Discours d’Emmanuel Macron : nous ne sommes pas près de déconfiner

L’État bureaucratique, après avoir semé le doute, la défiance et entamé le capital social nécessaire au bon fonctionnement de l’État de droit libéral, se pose désormais comme le gardien de la raison et de la science.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Macron capture d'écran youtube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Discours d’Emmanuel Macron : nous ne sommes pas près de déconfiner

Publié le 25 novembre 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Il fallait annoncer un calendrier clair et rapide afin de déconfiner pour retrouver nos libertés perdues, Emmanuel Macron a préféré exposer un plan d’assouplissement des règles sanitaires par étapes, dont la fin se profilerait éventuellement le 20 janvier prochain.

S’adressant aux Français ce mardi à 20 heures, le président de la République a changé de stratégie pour lutter contre la Covid-19. Le premier confinement s’était conclu par un déconfinement relativement franc, ce qui aux yeux des gouvernants et de ses experts a été une erreur. Le virus n’a pas été éliminé ou du moins son activité n’a pas été ralentie suffisamment, occasionnant en conséquence une seconde vague et donc un second confinement nécessaire, toujours aux yeux de l’ordre bureaucratico-sanitaire que le gouvernement a mis en place.

Pour éviter un troisième reconfinement, les pouvoirs publics ont donc décidé de prolonger le confinement en allégeant au fur et à mesure ses restrictions en fonction de l’amélioration des conditions sanitaires nationales, tout en isolant les cas contacts plus que l’ensemble de la population.

Responsabilité limitée des Français… et des gouvernants

Le maître mot du chef de l’État a été « responsabilité » : les Français doivent agir de manière responsable pour que son plan se déroule sans accroc. Seulement pour ce faire, le maître a rallongé la laisse plutôt que la couper franchement, ce qui tend à vider le mot de son sens.

Certaines mesures ne changeront pas : l’encouragement au télétravail, la limitation des déplacements, l’interdiction des grands rassemblements ou encore la nécessité de se munir de la sacro-sainte attestation de sortie que le monde entier nous envie.

Mais nous sommes priés de nous réjouir : le périmètre de nos sorties s’est étendu, une partie des commerces peut enfin rouvrir – à condition de respecter un couvre-feu – dès samedi prochain et les Français pourront « célébrer » Noël. Un Noël un peu triste, en petit comité ou en transformant le salon en salle de réanimation.

Si on en croit Rémy Salomon, qui expliquait dans la journée d’hier que la distanciation sociale demandait de reléguer ses grands-parents dans la cuisine, un peu comme des domestiques, la fête doit se faire, mais sans que les gens n’interagissent trop ensemble. C’est trop dangereux pour tout le monde.

Les catholiques, qui depuis des semaines manifestaient pour la réouverture des lieux de culte, sont aussi priés de se réjouir : ils pourront assister à la messe par paquet de 30. On sent qu’il y aura de la place pour pas mal de paroissiens dans les cathédrales, et que la sélection se fera sur profiling comme pour les boîtes de nuit.

Les bars, les restaurants et les discothèques devront attendre jusqu’à fin janvier pour rouvrir. S’ils survivent, malgré les aides exceptionnelles débloquées par l’État avec un argent public qu’il n’a pas et qu’il emprunte une nouvelle fois aux générations futures.

Libertés dégradées

Les libertés de circulation, de commercer, de se réunir resteront suspendues jusqu’à nouvel ordre, et ne sont pas près d’être rétablies dans leur intégralité. Cela dépendra du bon vouloir de l’État bureaucratique, qui s’est juste engagé à réviser son jugement éventuellement, tous les 15 jours, en cas d’amélioration des indicateurs qu’il s’est taillé sur mesure pour gouverner par temps de pandémie. Les étudiants, les jeunes et les précaires devront eux aussi attendre, et prendre leur mal en patience.

De toute manière, comme l’a montré l’adoption de la loi sécurité globale, l’agenda du gouvernement reste avant tout sécuritaire, et les libertés publiques passent désormais au second plan en toutes circonstances.

Quand l’État n’a rien à offrir, il crée un plan censé pallier le marché qu’il a supprimé pour « le bien de tous ». Le marché de l’emploi des jeunes se trouve donc remplacé par une nouvelle usine à gaz bureaucratique, qui vient s’ajouter aux coups de pouce, mesurettes et autres plans de relance offerts aux secteurs sous protection publique pour tenter d’endiguer le raz-de-marée de la récession économique qui vient. Les indépendants se retrouvent sous perfusion d’argent public, et le chômage partiel se normalise dans les esprits des gouvernés comme des gouvernants.

Il y a quelques semaines, Élisabeth Borne encourageait les stations de ski à embaucher des saisonniers, quitte à les mettre ensuite en chômage partiel. Aujourd’hui, il semblerait que lesdites stations restent fermées.

L’État efficace

Mais rassurons-nous : l’État a fait preuve de son « efficacité », a déclaré le président de la République, et c’est donc avec confiance qu’il a été annoncé que c’est cet État efficace qui allait aussi se lancer dans la campagne de vaccination contre la covid correspondant à la troisième phase de son plan.

Après avoir semé le doute, la défiance et entamé le capital social nécessaire au bon fonctionnement de l’État de droit libéral par son autoritarisme mensonger tous azimuts, l’État bureaucratique se pose désormais comme le gardien de la raison et de la science contre le complotisme et le relativisme.

Si son fonctionnement depuis mars n’avait pas été chaotique, empilant des propos mensongers, des décisions liberticides, des mesures anti-économiques catastrophiques et des absurdités réglementaires sans rapport avec l’état sanitaire du pays, tout cela aurait été risible. Seulement, la mauvaise plaisanterie a assez duré et le cauchemar liberticide qu’est l’état d’urgence sanitaire doit se terminer sans attendre.

Voir les commentaires (77)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (77)
  • Allez je vous donne une autre très bonne nouvelle….pas de virus grippal en vue , les bronchiolites ont déserté les hôpitaux et les gastro itou…Donc les mesures barrières ça marche….pour ces viroses là et du coût les millions de vaccins anti grippaux ne serviront à pas grand chose..;Quant à ceux qui nous protégeront du Covid (ARNm), Moderna par son directeur vient de reconnaitre que son vaccin s’il ne n’empêchera probablement pas la contagiosité au moins évitera t’il les formes graves…Elle est pas belle la vie…

    • Super! Vive la Macronie!

      • La macronite, c’est pas la pierre qui tue
        la démocratie ?.

        • On s’en fout de la mort de la démocratie. En revanche celle de la liberté….

          • @Théo31
            Bonsoir,
            On ne devrait pas s’en foutre autant. La démocratie a parmi ses principes/fondements la liberté des individus.

            • Pas vraiment. Elle a comme seul et unique principe que le majorité du peuple décide du chef. Ou des représentants qui décident du chef… Mais il y « cratos » après « demos », le pouvoir après le peuple. La liberté on peut espérer l’avoir en désignant des chefs qui ne nous mettront pas en chaîne et c’est à peu près tout.

        • Nan c’est un jeu à somme nul dont les maitres pervers et manipulateurs pensent pouvoir tirer leur epingle du jeu à l’heure de la communication ouverte. C’est juste de la mediocrité intellectuelle. Leur game theory evolutive issue de la pire pensée perverse d’êtres humains qui pensent agir « pour leur bien ». Sortez de leur jeu

    • Autant se coller un patch à la nicotine et bouffer quelques pilules de vitamine D…

    • La réalité est que des tas d’affections saisonnières sont mises sur le dos du Covid, les incitations pour se faire étant nombreuses et les autres affections sont non traitées chez une population qui va beaucoup moins consulter… et pour cause.

    • Un peu tôt pour la grippe.

      LA mesure barrière qui fonctionne, c’est le lavage très fréquent des mains. Les autres mesures, si ça peut faire plaisir aux hypocondriaques hyperstressés, ça ne peut pas leur faire de mal. Bien sûr, on évitera de rouler une pelle à Grand-Mère, mais tout le monde l’avait déjà compris.

      https://www.sentiweb.fr/france/fr/?

      https://youtu.be/JdU1tzMu6xQ

    • « pas de virus grippal en vue , les bronchiolites ont déserté les hôpitaux et les gastro itou… »
      C’est normal, elles ont changé de nom. Elles s’appellent maintenant Covid19.
      Bingo!

      • Dès Mars les hospitalisations pour toute les autres pathologies respiratoires avaient pratiquement totalement disparu… Il est trop fort le COVID !

    • Attendez encore quelques mois : à la prochaine épidémie de rhumes ou de gastroentérites, les politiciens, très chers protecteurs de notre petite santé et les médias à leur botte vous ressortiront principe de précaution et experts patentés de leur boîte à malices et hop là …, en route pour la version 3.0 ou 4.0 du confinement. Tant il est vrai que le confinement c’est comme le bordel, il est facile d’y entrer mais beaucoup plus difficile d’en sortir.

      • D’autant que les élites mondialistes auprès de qui ils prennent leurs ordres, prévoient que le coronacircus va durer jusqu’en 2025…
        A part ça, pas de complot, ou plutôt de plan machiavélique…

        • Alors quel est le complot? prévoir est un complot?

          Les « élites mondialistes » qui sont elles? et pourquoi les qualifiez vous d’élites d’ailleurs? macron fait il partie d’une élite? mondialiste??

          L e terme « mondialiste », voyons donc..

          mondialisme
          Doctrine visant à constituer l’unité politique du monde.
          Perspective de politique économique et sociale s’appliquant au monde entier.

          Alors, ne doctrine vers l’unité n’estpas un problème si cette unité se fait librement..quant à une perspective.. conclusion sans précision le mondialisme, j’en ai rien à cirer.

          Vous vous gorgez de mots..et vous vous abritez derrière leur ambiguïté.. vous n’en arrivez qu’à accuser qu’avec des mots qui en soient ne représentent rien de criminel.
          Un mondialisme IMPOSE et forcé ce serait autre chose.. mais alors vous définissez la « politique »..
          qui peut être partage des richesses egalaritaécolo au niveau mondiale avec une nomenklatura bureaucratique qui en vit en l’organisant..pourquoi pas..
          Mais être mondialiste en soi ne veut pas die grand chose..
          Donc dénoncez des choses plus modestes..plus précises..

          La vaccin? si il n’est pas obligatoire… qu’est ce que ça peut vous foutre?

          Le confinement obligatoire et toutes ces conneries .. c’est « souhaité » par la majorité et on vit en démocrature donc on y aura le droit..jusqu’à évidemment que le prix se voie.. Je vais vous apprendre un truc les gens sont économiquement cons en france, et n’en n’ont rien à faire du respect des libertés.

          purée..au début la tendance des commentaires de type complotiste , avec ce foutu bidule c’etait macron criminel de masse, laisse les vieux mourir dans les hospices, ne fait rien etc.., désormais le covid c’est une blague..

  • Pour un Noël peinard avec la famille commandez au père Noël (Amazon) les bons chocolats blancs de maître raoult.. A consommer avec modération quelques jours avant Noël et à vous la fête…

    • De toute manière, vous verrez que ce Noël, il y aura moins de gastro, car remplacés par des malades covid. C’est marrant qu’en 2020, toutes les maladies et virus ont disparu au profit du Covid 😀

  • Quelque chose me dit que pour Noël on va tous être marrons

  • La question est : les Français vont-ils accepter cette sinistre farce encore longtemps ? Ou sont-ils tellement lobotomisés que ce pays est définitivement foutu ?

  • La seule chose qu’ils veulent sauver c’est leur noël sans aucune contestation.
    L’idée c’est de tenir au moins deux ans jusqu’au prochain Macron/LePen programmé mais ça va être difficile.

    • Et la gagnante sera ? Je n’ai rien dit. Chut.

      • Sitôt élue, elle aura tous les braillards dans la rue. Le parlement sera tenu par ses opposants et cohabitation et gouvernement par ordonnances il y aura. Macronie puissance cent garantie sur facture.

        • Oui. Le deep state vent debout.
          Et ceci dans le cas ou elle ne ferait pas prouch en collaborant activement avant même la passation, plus je l’écoute, moins je lui trouve de colonne vertébrale. Mais dans ce cas les médias la traiteraient quand même de fasciste.

  • Un Président seul qui, après avoir réuni un Conseil de Défense totalement obscur et qui n’a pas le droit de faire un Compte Rendu, puis sur les avis d’un Conseil Scientifique qui depuis huit mois s’est à peu près trompé sur tout tout le temps mais sans consulter le Parlement, décrète dans sa grande magnanimité que l’on aura le droit après avoir évidemment rempli son sauf conduit, de sortir 3 heures au lieu d’1 heure, puis annone les détails de la vie quotidienne qui sera autorisée par Sa Majesté jusqu’à… quand? On arrive à la boucle de la boucle: Jupiter se prend pour Jules César mais n’est que Dagobert III. Et encore le mérovingien avait Saint Eloi pour le remettre à l’endroit. Macron n’a que Jean Castex.

  • Quand une ministre du travail demande l’embauche pour la mise en chomage , ca en dit long sur l’état de nos gouvernants et sur leur culture de l’entreprise.
    Rien a attendre de ces gens là qui sont bien trop prétentieux et suffisant pour ce remettre en question .
    Le coq chantera encore longtemps au dessus du tas de fumier

  • https://a2017.kiosko.net/05/06/fr/liberation.750.jpg

    De quoi vous plaignez vous au juste ? C’est franchement indécent.

  • Je ne sais pas ce qui est pire : le fait que le gouvernement s’auto congratule ou que des millions de gens vont approuver ?…

  • Vouloir absolument éviter une 3eme vague (ce qui justifie ce déconfinement très progressif) est idiot. L’expérience montre que les régions fortement touchées au printemps (Est et Ile de France) ont subi une deuxième vague modérée et gérable sans difficultés par les hopitaux. Une immunité de groupe y avait manifestement été partiellement atteinte après la 1ere vague.
    Désormais cette immunité de groupe est aussi partiellement atteinte dans la plupart des régions françaises et il semble évident qu’une éventuelle troisième vague ne poserait pas plus de difficultés que les épidémies de grippe saisonnière que nous subissons presque chaque hiver (sachant que l’experience de l’hemisphere sud montre que l’on aura pas d’épidémie grippale cet hiver venant s’ajouter à une éventuelle 3eme vague de covid).

    • L’immunité de groupe se vérifie en faisant des tests généralisés. L’affirmation selon laquelle elle serait partiellement atteinte est gratuite.

      • Il suffit de voir les données régionales sur le site de santé publique france, c’est gratuit en effet : https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/coronavirus-chiffres-cles-et-evolution-de-la-covid-19-en-france-et-dans-le-monde#block-266157
        Par exemple:
        . Paris: 326 personnes maximum en réanimation pour la deuxième vague contre 855 au printemps
        . Ile de France: 1130 contre 2620
        . Alsace: 130 contre 440
        Une troisième vague avec 3000 personnes max (France entière) en réanimation l’hiver prochain (contre 7000 puis 5000 lors des 1ere et 2eme vague) n’aurait rien de méchant.

        • il ne faut pas mélanger la dynamique pour atteindre l’immunité de groupe.. et l’immunité de groupe…

          d’ailleurs, question simple…quel est le niveau d’immunité de groupe pour le covid…et pourquoi..? sur quels éléments prouvés?
          une remarque ..la notion d’immunité de groupe atteinte dans une population, ne signifie par la fin des cas mais la fin du caractère épidémique…vous aurez toujours des cas sporadiques, même des clusters si vous avez des contacts avec d’autres populations ou l’épidémie existe..

          mais sinon.. »méchant » en effet…

          une remarque bien sur » la seconde vague n’existe pas ».. et une troisième signifierait que les mesures de confinement servent à « quelque chose » ce qui est bien sur « évidemment idiot ».

          et bien sûr https://www.worldometers.info/coronavirus/country/sweden/ pour donner une perspective.. d’immunité possible constatée sur une population..

        • Quel rapport entre des hauteurs de pics et l’immunité collective ? Savez-vous vraiment comment on devrait répondre à une accusation d’affirmation gratuite ?

    • Alexandra Henrion-caude expliquait ces différences entre régions. Cela dit, ça peut être l’immunité de groupe, ou ça peut être le fait que la plupart des personnes vulnérables au Covid sont déjà décédées au printemps dans les régions comme l’Est ou la RP.
      Dans tous les cas de figure, le fait que l’épidémie est moins forte dans les régions fortement touchées au printemps est une bonne nouvelle.

    • L’évidence au doigt mouillé…

  • Le 10 décembre, les restaurants rouvrent dans le canton de Vaud (Suisse). Mon nouveau pays d’adoption <3

    Gaffe aux comptes en banque, quand Macron dit qu'il faudra être solidaires dans la relance économique. Quand on prive de liberté de circuler, on peut bloquer les retraits temporairement.

  • Entendre les irresponsables qui nous ont mis dans cette situation, parler de « responsabilité » me met hors de moi.
    Une bonne initiative est née: opération « écran noir » pendant les intervention de Macron.
    C’est tout ce qu’il mérite.
    Son objectif est uniquement de rester au pouvoir.
    Ceux qui ont analysé les processus de torture montrent que la victime en vient à être tellement dépendante de son bourreau qu’elle peut l’aimer quand il relâche un peu la pression…

    • On ne peut pas s’empêcher de se demander ce que vous voulez…ce que vous souhaitez..

      En quoi ne pas regarder macron, que je n ‘ai jamais regardé quant à moi, a le moindre interet..

      « L’objectif de macron est de rester au pouvoir »… euh….macron va rester au pouvoir jusqu’aux prochaines elections présidentielles…selon toute vraisemblance…
      Son objectif est peut être d’etre réélu… mais en effet , je pense qu’il ne se fait pas d’illusion sur sa popularité, pour ce faire il va miser sur la nullité ou l’impopularité de ses adversaires …

      maintenant « Avoir le pouvoir. ».. la question centrale n’est elle pas le pouvoir de quoi? sinon macron ou un autre je m’en fous..tant que les pouvoirs restent limités..et conditionnés à des élections..

  • Le « bien » contre le « mal », les « noirs » contre les « blancs », les « riches » contre les « pauvres », les violences faites aux « femmes ». Il leur faut des cases sinon rien ne va plus…bof…

    • bof si on veut mais c’est essentiellement la fin de la primauté l’individu…un peu effrayant..

      avoir retourné en si peu de temps la definition du racisme est incroyable..

  • Macron n’a pu s’empêcher d’attribuer la baisse des cas au confinement.

    Voici une preuve scientifique supplémentaire que non seulement le confinement n’y est pour rien mais que dans un premier temps, un confinement sévère généralisé est en réalité contre-productif, provoquant un rebond des cas. En l’espèce, le confinement a retardé le recul épidémique déjà amorcé, mais la nature était heureusement plus forte que la politique.

    https://youtu.be/lY5OdKIhD2Y?t=543

    Le confinement ne fonctionne pas. Une autre politique a fait la preuve de son efficacité : fermeture ou filtrage des frontières, détection des cas par le maillage de la médecine libérale en première intention, traitements préventifs pour réduire la contagiosité, confinement des cas (quitte à les indemniser largement pour qu’ils se confinent : 1000 euros par semaine ?), prise en charge précoce en ville et jusqu’à l’hospitalisation des malades avant aggravation. Cela suppose une organisation sanitaire libérée des carcans administratifs, une organisation fluide, ductile, hautement adaptable aux événements, surtout en présence d’une maladie nouvelle évolutive.

    Primauté de la médecine libérale au cœur du soin. C’est la première ligne de défense sanitaire. Les hôpitaux sont des fournisseurs de soins.
    Liberté de prescription.
    Médicaments en vente libre.
    Abolition des parcours de soins bureaucratiques.

    • Tout ça, c’est bien beau, mais tant qu’il n’y aura que le charlatanisme de proposé à la place, ça restera utopique.

      • Pourquoi tant de haine ?

        • Pourquoi ne proposez-vous pas des garanties contre le charlatanisme, plutôt que m’accuser de haine ?

          • Votre accusation de charlatanisme étant irréfutable, il ne sert à rien d’en discuter.

            • Puisque vous vous permettez de parler à ma place, il ne sert effectivement à rien de discuter.

            • J’ajoute qu’en même temps que contre le charlatanisme, je serais preneur de sources d’information qui utilisent des articles écrits plutôt que des prestations de personnages devant des caméras. La science à laquelle je suis habitué, et pas seulement moi, se fonde sur des écrits et n’y adjoint la parole que dans le cadre de workshops et de conférences spécialisées, pour préciser et expliciter ces écrits et répondre aux questions dans un processus plus efficace que celui de la correspondance épistolaire. Les prestations médiatiques sont trop favorables à l’emberlificotage pour ne pas requérir, justement, des garanties contre le charlatanisme et la propagande — pour revenir au discours de Macron ! –.

              • « je serais preneur de sources d’information »

                Non.
                On vous liste des études, vous continuez avec les mêmes discours.

                • On me liste des études qui ne montrent rien ! Je me suis tapé des douzaines d’articles, et les seuls qui ne soient pas entachés de biais les rendant inconclusifs n’étaient pas dans votre liste et ils montrent l’absence d’effet du remède.
                  Pour contrer le charlatanisme, et de manière générale indépendante de cette affaire spécifique, il faut une procédure qui ne se contente pas de lister des études dont les conclusions sont sans intérêt. N’importe lequel des charlatans de place de village qu’il faut empêcher de sévir affiche sur sa pancarte des affirmations que le passant lambda serait bien en peine de valider ou d’invalider. Celui qui veut s’en distinguer doit fournir autre chose, et s’il est effectivement d’une autre qualité, il le peut. S’il ne le fait pas, il est suspect de charlatanisme, très suspect même, du fait de l’absence de ce qui devrait être là et qui n’y est pas.
                  De plus, quand la réponse à celui qui demande une procédure pour publier et valider ces éléments sérieusement est du type « Pourquoi tant de haine ? », désolé, mais ça n’arrange pas les choses. Mes parents viennent de campagnes « reculées » où sévissaient les charlatans. Liberté de prescription et médicaments en vente libre ne peuvent se concevoir sans un encadrement évitant de retomber dans ce recul. J’ai plusieurs fois suggéré des méthodes de validation non-étatiques pour cet encadrement. Là encore, ne pas avoir de réponse autre que méprisante ne peut que soutenir le charlatanisme…

                  • « On me liste des études qui ne montrent rien »

                    Faux, vous n’y avez même pas jeté un œil.

                    • Votre réponse est mensongère, et insultante. Elle discrédite tous vos commentaires passés et futurs. Son seul point positif est qu’elle prouve que vous n’avez pas violé mon anonymat ni implanté chez moi de cookie traceur.

                    • « Votre réponse est mensongère, et insultante. Elle discrédite tous vos commentaires passés et futurs. »

                      Vraiment étrange et totalement décalé comme réponse.
                      Si vous aviez vraiment jeté un œil aux dizaines d’études vous auriez vu que de très nombreux établissements médicaux particulièrement en Asie ce servent (entre autres) de l’outil HCQ dans un certain nombre de cas. Ils ont étudiés les effets et ont reporté les résultats.
                      .
                      Je pense au contraire de vous que ces milliers de médecins et chercheurs que vous traitez de « charlatans » savent parfaitement ce qu’ils font et qu’ils ont les compétences et les moyens de juger les résultats.
                      Résultats qui ont été publiés, qui vous ont été soumis et que vous n’avez pas regardé une seconde CQFD.
                      .
                      « Son seul point positif est qu’elle prouve que vous n’avez pas violé mon anonymat ni implanté chez moi de cookie traceur. »

                      Là c’est vraiment la quatrième dimension !?
                      Vous avez dit être très âgé et avez radicalement changé ces derniers mois.
                      Je crois que toute personne ayant côtoyé des gens très âgé pourra se faire une idée sur ce qui se passe.

                    • J’ai lu la grande majorité de ces études en détail. Le fait est que je n’en tire pas les mêmes conclusions que vous. M’accuser pour cela de ne pas les avoir lues est insultant. Ces milliers de médecins et de chercheurs, je ne les traite pas de charlatans, je m’étonne que quelques uns, quand il leur serait facile et peu coûteux de se distinguer des charlatans, ne le fassent pas et préfèrent des « vulgarisations » qui relèvent de la propagande et de la promotion personnelle.
                      Vous poursuivez vos insultes, j’en conclus que c’est ça qui vous intéresse plus que la recherche du meilleur rapprochement scientifique de la vérité.
                      J’ai sans nul doute plus de compétences et de moyens de juger les résultats que la plupart des médecins et chercheurs « ordinaires ». Oui, je suis retraité, la dernière thèse au jury de laquelle j’ai été convié a été soutenue en octobre 2017 à Oslo, la dernière que j’ai encadrée moi-même l’avait été 2 ans auparavant. Le gâtisme dont vous m’accusez pour avoir un esprit plus critique et aiguisé que le vôtre ne m’a pas frappé pour 3 ans écoulés depuis cette prise de retraite.
                      Et ça n’est pas moi que j’ai affirmé avoir radicalement changé ces derniers mois, mais l’esprit des commentaires sur Contrepoints. Avec des gens comme vous.

                    • Ah oui, et j’ai aussi travaillé depuis ma retraite à la réédition de mon ouvrage de vulgarisation scientifique qui était épuisé, et la nouvelle édition a l’air de se vendre encore mieux que l’ancienne, ce qui ne plaide pas en faveur du gâtisme.

                    • « J’ai lu la grande majorité de ces études en détail. »

                      Faux, ce sont des données médicales, vous ne pouvez pas « tirer d’autres conclusions » que ce que les données montrent et certainement pas accuser ces milliers de médecins et chercheurs de « charlatanisme ».
                      Vous êtes d’ailleurs aussi insultant avec les jeunes, les Français et les libéraux.
                      .
                      « Et ça n’est pas moi que j’ai affirmé avoir radicalement changé ces derniers mois, mais l’esprit des commentaires sur Contrepoints. »

                      Oui oui, ce n’est pas vous qui avez changé mais des dizaines de contributeurs plus instruit que la moyenne et dans la force de l’age…
                      Tous en même temps. C’est logique !
                      Comme le fait que je pourrait « violer votre anonymat », et que « tous mes écrits passé sont discrédités » parce que je vous ai contredit sur un point précis.
                      Tout ça respire la rationalité et la normalité…

                    • Je suis statisticien, avec une excellente réputation internationale. Si vous ne voyez pas ce que je peux déduire de plus que vous de ces publis, et que vous en concluez que je suis forcément un menteur puisque je ne vous suis pas à la lettre, je me demande ce que vous faites sur Contrepoints, à part satisfaire votre goût pour l’insulte.

                    • Je sais, utiliser des arguments d’autorité, ça n’est pas bien. Mais rejeter toute réfutation en prétendant que le réfuteur n’a rien compris, n’a pas lu, n’y connait rien, qu’il serait gâteux et menteur, sans autre argument que le fait qu’il réfute au lieu d’accepter, c’est de l’escroquerie par arrogance. Du charlatanisme. Et ça ne diffère en rien dans la construction du discours politique de nos dirigeants.

                    • Pour les commentateurs, « plus instruits que la moyenne et dans la force de l’âge », bien peu ont changé. Ce sont de nouveaux commentateurs, et quelques uns des anciens seulement, qui ont apporté sur Contrepoints un esprit dans les relations qu’on trouvait sur pas mal de sites, mais justement pas ici. Ah, d’après vous, à quel niveau se situe le « plus instruit que la moyenne » ? Et à quel âge n’est-on plus dans sa force ? Ces termes sont de minables attaques personnelles, non seulement très probablement invalides en ce qui me concerne, mais justement révélatrices du changement que je déplore. Un argument mal formulé ou émanant d’un personnage loin d’avoir mes diplômes n’en valait autrefois pas moins ici que les autres s’il était logique et construit. Aujourd’hui, l’argument est secondaire, il doit d’abord être correct vis-à-vis de la ligne de croyances à la mode, et conduit sinon à insulter son auteur plutôt qu’échanger poliment avec lui de manière à faire progresser la connaissance des deux côtés. Voilà la plaie qui sévissait sur la plupart des autres sites et qui a gagné Contrepoints. Le libéralisme a tout à y perdre, à mon avis de gâteux, hein !

                • Et en science, le « on » qui liste des études sans sortir de son anonymat, et qui conclut par « Please also send us examples of censorship and bias regarding publication and sharing of HCQ research, and of influential people or organizations that claim HCQ is ineffective. », excusez-moi, mais il y a de quoi s’étrangler.

                  • @MichelO

                    Soyez rasséréné ! les infectiologues,virologues et autres pneumologues compétents ayant suivi une formation accélérée n’ont jamais été aussi nombreux : aujourd’hui nous sommes dans de bonnes mains !
                    (« Keep calm and carry on,here you’re in good hands! »)

                  • « Et en science, le « on » qui liste des études sans sortir de son anonymat »

                    L’important n’est pas l’étude évidemment.
                    Lamentable…

                    • L’important, ce sont les études, y-compris celles qui n’ont pas été choisies par l’anonyme pour être listées, et les conclusions qu’on peut en tirer soi-même quand on est compétent et qu’on sait détecter les impasses sous les conclusions grand-public.
                      Mais de toute façon, l’ajout de termes en fin de commentaire comme « Lamentable » discrédite leur auteur et dispense à l’avenir de lui accorder la moindre attention.

    • Le plus remarquable de l’histoire, c’est que les mensonges de Macron apparaissent pour ce qu’ils sont grâce aux égouts, ce qui illustre à merveille ce que sont devenus dans ce pays les politiques, les hauts fonctionnaires et leurs médias complices.

    • merci pour la vidéo : toujours très instructif : il y a de l’intelligence dans ces propos !

  • Le cauchemar liberticide comme vous dites, aurait dû cesser à la mi-décembre après le vote de l’assemblée nationale. Cependant, Veran et sa clique n’ont pas accepté de perdre au jeu démocratique et sont repassés en force, en redemandant un vote de l’assemblée pour prolonger cette joyeuse dictature au frais des contribuables (qui vont dans leurs propos subitement se transformer de contribuables irresponsables en citoyens responsables dès la période électorale lancée à la fin de l’été 2021 vous verrez)

  • A l’Elysée nos infatigables diplômés Shadock, y compris Jupiter lui-même, nous informent qu’ils continueront de pomper jusqu’à ce que mort s’ensuive…
    Pourvu que ce soit avant Noel où le cadeau national prévu est évidemment de reculer la date des prochaines élections, sous prétexte que le virus se cache au fond des urnes…et pourrait bien s’échapper si l’on cesser de pomper.

  • Les frais de santé ont diminué de 25% en Belgique depuis avril 2020

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
casier Législatives coute
0
Sauvegarder cet article

Ce n’est pas Macron, aujourd’hui, c’est la démocratie qui est en marche. Depuis l’heureuse surprise du deuxième tour de l’élection législative, nous retrouvons enfin un équilibre des pouvoirs tel que l’avait défendu Montesquieu dans L’Esprit des lois.

C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, et pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.

C’est chose faite depuis le 19 juin.

Malgré la position privilégiée que ... Poursuivre la lecture

53,7 % de Français ont refusé de participer au second tour des législatives. Le message est on ne peut plus clair et limpide : 53,7 % des Français ne s’intéressent pas à la désignation du pouvoir.

On pouvait donc penser que le message soit entendu, que le pouvoir fasse preuve d’humilité, réfléchisse, se remette en question… Que nenni ! À peine le chiffre a-t-il été constaté qu’aussitôt, la fureur politicienne a repris le haut de l’affiche.

Il vient pourtant de se prendre une sacré claque, le « en même temps », le « dire une chos... Poursuivre la lecture

Pendant cinq ans le Président Emmanuel Macron a décidé seul de tout, avec une majorité de députés dociles. Il a été le Président Absolu de la République pour reprendre l'expression et le titre du dernier livre de Philippe Fabry.

Emmanuel Macron est donc le responsable au premier chef de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays et qui a été occultée par les épouvantails Zemmour puis Le Pen pendant la campagne des présidentielles.

Après cinq ans de surdité, il a prétendu mercredi soir avoir entendu les Français.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles