat des gens et en les appauvrissant sciemment), il y a pléthore de choses qui sont déjà mises en route (moins de place pour les voitures et stationnement payant, plus de pistes cyclables par ex.). Pour la qualité du RER, on est très très loin du compte et le train, n’en parlons (presque) pas. De plus, celui-ci est maintenant soumis au pass Macron. Augmenter les alternatives, ce n’est pas APPAUVRIR les gens, au contraire c’est les ENRICHIR.
      La logique du pass critair est la même que celle du pass Macron. Elle est nauséabonde.

  • Un monde de chômeurs qui roulent parfois à vélo

    Et j’ajouterai : qui vont à pied…

    De toute façon, c’est ce que veulent les écolos radicaux : nous ramener au 19ème siècle. Ils le disent quasi-ouvertement. Et encore, si ce n’est pas à l’âge de pierre. Et encore, s’ils ne veulent pas carrément voir disparaître l’espèce humaine, vus comme une nuisance pour la nature.

    Que des parlementaires soi-disant modérés voire libéraux aient voté cela, voilà qui est effarant. Voilà qui devrait aussi poser question sur leurs motivations – y compris financières. Je veux bien que les politiciens soient déconnectés des réalités, qu’ils seront eux-mêmes peu ou pas affectés par ces mesures, étant souvent citadins et riches donc à même de s’offrir un véhicule électrique dernier cri quand ce n’est pas un véhicule de fonction aux frais de la princesse, mais quand même. C’est vraiment gros !

    • « Et encore, s’ils ne veulent pas carrément voir disparaître l’espèce humaine, vus comme une nuisance pour la nature. »
      Il suffit d’être patients: beaucoup d’espèces se sont éteintes pour diverses raisons au cours de l’histoire de la Terre et l’espèce humaine n’a aucune raison d’en réchapper! Gaïa elle, continuera de tourner pour encore environ 4,5 milliards d’années avec ou sans l’espèce humaine! Alors! sauver la planète, quelle prétention absurde de nos écolos à qui elle n’a rein demandé. Eux ils veulent juste sauver leurs fesses et leurs zavantages zacquis!

      • beaucoup d’espèces se sont éteintes pour diverses raisons au cours de l’histoire de la Terre et l’espèce humaine n’a aucune raison d’en réchapper

        Sauf que dans le cas présent, il s’agit ni plus ni moins d’un suicide collectif, au sens où c’est voulu, programmé et minutieusement exécuté. Avec à la manœuvre une minorité, mais une minorité qui s’impose par le mensonge et la violence (d’État) à la majorité. Avec effectivement quelques opportunistes qui donnent un coup de main.

        • « Suicide collectif » comme les lemmings en période de famine?
          Résultat: ça affame leurs prédateurs! CQFD!
          Ils sont c.o.n.s ces opportunistes!

  • Ce sont les maires écolos ou socialistes aidés par ces derniers qui ont décidé de ces interdictions. Ils ont été élus démocratiquement et leur programme est appliqué. Il ne faut pas pleurer après coup alors que l’issue était connue.
    Ça me rappelle certaines photos de l’ancienne URSS sur lesquelles on voyait circuler quelques rares voitures de la nomenklatura à côté d’une cohortes de cyclistes vêtus en gris et tristes à mourir et de bus et tramway bondés.
    C’est la vision d’avenir de la gauche et des écolos pour la France. Car n’oublions pas, nos élus telle madame Hidalgo ne prennent jamais les transports en commun : pour eux c’est véhicule électrique (au mieux) de fonction. Bref, l’URSS…

  • C’est tout-à-fait juste et c’est dramatique.

  • J’ai déjà mentionné cette véritable bombe sociale que constitue la mise au point des ZFE :
    https://jacqueshenry.wordpress.com/2021/09/17/france-zfe-quen-pensez-vous/

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frédéric Mas.

Depuis ce mardi 1er juin, les véhicules avec des vignettes crit’Air 4 et 5, qui correspondent aux plus vieux moteurs diesel et essence, ne pourront plus circuler en semaine dans le Grand Paris. Le territoire concerné, qui correspond aux frontières de l’autoroute A86, est devenu depuis le 1er juillet 2019 une « zone à faible émissions » (ZFE) afin de répondre à « l’urgence sanitaire et climatique ».

Selon le gouvernement : « L’agence Santé publique France estime à 6600 le nombre de décès par an liés à la polluti... Poursuivre la lecture

Par Pierre Chasseray.

Depuis sa création par Ségolène Royal, la vignette Crit’air, « visant à établir une classification des véhicules par rapport à leurs émissions polluantes », n’en finit plus d’être utilisée par un petit nombre de communes comme un moyen de poursuivre une persécution de l’automobile en ville.

Sous couvert de préservation de la qualité de l’air, la plupart de ces élus locaux surfent sur une vague d’hygiénisme visant à montrer... Poursuivre la lecture

Par Xavier Fontanet.

En 2018, l’obtention d’une simple vignette Crit’Air à 5 euros ne peut pas se faire en ligne. Pis, le process est si complexe qu’il coûte bien plus cher à la collectivité. Une démonstration flagrante de l’absurdité de notre bureaucratie.

Les invraisemblables démarches pour obtenir la vignette

1) Vous allez sur Internet, pour indiquer les caractéristiques de votre véhicule ;

2) Vous payez 1 euro avec votre carte bancaire ;

3) Vous imprimez une demande préremplie que vous signez avec  la mention «... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles