Le confinement, le remède de la France pauvre

La France est-elle trop pauvre pour proposer une protection digne de ce nom à ses citoyens, mais aussi à ses agents qui œuvrent pour le bien public ? C’est la question que nous pouvons nous poser.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
A red Cross volunterr wearing protective clothing by DFID(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le confinement, le remède de la France pauvre

Publié le 23 mars 2020
- A +

Par Margot Arold.

La France est-elle trop pauvre pour proposer une protection digne de ce nom à ses citoyens, mais aussi à ses agents qui œuvrent pour le bien public ? C’est la question qu’on peut se poser, compte tenu des appels répétés à la solidarité entre individus, de même que l’aide des entreprises que l’État mettrait bien encore une fois à contribution.

Trop pauvres pour avoir des masques

Les Français semblent avoir complètement entériné l’absence de masques qui sont pourtant la solution idéale appliquée par d’autres pays (riches, évidemment), et qui aurait pu l’être chez nous, évitant le confinement.

Malheureusement, bien qu’Agnès Buzyn ait répété qu’il y en avait « des millions » « dans les stocks de l’État » (ce dont on se fout éperdument puisqu’ils ne sont pas disponibles pour nos bouches contaminantes), Olivier Véran a admis vendredi soir que les stocks de FFP2 étaient de… zéro.

Rassurez-vous, l’État a passé commande hier, ou il y a quelques jours, ou récemment. Peu importe. Le fait est que nous avons vu comment la situation évoluait en Chine en décembre 2019. Et que notre bureaucratie, pauvre voire incompétente, tente de prendre conscience du problème en mars 2020.

Donc, puisqu’il n’y a pas de masques à distribuer aux pharmacies, le message le plus approprié a été : « les masques ne servent à rien. »

Ce message, porté par Jérôme Salomon en personne (Directeur général de la Santé), est la déformation d’une réalité scientifique : le masque ne suffit pas.

Mais il est nécessaire. La pénurie fait dire des choses affreuses…

En Asie, ce genre de message a suscité la consternation. Mais le fier coq gaulois continue à chanter, vaille que vaille…

Sibeth Ndiayé n’est pas en reste, en déclarant elle aussi qu’il n’y aurait pas de masques pour les particuliers « car ce n’est pas nécessaire ».

Elle a également fait un tour de force en démontrant qu’utiliser un masque c’était trop technique, « même pour un ministre »...

L’autre message a alors été de ne plus sortir de chez soi. Cette consigne n’est pas dénuée de bon sens, seulement elle n’est qu’un pis-aller : nous n’avons pas d’autre choix. Et nous n’avons pas d’autre choix parce que l’État, garant de la sécurité des Français, n’a pas fait correctement son travail.

L’État est supposé avoir des stocks en cas de guerre ou d’épidémie. Une situation rare, mais éventuelle. L’argent public devait « aussi », voire surtout servir à financer l’achat de protections, sinon pour l’ensemble des Français (quoique…) au moins pour les soignants (qui dépendent tous directement de l’État), les fonctionnaires de police, les pompiers, les pharmaciens et leurs employés… Mais cela n’a pas été fait.

C’est ainsi que sur nos écrans de télévision nous observons incrédules des fonctionnaires de police sans masque de protection, devoir effectuer les contrôles de dérogations au confinement.

C’est ainsi que l’État donne comme consigne que les pharmaciens doivent porter un masque FFP2 mais que les préparateurs, pourtant au contact du client, peuvent se contenter d’un masque chirurgical.

C’est également ainsi que les médecins doivent pointer à la pharmacie du coin avec un « bon » de la CPAM pour avoir droit à leur petite boîte de 50 masques. Quand il y en a.

C’est ainsi que les cliniques privées, vidées de leurs patients en attente de chirurgie, n’ont pas de matériel de protection, ni pour leurs médecins, ni pour les infirmiers, ni les agents hospitaliers. Elles ne peuvent les acheter, même s’il y en a, car l’État a réquisitionné tous les masques dès leur fabrication.

C’est ainsi encore que les soignants tentent désespérément de s’organiser pour trouver coûte que coûte des masques, comme en témoigne cette annonce sur Twitter :

C’est encore ainsi que nous assistons à des applaudissements à 20 heures pour soutenir les soignants. C’est sympa. Mais ça ne sert strictement à rien. C’est même, de l’avis de certains soignants, un peu crispant de recevoir des applaudissements pour aller à la bataille, mais pas de masque.

Surtout quand ce sont les députés qui s’y mettent, dans un espace fermé, et non confinés probablement parce qu’ils font un travail indispensable…

C’est ainsi enfin que sur le net fleurissent des recettes maison pour confectionner soi-même son masque. Le pays qui dispose d’un système de soins envié par le monde entier, et financé par des tombereaux de prélèvements sociaux et d’impôts, est en train de se mettre à la couture pour réaliser une protection de fortune ! Un système D digne d’un pays soviétique pendant la disette.

800 milliards de dépenses sociales, le record mondial du pourcentage du PIB et #FabriqueTonMasque #FabriqueTonGel !

Il ne faudra jamais oublier ceci : le devoir de protection de l’État n’a pas été rempli. Au contraire, il envoie littéralement au casse-pipe ses zélés fonctionnaires. Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France, parle d’ailleurs de « chair à canons ».

L’État stocke et redistribuera tel un grand seigneur quand il en estimera lui-même la nécessité, ainsi qu’il le dit lui-même :

« Afin de préserver les ressources en masques de protection dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, le Premier ministre a réquisitionné par décret du 3 mars dernier l’ensemble des stocks et productions de masques sur le territoire national.

L’utilisation des volumes recensés de masques doit, en effet, être encadrée afin de répondre avant tout et le mieux possible aux besoins des professionnels de santé, en ville comme en établissement. »

Le ministre rappelle la priorité nationale : protéger notre système de santé et ses professionnels pour maintenir la prise en charge des patients et la continuité des soins.

Le problème c’est que l’estimation des besoins des patients ou des soignants et ceux de l’État sont rarement synchrones.

Trop pauvres pour avoir du matériel et des médicaments… et en retard

Mais il n’y a pas que les masques. Le personnel médical alerte depuis le début sur le nombre très insuffisant de tests. Nous rappelions ici qu’il existe du matériel portatif pour les effectuer.

Mais l’État n’a pas voulu mettre ces moyens en œuvre, préférant attribuer le droit de pratiquer les analyses à des centres agréés, non équipés convenablement : les tests se faisaient manuellement jusqu’à fin février.

Or, de l’avis général des médecins et des scientifiques récolté dans le monde entier (pas ceux qui s’assoient autour d’une table le lundi pour dire qu’on peut « aller voter sans risque ») est : « Nous avons un message simple pour tous les pays : testez, testez, testez. Testez tous les cas suspects. »

On passera sur le nombre ahurissant de témoignages de médecins expliquant qu’on leur a refusé des tests pour leurs patients, voire pour eux-mêmes ! Les consignes depuis le début ont été de restreindre les tests, même lorsque le système n’était pas encore submergé, soit mi-février.

Pour les respirateurs, nécessaires pour les cas graves de COVID-19, là encore, il faut attendre la troisième semaine de mars pour que les politiciens s’en inquiètent. On fait, même dans ce domaine, du bricolage maison : des réanimateurs fabriquent eux-mêmes des connexions pour brancher plusieurs patients sur la même machine.

Mulhouse est débordé par les cas extrêmement nombreux dans la région. On sait depuis le 6 mars qu’un rassemblement de plus de 2000 personnes du 17 au 21 février dans la région a favorisé une immense contamination. Pourtant, c’est seulement la semaine prochaine que sera déployé un hôpital militaire en renfort de l’hôpital de Mulhouse, soit 21 jours plus (trop) tard.

L’État est trop pauvre : les entreprises paieront

Nos champions de l’économie ont encore frappé cette semaine.

Il faut se rendre à l’évidence, le message de Macron « l’État paiera » (directement inspiré de « c’est pas cher c’est l’État qui paie ») n’est pas exactement la vérité. D’abord, l’État, c’est nous, les contribuables. Donc ce n’est pas l’État qui paiera quoi que ce soit, à part avec sa grosse dette. C’est nous paierons.

Les entreprises n’avaient pas attendu d’instruction gouvernementale pour agir : nombre d’entre elles ont fait des dons : Pernod-Ricard propose de l’alcool pour fabriquer du gel hydroalcoolique et Sanofi livre de l’hydroxychloroquine gracieusement (mais à l’État). Ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres, plus petites et tout aussi solidaires.

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a osé traiter de tire-au-flanc les employés du BTP qui sollicitent des protections sur leurs chantiers et menacent d’interrompre le travail. Certes, sur un chantier, la proximité avec un voisin n’est pas flagrante. Mais après tout, pourquoi les facteurs qui réclament la même chose auraient-ils gain de cause, eux ? Parce que l’État reconnaitra les siens ?

L’inénarrable Bruno Le Maire, jamais en peine pour trouver des soluces sur le plan économique, propose même une prime de 1000 euros à ceux qui veulent bien aller travailler en cette période de confinement. Alors le virus n’est-il pas dangereux pour tout le monde ? Certains doivent se dévouer ?

Enfin Darmanin suggère aux employeurs de payer les aides à domicile, même si elles ne viennent pas effectuer leur travail. Par solidarité.

« Si les employeurs ont les moyens de le faire, je les invite à jouer la solidarité nationale et à continuer à payer même si la prestation n’est pas faite, pour ces quelques semaines. »

Le laïus « l’État paiera » commence sérieusement à s’émousser.

Et puis au pire, puisque nous sommes trop pauvres, la nature « fait tellement bien les choses »…

« L’immunité de groupe »

C’est le pompon : entendre des politiciens (et quelques étranges médecins) évoquer l’immunité de groupe ! En résumé, quand une grosse partie de la population aura chopé le virus, finalement, les gens courront moins de risque d’être contaminés et le virus s’éteindra tout seul. Eh ouais. Magie de la pauvreté, magie des pays sans protection : compter sur la nature. L’immunité de groupe a d’ailleurs bien fonctionné lors de l’épidémie de grippe espagnole. Elle fonctionne également très efficacement au Congo ou en Centrafrique.

La nature va faire le tri toute seule parmi les humains. Ces malthusiens espèrent sans doute que le virus tuera des vieux pour économiser des retraites, des pollueurs pour que poussent les fleurs… espérant secrètement être les heureux élus d’un nouveau monde.

L’immunité de groupe est une fumisterie, un argument de pauvre ; l’entendre dans la bouche de ceux qui sont actuellement aux manettes de notre destin devrait alerter tout esprit normalement constitué : l’État français est tellement à la ramasse qu’il est même capable de vous dire que malgré tout l’argent de vos impôts, il vous laisse aux bons soins de mère Nature.

Il faudra nous souvenir que les vagues de malades graves qui arrivent aujourd’hui sont les contaminés d’il y a deux ou trois semaines, lorsque l’État a laissé se tenir les matches de foot (OL-Juventus alors que l’épidémie commençait de façon flagrante en Italie), a tenu des propos dangereux (les masques ne servent à rien), a enjoint les gens à sortir.

Il faudra nous souvenir, quand l’État arrivera les bras chargés de masques par milliers et de chloroquine réquisitionnée, que sa gestion incompétente de la crise a plongé notre économie déjà défaillante dans l’abîme et nous fera compter les morts, peut-être davantage qu’ailleurs.

Voir les commentaires (124)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (124)
  • On ne peut pas tout à la fois financer des effectifs pléthorique de la fonction publique (variable d’ajustement depuis Mitterrand) et se comporter comme un état digne en s’occupant de la santé de ses habitants.
    Le slogan des socialistes : « fonctionnaires über alles » sous entendu, les autres peuvent crever et ça risque d’être le cas.
    nb. 1980 = 2,5 millions d’agents, 2016 = 6,5 millions, on se moque de qui là ?

  • « La France est-elle trop pauvre pour proposer une protection digne de ce nom »
    non la france paye un maximum pour un service de santé ringard!
    oui, ringard ! empêtré dans des luttes florentines pour obtenir tel poste ou passer a la télé..
    qu’on libéralise la santé ,qu’on libéralise la secu , qu’on organise une réelle concurrence.. et là vous verrez des résultats pas avant!
    dés que possible j’achèterai des masques et des médicaments essentiels que je garderai en cas de probleme , je ne fais plus confiance désormais au systeme de santé « a la française »

    • @claude la tres libérale médecine américaine ne fait pas mieux que nous. Le mal occidental est plus profond.

      • je n’en suis si pas sur.. en tout cas quand je travaillais là bas , l’assurance sociale qui m’offrait la société qui m’employait couvrait a 100% mes dépenses santé ,lunette & dentaire compris pour beaucoup moins cher
        que ce que je payais en france ..
        En fait aux USA ceux qui travaillent(donc qui payent) sont bien soignés

        • Tout à fait. Mon fils qui travaille aux USA est couvert à 100 %. Pour un prix bien inférieur à ce que je paye à la sécu chaque mois.
          Par ailleurs, la médecine aux USA est loin d’être si libérale que ça. Article qui date un peu mais qui est encore plus d’actualité :
          https://www.ifrap.org/emploi-et-politiques-sociales/comparatif-des-systemes-de-sante-americain-et-francais

          • par exemple pour cette crise
            « Donald Trump a aussi demandé à l’Agence Fédérale de gestion de l’urgence (FEMA) de fournir quatre stations médicales de 1000 lits à New York, huit stations médicales de 2000 lits à la Californie et trois stations médicales de 1000 lits pour l’État de Washington.

            Deux navires hôpitaux seront aussi mis à contribution, un sur la Côte Est, l’autre à Los Angeles. »

          • Le prix de la sécu est très bizarre, j’ai fait une simulation si je m’expatriais en prenant une branche de la sécu comme assurance santé et là bizarrement tarif inférieur de moitié à ce que je paie et tout à 100% comme avec une bonne mutuelle.

        • @claude certes je ne parlais pas de cela mais de la prévention : pas de masques pas de tests.

  • « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit … » (Goebbels)

  • Coluche au sujet des administrations « Dites moi ce dont vous avez besoin , on vous expliquera comment vous en passer »

  • Pas de tests, pas de masques, pas de gel. Depuis de le début de la crise je suis consternée. Pendant que la Corée du Sud agit comme un pays moderne (et évite ainsi à ses citoyens la peine du confinement et la catastrophe économique qui va suivre), nous assistons impuissants à la faillite de l’Etat. Dès qu’il touche à quelque chose, ça coûte cher et ça ne fonctionne pas. Et ce discours « ça ne sert à rien », tout simplement parce qu’il n’y en pas, est consternant.
    Le pire c’est que j’entends déjà des voix autour de moi réclamer davantage d’implication de l’Etat pour l’avenir. Comme ça n’a pas marché, il faut continuer, en pire !

    • @Alix-Ce que vous écrivez « Comme ça n’a pas marché, il faut continuer, en pire ! » est malheureusement ce que l’on a entendu après tous les échecs socialistes, car nous sommes en socialie, il ne faut pas l’oublier

    • Un pays encore considéré officiellement comme en voie de développement est capable de fournir des masques à tout le monde. En Chine on produit assez de masques pour tous, soit un milliard par jour en gros.
      Le stagiaire qui passe pour ministre de la santé en a commandé 250 millions.
      On a oublié de dire audit stagiaire qu’il faut dores et déjà passer la commande des 500 millions suivants, et pareil dans 15 jours.

    • La Corée du Sud est un pays moderne du XXIème siècle, la France un pays moderne du XVIIIème. On peut pas couvrir tous les siècles.

    • C’est ce qui est désespérant avec les Français : des décennies de lavage de cerveau ont suffi pour en faire des zombies intellectuels.
      Ils ne savent plus penser par eux-mêmes, ils savent juste se tourner vers l’État au moindre problème, un vrai réflexe pavlovien.
      Ce pays est vraiment foutu, et je pense qu’il faudra qu’il descende très bas pour qu’un espoir de redressement puisse éventuellement voir le jour.

    • Et bien allez vivre en Corée …vous me faites pleurer..!!! Soyez surveillée par des drones H24 qui vous localisent , écoutent vos dires au travers vos smartphones , votre ordi , vos montres connectées etc etc…La dictature est encore plus vicieuse que chez le voisin d’à côté…Beau pays…

    • Deuxième jour de retard …concernant la remise en état de Fessenheim. Plutôt que de s’inquiéter du virus qui se comporte comme un tsunami mondial et de chercher depuis 2 mois à freiner si peu que ce soit sa progression mortelle par tous les moyens existants, comme l’ont fait la Chine, la Corée du Sud etc., Jupiter et sa muse Greta ont choisi ce moment pour s’amuser en pleine pandémie à détruire Fessenheim, pour une fortune d’euros et quelques rares voix d’escolos obtus ! Se montrant pire que Ségolaine sur son terrain de jeu favori. Alors que le monde entier et même le Japon etGIEC repart sur l’énergie nucléaire après la faillite mondiale de l’éolien, symbolisé par l’absence complète de résultats de l’Allemagne après un doublement du prix de l’électricité et la faillite en masse des entreprises concernées privées de subventions …entrainant la chute politique de l’inamovible Merkel ! Alors que c’est la France qui a fourni cet hiver 56 milliards de MWh décarbonés à l’Espagne et l’Italie en gros manque de vent. Le refus de remettre d’urgence en état de démarrage Fessenheim quand cette évidente précaution européenne a toutes les raisons d’être prise en considération est une attitude indéfendable, voire criminelle …

    • Par contre en quoi la Corée du Sud est libérale ?

  • « Nous n’avons point d’Etat. Nous avons des administrations. Ce que nous appelons la raison d’Etat, c’est la raison des bureaux. On nous dit qu’elle est auguste. En fait, elle permet à l’administration de cacher ses fautes et de les aggraver. » – Anatole France – L’Anneau d’améthyste – 1899

  • Macron disait vouloir créer l’ état Providence du 21ème siècle…pour l’ instant les rôles sont inversés, pour des gaulois réfractaires, nous sommes bien obéissants, nous sommes bien le peuple providence de l’ état et c’ est nous qui avons toujours fait l’ Histoire.

  • Comme toujours c’est l’entreprise privée qui s’y met avec succès et une rapidité époustouflante. Rassurons nous la communication des hommes de l’état s’appropriera cette réussite

    • Oui, mais il faudrait qu’ils ne passent surtout pas par l’état. Si une entreprise a une bonne idée, contactez directement le médecin-chef de l’hôpital voisin. Ne passez surtout par la bande de bras cassés de quelque ministère que ce soit et surtout pas celui de la santé, l’un des plus nuls.

  • Une telle incohérence d’action du gouvernement ne peut être fortuite. Franchement laisser fonctionner les transports en commun sans obliger les usagers à porter un masque est criminel, mieux il en diminue le nombre sans doute pour que les gens se tiennent plus chaud.
    Et rappelons que le masque est indispensable lorsqu’on ne sait pas qui sont les infectés pour protéger les non infectés même porteurs de masque. Que le lavage des mains minimise le risque de contamination et qu’il ne faut pas se rassurer si quelqu’un porte des gants pour manipuler vos achats.. Comme la caissière vous tendant un stylo pour signer un chèque….. Donc la panoplie minimale pour sortir, un masque, du gel et un stylo.. Et des mouchoirs en papier, un sac personnel, pas de chariots même des infectés.
    Bonne chance à tous.

  • Pour la population de type vache à lait de l’état:

    Pas de masque
    Pas de gel
    Pas de test
    Pas assez de lit
    Pas assez de respirateur

    Rester crever chez vous

    • @Dror45-G
      Bonjour,
      « Pas de masque

      Restez crever chez vous »
      Et surtout :
      PASSEZ à la caisse !
      Passez à la caisse !

      • Reçu il y a quelques minutes un mail de la section France-Chine de mon association d’anciens élèves proposant de gérer nos dons/cotisations exceptionnelles en achetant des matériels de protection en Chine et en les faisant parvenir aux personnel médical qui en manque. Et non, ça n’est pas un faux, ce sont bien les coordonnées bancaires habituelles de l’association !

  • « Lorsque les hommes de l’Etat s’emparent de la prise de décision, ils privent les autres des occasions d’y penser, et cela empêche de se rendre compte à quel point cette organisation pourrait être meilleure s’ils ne s’en mêlaient pas du tout : alors qu’ils ne sont pas obligés de s’informer à la hauteur de ses enjeux, et que par conséquent ils ne le font pas, ils paraissent souvent être les seuls qui réfléchissent à l’organisation de la société puisqu’ils sont désormais les seuls à pouvoir agir. Leur sentiment d’être les seuls à savoir ne leur vient que de ce qu’ils ont usurpé le pouvoir de décider-« François Guillaumat

    • @jacques lemiere
      Bonjour,
      Ce Professeur est prodigieux ! Sans qu’il ne s’en rende compte, il tacle nos esprits supérieurs en charge de notre sécurité et de notre santé. (Sibetn Ndiaye ne sait pas mettre un masque, je ne pense pas qu’elle sache mettre des protège-tibias.)
      A 800 milliards de dépenses sociales, il nous faut aller voir un D.I.Y.

      • mais j’ai aussi apprécié la prompte réponse des médias..interviewer un professeur qui nous dit que ces masques peuvent diminuer le risque mais pas le supprimer.. puis des gens qui font des tests et qui disent que certains masques sont absolument sans effet pratique..certes..mais ils ne nuisent donc pas et dans le pire des cas ont une certaine efficacité… dans mon monde eh ben on va au moins faire ça… dans le monde des médias et cerfas c’est plutôt attendre un masque périmé et inefficace tamponné par le gouvernement..que de tenter de vous prendre en charge vous m^me..

      • Elle a déjà du mal avec le français. Les wesh wesh ça sait pas lire un mode d’emplois.

  • Je ne peux m’empêcher de penser que le port généralisé de masques depuis le début aurait pu atténuer l’évolution de l’épidémie (même un simple masque de bricolage suffit à arrêter les postillons).
    C’est comme pour la fermeture des frontières: la mesure n’est pas efficace à 100%, donc on ne fait pas.
    La crise actuelle résulte de mauvaises décisions ou de bonnes décisions non prises, et surtout, de l’état pitoyable de notre système de santé.
    Il est vrai que lorsque Mme Buzn préconisait le « bed management » (zéro lit inoccupé… en temps normal), en cas de crise, ça coince…

  • merci pour ce coup de gueule que je partage totalement.
    La France est devenue un pays du Tiers monde dirigée par des fous cyniques. Mais nos retraités dont le cerveau est lavé de manière continue par les médias, qui ont le syndrome de Stockholm vont applaudir Macron et ses ses sbires!!!

    • pas tous.. depuis le coup de la CSG les retraités n’ont plus le meme regard sur la politique macron

    • Je suis retraité et applaudir MACRON? Faut pas rêver. Quand je suis entré dans la vie active il y a près de 50 ans, indépendant de surcroît, je me demandais déjà comment une entreprise pouvait survivre dans le délire administratif français! 50 ans plus tard c’est pire et le système est devenu tellement fragile qu’un virus grippal, même très contagieux, va mettre tout le système par terre alors que nous supportons chaque année des épisodes grippaux souvent bien plus mortels!. Tous les retraités d’aujourd’hui ( les baby boomers que certains jeunes accusent aujourd’hui de pourrir leur avenir) ne sont pas heureusement aussi lobotomisés que certains veulent faire croire, et nous avons encore gardé, heureusement, suffisamment d’esprit critique pour ne pas gober n’importe quoi. l’expérience, ils ne connaissent pas ?

      • C’est les baby boomers qui ont lancé 68 et mis Mitterand en place. Mais heureusement toute une génération n’est pas constitué d’abrutis.

    • Vous n’êtes sûrement pas retraité, sénateur Palpatine,
      me trompe je ?

  • Ca en devient gerbant ce « on a le meilleur système de santé au monde » répété jusqu’à l’écœurement alors qu’on dit que l’on va choisir qui va devoir mourrir…
    Une fois les symptômes apparus, rester sagement à la maison pour laisser le virus agir. Lorsqu’il est quasi trop tard ? Appeler le 15 saturé et puis de toute façon une fois dans le saint des saints du meilleur système de santé au monde il n’y a pas assez de machines ?
    Comment ça va se passer lorsque certains malades moins respectueux des règles vont débarquer en nombre à l’hôpital et demander par la force à vouloir se faire soigner ?
    Voire que la caissière est à son poste et que l’employé de La Poste refuse de prendre son poste alors qu’il a un statut fait pour c’est juste écoeurant.
    Cette République a atteint un degré de pourriture trop élevé pour se ressaisir…
    Car le plus dramatique dans ce cauchemar c’est que les Français vont par la suite réclamer plus de tout ce qui n’a pas marché et ne peut pas Marcher et ne marchera jamais.

  • C’est le tableau exact de la situation. La Californie ne fait pas mieux (pas de masques , pas de tests sur fond de course de caddies dans des hypers dévalisés, quant aux très libéraux anglais, Boris leur a tout simplement annoncé qu’il leur fallait se préparer à perdre leurs proches. L’occident cigale insouciante dans sa montgolfière gonflée d’argent gratuit s’est pris un pruneau dans le ballon. Ce n’est que le début de la descente. L’atterrissage va être douloureux.

    • La Californie est un état socialiste et vote régulièrement socialiste

      • @hank et les libéraux conservateurs anglais de Boris sont des disciples de darwin, en occident libéraux-soce même combat . Je crois qu’ici ne se joue pas un match : libéraux versus soce , il se joue plutôt un match mondial : ancien monde/nouveau monde et force est de constater que dans le nouveau monde les cocos (Chine vietnam)et les libéraux (corée , taiwan) ont fait mieux que nous . Ici le prisme de lecture libéraux/non libéraux n’est pas le bon de mon point de vue ….

        • En tests de QI, ils font 5 points de plus en moyenne, ça se sent.

        • Ceux qui ont le mieux géré le problème sont les Coréens libéraux, de loin, puisque à la fois ils ont peu de victimes, peu d’atteintes aux libertés et une économie qui continue de fonctionner.
          On ne peut guère prendre les Chinois en exemple : la répression féroce qu’ils ont exercée, le manque de transparence qui fait qu’on ne sait pas s’ils ont 3200 morts ou 10 fois plus, qu’ils ont minimisé l’épidémie et de là favorisé son expansion dans le monde ne plaident pas en leur faveur.

  • La France est un pays pauvre malgré Ses 56% de prélèvements ,pas de masques,pas de tests d’où une stratégie de gestion de la pénurie par contre des éléments de langage il y a du stock anonés par notre Si Bête nationale .
    Une preuve supplémentaire que nous sommes un pays pauvre l’amende en cas de récidive d’infraction au confinement est de 1500€ ,à Freiburg Au sud de l’Allemagne c’est …..25 000€ !!!

    • PCC
      Bonjour,
      1000 milliards de « recettes » ;
      1600 milliards de dépenses ;
      2400 milliards de dettes.
      La France est fauchée.

      • l’etat est fauché .. pas les français..
        rien que l’assurance vie vaut 1700 milliards d’euros..

        • donc on va prendre ça..

        • Fusils à 1 coups

        • @claude henry de chasne
          Bonjour,
          Certes c’est l’Etat qui est fauché et qui nous appauvrit d’autant plus.
          L’assurance vie à 1700 milliards d’euro ; le foncier à 16.000 milliards. Ils vont prendre ce dernier aussi, c’est d’ailleurs déjà prêt, et pour l’assurance vie, et pour le foncier. Ils sont près à l’hypothèque de ce qui nous appartient, et qu’ils pensent leur appartenir.

  • Les masques, les tests, les médicaments sont partis à l’étranger.

  • Vous avez payé, j’en suis fort aise. Eh bien crevez maintenant…

    Ceci est un message du meilleur système de santé au monde

    • Admirable, j’avais écrit la même chose dans une autre rubrique et j’ai souhaité la cancellation du « crevez », He bien, je regrette. Oui, le français, en général, sont responsables, à travers l’évolution du climat politique dans le monde, de leur dégradation. Dont le ridicule du traitement de la crise n’est qu’un aspect.

  • Avec Hollande et Macron, coup sur coup , la France a deux présidents totalement incapables, n’ayant jamais pratiqués de responsabilités, et d’expériences de gestion humaine. Leur seul réel formation est un abrutissement idéologique. La gestion d’un pays abandonné a des millions de migrants et de clandestins qui le ruinent, confiée a des cons, et le résultat et La !

    • Avant ce n’était pas mieux (NS, JC, FM, VGE…) : d’où l’intérêt de réduire leurs prérogatives au minimum régalien !

  • On nous rejoue la pièce « Nuage de Tchernobyl » en mieux !
    Il vont nous trouver un responsable « tete de turc » pour éviter de remettre en cause le système étatique centralisé qui est entièrement responsable de ce désastre.
    Il ne faut pas se faire d’illusion, pour éviter une dénonciation de la faillite massive de l’état, celui-ci va se faire de plus en plus agressif et liberticide.

  • Si 200 000 retraités meurt, faites le calcul, c’est rentable, c’est ce qui est voulu. Bonne gestion de cheptel dans la ferme France 2020. 2,4 milliards d’€ par an, quand même. Whouaa ! Ce pognon de dingue !

  • Je résume: L’état est en faillite depuis plusieurs décennies, mais personne au pouvoir ne veut en prendre la responsabilité. Conclusion le bateau coule.

  • En ce qui concerne les masques et les solutions hydroalcoliques il ne faut se faire aucune illusion, ce n’est pas demain que les particuliers en trouveront dans le commerce. Et pour une raison très simple , tous les hôpitaux ainsi que toutes les professions qui y ont droit stockent tout ce qu’ils reçoivent afin de ne pas se retrouver à nouveau démunis. Tant qu’ils n’auront pas plusieurs mois de stock ils continueront à recevoir tout ce qui arrivera, ce qui peut se comprendre. Bien sur il y aura une diffusion progressive de ces masques dans la population, non par un quelconque « marché noire », mais par l’intermédiaire de ces professions « prioritaires » qui en fourniront à leurs familles, à leurs amis etc … Ce n’est pas le marché qui en fera la distribution mais le copinage, les relations familiales etc …Pour les autres on continuera à leur dire qu’ils n’en ont pas besoin …

    • L’essentiel est de ne oas disséminer des miasmes. Si tout le monde porte un masque, même fabriqué, cela ralentit considérablement la contagion.
      Il ne faut pas exagérer cette dernière: 3,5 personnes contaminées par contaminant sur plus de deux semaines, à mettre en rapport avec le nombre de personnes fréquentées.
      Pourquoi tout est-il fait pour dramatiser une situation déjà préoccupante? Pour que les citoyens apeurés acceptent n’importe quoi?

      • Déjà en distribuer aux professions en contact client : caissier, livreur. Je suis en hypercentre d’une grande ville, confinement respecté, tout le monde va à sa supérette bien gentiment et le caissier distribue ses microbes au fur et à mesure car il n’a rien.

      • « 3,5 personnes contaminées par contaminant »

        Il y a des choses qui m’échappent également. On a entendu parler de super-contaminateurs, de transmission par « aérosol » inexistantes (mais comme un masque chirurgical est inutile, cela prétend le contraire).

        Le résultat du confinement des italiens pourrait donner des réponses s’ils arrivent à analyser qui a été contaminé malgré le confinement …

  • Prochainement des cliniques vétérinaires vont être mise à notre disposition.

    C’est bien normal:
    On nous prend pour des vaches à lait
    On nous parle comme à des chiens
    On nous confine comme des rats

    Je trouve ceci pas si bête…

  • décidément ce site est un ramassis de commentaires indécents…..Est-ce que quelqu’un pourrait faire preuve d’un peu de bon sens et reconnaitre que ce n’est pas d’un coup de baguette magique que l’on va pouvoir distribuer à chaque français un nombre suffisant de masque pour tenir les x jours de confinement ?….. attribuer la « pénurie » aux effectifs « pléthoriques » de la fonction publique est digne d’un Desproges……..ou d’un Coluche….Mais eux ils avaient de l’humour !

    • A partir du moment où vous considérez que c’est à l’état de « distribuer à chaque français », ne vous étonnez pas de ne pas comprendre les articles ou les commentaires.

    • @epidermiquement
      Bonjour,
      « .Est-ce que quelqu’un pourrait faire preuve d’un peu de bon sens et reconnaitre que ce n’est pas d’un coup de baguette magique que l’on va pouvoir distribuer à chaque français un nombre suffisant de masque pour tenir les x jours de confinement ?….. »
      – 800 milliards d’euro de dépenses publiques, pris dans les poches de TOUS contribuables du pays (particuliers et entreprises voire les deux quand on est patron)
      – Confiscation des masques, du gel hydroalcoolique, et des stocks de cloroquine. Les deux premiers ont été envoyés en Chine il n’en reste rien.
      – Du personnel de Santé qui, il y a quelques semaines, recevait des coups de matraques pour avoir prévenu en pestant qu’il était sur la corde raide depuis des décennies.
      Personnel de Santé qui n’a pas le matériel adéquat pour faire son travail : ni test, ni protection individuelle, ni lits en nombre suffisant, ni assez de machines
      – Des policiers qui sont envoyés au contact des gens sans protection non plus, et qui d’un coup, se rendent compte qu’ils sont en première ligne. Ils se rendent compte aussi qu’ils doivent assurer la protection des gens. A croire qu’ils l’avaient oublié.
      – « L’Etat paiera » dit notre président. Dans la même semaine, il demandera aux entreprises de raquer un peu plus, alors qu’elles sont ponctionnées à 60% en moyenne. Vivement qu’elles le soient à 99% non ?
      L’Etat a eu les moyens, la « richesse » à redistribuer. Où et à qui l’a-t-il redistribuée ?

      « baguette magique »
      Dans Harry Potter, il est expliqué que la magie ne crée rien ex nihilo. Donc pour faire apparaître une pomme, il faut qu’elle existe au préalable.
      Les masques et le reste manqant, ne pourront pas apparaître, même avec la baguette de sureau.

    • à votre décharge le lien n’est pas direct.. mais un peu de bon sens pourquoi donner les rênes de la santé d’un pays à des gens élus?

      EN PREMIER LIEU vous avez des gens qui crient mettez moi en charge je vais gérer ça.. c’est leur but dans la vie.. n’est il pas alors normal que l’on se tourne vers eux et leurs rappellent ça en cas de pépin?

      une part des critiques est à mon avis infondées…on ne pourra jamais tout prévoir.. mais pour autant si vous avez un état que veut se mêler de tout évidemment qu’il ne trouve plus d’argent pour fiancer ce qui importe et relève de son ressort..

  • Juste pour dire que vu le nombre de « likes » à deux chiffres, il me semble que pas mal d’entre nous passent du temps sur les réseaux sociaux et « sa fâcheuse sphère ».
    En s’informant, en découvrant le moquage de bouche sur les masques et la cochlorine, en observant le mutisme de nos médias officiels sur ces sujets … il n’y aura pas de soft-landing pour le pouvoir en place.

  • Bien que cette piste de la chloroquine soit décriée par le gouvernement,les stocks sont surement faits dans les ministères.
    J’espère qu’on nous refait pas le coup des tests VIH !

    • Peu vraisemblable. Si la chloroquine était si efficace, les Chinois qui l’ont testée les premiers auraient jugulé l’épidémie bien plus tôt, ne craindraient pas le retour de malades, et nous en proposeraient massivement à des prix avantageux — pour eux !

      • D’un autre côté, comment peuvent-il prétendre avoir jugulé l’épidémie s’ils n’ont pas trouvé de moyens encore plus efficaces que la Corée ?
        Ont-ils installé des thermomètres Linky dans le c. de chaque chinois ?

        • Ils ont fait un confinement à côté duquel le nôtre est une aimable promenade scolaire. Les responsables de quartier se chargeaient d’apporter le riz ou les pâtes devant chaque porte, et ils étaient complètement équipés. Au bout d’un mois, plus personne de contagieux, ils étaient soit pourris dans leur appartement-cercueil, soit guéris, soit jamais atteints.

          • J’ajoute que ne pas compter les morts à domicile est un moyen de fausser les statistiques dont la Chine est loin d’avoir l’exclusivité.

  • Décidément « contrepoints » attire de plus en plus d’adeptes d’un état devenu autoritaire et totalitaire (non-démocratique).

    Pas plus tard qu’hier, nous avions une personne se faisant passé pour un libéral alors qu’il a œuvré pour la « La République en Marche » en vue des élections européennes.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Faure_(journaliste)#Journaliste_ind%C3%A9pendant

    Son dernier article:
    https://www.contrepoints.org/2020/03/22/367143-confinement-comme-la-liberte-de-circuler-etait-precieuse

    • Pfff y en a tellement qui se font passer pour des li(bêê)raux ici et qui agissent le plus souvent en troupeaux..

  • L’auteur se trompe sur son dernier point. Etre contaminé n’a aucune importance, d’autant que plus de 90% des contaminés s’ignorent, peut-être même 99%. Non, ce qui est grave, c’est la maladie.

    La pauvreté d’un pays se mesure à son incapacité à apporter les soins nécessaires aux malades, surtout quand une thérapeutique existe comme on le sait avec la chloroquine dans le cas présent.

    Pays riche : diagnostiquer, soigner.
    Pays pauvre : confiner, oublier.

    Les pays qui confinent lourdement, sans réfléchir, sont également les plus collectivistes (quelle surprise !), dont les moyens se soins sont débordés, tandis que ceux qui pratiquent un confinement sélectif raisonné pour les personnes à risque, en comptant sur l’immunité de groupe pour les autres, sont plutôt plus libéraux.

    Critiquer l’immunité de groupe revient à critiquer le principe de la vaccination. Cela n’a pas de sens.

    • Bonjour Cavaignac, vous écrivez : « tandis que ceux qui pratiquent un confinement sélectif raisonné pour les personnes à risque, en comptant sur l’immunité de groupe pour les autres, sont plutôt plus libéraux »

      Avez-vous des exemples de ces pays (avec un/des liens éventuellement) ? Des pays auraient donc confiné les personnes âgées + les gens à pathologies « à risques » et laissé l’épidémie se propager par ailleurs ? À ma connaissance, la Corée a surtout misé sur les tests de dépistage à grande échelle (avec confinement des positifs), tests faits sur la base du volontariat ou obligatoires pour les gens arrivant de l’étranger. Dès lors le nombre de cas recensés (qui reflète le nb de cas totaux, divisé d’un facteur 50 à 100) reste modéré, à peine 9000 à ce jour. Donc pas d’immunité de groupe possible dans ces conditions.
      L’Allemagne, peut-être ?

    • « La pauvreté d’un pays se mesure à son incapacité à apporter les soins nécessaires aux malades, surtout quand une thérapeutique existe comme on le sait avec la chloroquine dans le cas présent. »

      Je serais très prudent sur l’affirmation des vertus thérapeutiques de la Chloroquine contre le COVID-19.
      Les essais en Asie et ce dès le mois de Février n’ont pas de résultat probant. Cette molécule est parfaitement connue pour le traitement du Paludisme.

  • Dans les spécificités des pays pauvres il y a aussi les gouvernements,le nôtre,qui demandent l’aide des cultes et des francs-maçons ,alors eux on se demande vraiment pourquoi et encore plus pourquoi il y a cet adjectif « franc » devant car en général ils sont tout sauf francs!

  • Excellent récapitulatif, merci.

  • « Sachant que les enfants sont physiologiquement épargnés par la maladie mais probablement très souvent porteurs sains du virus et contaminants : est-il donc franchement opportun que la garde de nombre d’entre eux soit confiée à leurs grands-parents, réservoir privilégié des cas sévères à gravissimes? »

    On a des éléments de preuve que les enfants sont beaucoup moins contaminants que les adultes. La probabilité qu’ils contaminent leurs grands-parents est donc faible.

    Il fallait fermer les lycées et les universités mais fermer les écoles et collèges apparaît finalement de peu d’intérêt. Ceci dit, avant la crise, personne ne pouvait le savoir et l’un des premiers contaminés décédés était un enseignant, ce qui a pu motiver la décision.

    • @Cavaignac
      Bonjour,
      Les écoles et collèges ne comptent pas que des enfants : il y a aussi le personnel enseignant, éducatif, administratif, et technique lesquels sont des vecteurs de virus potentiels ou de réceptacles potentiels.
      Si les enfants sont moins contaminants, ils le sont tout de même. Et le peu de respect hygiénique de ces derniers,.. (je travaille dans un établissement accueillant plus de 900 élèves et le simple fait de tousser dans son coude, très récent, bien que recommandé par les profs de sciences depuis quelques années, a été plus suivi la semaine précédant la fermeture des établissements scolaires.)

      « On a des éléments de preuve que les enfants sont beaucoup moins contaminants que les adultes. »
      Vous parlez du cas particulier de la grippe de Wuhan ou en général ?
      Je demande parce que de ce que je vois, et de ce que j’en entends de la part de parents, les enfants, le reste de l’année, sont des vecteurs de contagion assez phénoménaux.

      • En espérant que vous puissiez me répondre vu la rumeur circulant qui dit que Internet serait coupé dans 2 minutes. (à 16h00).

        • C’est un résultat d’étude que j’ai vu passer il y a quelques jours. De mémoire, les écarts étaient spectaculaires selon l’âge, nos bambins costaux étant moins contaminants, avec une charge virale très faible chez eux. Les enseignants à leur contact ne risquaient pas grand chose. C’était plutôt les contacts sociaux entre eux et avec les parents qui les mettaient en risque.

          Internet n’est pas coupé. Ah, les rumeurs…

          • Même sans étude, la preuve est simple à trouver : combien d’enfants parmi les 8000 cas de Covid hospitalisés ?

          • les enfants sont aussi très proche et longuement

            en fait ce qu’il faudrait connaitre combien de personnes sont contaminés par les gosses..
            car la contamination reste potentialité multiplié par l’exposition..

            et l’exposition inclut la « sociologie » enfantine embrassade contact intimes etc..
            je trouve qu’il y plein de trucs qu’on ignore du moins les gens, peut être les infectiologues si ce mot existe on regardé ça mais moi comme ça..
            la potentialité contaminante n’est pas le contamination..

            • je n’ai aucune idée non plus si il existe un lien simple entre charge virale et potentialité contaminante..si tout le monde contamine pareillement, alors ok hypothèse de base, mais hypothèse de plus..

      • « les enfants, le reste de l’année, sont des vecteurs de contagion assez phénoménaux. » Oui, entre eux, ils développent leur système immunitaire et renforcent leur immunité de groupe. Et quand ce n’est pas suffisant ou trop risqué, vaccination systématique.

        • @Cavaignac
          Bonjour,
          « Oui, entre eux, ils développent leur système immunitaire et renforcent leur immunité de groupe »
          Ok, donc les parents qui me racontent qu’ils sont malades quand leurs enfants le sont, c’est que les parents ont un système immunitaire pourri alors.
          Ca doit être mon cas, puisque quand des élèves sont bien malades, je le suis à mon tour.

  • La censure a parlé, je vous adresse mes remerciements chère Madame.

  • raoult est à la mode.. hors sujet je vous propose ça..pas ininteressant.. https://www.youtube.com/watch?v=thaxON18uJs

    • Excellente vidéo, et pas tellement hors sujet. Beaucoup des comportements du Professeur Raoult qui « surprennent » y sont expliqués (passer par Youtube pour communiquer etc..).
      En tout cas un sacré bonhomme quel que soit l’issue de la polémique Chloroquine.

    • On comprend pourquoi certains ne l’aime pas dans les ministères !

  • A la mode?il est plutôt accueilli fraîchement par le pouvoir après avoir été dénigré,ce qui n’empêche pas apprend-t-on le maire de Nice et une député LREM d’avoir bénéficié de son traitement et dire en être ravis!

    • mode rien de méprisant juste parce que le nom de raoult revient souvent..on comprend dans la vidéo ce qui fait que raoult tranche, il se revendique sachant tout en insistant sur l’importance de savoir ce qu’on ignore..

  • L’Etat trouve mille milliards/an dans la poche des contribuables et pas un kopek pour avoir des masques. Mais où va donc ce pognon de dingue ? A 80 % dans des projets de société clientelistes.

  • Pénurie de tout, absence de prévisions, d’idées, de moyens, on obéit soi-disant à un comité scientifique d’une obscurité totale, refus d’écouter un des plus grands infectiologues du monde… Ce gouvernement, face à son incompétence, son impéritie, sa médiocrité crasse ne trouve qu’une solution: mettre en prison la France entière et déployer la totalité des forces de l’ordre pour cela!

  • L’Histoire de France connaît bien la formule du « nous sommes prêts ! »
    En 1870, « Nous sommes prêts, il ne manque pas un bouton de guêtre… « , le massacre de Reischoffen, de Froeschwiller puis la débâcle de Sedan !
    En 1914, « Nous sommes prêts… », le manque de matériel impose des réquisitions partout en France !
    En 1940, « Nous sommes prêts, nous avons la ligne Maginot… » L’invasion allemande par la Belgique et peu après jusqu’aux Pyrénées !
    En 2020 « Nous sommes prêts … » l’épidémie est galopante, les protections élémentaires manquent !
    No comment !

    • @corbc
      Bonjour,
      « En 1940, « Nous sommes prêts, nous avons la ligne Maginot… » »
      N’empêche, les allemands ne s’y sont pas frottés.
      Pour avoir suivi les cours d’Histoire sur la Seconde Guerre Mondiale avec les élèves de 3ème cette année, avec le recul sur l’ « effet déterrent » évoqués dans de nombreux commentaires sur les articles parlant d’armes à feu, je me suis alors dit que la Ligne Maginot avait fait son boulot.
      Et puis, ce n’est pas comme si entre la déclaration de guerre où on reste figé, et l’invasion allemande, il y avait eu 8 mois… pour prendre une pile en 5 semaines.

  • réécoutons bachelot

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par la rédaction de Contrepoints.

 

Alors que le gouvernement envisage de prolonger certaines dispositions liées à l’état d’urgence sanitaire, une enquête réalisée du 22 au 23 juin par BVA révèle qu’un Français sur deux aurait mal vécu les deux années de crise covid, et critiquerait la gestion politique qui en aurait été faite.

Toujours selon ce sondage BVA, trois quarts des Français interrogés (77 %) estiment que les mesures sanitaires ont été trop lourdes à l’endroit des jeunes, et 53 % pensent que la réduction des... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

C’était une catastrophe annoncée. Le système sanitaire français s’effondre par pans entiers.

L’ensemble des secteurs sont concernés. La ville, la campagne, la médecine prétendument libérale, la médecine hospitalière publique ou privée, les EHPAD, etc.

Ce qui focalise l’attention des médias en ce moment est la fermetures des services d’urgences hospitaliers.

Malgré l’hospitalocentrisme qui a guidé la politique de santé française depuis des décennies, le secteur hospitalier français public est en grande difficulté. Le secte... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles