Reconfinement : Pas-de-Calais puni, Seine-Saint-Denis épargnée

Il semblerait que ce soit sur des critères politico-sociaux plus que scientifiques que le gouvernement reconfine le Pas-de-Calais et épargne la région parisienne.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Reconfinement : Pas-de-Calais puni, Seine-Saint-Denis épargnée

Publié le 5 mars 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

Le Pas-de-Calais devrait endurer de nouveaux confinements le week-end et la fermeture de ses grandes surfaces de plus de 5000 m2 alors que le taux d’incidence du covid-19 du département est comparable à celui de Seine-Saint-Denis, qui elle est épargnée par les restrictions.

L’annonce a suscité la protestation d’élus du Pas-de-Calais qui ont dénoncé le deux poids deux mesures du gouvernement et le caractère punitif des nouvelles restrictions.

C’est que l’action du gouvernement ne prend pas appui sur des raisons uniquement sanitaires, mais aussi, comme l’indique FranceInfo, sur un « argument social ». Citant le journaliste de France 2 Jean-Baptiste Marteau, France Info rapporte :

« Le taux d’incidence n’est pas le seul critère pris en compte, […] la concertation avec les élus locaux a joué dans la balance, et il semble que ceux du Pas-de-Calais étaient beaucoup plus favorables à l’idée d’un confinement, ce qui n’était pas du tout le cas en Île-de-France. Deuxième argument : être confiné dans le Pas-de-Calais ou dans une cité de Seine-Saint-Denis, ce n’est pas la même chose »

Reconfinement : pas d’unanimité chez les élus locaux

Les vives protestations des maires de Boulogne-sur-Mer, Hesdin ou du Touquet indiquent que la décision de reconfiner était loin de faire l’unanimité des élus locaux.

Le préfet du Pas-de-Calais Louis Le Franc avait préconisé le reconfinement le week-end dès mardi, appuyant la demande de certains élus comme celle du maire de Calais Natacha Bouchart (LR). Arguant d’un taux élevé d’occupation des lits (97 %) en réanimation et d’un taux d’incidence deux fois supérieur à la moyenne nationale, madame Bouchart estimait qu’il n’y avait pas le choix.

Fallait-il reconfiner autoritairement toute la région alors que la situation montrait une certaine hétérogénéité, comme l’indiquent les différentes voix qui se sont élevées ? Que penser de mesures restrictives de liberté prises sur critères politiques, et non scientifiques ?

Le constat de l’urgence sanitaire jugé au doigt mouillé

Les restrictions aux libertés seraient plus mal vécues en Seine-Saint-Denis que dans le Pas-de-Calais. Le virus serait-il sensible aux exigences de justice sociale, épargnant les plus pauvres et punissant les plus riches ? On savait depuis une déclaration de M. Delfraissy, que le virus était « diabolique » et « intelligent », nous ne savions pas qu’il était en plus socialiste.

Mais vivre en Seine-Saint-Denis est-il plus infernal que de vivre dans le Pas-de-Calais, en se fondant sur un critère social ? Si nous acceptons de prendre ce propos au sérieux, observons que selon l’Insee le Pas-de-Calais et la Seine-Saint-Denis se situaient respectivement à la 94e place et à la 99e place du classement des départements les plus pauvres de France sur 104 en 2017.

L’État ne serait-il pas tout simplement en train de rationaliser sa faiblesse quand il s’agit d’assurer ses missions essentielles ? L’état du régalien en Seine-Saint-Denis n’est pas vraiment comparable à celui du Pas-de Calais. Un rapport sénatorial de 2018 observait déjà que la Seine-Saint-Denis était « championne des agressions, des violences physiques et du trafic de stupéfiants ».

Face à l’explosion de la violence, les rapporteurs observaient que l’administration préconisait même de fermer les postes de police la nuit alors que les besoins allaient grandissants. « Il paraît effarant, lorsque la délinquance et la criminalité augmentent, que les services de police diminuent. » notent les rapporteurs.

Sauf si on a abandonné tout espoir d’y faire régner le droit. Est-ce que parce que l’État a démissionné en Seine-Saint-Denis, et qu’il y est désormais incapable d’y faire appliquer ses consignes les plus basiques, qu’il a évité le reconfinement ?

Il semblerait donc que ce soit sur des critères politico-sociaux plus que scientifiques que le gouvernement reconfine le Pas-de-Calais et épargne la région parisienne. Cela porte un nom : arbitraire. Céder aux multiples féodalités politiques et administratives n’efface pas la responsabilité du gouvernement dans cette nouvelle attaque adressée à l’État de droit et à l’isonomie libérale.

Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  • Etant donné qu’on a fermé depuis des mois les restaurants, cafés, cinémas, théâtres, stades, salles de sport etc… sous le pretexte (démenti par toutes les enquêtes) qu’ils seraient des lieux privilégiés de contamination et qu’on découvre maintenant que les hôpitaux sont (et là c’est prouvé) de très forts lieux de contamination, qu’attend donc le gouvernement pour enfin fermer les hôpitaux afin de « protéger les Français »?

    • :-)Vous avez raison!
      Il y a des hôpitaux où on a fermé (temporairement) certains services afin de les …nettoyer. Je n’invente rien.

    • De même, les hôpitaux étant les lieux où l’on meurt le plus, fermons-les, et interdisons la vente de literie car c’est au lit que l’on meurt le plus.

  • la bêtise continue (mais pourquoi s’arrêterait-elle ? Ce sont toujours les mêmes qui sont en place).

  •  » …que le virus était « diabolique » et « intelligent », nous ne savions pas qu’il était en plus socialiste. »

    Si il est « socialiste » il ne peut pas être « intelligent » par contre « diabolique » ….

    • attention il existe des socialistes intelligents, en particulier quand il faut faire passer un impôt inique sur la tronche des « nantis ». C’est pour ça qu’ils sont dangereux d’ailleurs.
      Pensez donc, si notre ennemi était stupide, nous l’aurions vaincu

  • C’est au mieux déconcertant, au pire, franchement décourageant!

  • Dans la mesure où elle est imposée à tous par l’exécutif, la décision de durcir les contraintes est de nature politique. Prétendre qu’elle est imposée par la science est une imposture.

    Ce qui motive cette décision c’est surtout la situation des services hospitaliers, nettement plus chargés dans le Pas-de-Calais qu’en Seine-Saint-Denis. Encore un indice du délabrement du système de santé que le monde nous envie…

    • c’est une mesure totalement politique, l’État n’est pas capacité de maintenir l’ordre en région parisienne en cas de non-respect du confinement ou de couvre-feu.

    • et i n’est pas possible de dire que la question de mettre en place confinement peut être tranché par la science…

      mais la faute à qui ici? où est la petition de chercheurs dénonçant cette impossibilité? en fait ce qui est visible est ce qu’il ya de pire…

      un conseil scientifique « concurrent »..

      pendant ce temps là, on ne met pas en place les bonnes conditions pour étudier cette épidémie.. des appareils de mesures fiables.

  • Ne voulant pas me faire aussi malin ni aussi diabolique que le virus, je penche exclusivement, pour expliquer la différence de traitements, sur le souhait des élus. Il n’y a pas à ma connaissance d’élus ayant demandé un durcissement des mesures dans le 93. En revanche, dans le 62, ça réclame ça bruyamment depuis qqes temps…
    Nous sommes en phase de pré-campagne. Macron veut déplaire au moins de gens possible. Ça commence à grogner, il refuse le confinement depuis début janvier. Les gens ont en marre du couvre-feu à 18h, il fixe un cap à mi-avril. Des élus exigent un confinement le WE, il leur accorde. D’autres ne veulent rien, il ne fait rien… Etc.

    • Finalement c’est comme au restaurant : à la carte et le client (comprendre les élus) est roi. Par contre ce n’est pas lui qui paye à la fin (quoique on verra aux prochaines élections si elles se déroulent normalement sans machines à tricher électroniques ni votes par anticipation).

  • Le taux d’occupation des réa dans le Pas de Calais est de 102%.
    Sachant qu’il y a actuellement 600 lits de réa en région Hauts de France et que cette région compte 5 départements, on peut estimer que chaque département compte 120 lits de réanimation.
    Donc un dépassement de 2% de la capacité réa d’un département correspond à 2 ou 3 malades.
    Des esprits supérieurs ont donc pris la décision d’emprisonner toute la population d’un département pour 3 lits de réanimation !
    Je crains que la vaccination ne suffise pas à nous rendre la raison.

    • Très bon ! Merci pour cette tranche de rigolade. L’argument de la saturation des services de réanimation ne tient pas dans la grande majorité des cas !

    • En réalité l’État emprisonne toute la France pour RIEN, il suffit de regarder les chiffres donnés par l’État chaque jour

    • Les services de réanimation sont toujours remplis à 100%, sinon ils se retrouvent avec du personnel en moins et des lits fermés.

  • France Info parle d’un argument social. N’est-il pas plutôt électoral ?

  • Si on confine le 9.3, où les gosses de riches de Paris vont-ils pouvoir se fournir en herbe ?

  • « être confiné dans le Pas-de-Calais ou dans une cité de Seine-Saint-Denis, ce n’est pas la même chose »
    Ben voyons! Le virus est un petit malin! Il ne va contaminer que les populations tranquilles du Pas de Calais, et pas les individus émotifs du 93! Fûté le virus! S’il pouvait aller s’occuper de toute la clique gouvernementale bien au chaud dans ses palais, on lui dirait presque merci!

  • « l ignorance et la betise sont des facteurs considerables de l histoire »disait Raymond Aron
    Là,je crois qu on atteint les sommets!
    Où sont passees la methode et la rigueur scientifique?

    • Il ne peut y avoir de méthode ou de rigueur scientifique, car on ne SAIT PAS comment le virus se transmet, et pourquoi ici ça augmente, là ça baisse, alors on fait quelque chose, n’importe quoi de préférence, quitte d’ailleurs à ce que cela soit contre-productif!

  • Il est évident qu’ils ne peuvent pas annoncer confiner le 93 le week-end, l’absolue victoire des délinquants de ce département sur l’Ordre serait alors trop flagrante. Déjà on entend les bruits du non-respect du couvre-feu, mais les week-ends complets non respectés, carrément, ce serait bien trop visible.

    • C’est tellement évident!!! gros comme une maison, si on tentait ça dans le 93, on aurait aussitôt des émeutes, ou à tout le moins personne ne respecterait et le gouvernement se ridiculiserait!!!!
      Tandis que les ploucs du pas de calais, on peut y aller, en plus ils en redemandent….

  • La Seine-Saint Denis sera-t-elle épargnée quand l’Etat ira se servir sur les comptes en banques des Français pour payer les dettes ?

    • ben oui… beaucoup sont insolvables ou organisés comme tels.
      Tu veux saisir quoi à un mec qui a pas de travail, pas de revenus officiels autres que les allocs?

        • c est à ça que je voulais en venir ! lol

          • on ne peut pas avoir d’argent gratuit des autres en échange.. de rien.
            Encore moins pour le seul mérite d’avoir pondu une tripotée de mouflets laissés à l’abandon et qui foutent le boxon

            • un bon argument de campagne.. on laisse les allocs familiales jusqu’à 3 enfants, histoire d’assurer le renouvellement des générations, et au delà les familles assument leur choix d’avoir une descendance nombreuse, et sans compter sur l’argent des voisins qui ont décidé librement de ne pas avoir d’enfant.
              On peut garder les parts fiscales pour avantager les gens qui paient des impots

              • allez jusqu’au bout , de quel droit l’Etat me pique mon argent pour aller le donner aux gens qui font 3 enfants? est-ce que j’ai un droit de parole quand ils décident d’en faire un? non …bon bah idem pour l’argent…rien à foutre de votre renouvellement de générations.

  • et quand on voit la tête d’abruti de Castex on a tout compris.

  • Qu’elle sont les compétences du maire Bouchard pour demander un confinement.

  • nos zélites zélus sont des zéros sauf pour les divisions qu’ils créent et entretiennent pour vivre toute leur vie confortablement sur nos impôts

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Faisant face à une popularité en chute libre, la Première ministre travailliste néozélandaise Jacinda Ardern a récemment démissionné de son poste. Alors que les politiciennes habituelles la défendront bec et ongle contre le « sexisme, » les libéraux sensés se réjouiront de la démission de ce tyran, quel que soit son sexe.

Rassurez-vous, le mot n’est pas utilisé à la légère. Comme trop de gouvernement « libéraux », Ardern a fortement restreint la liberté de mouvement de « sa » population durant la pandémie. Malheureusement, elle a pris ... Poursuivre la lecture

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Depuis 2019, pas un écran publicitaire sur les chaînes de télévisions ou sur les stations de radios publiques ou privées qui ne soit entrecoupé d’un message du gouvernement !

Qu’il s’agisse de l’épidémie Covid-19, de la grippe, de l’alcool, de la consommation énergétique, de la transition écologique mais aussi des messages d’autosatisfaction de nos dirigeants nous sommes tous au garde-à-vous devant les petits gestes que nous devons accomplir pour devenir des citoyens responsables et donc respectables.

Mais quel est le coût d’une... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles