Le contrôle social à la chinoise est bien dans le Pass sanitaire

Les propositions sénatoriales sur le pass sanitaire ne laissent aucun doute : la dictature à la chinoise est bel et bien En Marche.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le contrôle social à la chinoise est bien dans le Pass sanitaire

Publié le 16 juin 2021
- A +

par h16

On vous l’a dit, on vous l’a répété : il faut absolument que vous installiez l’application TousseAntiCovid tant elle s’inscrit dans l’indispensable boîte à outils de nos dirigeants pour aider le bon peuple à sortir de l’actuelle pandémie et surtout pour parer aux prochaines qui ne manqueront pas d’arriver, mondialisation ultralibérale oblige.

Mais si. C’est ainsi.

Le fait que les gesticulations gouvernementales aient, sur l’année écoulée, amplement prouvé leur caractère toxique et castrateur sur l’activité spontanée ne doit pas entrer en considération. Le fait que la précédente mouture de la même application ait coûté une blinde pour un résultat minable ne constitue en rien un critère pour ne pas relancer le manège en augmentant le volume de la sono quitte à faire clignoter le stroboscope encore plus vite.

Quant au fait que la dernière version de cette application, destinée à venir stocker les données de tests médical et de vaccination, soit manifestement une passoire à données à tel point que plusieurs particuliers et associations, dont la Quadrature du Net, ont déposé plainte à ce sujet, que la sécurité afférente aux procédés n’est garantie en rien, que son financement soit toujours aussi opaque et l’attribution du marché public toujours aussi sujette à débat, tout cela ne peut pas non plus servir d’excuse pour ne pas le mettre en place.

Il en va de la réputation de tous les groupes publics et parapublics mouillés impliqués dans cette aventure électronique truculente, depuis les ministres qui en vantent niaisement les avantages sans en voir toutes les dérives possibles et avérées, jusqu’aux groupes nationaux stipendiés par le contribuable à son corps défendant comme IN Groupe, émanation de l’ancienne Imprimerie Nationale et dont on imagine déjà les babines luisantes d’appétit devant la masse de données juteuses et monnayables que représente l’introduction de cette application dans le public français.

Il faudrait en effet être fort naïf pour croire que ces histoires de passeports sanitaires ne sont qu’une histoire de suivi sanitaire et d’assurance globale qu’on ne court pas de risques de choper un virus : à mesure qu’on découvre les conflits d’intérêts, les correspondances personnelles de personnes haut placées et les contrats hippopotamesques entre États et grands industriels, il devient en effet difficile d’écarter que cette application et l’ensemble des contorsions gouvernementales autour de la crise sanitaire ne cherchent pas avant tout le profit personnel et très spécifique de certains individus, que ce soit financier ou politique.

Et si certains, douillettement confits de leurs certitudes que tout finira en chansons, croient encore mordicus qu’il y a bien un intérêt médical à souscrire à ces âneries électroniques, on se devra de leur rappeler les dernières saillies de quelques sénateurs manifestement en roue libre sur le sujet : pour eux, pas de doute et tant qu’à faire, il faut aller bien au-delà de ce qui est envisagé et déjà relativement cauchemardesque pour se lancer, tout nu et les bras en l’air avec un sourire idiot scotché au visage, vers une version même pas édulcorée du contrôle social totalitaire à la chinoise.

J’exagère ? J’aimerais.

On découvre ainsi le rapport des sénateurs Véronique Guillotin, Christine Lavarde et René-Paul Savary sur « Le recours aux outils numériques dans la prévention et la gestion des épidémies » dont le contenu est détaillé dans quelques (trop rares) articles de presse qui ne font pas assez ressortir toute la fulgurante croustillance des propositions sénatoriales de ces sénateurs LR ; ce qui montre au passage que l’opposition qu’on avait pu entrevoir n’était qu’une pure façade opportuniste et que ces clowns réussissent la parfaite synthèse du pire de la majorité et de l’opposition, ce qui donne une idée de l’infini.

Et finalement, c’est dommage qu’on n’entende pas plus parler de ce rapport tant l’avenir qui nous est brossé dans ses 182 pages veloutées mérite plus d’attention.

Au détour de la prose habituelle en sabir politico-sénatorial, on découvre que ♩ le numérique c’est fantastique ♪ et le tracking ♫ super doux ♬ (à partir de la page 126). Grâce à lui, on pourra s’éviter de nouveaux confinements si de nouvelles pandémies devaient à nouveau parcourir la planète.

Décidément, ces outils numériques – que la gent politique ne maîtrise même pas en rêve et affuble donc de qualités quasi-magiques – sont drôlement pratiques puisqu’ainsi dotés de ces superpouvoirs, ils peuvent sinon changer l’eau en vin et faire revivre les morts (encore que), au moins seraient-ils capables de mitiger les effets consternants des politiques idiotes menées par la troupe d’andouilles qui nous dirigent. Corriger des problèmes politiques et organisationnels par un bricolage technologique ? On y croit !

En pratique, on comprend surtout que ces outils, dont l’aspect invasif n’est plus à prouver, sont autrement pratiques pour paver l’enfer de bonnes intentions sénatoriales détaillées sur des douzaines de pages : grâce à un traçage numérique aussi précis que possible, géolocalisé et bien évidemment obligatoire, on peut offrir une solution crédible pour tabasser le citoyen qui viendrait à ne surtout pas se calfeutrer chez lui s’il était testé positif.

L’idée même qu’on puisse ensuite subrepticement tester positif tout citoyen enquiquinant (qui distribue des baffes par exemple) ne semble pas effleurer nos sénateurs. Nous sommes en démocratie, tralali, la justice fait son travail, tralala, il y aura des garde-fous youkaïdi et CNIL et contrôles et attossion les enfants tout sera encadré, youkaïda. Ayez confiance.

En fait, les idées fourmillent : un citoyen est (politiquement ?) détecté comme simplement positif ? Il est assigné à résidence, sans faire de vague. S’il veut tenter de bouger, on lui sucre les transports en commun et son argent est bloqué. C’est d’autant plus facile que grâce à une habile convergence des données de différentes applications qu’on va s’empresser d’autoriser pour les piller sans vergogne « mettre à profit », on aura eu la présence d’esprit de rendre les transports individuels impossibles à utiliser (trop taxés ou purement et simplement interdits), et que l’argent liquide, préalablement banni sous forme de pièces et de billets physiques, sera donc exclusivement sous forme numérique particulièrement simple à tracer et geler.

Et rassurez-vous : nos gentils bouffeurs de chatons sénateurs ont même trouvé le toupet courage de pondre ce rapport afin d’améliorer la future réponse du pays aux prochaines pandémies. Ce sont des altruistes et des chevaliers du beau geste qui l’expliquent eux-mêmes :

« Nous ne proposons pas de limiter les libertés, nous cherchons un moyen de les retrouver »

Et qu’y a-t-il de plus beau que des gens de l’État qui permettent aux manants de retrouver des libertés qu’ils leur avaient supprimé en premier chef ? Quel beau geste, et pour une si petite remise en question de nos informations privées !

Devant cet amoncellement de mesures toutes plus liberticides, intrusives et parfaitement scandaleuses, on doit se demander qui peut encore soutenir le passeport sanitaire tel qu’il est envisagé actuellement et tel qu’il se profile de plus en plus. Quand, il y a quelques mois, on évoquait déjà les dérives possibles d’un contrôle social à la chinoise, beaucoup trop expliquaient, l’index en l’air, que nenni il n’y aurait pas de dérives et que les pessimistes l’étaient vraiment trop. Il apparaît à présent que tout se déroule comme prévu, c’est-à-dire fort mal.

En outre, on peut s’interroger sur l’empressement de nos élus à ainsi pousser de telles mesures.

Sentiraient-ils le vent tourner défavorablement pour eux et, voyant la fenêtre d’opportunité de mettre en place les pires saloperies, se pressent-ils d’en faire le maximum avant l’ire des foules ? Ou pire encore, ces tristes graines de tyrans considèrent-elles au contraire que le peuple, malaxé par une douzaine de mois de propagande, est maintenant mûr pour l’estocade finale et la mise aux fers rapide ?


—-
Sur le web

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Avoir un abonnement de téléphone mobile sans forfait Internet me fait presque l’effet d’être un résistant…

    • pas du tout de téléphone mobile… suis-je malade ?

      • @breizh : Un test PCR pour confirmer cela 😉
        Et l’état vous offre un smartphone dernière génération avec l’argent gratuit des autres. Qu’en dites-vous ?
        Trêve de plaisanterie, je suis (presque) comme vous : un téléphone mobile quand même mais sans internet, juste un téléphone pour téléphoner, son rôle premier me semble-t-il

        • A Buckaroo.
          « … l’état vous offre un smartphone dernière génération avec l’argent gratuit des autres. »
          Plausible quand on pense à l’isolation, la pompe à chaleur et autre gadgets écolo pour « sauver la planète » au frais du contribuable… alors que la Planète s’en fout complètement et suit impertubable des lois sciences-physiques dont beaucoup nous échappent. Cette fois le but serait « pour le bien sanitaire de l’humanité », altruisme louable et salutaire que nous, « gueux » et « gens qui ne sont rien » méconnaissons. Diantre ! Utilisant le mot de passe « quoi qu’il en coute » nos « sachants » sont capables de l’imposer et nous, nous sommes libres de le neutraliser en le reléguant en fond de tiroir…
          Votre dernière phrase me fait penser à l’achat de mon portable. Je précisais que je voulais un téléphone qui soit téléphone et non machine à coudre et congélateur en même temps. Qu’avais-je dit ! Avec le plus grand mépris le vendeur me répondit : ah, vous voulez un basique !

          • @corbc, oui j’ai eu la même réflexion la dernière fois que j’ai acheté en boutique… Et le même mépris de la vendeuse. Du coup, depuis, j’achète sur le grand méchant Amazon 🙂

  • L’empressement des élus dans cette démarche est parfaitement compréhensible, et a d’après moi deux motivations :
    * qu’un maximum de jeunes soient vaccinés-qrCodés avant l’été, parce qu’après 2 mois à enchaîner les rave-partys et les verres en terrasse, quand on constatera que ça n’a -comme d’habitude- absolument aucune conséquence sur les contaminations, ce sera difficile de leur imposer un pass sanitaire.
    * qu’un maximum de gens soient vaccinés-qrCodés avant l’automne et la prochaine vague de Covid (et surtout de restrictions, privations, humiliations), parce que les réfractaires vont être ensuite durs à convaincre : à quoi bon un pass sanitaire et une vaccination si c’est pour en être exactement au même point qu’un an avant.
    .
    Du coup, timing serré pour atteindre l’abrutissement collectif. Ou l’immunité collective, chacun appelle ça comme il veut.

    • C’est exactement ce que je pense : vite vite passer les mesures stupides avant que le fait qu’elles soient en plus inutiles ne soit trop flagrant.

      • Je prends les paris que le covid finira aux oubliettes de l’histoire très bientôt.

      • « vite passer les mesures stupides » Elles nous paraissent stupides, mais si ‘ils’ insistent pour nous les imposer, c’est qu’elles doivent être surtout nuisibles!

    • Mon pari personnel est que la prochaine vague de Covid, à l’automne, servira au contraire à imposer la vaccination obligatoire. L’argumentaire ? Comme il y a eu des récalcitrants et qu’à cause d’eux on n’a pas pu atteindre « l’immunité collective » arbitrairement fixée à 90%, il faut bien contraindre ces irresponsables.

    • C’est à double tranchant :
      S’ils n’arrivent pas à vacciner tout le monde avant l’été, et que les courbes ne remontent pas en automne, alors ça signifierait que le vaccin est bien inutile.
      S’ils arrivent à vacciner tout le monde avant l’été, et que les courbes remontent, ça signifie aussi que le vaccin est inutile… Par contre, si les courbes ne remontent pas, ils pourront dire que c’est grâce au vaccin (mais sans preuve du coup).
      C’est un pari…

  • L’estocade finale est bien la numérisation de la monnaie. Même pas besoin de nous tracer physiquement: couper les vivres en cas de manquement, et savoir exactement qui paie qui, quoi, où, quand, suffit.
    Je ne suis pas optimiste pour la solution pacifique.

    • Oui tout à fait. Plus de cash, c’est pour notre bien, même la population le réclame. Le rêve de l’état, suivre la population à la trace.
      Personnellement, je paye tout en cash, mon téléphone reste chez moi et je vais sur internet avec un pseudo.

    • L’euro digital est en cours, lisez les derniers rapports de la bce (entre autres réglementations de stablecoins concurrentes et autres crypto-actifs forcément méchants)

  • Est-ce que quelqu’un pourrait leur faire parvenir un exemplaire du 4e tome de « SOS Bonheur » ? Parce-que là, si je me souviens bien, on est en plein dedans avec cette proposition !

  • C’est beau la démocratie, même les andouilles peuvent se faire élire, d’ailleurs y a bientôt une élection avec toutes les andouilles possibles petites grosses parfumées ou puantes.

    • Il y en a même un qui a porté haut l’andouille 😉

    • @Avorton
      Bonjour,
      La France n’est plus une démocratie depuis longtemps. Elle n’est pas plus une république.
      Le Peuple français n’a aucun pouvoir : il en a été dépouillé.
      Avec un président, et des députés occupant des fonctions sans avoir atteint 51% des voix des citoyens inscrits, il ne peut pas y avoir de démocratie. 55% des Français n’ont pas choisi Macron, 60% des Français n’ont pas choisi les députés qui siègent actuellement à l’A.N.

  • Guillotin ??? une descendante de l’inventeur de notre belle machine nationale à réduire les oppositions en période révolutionnaire ??? Si c’est le cas rien de surprenant elle suit les pas de ce grand démocrate avec des outils modernes !!!!

  • A quoi servent donc les parlementaires, à part pour eux-mêmes ?

    • Mais? A parlementer c’est-à-dire papoter entre eux pour se mettre d’accord sur le partage de la gamelle. On n’est jamais si bien servi que par soi-même ( et ses copains)! CPEF

  • Pour le dernier paragraphe c’est un mélange des deux: les gens globalement ne se rendent pas compte qu’ils sont quasi au pied du mur. Les pondeurs de lois liberticides en profitent pour « serrer la vis » (le vice?), comme aiment à le dire les organes de propagande officiels, avant que le bon peuple n’envoie gentiment balader tout ce beau monde (dans la joie, la bonne humeur, avec des bisous et des câlins bien entendu comme Macron a pu en avoir un amuse-bouche).

  • Je trouve l’auteur de cet article est exceptionnellement aimable avec les auteurs de cet ignoble rapport sénatorial. Il faut le lire pour le croire. Morceaux choisis:

    D’une manière générale, entre efficacité sanitaire et respect des libertés individuelles, l’arbitrage des pays asiatiques a clairement penché en faveur de la première : leurs diverses stratégies reposent sur des mesures particulièrement intrusives, sans équivalent dans les pays occidentaux. De fait, cette stratégie semble avoir porté ses fruits : ces pays ont la plus faible mortalité du monde rapportée à leur population.

    On appréciera le magnifique sophisme https://fr.wikipedia.org/wiki/Cum_hoc_ergo_propter_hoc

    la stratégie « zéro Covid » est plus efficace que la stratégie d’atténuation

    Sans commentaire…

    Alors que la pandémie de Covid-19 n’est pas terminée, et qu’il est probable que celle-ci ne soit ni la dernière, ni la plus forte, il serait irresponsable de ne pas se saisir de telles possibilités. Les restrictions généralisées imposées aux libertés « physiques » ces derniers mois sont de moins en moins supportables.

    On croirait lire Orwell: la liberté c’est l’esclavage.

    rien ne garantit que la prochaine pandémie ne sera pas bien plus grave que celle du Covid-19, qui, rappelons-le, a un taux de létalité relativement faible, autour de 1 %.

    Très belle mise en pratique de ce qu’on appelle https://fr.wikipedia.org/wiki/Appel_%C3%A0_la_terreur

    Plus la menace sera grande, plus les sociétés seront prêtes à accepter des technologies intrusives, et des restrictions plus fortes à leurs libertés individuelles – et c’est logique.

    En effet c’est la suite logique de l’appel à la terreur.

    Je m’arrête là pour aller vomir. Si vous qui lisez ce commentaire êtes dans la circonscription de ces sénateurs, c’est le moment de leur écrire.

    • pour leur dire quoi? « vous êtes des escrocs en cravate » ils le savent déjà et s’en foutent royalement, ce qu’ils veulent c’est ton argent et c’est tout..

  • « Le recours aux outils numériques dans la prévention et la gestion des épidémies  »
    Mon chat leur dirait qu’en se lavant correctement les pattes après chaque sortie, en ne baisant pas avec n’importe qui comme des lapins et en n’ayant pas en général une hygiène de chacal ( pardon les chacals!!) on peut très bien éviter les maladies contagieuses. Et pourtant il n’a pas (encore) de smartphone accroché à son collier antipuces!

  • Le recensement en 1937 de tous les étrangers vivant en France à permis au final leur élimination physique partielle sans que ca éclabousse le gouvernement.

  • @machin : entièrement d’accord avec vous. Le pire c’est effectivement ceux qui se précipitent pour le vaccin avec comme raison pouvoir partir en vacances. Et, comme vous, lorsque je pointe le fait que partir en vacances me semble bien futile comparé au totalitarisme qui s’est installé, je me fait largement insulter…

  • Je la sens bien la monnaie électronique européenne obligatoire :
    1) hacking des systèmes par exemple.
    2) pannes électriques géantes à venir en Europe, pendant plusieurs jours. On ne pourra plus rien acheter. Je ne vous dit pas le prix de la baguette …

  • H16, je vous aime bien mais s’il vous plaît : La Chine n’est pas une dictature. Les dirigeants chinois suivent des plans à 5 ans (ils en sont au 14eme)et a 35 ans votés, publiés et contrôles par 1500 délégués.
    Pas un pays au monde n’a une telle approbation de son peuple :94% d’après un institut de sondages américain depuis 15 ans, publié par Reuters. 33%en France! Quand on aura les résultats et l’approbation équivalents, on pourrra les critiquer.

  • C’est merveilleux.
    Grace a la stratégie de Véran ( candidat au prix Mengele de médecine expérimentale) de tous ceux qui l’entourent, du président, et du gars qui donne l’impression de porter un béret quand il parle, l’idée de soigner a étée complètement évacuée.

    Si on ne soigne pas, on ne peut qu’éradiquer, et donc toutes ces mesures sont logiques.
    Et si elles ne marchent pas, il faudra en faire encore plus.
    Mais ça, c’est un mécanisme quasiment réflexe des politiciens et des ponctionnaires.

  • Le rapport sénatoriale de Véronique Guillotin, Christine Lavarde et René-Paul Savary est terrible !
    Jusque dans l’intitulé, on est en plein « 1984 » et son « Big Brother » !
    Mais celui du 16 juin sur le terrorisme est du même acabit.
    Ils ont fumé quoi cette semaine ?

    Bien à tous !

    I-Cube

  • A machin.
    « … on me traite immédiatement de complotiste …  »
    Pour vous rassurer, les mêmes qualificatifs me sont attribués, et j’ai de la chance si j’échappe au chapelet « fasciste, homophobe, raciste » et Cie. Par contre j’ai entendu bien mieux, de personnes guéries du Covid qui se sont précipitées pour être vaccinées… parce qu’ il fallait être vacciné ! Passons sous silence les effets indésirables post-vaccinales immédiats qu’ils ont subis et l’absence d’informations pré-vaccinales (robotisation-rage vaccinale ?). Quant aux litanies  » je ne voulais pas de ce « vaccin » mais je veux être libre de voyager  » ou  » je suis content maintenant je suis protégé » (ignorant ce qu’on leur à injecté) est monnaie courante, comme vous le relatez clairement.
    Ce manque de réflexions élémentaires est dû :
    1. au lavage de cerveau quotidien et récurrent de notre équipe gouvernementale de bras cassés ;
    2. aux médias dociles-subventionnés qui jouent admirablement leur rôle propagandiste ;
    3. au gouffre abyssal des connaissances et de l’irréflexion élaborées et entretenues consciencieusement (depuis des années) par la non-Eduation-Nationale ! Il y a plusieurs décennies, constatant la baisse (volontaire) du niveau des collèges et lycées, j’ai alerté un élu local qui me répondit : il faut aider les plus faibles. Sur ce, je rétorquais : oui, mais d’autres solutions existent, mais attention, lors d’une révolte une foule ignorante ne peut être raisonnée, mais avec un peuple instruit et critique on peut discuter. Sa réponse fut le silence… Y eut-il déjà programmation de l’ignorance pour mieux « dominer » le peuple (?). J’entends fuser le mot complotiste !!!
    En conclusion, de deux choses l’une : soit ces moutons iront à l’abattoir docilement pour le « bien être pour tous » ; soit cela se terminera par une explosion sanglante due à un ras-le-bol général de restrictions et contraintes ou, à un soubresaut de prise de conscience de la manipulation mensongère.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture
article 24 France libéral
3
Sauvegarder cet article

100 % anti libérale. C’est une présidentielle désastreuse pour les partisans des libertés qui s’achèvera le 24 avril.

L'intégralité des douze candidats a défendu des plateformes suprêmement indifférentes au premier terme de notre devise nationale. On peinait à y déceler des mesures qui auraient été, même vaguement, d'inspiration à rebours de l'État-nounou/État-père fouettard, ou même un seul discours éloquent sur les libertés publiques.

Le libéralisme absent du programme des candidats

Les douze pétochards se sont plutôt livrés à... Poursuivre la lecture

Alors que le printemps et les élections présidentielles arrivent à grands pas, les propositions les plus navrantes fleurissent à une fréquence telle qu’il est difficile de savoir quel candidat affichera le programme le plus liberticide pour 2022.

Le pass climatique de la WWF

Et comme si ce brouhaha n’était pas déjà suffisamment pénible, voilà maintenant que les ONG s’ajoutent à la cacophonie et s’imaginent pour des raisons obscures avoir un droit de regard sur la vie des Fra... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles