Masques, couvre-feu, grève SNCF : la vie reprend son cours, ou presque

À quelques jours des élections, le gouvernement nous fait une faveur. Il nous offre « une saveur de la vie d’avant », un ersatz de liberté, pour mieux préparer à un éventuel retour à l’anormal.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
covid source https://unsplash.com/photos/gM1RAdZ4AXc

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Masques, couvre-feu, grève SNCF : la vie reprend son cours, ou presque

Publié le 17 juin 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

À quelques jours du premier tour des élections régionales, la vie semble un peu reprendre son cours d’avant la crise sanitaire. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé la fin du port du masque en extérieur ce jeudi et du couvre-feu dimanche, deux mesures phares de l’Absurdistan français.

De son côté, comme d’habitude, la CGT a prévu de bloquer le pays pour les départs en vacances. Elle a appelé les cheminots à la grève le 1er juillet pour obtenir hausses de salaires, embauches et revalorisation du statut social.

Après la réouverture des magasins et des terrasses, on en oublierait presque l’année de folie sanitaire que nous venons de vivre.

Beaucoup tentent de profiter de leurs libertés retrouvées l’espace d’un été, oubliant qu’elles restent amoindries, surveillées et conditionnées à l’arbitraire d’un État qui renâcle devant la perspective de devoir lâcher tout le pouvoir qu’il a accumulé durant la crise.

Ce n’est pas un retour à la vie d’avant

« Vous l’avez compris ce 9 juin, n’est pas un avant-goût mais une saveur de la vie d’avant » nous avait pourtant prévenu Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, au moment de l’annonce de la phase 3 du déconfinement.

Ne vous emballez pas, le retour à la normale pourrait être ajourné avec l’arrivée du nouveau variant Delta sur le sol national. La quatrième vague s’annoncerait pour la rentrée, et les mesures d’exception qui l’accompagnent.

Regardez le Royaume-Uni, qui a également choisi de différer le déconfinement. Oui mais en France comme au Royaume-Uni, l’état d’urgence a tellement profité aux gouvernants qu’ils ont du mal à revenir en arrière.

Fondamentalement, rien n’a changé : c’est toujours la bureaucratie sanitaire qui restreint, suspend et concède certaines libertés publiques en s’appuyant sur les mêmes experts et les mêmes solutions inefficaces qu’en mars de l’année dernière. L’état d’urgence sanitaire n’a pas été levée en Guyane, et la « période transitoire » qui lui succède en est une version soft.

Des solutions inefficaces ? Oui, car l’État bureaucratique n’a pas convaincu. Sa direction a réussi à jeter le discrédit sur sa propre campagne vaccinale, et vend le tracking des citoyens comme une porte de sortie acceptable pour tout le monde.

De plus, depuis quelques temps, la petite musique de la vaccination obligatoire réapparait sur les lèvres de certains commentateurs.

Et ce serait là un aveu d’échec, un de plus. Quand l’État use de la coercition, c’est que tous les autres moyens ont échoué pour convaincre rationnellement les citoyens. Mais l’État s’est-il adressé à un moment ou à un autre aux Français comme à des adultes ? Toute sa communication, quand elle ne fut pas mensongère, fut paternaliste et autoritaire.

En un an, l’État bureaucratique aura-t-il appris à adapter sa stratégie sanitaire pour la concilier avec l’État de droit ? On peut en douter.

Les confinements, attestations stupides et autres mesures sécuritaires de type couvre-feu ou drones de surveillance n’ont pas disparu de l’esprit des technocrates en quelques mois, et le gouvernement n’a jamais proposer de plan B pour protéger les libertés publiques contre la panique sanitaire qui s’est emparée des esprits. Et le coût matériel et humain de ce barnum liberticide qui n’en finit pas reste encore à déterminer avec précision.

À quelques jours des élections, le gouvernement nous fait une faveur. Il nous offre « une saveur de la vie d’avant », un ersatz de liberté, pour mieux préparer à un éventuel retour à l’anormal.

Mais peut-être qu’entretemps, les Français auront repris goût à la liberté, et qu’ils se feront moins dociles face à la servitude sanitaire ? L’avenir nous le dira.

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • « moins dociles face à la servitude sanitaire » ?
    D’ici là, ce sera pass sanitaire pour tout le monde, drones qui surveillent le troupeau d’en haut, sévères punitions pour les déviants sanitaires (comme celles prév… euh envisagées par le Sénat).
    S’attendre à ce que les français se révoltent quand on en sera à ce stade – et que ce sera donc très compliqué – alors qu’ils n’ont pas bronché en un an d’humiliations, de privations, d’aberrations et de restrictions, c’est optimiste. Non, en fait, c’est même de la folie, selon la définition d’Einstein.
    La seule chose qui va arriver en même temps que la quatrième vague de Covid, c’est une nouvelle vague de pénuries de papier toilette…

  • Moi je dis que ce problème est derrière nous…
    Les gens ne supporteront pas de s’être fait vaccinés en masse et de ne pas retrouver leurs vies d’avant…
    Qu’on envoie se faire fout.. tous ces énarques et politicards de mer.. encageurs professionnels !

  • 2025: La dixième vague va arriver, c’est sûr, et elle sera plus importante que les autres à cause du variant epsilon. Heureusement, le gouvernement a déjà tout prévu, l’application AmortCovid a été revue et corrigée, et peut s’installer directement dans une puce implantée sur le bras. Elle permettra de vérifier que vous avez bien recu la 7ième dose du vaccin BionZeneca ou PfizerJohn (pour les gens entre 2ans et 17 ans, entre 45 et 55 ans et plus de 73 ans). Il suffira de tendre le bras horizontalement à l’entrée de chaque magasin, chaque administration, à l’école et aux frontières de région pour passer. Grâce à ces mesures, il sera plus facile de reprendre ses activités, ce sera un parfum de la vie d’avant.

    • « Il suffira de tendre le bras horizontalement »
      Vous semblez faire allusion ( non déguisée- non masquée) à l’une des périodes les plus sombres de notre histoire que le monde entier ne nous envie pas ( et surtout le monde d’après 1945!)

    • On se croirait dans Terminator

  • « De son côté, comme d’habitude, la CGT a prévu de bloquer le pays pour les départs en vacances. Elle a appelé les cheminots à la grève le 1er juillet pour obtenir hausses de salaires, embauches et revalorisation du statut social. »
    Est-ce que la SeuNeuCeuFeu va reprendre son célèbre slogan publicitaire  » A NOUS DE VOUS FAIRE PRÉFÉRER LE TRAIN »?
    Entre les gares bordéliques et souvent en travaux ( La Part Dieu entre autres), les trains plus ou moins à l’heure et des arrêts TGV minutés au chronomètre suisse, les contrôleurs acariâtres (certains mais peut-être pas tous?), mon épouse vient d’en faire l’amère expérience tout récemment. Atteinte d’une grave maladie et traitée en chimio, elle devait rentrer de Lyon et avait préféré le TGV ( 25€ le billet de seconde classe pour 40 minutes de trajet). Or après un parcours du combattant épuisant pour atteindre son quai, le train ( TGV DOUBLE) s’est arrêté exactement 3 minutes alors que son wagon était tout à l’extrémité. Craigant de le rater, elle monte au moment de la fermeture des portes dans le wagon le plus proche qui se trouvait être une première classe (complètement vide). Épuisée elle prend un siège et se repose un peu en prévoyant de gagner sa place plus tard. Sur ce, deux contrôleurs se pointent, contrôlent son billet, lui signalent « son erreur » et sans lui proposer leur aide pour gagner son wagon, lui collent une prune ( appelée supplément tarifaire à la SNCF) de…….. 85€!!!!!
    Il va sans dire que la préférence de ma femme pour le train, (quand il est géré par les gugusses de la CGT ) a nettement pris un coup dans l’aile suite à cette aventure! Sans doute que la concurrence inévitable qui vient les met de mauvaise humeur? En tous cas, la méthode est bien pire que le mal. CPEF

    • Mais rappelez-vous, ils ont supprimé les lignes aériennes dont la liaison en train est inférieure à 2h30…. ils n’ont juste pas compté les grèves dans le temps de trajet.
      Encore un scandale de plus !

  • La menace de la 4è vague est effectivement sur certaines lèvres, et il est évident qu’avec le retour de l’automne, les infections respiratoires repartiront à la hausse, comme tous les ans. Les tests PCR à nombre de cycles 40-45 crachant de façon systématique un pourcentage important de faux positifs, on en déduit que…
    Le pouvoir a trouvé avec le Covid un levier surpuissant pour contrôler les populations. Il ne le lâchera pas de son plein gré – et beaucoup de gens ont pris goût à cette servitude: vous verrez que certains redemanderont à être confinés.

  • on ne réglera pas la crise (politique) du covid avec ceux qui l’ont créée !

  • Bof vu qu’en septembre c’est le coup d’envoi du lamentable spectacle habituel des campagnes présidentielles, à coup de justice expéditive ou dossier de presse bancal, pour amadouer l’électeur, je vois mal le gouvernement de Macron emprisonner à nouveau les français.

    • Le problème, c’est les Français… Si ça se trouve, une majorité d’entre eux considéreront l’enfermement comme la meilleure option en verrront en Emmanuel Macron un chef fort qui prend ses responsabilités. Ça semble atterrant dit comme ça mais c’est malheureue possible.

  • Le Pr Montagnier (comme d’autres virologues dans le monde) prétend que c’est le vaccin qui provoque le variant. C’est bluffant de comparer les courbes entre le moment de la vaccination et la hausse spectaculaire de la mortalité qui s’ensuit. Les Dr Delépine, M. Vonner, Fouché, Perrone etc alertent en vain. La simplke question de l’interdiction de soigner faite aux médecins généralistes devraient pourtant éveiller des soupçons ! Soigner en première intention c’est la logique, l’interdire est stupéfiant, aberrant, et purement crimininel.
    Les média continuent de promouvoir la vaccination à tout-va !
    Pour les masques il était prévisible et absolument nécessaire d’en supprimer l’usage pour les votants !!! tout simplement, ce n’est pas un cadeau, d’ailleurs les enfants n’ont pas eu droit à cette mesure de clémence. Un enfant n’a pas besoin d’être reconnu dans son bureau électoral vu qu’il n’en a pas encore !
    En parlant de Blachier, sachez qu’il ne fera pas vacciner ses enfants, et lui-même l’est-il ?
    Si les gens ne comprennent pas encore de quoi il s’agit avec ce virus et cette vaccination, s’ils refusent d’entendre les quelques voix courageuses qui alertent (des gens qui ne perçoivent pas le moindre centime pour cette information, non des journalistes bénéficiaires des subventions de l’Etat et de confortables salaires), s’ils ne veulent écouter que les mélodieuses sirènes pro vaccinales, ils méritent ce qui va leur arriver.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a suggéré que les impôts sur  les bénéfices des entreprises soient utilisés pour rembourser la dette covid du pays :

Les entreprises vont rendre ce qu'elles ont réussi à obtenir grâce à la protection de l'État[...] c'est une solution juste et efficace qui mérite en tout cas d'être étudiée.

J’avoue que le propos m’a laissé pantois mais que je l’ai mis sur le compte de la fatigue.

Par contre le ministre a été impeccable en réaffirmant fermement qu’une dette devait être remboursée.Poursuivre la lecture

La France est un des pays les plus corsetés, les plus sclérosés du monde. Les droits naturels, liberté, propriété, personnalité, sont mis à mal par 483 impôts, prélèvements, et par 78 codes.

Leur objectif n’est pas de financer, ou d’organiser des services utiles à la population.

Il est l’achat de voix. Il est de modifier les comportements de chacun dans le sens souhaité par les politiciens. Le libre arbitre disparaît, les individus sont contrôlés.

Non pas contrôlés au sens surveillés. Depuis l’arrivée massive du numérique... Poursuivre la lecture

Par Paul Cwik.

Ordres exécutifs ! Masques obligatoires ! Confinement ! Allons-nous perdre notre pays ? Dans quelques années, le reconnaîtrons-nous ? Beaucoup de gens sont inquiets que la gauche soit en mouvement et qu'elle prenne le pouvoir.

Que pouvons-nous faire ?

C'est cette dernière question que l'on me pose le plus souvent et, honnêtement, je me la pose aussi assez souvent. Que pouvons-nous faire ? Parfois, en replaçant un problème plus important dans le contexte d'une situation plus petite, je peux trouver un peu de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles