Anne Hidalgo et les emplois fictifs : pourquoi je crois Capital

Anne Hidalgo et les emplois fictifs, cela vous laisse, comme moi, sceptiques ? Un conseil : ne retenez pas votre souffle.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Anne Hidalgo en chat sur le site du PS by Parti socialiste(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Anne Hidalgo et les emplois fictifs : pourquoi je crois Capital

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 octobre 2017
- A +

Par Baptiste Créteur.

Je ne sais pas si Anne Hidalgo a occupé des emplois fictifs, de 2001 à 2003, au ministère de la Justice puis à la Direction Générale du Travail. J’attends, comme tout bon citoyen, que la justice fasse son travail (pas comme Anne Hidalgo – je parle de la Mairie de Paris bien entendu) et nous livre ses conclusions. Mais je ne peux m’empêcher de penser que oui, pour plusieurs raisons.

  1. Un emploi fictif au ministère du Travail, ça ne s’invente pas

Si les journalistes de Capital fabulent, ils auraient cherché autre chose.

  1. Anne Hidalgo a démenti

Ce n’est pas une preuve, mais c’est un indice. À ce stade, si une personnalité politique avouait tout de suite, on la blanchirait.

  1. Le démenti n’est pas convaincant

Anne Hidalgo mène de plein front sa campagne, tout en exerçant des responsabilités aux cabinets du ministère du Travail et du ministère de la Justice. Le tout, en élevant deux enfants, et enceinte du troisième. Je ne serais pas surpris qu’elle partage son temps entre le marathon de Paris et les résultats de ses expéditions scientifiques à Kerguelen en 2001, 2002 et 2003 comme preuves de sa vitalité.

  1. C’est pourtant simple

Un calendrier récapitulatif. Des fiches de paie. Des preuves du remboursement. Simple, basique. Je ne doute pas qu’Anne Hidalgo saura mettre ces documents à la disposition de la justice et du journaliste qu’elle accuse de diffamation pour prouver sa probité. Dans un joli petit dossier agrafé en haut à gauche, en trois exemplaires.

  1. Les Républicains n’y croient pas

Et en matières d’emplois fictifs, ils s’y connaissent.

Si comme moi, vous êtes sceptiques, un conseil : ne retenez pas votre souffle.

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • il n’y a pas de fumée sans feu ; et je vois mal des journalistes s’en prendre à une personnalité politique , aussi médiocre soit elle , sans être sur de ce qu’ils avancent ;

    • Là vous exagérez Véra, beaucoup de journalistes ont souvent tendance à se jeter sur le moindre os qui faire du buzz.
      Si vous voulez de l’info vérifiée, achetez le canard enchaîné !

  • tout est possible ..mais si c’est vrai…qu’elle démissionne !!!

  • Il faut toujours se méfier des gens qui veulent tout gérer mais ne jamais être responsables de rien. Les automobilistes coincés dans les bouchons parisiens ont tout le temps d’y réfléchir.

    Surtout lorsqu’il s’agit d’élites de papier agitée par les dogmes du moment comme par les dogmes du passé. Et il en est qui cumulent. Du genre à capter tous les pouvoirs au nom de la démocratie. C’est à cela qu’on les reconnaît.

  • moi ,je la renverrais bien en république Catal- ane

  • Je suis gogue.nard ❗

  • Justement, que dit le canard ?

  • De toute façon , il y a prescription ,il y a toujours prescription lorsqu’une affaire est révélée et touche un élu du bien.
    Elle est innocente et aux innocents les mains pleines..de fric gagne à la sueur de notre front !

  • Elle occupe un emploi fictif depuis toujours vu qu’elle n’a jamais vécu autrement que de l’argent gratuit des autres.

    Les gens qui ont perdu leur job du temps où elle était inspecteur du non-travail apprécieront.

    • ma foi…un fonctionnaire remplit une fonction ..est ce bien un travail…parfois on se le demande , en conséquence entre un fonctionnaire qui remplit une fonction inutile et un fonctionnaire qui ne fait rien, vu de l’exterieur ça ne change pas grand chose.

  • Faut-il le répéter :On l’attaque parce que c’est une femme.. voyons!

  • J ouïe dire que Macron (il n est pas le seul) ne peut pas la supporter. Je pense qu il a décidé de l éliminer. Un point pour lui .

  • Le travail fictif est une notion qui n’existe pas à gauche quand au journaliste c’est la fachosphère. CQFD !

  • Et comme de toute façon la justice ne fera pas son boulot dans les règles : ben oui quoi dame hidalgo est socialo …..

    Enfin moi aussi je crois Capital : l’excellence que maîtrise à la perfection les socialos est le vol, le truquage, la manipulation et le mensonge

  • Evidemment que Capital a visé juste ! Elle s’est d’ailleurs juste empressée, à l’issue d’une défense vasouilleuse, de déclarer qu’elle allait porter plainte pour diffamation (*), et non pas pour dénonciation calomnieuse. C’est la différence entre la reconnaissance de culpabilité et l’innocence.

    (*) l’a-t-elle seulement fait ? Ce qui serait prendre le risque de voir étalés, sur le parvis du tribunal, des éléments factuels dont la répétition sur les chaines d’infos serait fortement nuisible à son image…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Anne Hidalgo prétend verdir Paris, mais les riverains de la tour Eiffel ont comme un doute. Des dizaines d'arbres centenaires qui jouxtent le monument sont sous la menace d'être abattus par la mairie de Paris pour étendre les services liés à la vénérable vieille dame de fer. Au grand dam des Parisiens qui vivent aux alentours, l'îlot de nature perdu dans l'océan de béton pourrait laisser la place à une "bagagerie", c'est-à-dire des bâtiments essentiellement commerciaux.

Pourquoi faut-il absolument éviter les travau... Poursuivre la lecture

Aussi incroyable cela puisse paraître, Anne Hidalgo et Elon Musk ont un lien. Ténu, mais indiscutable.

Afin de contextualiser, rappelons pour les étourdis qui ne l'auraient pas noté que, suite aux dernières élections, Hidalgo s'est pris une taule absolument mémorable. Ces péripéties passées, elle va à présent pouvoir se consacrer entièrement à la mairie de Paris et aux douze ou treize électeurs qui l'ont placée là en attendant le désastre.

Oui, désastre : le mot n'est pas trop fort puisqu'on sait déjà qu'il y en aura plus d'un p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles