Hidalgo, la candidate qui transforme l’or en plomb

Imaginons un instant Anne Hidalgo à l’Elysée. Les finances de la France gérées comme celles de Paris placeraient rapidement notre pays sous la tutelle du FMI.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Anne Hidalgo by Human Rights for All(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hidalgo, la candidate qui transforme l’or en plomb

Publié le 14 janvier 2021
- A +

Par Aurélien Véron.

Elle déclarait l’été dernier trop aimer Paris pour envisager de se présenter à la présidentielle de 2022. Manifestement, cette passion a perdu de son éclat au cours de l’automne. Peut-être en a-t-elle assez de ces Parisiens si sales selon ses propres mots. En tout cas, Anne Hidalgo se prépare à abandonner la capitale pour décoller à la conquête de la France. Envol d’une fusée ou d’un pétard mouillé ?

Imaginons un instant Anne Hidalgo à l’Élysée. Les finances de la France gérées comme celles de Paris placeraient rapidement notre pays sous la tutelle du FMI.

Certes, les Français n’ont jamais attaché une importance décisive à la rigueur budgétaire. Ceci explique qu’aucun budget n’ait atteint l’équilibre depuis 1974. Anne Hidalgo nous promet, elle, de basculer dans la quatrième dimension de la dette. Elle qui n’a jamais compté, ni négocié les gros contrats. Naturellement ! Elle est désintéressée… avec l’argent du contribuable.

Des budgets qui explosent avec Hidalgo

Depuis la réfection des Halles à 1 milliard (5 fois plus que les 200 millions annoncés au départ), combien de chantiers ratés ? Résiliation du contrat Autolib, pénalités de 263 millions d’euros versées à Unibail dans le dossier de la Tour Triangle, 240 millions requis par Smovengo pour ne pas liquider la société des nouveaux Velib’, et c’est sans parler des 280 millions de subventions annuelles aux associations amies. Imaginez les sueurs froides à Bercy en cas de victoire Hidalgo.

La répression, ce n’est pas non plus sa priorité. Ses adjoints manifestent régulièrement contre les forces de l’ordre. À Paris, la future police municipale, acquise de longue lutte, sera désarmée au cas où ces futurs agents s’engageraient sur la voie ô combien périlleuse de la protection des Parisiens. Ainsi, ils se cantonneront à la verbalisation des artisans et des livreurs mal garés.

Il faut dire qu’Anne Hidalgo a plus de compassion pour un sans-papiers accro au crack que pour les familles parisiennes frappées par le malheur. Salles de shoot, squats, centres d’accueil des migrants pullulent. Tandis que les familles, comme celles qui ont tout perdu rue de Trévise n’ont à ce jour reçu aucune aide de la mairie, pas le moindre geste depuis deux ans.

Autant dire qu’installée au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, Anne Hidalgo transformerait vite Place Beauvau en squat écolo avec guichet de conseil et d’analyse de stupéfiants pour Rave Party à l’accueil.

Mixité sociale et oubli des classes moyennes

La mixité sociale prétendue constitue le pilier d’une stratégie de remplacement des familles des classes moyennes par des couches très populaires : préemptions (préalables à l’éviction des locataires en place) et bétonisation à marche forcée. Le tour de magie Hidalgo, c’est de vendre du vert pour finir avec du béton partout et des décharges en bas de chez soi.

Il en résulte l’exclusion progressive des catégories intermédiaires, trop riches pour bénéficier des logements sociaux de plus en plus nombreux (à 6 ou 13 euros mensuels du m2) mais pas assez pour payer le prix d’un marché dont le rétrécissement dû aux préemptions entretient la pression sur les loyers (entre 30 à 40 euros du m2).

Résultat de cette déconstruction sociale méthodique quartier par quartier, Paris perd 11 000 habitants par an dont 3500 enfants, et ferme par conséquent de nombreuses classes chaque année.

Avec Hidalgo, l’ « urbanisme tactique »

Mais son arme fatale pour décourager ceux que son premier adjoint n’hésite pas à qualifier de « bourgeois réacs », c’est « l’urbanisme tactique ». Laisser tags et affiches sauvages proliférer au milieu des rues jonchées de déchets. Remplacer le mobilier urbain élégant et patiné avec les années par des poutres, des palettes et autres blocs de récupération posés à l’avenant, installer des places minérales, parsemer les belles avenues de plots jaunes et de murets en béton.

Ajouter à cela des pissotières en plastique ouvertes aux regards, fuyant sur les trottoirs, et installer partout des bacs dont les plantes non arrosées se meurent pour servir de dépotoirs. Ne doutons pas de la transformation du pays en bidonville géant avec ces recettes infaillibles de Paris Ville Fleurie.

Hidalgo présidente, la décroissance ne sera pas loin. Les Français devront changer brutalement leurs habitudes au nom de la lutte contre le réchauffement climatique. Comme à Paris, elle développera les activités citoyennes, inclusives et durables pour éveiller la conscience des citoyens à l’égard des injustices sociales et climatiques.

Partout en France se multiplieront ateliers de masques cousus main ou de recyclage des vieux grille-pain, et micro-potagers urbains dans les carrés boueux qu’elle décline sur les trottoirs aux pieds des arbres. Voilà la révolution participative en marche !

Vous pensez que celle qui a transformé la Ville Lumière en capitale mondiale de la palette a peu de chance de séduire les Français ? Vous croyez vraiment que sa phobie des voitures et des nouvelles technologies, que son incapacité à mener un chantier correctement à son terme rendent sa victoire improbable ? N’excluez pas pour autant d’investir dans un cierge. Dans notre contexte politique hautement inflammable, même l’hypothèse la plus saugrenue peut se réaliser.

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Brr.

    Cet article donne froid dans le dos.

    Et, avec son soutien absolu aux énergies renouvelables, ce n’est pas demain que je vais pouvoir me réchauffer

  • Paris, la ville poubelle. Les bobos ecolos aiment visiblement les ordures.

  • avec un engin pareil à la tête du pays , on peut s’attendre à une prolifération des rats ; Paris est devenu une ville dégueulasse ; quand on n’est pas foutu de gérer une ville , il n’y a pas de raison à pouvoir gérer un pays ;

  • Elle me fait penser à Attila roi des Huns sur son cheval bio derrière qui l’herbe ne repoussait jamais, ce qui ne l’a pas empêché dit-on de mourir d’une indigestion de petits pois peut-être trop verts.
    Espérons que notre future présidente bien-aimée saura recruter un bon pregustator.

  • Les parisiens ont été suffisamment débiles pour l’élire après les années Delanoë qui ont été à n’en pas douter un succès délirant. Les français ont élu des écologistes dans certaines grandes villes aux dernières élections. La conclusion s’impose d’elle même. Les français n’ont pas encore assez mangé de merde.

    • Les parisiens ne sont pas allés voter, elle a été élu avec une participation ridicule, comme beaucoup de maires d’ailleurs.
      Étant un vrai parisien, né et vivant à Paris, je suis allé voté contre elle, écœuré par la destruction du Paris que j’aime depuis toujours.
      Mais c’est la démocratie, même si pour ces élections, elle a été tordue par le report du second tour et l’absence quasi complète de campagne électorale.

    • Pour la débilité, sachez que les élections municipales à Paris sont différentes. On ne vote pas pour la maire directement, mais par arrondissement. Dans l’absolu, personne n’a voté pour Hidalgo (à part les élus d’arrondissement).
      Quand on vient d’un arrondissement comme le mien (à l’ouest), ma voix n’a aucune valeur, et Hildago nous le rend bien.
      C’est quelques arrondissements « charnières » qui décident de l’élection.

      • Les « swing » arrondissements en quelque sorte… 🙂

      • Hum…d’accord pourquoi pas. mais ces grands électeurs, il y a bien des gens qui ont voté pour eux, non?

        • Oui. Vous pouvez couper Paris en deux. A l’est la gauche, à l’ouest la droite. Cette situation n’a pas évolué depuis la commune de Paris. La gauche essaye de gagner du terrain à coup d’HLM et essaye de faire fuir les parisiens aisés. Les électeurs de gauche sont bien content d’avoir toutes ces aides, car sinon ils ne pourraient pas vivre à Paris (bon c’est ces même aides qui rendent Paris trop cher, mais ça on ne le leur dit pas…).

  • Ça va se compliquer quand au deuxième tour, nous aurons le ‘choix’ entre Dati ou Hidalgo !

    • En matière d’élections, rares sont les cas où on vote vraiment « pour » quelqu’un avec l’esprit parfaitement serein !
      Même si c’est le candidat qui semble le mieux représenter des idées, il y a toujours de multiples sujets sur lesquels, soit on est en désaccord avec ses positions, soit même on ignore ce qu’il en pense.
      Sans même parler des mensonges proférés lors des campagnes électorales, soit explicites, soit par omissions ou imprécisions.
      Souvent il faut choisir le moindre mal.

  • Il est vrai qu’il fut un temps où les ordures qui s’amoncelaient dans le bas du ruisseau attiraient les rats et la peste…

  • Comme si nous n’étions pas assez gâtés avec « la Covid »…

    • « Il ne faut pas oublier qu’à gauche on ne parle plus que d’elle, que beaucoup veulent pactiser avec elle (cf Montebourg) qu’elle a été réélue à Paris, qu’elle a pactisé avec les écolos pour être réélue… » Sans oublier qu’Olivier Faure (qui garde la maison PS) soutient déjà officiellement sa candidature !

  • Totalement d’accord avec et article.
    On a déjà eu les socialos au gouvernement et on a pu se rendre compte de leurs actions d’éclat (35h, abolition de la peine de mort,…)
    Si Hidalgo, de gauche, bobo, verte, écolo, se présente à la présidentielle, elle risque de battre Macron au 1er tour en raison des performances de ce dernier et elle se retrouverait vraisemblablement au second tour face à Le Pen, elle serait donc élue.
    Il ne faut pas oublier qu’à gauche on ne parle plus que d’elle, que beaucoup veulent pactiser avec elle (cf Montebourg) qu’elle a été réélue à Paris, qu’elle a pactisé avec les écolos pour être réélue…
    Lorsqu’on regarde le passé et qu’on réalise ce que représentait Paris pour les touristes et que l’on voit ce qu’ils en pensent maintenant….
    Mais rien ne semble l’arrêter : https://www.20minutes.fr/paris/2951787-20210113-paris-verger-nouveau-stade-transformation-champs-elysees-hidalgo-annonce-nouveau-chapitre-2021
    C’est ce qui pourrait nous arriver de pire quand on voit ce qu’elle fait à Paris, désir d’éliminer les voitures, piétonisation des rues, saleté de la ville, pléthorique staff, vouloir des espaces verts partout et la cerise sur le gâteau les JO.
    Elle s’est battue pour les avoir mais les parisiens ne se rendent pas encore compte de ce que cela va leur coûter en impôts et taxes futurs, le seul sursaut pourrait venir des « quartiers chauds » qu’ils sont en train de laisser tomber malgré leurs belles paroles.
    Cette femme est un DANGER POUR LA FRANCE, il ne faut surtout pas la flatter et lui faire croire qu’elle peut réussir car elle va alors se croire calife à la place du calife et ça it’s no good.

  • Qu’est-ce que vous avez contre hidalgo que vous n’auriez pas eu pour ses prédécesseurs à la mairie, rien.
    Présidente… Ça changerait quoi, rien, un Biden en jupon.

  • Pourquoi les individus intelligents se croient idiots ?
    Par contre pourquoi les idiots s’étalent avec plaisir !

  • Rien que d’imaginer cette catastrophe, je prépare mes malles pour des cieux plus cléments….
    Et si au second tour (une catastrophe pouvant une autre) elle était face à Marine Le Pen, cette dernière bien conseillée ppurrait la battre!
    Francisco répare vite ton erreur en l’appelant auprès de toi!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Le vote Mélenchon est révélateur d’un symptôme propre à la France : l’extrême gauche est plus forte dans notre pays que dans les autres.

Pourquoi ? Il existe plusieurs réponses.

La première est conjoncturelle : Mélenchon a du talent, c’est un politicien cultivé qui s’exprime avec conviction et éloquence, il entraîne les foules et son islamo-gauchisme lui a attiré les suffrages du monde musulman, en particulier ceux des musulmans en rupture avec la civilisation française. Le vote utile a aussi joué pour lui.

Mais ce sont l... Poursuivre la lecture

Aymeric Caron et Jean-Luc Mélenchon n’ont pas toujours été les meilleurs amis du monde. En 2014, quand il était chroniqueur dans l’émission On n’est pas couché, le premier reprochait au second de passer son temps à glander sur les bancs du Parlement européen et le second l’accusait en retour d’être un « branleur » agitant n’importe quelle rumeur pour faire son show.

Aymeric Caron candidat à la nouvelle union de la gauche

En 2017, timide rapprochement. Le patron de la France insoumise ayant reconnu le caractère « révolutionnaire » du vé... Poursuivre la lecture

Bien qu'il ne se situe que peu de temps après la survenue inattendue de la pandémie de la Covid-19, qui habilla 2020 d'une aura d’étrangeté maudite, le cru 2022 entrera dans les annales de l'histoire, mondiales et françaises, comme ayant été l'année de toutes les nouveautés.

Des prismes inédits de lecture de notre monde commun ont fait leur apparition. La Nouvelle guerre froide, qui s'est déclenchée le 24 février par l'invasion russe de l'Ukraine, servira de plus en plus comme paradigme explicatif d'événements internationaux sans rappo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles