Les commerces menacent-ils la santé des Français en restant ouverts ?

Alors qu’on nous annonce maintenant une troisième vague, voire davantage, les commerçants mais aussi les restaurateurs et les gérants de bar doivent réaliser que c’est leur dernière chance de ne pas disparaître.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Fermé crédits Losselith )O( (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les commerces menacent-ils la santé des Français en restant ouverts ?

Publié le 5 novembre 2020
- A +

Par Sébastien Leblet.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a déclaré sur BFMTV à propos des maires qui prennent actuellement des arrêtés municipaux autorisant les commerçants de proximité à maintenir leur activité :

Ces maires pensent qu’ils soutiennent les commerçants mais ils mettent en danger la santé des Français.

Quand 100 000 à 150 000 commerces sont actuellement menacés de faillite, et quand on sait les mesures sanitaires mises en place par les commerçants depuis le déconfinement de mai dernier (gel hydroalcoolique, protections en plexiglas, etc.), il est légitime de s’interroger sur ce qui semble être un biais de favoritisme en faveur de ce que nos gouvernants imaginent être l’avenir, à savoir l’économie sans contacts.

On ne peut en effet que constater la différence de traitement entre le géant de la vente en ligne Amazon dont les salariés travaillent actuellement dans ses entrepôts, les grandes surfaces généralistes et les petits commerçants.

La dernière chance des commerçants

Alors qu’on nous annonce maintenant une troisième vague, voire davantage, les commerçants mais aussi les restaurateurs et les gérants de bar doivent réaliser que c’est leur dernière chance de ne pas disparaître et d’être remplacés à l’avenir par Amazon et les grandes chaînes de restauration et de café.

Alors qu’un premier confinement a déjà eu lieu au printemps et que nous pouvons prendre du recul sur les mesures prises à cette occasion, il semble légitime qu’ils demandent au gouvernement la preuve que le confinement justifie l’interruption de leurs activités, c’est-à-dire la preuve qu’il est indiscutablement à l’origine de la fin de la première vague de l’épidémie.

Si celle-ci est apportée, puisque d’autres commerces et d’autres entreprises sont autorisés à rester en activité, il est sensé qu’ils demandent au gouvernement la preuve que leurs établissements sont davantage sources de contaminations.

Enfin, s’il est confirmé que le confinement a permis la fin de la première vague et que leurs entreprises sont davantage contaminantes que celles qui restent ouvertes, il paraît légitime qu’ils demandent au gouvernement la preuve que l’épidémie de Covid-19, par ses caractéristiques, nécessite ces mesures de confinement, c’est-à-dire qu’elles sont bien proportionnées à la menace réelle, et non médiatique.

Se tourner vers la justice ?

Compte tenu des changements en cours, si les commerçants, restaurateurs et gérants de bar n’agissent pas rapidement dans ce sens, il n’y aura malheureusement pour eux plus d’après.

À défaut de preuves apportées par le gouvernement (on peut rêver…), il faut qu’ils saisissent urgemment la justice, tous ensemble.

Il n’y aura pas de seconde chance : s’ils n’obtiennent pas de rouvrir maintenant, ils risquent de ne plus jamais pouvoir le faire, sauf peut-être très ponctuellement, d’ici  mai 2021. Et se condamnent définitivement à la faillite.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Sans commerce la vie est impossible, c’est leur fermeture qui met en danger les français et il semblerait que le gvt est bien plus dangereux que ce virus, plutôt bénin si soigne en temps et en heure.

    • tout à fait avorton ; le gouvernement met en danger notre santé physique , psychique , social et financière ; beaucoup de dégâts en perspective ….. un véritable tsunami de dégâts ….

      • Comme le gouvernement chinois … qui a vaincu la covid et qui va nous bouffer !!!

        • Le gouvernement chinois s’en est donné les moyens, par d’une part un contrôle très strict de sa population, mais aussi par sa capacité à agir au niveau des infrastructures : là-bas ils ont fait sortir de terre un hôpital fonctionnel en 1 semaine. Qu’est-ce que la France a réussi à faire sortir de terre en 1 semaine (aussi) ?
          Ce simple parallèle dit tout.
          Et visiblement, les mois qui ont suivi ont plus servi à peaufiner les éléments de langages pour justifier un reconfinement qu’à trouver des solutions pour l’éviter.

  • Critiqué Amazon n’est pas réel bon nombre d’industrie et de petit commerçant travail pour ces géants. Par contre la concurrence doit être ouverte .
    On est a 2 doigts du clash politico-santé. Faut pas se trompé de cible. il faut les associés pour de jour meilleurs …

  • bien sur que si ils nous menacent, ont est « forcés  » d’y aller quand c’est ouvert…

    non..bon le problème est qu’on ne sait même pas l’effet réel que ça a sur l’épidémie..

    or la menace se situe à ce niveau..et c’ets franchement con.

  • Je parie sur quelques centaines de millions de vagues jusqu’à que la Terre devienne hostile à la vie.
    Quand les étatistes découvrent les virus, ça fait du dégât.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
impôts de production bruno le maire
9
Sauvegarder cet article

Mardi 26 juillet 2022, l’Assemblée nationale n’a pas pu trouver un accord pour voter la Loi de finance rectificative. En clair, un texte qui avalise que la loi de finance initiale a dérapé et que donc le déficit sera revu à la hausse. La Loi pouvoir d’achat ayant été votée par les députés, l’adoption de la PLFR bute sur le dossier de la renationalisation d’EDF (une bricole à 9,7 milliards d'euros qui viendra s’ajouter à un océan de dettes de 2900 milliards).

« Débats interminables », « pure politique politicienne », s’agace le ministre... Poursuivre la lecture

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Déjà en 1978, le prix Nobel d’économie Milton Friedman alertait sur les causes de l’inflation : due aux politiques monétaires des banques centrales, celle-ci est principalement liée à trop de création monétaire et trop de dépenses publiques.

Concrètement, les banques centrales créent de la monnaie ex nihilo pour financer ou racheter la dette publique des États surendettés, ou encore accorder des crédits aux banques. L’injection d’une nouvelle masse monétaire dans l’économie induit, à terme, une baisse de la rareté de la monnaie, et don... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles