Pas d’auto-tests pour les braves, mais du cocktail !

À force, les naïfs qui croient encore aux fadaises gouvernementales se rapprochent des complices qui participent, voire des collabos.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pas d’auto-tests pour les braves, mais du cocktail !

Publié le 12 avril 2021
- A +

par h16

Certes, la gestion d’une pandémie n’est pas chose aisée et les autorités françaises ont dû faire face à de nombreux défis. Certes, il n’est pas facile de les relever lorsqu’après des décennies de contre-sélection, on n’a plus aux commandes qu’une brochette de semi-débiles et d’arrivistes sans le moindre scrupule dont les décisions aggraveront notoirement la situation chaque semaine. Certes.

Mais il faut avouer que les derniers tours de pistes enchaînés fébrilement et sans reprendre leur souffle par tous les clowns du Coronacircus Macron donnent le tournis.

Ainsi, alors que la presse semble décidée à faire tout un foin d’une banale séance de torture cuisinière clandestine dans laquelle d’innocentes recettes gastronomiques ont été bafouées et humiliées à des prix défiant toute planification budgétaire, à seule fin de satisfaire le palais de certains politiciens en vue de la macronie, de nouveaux rebondissements attendent les Français dans leur espoir, de plus en plus chimérique, d’un retour à une vie sinon normale au moins passablement moins confinée.

Jugeant sans doute que la situation épidémiologique n’était pas suffisamment embrouillée et que le suivi des populations picousées était encore trop simple, le gouvernement, usant d’une inventivité sans limite, propose à présent de tenter les cocktails de vaccins pour enfin protéger une population pourtant de moins en moins à risque à mesure que la belle saison s’avance, l’épidémie recule et l’immunité s’installe : la Hautotorité de Santé (dont l’historique en matière de recommandations inspire une solide confiance) explique à présent qu’après un premier shoot d’Astra-Zeneca, les moins de 55 ans devraient passer sur un petit Pfizer ou une dosette de Moderna pour ceux qui aiment un peu la variété.

On imagine sans mal que les laboratoires des uns et des autres se sont coordonnés pour écarter tout risque d’effets indésirables provoqués par les mélanges subtilement dosés (forcément) de leurs productions respectives qui ont été abondamment testées dans ces nouvelles conditions afin d’éviter les surprises. La bonne humeur et l’assurance quasi-désinvolte avec laquelle tout ceci est mené donne un parfum printanier à cette expérience vraiment excitante à l’échelle d’un pays.

Malgré tout, on pourra douter que cette « solution » proposée par la Hautotorité calmera la nervosité des vaccinables parmi lesquels même certains qualifiés de « peu à risque » ne s’embarrassent pas pour claboter quand même.

Devant ce qui ressemble à un nouveau fiasco flamboyant, on ne sera donc guère surpris d’apprendre que, finalement, les Français seraient assez contents de pouvoir s’autotester dans leur coin, comme des grands et comme le font déjà depuis un petit moment les Américains, les Anglais et les Allemands.

Rassurez-vous cependant : ce n’est pas parce que des adultes américains, britanniques ou allemands sont capables de se tester tout seuls qu’il en ira de même en France et assez rapidement une campagne d’information s’est mise en place pour rappeler que ces autotests (longtemps indisponibles car pas autorisés en France) n’étaient pas fiables voire dangereux, et qu’il faudrait en passer par des gestes précis, techniques, réalisés par des Personnes de l’Art pour bien les réaliser.

Ici, toute ressemblance avec d’autres éléments sanitaires qu’on aurait pu avoir en suffisance mais qu’on n’a pas eu, qui ont été réquisitionnés ou dont la commercialisation s’est trouvée longtemps bloquée dans le pays pour des raisons purement administratives est évidemment totalement fortuite tant il est évident que l’ensemble des forces gouvernementales et de progrès ne saurait travailler à autre chose qu’au bonheur total des Français.

Au final, grâce au zèle de nos administrations, au lobbying de nos professions protégées, à la connivence globale entre les uns et les autres et à l’enfoncement toujours plus profond du gouvernement dans la médiocrité la plus gluante, les autotests pourtant disponibles en grande surface pour quelques euros en Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas, au Portugal, ou encore en Angleterre et en Suisse ne le seront pas en France qui réserve leur vente aux pharmacies.

De loin, tout semble se passer comme si les petits intérêts commerciaux de certains avaient été placés bien, bien avant l’intérêt des Français à disposer d’un outil supplémentaire pour leur santé : les tests rapides, pourtant disponibles depuis des mois outre-Atlantique, outre-Rhin et outre-Manche, ne sont disponibles que depuis quelques heures sur le territoire français, au compte-gouttes et seulement en pharmacies…

Pour éviter la concurrence aux tests PCR réalisés à grands frais (les vôtres) dans des laboratoires qui ont lourdement investi pour cela ? Certains (Martin Blachier et beaucoup d’autres) le pensent clairement et il va devenir compliqué de ne pas les rejoindre dans cette tendance tant le schéma se répète avec insistance dans le pays : là encore, le gouvernement semble avoir choisi de ménager les ventes des pharmaciens et d’aider les laboratoires à rentabiliser leurs investissements individuels grâce à la sécurité sociale collectiviste bien avant les intérêts des Français qui payent pour tout ça et les salaires des ministres.

À force, les naïfs qui croient encore aux fadaises gouvernementales et aux stratégies vendues par un Véran en roue libre se rapprochent chaque jour un peu plus des complices qui participent à ces magouilles politiciennes, voire des collabos qui poussent la roue d’un régime qui se dirige vers des lendemains qui chantent moyen. Lorsque l’heure du bilan sonnera, la facture sera très salée…

Au final, pour ces autotests comme pour tout le reste, se met en place une mécanique sordide et cynique où seul l’État et ses représentants autorisent, distribuent et empochent. La déresponsabilisation des individus, entamée à chaque collectivisation du pays, continue de plus belle, pas à pas, dépossédant un peu plus les Français de leur santé et de leur liberté au profit d’une bureaucratie sanitaire devenue folle.

Tout ceci ne peut pas bien se terminer.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • Je n’ai pas entendu dire que les frontaliers ,en particulier tout le grand Est pourtant très touché,s’était jeté sur les autotests en vente libre en Allemagne alors qu’ils vont y faire leurs courses régulièrement pour des prix plus attractifs qu’en France!

  • Je n’ai pas entendu les labos mettre en garde dans le mélange de leur vaccin. Il y a sans doute eu une étude randomisée en double aveugle pour démontrer qu’il n’y aurait aucun effet néfaste.
    Je suppose qu’en cas de problème du à la combinaison de 2 vaccins à action différente, personne ne sera responsable.

    • J’avais lu un truc sur le sputnik à 2 doses différentes car sinon la première dose détruisait la suivante avant qu’elle n’agisse En fait cela signifie, les russes ne sont pas plus bêtes que les autres qu’une seule dose suffit la suivante, c’est du bizness pour les 3 autres vaccins..

    • Pas tout à fait. Souvenez-vous ils sont « responsables mais pas coupables » quoiqu’aujourd’hui ils se cachent derrière le conseil scientifique qui lui bénéficie de facto de l’immunité présidentielle…

    • « Je n’ai pas entendu les labos mettre en garde dans le mélange de leur vaccin. »
      Ils n’ont pas à le faire.
      Les labos ont déjà défini les conditions d’utilisation de leurs vaccins. Si vous ne respecter pas ces conditions, cela exonère les labos de toute responsabilité.

      Si l’autorité sanitaire décide de déroger à ces conditions d’utilisation, il y a un transfert de responsabilité et c’est le décideur de ces modifications qui en prend la responsabilité.
      On peut néanmoins faire confiance à nos administratifs pour cette décision résulte de multiples réunions et commissions d’évaluation diluant la responsabilité de chaque administratif pour qu’on ne puisse plus nominativement désigner une personne en particulier.

      • en cas de pépin cela finira comme le scandale – uniquement financier = des abattoirs de la vilette construits jamais utilisés et détruits. L’enquète a révélé que certaines opérations avaient été entreprises apres avoir été validées par 170 ou 180 signatures. Donc personne n’a été sanctionné. Ce sera une magouille de ce genre quand les gens porteront plainte, une variante gilet jaune. Les tribunaux sont rodés.

    • A Dexter
      Excellentes remarques !!! Le sacro-saint « principe de précaution » jeté aux orties… ??? Manque de doses ? Panique ?
      Par cette « autorisation », voire encouragement du mélange des vaccins, cette clique de zozos-clowns à roulettes affichent (comme toujours) leur incompétence, expriment sans ambigüité leur m’en-foutisme vis-à-vis de la santé des Français et reconnaissent implicitement que cette rage vaccinale n’est qu’une vaste fumisterie !…(juteuse pour certains ?) CQFD, une fois de plus, c’est le grand n’importe quoi… qui peut se révéler, hélas, très dangereux pour les cobayes qui se laissent endoctriner !
      Quant à la responsabilité des labos… dès la mise sur le marché des « vaccins miracles » (ne protégeant ni de la maladie ni de la propagation du virus) ils ont décliné toutes responsabilités d’effets secondaires !? Suite à cette déclaration, il y avait de quoi s’interroger sur la véracité des produits…

  • Je suis surpris de ne jamais entendre parler de la Floride ou du Texas…aux USA l’exemple donné par ces deux exemples pousse de plus en plus de gouverneurs à lever toutes les restrictions liées au SRAS-CoV-II…dernier état en date, la Géorgie…

    • Moi je suis surpris qu’on ne parle pas de l’inefficacite et du danger des masques, du confinement totalement inutile, et qu’aucun procureur n’ai encore mis en examen tous ces pourris.

      • Quasiment d’accord sauf que je ne suis pas surpris, juste définitivement écœuré…
        J’avais quitté l’industrie pharmaceutique car je ne supportais plus leur immoralité doublée de corruption. Et bien, en intégrant l’hôpital, j’ai été servi ! On prend les même et zou !

      • En fait, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans les médias, on nous parle que du vaccin comme solution miracle au « retour à la vie d’avant »… D’ailleurs, on l’associe à l’immunité collective. Donc maintenant, pour les gens : immunité vaccinale = immunité collective, alors que ce sont deux concepts…

    • L’information délivrée n’est jamais neutre et on a tendance à l’oublier. Par exemple ici c’est à tendance libérale, mais presque partout ailleurs c’est à (très forte) tendance étatiste, socialiste, etc.

      • Le problème en France c’est que dans les « grands » journaux ils n’existe pas de journal qui ait un bord politique marqué, comme on peut en avoir outre Manche. Qu’on lise le Figaro, Libération, Le Monde ou l’Humanité, tous reprennent en coeur des dépèches de l’AFP sans prendre la peine de les vérifier ou de faire un commentaire construit sur ladite actualité. Le Monde et le Figaro en particulier semblent se livrer à un certain culte de l’information en live…à ce stade, autant suivre un fil d’actu chez Reuters ou à l’AFP directement.

  • Il est évident que certaines corporations ont bien défendu leurs intérêts au détriment d’autres commerces. Quant aux autotests qu’il faudra effectuer dans un premier temps au sein de la pharmacie, il est clair que le gouvernement veut garder au maximum le contrôle des mesures sanitaires, des chiffres …et de nos vies par la même occasion. Quel que soit le format du coton tige, je passe !

  • C’est sympa de lancer des tests rapides et pas cher lorsque l’épidémie se termine et en pharmacie c’est du sérieux. , déjà que les gens ne se bousculent pas pour avoir une strombose il manquerait plus qu’ils perdent la peur du virus.,ca ce n’est pas dans le plan de carrière de notre bon samaritain.

  • Je pense que lire ou relire le discours de la servitude volontaire est un impératif pour les français qui porteraient encore des œillères sur les bonnes intentions du gouvernement, de l’état et de l’administration.

  • un régime qui se dirige vers des lendemains qui chantent moyen
    Plutôt :
    un régime qui se dirige vers des lendemains qui chantent faux

  • «les cocktails de vaccins»

    La Chine envisage de mélanger différents vaccins Covid-19 pour améliorer l’efficacité relativement faible de ses options existantes, a déclaré un expert de la santé de haut niveau lors d’une conférence.

    https://news.yahoo.com/china-mulls-mixing-vaccines-improve-033902993.html

  • Comment encore accorder le moindre crédit à tous ceux qui gèrent cette épidémie, M. Macron en premier de cordée, et qui n’hésitent pas à raconter tout et n’importe quoi sans la moindre honte ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Bourdillon.

Coups de comm et postures contre-productives.

L’objectif était louable, puisqu’il s’agissait de faciliter l’accès au vaccin des pays à niveau de revenu faible ou intermédiaire : ils ont dû se partager jusqu’ici la moitié des doses distribuées alors qu’ils concentrent 85 % de l’humanité.

Le programme de solidarité internationale Covax manque tellement de doses que l’OMS a demandé, vendredi, aux pays occidentaux de cesser de vacciner leurs propres enfants et adolescents pour donner les doses corresponda... Poursuivre la lecture

Marquée par une explosion de cas de Covid-19 en raison de la progression « fulgurante » du variant omicron en France, la trêve des confiseurs a vu réapparaître avec force les « discours de la peur » sur la sauvegarde de l’hôpital et le rôle des non-vaccinés dans sa submersion annoncée. Notamment, l’avocat et chroniqueur Charles Consigny s’est offert quelques minutes de célébrité dans l’émission Les Grandes Gueules de RMC du 20 décembre dernier en préconisant de faire payer aux non-vaccinés leur accès hospitalier aux soins covid :

... Poursuivre la lecture
pass vaccinal
3
Sauvegarder cet article

Si l’actuel président de la République française, chef des armées et grand maître de l’ordre national de la Légion d’honneur, a tenu des propos gravissimes dans Le Parisien, ce n’est pas parce qu’il a utilisé un gros mot à l’encontre des personnes non-vaccinées. En réglant immédiatement leur focale sur la forme de ses déclarations, les éditorialistes de la presse bien-comme-il-faut ont fait mine de ne pas entendre l’essentiel. Car, n’étant certainement pas totalement incompétents dans les fonctions qu’ils occupent, ni le chef de l’État ni les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles