Un troisième confinement politiquement risqué pour Emmanuel Macron

Faudra-t-il, à chaque fois qu’apparaît une nouvelle édition du virus, appliquer le principe de précaution en politique, et restreindre les libertés publiques jusqu’au collectivisme total ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rencontre du Président Emmanuel Macron avec M. Viktor ORBAN, Premier ministre de Hongrie BY Francediplomatie

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un troisième confinement politiquement risqué pour Emmanuel Macron

Publié le 25 janvier 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

Les Français seront-ils reconfinés cette semaine ? C’est la question à laquelle Emmanuel Macron répondra ce mercredi 27 janvier à l’issue d’un conseil de défense. Dimanche soir, le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy a sonné l’alarme : les variants du virus, en particulier celui britannique, pourraient être « l’équivalent d’une deuxième pandémie ». C’est au politique de décider, mais pour M. Delfraissy les indicateurs sont suffisamment inquiétants pour envisager de nouvelles mesures sanitaires.

La pression sur le gouvernement est à son comble : les sondages montrent que les Français estiment que la gestion de la crise sanitaire est mauvaise, et que la communication du gouvernement n’a rien arrangé. Pire, l’élection présidentielle 2022 se profile à l’horizon, et dans tous les cas de figure, Emmanuel Macron serait devancé par Marine Le Pen au premier tour, selon un sondage CommStrat/L’opinion.

La défiance grandit

L’épisode catastrophique de la campagne vaccinale n’a rien arrangé. Après la lenteur et la désorganisation de l’État pour vacciner les catégories de population à risque, c’est la pénurie de vaccins qui réapparaît. Elle rappelle pour beaucoup la pénurie de masques, de gel et de tests du début de la crise sanitaire : les mêmes méthodes et la même organisation bureaucratique centralisée engendrent les mêmes résultats sur le terrain. Et la défiance grandit.

Face au retour de la menace sanitaire, les Français semblent résignés à un nouveau confinement, même s’ils ne le souhaitent pas, toujours selon les sondages. Ils préfèrent même le confinement au couvre-feu, qui désorganise les vies et appauvrit les commerces autorisés à rouvrir pour des résultats totalement aléatoires.

Faudra-t-il, à chaque fois qu’apparaît une nouvelle édition du virus, appliquer le principe de précaution en politique, et restreindre les libertés publiques jusqu’au collectivisme total ? Le gouvernement, réduit aujourd’hui à un dialogue entre conseil scientifique et conseil de défense, s’est enfermé dans une chambre d’écho totalement hermétique.

Après avoir sacrifié la démocratie libérale sur l’autel de l’état d’urgence sanitaire éternel, l’avenir de la jeunesse sur celui de la protection des plus vulnérables « quoiqu’il en coûte », l’économie nationale sur celui des exigences de la bureaucratie sanitaire, peut-on espérer que l’État change de logiciel ? C’est aux citoyens de lui signifier maintenant que sa politique verticale, infantilisante et anxiogène doit changer.

Voir les commentaires (89)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (89)
  • Et si ces p@¦*%/-$ de tristes clowns à roulettes laissaient les médecins prescrire ce qui leur semble bon en leur âme et conscience, faisant ainsi feu de TOUS BOIS, ce qui devrait être fait et non envisagé dans une telle situation.
    HCQ (appeau à trolls, Ivermectine, macrolides, zinc, vitamine D, avec les vaccins dans la mesure ou ils sont efficaces. Cela ne devrait regarder que les (futurs) patients et soignants de terrain.

    • Les médecins auraient une âme et une conscience… Plutôt un tiroir caisse.

      • ben voyons
        toi tu bosses 10h/jour pour la gloire bien sur

        • Je bosse pas et sans remords de conscience et états d’âme..
          Y a vraiment pas besoin de se choquer d’aimer l’argent même pour un medecin surtout pour un médecin payé comme une femme de ménage… Quant aux 12h/j, vous n’êtes pas seuls.

          • 1 je ne suis pas médecin.
            2 ils aiment leur travail comme tout le monde, l’argent n’étant qu’une motivation comme une autre
            3 tes propos manquent de cohérence

  • « à chaque fois qu’apparaît une nouvelle édition du virus … »

    J’avais cru comprendre que tous les virus et en particulier celui-ci étaient des mutants et donc qu’il y avait toujours tout plein de nouvelles éditions en cours.

    Il m’avait aussi semblé que les « spécialistes » nous avaient averti depuis longtemps. (Mais que « chut » faut pas le dire). Je me demande par ailleurs si on ne favorise pas l’émergence des variants par la façon dont on traite le problème.

    Depuis 25 ans au moins, on a entrepris la « planification de la médecine » : on veut savoir de quelles ressources on a besoin et établir un budget et une tarification. Ben ça marche pas plus que pour l’économie. Ce n’est pas tant la gestion de la crise qui est mauvaise, mais la prétention de planifier au plus haut niveau et à long terme.

    Economie, écologie, santé : mêmes problèmes, mêmes causes, mêmes effets …

    • Il semblerait que le variant anglais ait émergé justement à cause de traitement au remdesivir associé à des anticorps. Il apparaît en plus que le remdesivir est un mutagène puissant.

      • « Pour peu que vous ayez associé des anticorps spécifiques et quelque chose qui accélère la mutation du virus, vous avez joué à l’apprenti-sorcier et vous avez créé un virus résistant aux anticorps et qui va pouvoir se diffuser. On suspecte que c’est ce qui s’est passé avec le mutant anglais », avance Didier Raoult, sans pour autant apporter de données statistiques pour corroborer son propos Gomet’ santé 21.01.21

      • Confirmé par Raoult dans sa dernière vidéo de ce jour (le fait que le remdesivir soit mutagène)

  • « Et la défiance grandit. »
    … mais la cote de popularité du Président de la République, « ne faiblit pas » ; elle est même… en hausse, à 40 %. 🙄
    Paradoxal ?

  •  » les variants du virus, en particulier celui britannique, pourrait être « l’équivalent d’une deuxième pandémie » ».

    Vite vite, la première est en train de se tasser, inventons en une seconde d’urgence pour ne pas être pris de court!
    Décidément, ils n’auront donc jamais aucune pudeur dans la connerie! les cons ça ose tout, c’est à ça ……. etc…… CPEF.
    Marre de ces guignols!

    • Le super virus british de la mort qui tue a été identifié au mois de Septembre 2020.
      On a commencé à en parler au mois de Décembre 2020 (comme par hasard, lors du run final des négociations du Brexit).
      Janvier 2021 : ce variant anglais est encore plus dangereux que l’original ! Vite ! Vite ! Planquez-vous !

    • Je me pose toujours la question de comment un variant (donc toujours le même virus, même forme, même grosseur, etc) peut d’un coup rendre obligatoire l’usage des masques chirurgicaux et inefficace les masques en tissu…

      • On ne vous a donc pas expliqué ?

        Parmi les gestes barrières, il est recommandé de tousser dans son coude. Or si un variant Anglais circule dans notre pays, c’est qu’il a pu traverser la Manche. Réactif notre Centre d’Edition et de Révision des Formulaires Administratifs en a tiré les conséquences et nous recommande de ne pas recycler de vieilles manches de chemises en masque…

        C.Q.F.D.

  • « Emmanuel Macron serait devancé par Marine Le Pen »

    Je n’ai vraiment pas envie de voter pour elle, mais si pour faire cesser cette dérive folle il faut en arriver à appuyer vraiment où ça fait mal!!!!! Allons-z-y! On disait dans le monde d’avant que le pire n’était jamais sûr, mais à force, dans le monde d’après, il va devenir certain!

    • A mon avis elle n’a pas envie qu’on vote pour elle non plus, voir sa prestation lamentable de la dernière élection.

    • MLP est malheureusement la seule solution.

      Elle n’aura jamais la majorité. Elle organisera donc un référendum pour faire passer l’assemblée nationale à la proportionnelle totale avant de la dissoudre.

      Le pays deviendra ingouvernable. Et, ça, ça vaut toujours mieux qu’une brochette d’abrutis avec tous les leviers du pouvoir.

    • Je n’ai aucune envie de voter pour MLP; mais si elle arrivait au pouvoir, je dois bien avouer que voir la tête de toute cette bien-pensance serait quand même franchement jouissif.

  • Les fabricants de vaccins sont débordés par des demandes de la terre entière. Exactement comme pour les masques en Mars dernier. Non seulement notre bureaucratie (et celle de Bruxelles) reste d’une nullité abyssale, mais encore, elle met un temps fou à valider tous les vaccins disponibles, comme le Spoutnik V russe ou les deux ou trois vaccins chinois.
    Nos pieds nickelés vont préférer confiner tout le monde, perdre 14 milliards d’euros au moins par mois, qu’il faudra bien un jour rembourser, et laisser le virus et ses nombreux variants se propager (on sait que le confinement est peu efficace) et surtout ne pas utiliser des vaccins plus classiques au profits de « vaccins » expérimentaux comme ceux de Pfizer ou Moderna.
    Comme quoi la seule chose que sache faire Macron, c’est maximiser la cata, tant financière que sanitaire.
    Chapeau l’artiste!

    • Sauf que pour les masques c’est vraiment un problème d’anticipation et donc la preuve de la désorganisation qui est en cause. Stock périmé et commande seulement fin janvier.
      Alors que pour ce vaccin, je peux comprendre, car effectivement tous les pays le commandent en même temps.
      Mais vous soulignez un point encore important : pourquoi autant de temps pour valider les autres vaccins ? Préférence ou intérêt financier qui ne dit pas son nom ?

    • cela repelle un peu comment, pendant l 2eme guerre mondiale, les Allemands déployaient toute leur ingénierie pour mettre au point des chars de plus en plus sophistiqués et lourds, donc chers et exigeant une main d’oeuvre très qualifiée, et peu fiables en conditions réelles, alors que Russes et Américains produisaient des chars faciles à construire, plus rustiques, et donc bien mieux adaptés au terrain. On aura bientot le meilleur vaccin du monde, mais 1 seule dose pour toute la planete sera disponible…

    • Israël a plus de vaccin que tous les autres car il paye 59$ la dose contre nous 40$. Pas besoin de se risquer à tester des nouveaux vaccins, il aurait suffit de faire bande à part lors de la commande de l’UE et payer plus cher (et d’avance). La France aurait eu bien plus de vaccins ainsi…
      Mais cela aurait déclenché une colère noire de nos « amis », et Macron ne veut pas se les mettre à dos (car il veut les plumer avec un futur projet « Plan de relance européen II »).
      Et remarque finale: cela n’aurait servi à rien, car on a du stock de doses, c’est juste qu’elles ne sont pas distribuées immédiatement (temps que les infos remontent et redescendent la chaine hiérarchique). Et ces « gentils » élus locaux qui pestent sur ces autorisations qui tardent ne vont quand même pas mettre leur poste en jeu en désobéissant pour gagner du temps.

  • Ras le bol des sondages. Pitié, demandez à ce que l’on arrête ces presque prêts-à-penser ou à formater !

  • Et si on laissait les médecins et les (futurs) patients décider de leur traitement?
    Si je n’ai pas à dire si vous devez vous faire vacciner ou pas, vous ne pouvez me l’imposer. On doit rester libre de faire un autre choix.
    HCQ (appeau à trolls), Ivermectine, Colchicine, macrolides, vitamine D et zinc, cela ne regarde que celui qui se traite et non ces polytocards véreux…

    • La colchicine, le petit nouveau.. Ça va finir par de l’aspirine et de la pénicilline, comme dans le temps avant les molécules complexes

      • les médias ont appris un nouveau mot « colchicine »et le répètent à l’envi comme un mantra. S’ils faisaient leur boulot ils auraient pu parler d’autres traitement possibles, enquêter, insister, et peut-être éviter des morts et la faillite du pays. Cet après midi, référé liberté déposé devant le conseil d’état par des médecins pour soigner avec de l’ivermectine qui semble très prometteuse. Un seul de ces guignols en a t il parlé, alors que le sujet est en débat depuis 6 ou 7 mois, que de nombreuses études ont été faites dans moult pays avec des résultats plus que prometteurs, en tout cas plus efficaces que « doliprane + restez chez vous »

  • Il n’a pas le choix, ce n’est pas lui qui commande, il y aura encore Des confinements au moins jusqu’en juin. Dès que ça baisse il confine, c’est automatique pour qu’on voit son utilité et qu’on se précipite pour se faire vacciner par des vaccins homologues par la finance internationale… Ensuite cela sera la routine du vaccin pour la grippe, sans douleur. Toujours pas de grippe ?

  • Selon l’université Stanford, les mesures de confinement n’auraient pas d’impact sur la Covid-19

    https://www.voltairenet.org/article212019.html

    • Le virus circule quand il est l’hôte d’un malade qui s’ignore…il ne prend pas ses petites ailes de Batman pour aller infester d’autres contrées..!!! Donc le confinement ça marche à tous les coups s’il est respecté…a tous les coups…!!! Sauf que l’on ne peut plus se le permettre car derriere nous n’avons pas le depister isoler tracer comme nos « amis « asiatiques..

      • Une étude approfondie d’une des plus grandes universités du monde démontre que ça n’a pas d’impact, mais ça vous est égal, vous, vous savez que le confinement fonctionne, contrairement à tous ces scientifiques spécialisés, malgré les statistiques et les chiffres, malgré les faits objectifs.
        Vous ne seriez pas de la famille du ministre de la Santé ? 🙂

        • Non mais je reflechis comme vous ….les chinois quand ils confinent cela ne rigole pas , les coréens non plus…Et bin force est de reconnaitre que le confinement ça marche très très bien…Les grands spécialistes étudient des données européennes ..Personne ne confine de la même manière et les gestes barrière n’en parlons pas..LE CONFINEMENT MARCHE …sauf qu’il n’est pas pour nous car nous ne savons pas faire..c’est tout..!!

          • Essayons alors enfin l’isolement de façon drastique ,des chaînes d’hôtels se sont proposés à plusieurs reprises et les ARS ne manquent pas de personnel pour le vérifier.
            Du temps de la tuberculose qui frappait bien plus sévèrement il y avait les visiteuses d’hygiène,réhabilitons les !Cela date du début du XXe siècle,pas terrible à lheure du tout 2.0 mais mieux que le moyenâgeux confinement.

          • C’est vrai que les statistiques chinoises sont d’une honnêteté irréprochable.

          • Ne dites pas n’importe quoi. Le confinement marche au début. Mais une fois le virus installé, c’est comme un feu de forêt plus rien ne l’arrête et il faut ne pas s’épuiser à vouloir l’éradiquer mais protéger les gens fragiles.

            • C’est ça il marche s’il est correctement compris sur une période de trois semaines..mais après il faut TESTER , TRACER , ISOLER…et ça on sait pas faire…

              • Je pense que vous ne comprenez pas. Toute vos interventions sont à l’emporte pièce.. Il faut isoler au début de l’épidémie (en février 2020) après c’est inutile, le virus est partout.

              • bah non justement, c’est « TESTER, ALERTER, PROTEGER » le slogan du gouvernement Français… En aucun cas il y a isoler et traiter/soigner (comme dans les slogans des pays où l’épidémie est sous contrôle). Le vrai slogan devrait être donc : TESTER, ISOLER, TRAITER.

                • Déjà, quand on s’appuie sur des slogans plutôt que des actes…
                  Alors en plus, proposer TIT dont le sens anglais est très moyennement correct, quand TAP rappelle les Troupes AéroPortées et peut se décliner en TAPer (ou pas taper)…

                  • J’avais pas pensé en acronyme, merci vous avez fait ma journée ! Mais TIT ça parlerait du coup bien à plus de monde ! 😀

            • Protéger les gens fragiles est un mythe. Ces gens ne peuvent pas, du fait de leur fragilité, vivre protégés (à moins d’être tous vaccinés). Et même si le vaccin n’est pas parfait pour éviter la transmission, il est bien plus efficace de commencer par rendre non-contagieux les soignants et assistants transmetteurs que de protéger les fragiles qui ne peuvent être autonomes.

        • Grande université ou pas, si la question est mal posée, la réponse ne peut être que sans intérêt… Le confinement réduit la croissance de l’épidémie, toutes les données le vérifient. Ce qui est aussi largement évident, mais habituellement passé sous silence, c’est que d’autres facteurs jouent considérablement sur cette croissance, comme la densité de population, les pratiques relationnelles standard, la météo, les stratégies tester tracer isoler appliquées ou non, etc. Une utilisation raisonnée et raisonnable de ces autres facteurs peut permettre d’éviter d’avoir recours au confinement, qui est une manoeuvre de dernier ressort. En l’absence de ces autres facteurs, il est trop tard. Le non-confinement en France n’aurait pas causé plus de dégâts que le confinement ? A qui ferez-vous croire ça ? En revanche, des mesures appropriées en temps et en heure auraient sans doute pu permettre de ne pas confiner, oui, je veux bien le croire.

          • L’OMS dit le contraire, mais si vous êtes plus fort que l’OMS..

            • Non il a un esprit cartésien …Il a des données , simples , et il en tire des conséquences et donc des pratiques qui sont évidentes..

              • Les données disent également que le confinement n’apporte absolument rien de plus que les mesures de distanciation sociales.

                • C’est probable. Mais quand on n’a pas respecté les mesures de distanciation sociale, et que certains contaminateurs continuent à s’y montrer réticents, le confinement impose une réduction des contacts sociaux qui a quand même à peu près le même effet que ces mesures que les gens n’ont pas voulu observer d’eux-mêmes.

                  • En admettant que le confinement marche, il faut pourvoir le faire respecter. Bonne chance avec ça. C’est inutile, inefficace et contre productif. Les pouvoirs publiques poussent pour une solution, à l’exclusion de tout autre, qui n’a jamais été utilisée nulle part dans l’histoire de l’humanité excepté peut être pour des maladies qui tuaient environ 40% d’une population.

                    Que certaines personnes ne respectent pas le confinement est sans importance puisque qu’ils ne représentent le plus souvent qu’une minorité qui va quand même s’accroître avec le temps. Leur impact est probablement négligeable puisque, encore une fois, on a affaire à un virus endémique avec vraisemblablement un ou plusieurs réservoirs naturels qui retransmettront périodiquement de nouvelles variantes du virus.
                    Les courbes épidémiques de l’automne le prouvent puisqu’elles sont quasiment identiques dans tout l’hémisphère nord quelques soient les politiques mises en places. Ces politiques n’ont pas empêché:
                    – la recrudescence du virus en septembre avec des pentes de croissances comparables,
                    – ou les ralentissement de ces épidémies.
                    Des états US qui appliquent des politiques très différentes on par exemple des taux de positivité lors de test très comparables (e.g., Californie vs Floride).

                    • Les provinces françaises qui appliquent la même politique mais dans des esprits différents, avec des densités de population différentes, avec des conditions climatiques différentes, ont des taux de positivité très moyennement comparables : Vaucluse 9.1, Finistère 3.4. Le taux de positivité dépend trop de la stratégie de tests pour être significatif…

              • On voit bien dans vos commentaires que vous ne comprenez pas. L’OMS dit que le confinement est inutile. Je n’ai lu aucun cours de médecine où l’on confine les bien-portants. C’est crétin. On isole les malades (leproserie, sanatorium etc..).

                • L’OMS peut bien dire la doctrine de la foi, ça ne vaut rien s’il n’y a pas des éléments probants pour l’appuyer. Donc montrez-nous ces éléments probants, et peut-être nous changerons d’avis.
                  On isole les malades et les asymptomatiques susceptibles d’être contagieux (que vous ne distinguez pas des bien-portants), oui, c’est une solution, la solution coréenne. Elle est maintenant hors de question en France, vu le nombre de porteurs contaminateurs en puissance. Je croyais que vous étiez médecin, mais si vous vous contentez de répéter sans l’adapter le contenu de vos cours, on pourrait avec profit vous remplacer par un programme informatique.

                  •  » Elle est maintenant hors de question en France, vu le nombre de porteurs contaminateurs en puissance »
                    C’est ce que je dis depuis le début, comme l’OMS.

            • Moi je lis les articles scientifiques dont on me donne les références, et je réfléchis à leur contenu. Si vous avez les références qui ont conduit à la déclaration de l’OMS, je les lirai avec intérêt. Mais je reconnais que pour moi et jusqu’à preuve du contraire, l’OMS est un « machin » conçu pour trouver des postes flatteurs à des carriéristes genre Olivier Véran.
              Donc à part l’argument d’autorité de l’OMS, qu’est-ce qui laisse penser qu’en l’absence de confinement il y aurait eu moins de malades en France, et que les courbes auraient atteint leur maximum plus bas ?

  • Hélas les alternatives au roitelet ne donnent guère d’espoir.
    A gauche: Hidalgo, Cambadélis, Mélenchon, Faure, Hamon, Poutou… A droite : Marine, Dupont-Aignan, Asselineau, Poisson, Dati, Bertrand… Entre-deux : Lassale, Joachim Son-Forget, Eric Drouet et Jacline Mouraud, Jadot…
    Sans oublier les surprises de dernière minute, peut-être que le poète Bruno va oser croire à ses chances de gouverner la France après l’avoir totalement ruinée ? Peut-être que François Hollande va revenir en sauveur du PS qu’il a démoli ? Peut-être que Sarkozy aura un peu de temps entre deux procès pour une p’tite candidature ?

    Comme d’habitude, les votes du premier tour vont s’éparpiller entre tous les candidats, et au second tour on retrouvera les deux seuls qui ont un vivier d’électeurs endoctrinés et fidèles au rendez-vous.
    La suite, vous la connaissez, c’est la même depuis 2002 : on va faire appel à la fibre patriotique des gaulois réfractaires pour dire non à la peste brune et aux nostalgiques du petit moustachu germanique.
    Et puis on réalisera qu’aveuglés par notre envie de faire barrage aux vilains extrêmistes, on a à nouveau voté pour un affabulateur.

  • Il n’y a pas d’opposition politique. Malgré la succession de scandales et d’erreurs grossières, les partis et personnalités adverses sont étonnamment discrets. Quand au monde médiatique, il ne semble ne parler que d’une seule voix.

    En 2022, Macron devrait en toute logique être opposée à Marine Le Pen, qu’il devrait battre sans trop de difficultés (le « front républicain » devrait encore fonctionner pour cette fois).

    Ce que nous vivons nous montre à quel point une opposition investie est indispensable à une démocratie saine. La quasi-absence de voix dissonantes nous fait glisser vers une dictature bon teint, sans vraiment forcer les choses.

    • Le front républicain est un obèse diabétique et hypertendu en réanimation. Les derniers sondages ne peuvent plus cacher que le « Tout sauf MACRON » commence à prendre le pas sur le « Tout sauf LE PEN ».

      A titre personnel, ça sera systématiquement « Tout sauf MACRON » à partir de maintenant.

      • Mais pourquoi un libéral ne sort pas du bois…???? Je n’ai jamais compris et cela limite l’expansion de vos idées qui du coup restent sur des forums et malheureusement tournent en boucle…

  • La plupart des citoyens sont anesthésiés, momifiés vivants. Il n’y aura pas de sursaut. C’est la fin d’un pays qui a eu une place brillante. Les fondations étaient pourries depuis longtemps : la prospérité illusoire, les fausses facilités de l’Etat providence, la trahison des élites, la dilution de l’identité nationale dans des divisions savamment entretenues… Tout ceci est aujourd’hui exacerbé et le vieux vaisseau se fracasse sur le récif d’une banale épidémie.

  • Jean-François Delfraissya dit, je ne sais si c’est après le 1er confinement ou pas, que « les Français de plus de 70 ans devraient rester chez eux ». Qu’il reste chez lui et arrête de dire des sonneries à la télé.
    Ce n’est peut être pas le variant anglais qui est la cause de la forte contagion et de la mortalité en Angleterre, que la manière dont le confinement est fait. On se balade n’importe où, n’importe comment, pas de masque … C’est plutôt le comportement des Anglais qui en est responsable.

    • « C’est plutôt le comportement des Anglais qui en est responsable. »

      Amusant, cette accusation systématique que l’on entend toujours à chaque augmentation du nombre de cas.

      Personnellement, je la réfute totalement parce que dans la vie de tous les jours, les gens qu’ils soient Français, Belges, Anglais ou autres font généralement attention. Vous voyez franchement une majorité de personnes jouer aux irresponsables ? Pas moi, juste une minorité.

      Si le virus circule, c’est avant tout parce qu’il est très contagieux et que vous n’arriverez sans doute jamais à empêcher les gens de se contaminer accidentellement au travers de quelques chose que l’on semble avoir un peu trop oublier: Vivre.

      • La propagation du virus est déterminée par une très petite minorité de « super-contaminateurs ». Si vous avez seulement 2% des personnes qui jouent aux irresponsables, vous aurez une circulation du virus double de si vous n’en avez que 1%, toutes choses égales par ailleurs.

  • Ce que l’on voit c’est surtout qu’après avoir fait n’importe quoi faute d’informations (mais en affirmant être sur d’eux quand même, bien entendu), ils font maintenant n’importe quoi en surveillant des indicateurs qui ne veulent rien dire. Ils sont bien entendus encore plus sur d’eux et certains de leur rationalité.

    En ce moment, il est clair que l’épidémie n’est pas en roue libre comme ils cherchent à nous expliquer. C’est juste qu’ils ont les yeux fixés sur les courbes des hospitalisations, des personnes en réanimations et des décès du COVID à l’HOPITAL. Hors en temps normal, seul 60% des décès se passent à l’hôpital sur 1800 morts quotidiens. Mais ces dernières semaines, le rapatriements des malades du COVID est devenu systématique vers l’hôpital. Donc alors que les décès diminuent continument à domicile et en EPHAD, ils croisent de semaine en semaine à l’hôpital. Rapatrier 10 personnes en plus par jour suffit à augmenter les décès à l’hôpital de 1% sachant que normalement plus de 700 personnes meurt en dehors de l’hôpital.

    En temps normal, une personne âgés de plus de 90 ans avec comorbidités mourrait tranquillement et sereinement chez elle ou en EPHAD quand elle chopait un virus en hiver. C’est la réalité de la vie. Elle avait au passage la possibilité de clore correctement son existence au contact des siens qui pouvait faire leur deuil proprement. En ce moment, on lui fait subir la violence d’un transfert à l’hôpital puis en réanimation avec intubage. Le tout pour mourir quand même mais dans la brutalité et sans contact humain avec ses proches.

    La courbe des décès en ce moment n’est pas significativement plus haute que la moyenne annuelle ce qui signifie que l’épidémie de novembre est largement terminé. C’ »est seulement l’augmentation des rapatriements vers l’hôpital qui en faisant monter tous les indicateurs lié à celui-ci donne l’impression que l’épidémie est sur une courbe ascendante.

  • Ceux qui vous mettent dans la merde ne vous veulent pas forcément du mal
    Ceux qui vous en sortent ne vous veulent pas forcément du bien.

    Cette gestion catastrophique des choses rappelle celle des camps staliniens : 15 % des prisonniers s’echappaient.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

Lors de sa confirmation comme ministre de l’Économie et des Finances du nouveau quinquennat du Président Macron, Bruno Le Maire a déclaré que la priorité du nouveau gouvernement sera la "protection des Français contre l'inflation", proche de 5 % sur un an en avril 2022.

"Dès demain nous allons donc nous atteler à la préparation du projet de loi sur le pouvoir d’achat », a affirmé le ministre de l'Économie et des Finances, reconduit vendredi 20 mai 2022 dans ses fonctions. "Je recevrai dès lundi les acteurs économiques pour étu... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles